RSS

Archives de Tag: un ministère de

Le congrès US vote les fonds pour un ministère de la propagande

Afficher l'image d'origine

J’en ai parlé Dimanche dernier (Les sénateurs Français et US adoptent en catimini la pénalisation des sites web faisant de la « désinformation » !!!!)

Voici des précisions sur cette nouvelle « loi anti propagande » , qui prétend contrer la propagande par la propagande ..

LA LOI ANTI-PROPAGANDE CRÉE TRANQUILLEMENT UNE USINE A PROPAGANDE !

Le jeudi 8 décembre, le Sénat américain a discrètement adopté la Loi sur l’autorisation de la Défense nationale (ou la NDAA) pour l’exercice financier 2017. Fondamentalement, la NDAA est adoptée chaque année pour reconduire la loi.

Cependant, beaucoup seraient choqués par les lois ridicules et terrifiantes que notre congrès traître enterre habituellement dans le projet de loi annuel – Exemple, le Congrès vient d’utiliser la NDAA pour créer un «Centre d’engagement mondial», dirigé par le Secrétaire d’Etat. Ça sonne inoffensif, non? Eh bien, cela pourrait l’être jusqu’à ce que vous réalisiez  que « Global Engagement Center » est le code pour notre nouveau « Ministère de la propagande américaine. »

Contre-propagande = Propagande

Caché dans les profondeurs fantastiquement ennuyeuses de la NDAA de 1576 pages, au §1259C, sous le Sous-titre E, intitulé «Autres sujets», sous le titre XIII, est approuvé le financement d’une nouvelle agence de propagande qui sera gérée par le secrétaire d’État . Le texte a  peu près repris mot à mot du:  « Portman-Murphy Counter Disinformation and Propaganda Act » Sauf que le congrès a changé le nom du «Centre d’analyse de l’information et de réponse», un peu inquiétant, en un «Global Engagement Center» plus heureux. Entre autres choses, la fonction du centre est de –

… élaborer, planifier et synchroniser … des initiatives pan-gouvernementales visant à dénoncer et à contrer la propagande et la désinformation étrangères dirigées contre les intérêts de la sécurité nationale des États-Unis et à faire progresser de façon proactive des récits fondés sur des faits qui appuient les alliés et les intérêts des États-Unis – §1259C, a3

Ou, pour simplifier, ils vont aider le gouvernement américain à distribuer des informations qui soutiendront leurs intérêts, en particulier ceux qui font l’objet d’un examen minutieux dans d’autres pays. Cependant, comme je l’ai dit auparavant, il est souvent très difficile ou impossible pour le public de vérifier si les communistes sans Dieu (ou qui que ce soit) sont en train de jouer avec nous ou si nos fonctionnaires ne fabriquent que des excuses pour leur propre corruption.

Quoi qu’il en soit, il semble raisonnable de supposer que le journalisme de style WikiLeaks (comme les fuites de courrier électronique lors de nos «élections») sera désormais considéré comme de la «propagande étrangère et de la désinformation …»

Si ce n’est pas un drapeau rouge assez grand pour vous déjà, considérez le fait que, non seulement le nouveau ministère de la Propagande envisage de «pro activement promouvoir des récits basés sur les faits», ils ont l’intention de le faire avec l’aide à la fois de nos écoles et du secteur privé.

Établir des relations de coopération ou de liaison avec des partenaires étrangers et des alliés … et d’autres entités, comme le milieu universitaire, les organisations non gouvernementales et le secteur privé – §1259C, a5

Ou, en d’autres termes, ils implanterons leurs gens dans le cadre universitaire.  La section approuve même le financement pour espionner les journalistes, les groupes de médias sociaux, les partis politiques,

Identifier les tendances actuelles et émergentes dans … les informations obtenues à partir de médias imprimés, diffusés, en ligne et sociaux, le soutien à des tiers comme les groupes de réflexion, les partis politiques et les organisations non gouvernementales … et l’utilisation d’opérateurs et d’agents spéciaux clandestins ou clandestins pour influencer Populations ciblées et gouvernements … »- §1259C, b4

Est-ce la fin du journalisme?

Enfin, j’aimerais vous montrer la part de tout cela que je trouve le plus inquiétante en tant que journaliste :

AUTORITÉ DES SUBVENTIONS.-Le Centre est autorisé à fournir des subventions ou des contrats de soutien financier à des groupes de la société civile, des journalistes, des organisations non gouvernementales, des centres de recherche et de développement financés par le gouvernement fédéral, des entreprises privées ou des établissements universitaires aux fins suivantes: Contre les efforts des gouvernements étrangers pour utiliser la désinformation, la désinformation et la propagande pour influencer les politiques et la stabilité sociale et politique des États-Unis – §1259C, f (1)

I

Cela veut dire que les États-Unis vont commencer à subventionner les journalistes, les chercheurs et même les écoles qui sont d’accord avec le régime – qui, par ailleurs, punira et menacera potentiellement la viabilité de médias vraiment indépendants.

La propagande gouvernementale est dangereuse

Or, ce projet de loi contient des libellés vagues, comme la fonction du Centre d’engagement mondial qui consiste à «démontrer les nouvelles technologies, méthodologies et concepts pertinents pour les missions du Centre», ce qui pourrait signifier à peu près tout. Cela a toujours été l’un des trucs préférés du Congrès – adopter une loi qui pourrait être interprétée de différentes façons, afin qu’ils puissent refuser la responsabilité tout en mettant des fonds à disposition pour faire ce qu’ils veulent.

Cela signifie que cette loi ressemble beaucoup à un pistolet chargé – inoffensif dans les mains d’une personne mais potentiellement dévastateur dans les mains d’une autre en fonction de comment la vision et le langage de la loi est interprétée. Qu’est-ce que les « nouvelles technologies » démontreront-elles ?Quelles seront les « missions du Centre » ? Quelles populations seront visées ? Quels seront les « intérêts des US, qui est « étranger » et est-ce que les journalistes qui relayent cette désinformation étrangère seront considérés comme propagandistes pour des agents étrangers ?

La réponse à ces questions dépend de qui est en charge de les interpréter – ce qui signifie que la question la plus importante de toute est : Avez-vous confiance dans les États Unis et particulièrement dans la future administration pour prendre ces décisions ?

Je sais que non.

In solidarity, John Laurits

Publicités
 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :