RSS

Archives de Tag: un soulèvement

Le Pentagone se prépare à un soulèvement massif aux États-Unis

File:Jade helm 15.jpeg

L’info aurait pu être au conditionnel car je connais mal ces sources issues de médias alternatifs US. Mais en fouillant bien, The Guardian en avait déjà parlé l’année passée : 

Les sciences sociales sont militarisées pour développer des «outils opérationnels» pour cibler les militants pacifiques et les mouvements de protestation déclarait The Guardian

Le Pentagone dépense des millions pour se preparer a un soulèvement civil massif (mass civil unrest) … titrait aussi RT en début d’année (en mai) .

Les « dissidents » de tout bords sont dans le collimateur . Inutile de rappeler le programme Main core .

Souvenez vous de ce papier :

Le véritable but de la loi sur le renseignement : Moutons et Leaders d’opinion (ECHELON, PRISM, MAIN CORE, et STELLAR WIND)

Ou encore :

Oubliez PRISM , Voici MAIN CORE : tout est écouté, suivi, Catalogué, les dissidents de toutes sortes sont sur une liste !!!

j’écrivais ceci :

« Main Core: Une liste de millions de citoyens US sujets à la détention lors d’une loi martiale !
Qui est sur la liste? Qui fait partie des millions de citoyens états-uniens qui ont été désignés comme une « menace à la sécurité nationale » par le gouvernement US? Qui sera sujet(te) à la détention lorsque la loi martiale est imposée lors d’une urgence nationale? Comme vous allez le voir ci-dessous, il existe réellement une liste qui contient les noms d’au moins 8 millions de citoyens US connue sous le nom de Main Core et que la communauté du renseignement US a compilée depuis les années 80″

Selon ce qu’ils veulent savoir , ça s’appelle « cibler » (target = cible) ,  ils n’ont qu’a entrer les mots clefs (d’ailleurs avec tous ceux de ce papier, on est encores repérés de fort loin là …) , la technologie et la base de donnée accumulée fait le reste . »

Et j’avais même aussi parlé des autres programmes :

 TOP SECRET : Oubliez ECHELON, PRISM, oubliez MAIN CORE, voici STELLAR WIND !!!! VF

De toutes façons, tout le monde est déjà sur une liste avec la Plateforme nationale de cryptage et de décryptement , tout le débat autour de la loi sur le renseignement est bidon, mais les gens comme moi, les « meneurs » nous sommes dans d’autres fichiers … (outre celui de l’Express..)

Le véritable but de la loi sur le renseignement est de légaliser la surveillance de masse tout en la justifiant, afin d’avoir sous la main toutes les données nécessaires pour pouvoir contrôler littéralement et manipuler, un peuple, une opinion publique ; et de pouvoir tuer dans l’œuf toute volonté ou tentative du peuple de se révolter, en ayant la capacité de le manipuler, voir au pire de le décapiter donc, de manière ciblée.

Voici donc des précisions :

Un programme de recherche entrepris par le Département de la Défense US a mis en évidence l’inquiétude du Pentagone concernant un soulèvement social étendu.

Plus choquant encore que cette information explosive, le Pentagone investit dans des universités afin de créer des modèles de risques et des points de basculements qui surviendraient suite à l’effondrement de la société américaine dans son ensemble.

Le programme coûte des millions de dollars et est conçu pour donner un aperçu pertinent aux combattants. D’après le Pentagone, il permettrait aux hauts fonctionnaires et politiciens de la défense de proposer un plan de contingence dans l’éventualité d’un soulèvement social massif.

L’Initiative Minerva existe depuis 2008 et l’opération débuta lorsque frappa lorsque la crise financière. Une liste exhaustive des études réalisées est accessible sur le site internet de l’Initiative Minerva.

Connu sous le nom de « Minerva Research Institute », le Département de la Défense a créé des partenariats avec des universités en 2008 dans le but « d’améliorer la connaissance du Département de la Défense sur les forces sociales, culturelles, comportementales et politiques qui façonnent les régions du monde qui ont une haute importance tratégique pour les États-Unis ».

Une des études était la « Cornell-led », qui était aussi dirigée par le bureau de recherche scientifique de la force aérienne. Elle proposait la réalisation d’un modèle « sur la dynamique de la mobilisation des mouvements sociaux et leur contagion. »

En étudiant les précédents mouvements sociaux (tels la révolution en Égypte de 2011 , les élections de la Douma en 2011, la crise des subsides au Nigeria en 2012 et les protestations du parc Gazi en Turquie) et les « traces digitales » des comportements de personnes sur Internet, le Pentagone espérait déterminer la « masse critique » (point de basculement) de la contagion sociale… Ils ont tenté de quantifier le nombres d’internautes révoltés et combien de publications en ligne d’indignation amèneraient a une RÉELLE manifestation.

De tels avertissements permettraient évidemment au Pentagone d’agir à l’avance, par exemple en censurant Facebook ou en imposant un couvre-feu dans les régions affectées. Si les choses en arrivent à ce stade là, vous devrez agir contre votre gouvernement… qui vous a déjà en échec.

L’étude de Cornell a analysé les publications et conversations de Twitter et Facebook afin de pouvoir « identifier les personnes mobilisées dans la contagion sociale et quand ils deviennent mobilisés ».

Une étude plus récente de l’Université de Washington, en relation avec le bureau de recherche de l’armée américaine tente de découvrir les conditions dans lesquelles les mouvements politiques visant à grande échelle le changement politique et économique arrivent, ainsi que leurs « caractéristiques et conséquences », et se concentre sur les « mouvements à large échelle impliquant plus de 1000 personnes engagés durablement ».

Source
Traduction par Thomas Duray (Voir ici)

Sources: Counter-current News, Zero Anthropology

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 28 décembre 2015 dans général, Insolite, International, Politique

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :