RSS

Archives de Tag: vont

Von Greyerz – Les prix dans l’immobilier vont s’effondrer de 75% voire jusqu’à 90% d’ici quelques années

cours de l'or en euro depuis 2004

Toujours trés interessant ce que reconte Von Gruyere, c’est vrai que nous sommes dans une période pleine d’opportunités . Comme je l’ai souvent répété et comme le précise Nicolas Perrin:

Contrairement à ce qu’on pense, acheter régulièrement de l’or et le conserver est plus payant que d’essayer d’anticiper la tendance. Ainsi, vous lissez votre coût d’acquisition et vous optimisez votre assurance contre une issue fatale des expériences monétaires actuelles.

Après avoir atteint son plus haut historique en euros fin 2012, l’or a connu une annus horribilis en 2013 avant de redresser la tête à partir de 2014. Cette correction est la plus marquée que le métal a subie depuis le début du grand marché haussier en euros.

A posteriori, le parcours de l’once peut vous sembler assez évident à décrypter, tant ses mouvements sont marqués. Vous concluez que la stratégie d’achat la plus efficace consiste à identifier la tendance et à concentrer vos achats pendant les creux.

Seulement voilà : en matière de prévisions, il en va de même en finance qu’en économie. S’il était possible de faire des prévisions certaines, le « socialisme scientifique » aurait permis au monde de baigner dans l’opulence et les gérants d’actifs battraient systématiquement le marché, alors que c’est plutôt l’inverse qui se produit.

Donc essayez d’attraper les creux c’est certain (nous sommes proches d’un d’eux, l’or rebondi à l’heure actuelle), mais surtout lissez vos achats .

Von Gruyere :

Peu de gens réalisent les opportunités à venir sur les marchés d’actifs dans les cinq prochaines années. Les prix des actions, obligations et biens immobiliers seront bien inférieurs à leur niveau actuel. Dans mon article de la semaine dernière, j’écrivais que les actions et l’immobilier perdront jusqu’à 90% de leur valeur. La plupart des gens considérent que c’est une spéculation sensationnelle, quelque chose d’impossible, mais nous avons déjà assisté à des baisses similaires par le passé. Nous sommes aujourd’hui confrontés à la plus grosse bulle de crédit de toute l’histoire. Certains pays ont déjà expérimenté des dépressions, souvent précédées d’hyperinflation. Mais jamais auparavant tous les pays industrialisés n’avaient connu un siècle de croissance exponentielle du crédit, des prix des actifs et de l’inflation, ce qui est susceptible d’entraîner un effondrement global.

FAUSSE CROISSANCE BASÉE SUR DE LA FAUSSE MONNAIE

Il est, bien sûr, impossible de prédire exactement quand implosera cette bulle formée lors d’un super-cycle de cent ans. Elle dure déjà beaucoup plus longtemps que nous ne l’aurions cru. Mais les gouvernements, les banques centrales, ainsi que les banques commerciales, ont réussi à injecter des quantités illimitées de monnaie dans le système pour que ce schéma de Ponzi puisse continuer. La plupart des gens ne comprennent pas ce qui arrive à leur monnaie. Ils croient que leurs dollars, livres ou euros valent la même chose qu’il y a dix ans, ou 25 ans. Depuis la création de la Réserve fédérale en 1913, toutes les principales devises ont perdu 97-99% de leur valeur. Cela signifie que l’épargne a été dilué dans les mêmes proportions. L’épargne est essentielle pour faire croître l’économie de manière saine. L’épargne est à la base des investissements qui amèneront la croissance dans tous les secteurs de l’économie, qu’il s’agisse de la fabrication, de l’immobilier ou de l’infrastructure. Pour obtenir une croissance réelle, il faut de l’épargne. La croissance que le monde a connu ces dernières décennies, surtout depuis 1971 et la fin de la convertibilité du dollar en or, a reposé sur une expansion massive de la dette. La création de crédit mène à la dévaluation de la monnaie et, en termes réels, il n’y a pas de vraie croissance. C’est la raison pour laquelle les salaires moyens pour les travailleurs ordinaires ne montent pas dans de nombreux pays, comme aux États-Unis ou au Royaume-Uni.

Le monde découvrira bientôt à quel point la croissance mondiale est trompeuse et dangereuse, parce qu’elle est basée sur de la monnaie-papier. Quand cette base s’effondrera, tous les actifs qui ont été gonflés à en devenir des bulles perdront une grande partie de leur valeur.

APRÈS TRUMP, LE DÉLUGE

Donald Trump va perpétuer la tradition de ses prédécesseurs en augmentant la dette américaine d’au moins 9% par an (c’est la moyenne depuis 1981), voire même beaucoup plus, vu qu’il a promis des dépenses majeures pour les infrastructures. De plus, il devra composer avec un ralentissement économique majeur combiné à des problèmes dans le système financier. Cela conduira à un programme d’impression monétaire astronomique et à de l’hyperinflation.

Le tableau ci-dessous réprésentait initialement Obama et Bernanke qui, ensemble, ont réussi à doubler la dette des États-Unis. Mais Trump et Yellen vont sans doute faire beaucoup mieux(!), ce qui provoquera un déluge de monnaie imprimée. Après nous, le déluge est ce que la maîtresse de Louis XV, Mme de Pompadour, aurait dit au roi de France après qu’il ait perdu une bataille contre les Prussiens, en 1757. Le déclin subséquent de l’économie française mena à la Révolution française. Le déclin à venir de l’économie américaine pourrait malheureusement conduire à un résultat similaire.

 

After Trump, the fllod

 

Les effets d’une implosion de la dette et d’une nouvelle impression monétaire massive représenteront l’opportunité d’une vie pour les quelques-uns qui auront pris les bonnes mesures pour préserver leur richesse.

LES PRÊTS SERONT INDEXÉS À L’INFLATION

Quiconque achète une maison aujourd’hui aux États-Unis ou en Europe paiera un prix qu’il ne reverra pas, en termes réels, au cours de sa vie. Les prix nominaux pourraient être plus élevés, à cause de l’hyperinflation. Personne ne devrait faire l’erreur de croire qu’il pourra rembourser son prêt avec une monnaie hyperinflationniste… Les risques sont nombreux : plusieurs personnes perdront leur emploi, les taux d’intérêt seront de 15-20% ou plus… Mais le plus grand risque réside dans l’indexation des prêts. Les banques vont sûrement indexer les prêts sur l’inflation. On peut s’attendre à ce que des mesures législatives soient prises pour entériner cette mesure draconienne.

Si nous regardons ce qu’il pourrait arriver aux prix de l’immobilier en vraie monnaie, c’est-à-dire l’or, cela pourrait avoir des conséquences que peu de gens imaginent aujourd’hui.

ACHETEZ UNE MAISON POUR 2,6 ONCES D’OR

Un logement moyen, aux États-Unis, coûte environ 265 000 $ aujourd’hui. En or, elle coûterait 7 kilogrammes, ou 225 onces.

 

2016 - An Average US House Costs 7kg in Gold

 

Comme je l’ai souligné plus en détail dans mon article de la semaine dernière, ma prédiction pour l’or, dans les années à venir, est d’au moins 10 000 $ en monnaie actuelle. En cas d’hyperinflation, il sera beaucoup plus élevé. En même temps, je m’attends à ce que la bulle immobilière, gonflée par le crédit, s’effondre. Les prix de l’immobilier vont plonger d’au moins 75%, voire probablement de 90%.

 

2021 - An Average US House Costs 0,2kg in Gold

 

Un plongeon de 75% des prix de l’immobilier est très réaliste. À ce niveau, avec un cours de l’or à 10 000 $, une maison ne coûtera plus 7 kilogrammes, ou 225 onces, mais 0,2kg, ou 7 onces. Alors, en or, le prix de l’immobilier baissera de 97%, soit 3% de sa valeur en 2016. Cela peut sembler totalement irréaliste, mais c’est arrivé dans des pays qui ont vécu des dépressions hyperinflationnistes, comme la République de Weimar.

Imaginons une chute de 90% des prix des maisons. Certains diront que c’est encore plus irréaliste… Mais souvenez-vous qu’une maison moyenne en 1916 ne coûtait que 1% (2 000 $) de ce qu’elle coûte aujourd’hui (265 000 $). Alors, s’il y a un effondrement du crédit combiné à des taux d’intérêt de 15-20%, un taux de chômage élevé et une contraction de l’économie, une chute de 90% est parfaitement envisageable.

 

2021 - An Average US House Costs 0,08kg in Gold

 

Ceux qui envisage ce scénario comme une possibilité – soit très peu de gens – pourront acheter une maison pour 1%, disons en 2021, de ce qu’il paierait aujourd’hui, s’il investissait leur capital dans l’or. Cela peut sembler irréel, mais c’est tellement risqué d’acheter une maison aujourd’hui… cela pourrait vous coûter très cher, voire vous ruiner. Alors, que devriez-vous faire si vous possédez déjà une maison ? Si une baisse potentielle de 90% ne vous effraie pas, vous pouvez garder votre maison pour y vivre, et non comme investissement. Mais si vous avez une hypothèque sur votre maison que vous ne pourriez payer si les taux venaient à monter ou, pire, si vous perdiez votre emploi, il vaudrait mieux la vendre maintenant et vous procurer de l’or. La location devient alors pour vous une bien meilleure option.

L’or, à court terme, est sous pression, et il pourrait baisser encore un peu. Il est même possible qu’on le pousse jusqu’à son plus bas de décembre 2015, à 1 050 $, sur le marché papier.

Le 4 décembre aura lieu le référendum italien, qui pourrait avoir une influence majeure sur les marchés. Une réunion très importante de la Fed aura lieu les 13 et 14 décembre. Le monde entier s’attend à ce que la FED augmente ses taux d’intérêt, ce qui a déjà contribué à l’envolée du dollar. Si jamais la Fed décevait les marchés, cela causerait un choc. Mais même si la Fed fait ce que tout le monde anticipe, je crois que plusieurs marchés changeront de tendance au plus tard le 14 décembre : le dollar déclinera, les actions déclineront, et l’or grimpera.

Ainsi, les investisseurs devraient tout simplement ignorer les manipulations sur le marché papier de l’or. En Chine et en Russie, la demande physique continue d’être forte. Si les restrictions sur les importations continuent en Inde, cela ne fera qu’augmenter la contrebande. Toute nouvelle restriction ne fera qu’entraîner des prix plus élevés pour l’or en Inde, où il est aujourd’hui à 1 700 $ l’once. Même si la tendance à court terme, pour l’or, est à la baisse, les nombreux facteurs de risques financiers et économiques, ainsi que les « cygnes noirs » qui nous survolent, peuvent soudainement inverser cette tendance. Les chocs potentiels que l’économie mondiale expérimentera dans les mois et années à venir vont faire passer le prix actuel, sous les 1 200 $, comme l’aubaine d’une vie.

Quels que soient les mouvements à court terme, l’or atteindra au moins 10 000 $ l’once en monnaie actuelle. L’or représente aujourd’hui l’assurance la moins coûteuse que l’on puisse se procurer contre un système financier pourri.

 

Goldswitzerland

Source

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

40 millions de Russes vont participer à un exercice de « Désastre Nucleaire » , quelques jours après qu’un général américain met en garde contre une guerre avec Moscou !!

La Russie se prépare à un « exercice de protection civile », du 4 au 7 octobre, en envoyant ses 40 millions de citoyens dans 5000 abris souterrains et en réunissant 200 000 professionnels d’unités de sauvetage et 50 000 pièces d’équipement: c’est du sérieux !

* J’ai rapporté au cours des 16 dernières années de nombreux exercices de simulation de catastrophes et d’attaques terroristes, mais là, cet exercice de la Russie est clairement et sérieusement un signe précurseur d’une confrontation militaire imminente avec les États-Unis. La logistique de cette opération de mise à l’abri de 40 millions de citoyens est d’une ampleur gigantesque et elle ne peut que s’effectuer dans un objectif bien précis: préparer le sauvetage de la population et exercer les unités de secours et militaires à la prise en charge du pays.

La Russie se prépare à un "exercice de protection civile", du 4 au 7 octobre, en envoyant ses 40 millions de citoyens dans 5000 abris souterrains et en réunissant 200 000 professionnels d'unités de sauvetage et 50 000 pièces d'équipement: c'est du sérieux!

Ce qui est doublement inquiétant avec cet exercice de 40 millions de Russes envoyés aux abris dès aujourd’hui, c’est que Washington a annoncé avoir rompu les pourparlers avec Moscou (dans le dossier de la Syrie et de l’accord sur l’élimination du plutonium), ce qui amène un regain des tensions entre les deux pays et l’augmentation du potentiel d’une confrontation militaire.

Seront impliqués tous les organes exécutifs fédéraux, les chefs des régions, des collectivités locales et les organisations. L’alerte sera donnée aux structures de protection civile, en coordination avec les autorités régionales et municipales, afin de vérifier l’efficacité du système d’alerte en cas de catastrophe ou de menace. (…)

Selon Zero Hedge :

Comme les relations entre la Russie et les Etats – Unis se désintègrent à la suite de la guerre par procuration qui escalade en Syrie, et qui a culminé aujourd’hui avec Poutine arrêtant un effort d‘accord sur l’élimination du Plutonium avec les ÉtatsUnis , peu de temps avant que le département d’ Etat américain a annoncé qu’il mettrait fin aux négociations avec la Russie sur la Syrie, demain un nombre sans précédent de 40 millions de citoyens russes, ainsi que 200.000 spécialistes des «divisions de secours d’urgence » et 50.000 unités de matériel vont prendre part à quatre journée d’exercices de défense civile, d’évacuation d’urgence et de préparation aux catastrophes,a rapporté sur son site Web le ministère russe de la défense civile  .

Selon le ministère, une exercice de défense civile dans toute la Russie impliquant les autorités exécutives fédérales et régionales et les gouvernements locaux surnommé «Organisation de la protection civile lors des grandes catastrophes naturelles et causées par l’ homme dans la Fédération de Russie » va commencer demain matin dans tous les territoires constitutifs de la Russie et durera jusqu’au 7 Octobre Alors que le ministère ne précise pas quel genre de  «catastrophe causée par l’homme», il envisage, il faudrait être que ce soit substantiel pour que 40 millions de Russes prennent part à cet exercice de préparation aux urgences. En outre, en lisant les lignes directrices de l’exercice, nous pouvons avoir une assez bonne idée de ce à quoi la Russie se « prépare ».

Le site ajoute que «l’objectif principal de l’exercice est de pratiquer l’organisation de la gestion pendant les événements de la protection civile et la gestion des urgences et du feu, de vérifier la préparation des organes de gestion et les forces de la défense civile à tous les niveaux pour répondre aux catastrophes naturelles et artificielles et de prendre des mesures de protection civile. «  Oleg Manuilov, directeur du ministère de la Défense civile a expliqué que l’exercice sera un test de la façon dont la population répondrait à une «catastrophe» dans une situation «d’urgence».

Le fait que, les mesures déployées par l’équipe de la défense civile seront une réponse aux « catastrophes et aux incendies», ainsi que la répétition de la protection contre «les radiations et le rayonnement, et la protection chimique et biologique», il est clair que la Russie est sur le point de réaliser son plus grand exercice impliquant une guerre nucléaire depuis peut-être la fin de la guerre froide.

Pourquoi maintenant? Peut-être, qu’en plus de la forte détérioration des relations entre la Russie et l’ouest, où les tensions sont à égalité avec la guerre froide, une autre réponse peut venir du président des chefs d’état – major Joseph Dunford, qui la semaine dernière a mis en garde le Congrès que la mise en œuvre d’une zone d’ exclusion aérienne en Syrie proposée par John Kerry récemment, et une pièce maîtresse de la stratégie de politique étrangère de Hillary, se traduirait par une troisième guerre mondiale.

Sources:

https://ria.ru/society/20161002/1478319561.html
http://www.interfax.ru/russia/530781
https://russian.rt.com/article/323947-mchs-privlechyot-40-millionov-chelovek-na-trenirovku

Source, resistanceauthentique - Zero hedge
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Nouveau record : les États-Unis vont débourser 38 milliards en aide militaire pour Israël

Un accord d’aide militaire exceptionnel de 38 milliards de dollars a été signé ce mardi entre Américains et Israéliens. Les Etats-Unis verseront sur dix ans à l’Etat hébreu cette somme qui bat tous les records en la matière.

Cela faisait dix mois que le texte était en négociations. Cette fois-ci, les derniers détails ont été réglés : Israël et les Etats-Unis viennent de conclure un nouvel accord sur l’aide militaire que Washington apporte à l’Etat hébreu. Un texte qui vaudra pour 10 ans, à compter de 2019. Et malgré les désaccords qui opposent le président américain Barack Obama et le Premier ministre Benyamin Netanyahu, c’est une enveloppe record que les Etats-Unis vont débourser pour leur allié : 38 milliards de dollars sur dix ans.

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Comment les mondialistes vont tenter de contrôler les populations après l’effondrement


Il y a une déconnexion intéressante avec certaines personnes lors de l’examen du concept de centralisation mondiale. Naturellement, l’esprit est saisi d’horreur à cette idée, parce que beaucoup d’entre nous savons, au fond de notre cœur, que la centralisation est la racine de la tyrannie. Nous savons que lorsque le pouvoir absolu est remis entre les mains d’une élite peu nombreuse ayant tout pouvoir sur la vie des masses, de très mauvaises choses arrivent. Aucun petit groupe de personnes ne s’est jamais de lui-même montré digne de confiance, rationnel, empathique ou assez sage pour gérer une telle responsabilité. Ils regardent TOUJOURS vers le haut, ou, ils prennent délibérément avantage de leur position extrême d’influence pour imposer une idéologie particulière sur tout le monde.

Cela conduit à la résistance, la résistance conduit à la répression sociopolitique et un grand nombre de personnes sont emprisonnées, mises en esclavage ou même assassinées. Cela conduit à une résistance encore plus forte jusqu’à ce que l’un des deux résultats possibles émerge, le chaos et la révolution ou le totalitarisme complet et micro-géré du collectivisme.

Il n’y a aucun moyen de contourner ce conflit éventuel. Tant que les centralistes continuent à poursuivre leur objectif de puissance totale, des hommes et des femmes se réuniront pour les combattre et la situation dégénérera. La seule façon concevable par laquelle ce combat pourrait être désamorcé serait que les élites cessent de faire ce qu’elles font. Si elles devenaient soudainement éclairées et se rendaient compte de l’erreur de leurs manières de faire, alors peut-être que nous pourrions échapper aux ennuis et en sortir indemnes. Ou si ces mêmes élites devaient toutes subir une fin abrupte et que leur influence soit neutralisée, le monde pourrait avoir une chance de s’ajuster et de s’adapter de façon plus organique.

Malheureusement, il y a des gens qui refusent de croire qu’un combat est inévitable. Ils veulent désespérément croire qu’il existe une autre façon de faire, et ils vont se livrer à une étonnante démonstration de gymnastique mentale pour justifier cette croyance.

Tout d’abord, je pense qu’il est important de noter comme je l’ai toujours fait valoir que les globalistes finiront par échouer dans leur quête. Je trouve que certaines personnes interprètent mal ma position quand je décris les stratégies des globalistes et elles supposent que je présente la centralisation mondiale comme une condition sine qua non. Je ne prétends pas que les élites vont gagner le combat, je soutiens qu’il n’y a aucun moyen d’éviter le combat.

Ceux qui veulent connaître mon point de vue sur la raison pour laquelle la défaite globaliste est une certitude peuvent lire mon article Les raisons pour lesquelles les mondialistes sont destinés à perdre.

La question rhétorique se pose toujours: « Comment les globalistes pourraient-ils jamais espérer obtenir la domination sur le monde entier ? , n’est-ce pas une tâche impossible ? ».

Je crois, au vu de ma connaissance de l’histoire et de la psychologie humaine, que c’est une tâche impossible, mais cela ne va pas empêcher les globalistes d’essayer.

C’est une chose que les cyniques ne semblent pas saisir ; nous avons affaire à un groupe de psychopathes narcissiques organisés autour d’un culte idéologique et avec des ressources presque illimitées à portée de main. Ces gens pensent qu’ils sont les nouveaux hommes-dieux, comme les pharaons égyptiens anciens. Ils ne peuvent pas être convaincus par la logique supérieure ou l’aspect émotionnel. Ils ne seront pas dissuadés par un activisme de masse ou une action pacifique. Ils ne comprennent qu’une chose – la force des armes et l’utilité des mensonges.

Ces gens sont connus pour emmener des civilisations entières avec eux dans la tombe plutôt que de céder leurs trônes. Il est insensé de planifier une réponse à leur faire sur l’hypothèse selon laquelle un combat peut être évité. Quand je dis que les globalistes sontdestinés à perdre, c’est fondé sur ma compréhension qu’un certain pourcentage des êtres humains aura toujours une capacité intrinsèque de résistance à la tyrannie. Les globalistes seront vaincus parce qu’il n’y a aucun moyen de quantifier chaque menace à leur cadre utopique. Tant que les gens continuent à les combattre, physiquement et avec des informations, quel que soit le coût personnel, leurs faiblesses seront trouvées et ils tomberont.

Cela ne se fera pas, cependant, sans des sacrifices considérables.

Quand je parle d’effondrement, je veux parler d’un processus. L’effondrement n’est pas un événement singulier, c’est une série continue d’événements. Les USA, par exemple, sont au milieu d’un effondrement depuis 2008. La fin de cet effondrement viendra lorsque la bulle économique finale étayant notre système éclatera et que le processus de reconstruction commencera. La question la plus importante est : qui assurera la reconstruction ? Les globalistes avec leur agenda de prise du pouvoir, ou le peuple en quête de liberté et de prospérité ?

Je l’ai souligné dans de nombreux articles, la réalité est qu’une déstabilisation permanente de grandes parties du cadre économique mondial sera utilisée par les élites comme levier pour convaincre le public qu’une plus grande centralisation est nécessaire, y compris la gestion économique mondiale par le FMI et la BRI, une monnaie mondiale utilisant les droits de tirage spéciaux du FMI comme un pont et la gouvernance mondiale par les Nations Unies ou un organisme similaire pas encore développé. Ce plan est de plus en plus ouvertement discuté par les globalistes dans les médias grand public. Ce n’est presque plus un secret.

Beaucoup de gens vont sans doute soutenir cette centralisation de peur de l’instabilité. Cela dit, beaucoup de gens vont aussi refuser de la soutenir.

Voici comment je crois, par ordre de préséance historique et d’après les écrits des globalistes, qu’ils vont tenter pour faire valoir la centralisation globale de l’après-effondrement et la faire respecter.

Gestion des ressources et distribution

Comme je le souligne dans plusieurs de mes articles sur les contraintes du localisme, sans nourriture suffisante, sans eau et sans abris auto-entretenus par des groupes de citoyens conscients, aucune résistance ne peut être montée contre une force centralisatrice. Si vous ne pouvez pas fournir votre propre logistique, vous devez alors la voler à l’ennemi. De toute évidence, il est moins risqué de vous organiser vous-même, si possible.

Après l’effondrement, lorsque l’application du droit dans de nombreux endroits sera en panne et que les ressources ne pourront plus être transférées en toute sécurité d’une région à l’autre, le fond du jeu sera le contrôle des nécessités et des producteurs de ces nécessités. C’est également utilisé par les totalitarismes lorsque le danger de troubles est présent. Un excellent exemple de cette méthode en action a été la consolidation stalinienne de l’Union soviétique.

Le fait est que les rébellions réussies dans les pays occupés ont tendance à se développer dans un environnement rural. Les villes sont des bastions souvent totalitaires, car elles offrent plus de moyens de surveillance, une population plus passive et, une fois prises en charge, elles sont plus faciles à sécuriser et à défendre. Je l’appelle la « doctrine de la zone verte » ; l’utilisation des villes verrouillées comme points de pivot pour lancer des attaques sur les populations rurales.

Staline a utilisé exactement ce modèle, l’envoi de troupes des villes contrôlées pour aller piller les ressources des communautés agricoles périphériques. Il a ensuite stocké ces fournitures pour les « redistribuer » ; les personnes jugées les plus utiles au régime ont été nourries, les personnes jugées non utiles ou menaces potentielles n’ont pas été nourries. En fin de compte, Staline a tué de nombreux rebelles potentiels tout simplement en les privant de la production alimentaire ou de l’accès aux aliments.

Les élites n’ont pas besoin de posséder chaque pouce de terrain en vue de lancer une campagne efficace de loi martiale. Tout ce qu’elles doivent faire, c’est de tenir les villes clés grâce à la technologie de surveillance et à la présence de troupes, puis d’utiliser ces villes comme lieu de stockage pour confisquer les ressources des zones aux alentours où se trouvent des personnes qu’elles n’aiment pas. Si vous pensez que le gouvernement ne poursuivrait pas ce genre de tactique aux États-Unis, je vous suggère fortement de regarder dans l’Executive Order 13603, signé par Barack Obama en 2012. Cette directive donne l’autorité au président, lors d’une urgence nationale, de prendre toute propriété privée ou ressource si elle est jugée « nécessaire à la défense nationale ».

Il convient de noter que la famine a été une arme extrêmement utile pour les élites dans le passé.

Le modèle de contrôle malaisien

Si les élites sont tout, elles sont plutôt prévisibles, ceci parce qu’elles ont l’habitude d’utiliser systématiquement des stratégies qui ont bien fonctionné pour elles avant. Dans mon article Quand les élites déclareront la guerre à l’Amérique : voilà leur plan de bataille, j’examine les écrits de Max Boot, membre du Council On Foreign Relations, sur les méthodes pour réprimer les insurrections. Aux États-Unis, l’insurrection est une donnée de l’après-effondrement. La seule question est de savoir si ce sera une grande insurrection ou une petite.

Je ne fonde pas beaucoup d’espoir concernant la plupart du reste du monde en termes de génération d’une rébellion utile. La plupart des citoyens en Europe et en Asie ne sont pas armés et sont sans formation. Toute résistance dans ces régions sera très faible et structurée autour de cellules de survie.

Les méthodes décrites par Max Boot tendent vers de plus grandes menaces envers l’establishment. Boot mentionne spécifiquement le grand succès par les Britanniques en Malaisie de 1948 à 1960 contre les guérillas et les terroristes communistes pourtant très efficaces. Ce succès peut être attribué à plusieurs facteurs :

1) Les Britanniques ont utilisé des camps de concentration à grande échelle pour séparer les centres de production de l’influence rebelle. Ce sont des camps massifs entourés de barbelés et de tours de garde, utilisés principalement pour loger les agriculteurs et d’autres travailleurs avec leurs familles. Cela a mis fin au camouflage de la guérilla se cachant parmi la classe ouvrière et y opérant leur recrutement. Cela fait suite à la « doctrine de la zone verte » que j’ai décrite ci-dessus.

2) Les Britanniques ont mis en place un système d’identification sophistiqué pour tous les citoyens malaisiens, y compris avec les empreintes digitales. Ils ont ensuite mis en place de nombreux points de contrôle à travers le pays où les citoyens devaient montrer leurs documents. Toute personne qui n’avait pas ses papiers était soupçonnée d’être un insurgé. Les rebelles en Malaisie ont tenté de contrer cela en prenant de force les bâtiments et les autobus occupés, puis en brûlant tous les identifiants. Ce ne serait pas une tactique très efficace dans un monde numérisé où l’identification serait réalisée par une biométrie de pointe.

3) Au lieu d’utiliser des brigades militaires très nombreuses dans un effort inutile pour couvrir de grandes étendues de terre, les espions et les informateurs britanniques étaient utilisés pour localiser les bastions rebelles, puis on envoyait des unités des forces spéciales pour les neutraliser. Encore une fois, ils n’avaient pas besoin de contrôler chaque pouce de terrain ; ils utilisaient des moyens militaires là où les rebelles étaient, puis ils se retiraient. Leur but n’était pas de contrôler beaucoup de terrain, mais de tuer les rebelles. Les Britanniques ont utilisé une brutalité considérable dans leurs efforts, y compris une potence mobile qui a parcouru le pays en laissant les cadavres pendus se décomposer à la vue de tous pour semer la peur dans le mouvement d’insurrection.

4) Les élites politiques en Grande-Bretagne ont aussi combattu via des armes de guerre psychologique en offrant des promesses de paix et de prospérité pour les roturiers malaisiens s’ils soutenaient l’effort contre l’insurrection. Ils n’ont pas nécessairement eu besoin de donner suite à ces promesses, tout ce qu’ils devaient faire était de créer quelques exemples de récompenses pour leur coopération, pour vendre cette image au public d’une manière convaincante. Une fois qu’une partie suffisante de la population a fini entre les mains des Britanniques, l’insurrection a perdu des ressources d’approvisionnement et a également eu à se soucier des informateurs.

Grille technologique pour la tyrannie

La Malaisie est un exemple d’une stratégie efficace pour déraciner les insurgés, mais il y a aussi eu de nombreux échecs et pièges. Les élites tentent d’atténuer les futures inconnues lors du combat contre les rébellions à travers l’utilisation des nouvelles technologies.

© EPFL-LTS5 & PSA Peugeot Citroën – Comme quantité d’autres entreprises/conglomérats, Peugeot surfe sur la technologie poussée à son extrême. Reconnaissance faciale, détection des émotions, rien ne semble arrêter les scientifiques acoquinés aux entreprises… Ça a l’air formidable comme ça, mais ne nous méprenons pas, l’objectif profond des ces dispositifs a toujours été et est la surveillance globalisée.

La doctrine de la zone verte ne peut être couronnée de succès aujourd’hui qu’avec l’utilisation de la surveillance biométrique. Les restrictions de mouvements ne peuvent être effectives que dans les villes avec de vastes réseaux de surveillance. Les insurgés dans un avenir post-effondrement auront beaucoup de mal à s’infiltrer ou s’exfiltrer d’une zone verte avec la reconnaissance faciale actuellement disponible, la reconnaissance de la démarche et de la marche, de la numérisation de la rétine et des empreintes digitales, etc. La reconnaissance faciale est même allée explorer le domaine de l’imagerie thermique ; les caméras peuvent utiliser la signature unique de chaleur à partir des vaisseaux sanguins du visage humain pour identifier une personne à partir d’une distance relative. Le maquillage et les prothèses ne seraient pas utiles contre cela. Seul un masquage thermique serait une solution.
Au-delà, une insurrection devrait faire preuve de bon sens technologique. La guerre cybernétique devrait faire partie intégrante de sa méthodologie. Aucune rébellion dans l’histoire n’a eu à se battre dans de telles conditions.

Une insurrection empotée et mal éduquée

La stratégie des globalistes pour déclencher le chaos économique et social, puis verrouiller certaines régions et offrir la centralisation comme solution à la population, est beaucoup plus facile à réaliser quand l’opposition qu’ils ont en face manque de perspicacité, de patience, de planification et d’initiative.

Les Britanniques ont été partiellement couronnés de succès en Malaisie parce que les guérilleros étaient ignorants de la perception du public. Alors qu’ils étaient des combattants efficaces et impitoyables, leur méchanceté a donné lieu à un manque de soutien du public. Bien qu’un large soutien du public ne soit pas nécessaire pour la victoire, il aide très certainement.

Des multiples révolutions contre le pouvoir de Staline, certaines très importantes, ont été mises à bas à cause d’une mauvaise planification. Les rebelles ont massé des forces considérables dans des espaces restreints, comme une seule montagne ou une série de monticules. Staline a simplement largué des gaz toxiques sur les insurgés qui avaient mis tous leurs œufs dans le même panier et avaient oublié de stocker des masques à gaz. Il est essentiel de reconnaître que, après l’effondrement, les gouvernements du monde et les élites ne feront plus l’objet d’un examen public, et seront donc libres d’agir aussi méchamment qu’elles le veulent. Toutes les éventualités doivent être envisagées.

Les rebelles dans l’Union soviétique avaient également la mauvaise habitude d’ignorer la logistique. Beaucoup étaient armés de fusils dépareillés et d’une vaste sélection de munitions différentes au lieu d’armer tous les hommes avec le même fusil et d’utiliser les mêmes munitions pour avoir de la redondance. Des rébellions ont échoué dans le passé simplement parce que les combattants armés d’un trop large éventail d’armes n’avaient plus assez de munitions pour alimenter aucun d’entre eux.

Les insurgés ont également souffert historiquement d’une incapacité à frapper les centres de direction des empires contre lesquels ils se sont battus. Principalement parce qu’ils ne savaient pas qui détenait le véritable leadership. C’est seulement dans notre ère moderne que nous disposons d’informations pour identifier les élites et leurs organisations. Les mondialistes sont souvent très volubiles aujourd’hui dans les médias au sujet de qui ils sont et de ce qu’ils veulent. Voilà pourquoi les élites cherchent à faire de la prochaine insurrection LA dernière insurrection. Jamais auparavant ils n’ont été aussi vulnérables.

Je crois que les globalistes utiliseront leur stratégie standard de désinformation et de division entre les peuples pour acquérir la centralisation, mais ils finiront par se tourner vers un modèle Staline / Malaisie pour le contrôle sur le terrain. Je vais devoir décrire les contre-stratégies spécifiques à ces tactiques dans un autre article. Pour certaines d’entre elles, je doute de pouvoir légalement en discuter. La chose la plus importante à se rappeler, cependant, c’est que le travail des globalistes est plus difficile que notre travail. Ils doivent contrôler les gens, les biens, les ressources et la psychologie de masse. Ils ont des milliers de variables à prendre en compte, et des milliers de situations qui pourraient mal tourner.

Tout ce dont nous avons à nous soucier est notre propre organisation locale, notre propre boussole morale, notre propre survie et supprimer les têtes d’affiches globalistes du jeu.

Note du traducteur :

Brandon parle d’une période où le totalitarisme mou aura laissé place au totalitarisme dur. Ceux qui aujourd’hui sont les alliés objectifs de ce totalitarisme mou en seront probablement les premières victimes car, réellement convaincus de la véracité des objectifs humanistes affichés, ils ne verront pas venir la grande faucheuse. On risque d’assister au même réveil tardif que celui des communistes sincères découvrant les goulags et l’amertume devant le gâchis du combat d’une vie. L’histoire risque de balbutier encore.

alt-market via versouvaton

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Deux comètes vont « frôler » la Terre ce vendredi 25 mars, et seront visibles à l’œil nu

Deux comètes vont "frôler" la Terre ce vendredi 25 mars, et seront visibles à l'œil nu

Je l’avais déjà donné, mais comme elles passent ce soir ,  si le ciel est dégagé , tentez votre chance . Attention avec les comètes, tout est possible – dans l’histoire elles ont toujours été associées à des « signes » avant coureurs d’événements importants à venir . Cela dit, ça en fait beaucoup des comètes qui passent ces derniers temps,  et là on en a 2 d’un coup .

————————————————————————-

Le phénomène ne devrait pas se reproduire avant plusieurs centaines d’années.

Ce sont vraisemblablement deux sœurs jumelles, deux comètes aux petits noms charmants de P/2016 BA14 et 252P/Linear. Après être passées à quelques millions de kilomètres de la Terre, lundi et mardi, elles devraient être visibles depuis l’hémisphère nord de la Terre vendredi 25 mars 2016.

Elles vont donc frôler la Terre, ce qui en langage d’astrophysicien veut dire qu’elles vont passer respectivement à 5,2 et 3,5 millions de kilomètres de notre planète. Mais cela n’était pas arrivé depuis 250 ans et ne devrait pas se reproduire d’ici plusieurs centaines d’années, explique le site Démotivateur.

La plus courte distance par rapport à la Terre depuis 1770

La première comète, baptisée donc P/2016 BA14, a été découverte en janvier 2016 par un télescope installé sur l’île Maui, à Hawaï. C’est l’une des deux comètes qui est passée le plus proche de la Terre (3,5 millions de kilomètres), soit la plus courte distance d’un corps céleste de ce genre avec notre planète depuis 1770. Cette année-là, une comète aurait « frôlé » notre planète à seulement 2,2 millions de kilomètres.

La seconde comète 252P/Linear est quant à elle passée à 5,2 millions de kilomètres de la Terre, soit selon Futura Sciences « la cinquième plus courte distance entre une comète et la Terre dans l’histoire de l’astronomie. » Découverte en 2000 et mesurant 230 mètres de diamètre, elle s’avère être très lumineuse. Et ces dernières nuits, des observateurs auraient relevé que sa luminosité se serait multipliée par 100, sa « chevelure » ne cessant de s’accroître.

Des vestiges de la formation du système solaire

Les astronomes pourraient tirer profit de ce passage dans les environs de la Terre pour étudier ces comètes. « Ce sont des vestiges de la formation du système solaire qui ont été très peu altérés en raison de leur très basse température », précise Nicolas Biver, chargé de recherches au CNRS et à l’Observatoire de Paris dans 20 Minutes. Les comètes sont composées de glace, de poussière et de matière organique. « Quand elle se rapproche du soleil, elle fond et libère ses molécules. On peut observer la composition chimique de ce qui s’échappe par la spectroscopie qui analyse le rayonnement émis par les différentes molécules », poursuit l’astrophysicien.

Mieux connaître notre galaxie

L’analyse de la composition des comètes permet ainsi de mieux connaître les éléments qui ont été à l’origine de la formation de notre galaxie. C’était notamment l’objectif de la mission Rosetta, qui devait analyser la composition de la comète Tchouri. « La difficulté avec les comètes, c’est qu’elles ne préviennent pas toujours de leur passage », rappelle Nicolas Biver.

Si vous voulez suivre l’événement et les analyses en direct, rendez-vous sur le site Virtual Telescope.

Source

 
1 commentaire

Publié par le 25 mars 2016 dans Espace, général, Insolite, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Pourquoi les Etats-Unis vont tomber ?

Ce scénario est plus que jamais pertinent 

Clause de non-responsabilité : ce qui suit se produira uniquement si nous n’arrêtons pas les banquiers, ne saisissons pas leurs actifs, n’annulons pas la dette et ne mettons pas en œuvre des réformes monétaires et bancaires.

Les Etats-Unis perdent des amis et de l’influence à mesure que les étrangers réalisent que pour le dollar comme pour Washington, la fin est proche. Les Vietnamiens autorisent les Russes à avoir recours à d’anciennes bases aériennes américaines pour alimenter leurs bombardiers longue portée. Et les Britanniques ont rejoint l’Asian Infrastructure Investment Bank de la Chine. Les Chinois essaient de chasser les Etats-Unis d’Asie de la même manière que les Etats-Unis ont chassé les Européens de l’Amérique latine avec la Doctrine Monroe au début du XIXe siècle.

La Grande-Bretagne, l’Australie, l’Allemagne et d’autres alliés clés ont établi des centres financiers pour permettre des échanges directs entre leurs devises et le yuan. Le yuan chinois est aujourd’hui la cinquième devise la plus négociée du monde.

Le BRICS Post a annoncé que les Chinois s’entretiennent aujourd’hui avec le FMI afin d’inclure le yuan au panier de devises qui composent les droits de tirage spéciaux. Les quatre devises actuelles de ce panier sont le dollar, la livre, l’euro et le yen. La date limite pour les nouvelles entrées est le 15 septembre de cette année. La prochaine opportunité d’admission ne sera pas avant 2020. L’administration Obama a, ce qui est arrogant de sa part, rejeté l’application de la Chine en 2010.

La Chine devra ouvrir ses coffres d’or à l’inspection et aux audits publics avant que sa demande puisse être acceptée. Nous pourrions donc dès cet été savoir combien d’or la Chine possède vraiment. Le Dr Jim Willie dispose d’une source qui a travaillé en Europe dans le cadre de la vente de plusieurs milliers de tonnes par mois à l’Asie pendant trente mois. Cette même source, ainsi que d’autres, pensent que les banques commerciales ont volé de l’or à leurs clients européens et arabes pour le revendre aux Asiatiques.

Les banques commerciales ont prêté l’or des banques centrales et de la Réserve fédérale, qu’elles prêtent sous forme de papier à hauteur de plus de cinq fois les quantités d’or présentes dans les dépôts. Certaines de ces banques ont dû refuser de rembourser leurs dépôts en or. Plus récemment, la Banque d’Angleterre a annoncé aux Autrichiens que leur or aurait potentiellement disparu.

Jim Rickards, un conseiller monétaire de la CIA et du Département de la défense, a dit avoir discuté avec un homme qui a fait entrer de l’or en Chine qui n’aurait jamais été inclus dans les listes officielles publiées sur les sites des observateurs. Et la Chine a acheté des mines d’or. Il sera intéressant de voir les Chinois ouvrir leurs coffres à l’inspection.

L’euro a baissé pour atteindre un record à la baisse sur douze ans avec 1,05 dollar. Les Grecs se sont vus dire qu’ils devraient cesser de payer les salaires et les retraites pendant un mois ou deux afin d’avoir suffisamment d’argent pour rembourser leurs prêts aux banques. Bien évidemment, les banquiers n’ont jamais essayé de travailler dans un hôpital ou en tant que chauffeur routier. Seuls les gens les plus isolés pourraient penser que les travailleurs se pointeraient au travail s’ils savaient qu’ils pourraient tirer une croix sur leurs salaires pour deux mois.

Le taux de change du dollar augmente parce que les investisseurs et les spéculateurs achètent des trillions de dollars pour liquider des investissements toxiques et des prêts libellés en dollars. La valeur d’une devise est déterminée par les lois de l’offre et de la demande. Depuis NAFTA, les Etats-Unis ne fabriquent plus rien que d’autres pays achètent. NAFTA a fermé 57.000 usines et envoyé 12 millions d’emplois à l’étranger. NAFTA a permis à Monsanto de produire des cultures interdites dans de nombreux pays. Les Etats-Unis ont forcé les nations débitrices d’Afrique à acheter les graines Monsanto malgré leur opinion selon laquelle les OGM et les pesticides Round Up représentent un danger pour la santé des gens et des animaux qui les ingèrent.

Une fois que ces liquidations auront pris fin, le dollar devrait commencer à baisser. C’est à ce moment-là que les Chinois ouvriront leurs coffres d’or. Je ne pense pas que les Chinois annonceront directement un yuan d’or, mais qu’ils laisseront d’abord grimper le prix du métal jaune. Voilà qui causera de grands dommages à Washington et pavera le chemin vers l’intégration du yuan au panier de devises des droits de tirage spéciaux du FMI.

Indice 1 : Toute hausse soudaine du prix de l’or sera accompagnée d’une hausse du prix de l’argent.

Indice 2 : Le Hong Kong Exchange a mis fin aujourd’hui (vendredi 13) à ses contrats à terme sur l’or, parce que le fixing de l’or devrait bientôt prendre fin pour être remplacé par un système d’enchère chinois, qui sera basé sur la livraison physique de l’or vendu et sur l’interdiction de vendre du métal volé à des déposants. Les coffres d’or ont été fermés. Je souhaite bon courage à tous ceux qui voudraient vendre leurs parts GLD.

La Réserve fédérale fait flamber les valeurs des actions à New York. Elle prête des dollars à faible taux d’intérêt pour que les corporations puissent racheter leurs propres actions. Voilà qui fait grimper la valeur des actions malgré la baisse de chiffre d’affaire par action et dividende. La baisse des ventes et du chiffre d’affaire ainsi que l’escalade de la dette finiront par rendre ces actions peu attrayantes. Mais avant que vienne ce jour, les patrons pourront obtenir des bonus « d’expérience » et encaisser leurs stock-options. Nombreux sont ceux qui vendent aujourd’hui leurs actions high-tech.

Les étrangers achètent aussi des dollars pour pouvoir intégrer le marché des actions de New York avant qu’il ne s’effondre. Cela ne durera pas longtemps. Le Baltic Dry Index a atteint de nouveaux records à la baisse, ce qui signifie que la production ne reprendra pas dans un avenir proche. Le prix du bois et des contrats à terme sur le bois ont également baissé, et les prix des biens immobiliers devraient continuer de plonger.

Les marchés boursiers européens ont grimpé, mais pas autant que l’or. Les actions européennes ont grimpé pare que la banque centrale de Mario Draghi a promis d’imprimer un trillion d’euros. Quand les actions auront grimpé en euros, les investisseurs pourraient voir leurs investissements en euros baisser face au dollar, à l’or et au yuan.

Le yen japonais est l’une des quatre devises qui composent le panier de devises des droits de tirage spéciaux. A l’heure actuelle, la dette japonaise est d’un quadrillion de yens (10,46 trillions de dollars). Le gouvernement japonais prévoit de dépenser 43% de ses revenus de cette année dans le remboursement de sa dette. Voilà qui ne sent pas bon.

Les swaps de défaut de crédit représentent aussi un gros risque pour les banques et pour l’Occident. Les swaps de défaut de crédit ont été inventés par Blythe Masters, de chez JP Morgan, en 1995. Ils permettent à une banque d’utiliser ses actifs pour enregistrer des revenus sans pour autant prendre aucun risque. Ils offrent de fausses garanties selon lesquelles, si le prix du pétrole ou d’une devise comme l’euro passait en-dessous d’un certain seuil, la perte encourue serait remboursée.

Les banquiers des too big to fail sont assis autour de la table des négociations à décider si vos swaps de défaut de crédit doivent être remboursés. Pourquoi donc achèteriez-vous des swaps de défaut de crédit ? Pour commettre des fraudes. Les fonds de pension ne sont autorisés qu’à acheter des obligations triple-A. Quand les banques ont créé des trillions de dollars de créances hypothécaires, elles avaient besoin des swaps de défaut de crédit pour les garantir afin que leurs hypothèques puisse recevoir une note de crédit triple-A de la part des agences de notation.

Et la Réserve fédérale a compris ce qui se passait. Il y a quelques années, elle a demandé aux grosses banques d’écrire leur testament de vie. Cela signifie qu’elles ont dû séparer leurs actifs sous différentes corporations. Les meilleurs actifs ont été laissés, pour garantir leur survie en cas d’effondrement, entre les mains de personnes très spéciales. Tous les actifs vulnérables sont restés entre les mains des banques commerciales. Tous les swaps de défaut de crédit (quelques centaines de trillions de dollars) ont été transférés vers les banques commerciales.

La Réserve fédérale, la Banque d’Angleterre et d’autres banques centrales se sont mises d’accord sur le fait que les déposants devraient désormais être considérés comme étant des investisseurs auprès d’une banque. Cela signifie que les créditeurs d’une banque pouvaient saisir l’argent que les déposants avaient épargné pour garantir leur futur. Par exemple, un homme qui vendait des obligations hypothécaires qu’il savait en péril pouvait tirer un bénéfice de ses swaps de défaut de crédit achetés pour quelques centimes par dollar. Il était payé grâce à l’épargne des déposants.

Selon Mark Twain, les Etats-Unis auraient le meilleur Congrès que l’argent puisse acheter.

Le Congrès a adopté une loi en décembre dernier, signée par Obama, qui tient les contribuables responsables pour les pertes que les banques pourraient enregistrer sur leurs plus de deux-cent trillions de dollars de swaps de défaut de crédit.

Indice 3 : La Réserve fédérale n’élèvera pas les taux d’intérêt avant que le dollar ne meure. Les Etats-Unis ne pourraient jamais survivre une hausse des taux d’intérêts. Il y a plusieurs centaines de trillions de dollars de garanties de swaps défaut de crédit sur la valeur du dollar et contre toute hausse des taux d’intérêt.

Les Etats-Unis et la Grande-Bretagne sont accablés par la corruption.

Une dépression est une période pendant laquelle les dettes impayables sont annulées en masse. Les Britanniques ont encore plus de dettes impayables que les Américains, et la dépression dont ils finiront par souffrir sera sévère. Les Etats-Unis devraient faire face à des temps plus difficiles encore que pendant les années 1930, qui ont vu mourir de faim plus de trois millions d’Américains, parce que la dette des Etats-Unis est aujourd’hui plus importante encore qu’à l’époque.

Deux évènements devraient apparaître en septembre 2015 qui auront été lourdement promus par les services secrets israéliens. J’ai abordé l’un d’entre eux très récemment. Il s’agit du Shemitah, qui est le nom donné au moment où les dettes ont dû être annulées en Israël antique. Dans la Bible, cette période est appelée Jubilée. Elle a été présentée par les médias modernes comme une punition de Dieu contre les Etats-Unis en raison de leur opinion sur l’avortement ou encore le droit des homosexuels. Il est en fait la conséquence de l’échec de l’annulation de la mauvaise dette, et n’a rien à voir avec un jugement divin. Le Shemitah devrait se produire le 13 septembre 2015, qui sera un dimanche.

Le second évènement lourdement promu par les services secrets israéliens est les quatre Lunes de sang, un évènement très rare qui se produit tous les 500 ans. La quatrième et dernière Lune de sang devrait se produire le 28 septembre 2015, et est dite être un signe de guerre et de perdition.

Le mois de septembre est un moment aussi opportun que n’importe quel autre pour que les Etats-Unis foncent dans le mur. Les Israéliens ont déjà préparé des explications prophétiques à ces désastres, qui ont à voir avec le secteur bancaire, la cupidité de Wall Street et la corruption de la City de Londres.

J’ai commencé cet article par une clause de non-responsabilité. Nous avons besoin de voir la dette annulée et les devises réformées pour prévenir ces désastres. J’ai abordé le sujet de la mise en place d’une devise sans dette et d’une interdiction du système bancaire fractionnaire ici :

Economistes du FMI : « Nous nous sommes trompés ». Que quelqu’un l’annonce à la presse et aux politiciens.

https://vidrebel.wordpress.com/2012/08/19/imf…he-politicians/

J’ai décrit la manière dont financer l’annulation de la dette par l’arrestation des banquiers et la saisie de leurs actifs ici :

Comment et pourquoi un coup militaire aux Etats-Unis pourrait sauver le monde ?

https://vidrebel.wordpress.com/2013/04/25/…save-the-world/

J’ai mentionné les quatre Lunes de sang ici :

Les Israéliens ont-ils annoncé à John Hagee quand ils voudraient faire sauter la planète ?

https://vidrebel.wordpress.com/2013/03/…w-up-the-world/

J’ai récemment écrit au sujet de l’absence d’un Jubilée (annulation de dette), qui sera à l’origine des jugements soufferts par les nations :

Shamitah 2015 démystifiée : l’économie tombera-t-elle comme un caillou en septembre ?

https://vidrebel.wordpress.com/2015/…k-in-september/

 Source: auteur&nb target= »_blank »sp;: horse237 de target= »_blank »chez https://vidrebel.wordpress.com*

Source

 

Étiquettes : , , ,

Au Japon, des robots vont faire pousser jusqu’à 10 millions de laitues par an

figarofr: Contrairement à cette ferme de Kameoka, la nouvelle usine de Kyoto sera entièrement robotisée.

© SPREAD/AFP Contrairement à cette ferme de Kameoka, la nouvelle usine de Kyoto sera entièrement robotisée.

Autant le Japon coule économiquement , en situation d’insolvabilité , un pays en faillite , banqueroute, Kapout , endetté jusqu’au dessus de la tete à plus de 250 % du PIB , avec une population qui vieillit , … mais qui tente de repousser l’échéance (QE sur QE, dernièrement les taux négatifs ..) ; autant les Japonais qui jouent la carte de la robotique pour gérer leur déflation démographique sont en pointe dans ce domaine .

Et ils innovent les japonais, notamment dans le domaine agricole .

Dans un des derniers développements notable, des robots vont faire pousser jusqu’à 10 millions de laitues par an (pas celle contaminée de Fukushima qu’ils avaient mangé par solidarité) :

Bientôt construite à Kyoto, cette ferme-usine d’un nouveau genre se veut économiquement et écologiquement vertueuse. La production y sera entièrement automatisée.

Kyoto, ville mondialement connue pour son protocole visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, s’apprête à voir sortir de terre la plus grosse usine de laitues au monde. D’une capacité annuelle de 10 millions de salades, soit 30.000 par jour, le site de production, d’une superficie de seulement 4400 mètres carrés (moins d’un demi-hectare), aura la particularité d’être entièrement robotisé.

Il travaillera en lumière artificielle, comme cela se fait déjà un peu partout. Jusqu’à présent, le plus gros site de production de laitues au monde est installé sur une ancienne usine de Sony, au Japon. La majorité des tâches y sont manuelles et ce site produit trois fois moins de salades par jour que la future ferme de Kyoto.

Dans cette usine futuriste où les salades pousseront sur des étagères, «toutes les étapes de production, de l’ensemencement jusqu’à la récolte, sans oublier l’arrosage, seront assurées par des robots», assure Koji Morisada, l’un des responsables de Spread, la société japonaise qui a mis au point ce site d’une nouvelle ère.

À défaut d’être créatrice d’emplois, cette ferme-usine sera vertueuse sur le plan économique. «Les coûts de main-d’œuvre seront réduits de moitié», assure le porte-parole, les effectifs présents ne faisant que contrôler les robots.

Côté environnement, cette serre hermétique à l’air extérieur se veut irréprochable. «Aucun pesticide ne sera employé et 98 % de l’eau sera recyclée», insiste Koji Morisada. Sur le plan énergétique, «les ampoules LED à basse consommation d’énergie devraient réduire la facture d’électricité d’au moins 75 % par rapport aux lampes classiques au sodium», affirment les responsables de l’usine.

De quoi réduire drastiquement le prix en rayon et ravir le consommateur nippon.

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 février 2016 dans général, Insolite, International, Sciences, société

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :