RSS

Archives de Tag: va

Malgré des pourparlers entre la Chine et les Etats-Unis la guerre commerciale va s’intensifier

Des négociations commerciales entre délégations américaines et chinoises auront lieu cette semaine à la veille de ce qui pourrait être une escalade majeure par Washington de sa guerre tarifaire contre Pékin. Des droits de douane de 25% sur 16 milliards de dollars de marchandises chinoises devraient entrer en vigueur jeudi et la Chine est prête à imposer des mesures de rétorsion sur une quantité équivalente de produits américains, portant à 50 milliards de dollars la valeur des biens touchés par les deux pays.

D’autres mesures sont en préparation alors que le Département américain du commerce tiendra des auditions publiques cette semaine sur une proposition visant à imposer des droits de douane pouvant atteindre 25% sur des produits chinois d’une valeur supplémentaire de 200 milliards de dollars. En réponse, Beijing a indiqué qu’il imposerait des mesures sur des produits américains d’une valeur de 66 milliards de dollars, ainsi que d’autres mesures de rétorsion non précisées à ce jour. Ces nouveaux impôts pourraient être en place le mois prochain ou début octobre.

Aucune autre proposition concrète visant à résoudre ce conflit grandissant n’est attendue des dernières discussions car les deux équipes de négociation sont des fonctionnaires de niveau inférieur qui n’ont pas le pouvoir de prendre de décisions finales.

La délégation chinoise, qui devrait être à Washington pendant deux jours, sera dirigée par Wang Shouwen, vice-ministre du Commerce, tandis que la délégation américaine sera dirigée par le sous-secrétaire au Trésor, David Malpass.

De précédentes délégations commerciales chinoises avaient été dirigées par le vice-Premier ministre Liu He. Mais Pékin a déclassé sa représentation après que Liu eut conclu un accord en mai dernier avec le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin, pour augmenter de 100 milliards de dollars les importations chinoises vers les États-Unis ; l’accord fut supprimé par le Président Trump.

L’élément fondamental du conflit reste la demande formulée par les États-Unis dans leur déclaration de position soumise à Pékin en mai dernier, que la Chine non seulement réduise le déficit commercial, mais renonce aussi à son plan industriel et technologique « Made in China 2025 « .

Les États-Unis affirment que la Chine développe ce projet par le vol de droits de propriété intellectuelle, des transferts forcés de technologies et l’utilisation de subventions publiques pour les industries de haute technologie, leur donnant un avantage injuste sur les marchés mondiaux. Les principaux responsables de l’administration Trump, dont le représentant américain au Commerce Robert Lighthizer et le conseiller économique Peter Navarro, considèrent le développement technologique de la Chine comme une menace majeure pour la suprématie économique et en fin de compte militaire des États-Unis.

Si la Chine a accepté d’augmenter ses importations en provenance des États-Unis et de limiter les références officielles au «Made in China 2025», il existe une vive opposition à Pékin à ce qu’on considère être des efforts des États-Unis pour arrêter le développement économique de la Chine.

« L’administration Trump a clairement indiqué que contenir le développement de la Chine était la motivation profonde derrière les actions tarifaires », a déclaré à Bloomberg He Weiwen, un ancien ministre du Commerce. L’agence de presse a déclaré que ces vues ont été exprimées par de nombreux responsables gouvernementaux, anciens et actuels, et dirigeants d’entreprises parmi ceux qu’elle a interrogés.

Le Wall Street Journal a rapporté que le Trésor américain et le Conseil économique national, dirigé par Larry Kudlow, avaient préparé une liste de revendications globales pour la Chine qui, selon eux, pourraient constituer la base d’un accord commercial. Tant Mnuchin que Kudlow sont considérés comme favorables à des mesures visant à réduire le déficit commercial et qui pourraient être présentées comme une victoire pour les mesures de Trump. Mais, selon l’article, « le bureau du représentant américain au commerce, chargé des tarifs, souhaite retarder les négociations, arguant que des prélèvements supplémentaires donneraient aux États-Unis un plus grand pouvoir de négociation d’ici octobre ».

L’article indique que Trump n’a pas décidé sur lequel des deux camps s’appuyer et interviendra lorsqu’un accord serait sur la table. Mais cela ne viendra pas des pourparlers de cette semaine car aucune des parties n’a le pouvoir de le conclure.

En tout état de cause, l’administration se dirige vers des actions plus agressives contre la Chine. Après avoir annulé l’accord conclu en mai entre Mnchuin et Liu pour mettre « en suspens » la guerre commerciale, elle a imposé des droits de douane sur 50 milliards de dollars de marchandises. Trump a ensuite décidé que les tarifs proposés sur 200 milliards de dollars supplémentaires devraient être élevés de 10% à 25%.

Un tweet de Trump durant le week-end indique que de nouvelles mesures pourraient être envisagées et met en évidence la source sous-jacente du conflit politique qui sévit à Washington, poussé par l’appareil militaire et du renseignement, le Parti démocrate et des sections clés des médias pour une politique plus agressive envers la Russie.

« Tous les imbéciles qui se concentrent uniquement sur la Russie devraient commencer à regarder ailleurs, vers la Chine », a-t-il tweeté.

En plus de la menace de tarifs supplémentaires, les États-Unis ont clairement indiqué que la Chine, l’un des principaux marchés pour le pétrole iranien, devra faire face à des sanctions secondaires après la date butoir du 4 novembre imposée par les États-Unis pour l’arrêt d’achats de pétrole. Les Etats-Unis ont fait cette menace à la suite de leur retrait unilatéral de l’accord nucléaire iranien de 2015.

Interrogé sur les plans des Etats-Unis si la Chine insiste pour continuer son commerce pétrolier et de matières premières avec l’Iran, Brian Hook, chef du nouveau Groupe d’action iranien au Département d’État américain, a déclaré: « Les États-Unis s’attendent à ce que toutes les nations se conforment pleinement pour ne pas risquer des sanctions secondaires si elles continuent à effectuer ces transactions ».

Depuis l’imposition des premiers tarifs douaniers américains à la Chine le 6 juillet, la monnaie et les marchés boursiers chinois ont subi des baisses importantes. L’indice de référence des 50 plus grandes entreprises sur les marchés de Shanghai et de Shenzhen est en baisse de 15% et le yuan a baissé de près de 7% par rapport au dollar américain.

On s’inquiète maintenant du fait que les tarifs existants et la menace de nouvelles mesures pourraient commencer à avoir un impact sur l’économie en général. Au cours du week-end, le régulateur bancaire chinois a ordonné aux banques de soutenir des projets d’infrastructure et d’exportation. Il a déclaré que les banques devaient proposer un soutien aux entreprises et aux projets confrontés à des « difficultés temporaires » et qu’elles devraient « promouvoir efficacement la stabilité de l’emploi et la stabilisation des échanges et des investissements ».

Un problème majeur pour le gouvernement chinois est qu’il n’a pas une idée claire de ce que le gouvernement américain a l’intention de faire ensuite. Personne n’espère un résultat positif des discussions de cette semaine à Washington, et une source proche des décideurs de Beijing a déclaré au Financial Times: « Les responsables chinois sont inquiets parce qu’ils ne voient pas où cela mènera à la fin ».

Source

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 21 août 2018 dans économie, général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Une station spatiale chinoise devenue incontrôlable va s’écraser sur la Terre… Mais où ?

En Bref – Les chinois ont perdu le contrôle d’une de leur stations spatiales, elle fonce droit vers la terre mais on ne sait pas encore où elle va s’écraser (ce sera probablement le 1er avril 2018) …. Peut être dans le sud de la France . Les pièces en titanium devraient résister à la rentrée atmosphérique (en tout 10 % de sa structure dont les moteurs). Va-t-il y avoir des morts ??  Rassurant n’est ce pas !!! Z 

La station spatiale Tiangong-1 lancée en 2011 va bientôt rentrer dans l’atmosphère. Selon sa trajectoire, des débris pourraient éventuellement retomber sur la Corse ou la Côte d’Azur.

Même si le risque d’être touché par un débris tombé de l’espace est 10 millions de fois plus faible que celui d’être frappé par la foudre, tous les yeux vont regarder le ciel entre le 29 mars et le 6 avril.

C’est à cette période que la station spatiale chinoise Tiongang-1,mise en orbite en 2011, devrait redescendre sur terre, selon l’Agence spatiale européenne.

Le hic, c’est que les Chinois semblent avoir perdu le contrôle de cet engin, qui navigue en orbite de plus en plus basse, à quelque 250 km d’altitude. Sa rentrée dans l’atmosphère est donc inéluctable…

Projection de la trajectoire de la station chinoise

-

Capture SatFlare

Au cours de sa chute, cette station de 8,5 t et de 10 m de long va en partie se disloquer, mais le risque que des débris retombent sur terre est réel.

-

Capture ESA

La question est de savoir où. Selon l’ESA, la chute pourrait intervenir dans une large bande qui concerne l’Australie, l’Inde, l’Afrique, les Etats-Unis mais aussi la France, dans une zone incluant la Corse, Perpignan, Toulon ou Lourdes. A partir du 26 mars, tous les observatoires vont donc être placés en alerte.

D’ores et déjà, il est possible de suivre la trajectoire de la station spatiale chinoise pratiquement en direct.

Ce n’est pas une première puisque quelque 25 000 objets sont déjà retombés sur Terre. Le 27 janvier dernier, le second étage d’un lanceur Zenit s’était écrasé au Pérou, heureusement sans faire de victimes. En 1979, l’ancienne station spatiale américaine Skylab (90 t) était aussi rentrée dans l’atmosphère de manière incontrôlée.

-

source

 
2 Commentaires

Publié par le 28 mars 2018 dans Climat - Environnement, Espace, général, Insolite

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Paul Jorion : « Une crise obligataire va nécessairement avoir lieu ! »

 
7 Commentaires

Publié par le 12 février 2018 dans économie, général, International, Vidéos (Toutes)

 

Étiquettes : , , , , ,

L’AMÉRIQUE DOIT SE RÉVEILLER – LE DOLLAR VA VERS ZÉRO

Les actualités doivent être simples, sensationnelles, et facilement oubliables pour être lues et comprises par un grand nombre de personnes. La plupart des gens ne sont pas intéressés par les nouvelles « lourdes » ou les questions complexes. Comparez la télévision et les journaux d’aujourd’hui à ceux d’il y a 50 ans. À l’époque, il y avait très peu de photos dans les journaux et ils couvraient des sujets sérieux en faisant des analyses approfondies. Même chose avec la télévision. Dans les années 1960, il y avait des nouvelles sérieuses ainsi que plusieurs émissions qui soulevaient des questions importantes sur la société ou la politique. Les gens écoutaient et comprenaient.

Aujourd’hui, tout doit être réduit au plus petit dénominateur commun des lecteurs ou téléspectateurs. Pour qu’un journal se vende ou qu’une chaîne de télévision engrange des revenus publicitaires, toutes les nouvelles doivent être superficielles et courtes, et avoir une valeur de divertissement ou de potinage. Même chose avec la télé. Tous les sujets sérieux sont, soit non couverts, soit très brièvement abordés. Nous sommes à l’ère de la gratification instantanée. L’intérêt des téléspectateurs ne peut être maintenu qu’avec un langage court et superficiel, beaucoup de grosses images, et un changement constant de sujet. À la télé, il ne faut pas qu’une caméra reste fixe plus de quelques secondes, car la capacité d’attention des gens ne dure qu’un bref instant.

L’ÂGE DE LA DÉSINFORMATION ET DE L’IGNORANCE

C’est pourquoi la plupart des gens sont devenus ignorants ou mal informés. Le politiquement correct contribue à la désinformation, vu que, en grande partie, ce sont les minorités qui déterminent ce qui est politiquement correct. Maximilien Robespierre, l’avocat et politicien français qui joua un rôle dans la Révolution française, en avait conscience :

« Le secret de la liberté est d’éclairer les hommes, comme celui de la tyrannie est de les retenir dans l’ignorance. » Robespierre (6 mai 1758 – 28 juillet 1794).

Les médias sont tombés bas… de même que le système éducatif occidental. Le niveau général d’éducation, au lycée ou à l’université, ne cesse de décliner. Je me base sur ma propre expérience : même si j’ai été dans de bonnes écoles, l’éducation de mon père était supérieure à la mienne, et la mienne est supérieure à celle de mes enfants et petits-enfants.

Ce manque d’éducation permet aux politiciens et aux pouvoirs en place de recourir à la propagande et de manipuler plus facilement. Ceci est particulièrement visible dans le système financier. Depuis la création de la Fed, il y a 100 ans, nous avons connu la pire destruction possible de la monnaie, sans que personne ne s’en rende compte. Pour la majorité des gens, cela a engendré la destruction de l’épargne et des retraites, ainsi qu’une accumulation massive de dettes, au niveau des particuliers ou du gouvernement. Les créateurs du système ont fait ça si élégamment que très peu de gens en sont conscients.

KEYNES N’A PAS TOUJOURS EU TORT

« Il n’y a pas de moyen plus subtil et plus sûr de bouleverser la base actuelle de la société que de corrompre la circulation monétaire. Le procédé range toutes les forces cachées des lois économiques du côté de la destruction, et cela d’une façon que pas un homme sur un million ne peut prévoir. » John Meynard Keynes, Les conséquences économiques de la paix, 1919.

Keynes s’est souvent trompé, mais cette phrase est juste. La destruction systématique de la valeur de la monnaie est impossible à mesurer ou à comprendre pour la plupart des gens. Les gens conservaient leurs épargnes à la banque et obtenaient un rendement réel sur leur argent. Mais lorsque la valeur de la monnaie s’est progressivement détruite, les gens ont perdu leurs épargnes et se sont mis à emprunter. Personne ne semblait réaliser qu’ils s’appauvrissaient. Seulement une minorité d’entre eux détenaient des actifs, comme des actions et de l’immobilier, qui s’appréciaient. La plupart des gens ne réalisaient pas que la valeur de leur monnaie déclinait pendant que l’inflation grimpait. Le problème est aussi que les gouvernements ne publient jamais de chiffres corrects. Les statistiques sont manipulées afin de cacher la vérité. Les chiffres officiels de l’inflation sont toujours inférieurs aux taux réels d’inflation. Cela est fait pour cacher la mauvaise gestion de l’économie et pour économiser sur les paiements indexés comme la sécurité sociale et les retraites.

PERSONNE N’EST INTÉRESSÉ PAR LA VÉRITÉ

Les statistiques de John Shadow (ShadowStats), nous donnent un aperçu de la vérité. Regardez ce calcul de l’inflation réelle depuis 1981. L’inflation réelle se situe bien au-dessus des chiffres officiels depuis le début des années 1980.

 

 

Comme démontré sur ce graphique, l’inflation réelle est actuellement juste au-dessous de 10%, soit 8% de plus que les chiffres officiels de 2%. Mais, naturellement, aucun journaliste ou analyste ne perd son temps à étudier les vrais chiffres…

L’OR RÉVÈLE LA VÉRITÉ

À travers l’histoire, l’or a été un excellent indicateur du pouvoir d’achat réel. Par exemple, un beau costume coûtait une once d’or, il y a 2 000 ans, et il coûte la même chose aujourd’hui. La raison pour laquelle l’or révèle la vérité est que, contrairement à la monnaie papier, il ne peut être imprimé. L’or est aussi une réserve de valeur. Ce n’est certainement pas le cas de la monnaie papier, qui n’est que du passif, vu que basée sur de la dette. Les qualités de l’or sont également prouvées pas sa longévité, puisque c’est la seule monnaie à avoir survécu à travers l’histoire.

Regardez ce qu’il s’est passé avec les principales devises depuis la création de la Fed. Dans le graphique ci-dessous, l’or représente un pouvoir d’achat stable, avec la ligne droite à 100. Nous pouvons voir comment le mark allemand s’est d’abord effondré au début des années 1920, à cause des dettes de guerre et de l’impression monétaire illimitée. Le Royaume-Uni et le Japon ont suivi, en abandonnant l’étalon-or. Nous pouvons également voir la chute spectaculaire du dollar depuis 1971, date à laquelle Nixon mit fin à l’adossement du dollar à l’or.

LE DOLLAR ET D’AUTRES DEVISES APPROCHENT LA VALEUR ZÉRO

 

Peu d’Américains sont conscients que leur pouvoir d’achat réel a décliné de 97% depuis ce jour mémorable du 15 août 1971, lorsque Nixon « brada » les États-Unis. Ce n’est plus qu’une question de temps avant que le dollar n’atteigne ZÉRO. Depuis 1971, l’impression monétaire et l’expansion du crédit ont crû de façon exponentielle. Mais l’Américain moyen n’en a aucune idée, parce que les médias n’abordent jamais les questions « pertinentes », comme la destruction de la devise et de l’économie américaine. Il est bien plus important de suivre la vie de Justin Bieber, ou à qui l’équipe de Trump a parlé avant les élections.

Les États-Unis sont au bord d’un effondrement économique, politique et militaire. Si l’on regarde l’histoire, les pays dans cette situation partent en guerre. Espérons que cela n’impliquera pas un conflit nucléaire majeur, car les conséquences seraient désastreuses pour le monde entier.

L’HYPERINFLATION EST INÉVITABLE

L’impression monétaire sera massive dans les dernières phases, ce qui mènera à l’hyperinflation. C’est le seul remède qui reste à un pays en faillite qui n’a pas enregistré un réel excédent budgétaire depuis bientôt 60 ans. Très peu de gens ont déjà connu l’hyperinflation, mais ceux qui l’ont savent que cela peut arriver bien plus vite que prévu.

Si nous observons la République de Weimar, en Allemagne, au début des années 1920, nous pouvons voir comme cela peut aller vite. Le graphique ci-dessous nous montre l’hyperinflation mesurée avec le prix de l’or. Du début de 1919 au début de 1920, l’or, en marks, n’a été multiplié « que » par 10. Il fut encore multiplié par 10 jusqu’au milieu de 1921. Puis l’or décolla vraiment ou, plus correctement, l’impression monétaire partit au galop. L’or passa de 10 000 marks à la mi-1922, à 100 000 milliards en 1923.

 

 

Pourrions-nous assister à une telle envolée dans les prochaines années ? Nous verrons. La dette mondiale a grimpé de façon exponentielle au cours des 2-3 dernières décennies. Nous savons aussi que ces dettes ne peuvent être remboursées avec de la monnaie véritable. En incluant les produits dérivés et les passifs non capitalisés, nous avons un niveau de dette mondiale de l’ordre de 2,5 quadrillions$, soit 35 fois le PIB mondial, un chiffre astronomique qui peut mener à la catastrophe. Nous venons d’avoir la preuve de la BRI (Banque pour les règlements internationaux) à Bâle, la semaine dernière, que les produits dérivés constituent une autre forme de dette. La BRI a découvert que les 14 000 milliards $ de swaps de devises n’étaient qu’une méthode de dissimulation de la dette hors bilan. Rien de nouveau, puisque Goldman Sachs avait déjà, de manière illicite, aidé la Grèce à cacher sa dette, en 2001, pour satisfaire aux conditions d’adhésion à la zone euro. Cela avait été fait avec des swaps de devises. Tout cela confirme que les produits dérivés doivent être comptabilisés dans la dette, surtout lorsque la contrepartie fait défaut.

L’OR, L’ASSURANCE CONTRE UN MONDE POURRI

Je reçois des messages d’investisseurs inquiets du fait que le prix de l’or ne grimpe pas assez rapidement. Pour ceux qui ne sont pas des spéculateurs ou des investisseurs à court terme, l’or est acheté dans un but de préservation de richesse. On détient de l’or pour s’assurer contre un monde pourri, financièrement et économiquement. Lorsque nous achetons une assurance, ce n’est pas parce que nous voulons que les risques contre lesquels nous nous protégeons se réalisent le plus tôt possible. Lorsque nous souscrivons une assurance-incendie, nous savons que nous devons le faire avant l’incendie. Une fois que nous l’avons, nous n’espérons pas que le feu commence tout de suite. Mais si jamais cela arrive, il est bon d’avoir une assurance.

L’or est la meilleure assurance que l’on puisse détenir, parce qu’il a une valeur intrinsèque et qu’il s’apprécie au fil du temps par rapport à la monnaie papier. Si (ou quand) l’or atteint 100 000 milliards $ comme avec le mark en 1923, ce sera parce que le monde a de sérieux problèmes. Ce n’est pas souhaitable. Mais nous savons que, à ce moment-là, notre capital sera protégé, tandis que la plupart des actifs, tels les actions, les obligations et l’immobilier, s’effondreront, en termes réels.

L’hyperinflation à venir ne sera peut-être pas aussi élevée que durant la République de Weimar, mais même si l’or grimpait à son plus haut de 1980 ajusté par l’inflation, il serait aujourd’hui à 15 500 $ l’once.

 

 

Je recommande aux investisseurs d’acheter leur assurance et d’être patient. Le résultat de l’expérience ratée de création monétaire qui dure depuis cent ans sera catastrophique. Il n’y a aucune raison de vouloir que cela arrive rapidement, parce que, lorsque ce sera le cas, tout le monde souffrira, même si les pertes financières risquent d’être moins lourdes pour ceux qui possèdent de l’or.

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 octobre 2017 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

L’Europe va confisquer l’or en prétextant combattre le terrorisme

or


C’est toujours ainsi, les politiques sécuritaires, économiques… sont modifiées en invoquant l’excuse de la menace terroriste.  La lutte contre le cash s’intensifie, le piège se referme rapidement , et maintenant ça arrive chez nous. Comme je l’ai toujours conseillé : débancarisez . Soldez votre épargne !!


Dans la foulée des restrictions sur les importations d’or en Chine, de la démonétisation et de la confiscation de l’Or en Inde, la Commission européenne suite à l’attaque terroriste qui a frappé Berlin, a proposé de renforcer les contrôles de capitaux au sein de l’Union. Elle souhaite en effet commencer à restreindre les flux entrants d’espèces et de métaux précieux sur son territoire, qu’elle juge susceptibles de financer des attaques terroristes sur le continent européen.

La Chine a déjà commencé à instaurer des restrictions sur les importations d’Or, et comme l’avait très bien détaillé Jayant Bhandari, le 05 décembre dernier, l’ingénieure sociale indienne crée régulièrement de nouveaux décrets, qui sabotent toute création de richesse, confisquent le patrimoine des gens, et tyrannisent ceux qui refusent de se soumettre à ce processus qui consiste à détruire ce qu’est l’épine dorsale de l’économie et de la civilisation. Il ne faut pas être devin pour comprendre rapidement que la possession d’or à des fins d’investissement deviendra illégale. Attendez-vous bientôt à un contrôle des capitaux.



Et maintenant, comme le rapporte Reuters, l’attaque terroriste du lundi 19 décembre 2016 près d’un marché de Noël à Berlin où 12 personnes ont trouvé la mort, a donné comme prétexte à la Commission européenne de resserrer les contrôles de capitaux – en particulier sur l’argent liquide et les métaux précieux – vers et hors de l’Europe.

La crise qui arrive sera pire que l’effondrement de 1929-1932. Les USA saisiront-ils l’Or du peuple ?

Cette proposition entre dans le cadre « d’un plan d’action contre le financement du terrorisme », dévoilé après les attaques de Paris de novembre 2015.

Sur la base des nouvelles propositions, les agents des douanes des états de l’Union Européenne pourront augmenter les vérifications des envois d’argent liquide et de cartes prépayées.

Les autorités pourront également saisir l’argent liquide ou les métaux précieux d’individus suspects entrant dans l’Union Européenne.

Les personnes possédant plus de 10.000 € doivent déjà à ce jour déclarer cet argent lorsqu’ils entrent dans l’Union Européenne. Les nouvelles règles autoriseraient les autorités à saisir de l’argent en dessous de cette limite, « en cas de suspicion d’activités criminelles », a écrit la Commission dans une note.

Les officiels de l’UE ont déclaré que les attaques récentes en Europe ont été perpétrées avec des fonds limités, parfois envoyés depuis l’extérieur de l’Union Européenne via des réseaux criminels.

L’oncle Sam va-t-il encore confisquer l’or de ses citoyens ?

Marc Touati: « Je me dois d’avertir les français sur la confiscation de leur épargne ! »

La Commission considère également l’élaboration d’un plan européen de suivi de l’argent terroriste, sur la base du TFTP entre les États-Unis et l’Europe, contre lequel les politiciens et les défendeurs du respect de la vie privée s’opposent de longue date, car ce plan permet des vérifications à grande échelle des virements bancaires des consommateurs.

Ce plan vient compléter les propositions faites après les attaques de Paris afin de resserrer les contrôles sur les monnaies virtuelles telles que Bitcoin et les cartes prépayées, qui ont été utilisées pour perpétrer les attaques d’après les autorités françaises.

Les états membres ont soutenu ces propositions jeudi. Concernant la base du projet, qui doit encore être validée par le Parlement Européen, les porteurs de cartes prépayées devront fournir une pièce d’identité pour tout paiement supérieur à 150 €. »

Mais dans ce paragraphe, ça devient encore plus intéressant…

La Commission européenne propose également des règles communes au 28 pays de l’UE sur le gel des ressources financières des terroristes et sur la confiscation de leurs avoirs, même de personnes que l’on soupçonne d’activités criminelles.

Du coup, les espèces, les Bitcoins, les métaux précieux, et les cartes prépayées de plus de 150 dollars sont tous considérés comme étant des instruments qu’utilisent les «terroristes» et peuvent être maintenant confisqués si vous êtes une personne suspecte… ce que vous êtes actuellement selon leur rhétorique si vous détenez n’importe lequel de ces actifs.

Source: zerohedge

 
1 commentaire

Publié par le 6 janvier 2017 dans économie, général, International, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Le Portugal va au clash avec la Commission européenne

Le secrétaire général du Parti communiste Jeronimo de Sousa a fustigé « le chantage » de l’Union européenne, qui oeuvre, selon lui, en faveur d’une politique d' »appauvrissement » du pays. © reuters.

Le gouvernement socialiste du Portugal, suspendu à une alliance fragile avec la gauche radicale, est entré en conflit ouvert avec la Commission européenne, qui menace de recaler son avant-projet de budget pour 2016, jugé peu crédible.

Après avoir évincé la droite, arrivée en tête des législatives en octobre, mais sans majorité absolue, la gauche a mis la barre très haut en promettant de « tourner la page de l’austérité », tout en réduisant le déficit public à 2,6% du PIB cette année.
Une équation qui paraît insoluble: pressé par la Commission européenne d’expliquer jusqu’à vendredi dernier par écrit les incohérences de son budget, le gouvernement d’Antonio Costa a opté pour le silence, mais continue à négocier.

Principale pomme de discorde, le Portugal prévoit une réduction de 0,2 point de pourcentage de son déficit structurel (hors effets de conjoncture), alors que Bruxelles exige une baisse de 0,6 point.

Le premier ministre « convaincu de parvenir à un accord »
Imperturbable, le Premier ministre s’est dit « convaincu » de pouvoir conclure un accord d’ici jeudi, jour du Conseil des ministres, sans renier ses accords avec ses alliés, le Parti communiste et le Bloc de gauche, proche de Syriza en Grèce.

« L’UE appauvrit le pays »
Le secrétaire général du Parti communiste Jeronimo de Sousa a fustigé « le chantage » de l’Union européenne, qui oeuvre, selon lui, en faveur d’une politique d' »appauvrissement » du pays. Et Catarina Martins, porte-parole du Bloc de gauche, a mis le gouvernement en garde contre de nouvelles mesures susceptibles de « compromettre le regain de pouvoir d’achat » des Portugais.

L’avant-projet de budget 2016, transmis à Bruxelles il y a dix jours, a été unanimement désapprouvé par les agences de notation internationales et les experts financiers du Portugal.

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 février 2016 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , ,

Exclusif – Alex Jones : « Quelque chose de grand va se passer »

Traduit par ZAC pour le Blog de la Résistance 

Hé oui on le sent tous arriver :  Quelque chose de grand va se passer

Si j’ai créé ce blog , c’est que je sentais que notre société arrivait à un point de basculement majeur, je sentais que quelque chose de grand allait se passer .

Je ne savais pas quand, ni où, ni comment, mais je le sentais au plus profond de moi, un sentiment difficile à expliquer .

Depuis, ça s’est éclairci, et ce sentiment a été confirmé par le déroulement des événements, renforçant chez moi l’idée que quelque chose de grand est sur le point de se passer : ça me semble à ce jour relativement imminent .

Et je ne suis pas le seul dans ce cas : les gens sont de plus en plus nombreux à ressentir que tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Non,  tout ne va pas bien !

Et plus le temps passe, non seulement plus on sent que quelque chose de vraiment gros se prépare, mais on sent que ça devient de plus en plus énorme .

C’est comme si nous étions dans un grand ascenseur qui est sur le point de tomber en panne et dans lequel on peut voir de ses yeux les câbles s’effilocher , qui est désormais capable de lâcher à tous moments : plus le temps passe plus il monte … il monte, et plus on monte et plus on se rend compte que la chute sera très très, brutale .

Pratiquement où que l’on regarde , que ce soit l’économie, la politique, la géopolitique, la nourriture, le climat, la nature etc etc, on voit bien que la situation s’emballe de plus en plus rapidement , de manière exponentielle , que ça va craquer quelque part … 

Sauf que cette fois ça risque d’être complètement  systémique et surtout, mondial : dans notre histoire, nous n’avons jamais été dans une telle situation, avec tout qui risque de s’écrouler, partout, et en même temps.

Et Alex Jones a raison (et pourtant je ne suis pas toujours d’accord avec lui) , les gens le sentent tout ça .

Les humains ont tous cette profondeur  « animale » : nous avons un instinct surpuissant .

L’inconscient collectif est puissant :  certains, à un haut niveau (des scientifiques) pensent même que c’est l’ensemble des interactions des pensées de chacun, l’inconscient collectif, qui fait réagir l’univers matériel qui nous entoure, et qui le formate, déterminant notre avenir commun .

Autrement dit, si les gens ressentent de la peur, toute cette énergie négative, celle de la peur , va affecter notre environnement direct et indirect, et par exemple provoquer des tornades, des guerres etc …  

Par contre si les gens ressentent de l’amour en masse, cela provoquera de l’énergie positive qui aura un effet positif sur notre environnement (la paix , l’absence de catastrophes naturelles etc …)

Autrement dit, nous créerions la réalité, nous la façonnerions, par la nature même de nos pensées communes.

Est ce que c’est l’effondrement ostensible et inéluctable de notre civilisation provoquée par une élite qui a perdu toute raison qui fait que nous sentons que quelque chose de grand va se passer, ou Sommes nous en train de provoquer notre propre effondrement ?

Certes, il n’y a pas de fumée sans feu, pas de conséquences sans causes, mais chacun de nous, chaque humain est responsable’de la situation actuelle, car à défaut de nos pensées, c’est en tout cas l’ensemble de nos comportements (surtout notre inaction) qui nous a tous mené au bord de la falaise .

Voyez vous le fond ? Que ressentez vous ? Est ce que tout va bien ?

Quelque chose de grand va se passer, et c’est peut être déjà en train de se produire .

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :