RSS

Archives de Tag: vers

L’Ecosse fait un pas vers le revenu universel

Nicola Sturgeon, Première ministre écossaise, réfléchit à l'idée d'instaurer un revenu universel dans son pays.
Nicola Sturgeon, Première ministre écossaise, réfléchit à l’idée d’instaurer un revenu universel dans son pays. (Crédits : © Russell Cheyne / Reuters)
L’hélicoptère monétaire commence  à déferler sur l’Europe sous la forme du revenu universel –  En instaurant un revenu universel de 150 ou 100 livres sterling par semaine et par personne, l’Ecosse souhaiterait se détacher du système de protection sociale britannique.

L’idée continue de faire son chemin, aux quatre coins du globe. Après des expérimentations lancées en Finlande, à Barcelone ou encore en Alaska, c’est au tour de l’Ecosse d’envisager la mise en place du revenu universel. Selon des informations relayées par le journal britannique The Independant, l’Ecosse pourrait instaurer un revenu universel de 150 livres sterling (maximum) par semaine et par personne (soit environ 165 euros).

La Première ministre écossaise Nicola Sturgeon a annoncé que le gouvernement allait financer des recherches afin d’évaluer la faisabilité d’une telle mesure. Selon elle, une mesure comme le revenu universel méritait d’être étudiée si « on se projette sur la prochaine décennie, et même plus loin« . Car l’instauration d’un revenu universel en Ecosse pourrait être due à une volonté de prendre ses distances avec le système de protection sociale actuellement en vigueur au Royaume-Uni. Il prendrait donc la place des aides actuellement distribuées aux Écossais, comme les aides au logement par exemple.

150 livres pour les retraités, 100 pour les actifs

The Independent évoque un revenu universel qui serait de 150 livres sterling par semaine pour les pensioners (les retraités), de 100 livres par semaine pour les actifs et 50 livres pour les enfants de moins de 16 ans. Ce scénario pourrait donc également signifier que le revenu universel écossais prendrait également la place du système de retraite actuellement en vigueur en Ecosse.

A ce montant là, le revenu universel à la mode écossaise s’approcherait de celui qui a été testé en Finlande depuis le 1er janvier. 2.000 personnes âgées de 25 à 58 ans touchent en effet 560 euros mensuels de revenu universel depuis le début de l’année. Mais l’expérimentation finlandaise diffère de la version qui semble être envisagée en Ecosse sur un aspect crucial : le revenu universel finlandais ne remplace aucune des aides existantes, qui continuent donc d’être versées aux bénéficiaires si il y a droit. La fin du test finlandais est prévue pour 2018. (source)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 12 septembre 2017 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , ,

Message important d’Olivier Delamarche : « l’heure est grave » , Vers un blocage des comptes en banque ..

Comme vous le savez sans doute Olivier Delamarche n’est plus sur BFMTV, il livre donc ses messages et analyses désormais via Youtube.

Une fois de plus Olivier Delamarche nous explique comment nous allons nous faire chyprioter notre épargne avec de nouvelles évolutions cet été pendant que les gens étaient en vacance.

Comme vous le savez en général les banques Italiennes et espagnoles sont d’ores et déjà dans une situation catastrophique, en faillite, et le fait est que plusieurs (dont Banco Popular en Espagne) ont fait faillite cet été dans un silence médiatique assourdissant .

Il nous prévient de temps difficiles à venir … La BCE et les gouvernements préparent un blocage généralisé des comptes en banque , un gel des comptes courant  pour éviter un bank run généralisé au moment où la faillite des banques fragilisées se fera sentir ..

D’après lui la situation est « urgente » . Il préconise de débancariser au maximum afin de « garder la main sur nos avoirs ».  Et on connais hélas la justesse de ses analyses .

 
1 commentaire

Publié par le 6 septembre 2017 dans général

 

Étiquettes : , , , , , ,

PHILIPPE BECHADE : « ON SE DIRIGE VERS UNE CASSE SOCIALE CONSIDÉRABLE »

 
 

Étiquettes : , , , , ,

Se dirige-t-on vers la création d’un ADN synthétique humain ?

Dans le cadre d’un événement baptisé Genome Project-Write qui s’est tenu les 9 et 10 mai à New York, près de 200 chercheurs de premier plan en génétique et en bio-ingénierie se sont réunis pour discuter des prochaines échéances à venir concernant la création d’un ADN synthétique humain.

La manipulation des éléments fondamentaux de la vie est l’un des plus grands débats éthiques de la science. Lancé en 1990 et achevé en 2003, le Human Genome Project (HGP) a déjà permis de décoder le premier génome humain, mais les chercheurs ne le comprennent pas complètement. Ce projet-ci est donc considéré comme la prochaine étape logique selon les chercheurs qui partent aujourd’hui à la pêche aux financements dans le but de produire de l’ADN végétal synthétique, animal et finalement humain. Pour ce faire, les chercheurs ont besoin de cent millions de dollars, et d’après la chaîne CNBC, le projet pourrait être mené à bien dans les cinq prochaines années.

Les chercheurs impliqués dans cet ambitieux projet se disent « impatients de pouvoir communiquer sur cette collaboration ouverte et internationale pour approfondir notre compréhension de la science du génome », comme l’assure Nancy J. Kelley, coordinatrice du projet. Ce dernier avait pourtant suscité une vive controverse lors d’une première « rencontre » organisée il y a un an qui n’avait concerné qu’un groupe restreint d’experts invités uniquement à tenir des pourparlers à huis clos. Cette année, les chercheurs veulent donc encourager le public à s’intéresser au sujet et à s’immiscer dans le débat. « Lorsque nous touchons à l’humain, tout le monde a une opinion et veut que sa voix soit entendue. Nous voulons entendre ce que les gens ont à dire », explique le généticien et biochimiste Jef Boeke, du NYU Langone Medical Center. Selon lui, incorporer de l’ADN synthétique dans des cellules mammifères (dont humaines) serait être possible dans quatre ou cinq ans.

En mars, ce même chercheur partageait les détails d’un projet annexe, supervisant des centaines de scientifiques qui travaillent ensemble pour synthétiser un génome de levure artificielle, qui devrait être terminé d’ici la fin de cette année. Il y a bien sûr un écart entre la synthèse réussie de l’ADN d’une levure et la création d’un ADN humain artificiel conçu à partir de rien, mais l’objectif principal est ici de comprendre comment synthétiser des codes génétiques comparativement simples (tels que l’ADN microbien et l’ADN végétal), avant de passer à l’Homme.

Notons qu’en plus de synthétiser de l’ADN végétal, animal et humain, l’objectif du projet est également de réduire le coût des génomes d’ingénierie, en proposant la synthèse d’ADN par paires à un centime (le prix actuel étant de dix centimes) compte tenu des trois milliards de paires que contient le génome humain. Cela permettrait de débloquer le développement de potentiels traitements médicaux dédiés aux maladies comme le cancer, les maladies génétiques.

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 mai 2017 dans général, Insolite, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , ,

173 élus de la droite et du centre appellent à faire un pas vers Macron

Parmi ces signataires, on retrouve des juppéistes, des sarkozystes, ainsi que des candidats de la primaire comme Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet. De nombreuses figures du centre ont également répondu à l'appel, comme Jean-Louis Borloo et Yves Jégo de l'UDI.
Parmi ces signataires, on retrouve des juppéistes, des sarkozystes, ainsi que des candidats de la primaire comme Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet. De nombreuses figures du centre ont également répondu à l’appel, comme Jean-Louis Borloo et Yves Jégo de l’UDI. (Crédits : Reuters)
Tous pareil, les ambitions personnelles avant tout, et au passage Macron fait exploser la droite et se positionne comme seul « rempart » face aux extrêmes et au FN . Il va beaucoup plus loin que Mitterrand qui s’était servi du FN …

Depuis la nomination du juppéiste Edouard Philippe à Matignon, des élus LR et UDI ont décidé de lancer un appel pour répondre positivement à la « main tendue » d’Emmanuel Macron pour gouverner le pays.

Après avoir divisé le Parti socialiste, Emmanuel Macron est en train de semer le trouble à droite. Lors de l’annonce de la première liste des candidats La République en marche, un certain nombre de circonscriptions ont été laissées vacantes, pour « laisser vivant l’espace de recomposition », selon les propres mots du secrétaire général d’En Marche !, Richard Ferrand. En clair, il s’agit d’une main tendue aux élus de gauche, mais surtout de la droite et du centre à rejoindre le camp du président Macron.

L’appel du pied n’a pas laissé indifférent des ténors des Républicains, dont l’ex-candidat à la primaire, Bruno Le Maire. La nomination lundi à Matignon d’Edouard Philippe lundi, un élu LR juppéiste, a accentué la polarisation au sein de la droite. Le jour même de l’annonce, une trentaine d’élus LR et UDI ont lancé un appel à « répondre à la main tendue » d’Emmanuel Macron. Depuis, de nombreux autres élus se sont greffés à l’initiative et mardi soir une nouvelle liste de 173 a été publiée.

Parmi ces signataires, on retrouve des juppéistes comme Benoît Apparu et Thierry Solère, les sarkozystes Gérald Darmanin et Christian Estrosi, ainsi que des candidats de la primaire comme Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet. De nombreuses figures du centre ont également répondu à l’appel, comme Jean-Louis Borloo et Yves Jégo de l’UDI. Au total, sept députés LR et sept UDI figurent sur cette liste, qui compte également une eurodéputée LR, une député non-inscrite et sept sénateurs.

Contre-appel

Face au délitement de leur camp, des Républicains ont répondu en lançant un contre-appel à ne pas céder aux sirènes du président Macron. Dès ce mercredi matin, le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a distribué les coups sur l’antenne d’Europe 1 :

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 mai 2017 dans général, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Gobekli Tepe montrerait la comète qui a frappé la Terre vers 10950 Av JC

Gobeklitepe pierrevautour comete

De très vieilles sculptures gravées sur une pierre levée de Gobekli Tepe confirment la façon dont une comète a frappé la Terre vers 10950 ans Avant JC (presque 13000 ans avant maintenant). Cet événement aurait provoqué la disparition des derniers mammouths laineux et, paradoxalement, provoqué le développement des nouvelles civilisations humaines. C’est en tout cas ce qu’affirment des experts de l’Université d’Édimbourg, qui ont analysé des symboles mystérieux sculptés sur les piliers de pierre de Gobekli Tepe, dans le sud de la Turquie, pour savoir s’ils pouvaient être liés aux constellations. 

Les marques suggèrent qu’un essaim de fragments de comètes frappa la Terre juste avant qu’un mini-âge de glace commençait, changeant tout le cours de l’histoire humaine. Les scientifiques ont spéculé depuis des décennies sur la possibilité qu’une comète pourrait être derrière la chute soudaine de température pendant une période connue sous le nom du Dryas Récent ou Dryas III. Mais récemment, la théorie semblait avoir été déconsidérée par une nouvelle datation des cratères de météorites en Amérique du Nord où la comète aurait frappée.

Cependant, lorsque les spécialistes ont étudié les sculptures d’animaux gravés sur un pilier – connu sous le nom de pierre du vautour, à Gobekli Tepe, ils ont découvert que les créatures étaient en fait des symboles astronomiques qui représentaient les constellations et la comète.

L’idée d’une comète avait déjà été proposée par l’auteur Graham Hancock dans son livre Magicians of the Gods, avec certaines preuves, et Gobekli Tepe avait déjà été cité ! . On note aussi que Mr Hancock a aussi annoncé la probabilité d’un nouvel impact cométaire en 2030…

En utilisant un logiciel d’ordinateur pour montrer où les constellations seraient apparues au-dessus de la Turquie il y a des milliers d’années, ils ont pu pointer l’arrivée de la comète vers 10,950 avant JC, le moment exact où le Dryas récent commence selon les données de la carotte de glace du Groenland.

Courbes de températures reconstituées à partir de carottes de glace prélevées sur les forages de Vostok (tracé bleu) et d’Epica (tracé noir) en Antarctique et du forage GRIP (tracé rouge), dans le Groenland, qui montrent l’importance de l’événement du Dryas récent dans l’hémisphère nord. (Wikipedia référencé)

Le Dryas récent est considéré comme une période cruciale pour l’humanité, car elle coïncide approximativement avec l’émergence de l’agriculture et des premières civilisations néolithiques.

Avant l’impact, de vastes étendues de blé sauvage et d’orge avaient permis aux chasseurs nomades au Moyen-Orient d’établir des camps de base permanents. Mais les conditions climatiques difficiles ayant suivi l’impact ont forcé les communautés à se rassembler et à trouver de nouvelles façons de maintenir les cultures, par l’arrosage et l’élevage sélectif. Ainsi, l’agriculture a commencé, permettant aussi l’érection des premières villes.

Poisition du ciel au solsticeete vers10950bc

Position of the sun and stars on the summer solstice of 10,950BC CREDIT: MARTIN SWEATMAN AND STELLARIUM

Les chercheurs d’Édimbourg ont déclaré que les sculptures semblent être demeurées importantes pour les gens de Gobekli Tepe pendant des millénaires, ce qui suggère que l’événement et le climat froid qui ont suivi ont eu un impact très grave et ont marqué ces peuples durablement. Le Dr Martin Sweatman, de l’École d’ingéniérie de l’Université d’Édimbourg, qui a dirigé la recherche, a déclaré:  » Je pense que cette recherche, ainsi que la découverte récente d’une anomalie liée au platine, répandue sur le continent nord-américain, a pratiquement scellé l’affaire en faveur d’un impact d’une comète au Dryas Récent « .  » Notre travail sert à renforcer ces preuves physiques. Ce qui se passe ici, c’est le processus d’un changement de paradigme. Il semble que Göbekli Tepe soit, entre autres, un observatoire pour surveiller le ciel nocturne. L’un de ses piliers semble avoir servi de mémorial à cet événement dévastateur – probablement le pire jour de l’histoire depuis la fin de l’ère glaciaire « .

Gobekli Tepe, est censé être (pour l’instant) le plus ancien site du type temple du monde, qui a été daté à environ 9 000 Avant JC, devançant Stonehenge d’environ 6 000 ans.

Mais le site est toujours en cours de fouille, avec des couches profondes non encore atteintes… il n’est pas impossible que le site ait été érigé directement à la suite de cet événement dévastateur et meurtrier pour les premières cultures humaines… il pourrait donc dater de presque 13000 ans donc !).

Les chercheurs croient que les gravures ont été conçues comme un enregistrement de l’événement cataclysmique, et qu’une sculpture supplémentaire, montrant un homme sans tête, peut indiquer une catastrophe humaine et une perte de vies considérable.

Le symbolisme sur les piliers indique également que des changements à long terme de l’axe de rotation de la Terre ont été enregistrés à cette époque, en utilisant une forme précoce d’écriture, et que Gobekli Tepe était un observatoire pour les météores et les comètes. La découverte confirme également une théorie selon laquelle la Terre risque de connaître des périodes où des frappes de comètes sont plus susceptibles de se produire, en raison de l’orbite de la planète qui croise des anneaux de fragments de comètes en orbite dans l’espace.

Mais malgré l’âge antique des piliers, le Dr Sweatman ne croit pas que Gobekli Tepe soit le premier exemple d’astronomie dans le dossier archéologique.  » De nombreuses peintures rupestres paléolithiques et des artefacts avec des symboles animaux similaires et d’autres symboles répétés suggèrent que l’astronomie pourrait être très ancienne, en effet « , a-t-il déclaré.  » Si vous considérez que, selon les astronomes, cette comète géante est probablement arrivée dans le système solaire interne il y a environ 20 à 30 000 ans, et que cela aurait été une caractéristique très visible et dominante du ciel nocturne, il est difficile de voir comment les peuples anciens auraient pu ignorer cela étant donné les conséquences probables « .

La recherche est publiée dans Mediterranean Archaeology and Archaeometry.

Sources : http://www.telegraph.co.uk/science/2017/04/21/ancient-stone-carvings-confirm-comet-struck-earth-10950bc-wiping/

http://maajournal.com/Issues/2017/Vol17-1/Sweatman%20and%20Tsikritsis%2017%281%29.pdf

Source

 

Étiquettes : , , , , , ,

Vers un monde sans cash : bientot la fin des distributeurs automatiques de billets ?

Avec la hausse du paiement en ligne et sans contact, sur mobile ou par carte, les automates sont de moins en moins utilisés.
Avec la hausse du paiement en ligne et sans contact, sur mobile ou par carte, les automates sont de moins en moins utilisés. (Crédits : Reuters)
Les banksters planchent sur un monde sans cash depuis quelques années déjà, et l’idée est diffusée via les médias affiliés . Voici un papier tout à fait révélateur de la Tribune qui en fait la promo et expose des statistiques en ce sens …  

Ce papier à charge contre le cash est intitulé Banque : et si c’était la fin des distributeurs automatiques de billets ? 

L’essor du paiement en ligne et sans contact, sur mobile ou par carte, accélère la baisse des usages des automates, qui coûtent cher aux banques. Le DAB a encore de l’avenir selon certains fournisseurs qui essaient d’inventer de nouveaux services comme la réservation de billets de spectacles.

Le mois prochain, on fêtera les cinquante ans du premier DAB, le distributeur automatique de billets, ouvert par la Barclays, au nord de Londres en juin 1967. En France, le premier automate fut installé l’année suivante, à la Société Marseillaise de Crédit, au tout début de la carte bleue, qui peina à décoller avant le milieu des années 1980 pour devenir le premier moyen de paiement des Français en 2003. Les machines se sont modernisées depuis mais, à l’heure du numérique, de la banque sur mobile et du paiement sans contact, qui laisse entrevoir un monde sans cash, les spécialistes du secteur s’interrogent sur « la fin des automates bancaires ».

Barclays DAB

[Barclaycash, le premier distributeur automatique de billets mis en service, chez Barclays, en juin 1967, devait permettre à l’agence de fournir un service 24h/24.]

Selon une étude OpinionWay pour l’éditeur italien de logiciels bancaires Auriga dévoilée ce jeudi, 29% des Français estiment qu’ils utilisent moins souvent les distributeurs automatiques de billets depuis cinq ans, principalement parce qu’ils paient plus fréquemment en carte bancaire et moins en espèces.

Usages DAB distributeur banques

[Quels sont les types d’opérations que vous avez réalisées sur des distributeurs automatiques de billets au cours des 12 derniers mois ? En gris : non. Crédits : sondage OpinionWay pour Auriga]

Baisse du nombre de retraits et du parc

Interrogé, le Groupement des Cartes bancaires nous révèle les tous derniers chiffres: en 2016, le nombre de DAB a diminué de 2% (-1.200), le parc total tombant à 57.136. Le nombre de retraits baisse graduellement (-2,5% en 2015), tombant à moins de 22 par an et par carte. Toutefois, en valeur, le montant total des retraits a légèrement progressé (+1% à près de 127 milliards d’euros). Les Français retirent un peu moins souvent, mais davantage: 86 euros en moyenne en 2016, contre 84 euros l’année précédente.

Les banques ont tendance à « dédoublonner » leurs distributeurs et à regrouper les agences en fermant les plus petites, face à la baisse de fréquentation  – seulement 21% des Français se rendent dans leurs agences plusieurs fois par mois, contre 52% en 2010. Pour la première fois, en 2016, une banque française ayant l’un des tous premiers réseaux de distribution a enregistré une baisse, proche de 5% du nombre de transactions sur ses automates.

D’ores et déjà, les espèces représentent moins de 5% du total des transactions en valeur, selon des estimations convergentes, tandis que le paiement par carte ne cesse de progresser depuis 2000  et pèse plus de la moitié des transactions en volume.

Transactions cartes bancaires France 2008-2015

[Evolution des transactions par carte bancaire en France de 2008 à 2015. Crédits : Groupement des cartes bancaires]

« Ennuyeux » et « pas sûr »

Près d’un quart des Français (23%) perçoivent le DAB comme « ennuyeux » et la proportion monte à 37% chez les 25-34 ans, qui ne le trouve « pas sûr » non plus (45%, contre 35% pour l’ensemble des personnes interrogées). Selon ce sondage*, « le choix du DAB se fait d’ailleurs à 89% pour des aspects sécuritaires », à l’intérieur d’une agence notamment. La fonction plébiscitée demeure le retrait de billets, faute d’alternative: 92% des Français l’ont fait au cours des 12 derniers mois, loin devant le dépôt de chèque (45%) et la consultation des comptes (39%).

L’éditeur de logiciels veut croire que « les automates bancaires n’ont pas dit leur dernier mot » car 23% des sondés sont ouverts à plus de services sur ces machines. Par exemple, ils sont 51% (sur les 23%) à être intéressés par le retrait d’argent sans carte bancaire, à l’aide d’un code reçu par mail ou SMS. Plusieurs banques françaises ont commencé à le faire, notamment la Caisse d’Epargne et le Crédit Mutuel (e-retrait). Et 43% sont intéressés par la réservation et l’impression de billets de spectacles ou événements sportifs, 42% par le paiement de factures ou services administratifs, directement depuis le DAB.

« Le consommateur actuel a profondément changé, il est plus exigeant, encouragé par une utilisation accrue des applications bancaires mobiles et en ligne. Si l’utilisation massive de la carte bancaire relègue l’automate bancaire au second plan, cette étude prouve que le DAB a encore de l’avenir devant lui. En lui apportant davantage de valeur ajoutée via des services additionnels, son attractivité auprès des Français et plus particulièrement des 25-34 ans, serait renforcée », fait valoir Thierry Crespel, le responsable commercial pour la zone Europe d’Auriga.

Toutefois, l’enquête OpinionWay souligne « un point de vigilance: les usagers ne montrent pas un très fort enthousiasme à l’égard de ces nouveaux services ». Et une toute petite fraction serait prête à payer un surcoût (14% des personnes intéressées, moins de 2 euros par service).

En septembre dernier, les experts des services financiers du cabinet Deloitte s’étaient montrés très dubitatifs, en présentant une étude sur les relations entre les banques et leurs clients, soulignant que les consommateurs n’étaient pas très attachés au DAB de leur agence.

« Les machines multi-usages comme l’achat de billets de concerts, c’est le chant du cygne des fabricants de GAB, pour continuer à exister ! » avaient-ils estimé. « Est-ce la vocation d’un DAB de proposer de la recharge de crédit de téléphone mobile ? Avec le développement des moyens digitaux, on se dirige vers une diminution structurelle du nombre de guichets automatiques, qui coûtent cher aux banques en frais de transport de fonds », prédisaient-ils.

Banques DAB Français

[Lieu de retrait d’espèces habituel préféré des Français. Crédits: baromètre 2016 des relations banques clients Deloitte]

Si, en ville, il suffit de marcher quelques mètres de plus pour trouver un distributeur, les fermetures de DAB et d’agences posent un tout autre problème en zones rurales. Au Royaume-Uni, une solution a été trouvée pour éviter cet appauvrissement et la désertification bancaire des campagnes: les bureaux de la Poste servent désormais de guichet universel, à la suite d’un accord signé avec les plus grandes banques.

* Etude quantitative réalisée entre le 3 et le 8 mars 2017 auprès de 1.026 individus de 18 à 65 ans clients d’au moins une banque traditionnelle ou en ligne et utilisateurs de DAB.

 

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :