RSS

Archives de Tag: totalement

10 Antibiotiques totalement naturels que Big-Pharma ne souhaite pas que vous connaissiez

Il y a énormément de changement dans le domaine de l’industrie médicale. De plus en plus de gens commencent à apprendre que la médecine moderne et l’industrie pharmaceutique sont davantage concernés par le profit que par les gens.

Mark Mattson, chef du Laboratoire des neurosciences de l’Institut national sur le vieillissement, a expliqué que les compagnies pharmaceutiques ne peuvent voler de l’argent aux personnes en bonne santé, c’est pourquoi il n’y a pas de financement pour la recherche. Donc, il n’est pas vraiment surprenant que les compagnies pharmaceutiques fabriquent des pilules qui ont des effets secondaires négatifs puisqu’elles peuvent nous garder malades.

Arnold Seymour Relman, un professeur de médecine de Harvard et ancien rédacteur en chef du New England Medical Journal, a également déclaré:

La profession médicale est achetée par l’industrie pharmaceutique non seulement en matière de médecine, mais aussi en matière d’enseignement et de recherche. Les institutions académiques de ce pays se permettent d’être les agents rémunérés de l’industrie pharmaceutique. Je pense que c’est honteux. (la source)

Les entreprises pharmaceutiques jouent un rôle important dans le contrôle de la formation des médecins, il est donc important de rester sceptique et de faire votre propre recherche sur la santé.

En ce qui concerne les antibiotiques, environ 30% des antibiotiques oraux prescrits sont totalement inutiles. Ce n’est pas une tendance inhabituelle pour les médecins, car beaucoup d’entre eux sont rémunérés ou loués pour avoir recours à des médicaments pour traiter leurs patients. De plus, les compagnies pharmaceutiques surestiment souvent les avantages des médicaments et sous-estiment les risques, tant de personnes ne pensent pas deux fois lorsque ces médicaments leur sont prescrits.

Saviez-vous que l’un des antibiotiques les plus populaires utilisés aux États-Unis, Levaquin, est capable de provoquer une paralysie, des douleurs articulaires atroces, des ruptures de tendons, une difficulté à respirer, un épuisement, des dommages neurologiques, des étourdissements, une dépression, une anxiété, une psychose, une tendinite débilitante et même des dommages permanents aux nerfs? Ces effets secondaires sont rarement mentionnés lors de la discussion du médicament avec les patients et ne sont que des listes dans les petits caractères.

Non seulement il existe des risques importants pour la prise de produits pharmaceutiques comme les antibiotiques, mais ils ont également un effet de solution temporaire en cachant le problème immédiat par opposition à la racine de la cause. Si votre système immunitaire ne se bat pas assez pour protéger votre corps, vous ne pouvez pas simplement prendre une pilule remplie de produits chimiques et s’attendre à ce qu’il soit complètement réparé; Vous devez le reconstituer. Heureusement, il existe de nombreux «antibiotiques» naturels qui peuvent stimuler votre système immunitaire et vous débarrasser de l’infection simultanément.

 

Voici les meilleurs « antibiotiques » naturels :

 

Huile essentielle d’origan :

L’origan est tellement plus qu’un simple arôme utilisé dans les plats italiens. L’huile d’origan aide à la digestion et à la perte de poids. L’huile dans l’origan, Carvacrol, est un antimicrobien naturel qui peut combattre les bactéries qui causent des infections ainsi que la croissance excessive de Candida. C’est sans doute le premier complément que vous devriez prendre lorsque vous développez un rhume ou une grippe. Cependant, vous devez être prudent lorsque vous le consommez car il est extrêmement fort et peut nuire à votre estomac ou à votre brûlure (bien que la sensation de brûlure soit naturelle), assurez-vous de bien le diluer correctement dans l’eau ou l’huile habituelle et ne prenez que le dosage quotidien recommandé !

 

Vinaigre de cidre de pomme :

Le vinaigre de cidre de pomme a des propriétés antibiotiques, antifongiques et antiseptiques qui peuvent naturellement alcaliniser votre corps, ce qui peut aider à prévenir ou combattre le cancer dans certains cas. Ce type particulier de vinaigre peut également combattre les brûlures d’estomac, gérer le poids et réduire le cholestérol. Il peut également être utilisé comme stérilisateur ou désinfectant lorsqu’il est utilisé par voie topique ( surface du corps ), ou peut être un ajout délicieux aux salades et autres recettes !

 

Miel cru :

Le miel est une autre excellente source naturelle d’antibiotiques, car l’enzyme trouvée dans le miel libère du peroxyde d’hydrogène, ce qui le rend parfait pour traiter naturellement les plaies et prévenir l’infection. En fait, les anciens Romains l’ont réellement utilisé sur le champ de bataille afin de prévenir les infections et les traiter. Veuillez noter qu’il est crucial que vous achetiez du miel brut, non pasteurisé et de préférence biologique, car le miel commercial régulier est très raffiné et dépouillé de nombreux avantages pour la santé. Le miel peut également atténuer les problèmes digestifs, les rhumes et les maux de gorge.

 

Ail :

 

Vous avez peut-être entendu dire que l’ail est excellent pour combattre le rhume, ce qui est tout à fait vrai! Sa saveur puissante est une excellente correspondance pour ses propriétés curatives puissantes, car l’allicine protégeant contre les levures, les parasites, les bactéries, Candida et plus encore. L’allicine est l’un des principes actifs dans les homogénats d’ail fraîchement broyés, qui possède une variété d’activités antimicrobiennes. Gardez à l’esprit que cela est particulièrement puissant dans l’ail cru

 

Argent Colloïdal :

 

Cet antibiotique naturel a été utilisé pendant des siècles et est l’un de mes favoris personnels, car il me guérit de nombreuses infections sévères à la gorge. L’argent colloïdal est un mélange de particules d’argent en suspension dans un liquide. Bien qu’il s’agisse d’un traitement temporaire, puisque l’argent, un métal lourd, peut être toxique, il peut être utilisé pour arrêter les enzymes dont les bactéries monocellulaires ont besoin pour se multiplier.

Extrait de gingembre :

 

Le gingembre est un antibiotique naturel et anti-bactérien. Il est également utilisé à d’autres fins médicinales telles que le rhume, la nausée, l’asthme, les coliques, les palpitations cardiaques, le gonflement et les maux d’estomac.

Extrait d’oignons :

L’oignon est scientifiquement prouvé pour contenir des propriétés antibactériennes et il est connu pour faire disparaitre littéralement la douleur, la maladie et les toxines directement hors du corps. Quelques oignons ouverts coupés et disposés dans une maison élimineront des tonnes de bactéries de votre espace de vie !

Racine de raifort :

La racine de raifort contient des isothiocyanates (ITC), qui sont prouvés pour détenir des propriétés antibactériennes. En conséquence, il peut être utilisé comme un «antibiotique» naturel. L’huile qui provoque le goût plus fort du raifort (ainsi que de la moutarde et du wasabi) est appelée isothiocyanate d’allyle, ou l’huile de moutarde, qui est un antimicrobien éprouvé contre un certain nombre de Pathogènes.

Piment Habanero :

 

Non seulement les piments Habanero sont connus pour être l’un des piments les plus épicés, mais ils sont également connus pour leurs propriétés antibactériennes. En fait, vous pouvez même utiliser des sauces au chili Habanero pour lutter contre les bactéries !

Curcuma :

La curcumine, la substance bioactive trouvée dans le curcuma, possède des propriétés antibactériennes et antimicrobiennes. La curcuma a gagné une quantité de popularité récemment, en particulier en raison de ses propriétés médicinales comme anti-inflammatoire. De plus, la curcuma a été scientifiquement prouvée comme un agent efficace contre le cancer, maladie auto-immune, maladie inflammatoire et beaucoup plus.

 

Donc, la prochaine fois que votre médecin vous prescrit des antibiotiques, peut-être penserez vous d’abord à quelques-uns de ces remèdes naturels 🙂

Source : http://prepareforchange.net/2017/03/31/10-all-natural-antibiotics-big-pharma-wish-you-didnt-know-about/

Traduction : Jonathan

Publicités
 
5 Commentaires

Publié par le 10 mai 2017 dans général, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Que se passe-t-il ?! La Fed panique totalement et a tenu plusieurs réunions d’urgence – C’est pour bientôt !

fed

Par Lisa Haven,

Et c’est vrai il y eu plusieurs réunions ces derniers temps (cf Zero Hedge) Plusieurs signes nous montrent que quelque chose d’énorme se trame en ce moment même – les révélations récentes de certains membre des élites (Mervn King etc), des prédictions d’économistes, comme hier encore JP Chevalier qui prédit la fin de l’Euro « à court terme , en mai  » , les politiques de taux négatifs qui montrent que les planificateurs sont désespérés, les mouvements sur les marchés qui signalent une perte de confiance , etc etc  

——————————————————————————————

Les choses se corsent cette semaine tandis que les dictateurs et chefs de la finance internationale se rassemblent dans des réunions secrètes d’urgence partout en Amérique, pour discuter de la fin inéluctable de l’économie mondiale. Des dirigeants de la Réserve Fédérale, en passant par Obama, Joe Biden, Janet Vellen et plein d’autres. Voici un avant-goût des événements financiers qui ont eu lieu cette semaine:

1- Le Conseil de Direction de la Réserve Fédérale a tenu une « réunion spéciale » le lundi 11 avril, à huis clos.

2- Après la réunion de la Fed lundi dernier, Obama et Biden ont rencontré Janet Vellen, présidente du Conseil des gouverneurs de la Réserve fédérale des États-Unis.

3- La Fed a publié une annonce pour deux autres réunions secrètes à venir mardi et mercredi pour discuter de la « supervision de la banque, des marchés financiers, des institutions et des infrastructures ».

4- Le 12 avril et le 15 avril, Washington DC tiendra une conférence du G 20 en rapport aux rouages de la finance.

En d’autres termes, tous les banquiers des banques principales de la planète se réunissent à Washington D.C. cette semaine, suite à 3 réunions d’urgence tenues par la Fed et une réunion entre Obama Biden et Yellen. Ces événements historiques provoquent une inquiétude qui est de plus en plus visible sur le visage des analystes de l’économie. Voici le rapport de la semaine:

Source: Before It’s News, le 13 avril 2016

 
2 Commentaires

Publié par le 13 avril 2016 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Général Pinatel : « On paye le prix d’une politique totalement irresponsable »

 

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Désormais, certains abonnés Free échappent totalement au contrôle de la Hadopi !

La Hadopi (Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet) ne peut pas identifier une partie des abonnés Free. La faute à un problème assez technique lié à la décision de l’opérateur de pouvoir regrouper jusqu’à quatre personnes derrière une seule adresse IP.

La décision de Free de regrouper plusieurs personnes derrière une même adresse IP est pourtant liée à un autre problème : celui de la pénurie d’adresse en IPv4. Annoncé ce week-end sur Univers Freebox, des freenautes ont constaté que le groupe télécom commençait à regrouper plusieurs clients fibres dans les zones moyennement denses derrière une même adresse IPv4 publique.

Ce procédé, appelé « nattage », réduit les ports disponibles à un quart de ceux proposés au départ par l’opérateur.

Comme l’a constaté le site NextInpact, le hic pour la Hadopi vient du fait que l’autorité n’a le droit qu’à la seule adresse IP afin d’identifier les internautes qui procèdent à des téléchargements ou transferts illégaux. Lorsque la Hadopi récupère des adresses IP, elle demande aux FAI (qui sont les seuls à pouvoir identifier ces adresses) de leur transmettre l’identité de l’abonné en question.

Or, il se trouve qu’un décret (datant du 5 mars 2010) oblige à laisser l’information du port source de côté. Cette information ne peut donc pas être traitée par l’administration. Étant donné que Free commence à regrouper plusieurs abonnés derrière la même adresse, le problème prend de l’importance pour la Haute Autorité.

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 février 2016 dans Education - information, général, Insolite

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Une nouvelle piste pour expliquer la disparition des dinosaures : A quoi ressembleraient les dinosaures si ils n’avaient pas été exterminés ?

Le squelette d'un Tyrannosaurus Rex exposé en octobre 2014 à Munich.

Le squelette d’un Tyrannosaurus Rex exposé en octobre 2014 à Munich. – SVEN HOPPE / DPA / AFP

Qu’est ce qui a provoqué l’extinction des dinosaures, les scientifiques trouveront ils la réponse un jour , en attendant ils remettent la question sur la table :

Qui a eu la peau des dinos ? Depuis des dizaines d’années, deux écoles s’affrontent : pour certains, c’est la gigantesque météorite tombée au large du Mexique qui les a occis ; pour d’autres, le coupable est à chercher en Inde, dans une immense région ayant connu un volcanisme très actif. Une étude de chercheurs de l’université de Berkeley publiée jeudi dans Science réconcilie les deux thèses, affirmant que l’impact de la météorite a eu pour conséquence d’accroître l’activité volcanique indienne : les entrailles de la terre et l’intrus venu du ciel se seraient ligués pour tout dévaster. 

Pluies acides, comète, allergie au pollen, autre espèce ayant dévoré tous les œufs… De nombreuses théories ont été avancées par les scientifiques pour expliquer un événement qui a fasciné plusieurs générations de curieux : l’extinction des dinosaures il y a 65 millions d’années.

Poussière et émanations toxiques fatales

Un consensus semblait avoir été trouvé depuis plus de trente ans : une énorme météorite s’est écrasée sur la Terre, et plus précisément au Mexique, créant un immense nuage de poussière qui aurait déréglé le climat et ainsi mis fin à toute vie sur la planète. Mais si ce n’était pas la seule explication ?

C’est la question à laquelle ont cherché à répondre des scientifiques travaillant aux Etats-Unis et en Inde, partant du principe que la thèse de la météorite ne suffisait pas à elle seule à expliquer une telle extinction. Leur théorie, dévoilée dans le magazine Science ce jeudi, va plus loin : en plus de l’impact de la météorite, de très importantes éruptions volcaniques en Inde auraient précipité la disparition des dinosaures en générant poussière et émanations toxiques fatales.

L’émergence ou la réémergence de la vie sur Terre ralenties

Et les scientifiques ont des preuves… L’examen d’échantillons de lave provenant du plateau de Deccan, à l’est de Bombay (Inde), a révélé que l’éruption qui est à leur origine s’est déroulée sensiblement au même moment que la chute de la météorite. C’est d’ailleurs son impact qui aurait modifié l’activité volcanique, doublant en 50.000 ans l’intensité des écoulements de lave dans la zone étudiée. Et pendant les 500.000 années suivantes, la fréquence et la violence des éruptions auraient ralenti l’émergence ou la réémergence de la vie sur Terre.

Il aurait donc fallu non pas un phénomène mais une multitude d’événements naturels pour venir à bout des dinosaures. Les fanatiques de ces animaux peuvent être fiers, leurs idoles n’ont rendu les armes que contre des forces bien plus puissantes qu’eux.

Mais est ce que les dinosaures ont vraiment disparu il y a 66 millions d’années ?

Les scientifiques se sont dejà posé la question de savoir que seraient devenu les dinosaures si ils n’avaient pas été exterminés .

Enfin plus précisément sur une espèce particulière de dino, le Troodon  .

Ils ont donc fait une modélisation pour voir à quoi ressemblerait ce dinosaure si il avait vécu jusqu’à nos jours .

La réponse, et les résultats sont assez exceptionnels : 

Le dinosaure qui aurait pu produire un être vivant de type presque « humain » :

La famille du troodon aurait pu donner cela ,

Contrairement à la version de l’évolution selon laquelle le moteur serait le progrès continu et linéaire, comme l’ont fort bien expliqué Stephen Jay Gould et David Raup, entre autres, seule la malchance a éliminé les dinosaures et leurs semblables. Et pourtant, ils dominaient depuis plus de 100 MA le monde vivant. On a même postulé que le sténonychosaure, découvert au Canada en 1967, possédait des facultés étonnantes et que son cerveau était anormalement développé. D’autres petits dinosaures bipèdes carnivores évoluaient d’une manière très favorable vers l’intelligence.

B. Werber : « Parmi la foule des dinosaures divers qui peuplaient la Terre il y a soixante-cinq millions d’années, une espèce particulière marchait sur deux pattes, possédait notre taille et un cerveau occupant pratiquement autant de place que le nôtre : le sténonychosaure.

Alors que notre ancêtre ne ressemblait qu’à une musaraigne, les sténonychosaures étaient vraiment des animaux très évolués. Ces bipèdes aux allures de kangourou à peau de lézard avaient des yeux en forme de soucoupes capables de voir devant et derrière (avouons de ce gadget nous manques). Grâce à une sensibilité oculaire extraordinaire, ils pouvaient chasser même à la tombée de la nuit. Ils possédaient des griffes rétractables comme les chats, de longs doigts et de longs orteils aux capacités de préhension étonnantes. Ils pouvaient par exemple saisir un caillou et le jeter.

Les professeurs canadiens Dale Russel et R. Seguin (Ottawa), qui ont étudié les sténonychosaures, pensent qu’ils disposaient d’une capacité d’analyse de l’environnement exceptionnelle, surpassant celle de toutes les autres espèces de l’époque et leur permettant d’être dominants malgré leur taille réduite.

Un squelette de Sténonychosaure, trouvé dans l’Alberta (Canada) en 1967, confirme que ces reptiles avaient des zones d’activité cérébrale très différentes des autres dinosaures. Comme nous, ils avaient le cervelet et le bulbe rachidien anormalement développés. Ils pouvaient comprendre, réfléchir, mettre au point une stratégie de chasse, même en groupe.

Bien sûr, par son allure générale, le sténonychosaure ressemblait davantage à un kangourou .. mais, selon Russel et Seguin, si les dinosaures n’avaient pas disparu, ce serait probablement cet animal qui aurait développé la vie sociale et la technologie…

A un petit accident écologique près, ce reptile aurait très bien pu conduire des voitures, bâtir des gratte-ciel et inventer la télévision. Et nous, malheureux primates retardataires, n’aurions plus eu de place que dans les zoos, les laboratoires et les cirques »

C’est le dinosaure le plus « cérébralisé » de tous. Sa boîte crânienne, comparée à la taille de son corps, est la plus grande jamais découverte.

Son cerveau était plus grand que celui d’un émeu. Après avoir comparé la taille de son cerveau à celle d’un mammifère moderne, les scientifiques pensent que Stenonychosaurus était aussi intelligent qu’un opossum. Et il pouvait encore évoluer…

Le sténonychosaure (Stenonychosaurus) a été nommé par C.M. Sternberg en 1932 d’après un pied, un fragment de main et quelques vertèbres caudales du Crétacé supérieur d’Alberta. Un détail anatomique intéressant consiste en une énorme griffe sur le deuxième orteil, caractéristique des déinonychosaures. Sternberg classifia à l’origine le sténonychosaure parmi les coeluridés, une famille de théropodes. Plus tard (en 1951), il spécula que puisque le sténonychosaure avait un pied fort unusuel et que le Troödon avait des dents tout aussi inhabituelles, ils devaient être apparentés. À l’époque, aucun spécimen comparable n’était disponible pour tester la validité de l’idée.

Un squelette de sténonychosaure plus complet a été décrit par Dale Russell en 1969, squelette qui forma la fondation scientifique de sa célèbre sculpture grandeur nature de sténonychosaure et de son descendent humanoïde fictif, le « dinosoroïde ». Le sténonychosaure devint un théropode bien connu dans les années 1980, quand les pieds et la boîte crânienne ont été décrits en détail – l’animal est même parfois considéré comme étant le « dinosaure le plus intelligent ». P.J. Currie, dans sa révision des troodontidés connus en 1987, a reclassé Stenonychosaurus inequalis comme étant synonyme de Troodon formosus. Cette synonymie a largement été adoptée par les autres paléontologistes et c’est ainsi que tous les spécimens connus sous le nom de Stenonychosaurus sont maintenant désignés sous le nom de Troodon dans la littérature scientifique récente. Parmi les autres genres transférés dans le genre Troodon, on trouve Pectinodon, Polyodontosaurus. Avec Stenonychosaurus, tous ces noms peuvent fort bien désigner autant de genres valides que ne former qu’un seul et même animal. Des recherches plus approfondies pourront faire la lumière sur la question.

Ils ont des caractères crâniens très développés : de grandes orbites, permettants une vison diurne et nocturne, avec une vision dirigée presque à 360 ° au vu de la position de ces dernières. De plus, il dispose d’un rapport volume crânien sur volume total impressionnant, un des plus important parmi les dinosaures, ce qui en fait un dinosaure capable d’intelligence poussée. De plus, tout comme ce qui caractérise les Hommes des autre Hominidés, le Sténonichosaure possédait une organisation du cerveau différente, et que l’on pourrait justement comparer à celle de l’Homme par certains côtés.

En outre, la forme de sa caisse de résonance et des os de son cou laisse à penser que si l’évolution s’était poursuivie, il aurait été possible de voir émerger un proto-langage chez ces animaux, bien qu’on soit presque sûr qu’ils aient été capables de communiquer.

Ainsi, ces dinosaures seraient devenus l’espèce dominante si un banal accident astronomique n’était pas survenu il y 65 M d’années…

A lire : « L’encyclopédie du savoir relatif et absolu » de Bernard Weber

voir ici

La suite ; pourquoi les mammifères ont réussi où les dinosaures auraient échoué

source

 
1 commentaire

Publié par le 2 octobre 2015 dans général, Histoire et Paléontologie, Insolite

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

Jean-Pierre Chevallier : Pourquoi la situation en France et dans la zone euro est devenue totalement incontrôlable…

it s a trap credits stefan  (CC BY-NC-SA 2.0)

Pourquoi la situation en France et dans la zone euro est devenue totalement incontrôlable…

Les gens de la Banque de France ne publiaient pas les données des agrégats monétaires (sans donner d’explications) contrairement à ce que faisaient la plupart des pays de la zone euro (ce qui montre leur ignorance totale en matière de monétarisme). Curieusement, ils le font depuis un certain temps et ils les mettent à jour presque normalement maintenant mais les derniers chiffres sont encore publiés avec un mois de retard par rapport à ceux de la BCE !

Les données les plus pertinentes sont les agrégats monétaires M1, M2-M1 et M3-M2 par rapport au PIB (en %). Elles font apparaitre clairement une augmentation totalement anormale de M1 par rapport au PIB à partir de 1998.

Document 1
chevallier1
Ainsi, avant la convergence des monnaies préludant à l’adoption de cette monnaie unique contre nature qu’est l’euro, la structure des agrégats était satisfaisante avec M1 qui représentait 20 à 22% du PIB, comme aux États-Unis.

Cependant, par la suite, M1 est tombé à 16% (par rapport au PIB) aux États-Unis, ce qui montre qu’il n’y a pas eu de création monétaire pendant cette période dans ce pays, mais ce rapport a augmenté en France pour se situer à plus de 40% maintenant, ce qui est le résultat d’une création monétaire létale.

L’adoption de l’euro a laissé se développer sans sanction possible (ou sans frein naturel) une hypertrophie en M1. L’augmentation de M1 s’accélère même : plus 25,7 milliards d’euros en décembre ! C’était au pied du Sapin du Père Noël !

De l’argent non gagné a été distribué en masse depuis des années : près de 550 milliards d’euros se trouvent ainsi indûment dans les poches et sur les comptes courants des Français, ce qui est considérable (un quart du PIB annuel de la France !)…

Document 2 :
chevallier2

… alors qu’ils auraient dû se trouver dans les trésoreries des entreprises, c’est-à-dire en M3-M2.

Document 3 :
chevallier3
Il aurait fallu que cette situation évolue comme aux États-Unis, avec une baisse relative de M1 (qui aurait dû tendre vers 16%) et une augmentation relative de M3-M2 (qui aurait dû dépasser les 30%),

Document 4 :
chevallier4
M3-M2 ne représente plus que 10% du PIB alors que cet agrégat aurait dû en représenter le triple si on se réfère à la situation passée et à celle qui prévaut aux États-Unis,

Document 5 :
chevallier6
Dans ce document 5, les lignes en pointillés représentent l’évolution qui aurait dû être celle de M1 et de M3-M2 (par rapport au PIB), à l’image de ce qui en a été aux États-Unis qui sont la référence.

En fait, les salariés, les fonctionnaires et tous ceux qui profitent des divers organismes étatiques se sont accaparé globalement près de 550 milliards d’euros qui auraient dû rester dans les comptes des entreprises qui sont de ce fait à l’agonie.

Pas de bénéfices, pas d’investissements, donc pas de croissance, c’est-à-dire pas de création de richesse ni de création d’emplois. Tout est simple.

M2-M1 n’augmente pas d’une année sur l’autre, ce qui aurait dû se manifester par un bond prodigieux de la croissance car cela aurait signifié que les Français diminuaient leur épargne pour augmenter leurs achats, ce qui aurait dû stimuler la croissance, or il n’en est rien : cette stagnation de M2-M1 signifie que les malheureux Français sont obligés de puiser dans leur épargne pour vivre.

Document 6 :
chevallier6bis
La situation en France et dans la zone euro est donc maintenant totalement incontrôlable, irrécupérable à cause de l’hypertrophie en M1, respectivement de près de 550 milliards d’euros et de 4 500 milliards. C’est tellement gros que personne ne la voit, à part une exception qui s’exprime…

Comme je l’ai déjà écrit, l’argent sain est le premier pilier des Reaganomics. Le problème essentiel à résoudre pour refaire partir la croissance sur des bases saines, c’est-à-dire sur de l’argent sain, serait donc de faire éclater cette hypertrophie en M1 (et d’en supprimer les causes, c’est-à-dire de sortir en douleur de l’euro-système), ce qui permettrait donc de mettre fin à la distribution d’argent non gagné, ce qui est difficile à mettre en œuvre auprès du peuple de gauche qui en est le principal bénéficiaire.

Comment se fait-il que les Français, comme les autres malheureux membres de l’eurozone, aient pu tomber dans ce piège grossier tendu par les monétaristes américains qui auront ainsi gagné cette première guerre monétariste mondiale en affaiblissant considérablement et durablement leurs concurrents pour garder leur leadership sur le monde libre ?

http://www.contrepoints.org/2015/03/11/200744-agregats-monetaires-francais-le-piege

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 mars 2015 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Législatives : la tentation de la proportionnelle intégrale

François Hollande pourrait être tenté de rebattre totalement les cartes en modifiant le mode de scrutin des législatives.

Voici entre autres pourquoi, comme le fit Mitterrand, le PS, et Valls notamment, ont mis le FN sur orbite : rebattre totalement les cartes (ici en en modifiant le mode de scrutin) … ça n’a pas de prix le pouvoir (de ne rien pouvoir faire)

A mi-mandat, Hollande en mauvaise posture pour se représenter en 2017 : ça s’appelle jouer le tout pour le tout , quitte  à faire un pacte avec le diable (je ne parle pas spécifiquement du FN ou de la proportionnelle..) , toujours pour avoir plus de pouvoir de ne rien pouvoir faire, on est bien d’accord …

Alors que 9 français sur 10 , 9 Français sur 10 sont mécontents d’Hollande chers lecteurs ; 

Et si, pour sauver un quinquennat en perdition, François Hollande choisissait de modifier le mode de scrutin des législatives? Une telle décision entrouvrirait davantage les portes de l’Assemblée nationale au FN, assommant au passage des militants socialistes déjà déboussolés. Mais l’option est loin d’être saugrenue. D’abord parce c’était l’engagement numéro 48 du candidat Hollande: «J’introduirai une part de proportionnelle à l’Assemblée nationale.» Ensuite, parce que le président est revenu sur cette promesse fin août, dans son entretien au Monde. «J’avais indiqué pendant la campagne que j’étais favorable à l’introduction d’une part de proportionnelle», rappelait-il en affirmant y «être prêt». Le président avait toutefois posé deux conditions: qu’une majorité puisse «s’accorder sur cette orientation», et qu’il y ait aussi «une réduction du nombre de députés». Enfin, parce que le président, toujours aussi impopulaire dans l’opinion, peut être tenté de rebattre totalement les cartes.

Parmi les dirigeants PS, certains plaident pour ce scénario et vont même jusqu’à défendre l’idée d’une proportionnelle départementale intégrale – comme l’avait fait Mitterrand en 1986 – et d’un référendum. «Les juristes disent qu’une dose pourrait être anticonstitutionnelle. Donc, le plus simple juridiquement, ce serait de proposer la proportionnelle intégrale comme Mitterrand en 1986», argumente un socialiste.

Les uns et les autres n’ignorent pas le procès en sorcellerie qui serait alors fait à Hollande sur le FN. Mais, comme le ministre du Travail, François Rebsamen, ils ne sont pas loin de penser que la proportionnelle intégrale ou le scrutin majoritaire avec une dose importante de proportionnelle est le prix à payer pour une démocratie moderne. «Bien sûr, ça fait entrer le FN à l’Assemblée, peut-être comme groupe le plus important. Mais, en même temps, il y a des gens à gauche comme à droite qui pensent qu’il n’est pas sain de museler un parti qui, aux européennes, a été le premier parti de France. On a dit le contraire pendant des années? Peut-être qu’on avait tort», admet un élu PS. «Il y a un vrai problème sur la représentation des Français», s’inquiète un ministre.

L’autre argument développé ici et là porte sur la difficulté dans laquelle se retrouverait la droite face à un tel projet. Les «petits» partis ont intérêt à voir changer le mode de scrutin. Et cet intérêt serait encore plus grand si la modification était accompagnée, comme le président l’a dit fin août, d’une réduction du nombre de parlementaires, forcément très populaire dans l’opinion. «Si, hypothèse d’école, on faisait un référendum sur la réduction du nombre de députés, qui serait contre? À part l’UMP, personne», affirme un socialiste.

À ceux qui redoutent un résultat cataclysmique pour la gauche, certains affirment que le PS «est devenu un petit parti». Rue de Solferino, des projections auraient été réalisées. «Au scrutin majoritaire, le PS est laminé, affirme un élu. Nous avons fait des simulations très inquiétantes. Dans le Grand Est, par exemple, c’est une bérézina pour les socialistes». Reste un point capital. Modifier le mode de scrutin? Pourquoi pas mais pour qui? Pour le président de la République élu en mai 2017 ou pour François Hollande avant cette échéance? Certains observent que, si la proportionnelle intégrale était approuvée lors d’un référendum et si quelques mois plus tard, le président décidait de dissoudre, la nouvelle Assemblée permettrait toutes les combinaisons.

http://www.lefigaro.fr/politique/2014/11/02/01002-20141102ARTFIG00186-legislatives-la-tentation-de-la-proportionnelleintegrale.php

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 novembre 2014 dans général, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :