RSS

Archives de Tag: se préparer à

Le non au référendum italien : le début de la fin pour l’euro ? Monte Paschi dit « se préparer à un Bailout de l’ Etat »

Le risque de défaut italien est à un sommet de 3 ans …

Et voilà, Monte Paschi dit se «préparer à un Bailout de l’ Etat » :

Les banquiers sont à court de solutions dans le secteur privé pour Monte dei Paschi di Siena et ont dit au prêteur italien de se préparer un plan de sauvetage de l’Etat ce week-end après que le Premier ministre Matteo Renzi a subi une défaite référendaire.

Pendant la nuit, nous en avons eu la confirmation par non pas une mais deux sources, avec italien II et Sole 24 signalant que le Trésor italien envisage une intervention directe de l’ État  » avec précaution » pour sauver la banque , un plan qui a déjà été esquissé par Rome et Bruxelles.

Les dirigeants de la banque se réunissent avec les responsables de la Banque centrale européenne aujourd’hui

N’oubliez pas non plus cette news de la semaine dernière :  Huit banques italiennes pourraient s’effondrer si le référendum du Premier ministre italien échouait, La BCE se prépare à intervenir :

La prochaine crise viendra surement d’Italie et elle est imminente, ce pourrait être le gros Domino qui fera tomber l’Europe – D’ailleurs en embuscade, La BCE est prete à acheter plus d’obligations Italiennes si le Referendum « ébranle les Marchés » :

Dans un rapport confirmant que la BCE se prépare à une répétition d’un scénario post-Brexit,Reuters écrit que la BCE est prête à intervenir temporairement sur les achats d’obligations d’État italiennes si « les marchés sont ébranlés » lors du résultat d’ un référendum décisif de dimanche prochain, qui selon le WSJ déterminera probablement l’avenir non seulement de Monte Paschi , mais d’ autres banques italiennes insolvables, et que les coûts d’emprunt pour le plus grand débiteur de la zone euro montent brusquement. Le marché à terme des BTP (Obligations Italiennes) monte brièvement sur cette info

Matteo Renzi discutait des affaires économiques de son pays au Council on Foreign Relations en septembre dernier. Des banquiers pensent qu’une défaite lors de son référendum mènerait à des faillites en chaîne des établissement bancaires de son pays

Avant le référendum décisif pour Matteo Renzi, qui doit faire passer le Parlement de deux à une chambre, des banquiers cités par The Financial Times estiment qu’une victoire du «non» sonnerait le glas pour huit établissements bancaires du pays.

Les conséquences politiques du référendum défendu par Matteo Renzi sur les modifications du fonctionnement du Parlement rendent fébriles les marchés financiers du pays.

Si le «non», qui domine nettement dans les sondages, venait à l’emporter, des banquiers cités par le quotidier britannique The Financial Times estiment que cela plongerait les marchés dans une zone de «troubles et de turbulences». Ils ont expliqué au journal que huit banques italiennes, dont la plus vieille du monde Monte dei Pashi, pourraient faire faillite.

Le non au référendum italien : le début de la fin pour l’euro ?

Le résultat du référendum constitutionnel italien du dimanche 4 décembre est sans appel avec 60% de non et une forte participation. Matteo Renzi en a immédiatement tiré les conséquences en démissionnant de son poste du chef du gouvernement. Les questions proprement constitutionnelles sont passées à l’arrière-plan derrière l’inefficacité des réformes économiques de Mario Monti (2011-2013), d’Enrico Letta (2013-2014) et de Matteo Renzi (2014-2016), le chômage baissant à peine et la croissance ne redémarrant pas. La victoire du non signifie aussi un rejet de l’euro, largement critiqué dans la péninsule, ainsi qu’un refus des migrants.

Le processus fatal dont nous avions parlé en juillet dernier (à l’époque le référendum était prévu en octobre) risque fort de se mettre en place : de nouvelles élections, rendues nécessaires par la démission de Renzi, devraient amener, comme l’indiquent les sondages, une coalition menée par le Mouvement 5 étoiles de Beppe Grillo dont la principale revendication consiste en un référendum pour sortir de l’euro, qui obtiendrait sans doute la majorité. S’en serait alors fini de l’euro sous sa forme actuelle. Comment un pays de la taille de l’Italie pourrait-il sortir de la zone euro ? Nul ne le sait.

Parallèlement à cet agenda politique passablement agité, la situation des banques italiennes, qui ne cesse de se dégrader, appelle des solutions urgentes. Qui les prendra ? Nul ne le sait vraiment. Les banques italiennes cumulent en effet 360 milliards d’euros de créances douteuses, ce qui équivaut à 22% du PIB, un ratio digne d’un pays en faillite. Les grandes banques (Monte Paschi, Unicredit, Banco Popolare) ont besoin de se recapitaliser, cela passera-t-il par des injections d’argent public, en principe interdites par Bruxelles, ou par une ponction des comptes des clients, comme le prévoit la directive BRRD ? Les deux solutions n’ont que des inconvénients, alourdissement de la dette et difficulté à trouver des investisseurs dans un cas, colère des épargnants dans l’autre.

Une calamité risque de précipiter les événements : une forte remontée des taux d’intérêt sur la dette italienne traduisant une défiance des investisseurs, le pays ne parviendrait plus à se refinancer, la faillite serait au coin de la rue. C’est la situation qu’a connu la Grèce, mais l’Italie pèse bien plus lourd avec 2.200 milliards d’euros de dette publique (300 pour la Grèce). Aucun plan d’aide ne parviendrait à éteindre l’incendie. Le risque de contagion serait réel (Espagne, Portugal, où les banques sont en mauvaise posture, la France, très impliquée dans la péninsule comme nous avons eu l’occasion de le dire).

Mais pourquoi s’inquiéter ? La Banque Centrale Européenne est dirigée par Mario Draghi, un italien ça tombe bien, qui a jadis dirigé la Banque d’Italie, il connaît donc bien tous ces dossiers. Il lui suffira de faire tourner encore plus vite la planche à billets, la BCE deviendrait alors le seul acheteur de la dette émise par l’Italie. Et qu’importe ce déluge de monnaie qui ferait baisser la valeur de l’euro (il a déjà commencé à reculer face au dollar), et qu’importent les protestations de l’Allemagne, ulcérée par ce laxisme. Cependant, toute cette bonne volonté ne suffirait pas si l’Italie décidait de sortir de la zone euro. On verrait alors Mario Draghi, tenant de lourdes valises débordant de billets, implorant « Comment ça, vous ne voulez plus de mon argent ! » Une vraie comédie italienne.

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 décembre 2016 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , ,

25 conseils pour se préparer à un effondrement économique

couteau suisse outil survivalisme

L’effondrement économique a déjà commencé . Il est trés rapide, mais à l’échelle du temps nous le vivons au ralenti, avec des phases d’accélération perceptible . C’est tout notre modèle sociétal et économique qui n’est plus soutenable – mathématiquement plus soutenable (pas de croissance infini dans un monde fini) , et qui est a repenser .

————————————————————————–

Impensable? Improbable? Pourtant, nous nous dirigeons bien vers une période plus que problématique au niveau économique, les voix mettant en garde se multiplient au fil du temps, il va y avoir des pays qui vont se retrouver en défaut de paiement, et certains emblématiques comme les États-Unis. L’Union Européenne est au bord de l’explosion avec de plus en plus de pays parlant de sortir de l’UE. Les tensions sont de plus en plus nombreuses, et tout cela, ce n’est qu’un constat en lisant la presse en ligne, les grands journaux, pas en se basant sur l’actu fantaisiste proposée par la télévision…

Alors que pouvons-nous faire? Puisque de toute manière nous n’avons pas le choix, certains disent même qu’il est déjà trop tard, nous pouvons quand-même influer, ne serait-ce qu’un minimum, sur notre avenir.

Ce sont donc 25 points à prendre en compte qui pourront nous aider, ou simplement nous pousser à orienter notre réflexion vers des solutions qui elles, pourront nous aider.

1: Prévoir un « fond d’urgence »

Si jamais un effondrement généralisé survient, cela va être avant tout catastrophique pour l’ensemble de ceux qui ont de l’argent placé, que cela soit sur des comptes bancaires, sur des livrets A (oui il y en a encore…), des assurances-vie (un piège qui va bientôt se refermer suivant Philippe Herlin), bref, l’intégralité du capital que les personnes n’auront pas de rapatrié directement chez elles va disparaître. N’oubliez pas que depuis le 1er Janvier 2016, les banques ont le droit de se servir directement sur vos comptes, là, cela sera pire, en rapport avec le niveau d’urgence financière.
Il faut au maximum avoir un fond d’urgence qui permettra d’affronter cette période difficile, et pas uniquement en monnaie puisque celle-ci va être très fortement dévaluée, un Wehrmacht 2.0.

Pensez donc aux moyens alternatifs pour couvrir certains besoins, que cela soit l’or, mais également certaines des alternatives, ce qui est justement dans ma dernière lettre d’information disponible d’ici quelques jours. Le tout premier placement à très long terme qui vous permettra de pérenniser vos capitaux est indéniablement l’or, mais pas uniquement, il y a certaines alternatives, et certains pièges à éviter. Quoi qu’il en soit, il vous faut absolument de quoi procéder à des échanges ou de quoi acquérir ce qui pourra manquer dans l’urgence.

2: Diversifiez vos capitaux, et gardez-en un maximum chez vous

À l’heure actuelle, avoir de l’argent de placé en « extérieur », c’est à dire que vous n’avez pas à disposition immédiatement sous la main, c’est extrêmement dangereux! Partez du principe que vos capitaux placés sur des comptes ou dans des placements incertains risquent d’être soit confisqués, soit perdus, exactement comme cela est arrivé à Chypre, comme cela est prévu dans plusieurs pays d’Europe avec l’aval du FMI. Toutes vos noisettes dans une seule caisse? Et c’est l’écureuil qui va pleurer.

Diversifiez vos placements, un peu dans du métal, un peu dans la pierre, un peu dans des stocks pour tenir 6 mois,c’est le schéma idéal pour ceux qui en ont les moyens, moi-même je n’en ai pas la possibilité, ce qui n’empêche pas de penser à ceux qui peuvent se permettre de suivre ce point. Ne négligez pas une dernière chose, en cas de problème systémique, les distributeurs de billets ne fonctionneront plus, donc pas de sécurité de ce côté-là, prévoyez l’ensemble des scénarios afin d’éviter les mauvaises surprises.

Concrètement, gardez le maximum chez vous, bien caché, et attendez juste la suite…

3: Supprimez vos dettes au maximum

Vous pensez réellement qu’en cas d’effondrement vos dettes seront oubliées? Que nenni, car si cela devait arriver, les banques seraient nationalisées, et les dettes seraient récupérées par les états. Mais pas besoin d’aller aussi loin, souvenez-vous simplement du Foreclosure Gate aux Etats-Unis, les banques ont saisi en toute légalité des milliers de maisons aux particuliers, parfois avec un endettement de moins de 5$! La moindre dette peut représenter une opportunité pour les banques de vous saisir, quitte à tricher, ce qui ne serait pas la première fois dans les faits.
Le mieux, c’est de ne plus rien acheter à crédit, arrêtez de consommer, car chaque achat à crédit signifie que que cet achat va pouvoir être saisi en cas de problème. Deux solutions, soit vous achetez à crédit uniquement pour des urgences comme l’achat d’un véhicule pour continuer à travailler par exemple, soit vous vous en passez. Combien à l’heure actuelle achètent un « dernier modèle » juste par ce que celui-ci est mieux? Les crédits à l’heure actuelle ne sont pas une solution envisageable pour avancer.

4: Réduire ses dépenses au maximum

Cela paraît très difficile à l’heure actuelle de mettre de l’argent de côté, surtout si l’on compte les centimes à la fin du mois. Mais il faut dresser une liste complète de ses dépenses, et bien mettre en évidence que nous avons toujours des dépenses soit inutiles, soit qui peuvent être réduites. Combien de magazines lisez-vous chaque mois alors que la même information est disponible sur internet? Même un programme-télé, cela représente quelques euros/mois qui peuvent être économisés. À combien de chaines êtes-vous abonnés alors que vous ne les regardez pratiquement jamais? Et les autres sont-elles réellement indispensables? Votre forfait mobile est-il le plus adapté à vos besoins? Quels sont les dépenses dispensables dont nous sommes tous victimes à l’heure actuelle? C’est bien là que nous devons creuser.
Et ce n’est qu’une partie des euros perdus que nous pouvons économiser, je suis persuadé qu’il y a un grand nombre de centimes qui pourraient être économisés suivant les sorties d’argent qui sont les vôtres.

5: Ayez une activité secondaire

Sujet délicat et difficile, car la vie nous entraine d’elle-même dans un rythme soutenu qui ne nous laisse que relativement peu de temps pour faire autre chose, le système est également verrouillé afin d’interdire notamment aux fonctionnaires de cumuler deux activités, ce que nos élus se permettent, cumulant parfois même des dizaines de mandats simultanément. Pourtant, le moindre moment de libre pourrait être dédié à une tâche secondaire si bien sûr vous estimez en avoir le temps, la force ou le courage.

Je ne vous conseillerai jamais de « réaliser des gâches », le travail au noir étant illégal, la fraude étant réservé aux grandes multinationales, aux banques et à certaines personnalités intouchables, il n’y a qu’à voir quels sont les fraudeurs de condamnés à l’heure actuelle… Je ne vous le conseillerai donc pas, mais c’est ensuite « entre vous et votre conscience », si vous avez la possibilité de rendre quelques services en échange d’une rétribution… Car à l’heure actuelle, il n’y a plus de sécurité de l’emploi, il faut arrêter de rêver, non seulement cela licencie à tout va, même nos dirigeants souhaitent modifier les règles pour payer toujours moins et pour réduire le nombre de postes plus facilement.

De plus, la maitrise d’un second talent qui puisse être rémunérateur est une excellente sécurité en cas de perte de l’emploi principal.

6: Tentez de fuir les grandes villes

Pour beaucoup, ce n’est pas possible, que cela soit matériellement comme pour d’autres raisons, quitter son habitation en ville est impensable. Maintenant, si jamais vous en avez la possibilité, alors n’hésitez pas, foncez! Un effondrement va déchainer le comportement de certains, à l’heure actuelle nous pouvons subir le pire pour un simple regard ou une cigarette refusée, imaginez après un effondrement pour de la nourriture? C’est malheureusement quelque chose qui risque de se produire dans les grandes villes, tout le monde ne se montrera pas patient ou solidaire…
Les différents scénarios mettent en évidence une explosion de la criminalité, et une fort augmentation des émeutes en cas de problème, improbable? Il serait préférable voir ces scénarios se vérifier, mais pour l’instant, rien ne nous aide à penser le contraire.

Vivre en zone rurale, peu d’habitants et des possibilités d’autonomie, et un peu plus de sécurité qu’il n’y en aura en ville, quoi de plus intéressant? Pour ceux qui en ont la possibilité, cela ne devrait pas être perçu comme une option, mais comme un moyen de garantir aux siens un minimum de sécurité en cas de problème.

7: Ayez des stocks

Le prix des pâtes est relativement intéressant, celui des conserves également, il y a toujours moyens de stocker ne serait-ce que quelques boites Le plus important reste l’eau, nous pouvons tenir une longue période sans nourriture, mais sans eau, cela s’avère difficile.
Soyez certains que même après une longue période, cette nourriture ne sera pas perdue, puisque les conserves sont encore consommables des années après que la date limite de consommation soit expirée, mais le problème, c’est que si tout le monde se met à stocker les boites au-delà de la date de péremption, cela représente des ventes en moins, et un très gros gaspillage alimentaire.
Il faut donc privilégier les aliments impérissables, dont voici la liste:
  • Le miel, qui peut se conserver à vie ;
  • le chocolat, qui peut être consommé jusqu’à deux ans après sa date de péremption ;
  • les produits secs, comme les pâtes, le riz ou les lentilles, qui peuvent être conservés plusieurs années dans un emballage hermétique ;
  • les boîtes de conserve, tant qu’elles n’ont pas d’aspect bombé ;
  • le lait UHT, qui a été pasteurisé et peut être bu deux mois après sa date de péremption ;
  • le fromage qui est, de base, composé de moisissures ;
  • les surgelés peuvent être conservés plusieurs mois après leur date de péremption, à condition de n’être jamais décongelés. Plus précisément, les fruits et légumes ont une durée de vie de 30 mois, les plats cuisinés de 24 mois, la volaille 18 mois, la pâtisserie cuite 18 mois, le poisson pané 24 mois, le poisson 24 mois, la viande hachée 9 mois et les crustacés 12 mois ;
  • les yaourts, qui peuvent être mangés jusqu’à trois mois après la date indiquée ;
  • le jambon cru, à consommer jusqu’à deux semaines après la DDM ;
  • les épices, qui ne se périment jamais. Au pire, elles peuvent perdre de leur saveur ;
  • le sucre qui, lui non plus, ne se périme jamais ;
  • la farine, qui peut se garder des années. Et si des petites bestioles élisent domicile dans votre  paquet, il suffit de tamiser la farine pour la rendre de nouveau consommable ;
  • le sel qui est impérissable ;
  • les produits lyophilisés, type café ou soupe en sachet ;
  • les biscuits secs qui n’ont pas été ouverts ou qui ont été conservés dans une boite en fer hermétique. Cependant, si les biscuits sont mous, pensez à les recycler en base de cheesecake ou pâte à crumble plutôt que de les jeter.
 Vous avez également la possibilité de fabriquer vous-même vos propres bocaux, entre autres méthodes de conservation… Vous avez la possibilité de réaliser quelques stocks, pouvant aller de quelques semaines à plusieurs mois, alors n’hésitez pas. Même un stock de quelques jours peut aider, le temps que les premiers jours passent, de quoi regarder quelles stratégies adopter pour la suite.

8: Gagnez en autonomie alimentaire

Savoir conserver des aliments est une chose, avoir pu réaliser un petit stock est également une bonne chose, mais lorsque vous ouvrirez votre dernier bocal ou votre dernière boite, que ferez-vous? Il faut également prévoir de renouveler les stocks. Pour cela, il va falloir apprendre les subtilités de la culture, savoir planter des graines, comment entretenir le sol, optimiser le moindre mètre carré de terre, et savoir effectuer des roulements entre les différentes variétés, c’est à dire en visant la permaculture.
Bien évidemment, cela ne se limite pas à la culture, que cela soit dans des pots, des jardinières ou en sol, pour ne citer que ces types de cultures, il y a également la chasse et la pèche, bref, tout ce qui peut vous permettre de prolonger vos stocks d’aliments, ou de renouveler ceux-ci.

9: Ayez un esprit d’adaptation

Rien n’est établi d’avance, nous avons une idée des différents scénarios possibles, mais aucune réelle certitude. La période sera difficile, certes, mais nous ne pourrons que découvrir les évolutions au jour le jour. La seule différence entre nous et le gros des masses, c’est que nous savons que cela peut arriver, et que la situation empire de plus en plus chaque jour qui passe, nous aurons donc un choc psychologique moindre comparé à eux, c’est triste à dire mais c’est la réalité. Cela va être à nous de nous adapter aux différentes situations, et d’avoir en cas de besoin les outils adéquats pour affronter ces situations.

10: Prévoir de la lumière, mais pas que…

Un krach financier, c’est des banques qui tombes, des compagnies d’assurances qui mettent la clé sous la porte, de nombreux commerces qui ferment, l’approvisionnement qui s’arrête, mais aussi de très grandes compagnies qui peuvent se mettre à l’arrêt, dont celles fournissant eau et électricité.
Qu’allez-vous faire si jamais un tel problème survenait? vous aurez d’ici là peut-être un stock d’eau, mais pour l’électricité? Et le gaz? Il va falloir faire chauffer sa nourriture, avoir un peu de lumière pour effectuer différentes tâches, chauffer en cas de nuits froides.
Toutes les astuces sont bonnes, ne serait-ce que pour avoir un minimum d’électricité, comme un alternateur à manivelle, de quoi charger des batteries, quelques panneaux solaires, toutes les pistes sont bonnes à suivre si elles permettent d’apporter des solutions.

11: De quoi avoir chaud

Avoir chaud en cas de coup dur peut s’avérer difficile, du coup, il ne faut pas négliger non plus des vêtements adéquats et des couvertures, encore mieux si celles-ci sont de survie. Le fait d’avoir un chauffage d’appoint ne suffit pas, surtout si vous devez vous montrer discrets, les habits chauds et les couvertures ne doivent pas être une option, à ne surtout pas négliger.

12: Les produits d’hygiène

Eau, c’est fait… Nourriture, c’est fait…. Mais pour prolonger sa vie, il va également falloir prévoir à l’hygiène, car l’ensemble des produits dans le domaine sont indispensables, et je ne parle pas de stocker quelques flacons de gel-douche suffiront, il faut de quoi tenir dans le temps, et dans le domaine, rien ne vaut les savons. À cela il faut rajouter tout ce qui concerne l’hygiène intime de ces dames, allant jusqu’à penser aux menstruations avec pourquoi pas la « cup », une des meilleures solutions à long terme (entre autres solutions), le papier-toilette, les feuilles d’arbres n’étant pas disponibles à tous les coins de rue, etc… Un minimum d’hygiène permettra d’éviter certains problèmes qui pourront se présenter.

#15 – Stockage de médicaments et des fournitures médicales
Vous voudrez aussi de stocker des fournitures médicales et tout autre médicament que vous pourriez avoir besoin. Dans une situation d’urgence, vous auriez certainement pas envie d’être sans bandages et une trousse de premiers soins. Au cours d’une longue crise, vous ne voulez pas courir sur tous les médicaments qui sont essentiels pour votre santé.
#16 – Aapprovisionnement en vitamines
Un grand nombre de survivalistes ne pensent pas à ce sujet non plus, mais il est très important. Ces jours-ci, il devient de plus en plus difficile d’obtenir une nutrition adéquate dans les aliments que nous mangeons. C’est pourquoi il est très important d’avoir un stockage suffisant de vitamines et d’autres suppléments.
#17 – Faites une liste de fournitures dont vous aurez besoin
Pendant toute la crise, il y aura beaucoup d’autres choses dont vous aurez besoin en plus des produits alimentaires et d’eau. Voici quelques quelques choses de base qu’il serait sage d’avoir à portée de main …
– Une hache
– Des armes (fusils à pompe ou de chasse, pistolets, arc et flèches,….)
– Un ouvre-boîte
– lampes de poche
– Radio à piles
– Piles de rechange
– Briquets ou des allumettes
– Extincteur
– Nécessaire de couture
– Outils
Cette liste pourrait être beaucoup, beaucoup plus long, mais j’espère que cela vous aider à démarrer.
#18 – N’oubliez pas les besoins particuliers de vos bébés et vos animaux
Les jeunes enfants et les animaux ont des besoins spéciaux. Comme vous stockez des fournitures, ne pas oublier les choses dont ils auront besoin aussi.
#19 – Divertissements
Cela peut paraître banal, mais la vérité est que notre divertissement s’est adonné à la société qui deviendrait très ennuyée et très frustrée si le réseau électrique sautait subitement pour une période prolongée. Les jeux de cartes et d’autres formes de divertissement de base peuvent faire endurer une crise beaucoup plus facile.
#20 – Autodéfense
Dans les années à venir, le fait d’être capable de défendre votre maison et votre famille va devenir de plus en plus important. Quand l’économie s’écrase, les personnes vont commencer à devenir très désespérés. Et les personnes désespérés font des choses désespérées.
#21 – Obtenez des munitions alors vous pouvez toujours en avoir
Vos armes ne seront pas vous faire beaucoup de bien si vous n’avez pas de munitions pour eux. Il ya déjà des informations faisant état d’énormes pénuries de munitions. Ce qui suit provient d’un récent article du CNS …

« La course sur les munitions chez des fabricants se bousculant pour répondre à la demande et rassurer des clients, autant de nouveaux et chevronnés propriétaires d’armes font le plein craignant d’une nouvelle réglementation des armes à feu, tant au niveau étatiques et fédérales. »

Ne supposez pas que vous serez toujours en mesure d’acheter de grandes quantités de munitions quand vous le voulez. Obtenez-en maintenant pendant que vous le pouvez encore.
#22 – Si vous devez aller …
Ayez un plan pour ce que vous et votre famille allez faire si vous êtes contraint de quitter votre domicile. Si vous ne devez aller, voici quelques éléments que vous voulez avoir à portée de main …
– Une carte de la région
– une boussole
– Sacs à dos pour chaque membre de la famille
– Sacs de couchage
– Des vêtements chauds
– Des chaussures confortables ou des bottes de randonnée
#23 – La communauté
L’un des atouts les plus importants dans toute situation de crise, c’est la communauté. Si vous avez des amis ou des voisins que vous pouvez compter sur eux, c’est inestimable. Le temps consacré à la construction de ces obligations vont maintenant payer considérablement au cours d’une crise majeure.
#24 – Ayez un plan de sauvegarde et soyez flexible
Mike Tyson a dit ce qui suit …

« Tout le monde a un plan jusqu’à ce qu’ils se prennent un pain dans la gueule. »

Aucun plan se déroule jamais parfaitement. Lorsque votre plan est perturbé, que ferez-vous ?
Il sera impératif pour nous tous d’avoir un plan B et à faire preuve de souplesse au cours des années à venir.
#25 – Gardez votre réserve pour vous
Ne pas faire le tour et dire tout le monde dans la zone où vous vivez sur votre réserve. Si vous le faites, alors vous pouvez vous retrouver submergé par des « visiteurs » lorsque tout s’écroule.
Et s’il vous plaît, ne passez pas à la télévision et de vous vanter de votre préparation à un auditoire national.
Se préparer, c’est quelque chose que vous voulez garder pour vous, sauf si vous voulez des hordes de gens désespérés (ou des zombies) cogner sur votre porte à l’avenir.
Pour beaucoup plus sur le survivalisme, veuillez vérifier certains de mes articles précédents …
Malheureusement, la plupart des Américains ont encore la foi aveugle que nos « dirigeants » savent vraiment ce qu’ils font et pourront arranger les choses.
La plupart des Américains sont encore convaincus que tout va bien se passer.
Et évidemment les principaux médias font tout ce qu’ils peuvent pour renforcer la foi en système. Jour après jour, nous voyons des titres d’actualités abrutissants tels que cela : « Les Californiens rongent leur frein sur les débuts de Powerball ».
Mais si vous lisez cet article qui signifie que vous êtes éveillé probablement beaucoup plus que l’Américain moyen l’est.
Soyez préparés s’il vous plaît pendant que vous pouvez toujours.
Une grande tempête financière est à venir, et le temps s’écoule rapidement.
 
6 Commentaires

Publié par le 2 mai 2016 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , ,

Se préparer à un effondrement du système

 

Apokalypse-PAK-620x410

Se préparer à une telle alternative n’est pas une folie en soi, mais un geste de prévoyance, car à l’heure actuelle, le système financier global est extrêmement fragile. Mais cet effondrement est simplement organisé pour pouvoir changer de système, pour pouvoir « passer à autre chose » de soit-disant plus sain. Comprenez que le maximum des capitaux sont détournés des pays et planqués dans des paradis fiscaux, cela a un double avantage, protéger le plus de valeurs possibles, et assurer un « après ». Si un effondrement a lieu, la logique voudrait que nombre de grandes banques et de multinationales disparaissent, mais lorsque l’économie va redémarrer, l’ensemble des capitaux planqué dans les paradis fiscaux sera utilisé pour relancer la machine et prendre encore plus de pouvoir. Il n’y a pas de hasard, pas à l’heure actuelle.

Seulement, la période de transition s’annonce plus que délicate, et il va falloir se préparer à affronter certaines situations qui peuvent se produire, et qui seront loin d’être agréables. Il va falloir continuer à vivre, s’alimenter, se défendre, se soigner, et cela ne doit pas se faire en improvisant, car tout le monde n’aura pas de réelles capacités d’adaptation dès les premiers temps. Voici un article pour nous fournir quelques orientations donc, sachant que jamais aucun article ne détiendra jamais réellement la science infuse, mais c’est quand-même un début…

———————————————————————————

Que se passerait-il si la société s’effondrait ? Que feriez-vous s’il n’y avait personne pour vous aider ou pour aider vos proches ? Ce moment vous remplit presque d’enthousiasme, n’est-ce pas ? Vous avez fait des réserves de Pépitos pendant des années (c’était vraiment malin !), mais vous vous demandez si vous n’avez pas oublié quelque chose. Lisez ce qui suit pour le savoir.

Méthode 1 sur 2: Si vous avez le temps de vous préparer (évidemment puisqu’Internet fonctionne encore)

  1. Préparez des réserves pour au moins 90 jours. Vous allez devoir survivre pendant un certain temps après l’effondrement total de votre pays ou du monde, c’est certain.

    Heureusement, vous aurez engrangé au mois trois mois de réserves alimentaires pour vous poser et prendre de nouvelles habitudes. Plus vous avez passé de temps à mettre en place un plan au cas où une catastrophe se passe et mieux c’est. Divisez vos réserves en deux catégories : les objets de survie de base et les objets pour vous débrouiller.

    • Pour la survie de base (la catégorie la plus importante), pensez aux objets suivants :
      • des bidons d’eau
      • des boites de conserve
      • des produits sous vide
      • des draps et des coussins
      • des médicaments
      • une arme
      • un couteau (en plus de votre arme)
      • des vêtements longs et chauds (si les conditions météorologiques le demandent)
      • un sac à dos (pour vous déplacer ou pour prendre la fuite)
    • Pour vous débrouiller, vous devrez conserver les objets suivants :
      • des piles
      • des lampes torches
      • des allumettes
      • une casserole (pour cuisiner ou faire bouillir de l’eau)
      • des couverts en plastique (des assiettes, des verres, des cuillères, des fourchettes)
      • de la corde ou de la ficelle
      • une carte
      • des marqueurs indélébiles (quelque chose pour écrire)
      • des vêtements de rechange
      • un ouvre-boite
      • des briquets
      • un petit réchaud et une bouteille de gaz
      • une hache ou une hachette
      • un livre indiquant comment dispenser les premiers soins
      • des lunettes de soleil
      • du chatterton
      • des bâtons fluorescents
      • des bottes
      • des pantalons supplémentaires
      • un téléphone portable
      • des filtres à eau
      • d’autres objets pour votre confort
  2. Préparez votre propre kit d’urgence. Que vous vouliez vous protéger de cannibales, de superbactéries mangeuses de chair, de zombies ou d’une météorite, vous devez penser à votre santé. Voici une liste des choses que vous devez mettre dans votre trousse de survie :

    • des bandages
    • de la gaze
    • du sparadrap médical
    • de l’ibuprofène
    • du paracétamol
    • un antihistaminique
    • de l’aspirine
    • un laxatif
    • de l’iode
    • un gel désinfectant pour les mains
    • des bougies
    • un canif
    • un chargeur de téléphone (de préférence solaire)
    • du bois pour le chauffage
    • des serviettes
    • des vestes gonflables si vous vous retrouvez dans une zone inondable
    • des vêtements chauds en plus
    • du papier essuietout
    • Un chargeur solaire
    • des aliments pour animaux (pour 30 à 90 jours)
    • une pince à épiler
    • des pansements
    • des épingles de sureté
    • un thermomètre
    • de la super glue
    • des cure-dents ou des aiguilles
      • Souvenez-vous que vous devez vous protéger contre « n’importe quoi ». Vous pourriez faire face à n’importe quel danger, d’une simple coupure à la dysenterie. Il n’y aura plus d’hôpitaux et de simples problèmes pourraient se transformer en cauchemar. Si vous ou un membre de votre famille avez une certaine maladie, vous devez aussi faire des réserves du médicament que vous utilisez.
  3. Préparez-vous aussi pour les choses plus salissantes de la survie sur le long terme. Tout le monde fait ses besoins, pour le dire joliment. Pour éviter que les problèmes d’hygiène viennent s’ajouter aux autres problèmes, faites des réserves des objets suivants (et vous vous féliciterez de l’avoir fait) :

    • du papier hygiénique (quelques rouleaux devraient suffire)
    • des serviettes hygiéniques
    • du dentifrice et des brosses à dents
    • des sacs-poubelle et de la ficelle pour les fermer
    • une pelle ou une truelle
    • de l’eau de Javel
    • du shampoing
    • du savon (ces échantillons que vous avez récupérés dans les hôtels vont finalement vous être utiles !)
  4. Mettez en place un système de communication. Tout le monde devrait avoir un système de communication pour communiquer avec ses amis. Communiquez vos cachettes secrètes avec vos amis en utilisant des radios.

    • Conservez des piles pour votre radio. Vous ne devez pas penser que vous êtes prêt si vous ne l’êtes pas. S’il y a une personne à laquelle vous tenez beaucoup, assurez-vous de lui donner une radio et de ne pas en garder deux pour vous.
    • Lorsque rien ne fonctionne, planifiez une façon de pouvoir communiquer l’un avec l’autre. C’est à ce moment-là que vos marqueurs vont devenir utiles. Si l’apocalypse arrive et si vous êtes parti de chez vous (pourquoi le feriez-vous ?) écrivez sur un mur, sur une voiture ou sur tout autre support votre destination, votre heure de départ et si vous allez revenir ou non.
  5. Utilisez des engins qui marchent au diésel. Le gasoil ne va plus fonctionner, car les substances chimiques qui le conservaient se dégradent avec le temps. Après environ une année, il ne va plus fonctionner. Il y a de fortes probabilités que les pompes à essence n’aient plus de gasoil, mais il devrait rester du diésel. En plus, les véhicules militaires qui marchent au diésel peuvent aussi marcher avec d’autres carburants, du kérosène moisi aux feuilles fermentées. C’est pourquoi vous devez investir dans un engin qui peut accepter des carburants plus primaires.

    • Avec ce genre de véhicule, il y a aussi de bonnes chances que vous vous trouviez dedans lorsqu’il va tomber en panne, c’est pourquoi vous devez y laisser un kit de survie. Y a-t-il des gens qui sont vraiment trop préparés ?
    • Si cela n’est pas possible, assurez-vous de garder un vélo en bon état de fonctionnement. Il va venir un moment où vous devrez couvrir de longues distances en un temps court.
  6. Apprenez à tirer avec un pistolet. Soyez honnête, vous arriverez à rester en vie ou à éviter de vous faire exiler si vous savez utiliser une arme à feu. Oubliez votre slogan « peace and love » et faites le plein de munitions. Si vous ne l’avez pas encore fait, vous devez en acheter.

    • Quoi ou qui que ce soit qui se trouve en face de vous, c’est probablement une bonne idée. Les zombies vont vous attaquer, les autres humains qui meurent de faim ou en qui vous ne pouvez pas faire confiance vont vous attaquer, les robots vont faire de vous ce qu’ils veulent, les extraterrestres vont mener des expériences sur votre corps et vous devez garder les Kardashians le plus loin possible de vous. Quel que soit votre ennemi, vous augmenterez vos chances de ne pas vous faire attaquer, dévorer, interroger ou transformer en poupée ou en souris de laboratoire si vous lui tirez dessus.
      • À moins que l’apocalypse ait été déclenchée par des bactéries qui flottent dans l’air. Vous ne pouvez pas vraiment leur tirer dessus, non ? Si c’est le cas, procurez-vous un masque à gaz. En fait, procurez-vous une arme et un masque à gaz. Les autres, les zombies ou les Kardashians vont quand même vous considérer comme un ennemi.
  7. Apprenez à chasser. Vous allez vous retrouver dans une situation du genre Hunger Games. Il va se produire une crise économique et vous allez devoir sauter par-dessus des barrières pour chasser des écureuils afin de nourrir les estomacs gargouillant de votre famille. Allez-vous être capable de le faire ? Voulez-vous gâcher vos munitions en tirant sur des écureuils ? La réponse est non.

    • Maitrisez l’art du piège. Si vous savez comment vous débrouiller, vous n’avez besoin de rien d’autre que ce que mère Nature vous offre (si bien sûr une explosion atomique n’a pas détruit tout ce qui était vert).
    • Si vous vous trouvez près de l’océan ou d’un point d’eau, allez pêcher. Vos réserves de haricots blancs en conserve et de pâtes ne vont pas se mettre à se multiplier par enchantement.
    • Inspirez-vous de Katniss et entrainez-vous au tir à l’arc. Une fois que vous avez une bonne raison de le faire, apprenez à fabriquer votre propre arc.
      • Vous trouverez aussi de nombreux conseils à ce sujet sur wikiHow.
  8. Lisez tous les romans possibles à propos des différents scénarios d’apocalypse. Même si ce sont des fictions, vous pourriez en apprendre beaucoup pour sauver votre vie en sachant comment ils recherchent de la nourriture, ils trouvent de l’eau et des abris. Cependant, vous ne devez pas vous servir de ces seules sources pour vous préparer.

    • Commencez par lire The Road de Cormac McCarthy, Lucifer’s Hammer de Larry Niven, Alas, Babylon de Pat Frank, Earth Abides de George R. Stewart, The Stand de Stephen King et The Day of the Triffids de John Wyndham, même si l’apocalypse n’est pas pour demain. Vous avez déjà lu « Hunger Games », n’est-ce pas ?
  9. Devenez moins dépendant. Si vous êtes honnête avec vous, vous savez qu’il n’est pas possible de reconstruire le monde sans les autres. Internet n’est qu’une série de tubes entretenus par des elfes, n’est-ce pas ? Si vous et votre famille vous retrouviez seuls, comment réussiriez-vous à vivre ? Avec les connaissances que vous possédez, quels détails de votre monde pourriez-vous partager avec eux ?

    • Pour la plupart d’entre nous, pas grand-chose. Nous allumons la lumière comme si cela était naturel. Nous nous plaignons lorsque YouTube rame. Si vous voulez vraiment vous préparer, vous allez devoir vous couper de tout ce luxe ou apprendre à les recréer vous-même. Pouvez-vous créer une pile avec un citron ou une horloge avec une pomme de terre ? Pour faire descendre la barre, savez-vous faire des nœuds ? Il serait temps de vous faire un marathon des épisodes de MacGyver.
  10. Trouvez une façon de générer votre propre électricité. Les batteries de voiture reliées ensemble par des câbles constituent une excellente réserve électrique, mais vous allez aussi devoir apprendre à en générer. Vous pouvez avoir un générateur qui marche au bois, au gaz, au diésel pour produire votre propre courant, mais le mieux est de trouver une façon renouvelable de créer de l’énergie avec une éolienne faite de tuyaux de PVC et un alternateur de voiture ou avec des panneaux solaires que vous aurez récupérés sur l’autoroute. Lorsque la situation devient critique, vous pourrez toujours rester productif pendant la nuit et garder certaines habitudes de luxe de votre vie passée.

    • L’électricité dans votre abri vous permettra d’avoir de la lumière et de faire marcher vos appareils électroniques. L’électricité est très importante (pas pour jouer à la Xbox, personne ne se soucie de votre score sur Halo maintenant) pour faire fonctionner des outils électriques, des postes de soudure, des pompes à eau ou à essence, un équipement radio ainsi que pour recharger votre téléphone ou tout autre appareil que vous voudriez utiliser. Vous serez surpris de voir que l’électricité peut vous aider à vous remonter le moral.

Méthode 2 sur 2: Si vous n’avez plus le temps (au moins pour lire cet article)

  1. Attrapez un t-shirt à manches longues et un pantalon. Si vous étiez dehors à vous reposer au bord de votre piscine avec rien d’autre que vos écouteurs et votre iPhone (ou sinon comment pourriez-vous lire cet article ?), vous allez devoir vous habiller. Même si la météorite qui s’écrase à l’horizon va provoquer une vague de chaleur sans précédent, vous serez heureux d’y avoir pensé.

    • Presque toutes les causes d’apocalypse demandent des vêtements longs et confortables. Vous devez vous procurer des t-shirts à manches longues et des pantalons pour vous prédateurs ainsi que du soleil et des terrains dangereux. Pendant une apocalypse, vous n’aurez pas le temps de faire bronzette.
    • Si vous avez le temps, attrapez une paire de bottes. Si vous n’avez pas de bottes, prenez vos baskets. Vous allez peut-être devoir à un moment ou à un autre battre le record du 100 mètres. Si vous en avez le temps, assurez-vous que vos vêtements et vos chaussures sont suffisamment confortables pour pouvoir vous enfuir aisément.
  2. Préparez un plan de fuite. Si pour une raison ou pour une autre votre maison n’est pas un lieu où vous êtes en sécurité, vous allez devoir en sortir le plus rapidement possible. Avec votre carte en main, vous saurez par où vous enfuir. Avez-vous plus de chances de survie dans la forêt ou près de l’eau ? Vous inquiétez-vous de vous faire surprendre par quelqu’un d’autre ou n’y a-t-il personne d’autre en vue ? La situation spécifique à laquelle vous êtes confronté vous indiquera où vous devez vous enfuir.

    • Une fois de plus, si vous pouvez rester chez vous, il vaut mieux que vous le fassiez. C’est le meilleur refuge, vos amis et votre famille sauront où vous retrouver. Évaluez la situation. Soyez aussi logique et rationnel que possible. Vous voudriez peut-être rester, mais est-ce le mieux pour vous et votre famille ?
  3. Trouvez-vous un abri. Même si ce n’est pas un abri atomique, vous arriverez à vous protéger des intempéries et des prédateurs en restant à l’intérieur. Si c’est une explosion qui a presque éradiqué l’espèce humaine, il est essentiel de vous protéger des radiations le plus rapidement possible.

    • La cave est un excellent choix. 40 cm de mur épais vous aidera à rester sain et sauf, c’est pourquoi vous y serez relativement en sécurité, sans parler de votre accès privilégié à vos réserves. Vous serez aussi protégé par 12 cm d’acier, mais vous n’habitez probablement pas dans l’Enterprise.
  4. Trouvez une source de nourriture. Vous devriez privilégier une source de nourriture qui appartient à votre passé en devenir plutôt que de choisir un buisson de framboises ou une mare. Essayez de trouver un supermarché ou une maison qui vient d’être désertée. Pendant vos recherches, trouvez un bonbon à mâchouiller. Vous ne voudriez pas avoir faim à ce moment précis.

    • Faites des réserves. Ne pensez pas en terme de jours, mais en termes de semaines. Armez-vous de sacs et faites des provisions. Trouvez des aliments que vous pouvez transporter et qui durent longtemps. Pensez aussi à leur volume et à leur poids. Les boites de conserve sont un bon choix, mais elles sont lourdes. Mais si vous n’avez presque pas de nourriture à disposition, ne faites pas la fine bouche, prenez ce qu’il reste.
    • De l’eau. Faites des réserves de plusieurs dizaines de litres d’eau ou vous allez bientôt devoir boire votre propre urine.
  5. Préparez votre défense. Il va sans dire que par les temps qui courent, tout ce qui bouge dehors doit être considéré comme votre ennemi. Trouvez une arme que vous pouvez utiliser et faites attention à vos arrières. En ce qui concerne les autres êtres humains, il n’y a pas de place maintenant pour l’intelligence et les bonnes manières, vous faites ce que vous avez à faire.

    • N’exhibez pas vos armes comme vous exhibez votre BMW. Cachez-les [1]. Vous vous souvenez de cette scène dans Piège de cristal où Bruce attache ses pistolets dans son dos avec du ruban adhésif (même si le ruban adhésif ne colle pas bien à la peau en sueur) pour les sortir au dernier moment en face de son adversaire ? Vous devez devenir Bruce. Personne ne vous la fait. Vous êtes devenu une arme.
  6. Trouvez d’autres survivants. Vous avez trouvé de la nourriture, des armes et un abri. Maintenant, il est temps de monter une équipe comme dans The walking dead. Mais à la différence de la série, vous voulez une équipe qui va vous être utile. Lorsque vous choisissez qui sélectionner (ce sont tout de même des bouches à nourrir), demandez-vous qu’elle pourrait être leur utilité. S’y connaissent-ils en plantes ? Savent-ils se servir d’un javelot ? Transportent-ils leur propre stock de nourriture ?

    • D’accord, d’accord, vous recherchez peut-être des amis, vous n’allez pas faire le difficile. Si vous ne voulez pas les juger pour ce qu’ils peuvent vous apporter, pensez au moins à leur caractère. Votre instinct vous dit-il qu’ils sont dignes de votre confiance ?
    • Si vous êtes tout seul, observez des lumières et des feux pendant la nuit. Si vous en voyez un ou plusieurs, envisagez de vous aventurer dehors pour vous faire de nouveaux amis, mais seulement si vous pensez que la fin justifie les moyens. À quelle distance se trouve la lumière ? En combien de temps pourriez-vous y arriver ? Y a-t-il des prédateurs ou des obstacles sur votre chemin ? Il vaudrait peut-être mieux que vous restiez seul, pour le moment.
  7. Restez positif. Ce sera surement la chose la plus difficile à faire, surtout si vous êtes seul ou blessé. Au final, il sera peut-être plus facile de gérer ces difficultés si vous restez optimiste à propos de la situation. Si vous avez des enfants avec vous, c’est une raison suffisante.

    • Ne laissez pas votre morale se dresser en travers de votre identité. Les règles sont différentes maintenant. Ce n’est pas parce que vous pensez que quelqu’un ne fait pas assez d’effort et devrait quitter votre équipe que vous êtes devenu un animal. Évaluez votre moral aux moments opportuns, mais comprenez que le monde est devenu complètement différent et que vous devez vous adapter pour rester en vie et prospérer.

Conseils

  • Essayez de faire moins de voyage au sol. Les pillards et les voleurs vont s’attendre à ce que des gens voyagent sur les routes postapocalyptiques, là où ils peuvent leur tendre des pièges, les tuer, les dépouiller et laisser leurs corps pourrir. Suivez des chemins moins fréquentés comme des lignes de chemin de fer. Si vous avez une boussole, essayez d’éviter les routes principales.
  • Même si vous n’aimez pas cela, les gâteaux aux fruits vont se conserver pendant 100 ans sans réfrigérateur ou même sans sac plastique.
  • Restez caché et hors de vue. Ne révélez jamais la position de votre abri en y fabriquant un grand signe SOS. Si cela est possible, essayez de lui donner un air déserté pour éviter d’attirer l’attention.
  • En mettant de la paille sur le dessus de containers ouverts remplis d’eau, vous arriverez à faire refroidir l’eau et parfois même obtenir de la glace.
  • Ne faites jamais confiance aux autres humains. Les autres vont avoir faim et soif, c’est pourquoi vous ne pouvez pas leur confiance. Lors vous les rencontrez la première fois, ils vont surement vous agresser pour s’approprier ce que vous avez ou même pire vous tuer. Préparez-vous à rencontrer d’autres êtres humains et si vous tombez dessus, vous pouvez imposer vos propres termes.
  • Imprimez cet article. Si la société s’effondre, essayez d’imprimer cet article pour votre propre référence. Il n’y aura plus d’Internet et le courant va suivre juste après, c’est pourquoi vous pourrez augmenter vos chances de survie en ayant cet article sous format papier à portée de main.
  • L’union fait la force. Si vous êtes seul, vous pourriez rechercher la compagnie des autres. Jugez la situation présente.
  • Vous aurez un avantage indéniable en habitant dans une ferme. Une zone isolée vous protègera de la plupart des pilleurs et des voleurs. Vous arriverez à mieux survivre aux conséquences de l’apocalypse pendant des années en vous préparant et en ayant plusieurs mains pour vous aider.
  • Ne baissez jamais votre garde avant d’être en sécurité.
  • Ne faites pas confiance à d’autres appareils technologiques pour vous sauver la vie, car :
    • il n’y a aucune garantie que vous allez survivre en les utilisant, il pourrait ne plus y avoir de courant
    • les produits « développés » peuvent engendrer des complications et vous faire perdre un temps précieux
  • Obtenez une deuxième nationalité. Vous pourrez fuir un pays qui s’effondre vers un pays plus stable en ayant une deuxième nationalité et un deuxième passeport. Un pays pourrait ne pas vous laisser entrer si votre passeport n’est pas le bon, alors que vous pourrez toujours y entrer si vous avez la bonne nationalité.
  • La survie se concentre sur le futur, pas sur le présent. Les rapports sexuels peuvent être utilisés autant pour stimuler votre moral que pour assurer l’avenir de l’espèce.
  • Un hôpital peut devenir votre meilleur abri. Les hôpitaux pourraient ne plus avoir de médicaments, mais leurs générateurs au diesel pourraient être laissés à l’abandon. Vous pouvez les récupérer pour produire votre propre courant. Essayez de débrancher les fusibles, car les lumières pourraient s’allumer comme sur un arbre de Noël en essayant de les mettre en marche, ce qui pourrait attirer l’attention. Vous pouvez aussi vous abriter dans la salle de sécurité où vous pouvez utiliser les caméras pour garder un œil sur l’hôpital.
  • Essayez de recréer la société. Mettez en place un groupe de survie pour recréer un semblant de civilisation. Cela pourrait prendre plus de temps que vous n’en avez de disponible, mais cela en vaut la peine.
  • Concevez des enfants. Vous pourrez les entrainer à devenir des guerriers.
  • Supposez en permanence que quelqu’un vous espionne. Si vous vous déplacez rapidement, vous diminuez les probabilités de vous faire attaquer. Faites toujours attention aux attaques potentielles venant d’ennemis à deux pattes, quatre pattes ou sans pattes.
  • En plus des armes et du style cités ci-dessus pour éviter les zombies, vous pouvez aussi utiliser des armes tactiques contre les zombies, comme le khukuri, le kopi ou la machette. Les katanas sont aussi des armes efficaces pour tuer des zombies.
  • N’utilisez jamais votre meilleur couteau en tant qu’arme. À la place, aiguisez un bâton ou utilisez des pierres. Si vous cassiez votre couteau, vous pourriez ne pas en retrouver de sitôt.

Avertissements

  • Les gens vont s’organiser en gang pour pouvoir trouver les ressources dont ils ont besoin pour survivre, ce qui augmente le sentiment de sécurité. Sachez le reconnaitre et comprendre cette mentalité de groupe.
  • Les rivières et les lacs seront pollués par des matières fécales provenant des usines de traitements des eaux usées et des canalisations qui débordent. Des maladies comme la fièvre typhoïde et le choléra vont faire un retour tonitruant.
  • Ne parlez jamais de vos préparatifs à vos collègues de travail, vos amis ou des membres éloignés de votre famille. Ils ne vont pas se préparer eux-mêmes et une fois que leur instinct de survie fait surface, ils vont se tourner vers vous ou encore pire, se tourner CONTRE vous pour s’accaparer vos réserves.
  • Vous ne pouvez pas faire confiance aux policiers pendant une apocalypse, que ce soient de vrais ou de faux policiers.
  • Les criminels qui étaient en prison avant l’apocalypse vont se retrouver dans la nature. Vous serez plus en sécurité en supposant que le pire de l’espèce humaine est en liberté.
  • Attendez-vous à ce que certaines personnes se tournent vers le cannibalisme à cause du manque de nourriture.
  • Ne gâchez pas vos munitions. L’utilisation des révolvers demande l’utilisation de munitions. Si vous les gâchez, vous allez probablement mourir lors d’une attaque.

Éléments nécessaires

  • Des bidons d’eau
  • Des boites de conserve
  • Des aliments emballés sous vide
  • Des draps et des coussins
  • Des médicaments
  • Des armes
  • Des munitions
  • Un couteau
  • Des vêtements chauds (si nécessaire)
  • Un sac à dos (pour vous déplacer ou pour vous enfuir)
  • Des piles
  • Des torches électriques
  • Des allumettes
  • Une casserole (pour cuisiner ou pour faire bouillir de l’eau)
  • Des couverts (des assiettes, des verres, des cuillères, des fourchettes)
  • Une carte
  • Des marqueurs indélébiles
  • Des vêtements de rechange (qui couvrent toute la peau et qui sont confortables)
  • Un ouvre-boite
  • Un réchaud et une bouteille de gaz
  • Une hache ou une hachette
  • Un livre pour prodiguer les premiers secours
  • Du chatterton
  • Des bâtons éclairants
  • Une radio ou des talkiewalkies
  • Des briquets
  • Une trousse de premiers secours
  • Un miroir de signalement (un CD ou un miroir de camping peuvent faire l’affaire)
  • De la corde (environ 7 mètres)
  • Des lunettes de soleil
  • Des chaussures de randonnée
  • Un gilet pare-balle
  • Vos documents officiels
  • Un sac à dos, un sac de couchage, un sac de randonnée, etc.
  • Des « cadeaux » à donner aux personnes hostiles que vous rencontrez
  • Du papier hygiénique (quelques rouleaux)
  • Des serviettes hygiéniques
  • Des brosses à dents et du dentifrice
  • Des sacs-poubelle et de la ficelle
  • Une pelle ou une truelle
  • De l’eau de Javel
  • Du savon et du shampoing
  • Des objets pour votre confort
  • Un arc ou une arbalète (pour chasser et pour vous défendre)
  • Une boussole et un GPS*

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 avril 2016 dans général, Insolite

 

Étiquettes : , ,

Egon Von Greyerz : Les gens doivent maintenant se préparer à un effondrement économique mondial massif

ALERT: Legend Warns That People Must Now Prepare For A Massive Global Collapse

J’avais diffusé ce papier en version courte, voici une version complète – Alors que nous nous dirigeons vers le 2nd trimestre de l’année 2016 après un début d’année complètement fou sur les marchés financiers, aujourd’hui l’homme qui est devenu une légende pour ses anticipations de quantitative Easing(Planche à billets), dans les fluctuations des devises et sur des événements mondiaux majeurs vient d’avertir kingworldnews sur le fait que les gens doivent maintenant se préparer à un effondrement économique mondial massif.

Egon von Greyerz fondateur de Matterhorn Asset Management & GoldSwitzerland – Les gens doivent maintenant se préparer à un effondrement économique mondial massif.

Egon von Greyerz: ” Les valeurs bancaires indiquent dorénavant aux investisseurs que le temps est venu de retirer l’argent et les actifs du système bancaire. Comme vous le savez Eric, nous avions averti les investisseurs bien avant la crise de 2006-2009 à sortir du système bancaire. A cette époque, les banques avaient été sauvées par un plan de sauvetage global de 25.000 milliards de dollars, mais cela ne se reproduira pas. Le crédit à travers le monde a augmenté de 70% depuis 2006 et le système bancaire ainsi que l’économie mondiale se retrouvent maintenant dans une situation bien pire qu’ils ne l’étaient à cette époque là.

Lors de la dernière crise, les gouvernements ont sauvé le système financier avec le plus grand programme de renflouement externe des banques (bail-out) par l’État(le contribuable) de toute l’histoire. Ainsi, les déposants bancaires comme les banquiers ont été sauvés par des programmes massifs d’impressions monétaires et de crédit.

Alerte: Sortir du système bancaire

Tout ceci s’est fait bien sûr au détriment des citoyens ordinaires qui supportent dorénavant l’augmentation massive de la dette publique. Bien que tous les gouvernements dans le monde augmentent de façon exponentielle leur dette, personne ne s’est jamais posé la question quant à son remboursement. Et bien sûr, la dette ne sera jamais remboursée. Au lieu de cela, au cours des prochaines années, elle implosera au travers d’une vague de défauts souverains. Dans le même temps, tous les actifs qui ont été gonflés par cette dette imploseront également comme les actions, les biens immobiliers et les obligations.

Vous savez Eric, la prochaine fois, les banques ne seront pas sauvées par les gouvernements. Au lieu de cela, on assistera à un renflouement interne (Bail-in). Cela signifie que l’argent et les actifs des déposants seront utilisés pour sauver les banques. Mais puisque la plupart des banques ont un effet de levier de 20 à 50 fois ce qu’ils possèdent voire beaucoup plus si l’on prend en compte les dérivés, les actifs des clients ne seront pas suffisants pour sauver les banques. Par conséquent, je m’attends à ce que l’on assiste au plus grand programme mondial d’impression monétaire de tous les temps. Bien entendu, cette stratégie ne sauvera pas le monde, mais cela aura pour conséquence de provoquer une onde de choc hyperinflationniste dans premier temps qui sera ensuite suivi d’une implosion déflationniste.

Effondrement des valeurs bancaires

Pour en revenir aux valeurs bancaires, actuellement, elles s’effondrent à la fois aux États-Unis et en Europe. Aux Etats-Unis, elles viennent d’atteindre un plus bas de plusieurs années par rapport aux autres valeurs du marché et en Europe les valeurs bancaires ont chuté de 20% en quatre semaines. Les actions Deutsche Bank et Credit Suisse sont maintenant revenus à leur plus bas de 2009. L’augmentation récente de l’impression monétaire par la BCE n’a eu qu’un effet très court terme, et maintenant, c’est bien l’odeur du sang que l’on renifle un peu partout. C’est une certitude absolue que la plupart des banques sont insolvables si l’on prend en compte leurs actifs toxiques au prix actuel du marché. Un quantitative Easing(Planche à billets) ne changera rien à la situation, mais cela pourrait donner un répit de quelques mois aux banques.

Il est très clair pour moi que les valorisations des valeurs bancaires nous montrent ce que certains d’entre nous ont vu depuis un certain temps, à savoir que nous entrons maintenant dans une période où le marché commence à reconnaître que d’importants risques menacent le système financier. Ironie du sort, la politique des taux d’intérêts à zéro ou négatifs des banques centrales contribue également à la mort des banques. Tout d’abord les banques ne peuvent pas gagner une véritable marge sur les dépôts. Deuxièmement, les faibles taux tuent totalement toute incitation à déposer de l’argent. Sans épargne importante, les investissements diminueront également. Et dans une économie déflationniste avec des taux bas, il est impossible d’obtenir un réel retour sur investissement sans prendre de gros risques.

Les alertes répétées du FMI

Le FMI met désormais en garde contre le risque systémique sur le marché de l’assurance-vie. Avec des taux aussi faibles, ces sociétés ne peuvent pas obtenir un rendement suffisant pour leurs clients. Ainsi, cette industrie qui pèse 24.000 milliards de dollars prend des paris très risqués dans le but d’obtenir des rendements plus élevés. La même chose se passe sur le marché des pensions de retraite. La plupart des fonds de pension, à la fois privés et publics, sont sévèrement sous-financés. Lorsque cette crise aura pris fin, il ne restera plus grand chose pour les retraités pauvres.

Un grand nombre d’indicateurs dans le monde entier nous indiquent que l’économie mondiale rentre maintenant dans une grave récession. Le commerce mondial décline rapidement comme les bénéfices dans de nombreux pays. La production industrielle est en train de chuter également et au Japon par exemple, elle est maintenant tombée à son plus faible niveau depuis 2011. Les problèmes de la Grèce ne sont toujours pas résolus, leurs banques sont dans le pétrin, le taux de chômage est de 25% et le PIB est en baisse de 27% depuis le début de la crise.

Désastre en Grèce et à travers l’Europe

Rappelez-vous que pendant la grande dépression des années 1930 aux États-Unis, le PIB avait chuté de 32% et la Grèce n’est pas loin de ce niveau. Le problème est que la Grèce est en faillite et la seule solution consiste pour elle à faire défaut, à quitter l’Union européenne et à mettre en place une nouvelle monnaie. La situation n’est pas meilleure en Italie, en Espagne, au Portugal voire même en France. Les marchés émergents étaient le moteur de la croissance pour l’économie mondiale. La Chine, l’Inde, le Brésil et la Russie représentaient 50% de la croissance mondiale au cours des 15 dernières années. Mais avec l’effondrement du prix des matières premières, tous ces pays assistent maintenant à un effondrement sévère de leur économie.

Avec tous ces pays dont on voit l’économie se détériorer, la Banque mondiale ne cesse de réviser à la baisse le PIB mondial. Pour l’année 2015, ses prévisions sont passées de 4% l’an dernier à 2% en Janvier, et aujourd’hui elle anticipe 2,5% de croissance pour l’année 2016. Je m’attends à ce qu’elle anticipe une croissance négative pour 2017.

Effondrement économique mondial

Avec un système financier extrêmement fragile et une économie mondiale qui décline rapidement, la préservation de son patrimoine devient un enjeu majeur. Dans certains pays, les marchés actions ont considérablement rebondi après la chute à laquelle nous avions assisté en début d’année, mais je m’attends à ce que la crise reprenne bientôt. Et quasiment chaque marché financier a chuté par rapport au cours de l’or en 2016.

Depuis le début de l’année, l’or se comporte bien, ayant progressé de 7 à 18 % en fonction de la devise. C’est en dollars que l’or a le plus grimpé, de 18 % depuis le début de l’année, alors que le billet vert se déprécie par rapport aux autres monnaies. Par rapport au Franc suisse, par exemple, le dollar a baissé de 5 % depuis janvier. Je pense que la baisse du billet vert va s’accélérer dans les mois à venir alors que ce dollar surévalué démarre sa descente vers sa valeur intrinsèque, qui est de zéro. La plupart des autres devises suivront dans son sillage. Vu la dévaluation continue des devises, mesurer un rendement ou un patrimoine en euros ou en dollar n’a aucun sens. L’or est bien sûr le meilleur étalon, car il s’agit de la seule monnaie qui a survécu à l’épreuve du temps.

Comme vous le savez Eric, je pense qu’il est essentiel de posséder de l’or physique et de la conserver en dehors du système bancaire et à l’extérieur de votre pays de résidence. Ne pas le stocker dans des banques est évident parce que si le système bancaire vient à s’effondrer, votre or ne sera plus accessible et ce pour longtemps. Plus vraisemblablement, si une banque fait faillite, les clients découvriront alors que leur banque a donné leur or à quelqu’un d’autre ou qu’elle l’aura vendu.

La raison pour laquelle il doit être stocké en dehors de votre pays de résidence a été prouvé à maintes reprises dans l’histoire. Lorsque les gouvernements sont sous pression, ils deviennent oppressants. A de nombreuses reprises dans l’histoire, beaucoup de gens voulaient quitter leur pays. Ce fut le cas par exemple avec les Juifs en Allemagne et les Asiatiques en Ouganda. Beaucoup d’entre eux avaient placé leur or dans un autre pays comme la Suisse, ce qui leur avait permis d’avoir des fonds pour redémarrer après la guerre. En outre, quand une monnaie est sous pression comme le dollar le sera, il y aura un contrôle des changes. A ce moment là, votre argent sera bloqué. Il est également probable que les gouvernements forceront les gens à utiliser leur épargne pour acheter des obligations d’Etat pour soutenir l’économie en faillite du pays. Ces obligations d’Etat seront bien sûr devenues sans valeur une fois que les gouvernements en auront émis une quantité illimitée.

Un avantage pour les résidents américains est que l’or physique stocké sous leur propre contrôle aux Etats-Unis n’a pas à être déclarés à l’IRS. Tout gain en raison d’une vente doit être naturellement déclaré.

Le cours de l’or va monter en flèche

Nous avons acheté beaucoup d’or pour nos clients en 2002, lorsqu’il était à 300 dollars l’once. Il s’est ensuite envolé jusqu’à 1900 dollars pour valoir aujourd’hui 1240 dollars. À ce niveau, son prix ajusté à l’inflation réelle est quasi le même qu’en 2002. Non seulement l’or n’est pas aujourd’hui en odeur de sainteté, mais il est aussi sous-évalué.

En outre, l’or a maintenant terminé sa correction et reprend une tendance haussière à long terme vers de nouveaux sommets. Ainsi, non seulement l’Or est la meilleure garantie permettant de protéger son patrimoine, mais c’est également un excellent investissement au niveau du cours actuel.

Source

 
2 Commentaires

Publié par le 14 avril 2016 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Sheikh Imran Hosein, Piero San Giorgio – Se Préparer à la Guerre Nucléaire

 

Étiquettes : , , ,

Les entreprises doivent se préparer à un monde sans espèces, selon un directeur de Paypal

Pour la première fois de l’histoire britannique, les paiements effectués par carte de crédit et autres moyens de paiement électroniques ont supplanté ceux qui ont été réalisés en espèces au Royaume Uni

Pour les entreprises du pays, il s’agit d’un tournant, avertit Rob Harper, sur City A.M.. Harper dirige le commerce mobile chez Paypal UK. Il estime que les sociétés doivent impérativement s’adapter à cette nouvelle donne du marché qui va s’imposer plus rapidement que prévu.

Il rappelle que selon les statistiques, 52% des transactions sont désormais effectués sans recourir aux espèces, et que ce nombre est encore plus élevé lorsque l’on exclut les transactions de montants inférieurs à une livre sterling. La plupart de ces paiements électroniques sont encore réalisés au moyen de cartes de crédit, mais avec les progrès des technologies de paiement sans contact, leur proportion va bientôt se réduire au profit de cette dernière dans les toutes prochaines années.

« Si l’introduction de la puce, du code secret et de l’internet ont été les forces motrices de la dernière décennie, celle des paiements mobiles à partir d’un appareil connecté ouvrira la voie de la prochaine », écrit Harper.

Il rapporte les résultats d’une étude du cabinet Deloitte, qui montre que 35 millions de Britanniques possèdent un smartphone, et qu’un sur 6 le consulte plus de 50 fois par jour. Il ajoute que les recherches menées par ses propres services indiquent que le taux de croissance annuel des achats mobiles est de 36% au Royaume Uni, alors que celui de l’ensemble des achats en ligne n’est que de 10%. Ce sont autant d’opportunités pour entreprises qui sauront proposer la possibilité de régler leurs achats avec leur téléphone à leurs clients.

« En résumé, du fait que les téléphones mobiles deviennent de plus en plus centraux dans nos vies modernes, les consommateurs ne peuvent plus se satisfaire de pouvoir seulement choisir le moyen de paiement, ils veulent aussi décider du moment où ils le font. Cela peut être dans le bus, dans la salle de départ d’un aéroport, ou assis dans un café. Cela pourrait aussi avoir lieu dans leur canapé confortable, sans qu’ils aient besoin de démarrer leur ordinateur portable pour le faire », précise-t-il.

Dans un avenir proche, il sera aussi naturel aux gens de payer avec leur téléphone ou leur tablette que cela l’est actuellement avec un billet de 5 euros. Pour s’adapter à cette société sans espèces, les entreprises doivent comprendre qu’elles ne pourront plus se contenter de ne proposer qu’un paiement par carte de crédit, ou d’offrir d’autres moyens de payer en ligne. Pour rester réellement dans le coup, elles devront aussi proposer des plateformes de paiement par téléphone mobile simples, rapides, et sécurisés.

« Ouvrez-vous à l’avenir, et le succès vous attend. Ignorez-le, et vous constaterez que vos clients sont sur le départ », conclut-il.

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 juin 2015 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , ,

Expliquer et se Préparer à la Guerre Nucléaire – Sheikh Imran Hosein

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :