Grâce au subterfuge consistant à masquer derrière un avion russe des F-16 qui attaquaient le sol syrien, Israël a réussi à faire qu’un missile antiaérien syrien abatte l’avion russe et entraîne la mort de 15 militaires russes.

Selon les mots du ministère russe de la Défense : « Les pilotes israéliens se sont servi de l’avion russe comme d’une protection et l’ont piégé de manière à ce qu’il soit pris pour cible par les forces antiaériennes syriennes. En conséquence, l’Il-20, qui est beaucoup plus visible au radar que les F-16 [israéliens], a été abattu par un missile du complexe S-200. » Shoigu, le ministre de la Défense de Russie a déclaré : « La responsabilité de la perte de l’avion russe et de la mort de ses membres d’équipage, incombe pleinement au camp israélien. Les actions de l’armée israélienne ne se conformant pas à l’esprit du partenariat russo-israélien, nous nous réservons donc le droit de répondre. » Voir aussi le rapport de l’agence TASS.

Pendant quelques minutes, il a semblé qu’Israël allait enfin être tenu pour responsable de ses actions téméraires et irresponsables, mais ça n’a pas été le cas. Poutine, le président russe, a contredit son ministre de la Défense. Il a déclaré que la perte de vies russes était ‘accidentelle’, « le résultat de l’enchaînement de circonstances tragiques. »

On se demande comment Israël se débrouille pour arriver à cela. Le président Poutine a couvert la destruction par Israël de l’IL-20 russe, tout comme le président Johnson avait couvert l’attentat meurtrier d’Israël contre l’USS Liberty, qui avait occasionné la mort de 208 marins étasuniens. Puisque les Israéliens se tirent impunément de tout, y compris des massacres routiniers de femmes et d’enfants palestiniens non armés, il n’y a aucune raison de s’attendre à ce qu’ils changent de comportement.

Poutine aurait pu pourtant changer de comportement ou se lancer dans une guerre à grande échelle. J’ai longtemps admiré et défendu le refus de Poutine d’aggraver le conflit, son opposition à riposter aux provocations en provoquant lui-même. Poutine comprend qu’il a affaire à l’irrationalité, tant à Washington qu’en Occident et en Israël. Il ne veut pas voir cette irrationalité se déchaîner dans la guerre nucléaire. Tout le monde devrait admirer Poutine pour sa rectitude. Néanmoins, avec les barbares autoritaires que sont Washington et Israël, il y a un aspect désavantageux à la politique consistant à tendre l’autre joue. Le fait d’accepter la provocation et l’insulte, entraîne de nouvelles provocations et insultes.

Bien que ce soit la leçon de l’histoire, j’en ai eu connaissance dans l’émission télévisée Kung Fu, qui met en scène un prêtre Shaolin appelé Caine, à la frontière occidentale des États-Unis, dans les années 1800.

Poutine fait comme Caine. Sa réticence à se battre a poussé Netanyahou, le ‘partenaire des Russes’, à montrer qu’Israël avait sur la Russie la même emprise que sur les États-Unis. Netanyahou n’a pas eu la moindre crainte de sacrifier 15 Russes pour réussir à attaquer un site syrien. Netanyahou savait simplement que Poutine tolérerait n’importe quelle réaction nuisible.

Les conséquences pour Poutine sont graves. Les nationalistes russes, contrairement aux intégristes atlantistes pro-étasuniens, sont furax que Poutine ne défende pas l’honneur de la Russie. L’armée russe est furieuse que Poutine, dans l’intérêt d’Israël, ait coupé l’herbe sous les pieds du bien-aimé ministre de la Défense. Selon certains rapports que je ne puis vérifier, la confiance en Poutine s’érode car les Russes entendent d’éléments médiatiques russes contrôlés par des juifs, que Poutine, en éludant l’incident meurtrier, renforce la relation israélo-russe. Un site Internet a en fait pour titre : Poutine aux puissances attaquant la Syrie : Vous pouvez continuez à faire tuer mes soldats, je ne riposterai pas.

Les conséquences pour Poutine et pour la Syrie pourraient être pires que graves. Faisant une concession au président turc Erdogan, qui a aussi abattu un avion russe, Poutine venait d’annuler la libération de la province d’Idleb des terroristes – que le gouvernement russe qualifie [traîtreusement] par euphémisme ‘d’opposition syrienne’  –, libération qui avait été annoncée par la Russie et la Syrie. Qu’est-ce que cela révèle à Washington et à ses alliés terroristes bien payés ?

Cela leur révèle que les Russes sont faciles à neutraliser et qu’Idleb est solidement entre les mains de Washington au moment où des forces s’amassent pour relancer les tentatives visant à transformer la Syrie, en Libye, Irak, Yémen, Somalie.

Israël veut que la Syrie soit un terrain vague, comme l’Irak, et a l’intention d’obtenir ce résultat aussi pour l’Iran. Israël veut les ressources en eau du Sud Liban, mais la milice du Hezbollah, soutenue et ravitaillée par la Syrie et l’Iran, est en travers de son chemin. Deux fois, l’armée israélienne envoyée pour occuper le Sud Liban a été vaincue et chassée par le Hezbollah. Israël ne pouvant pas risquer une troisième déculottée, il utilise son pantin étasunien. À vrai dire, la raison unique des guerres de Washington au Moyen-Orient durant tout le XXIe siècle, est que Washington sert les desseins cachés d’Israël [le projet de morcellement du Proche-Orient en entités religieuses et ethniques, le ‘plan Oded Yinon’ qui est soi-disant abandonné, NdT].

Il est difficile de croire que le gouvernement russe est si mal avisé qu’il n’entrave que pouic à cette réalité. Le ‘partenariat russo-israélien’ dont parle Shoigu, le ministre de la Défense de Russie, ne peut exister qu’à cause de l’ignorance des Russes. Les deux pays ont des projets totalement opposées pour le Moyen-Orient. Israël utilise Washington pour éliminer tout gouvernement du Moyen-Orient non soumis à la politique étrangère étasunienne, qui est dirigée en sous-main par Israël, car les pays de ces gouvernements empêchent l’expansion du territoire d’Israël. Et, je pense en gros que la Russie tente d’empêcher la propagation des djihadistes parrainés par les États-Unis aux frontières de la Russie.

Ma compréhension des choses est toutefois remise en cause. Je suis contredit par les nationalistes russes. Selon eux, Poutine qui comprend mal que les terroristes djihadistes sont une armée organisée et soutenue par les États-Unis, s’est rendu en Syrie pour montrer sa solidarité avec ‘la guerre au terrorisme des États-Unis’. Je trouve difficile de croire que Poutine, même entouré d’intégrationnistes atlantistes adorant les États-Unis, puisse être possiblement aussi mal informé de ce qu’il se passe. Mais qui sait ? À quelle époque les États-Unis ont-ils eu un président bien renseigné ? Un président informé de la réalité des faits, et non pas d’intérêts particuliers chuchotés à son oreille.

Je m’inquiète que Poutine, cédant à la Turquie, couvrant Israël, annulant la libération de la province d’Idleb, ne réagissant pas jusqu’ici, se fasse piéger lors de son prochain test, qui pourrait bien être l’Ukraine. En ne voulant pas réintégrer les républiques russes de Donetsk et de Louhansk dans leur mère patrie, la Russie, Poutine a laissé ce mal s’envenimer. Ayant profité de l’occasion pour armer son pantin ukrainien, Washington parie que Poutine ne défendra pas les séparatistes russes, tout comme il n’a pas défendu les militaires russes contre Israël en Syrie.

Tôt ou tard, Poutine se retrouvera dans la même situation que Caine, le prêtre Shaolin. Il devra combattre ou se rendre. En attendant, Poutine fait en sorte que les provocations augmentent en intensité jusqu’à ce qu’il n’ait plus d’autre issue que d’asséner des coups de pataugas sur la table. C’est ainsi que prévenir le conflit garantit de bien plus vaste et dangereuse conflagration.

J’ai été stupéfait de lire que le ministre russe de la Défense a parlé de ‘partenariat russo-israélien’. J’ai été encore plus sidéré d’apprendre que la Russie, engagée depuis plusieurs années dans la libération de la Syrie des terroristes soutenus par l’Occident, autorise Israël et la France à attaquer la Syrie. La Russie peut faire disparaître Israël et la France de la surface du globe en quelques minutes sans que cela ne lui coûte, mais elle accepte les contraintes et d’être mise en échec par des puissances militaires insignifiantes.

L’armée russe rapporte qu’en même temps que l’avion russe a été détruit à cause de la ruse israélienne, depuis la frégate française FS Auvergne, des missiles ont été tirés apparemment vers l’objectif situé dans la province syrienne de Lattaquié, qui était attaquée par l’aviation israélienne. Semble-t-il sensé que la Russie, prête à libérer la province ou auparavant prête avant de renoncer, laisse faire des attaques israéliennes et françaises contre une autre province syrienne ?

À mon avis, l’incapacité de la Russie à se mettre fermement en travers de l’agression occidentale et israélienne, sera la principale cause de la Troisième Guerre mondiale dans laquelle nous allons tous crever avec la planète.

source