RSS

Archives de Tag: voit

Goldman Sachs voit l’or « surperformer », sur fond de crainte de correction des marchés

Résultat de recherche d'images pour "l'or"

Hé bien il serait temps que l’or se réveille ! Ce n’est pas possible il va bien décoller un jour !! Toutefois le métal jaune continue tout de même sa marche haussière si on prend un peu de hauteur . Des niveaux de résistance importants ont été franchis ces derniers temps, même si ensuite on a un pull back aux dernières nouvelles ….. Z 

Pour la première fois depuis plus de cinq ans, la banque d’investissement américaine est optimiste pour les prix du métal jaune. Selon les analystes de Goldman, les signes de hausse de l’inflation et le risque accru d’une correction sur les marchés boursiers devraient soutenir les prix de l’or.

« Notre équipe dédiée aux matières premières croit que l’écart entre les prix de l’or et les taux américains va perdurer », ont déclaré des analystes de Goldman Sachs, avec en tête Eugene King, dans une note de recherche publiée lundi.

« Selon les données empiriques des six derniers cycles de resserrement, on voit que l’or a surperformé à quatre reprises suite aux hausses de taux », ont ajouté les analystes.

PRÉVISION « CONTRE-INTUITIVE » POUR L’OR

La semaine dernière, la Réserve fédérale a relevé ses taux directeurs d’un quart de point, comme largement anticipé, dans une fourchette de 1,50% à 1,75%. Jerome Powell, qui présidait sa première réunion de politique monétaire, a laissé entendre que la banque centrale pourrait adopter une conduite plus agressive à l’avenir.

La Fed a maintenu sa prévision de deux autres hausses de taux en 2018 alors que le marché avait spéculé sur un éventuel changement à quatre hausses en tout cette année. Elle a, en revanche, porté ses anticipations à trois hausses de taux en 2019, contre deux attendues auparavant. La banque centrale prévoit deux autres relèvements en 2020.

Même si les analystes de Goldman Sachs ont admis que leurs prévisions haussières pour l’or pouvaient sembler « contre-intuitives », ils estiment que les données des derniers cycles de resserrement permettent d’être optimiste pour les prix des métaux précieux.

L’or se négociait à 1 347,92 $ l’once à 13h40, heure de Londres, après avoir atteint son plus haut niveau depuis la mi-février, plus tôt dans la session.

 

Source originale: CNBC

source

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 28 mars 2018 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Bank of America voit l’once d’or à 1400 dollars fin 2017

COTs Gold - Positions spéculatives

Les lignes noires montrent la position nette longue (les spéculateurs qui jouent l’or à la hausse – Ici 90 000 contrats), la zone verte indique la position longue brute, la zone rouge la position courte brute. (source)

C’est à travers sa filiale d’investissement, Merril Lynch, que la première banque américaine en termes de dépôts a publié la semaine dernière une note prévoyant une hausse de plus de 200 dollars pour l’once d’or d’ici la fin de l’année.

Le moment semble plutôt mal choisi pour parler d’une hausse probable de l’or, alors même que Janet Yellen vient d’annoncer que la FED relevait une nouvelle fois son taux d’intérêt directeur de 0.25% (ce qui peut rendre le sourire aux marchés traditionnels mais, par opposition, n’est jamais une très bonne nouvelle pour l’or). Toutefois les analystes de Merril Lynch restent parfaitement convaincus que les cours de l’or se redresseront de 200 USD d’ici la fin de l’année, sans doute parce qu’ils tiennent moins compte de ce qui passe aux États-Unis que de ce qui va se passer… en Europe.

Les incertitudes en Europe seraient profitables à l’or

En effet, dans leur note de recherche publiée jeudi dernier, les analystes de Bank of America Merrill Lynch expliquent qu’il y a des raisons d’être optimiste pour l’or car « les incertitudes autour de la politique monétaire européenne, une possible remontée de l’inflation ainsi que la poussée des idées politiques nationalistes et populistes en une année riche en élections devraient soutenir le métal précieux ». Au point qu’ils imaginent sans problème une once d’or à 1400 dollars avant décembre.

Ils soulignent également que si l’or a baissé au cours du second semestre 2016, c’est davantage lié à un réflexe de prudence de la part des investisseurs que d’une réaction de méfiance. Ainsi, la note explique qu’après le premier sursaut qui a directement suivi l’élection de Donald Trump, un grand nombre d’acteurs du marché avaient décidé de se mettre un peu en retrait et d’attendre de voir ce que la politique du nouveau locataire de la Maison Blanche allait donner. Forcément, la baisse de volatilité entre les différentes classes d’actifs induite par cette stratégie attentiste a pesé sur les cours de l’or, lequel a souffert de la « belle histoire » que les marchés se sont racontée pour soutenir leurs indices sur la base de belles promesses. Mais selon les analystes de Merril Lynch, ces mêmes marchés « semblent avoir délibérément ignoré les risques importants et croissants qui découleront très probablement des futurs choix politiques américains », comme ils ont sciemment occulté les futures conséquences d’un Brexit dont on n’a pour l’instant toujours pas vu les effets, puisque la sortie du Royaume Uni de l’Union Européenne n’est toujours pas effective. Avec la prochaine étape du processus de sortie de l’Union de la Grande Bretagne, mais aussi en raison du cycle électoral qui va émailler le premier semestre en Europe, les experts de Bank of America craignent une correction plus ou moins sévère des indices boursiers européens.

Une analyse particulièrement crédible

Cela fait quelque temps déjà que nous envisageons une évolution similaire sur loretlargent.com, mais le fait que cette analyse soit aujourd’hui confirmée par l’une des principales banques de la planète n’est pas anodin. Aujourd’hui, bien que l’or soit encore 7% en-dessous de son cours du 8 novembre 2016, jour des élections américaines, il a néanmoins réussi à réduire la plupart de ses pertes et connaît une hausse de près de 5% depuis le début de l’année.

Avec une Union Européenne qui continue à subir des pressions internes, au risque de devoir sans doute se réinventer sous peine d’imploser, et surtout face à une menace populiste qui joue sur les peurs de nations de plus en plus repliées sur elles-mêmes, l’économie de la zone euro risque de ne plus pouvoir assurer encore bien longtemps son semblant de cohésion. Dans ces conditions, et à plus forte raison si les élections présidentielles françaises devaient porter au pouvoir un candidat favorable à la sortie de l’Union Européenne (voire de la monnaie unique !), l’or pourrait bien connaître une remontée spectaculaire, au moins similaire à celle qui suivit la crise de 2008… mais cette fois-ci probablement plus haut et plus vite. (source)

Haussier sur les minières :  

Et sur le sentiment qui atteint le plancher dans ce marché Haussier :

Résultat de recherche d'images pour "gold sentiment index"

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 mars 2017 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Préparez vous à « une disruption économique » : Société Générale voit « l’or en forte hausse » alors que l’Inde planifie de plafonner les avoirs en cash

Pour l’instant, la Roupie est en chute libre …

Cette semaine, j’ai rapporté que L’Économie indienne s’enraye Après le retrait de la circulation des billets de grande dénomination, précisant que « la confiance dans le Systeme est ébranlée » :

Au milieu des scènes de panique à travers l’ Inde, suivant la  décision choc du PM Modi de retirer les billets de grande valeur au milieu de la saison des semailles et des mariages , Reuters rapporte que le mouvement, visant à sévir contre l’économie souterraine , a provoqué un arrêt virtuel de l’économie Indienne . Avec plus de  90% de toutes les transactions effectuées en espèces, l’ argent coulait dans et hors du système en noir et blanc … jusqu’à maintenant, comme Devangshu Datta s’exclame , «le système fonctionne parce que tout le monde croit que ces morceaux de papier seront accepté par tout le monde … Ce mouvement a ébranlé cette confiance. « 

L’Inde planifie maintenant de plafonner les avoirs en cash, ce qui pourrait bien finir d’achever la confiance dans le systeme bancaire (qui est déjà faible en Inde, un pays non bancarisé) et dans la monnaie fiat, et provoquer une ruée vers l’or – et il faut bien s’imaginer ce que peut etre une telle ruée en Inde, le plus gros consomateur d’or au monde, ça représente des volumes absolument astronomiques .

Le résultat pourrait etre une déstabilisation de l’économie et une explosion du prix du métal jaune, ennemi juré du gouvernement indien (il provoque un gos déficit dans la balance commerciale du pays)  :

En Inde le régime de «dé-monétisation» a provoqué le chaos dans tout le pays, et alors que la SocGen (société générale,ndlr) dit que le plan du gouvernement pourrais avoir un certain succès à court terme dans la lutte contre soi-disant «argent noir», les investisseurs devraient « se préparer pour des perturbations économique» comme le rapporte Bloomberg , le gouvernement indien envisage un plafond sur les avoirs en cash pour les particuliers . Comme le conclut SocGen,  » les gens vont maintenant être plus enclins à placer leur revenus au noir dans l’or plutôt que dans la monnaie. »

Nous observons des images quotidiennes de chaos en Inde qui ont amené l’économie du pays à l’arrêt, car le gouvernement a déclenché une guerre contre le cash…

La situation est peut – être sur le point de se détériorer, comme le rapporte Bloomberg, l’ Inde est prete à envisager un plafond sur les avoirs en cash pour les particuliers …

La Mesure est prévue pour empêcher les gens de thésauriser du cash et générer des revenus qui pourraient échapper à l’ impôt, selon les responsables gouvernementaux ayant une connaissance directe de la question.

 

Les mesures prévues comprennent une limite dans les retraits en espèces provenant de la banque, selon les fonctionnaires , demandant de ne pas être identifié dans les médias.

 

Le Budget pour Février, peut contenir des mesures pour encourager l’ utilisation de chèques, des cartes de crédit et de débit.

 

L’Achat de bijoux en or pourraient s’envoler pour empêcher l’évaporation des actifs en cash. (et faciliter les échanges)

 

Le porte-parole du ministère des Finances DS Malik n’a pas pu être joint pour un commentaire.

Mais, comme Kunal Kumar Kundu de SocGen l’écrit, le régime de démonétisation (interdisant l’utilisation des vieilles grosses coupures de 500 et 1000 roupies, ou INR) annoncée par le PM indien Modi  le 8 Novembre est susceptible d’avoir un impact à court terme sur la corruption et l’ argent noir , sauf si il est suivie par plusieurs autres mouvements visant à régler ces problèmes .

Cependant, nous nous attendons à des perturbations à court terme pour l’économie, en particulier dans les zones rurales, en raison d’une forte baisse de la consommation du à l’effondrement du cash. L’ampleur de la perturbation dépendra de combien de temps les nouveaux billets de banque mettront pour entrer dans le système. Si cela se produit au cours des trois à quatre prochaines semaines (comme promis par le gouvernement) le dommage devrait être limité.

Dans le cas contraire, les perturbations se prolongeront. Dans le même temps, il y a aussi une possibilité d’une augmentation à court terme dans la collecte des recettes fiscales qui pourraient permettre au gouvernement de maintenir son déficit cible et de continuer avec toutes les dépenses souhaitée (y compris capex) qui comme nous le craignons pourrait devoir être réduit alors que les défis en matière de déficit sont manifestes. Dans l’intervalle, les secteurs qui sont fortement tributaires des transactions en espèces (essentiellement parce que ce sont des passerelles vers le revenu noir), à savoir la construction, l’ immobilier et les pierres précieuses et les bijoux, sont susceptibles d’être affectés négativement sur le court terme.

Sur le front macroéconomique, une consommation plus faible pourrait signifier une inflation plus faible, ouvrant ainsi la possibilité d’un taux baissé plus tôt par la RBI (banque centrale indienne). En outre, avec des gens obligés de déposer de grandes quantités de billets de grande valeur, les banques constatent une forte augmentation des dépôts à faible coût qui devrait réduire le coût des fonds et donner lieu à une transmission plus rapide de l’ action de la politique monétaire par le canal des taux d’intérêt.

Toutefois, compte tenu de l’environnement actuel de crédit faible, nous voyons un pic dans la croissance du crédit comme peu probable. Le seul effet potentiel à long terme de cette démarche pourrait être la détérioration du déficit du compte courant de l’ Inde (CAD), car les gens vont maintenant être plus enclins à placer leur revenu noir dans l’or plutôt que dans la monnaie, ce qui conduit à une forte hausse des importations d’or .

Zero Hedge – resistanceauthentique

 
2 Commentaires

Publié par le 20 novembre 2016 dans économie, général, International, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , ,

«Le monde approche d’une ligne dangereuse» – Gorbatchev avertit d’une menace de guerre nucléaire grandissante

Mikhail Gorbatchev
Mikhaïl Gorbatchev. Crédits : Veni Markovski/Wikimedia

Selon Zero Hedge :

Comme la Russie et l’ Amérique glissent toujours plus vers un véritable conflit, maintenant que la façade diplomatique de la guerre par procuration en Syrie tombe chaque jour qui passe, une voix  appelle le monde à arrêter et de réévaluer ce qu’il fait. L’ ancien dirigeant soviétique Mikhaïl Gorbatchev a averti lundi que le monde a atteint un « point dangereux » alors que les tensions entre la Russie et les États-Unis sur le conflit en Syrie grandissent; un conflit qui si il s’ intensifie , même très légèrement , pourrait entraîner une guerre entre les deux superpuissances selon le général Joseph Dunford .

Gorbatchev a blâmé l’état actuel des choses entre la Russie et les États-Unis sur  «l’effondrement de la confiance mutuelle » et a exhorté les parties à reprendre le dialogue et pour pousser vers la démilitarisation et le désarmement nucléaire complet.

«Je pense que le monde a atteint un point dangereux. Je ne veux pas donner de prescriptions concrètes mais je tiens à dire que cela doit cesser. Nous avons besoin de renouer le dialogue. Arrêter a été la plus grosse erreur. Maintenant , nous devons revenir aux principales priorités, telles que le désarmement nucléaire , la lutte contre le terrorisme et la prévention des catastrophes environnementales mondiales. Par rapport à ces défis, tout le reste est à l’arrière – plan. « Dit Gorbatchev dans une interview à RIA Novosti.

Les relations entre Moscou et Washington, déjà à leur plus bas depuis la guerre froide sur le conflit en Ukraine, fortement dégradée ces derniers jours alors que les États-Unis ont tiré le bouchon sur les négociations en Syrie et a accusé la Russie d’attaques de piratage.


Président soviétique Mikhaïl Gorbatchev (L) et le président américain Ronald Reagan
commencent leurs entretiens mini-sommet à Reykjavik 11 Octobre 1986.

En conséquence, la semaine dernière la Russie a déployé des capacités nucléaires, des missiles Iskander à Kaliningrad , près de l’ Europe centrale, une indication que le désarmement nucléaire est la dernière chose qu’on à l’esprit tant Poutine ou Obama; bien au contraire une nouvelle course aux armements nucléaires a commencé.Cela, cependant, n’a pas empêché Gorbatchev de prêcher la nécessité du désarmement nucléaire.

« Bien sûr, à ce moment , il est difficile de parler de mouvement vers un monde exempt d’ armes nucléaires, nous devons honnêtement l’admettre. Mais nous ne devons pas oublier: tant qu’il y aura des armes nucléaires , il y aura la menace de leur utilisation. Ça pourrait être un accident, une défaillance technique ou ma mauvaise volonté de quelqu’un – un fou ou un terroriste « , a déclaré l’ancien dirigeant soviétique. Ou quelqu’un de parfaitement sain d’ esprit, une administration qui a l’intention officielle de démarrer une nouvelle guerre mondiale au profit de ses bailleurs de fonds.

Voici plus :

Dans l’interview, Gorbatchev a également rappelé que, conformément à l’accord de non-prolifération nucléaire tous ses signataires doivent tenir des pourparlers sur le désarmement nucléaire qui unissent la destruction complète des armes nucléaires.

Le dernier président soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, tire la sonnette d’alarme : il prévient que la communauté internationale s’est approchée de la « ligne rouge » et qu’il est urgent de restaurer le dialogue.

« Je pense que le monde s’est approché de la ligne rouge. Je ne voudrais pas donner de recettes concrètes, mais je tiens à dire qu’il faut s’arrêter. Il faut restaurer le dialogue », a déclaré le premier et dernier président d’URSS dans une interview pour RIA Novosti, le 10 octobre, soulignant que l’interruption de la coopération constituerait « la plus grosse des erreurs ».

Gorbatchev appelle à revenir au désarmement nucléaire, à la lutte contre le terrorisme et à la prévention des catastrophes environnementales. « En comparaison avec ces défis, tout le reste passe au second plan », a affirmé l’ex-dirigeant soviétique.

En juin dernier, M. Gorbatchev avait déclaré que la rhétorique de l’OTAN au sommet de Varsovie consistait à entraîner le monde dans une confrontation réelle. L’ancien président soviétique avait alors invité l’ONU et tous les pays du monde à « mettre fin à la dérive guerrière, afin de passer à quiconque l’envie de jouer à compliquer la situation internationale en poussant le monde vers un conflit militaire véritable ».

Les relations russo-américaines se dégradent depuis le début du mois d’octobre. Le 3 octobre, le Département d’État américain a annoncé l’interruption de la coopération avec Moscou sur leconflit syrien. Le président Vladimir Poutine, de son côté, a signé un décret qui suspendl’accord avec les États-Unis sur la transformation du plutonium.

Quelques jours plus tard, le gouvernement russe mettait fin à sa coopération avec les États-Unis en matière de recherche et développement scientifique dans les sphères nucléaire et énergétique. Dans le même temps, le ministre russe des affaires étrangères Sergueï Lavrov annonçait que Moscou n’utiliserait pas son plutonium à des fins militaires.

Pour sa part, le ministère russe de la défense a confirmé, samedi 8 octobre, le transfert du système de missile Iskander-M vers la région de Kaliningrad, et annoncé, la semaine dernière, que la Russie envisageait la possibilité de rouvrir des bases militaires à Cuba et au Vietnam.

Source

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

L’or retrouve peu à peu de son brillant : UBS voit l’or à 3300 dollars l’once !

Les prix de l'once d'or ont inversé leur tendance depuis le début janvier et sont repartis à la hausse.

Les prix de l’once d’or ont inversé leur tendance depuis le début janvier et sont repartis à la hausse.Image: Keystone

Certains mouvements et autres analyses ont ramené des investisseurs sur le marché de l’or depuis le début de l’année. Mercredi, les stocks d’or éligible sur le Comex, la bourse des métaux à New York, ont chuté de 73% en une seule journée.

Plus de 200’000 onces sont sortis des coffres de Brinks, HSBC ou encore de Scotia Mocatta. Il restait à peine 74’000 onces d’or livrable, soit 2,3 tonnes.

Signe du regain d’intérêt pour la «relique barbare», comme la dénommait l’économiste John Maynard Keynes, l’once d’or avait franchi le jour précédent à la hausse la résistance à 1110 dollars et Scotia Mocatta anticipe déjà un test à 1136 dollars.

Les Hedge Funds s’y mettent

Ces mouvements interviennent alors que Bloomberg annonçait en début de semaine que les fonds d’investissement alternaltifs (Hedge Funds) ont plus que doublé leurs positions nettes longues. L’agence américaine explique ce retour en grâce par les turbulences sur les marchés d’actions qui ont coûté 15’000 milliards autour du globe et les incertitudes concernant le pétrole, le Moyen-Orient ou encore la Chine.

«Je crois que les gens étudient désormais très attentivement les positions risquées qu’ils ont accumulées sur d’autres marchés», a estimé George Milling-Stanley, responsable des investissements sur l’or chez State Street Global Advisors.

UBS voit l’or à 3300 dollars l’once

Rien que pour le mois de janvier, l’once a signé sa meilleure performance mensuelle sur un an, les investisseurs ayant déjà placé plus d’un milliard dans les Exchange Traded Funds (ETF) en métaux précieux. Quant aux Exchange Traded Products (ETP), leurs volumes ont atteint les 1500 tonnes, leur niveau de novembre 2015.

Ces faits donnent du poids à une étude récente d’UBS, selon laquelle les prix de l’or vont continuer de grimper jusqu’à atteindre 3300 dollars l’once! La banque anticipe une inflation comparable à celle des années 70 qui s’accompagnera d’une chute du dollar.

D’autres ne sont pas aussi optimistes mais jugent qu’un cours à 1700 dollars serait justifié, compte tenu des turbulences actuelles sur les marchés.

(nxp)

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 janvier 2016 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Oubliez le « Happy End » – la banque Safra voit un « défaut désordonné » grec comme le résultat le plus probable

Avec le S & P 500 à 2% des niveaux records, nous sommes sûrs que les présentateurs TV proclameront que « toutes les actions Grèce sont pricées » mais comme un économiste en chef de la Banque Safra, Karsten Junius avertit, oubliez les fins heureuses, le « défaut désordonné » est maintenant l’issue la plus probable pour la Grèce.

Parmi les cinq scénarios qui pourraient jouer pour la Grèce, une fin heureuse est la moins probable, écrit Karsten Junius, économiste en chef à la Banque Sarasin J Safra, dans une note au client.

1) défaut désordonné: 35% la probabilité

La Grèce fait défaut , mais paie les obligations arrivant à échéance et les prêts uniquement sur la base de ses possibilité de trésorerie ; les créanciers auraient intérêt à poursuivre les négociations pour éviter une perte totale. Les contrôles de capitaux seraient nécessaires pour maintenir la Grèce dans l’euro

2) défaut de paiement ordonné, restant dans l’ euro : 25%

Défaut Grec  , avec perspective de nouvelles négociations avec les créanciers, qui veulent qu’une partie de la dette serve en échange d’une aide qui permettrait à la République hellénique de garder l’euro. Les contrôles de capitaux seraient probables ; La Grèce pourrait avoir à émettre des reconnaissances de dette pour certains paiements domestiques

3) Solution provisoire: 20%

L’Eurogroupe offre un prêt relais, ce qui empêche la Grèce de faire défaut sur ses dettes cet été

4) « Sticky-end» ou défaut ordonné, avec sortie de l’euro : 15%

La Grèce romp nettement avec les créanciers, et s’embarque dans sa propre politique monétaire

5) Happy Ending , fin heureuse : 5%

La Grèce convient d’un programme d’ajustement MT, ce qui lui permet de revenir sur une trajectoire de croissance forte

* * *

Parce que pendant que les flux signalent de l’anxiété, le prix fait tout sauf inclure (pricer) cela  …

 

http://www.zerohedge.com/news/2015-06-16/forget-happy-endings-safra-sees-greek-disorderly-default-most-likely – resistanceauthentique

 
1 commentaire

Publié par le 17 juin 2015 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Brinks voit ses réserves d’or diminuer de 70% ; la pénurie guette ?

Image

 

Le comex, les bullions banks, la brinks : ça commence à faire beaucoup !!! ;

revue de presse 2013 Z@laresistance

 

Nick Laird, de chez Sharelynx.com, m’a informé du fait que Brinks voit désormais s’épuiser ses réserves d’or privées.

Je reviens sur les faits pour m’assurer qu’aucune erreur journalistique n’ait été commise. Le CME publie ces données une fois par semaine, et avec un jour de recul. Le graphique ci-dessous est donc daté du 9 juillet.

J’ai étendu l’axe du calendrier pour que la chute quasi-verticale de l’or physique puisse y être représentée.

En référence à l’or de Brinks, Nick note que :

‘Brinks voit ses réserves d’or s’épuiser. Elles sont passées de 447.199 le 3 juillet à 134.525 le 9 juillet, ce qui représente une diminution de 312.674 onces’. 

Si cela s’avère correct, alors nous pouvons parler d’un déclin de 70% des réserves d’or déposées sur les comptes privés de la Brinks en seulement une semaine.

Si ces chiffres sont corrects, il ne serait en rien exagéré de dire que cela correspond à une forme de panique bancaire. Attendons toutefois de voir si le CME publie une version corrigée de ce graphique. La situation semble presque incroyable.

Où part tout cet or ? Il n’a pas été transféré depuis la catégorie or enregistré vers la catégorie or éligible, et ne semble pas avoir été transféré vers un autre coffre du COMEX. Je suppose qu’il se dirige vers l’Est. Peut-être est-il utilisé pour remplacer de l’or qui a été placé en dépôt quelque part.

Je vois ce qu’il se passe et je me demande ‘et maintenant, quoi ?’

 
 
Poster un commentaire

Publié par le 12 août 2013 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :