RSS

Archives de Tag: un séisme

Mexico frappée par un séisme de magnitude 7.1, plus de 200 morts

32 ans jour pour jour après le tremblement de terre de 1985 qui avait fait plus de 10.000 morts. Et quelques jours après le séisme 8.2 , cette réplique fait mal .

La terre a une nouvelle fois tremblé au Mexique. Un séisme de magnitude 7,1 a secoué la ville de Mexico, mardi 19 septembre, provoquant de nombreuses scènes de panique dans cette mégalopole de 20 millions d’habitants et ses alentours. D’heure en heure, le bilan ne cesse de s’alourdir. 248 personnes sont mortes, selon les derniers chiffres provisoires communiqués par le gouvernement.

Le district fédéral de la capitale et l’État voisin de Morelos sont les zones du centre du pays les plus touchées. Parmi les nombreuses victimes se trouvent 21 enfants, décédés dans l’effondrement de leur école. Des habitants sont portés disparus et d’autres corps sans vie pourraient bien être découvertes dans les opérations de déblaiement des décombres.

Ce tremblement de terre meurtrier survient 32 ans jour pour jour après le puissant séisme de 1985. La catastrophe avait fait 10.000 morts environ.

Un épicentre proche de Mexico

Selon le centre géologique américain USGS, l’épicentre de ce séisme se situait à la frontière de l’État de Puebla et Morelos (centre), proche de la capitale, à 51 km de profondeur. Cette mégapole de 20 millions d’habitants a été le théâtre de scènes de panique, au milieu des cris, des pleurs et des crises de nerfs. Ce nouveau séisme intervient quelques jours à peine après un tremblement de terre de 8,2 dans le sud du pays qui avait fait une centaine de morts début septembre.  

Les autorités de la capitale faisaient état d’au moins une cinquantaine de bâtiments effondrés. « Je suis bouleversée, je n’arrive pas à m’arrêter de pleurer, c’est le même cauchemar qu’en 1985 », a déclaré Georgina Sanchez, 52 ans, en pleurs sur une place de Mexico. Le président mexicain Enrique Peña Nieto a écourté un déplacement en province pour rentrer à Mexico en avion. « J’ai ordonné l’évacuation des hôpitaux endommagés et le transfert des patients », a-t-il écrit sur Twitter.

Plusieurs institutions de la capitale, dont l’aéroport international de Mexico ou l’université nationale autonome de Mexico (Unam), une des principales d’Amérique latine, ont annoncé sur leur compte Twitter la suspension de leurs activités pour inspecter les bâtiments. Les écoles à Mexico et à Puebla ont été évacuées et fermées. Le président Enrique Pena Nieto a ordonné dans la soirée l’évacuation des hôpitaux endommagés vers d’autres unités médicales. (source)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 20 septembre 2017 dans général, International, société

 

Étiquettes : , , , , ,

Troisième superpuissante éruption solaire classée X en deux jours, Un séisme de magnitude 8.2 frappe le Mexique

Troisième superpuissante éruption solaire classée X en deux jours
D’abord , lendemain de la plus puissante éruption solaire de ces 12 dernières années, survenue mercredi 6 septembre, un nouveau phénomène de grande envergure s’est produit .L’éruption en question s’est vue notamment attribuer la classe X, d’après l’intensité de son flux. L’activité géomagnétique s’est intensifiée à nouveau alors que la Terre traverse une région de forte activité magnétique dans le sillage de l’ejection de masse coronale qui est arrivé la nuit dernière. Les débris de l’éruption solaire de la classe X 9 de mercredi ont atteint la Terre hier soir – et son impact n’a pas déçu prévisionnistes. Une sévère  tempête géomagnétique de classe G4 a commencé … 

Une troisième éruption solaire classée X en deux jours s’est produite sur le Soleil vers 10h00, heure de Paris, a communiqué le Laboratoire d’astronomie du Soleil de l’Institut de physique Lebedev auprès de l’Académie des sciences de Russie. La force de ce phénomène est 10 fois plus grande que ce à quoi l’on s’attendait.

Une nouvelle éruption solaire, 10 fois plus puissante que ce qui avait été prévu par les scientifiques, s’est produite sur le Soleil vers 10h00, heure de Paris, a-t-on appris ce vendredi par le Laboratoire d’astronomie du Soleil de l’Institut de physique Lebedev auprès de l’Académie des sciences de Russie.

Ainsi, au Canada, qui se trouve actuellement sur la face nord de la Terre, il est possible d’observer de fortes aurores boréales dans les latitudes hautes ou moyennes. Cette tempête revêt un caractère planétaire.

Pour l’heure, il serait difficile d’anticiper les conséquences de ce phénomène naturel.

L’éruption en question s’est vue notamment attribuer la classe X, d’après l’intensité de son flux.

L’éruption solaire la plus puissante depuis 12 ans s’est produite mercredi suite à la collision de deux groupes de taches sombres sur la surface de l’étoile, a constaté le Laboratoire de l’astronomie du Soleil de l’Institut de physique Lebedev auprès de l’Académie des sciences de Russie.

Les éruptions solaires sont classées d’après l’intensité de leur flux, mesuré en watts par mètre carré. Il existe quatre catégories: B, C, M et X. La classe X désigne les éruptions les plus puissantes, tandis que le chiffre associé donne plus d’information sur leur puissance. L’éruption de mercredi a été classée Х9.3, ce qui en fait l’une des plus puissantes enregistrées par les chercheurs depuis le début de leurs observations.

Activité solaire et sismologie sont étroitement liés .. Comme une réponse de la planète,  Un séisme de magnitude 8.2 a frappé le Mexique, causant au moins 32 morts, et une alerte au tsunami :

Un séisme de magnitude 8.2 a frappé le sud du Mexique dans la nuit du 7 au 8 septembre, selon le centre géologique américain USGS qui fait état d’un risque de tsunami. Au moins 32 victimes sont à déplorer selon un nouveau bilan provisoire.

Le Mexique a été frappé par un tremblement de terre d’une magnitude de 8.2, dans la nuit du 7 au 8 septembre. La forte secousse, qui a été ressentie dans la capitale, est localisée à environ 120 kilomètres au sud-ouest de la localité de Tres Picos, dans l’Etat de Chiapas.

Un dernier bilan fait état de 32 personnes tuées, selon une déclaration du gouverneur de l’Etat mexicain d’Oaxaca.

Le président Enrique Pena Nieto a déclaré sur Twitter que les protocoles de la protection civile avaient été déclenchés du fait de la puissance de la secousse.

«J’ai entendu une détonation. J’ai pensé que c’était un transformateur qui avait explosé […] Les feux de circulation s’agitaient de façon impressionnante», a raconté Mayaro Ortega, une psychologue de 31 ans vivant au nord de la capitale qui avait évacué son immeuble.

«C’était un séisme fort mais pour le moment aucun dégât ne m’a été signalé», a témoigné Luis Felipe Puente, responsable de la protection civile, sur la chaîne Televisa, après ce séisme, qui a également été ressenti au Guatemala.

Le Mexique est situé sur un point de rencontre entre cinq plaques tectoniques et enregistre une forte activité sismique.

En 1985, un tremblement de terre de 8.1 avait dévasté une grande partie de la capitale et fait plus de 10 000 morts. Le Service de sismologie du Mexique a estimé la magnitude du tremblement de terre à 8.2, ce qui en ferait le plus violent à avoir jamais été enregistré dans ce pays.

Le président du pays, Enrique Pena Nieto, a confirmé le bilan humain, et a également déclaré que 62 répliques avaient été enregistrées consécutivement à la secousse initiale, prévenant d’ores et déjà qu’une réplique de magnitude 7.1 était attendue.

Un tsunami pourrait suivre

Le centre d’alerte au tsunami du Pacifique a prévenu que «des vagues de tsunami atteignant plus de trois mètres» étaient possibles le long des côtes du Mexique.

L’alerte au tsunami concerne également le Guatemala, le Salvador, le Costa Rica, le Nicaragua, le Panama le Honduras et jusqu’à l’Equateur.

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 septembre 2017 dans Climat - Environnement, général, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Une chercheuse provoque un séisme dans la lutte contre les superbactéries

Ou « comment le plastique peut nous sauver des superbactéries », peut-on lire dans De Morgen. .

Près de 700.000 personnes meurent chaque année dans le monde suite à des infections dues à des bactéries résistantes. Selon une étude britannique, ce chiffre pourrait franchir la barre des 10 millions de personnes d’ici 2050 (soit autant que le cancer).

Selon l’OMS, « La situation s’empire » :

« La situation est mauvaise et elle est en train d’empirer. Certains scientifiques parlent de tsunami au ralenti. Il n’est plus rare de connaître quelqu’un qui a subi une opération de routine avant de mourir d’une infection contractée à l’hôpital », a souligné Mme Chan, la directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Et si la solution venait de Shu Lam? Cette doctorante de l’université de Sydney, pleine d’espoir, pense que l’on peut combattre ces bactéries à l’aide de petits morceaux de plastique aussi appelé polymères .

———————————————————————————————————————————

L’espèce humaine risque bien d’être confrontée à une pandémie provoquée par des bactéries de plus en plus résistantes. Mais Shu Lam, 25 ans, a peut-être trouvé la solution.

Selon les prévisions les plus pessimistes, près de 700.000 personnes meurent chaque année dans le monde suite à des infections dues à des bactéries résistantes. Un chiffre qui pourrait grimper jusqu’à plus de 10 millions de personnes d’ici 2050, soit autant que le cancer, selon une récente étude britannique. La recherche de nouveaux antibiotiques capables de venir à bout de bactéries de plus en plus résistantes est poussive. Ainsi, en 50 ans, « seules deux nouvelles classes d’antibiotiques sont apparues sur les marchés », car le retour sur investissement pour ce type de médicaments est insuffisant pour les laboratoires, a indiqué Mme Chan, la directrice générale de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « La situation est mauvaise et elle est en train d’empirer. Certains scientifiques parlent de tsunami au ralenti », a encore prévenu Margaret Chan. Au point « qu’il n’est plus rare de connaître quelqu’un qui a subi une opération de routine avant de mourir d’une infection contractée à l’hôpital. »

Une lumière d’espoir pourrait cependant venir des recherches de Shu Lam, une doctorante de l’université de Sydney. Elle pense que l’on peut combattre ces bactéries à l’aide de petits morceaux de plastique aussi appelé polymères.

Dans une étude parue dans Nature Microbiology, Lam décrit comment ces polymères d’à peine quelques nanomètres et en forme d’étoile rentrent au coeur de la bactérie pour déchirer la cellule de celle-ci. Ce qui va amener la bactérie à s’autodétruire. La bactérie ne semble pas non plus pouvoir établir de résistance face à ce dernier. Par ailleurs, ce polymère est assez grand pour qu’il ne puisse pas s’introduire dans nos propres cellules. La chercheuse espère désormais insérer ces polymères très prometteurs dans une pommade antiseptique ou, au pire, de les administrer par injection ou pilule.

Si la technique inventée par la chercheuse est pleine d’espoir, elle ne pourra cependant pas soigner les hommes avant 5 ans dit encore Greg Qiao, le maître de stage de Lam. Pour Dubruel, chercheur en biomatériel à l’UGent interviewé par De Morgen, cette échéance est même très optimiste puisque le chemin de ratification est long et semé de contrainte. En effet, si créer des polymères est assez simple puisque, « les introduire dans le corps humain est une autre paire de manches » explique Peter Dubruel. Et l’on doit surtout s’assurer que ces polymères ne soient pas nocifs pour le corps de l’être humain.

Ce qui n’empêche nullement la recherche autour de l’adaptation médicale de polymères d’être très prometteuse. Des chercheurs de Gand planchent en ce moment sur une éventuelle application de cette matière pour des implants sur mesure en orthopédie (articulation), ophtalmologie (yeux) ou encore techniques cardiovasculaires (veines de synthèse). Mais aussi pour le combattre le cancer où certains médicaments peuvent être protégés d’une gangue de plastiques spécifique. Ce qui permettrait au traitement d’attaquer de façon très ciblée les cellules cancéreuses et d’éviter de trop contraignants effets secondaires.

Source, avec resistanceauthentique

 
1 commentaire

Publié par le 4 octobre 2016 dans général, Santé - nutrition, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , ,

La banque centrale grecque craint « une crise incontrôlable » si les négociations échouent : Une faillite de la Grèce « provoquerait un séisme sur les marchés financiers »

GERMANY-FINANCE-STOCK-EXCHANGE

Crédit Photo : DANIEL ROLAND/AFP

« Inflation galopante », « profonde récession », « effondrement »… la Banque de Grèce ne manque pas de mots pour prédire les calamités qui s’abattront sur le pays en cas de Grexit. L’institution, dirigée par un opposant de Syriza, met ainsi la pression sur le gouvernement Tsipras mais aussi sur les créanciers, les enjoignant à signer un accord qu’elle qualifie d' »impératif historique ».

« L’incapacité à parvenir à un accord marquerait le début d’un chemin douloureux qui mènerait d’abord à un défaut de paiement de la Grèce puis, au bout du compte, à la sortie du pays de la zone euro et, très probablement, de l’Union européenne », écrit notamment la banque centrale grecque .

Et le défaut, c’est bientôt ! (techniquement c’est déjà le cas) Mais vu le bank run épique qui a lieu, même si la BCE vient de remonter un peu le plafond de l’aide d’urgence (ELA), c’est insupportable pour les banques grecques, et ça risque d’exploser en plein vol . Z .

Une faillite de la Grèce provoquerait un séisme sur les marchés financiers

Pour les experts les plus optimistes, la purge pourrait n’être que ponctuelle. Au bout de trois ou quatre mois, les actions européennes pourraient ainsi fortement rebondir.

Une faillite de la Grèce pendant l’été provoquera un séisme sur les marchés financiers. «Les marchés actions européens chuteront brutalement et violemment, un peu à l’image de ce qui s’est produit en 1998 lors de la crise asiatique», anticipe Pierre Sabatier chez PrimeView. Plus risqués que les marchés occidentaux, les pays émergents seront aussi durement malmenés par effet de contagion. Seul le marché américain pourrait un peu mieux résister», détaille Pierre Sabatier. Tous les secteurs devraient être emportés par la tourmente. «Mais, c’est le secteur financier, banques et assurances, qui souffrira le plus, même s’il devrait tout de même un peu mieux résister qu’en 2011 et 2012 car les banques ne sont pratiquement plus exposées à la Grèce», explique Tangi Le Liboux, chez Aurel BGC. Pour les experts les plus optimistes, la purge pourrait n’être que ponctuelle. «Au bout de trois ou quatre mois, les actions européennes pourraient fortement rebondir», prévoit Pierre Sabatier. Un avis partagé. «Pour certains investisseurs non européens, la sortie de la Grèce de la zone euro ne serait pas une mauvaise chose», justifie Tangi Le Liboux.

Les marchés obligataires seront aussi soumis à très rude épreuve, si la Grèce n’obtient pas les 7,2 milliards d’euros devant notamment lui permettre de rembourser la BCE en juillet. «On entrera alors en territoire inconnu. Les marchés obligataires seront les plus touchés, comme c’est déjà le cas aujourd’hui», estime Patrick Jacq, chez BNP Paribas. Par crainte de contagion, ce sont les emprunts d’états des pays dit périphériques, l’Espagne et l’Italie et surtout le Portugal qui devraient le plus souffrir. Les investisseurs pourraient alors céder massivement leurs titres ce que ferait significativement grimper leurs taux (plus les investisseurs vendent une obligation, plus le rendement augmente et le prix baisse; plus ils achètent une obligation, plus son rendement baisse et plus son prix augmente). «La contagion pourrait toutefois être moins importante qu’en 2012», estime Frédérik Ducrozet, chez Crédit Agricole CIB. Le programme de rachats d’actifs de la BCE devrait permettre de limiter les dégâts.

L’euro aussi sera touché

«La BCE jouera son rôle de prêteur en dernier recours à ces pays», avance Pierre Sabatier. En cas de faillite, l’obligation souveraine allemande à 10 ans, le Bund, retrouvera lui ses habits de valeur refuge, ce qui fera baisser son taux. Le rendement des emprunts d’état des pays les plus solides (France, Pays-Bas, Finlande…) se détendra aussi, mais dans une moindre mesure. Car comme on peut déjà l’observer depuis quelques jours, l’écart entre les taux allemands et français notamment devrait se creuser. «Si le pire des scénarios se concrétise, c’est-à-dire si la Grèce sort de la zone euro et de l’Union européenne, un mouvement de panique gagnera les marchés et les taux allemands à 10 ans pourraient passer en territoire négatif et le taux français devrait également baisser, même si on peut imaginer un écartement vis-à-vis de l’Allemagne», prévoit Frédérik Ducrozet. «Les autres marchés obligataires (obligations d’entreprise) pourraient aussi être contaminés par un effet de propagation du risque», estime Patrick Jacq.

Enfin, l’euro sera bien sur lui aussi touché. «Il chutera face au dollar mais aussi et surtout comme c’est déjà le cas, face au franc suisse, devenu la valeur refuge sur le marché des changes», estime Patrick Jacq.

http://bourse.lefigaro.fr/indices-actions/actu-conseils/une-faillite-de-la-grece-provoquerait-un-seisme-sur-les-marches-financiers-4356119

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 juin 2015 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Le cygne noir du franc suisse devenu flottant: un séisme ressenti dans le monde entier… y compris en Pologne

la surprise générale, la Banque Nationale Suisse (BNS) a annoncé brutalement hier la fin du cours plancher de l’euro par rapport au franc qui avait été mis en place en septembre 2011. Depuis cette époque, la BNS imprimait de la monnaie qu’elle revendait sur le marché des devises contre des dollars ou des euros pour éviter que la parité de l’euro par rapport au franc suisse ne dépasse 1,20 franc.

« Le cours plancher de l’euro par rapport au franc doit rester le pilier de notre politique monétaire », avait encore déclaré lundi dernier Jean-Pierre Danthine, le vice-président de la BNS.

Mais ces derniers temps, l’euro avait décroché par rapport au dollar, en raison notamment des incertitudes liées aux élections grecques du 25 janvier prochain, au terme desquelles le parti d’extrême gauche SYRIZA, qui souhaite mettre fin à la politique d’austérité imposée au pays, pourrait accéder au pouvoir. Les marchés redoutent que le refus potentiel du nouveau gouvernement grec de se conformer aux règles du plan de sauvetage, et sa volonté de réclamer une restructuration des dettes du pays, ne provoquent un « Grexit », une sortie de la Grèce de l’euro, ce qui pourrait menacer l’existence même de la monnaie unique. Les investisseurs qui avaient acheté des euros les ont donc échangés contre des francs suisses, entre autres, imposant de fortes tensions à la hausse sur la monnaie suisse. Il était de plus en plus difficile pour la BNS de maintenir le cours plancher de 1,20 franc suisse contre l’euro.

Le franc suisse est donc devenu flottant hier à 10h30 précises, ce qui a déclenché une « onde de choc », un « tsunami », ou un « séisme », selon les analystes. Dans les heures qui ont suivi, le cours du Franc suisse par rapport à l’euro a gagné 40%, mais l’appréciation finale de la monnaie helvétique a finalement atteint 14%. La bourse suisse a plongé de près de 10%.

Dans la foulée la BNS a également annoncé qu’elle allait abaisser son taux d’intérêt (négatif) pour le porter à -0,75%. « On parlait de guerre de changes. Il va falloir parler aussi de guerre de taux. Les pays développés sont entrés dans une course aux taux négatifs pour éviter la déflation. Le Japon, l’Allemagne, la Suisse, et ce n’est pas terminé. La Suisse a voulu agir avant la Banque Centrale Européenne jeudi prochain », analyse Marc Fiorentino de MonFinancier.com. « En moins d’un an, c’est le deuxième black Swan après l’effondrement du pétrole », observe-t-il. Un cygne noir (« black swan ») est un évènement qui satisfait trois caractéristiques : il est rare, son impact est extrême, et il est rétrospectivement prédictible, alors qu’il ne l’était pas au moment de sa survenance.

Il explique que les investisseurs qui ont parié sur la stabilité du Franc suisse sont légion, et que certains vont perdre des fortunes dans les prochains jours. Bloomberg a en effet déjà rapporté que les clients de courtiers de change ont perdu des centaines de millions de dollars après l’appréciation surprise de la monnaie helvétique. Global Brokers NZ Ltd., un courtier néo-zélandais, a même indiqué que le déficit correspondant l’obligeait à déposer son bilan. FXCM Inc., le plus gros courtier de change en Asie et aux Etats-Unis, rapporte que ses pertes approchent les 200 millions d’euros. IG Group Holdings Plc estime que les siennes se montent à environ 40 millions d’euros, tandis que Swissquote Group Holdings SA rapporte avoir perdu près de 25 millions d’euros.

La hausse du cours du franc suisse est aussi une catastrophe pour les exportateurs suisses, et en particulier les entreprises de l’horlogerie qui étaient déjà confrontées à la concurrence de nouveaux arrivants tels qu’Apple sur leur marché.

Le site Vox indique que l’appréciation du franc suisse est aussi dommageable pour de nombreux citoyens dans le monde qui avaient pris l’habitude d’emprunter dans cette monnaie en raison des très faibles taux d’intérêt du pays. C’est en particulier le cas de certains britanniques fortunés, mais cette pratique est également très répandue en Europe de l’Est.

Ainsi, 46% des emprunts hypothécaires polonais sont exprimés en francs suisses. Les propriétaires polonais qui ont donc emprunté en francs suisses vont voir le montant de leur crédit immobilier converti en zlotys s’apprécier, et dans certains cas, le montant correspondant pourra dépasser la valeur de leur bien immobilier.

http://www.express.be/business/fr/economy/le-cygne-noir-du-franc-suisse-devenu-flottant-un-seisme-ressenti-dans-le-monde-entier-y-compris-en-pologne/210652.htm

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 janvier 2015 dans économie, général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Encore un séisme M 7.8 en Papouasie nouvelle Guinée ! (petit Tsunami)

ac2

C’est le gros point à moitié effacé à droite

Encore un seisme M 7.8 en Papouasie nouvelle Guinée !  Toujours sur notre plaque pacifique  : là ça commence à faire vraiment beaucoup, quelque chose d’énorme se trame avec cette plaque pacifique !

A surveiller ces prochains jours…

L’impact de la CME directement orientée vers nous d’hier aura lieu le 20 Avril, soit demain . (logiquement , il en faudrait beaucoup, beaucoup plus, pour déstabiliser notre réseau électrique, mais qui sait ? )

ac1

Pour moi la corrélation avec l’activité solaire et notamment protonique est évidente : voici la lecture sur ACE depuis une semaine ;

 Vers le 12 on avait eu une montée sur ACE , ça a coïncidé avec le 8.3 (revu à 7.8) aux iles SALOMON , et vers le 1 et 2 avril aussi suite à 2 éruption solaire dont une classe X le 29 mars, et une avec CME le 31 mars = 8.3 au chili

Il faut y ajouter les alignements planétaires  …  Et les autres éléments évoqués dans mon papier d’hier ;

Voici une vidéo de BP

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 19 avril 2014 dans général

 

Étiquettes : , , , , , ,

Encore un séisme M 7.5 au Mexique : De la planète X, au super volcan Yellowstone …

Encore un Tremblement de terre M 7.5 au mexique , après 8.3 aux iles salomon (M 6.2 encore ce jour )  et au Chili : en fait c’est la plaque pacifique qui est en mouvement, déstabilisée, et donc qui impact des 2 cotés du pacifique, tour à tour …  

 

Remarquez aussi que cela semble remonter vers le nord et la faille de San Andréas : la Californie , qui a subit un M 5.2 il  a quelques semaines, semble etre bien positionnée pour le tant attendu « BIG ONE »

 

Et de la Californie cela s’étend vers l’est et l’Ohio/Wisconsin en passant par la ceinture volcanique interne de l’ouest étasunien ;

 

tb  1

le gros point à gauche représente le 7.5 au mexique

Et quand on voit la liste des tremblements de terre sur un mois , c’est du jamais vu !  

 

Sachant que la liste ci dessous est restrictive et conservatrice : les valeurs d’intensité des séismes  sur Richter ne sont pas les bonnes, mais elles donnent une idée, conservatrice, de ce qui se passe actuellement … surtout autour de la ceinture de feu pacifique ;

 

tb4

séismes ce dernier mois : chiffres sous évalués

Ici on a une vu plus générale :

st1

seismes cette dernière quinzaine

C’est énorme : il se passe donc quelque chose au niveau cosmique , car comme on l’a deja vu les corrélations entre événements cosmiques et « météo terrestre » sont évidentes , et ces événements agissent sur le soleil puis ensuite sur la terre , ou directement sur  la terre ; 

 

Et BP EARTH a bien compris cette corrélation entre l’activité solaire et les seismes : dans la vidéo ci dessus on voit bien grâce au SDO que des taches solaires face terre de ces dernières semaines , qui ont évoluées et grossie, mettant la NASA en alerte (ils ont un système d’alerte dans ce genre de configurations, quand on a des risques liés à des taches solaires inquiétantes qui sont directement face terre ) nous envoient un paquet d’énergie : c’est ce que l’on nomme « l’activité géo effective »(avec entre autres ici,  une activité protonique intense) , et c’est ce que nous explique BP , et c’est ce qui peut expliquer l’augmentation brusque de la sismologie, mais aussi de l’activité volcanique :

tb2

 

Le soleil se réveille de plus en plus dans ce maximum … regardez ces taches face terre .. : c’est beaucoup d’énergie (dont  « plasmique ») , qui peut impacter directement (ou être relié à) la plasmasphère récemment découverte , et qui protège la terre  … en tout cas  qui agit sur la magnétosphère ;

 

tb3

nous voyons en ce moment sur ACE un petit impact CME (la précédente CME n’était pas dirigée directement vers nous)

Mais ce n’est pas tout : Nous avons en effet aussi une augmentation exponentielle de l’activité volcanique en général, et notamment dans la zone de  la ceinture volcanique ( BSI) de l’ouest des états unis , notamment en OHIO et à yellowstone, directement corrélés à la déstabilisation de  la plaque pacifique

 

la ceinture sismique inter-montagne (BSI) , de la Californie à Yellowstone

RSOE , L’USGS ONT DONNÉ L’ALERTE DEPUIS QUELQUES JOURS CONCERNANT UN « RISQUE D’ÉRUPTION IMMINENTE » 

ATTENTION – Les scientifiques Russes de l’EMERCOM lancent une “Alerte Rouge” concernant l’activité volcanique en Idaho (lié au Yellowstone) : “éruption imminente” !!!!

 

Mais prenons un peu de hauteur, qu’est ce qui agit en ce moment sur le soleil ?   voici une autre vidéo de BP : 

 Nous laisserons (en partie) pour aujourd’hui la question de la planète X sur laquelle on a pu voir des développements forts intéressants récemment , avec la découverte supposée  d’une 10 e planète dans le nuage d’Oort , juste après une info de la NASA qui a pas mal gesticulé dernièrement sur le sujet , annonçant qu’elle cherchait effectivement une planète X , mais qu’elle n’a rien trouvé : encore une affaire plutôt pas nette ….

 

En fait il semble qu’on se fourvoie sur le terme planète X , qui peut signifier plusieurs choses : et la NASA joue sur ça … cette confusion des termes .

 

 

 Il suffit de voir La mise à jour de la page wikipédia sur la planète X,  qui pose cette question sur le terme « planète X », et qui montre qu’il y a plusieurs hypothèses , et surement plusieurs objets qui agissent effectivement, et dans la ceinture de kuiper, et dans le nuage d’oort , nous envoyant des comètes et autres météorites, car ces objets  déstabilisent leur orbite… et ils agissent surement aussi,  directement sur le soleil …

 

En tout cas c’est ce que les scientifiques pensent : nous ne connaissons rien de l’espace, et il y a plusieurs objets  dont ils soupçonnent l’existence, que l’on pourrait nommer planète X 

 

Ça c’est pour le cadre général, mais que se passe t il particulièrement actuellement ?

 

Hé bien on en a dejà parlé, et d’ailleurs on avait prévenu de l’augmentation de la sismicité et du volcanisme, ainsi que de l’activité solaire ;

 

Car comme l’explique encore BP dans la vidéo ci dessus et encore dans celle ci :

Nous allons passer par la ceinture de débris d’une de ces comètes : la comète LINEAR 209 P , juste après le passage aussi de lovejoy C/2013 R1 dans la même période : revoici ce graphique de l’american météor  society, montrant l’activité météorique dans les mois à venir, et on s’attend peut être à une tempête de météores :

DE341-2

 

Nous sommes entrés dans la ceinture de Débris de la comète LINEAR le 12 mars comme indiqué , et comme vous pouvez le constater par rapport aux perséides (les lignes verticales qui sont bien avant la flèche bleue) , l’activité est déjà , et sera de plus en plus … intense !

 

Et comme on peut le voir ça va durer plusieurs mois avec un pic (la masse bien noire sur le graphique) autour du 23  24 mai , mais aussi quand on regarde depuis début Avril, c’est déjà pas mal …

 

 

 Et je pense que la traversée de ce champs de débris, plus les comètes qui sont en train de se rapprocher de leur  périhélie avec le soleil , ce qui le fait toujours réagir comme on l’a déjà vu , n’y est pas anodin .

 

D’autres prétendent que le système solaire traverse le plan galactique, et donc que nous allons aussi traverser un champs de débris, au même moment, mais c’est une autre histoire …

 

Ce dont on peut être sur, c’est qu’on est actuellement en train de passer entre une myriade de corps célestes, et donc ça influe sur le soleil, et donc la terre   … : n’oubliez pas que l’on vit dans un « univers électrique » où tout est interconnecté !

 

Les interaction electro magnétiques et gravitationnelles sont puissantes et nombreuses .

 

Et comme on l’a déjà expliqué, dans le cas de LINEAR, qui ne passera qu’a 0.05 UA de nous, ça peut faire exploser des poches de magmas qui sont partout sur la terre , sous les mers, sous les volcans ou zones volcaniques , et dont la plus « fragile » en ce moment , semble être la ceinture sismique intermontagne de l’ouest des états unis … et particulièrement, le Yellowstone , qui montre des signes de plus en plus   inquiétants … 

 

On en revient donc au départ, on a le grand dessin , la boucle est bouclée ;

 

Ajoutez les alignements planétaires,  même minimes, comme l’éclipse lunaire d’hier, qui coïncide, et secouez  ! 

 

 

Et comme vous pouvez le constater , tout est lié dans cette mécanique, de l’activité spatial à l’activité sur terre :

 

On peut donc prédire une activité épique qui va culminer en mai et continuer jusqu’au mois d’octobre, dans un 1er temps …

 

 

Mise à jour à 22 h : c’est tout chaud ! qu’est ce qu’on disait ? Regardez , une Éruption solaire M 7.3 , avec une éjection de masse coronale directement face terre (point  jaune à droite, ci dessous, impact prévu le 20 avril) et relisez ce papier … le séisme M 7.5 au Mexique à eu lieu juste après cette éruption ;

c’est ce qui s’appelle « en peine face » !

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 avril 2014 dans Espace, général, Insolite

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :