RSS

Archives de Tag: Sisyphe

Sisyphe échouera, mais l’or grimpera

Bienvenue en 2018 – une année qui sera l’aboutissement d’au moins 105 ans de mauvaise gestion du système financier occidental par les gouvernements, les banquiers centraux et l’élite.

2018 sera une année de forte volatilité sur de nombreux marchés. Les actions sont maintenant en phase de fusion, et avant que les principaux marchés se retournent à la baisse dans la plupart des pays, nous sommes susceptibles d’assister à des mouvements d’épuisement final importants. L’année sera aussi marquée par une hausse de l’inflation beaucoup plus rapide que prévu. Cela inclura des taux d’intérêt plus élevés, des prix bien plus élevés pour les produits de base, comme la nourriture et le pétrole, ainsi qu’une baisse du dollar. Et plusieurs métaux de base vont se renforcer. Les métaux précieux ont terminé une correction de 2-3 ans en 2015 et reprennent maintenant leur mouvement vers de nouveaux sommets. J’en parlerai plus loin.

Depuis un siècle, une élite imprudente contrôle le système pour son profit personnel, et a ainsi accumulé une richesse extraordinaire. Les gens ordinaires pensent en avoir bénéficié en détenant ces choses matérielles que la plupart d’entre eux ne pouvaient pas se permettre, qu’il s’agisse d’une maison, d’une voiture, d’un ordi ou d’un iPhone… et tout cela à crédit, bien sûr.

Tandis que l’élite possède la plupart des actifs, les gens ordinaires détiennent la dette. Non seulement leur propre dette, mais aussi le fardeau de la dette publique que les gouvernements irresponsables ont accumulé, en y incluant les passifs non capitalisés comme les retraites et les soins médicaux. Lorsque le système financier s’effondrera, ce sont les gens ordinaires qui en souffriront le plus.

LE ROCHER DE SISYPHE DE 2 QUADRILLIONS $

Nous avons assisté à un siècle d’augmentation de la dette, qui est passée de presque zéro $ à 240 000 milliards $. La dette mondiale a doublé depuis le début de la Grande crise financière, en 2006. Cela a entraîné des bulles d’actifs et des surévaluations jamais vues de l’histoire. Si l’on inclut les passifs non capitalisés et les produits dérivés, le fardeau total s’élève à quadrillions $.

C’est cela, l’énorme tâche sisyphéenne à laquelle le monde sera confronté dans les années à venir. Même si les banques centrales et l’élite semblent inconscients, elles ne peuvent évidemment pas ignorer l’ampleur gigantesque du problème.

Nous savons que ces passifs ne pourront jamais être réglés – 2006-2009 n’était qu’une répétition générale. À la dernière minute, les banques centrales ont orchestré un vaste programme de sauvetage qui comprenait une réduction des taux d’intérêt, de l’impression monétaire, des garanties, des injections de liquidité, et qui permettait aux banques de valoriser la dette toxique à maturité. Ces mesures ont temporairement retardé l’inévitable effondrement. Il est peu probable qu’elles fonctionnent la prochaine fois, mais étant donné qu’il reste peu d’options aux banques centrales, elles essaieront encore la même chose. Mais, cette fois-ci, elles échoueront.

CRYPTO $, CRYPTO €, CRYPTO £

Dans mon article de mi-décembre, j’ai parlé d’une nouvelle monnaie mondiale, le Phoenix, basée sur la technologie blockchain, et de la probabilité que les gouvernements introduisent un tel système. Cela permettrait d’étouffer le fait que la monnaie fiduciaire ne vaut rien. La nouvelle « monnaie », basée sur la technologie blockchain, aurait une fausse valeur qui la rendrait difficile à rattacher à « l’ancienne » monnaie. La même chose s’est produite lorsque l’euro a été créé. De plus, tout comme les crypto-monnaies existantes, sa valeur serait massivement gonflée par la manipulation, ainsi que par la demande d’un public crédule. Les gouvernements utiliseraient cette nouvelle crypto-monnaie pour détourner l’attention du problème insoluble de la dette mondiale.

Le gouverneur de la Banque d’Angleterre (BoE), Mark Carney, vient de déclarer que la BoE envisage sérieusement l’introduction d’une crypto-monnaie officielle en 2018, et qu’elle est en discussion avec d’autres banques centrales à ce sujet. La BoE travaille sur ce projet depuis 2015. La technologie aurait été testée de manière satisfaisante à l’été 2017. Il a déclaré : « Il s’agit d’une application très intéressante qui pourrait avoir une influence bénéfique sur la stabilité financière et l’efficacité. » Il a aussi dit : « Nous y travaillons. » Cela n’a évidemment rien à voir avec la stabilité financière puisqu’une autre monnaie fiduciaire, cette fois électronique, ne peut que très temporairement dissimuler que le monde est en faillite.

Il est clair que les banques centrales, comme j’en ai discuté dans mon dernier article, sont déjà sur le coup depuis un certain temps et voient dans les cryptos officielles une solution au problème de la dette mondiale, ainsi qu’un moyen parfait de contrôler l’argent. À travers la manipulation, elles peuvent créer facilement des quantités illimitées de crypto-monnaies et en faire monter la valeur. Elles peuvent aussi totalement contrôler l’argent des particuliers et leurs transactions. C’est le système Big Brother parfait, une autre tentative effrayante de sévèrement limiter l’argent et la liberté des individus.

Il est fort probable que les gouvernements occidentaux tenteront d’introduire un système de crypto-monnaie dans les prochianes années. On pourrait voir naître une USCrypto, une EUCrypto, une RUCrypto, etc. Il est également possible qu’il y ait une DTSCrypto (Droits de tirage spéciaux).

LA CHINE ET LA RUSSIE ONT DES PLANS DIFFÉRENTS

Mais il y aura plusieurs obstacles, vu qu’il est extrêmement improbable que des pays comme la Russie et la Chine acceptent une crypto-monnaie américaine, européenne ou britannique. Ces pays comprennent que ces nouvelles cryptos seront tout autant sans valeur que les devises qu’elles remplaceraient. La Chine et la Russie ont un plan différent. Elles vont introduire une (crypto) monnaie adossée sur l’or et le pétrole qui sera bien supérieure, et de loin, à toute nouvelle monnaie que l’Occident produirait. Avec cette devise, la Chine et la Russie deviendront les puissances économiques dominantes, tandis que l’Occident déclinera.

Ces changements majeurs dans les tendances économiques ne se produisent pas du jour au lendemain, mais sur une longue période. Néanmoins, 2018 sera probablement une année importante qui marquera le début de la fin du plus récent – mais certainement pas du dernier – système financier corrompu, qui dure depuis 105 ans.

FUSION BOURSIÈRE

 

Sur pratiquement tous les critères, les actions sont massivement surévaluées, et constituent un marché d’investissement très dangereux. Mais cela n’empêchera pas les bourses d’atteindre des sommets encore plus vertigineux, avant de s’effondrer. Les actions mondiales ont été évaluées à 25 000 milliards $ en 2008. Aujourd’hui, elles sont à 80 000 milliards $. Atteindront-elles 100 000 milliards $ avant l’effondrement ?

Depuis le creux de 2009, les actions sont clairement stimulées par l’expansion massive de la dette. Le crédit aux investisseurs et la dette sur marge sont maintenant à des extrêmes historiques et bien pires qu’en 2000 et 2007, comme le montre le graphique ci-dessous.

 

 

Le ratio dette américaine/PIB est passé de 30% en 1980 à plus de 100% aujourd’hui.

 

 

Les valeurs basées sur le cours des actions par rapport aux ventes, ainsi que sur le cours des actions par rapport à la valeur comptable, sont maintenant à des sommets historiques, comme le montrent les graphiques ci-dessous.

 

LES MATIÈRES PREMIÈRES PRÊTES À BONDIR

Les matières premières, par rapport aux actions, sont à des plus bas historiques et prêtes à se retourner de manière significative.

 

 

Les matières premières à court terme ont déjà entamé le mouvement haussier :

 

 

La Chine absorbe un pourcentage important de nombreuses matières premières – 50-70% de la production mondiale de charbon, et près de 50% de l’aluminium, du nickel, du zinc, du cuivre, du minerai de fer et du plomb :

 

 

LE DOLLAR US

Le dollar est dans une tendance baissière depuis 300 ans. Si l’on exclut la Guerre civile américaine, la chute a débuté après la création de la Réserve fédérale, avant de s’accélérer dans les années 1930. Après 1971, quand Nixon a aboli l’étalon or, le dollar s’est littéralement effondré. Au cours des 105 dernières années, le dollar a perdu 99% par rapport à la seule monnaie qui a survécu à travers l’histoire, c’est-à-dire l’or.

 

 

Le rallye du dollar entamé en 2008 a atteint son sommet en novembre 2016, tout de suite après l’élection de Donald Trump. À date, le dollar est en baisse d’un peu plus de 12% par rapport à ce niveau. La chute devrait s’accélérer en 2018. À moyen terme, l’indice du dollar atteindra 70, mais la cible, à terme, devrait être le niveau 40, soit une baisse supplémentaire de 56% par rapport à aujourd’hui. Rappellez-vous que nous mesurons le dollar par rapport à un panier de devises de pacotille qui déclinent toutes en termes réels, avec le dollar. C’est juste que le dollar chutera plus rapidement que les autres monnaies fiduciaires, dans cette course vers le bas.

INDICE DU DOLLAR 2016-2018

TAUX D’INTÉRÊT

Les bons du Trésor à 10 ans ont connu un plus bas en 2012, et ensuite un double-bas en 2016. Le plus bas de 2016 a révelé une divergence haussière sur les indicateurs de momentum, ce qui indique un changement de tendance.

Il est maintenant clair que la tendance à la hausse des taux est intacte. Dans les 3-5 années à venir, les taux seront probablement au moins aussi élevés que dans les années 1970, ce qui signifie au-dessus de 15%.

 

LA TENDANCE À LA HAUSSE DE L’OR S’ACCÉLÉRERA EN 2018

L’or, en dollars US, a connu un plus bas en 1999 et a grimpé pendant 12 années consécutives entre 2001 et 2011. Après une chute de trois ans, l’or a finalement atteint son plus bas en 2015. La tendance haussière entamée en 2015 a été lente, mais elle s’accélérera en 2018.

L’or, en euros, a connu une tendance haussière de 14 ans entre 1999 et 2012, mais il n’a baissé que pendant un an et a atteint son plus bas niveau en 2013. Comme l’or en dollars, la tendance haussière de l’or en euros a été lente, mais elle devrait fortement s’accélérer en 2018.

 

 

 

La demande pour l’or des pays de la Route de la soie continue sans relâche. Entre 1995 et 2017, la Chine, l’Inde, la Russie et la Turquie ont acheté plus de 35 000 tonnes. La tendance s’est accélérée depuis 2009, alors que la Chine a réalisé que le système financier occidental, basé sur les monnaies fiduciaires, ne survivrait probablement pas. L’Ouest vend de l’or, mais la Chine, elle, a accumulé 16 000 tonnes d’or depuis 2009.

 

 

La demande de la Route de la soie depuis 2009 a été considérablement plus élevée que la production aurifère annuelle. Avec la demande du reste du monde, les achats d’or de ces dernières neuf années ont épuisé les stocks d’or, y compris ceux des banques centrales occidentales, qui seraient nettement inférieurs aux chiffres officiels.

Seule la manipulation de l’or-papier a maintenu le prix de l’or aux niveaux actuels. L’or et les ETF échangés sur le COMEX entre les banques de négoce d’or et autres faux marchés n’ont rien à voir avec le métal jaune. C’est une fausse image qui se dissipera dans l’obscurité lorsque ces marchés échoueront.

L’année 2018 sera probablement une année charnière pour les marchés financiers. Des déficits budgétaires et commerciaux toujours plus élevés, des dettes en hausse constante, des taux d’intérêt maintenus artificiellement bas, de l’impression monétaire et de la fausse monnaie font tous partie de l’économie d’alchimie que le monde expérimente depuis cent ans. L’alchimie est une forme de sorcellerie. L’élite, depuis un siècle, semble posséder des pouvoirs magiques puisqu’elle a réussi à défier les lois de la natureMais cela va maintenant prendre fin, parce qu’ils ne réussiront pas à tromper tout le monde, tout le temps. Au bout du compte, le poids de la dette étouffera l’économie mondiale. Comme je l’ai dit au début, 2018 devrait être le début de la fin de cette période extraordinaire de l’histoire du monde.

La plupart des investisseurs, malheureusement, restent convaincus que cette période durera à jamais, avec les actions et les cryptos qui s’envolent vers de nouveaux sommets. Peu d’entre eux réalisent que nous approchons la fin de la plus grosse bulle de l’histoire.

Pour les quelques-uns qui comprennent l’importance vitale de la préservation de richesse, c’est le moment de posséder de l’or physique et de l’argent, ainsi que quelques actions aurifères. L’or et l’argent, dans les années à venir, atteindront des niveaux difficiles à imaginer. Mais il ne faut pas détenir les métaux précieux en vue de gains potentiels majeurs, mais comme une assurance contre les risques sans précédent dans l’histoire du monde.

source

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 22 janvier 2018 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :