RSS

Archives de Tag: un peu

Simone Wapler : “Parlons un peu d’or, pour changer”

Pendant ce temps des pays comme la Russie ne cessent d’accroître leurs réserves d’or. En juillet dernier, la Banque centrale Russe a acquis 26,1 tonnes, ce qui est un record absolu de cette année . Z

La récente chute de l’or intrigue. Elle montre que la confiance dans le dollar reste encore solide mais tout peut changer rapidement.

Au dernier fixing, l’or vaut 1 192,60 $ l’once. Remettons les choses en perspective.

Nous affectionnons l’or (et le bitcoin) parce que c’est une monnaie « anti-système ».

Le système monétaire actuel repose sur du crédit disponible en quantité illimitée à un taux d’intérêt forcé à la baisse. Il ne tient que parce que la plupart des gens pensent que les crédits seront remboursés, y compris par les générations futures dans le cas des emprunts d’Etat.

Au contraire, l’or est disponible en quantité limitée. Lorsque la confiance a disparu, lorsqu’on ne veut plus faire crédit, l’or sert de monnaie ultime. C’est à ce moment là qu’il redevient précieux. C’est pour cela que malgré toutes leurs folies, les banquiers centraux en conservent encore./br>
La baisse récente de l’or dont le cours est exprimé en dollar prouve que les gens ont toujours confiance dans le dollar. Les taux d’intérêt en dollar ont récemment remonté et même si l’inflation aux Etats-Unis n’est pas négligeable, le dollar s’est apprécié par rapport aux autres monnaies.

Ajoutons aussi une composante saisonnière. C’est la saison des achats d’or en Asie or la baisse des monnaies des pays émergents qui renchérit le métal jaune freine les ardeurs.

Bref, malgré des taux d’intérêt réels (taux d’intérêt diminué du taux d’inflation) légèrement négatifs à court terme, le dollar est encore préféré à l’or. Le dernier chiffre d’inflation aux Etats-Unis est à 2,90 %. Un bon du Trésor à 1 an rapporte 2,42%, un bon du Trésor à 2 ans rapporte 2,64% et un bon du Trésor à 10 ans rapporte 2,96%. Donc, si vous avez une monnaie qui se déprécie par rapport au dollar, stocker votre argent en prenant un bon du Trésor à 10 ans vous rapporte 0,06% alors que l’or ne vous rapporte rien.

Revenons à la courbe d’évolution de l’or depuis 10 ans. Un paroxysme de méfiance concernant le système monétaire a été atteint en 2011. C’était à la fois la « crise de la dette en euro » et le moment où la Fed se livrait à une création monétaire sans vergogne depuis novembre 2010 (date du premier quantitative easingou QE).

Finalement, l’incendie de la « crise de la dette en euro » a été noyé sous les liquidités de la BCE et les QE de la Fed n’ont semé de l’inflation que dans la sphère financière, gonflant les prix de tous les actifs financiers mais pas les salaires ni les prix.

La confiance a été partiellement restaurée. Partiellement, car l’or n’est cependant pas revenu à son niveau de pré-crise (environ 800 $ l’once) et encore mois à son niveau de pré-crise de 2008 (200 $ l’once).

Quand la confiance sera-t-elle à nouveau sapée ?

Pour que la méfiance revienne enflammer le cours de l’or il faudrait que :

  • La Fed revienne sur son opération de resserrement monétaire et lâche à nouveau les taux (ce que souhaite Donald Trump)
  • Les taux d’intérêt réels aux Etats-Unis deviennent très négatifs en raison d’une remontée de l’inflation
  • Soudainement, les amateurs de dollar décident que les déficits américains deviennent insoutenables

Il y a là-dedans plus de psychologie que de technique.

Dans toutes les désastreuses expériences monétaires, l’inflation monétaire précède l’inflation des prix. Le passage de l’une à l’autre, la transmission, se fait lorsque les gens – au lieu de stocker la monnaie en surplus ou de « l’investir » dans des actifs dont les prix leur apparaissent tout-à-coup excessifs – décident de la dépenser. Alors, l’incendie de l’inflation des prix se propage rapidement.

Aujourd’hui, on peut seulement constater qu’en janvier 2016, un point bas des matières premières et de l’or a été touché. Depuis, la confiance n’est plus ce qu’elle était puisque l’or a remonté, malgré le resserrement monétaire de la Fed. Mais le prix de l’assurance anti-inflation qu’est l’or reste encore très raisonnable.

L’or comme le bitcoin sont disponibles en quantité limitée et ne dépendent pas de manipulations des banques centrales. Aujourd’hui, l’or est un des rares actifs dont le prix ne soit pas soufflé par la bulle de tout. Ceci suffit à le rendre attractif. L’or est redevenu un investissement contrarien, c’est-à-dire injustement délaissé.

source

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 24 août 2018 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Pierre Jovanovic : « Échec officiel de la planche à billet, encore un peu de temps avant la grande explosion »

P. Jovanovic – F. Dimino : Revue de presse « spéciale Air France »

du 2 au 6 novembre 2015 : Deux déclarations majeures venant de la FED américaine et de la BCE résument tout ce que je vous expose ici depuis 7 ans, et plus encore dans le livre 666: la planche à billets a détruit le monde, et maintenant MEME les responsables de la FED ne savent plus quoi faire, et constatent leur échec. Ainsi John Williams, le patron de la Fed de San Francisco a involontairement reconnu qu’ils ont perdu le contrôle de la situation: « I see this as more of a warning, a red flag, that there’s something going on here that isn’t in the models, that we maybe don’t understand as well as we think« .

Traduction de ses propos: « JE VOIS CELA COMME UN AVERTSSIEMENT, COMME UN DRAPEAU ROUGE… IL Y A QUELQUE CHOSE (dans la situation et dans nos graphiques) QU’ON NE COMPREND PAS AUSSI BIEN QU’ON LE PENSE« …

!!!

Eh bien vous et moi, on comprend très bien… Les planches à billets folles fabriquent des taux zéros, et même des taux négatifs qui vont ruiner les populations qui ont encore quelques économies.

S’ils montent le taux, le monde explose, s’ils le maintennent à 0, ils l’étranglent progressivement.

Venant de la Fed, une telle phrase est un aveu d’échec, pur et simple…

Surtout quand vous mettez en face les 20 trilliards de planches à billets diverses et variées qui étaient censées redémarrer l’économie… Lire ici Reuters, et comprenez qu’ils se gardent bien de parler de PQ Dollar mais bien de taux 0%… qui en est l’enfant direct le plus visible.

Chers lecteurs, je vous demande en toute amitié de bien méditer là dessus car cela veut bien dire que les Américains ont définitivement perdu le contrôle de la situation, et que leur seule solution pour « sauver la face » consiste à déclencher une guerre afin de masquer l’explosion de Wall Street, des banques et des comptes de la Nation, sans parler de leur dette (qui a été agrandie encore une fois jusqu’en… 2017 !!!!) .

J’explique cela depuis 7 ans, mais maintenant vous voyez que tout se met en place naturellement.

Et si un seul aveu de la Fed ne vous suffit pas, je vous en présente un autre, tout aussi récent, du patron de la BCE lui même, Mario Draghi (qui va continuer sa planche à PQ Euros car il n’ pas le choix), vu par mes confrères de Zero Hedge:

« Perhaps the most interesting passage comes at the outset with Draghi essentially admitting that global QE has demonstrably failed… He said: « The conditions in the economies of the rest of the world have undoubtedly proved weaker compared with a few months ago, in particular in the emerging economies, with the exception of India … the potential slowdown in the United States, the causes of which we need to understand fully …
We expect inflation to remain close to zero, and maybe even to turn negative, at least until the start of 2016″.
 »

Lire ici l’analyse de ZH et l’interview de Draghi ici sur Ecb.Europa.eu.

Traduction: encore plus de commerces fermés partout en France, encore plus de chômage et encore plus de manipulation des médias pour que nos politiques-marionnettes gardent leur pouvoir.

Traduction 2: c’est ma la liste des licenciements massifs qui continuent sans interruption depuis mai 2012. Selon mes « calculs » faits à l’époque, la rupture entre « nombre de chômeurs » et « nombre d’actifs dans le privé » devrait avoir lieu en 2017. Il y aura trop de chômeurs pour les payer chaque mois, et cette facture mensuelle viendra s’ajouter au remboursement de la dette, et des intérêts composés de la dette à payer aux banques étrangères.

Traduction 3: Aidée par la NSA, Washington continue à rançonner les pays. Après la BNP, c’est le Crédit Agricole cette fois qui a été obligé de payer une rançon de presque 1 milliard d’euros aux Américains. Ce ne sont plus des politiques qui dirigent ce pays mais bien les frères Dalton, des voleurs de grand chemin. Cela permet à Washington d’arrondir ses fins de mois avec l’argent des déposants français. En effet, où croyez-vous que le Crédit Agricole est allé chercher cet argent? Sinon sur votre compte? Et Washington fait ça avec tous les autres pays pour sauver son budget comme il le peut…

Dans tous les cas, vous lecteurs, vous êtes avertis et vous serez prêts.

Ajout logique: les Français continuent à retirer leurs économies massivement, soit parce qu’ils n’ont plus d’argent, soit parce qu’ils les mettent à l’abri. « En septembre, les Français ont retiré 3,25 milliards d’euros de leurs Livret A et LDD … Depuis janvier, le manque à gagner pour le Livret A atteint 6,2 milliards d’euros … pour le Livret de développement durable (LDD) … 1,18 milliard d’euros depuis janvier … la baisse du taux du livret A et du LDD, passé de 1 % à 0,75 % au 1er août 2015, les a sans doute encouragés« , lire ici la Tribune ou les Echos, merci aux lecteurs. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2015

the-economist 1

Pierre Jovanovic qui donne des précisions sur la faillite d’Otthinger :

TREMBLEMENT DE BANQUE « 6.66 » EN SUISSE: FAILLITE DE LA BANQUE HOTTINGER UN SOIR DE PLEINE LUNE
du 27 au 30 octobre 2015 : L’héritage de l’une des plus anciennes banques suisses, la Banque Hottinger (ne pas confondre avec la Banque Hottinguer -avec un « u »- en France) installée à Zurich, Bâle, Genève et New York, a été mise en faillite hier par l’autorité bancaire helvète, provoquant une nouvelle vague de panique dans les milieux financiers mondiaux, sans parler de ses 2000 clients qui ont vu arriver la mort emporter leurs économies avec une faux (LoL). Les clients seront remboursés à concurrence de 100.000 francs suisses. S’ils avaient 2 millions de déposés, eh bien il leur reste les yeux pour pleurer et organiser une veillée funèbre.

Si les Suisses ont décidé de l’effacer de leurs liste des banques autorisées à agir sur le territoire, il va de soi que la Hottinger était irrécupérable, traduisez « totalement en faillite« , traduisez encore par « l’argent des clients a disparu » (d’où mon usage de la « faux »), traduisez encore par « il a été volé par des banquiers suisses« .

Car personne n’est dupe, même si le régulateur suisse a enveloppé cette faillite avec des mots doux: « le risque de surendettement de la banque est trop important et n’a plus assez de fonds propres« …

De surendettement? Depuis quand une banque suisse est surendettée au point de finir comme la Lehman Brothers? Parce qu’aucune autre banque n’a voulu la racheter, estimant que c »était du suicide pur ?

La mort de la Hottinger veut aussi dire la mort de l’industrie bancaire suisse qui avait inventé l’honnêteté bancaire. Mais ça, c’était avant… Lisez bien ce que la Tribune de Genève ose écrire: « Quelques clients disposent d’une somme supérieure à 100.000 francs sur leur compte, et il n’est pas certain qu’ils puissent recouvrer l’ensemble de leurs avoirs. Ils ne le sauront que dans un certain temps« …

Il n’est pas certain, non plus, que les Suisses retrouvent une quelconque crédibilité bancaire, mais ça les journalistes suisses QUI N’ONT RIEN VU VENIR n’osent pas l’écrire… (c’est vous dire à quel point les journalistes économiques de la Tribune de Genève sont avant tout un ramassis d’incompétents destinés à servir la soupe au pays des banques).

Pourtant, ce ne sont pas les scandales qui ont manqué dans la galaxie suisse Hottinger, en particulier les 100 millions de francs détournés (LoL) au sein de la filiale Hottinger & Partners SA par Fabien Gaglio au profit d’un compte luxembourgeois…

Notez au passage que le même Fabien Gaglio et son partenaire de banque Jean-François de Clermont-Tonnerre (hello JF-CT) ont reçu le prix du « Meilleur Banquier de l’Année » en 2011 avant que le détournement soit mis au jour.

LoL

Il va de soi que la banque a été nettoyée en 2008 (comme toutes les autres) par l’explosion de Wall Street le 29 septembre, témoin la transformation soudaine de la banque en SA en 2010, et ensuite sa tentative de fusion refusée en 2012 avec la banque privée Cramer de Genève. Les responsables de la banque ont levé des fonds en catastrophe en 2013 et en 2014, mais les très maigres 7,5 millions de francs récupérés (chez des fous et inconscients), et injectés dans le capital, n’ont évidemment pas suffi.

Dernier clou (en argent s’il vous plaît) dans le cercueil: en avril 2015, le directoire de la Banque Hottinger a annoncé que le Baron Hottinger (le célèbre Riton, ex-propriétaire du Groupe Drouot vendu à MU-Axa) a été « démis » de ses fonctions à 81 ans…

Et 6 mois plus tard, octobre 2015 donc, la banque est officiellement « explosée » par le gouvernement suisse qui n’avait pas d’autres choix. C’est vous dire à quel point les clients ont été volés. Revue de Presse par Pierre Jovanovic ©www.jovanovic.com 2008-2015

AJOUT: j’ai vu dans la presse anglaise que les Etats-Unis menacent l’Angleterre de mettre en place des tarifs douaniers si les Anglais votent pour la sortie de l’Europe. AINSI, VOUS VOYEZ VRAIMENT A QUI PROFITE L’EUROPE, ET POURQUOI LA STATION DE LA CIA A BRUXELLES EST L’UNE DES PLUS IMPORTANTES EN EUROPE

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 novembre 2015 dans économie, général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :