RSS

Archives de Tag: se méfier

« Plus le jambon est rose, plus il faut se méfier. Les industriels nous mentent ! »

Vidéo – Hé oui, la vrai bonne viande n’est pas rouge ni rose, ceci est une idée ancrée dans l’inconscient collectif ! La bonne viande, celle qui est naturelle et sans « cochonneries » ajoutées, elle est marron voir grise …. Z .

Dans « Cochonneries », l’auteur appelle les Français à cesser la charcuterie industrielle, reconnue comme cancérogène.

Il n’y a rien de plus simple que la recette du jambon : viande de porc, sel, et éventuellement poivre. Pourtant, qui s’est déjà penché sur les étiquettes des jambons sous vide dans les rayons des supermarchés, a déjà remarqué que la liste des ingrédients était beaucoup plus longue : de nombreux additifs, parmi lesquels le E 250 et le E 252 (respectivement nitrate de potassium et nitrite de sodium) sont utilisés par les industriels.

Pourquoi ? « Pour accélérer la transformation du porc en charcuterie » (le temps, c’est de l’argent), et « falsifier la couleur » (le rose, c’est plus tentant), explique Guillaume Coudray, auteur du livre « Cochonneries. Comment la charcuterie est devenue un poison » (La Découverte, sept. 2017).

Celui qui avait signé l’enquête de « Cash Investigation » :« Industrie agroalimentaire : business contre santé » (France 2), enjoint les Français, dans son livre (et dans la vidéo en tête d’article) à arrêter la consommation de charcuteries industrielles. « Et lui préférer l’artisanale, dans le respect du produit. »

Un appel relayé par une pétition sur le site change.org, intitulée « Arrêtons d’empoisonner nos enfants ! Non au nitrite de sodium dans les charcuteries », dont les signatures ont doublé en cinq jours pour atteindre plus de 100.000 soutiens au moment de l’écriture de cet article.

Le Fonds mondial de recherche contre le cancer a d’ailleursconfirmé que les charcuteries (avec nitrite et nitrate) provoquaient le cancer colorectal, le deuxième le plus répandu en France et en Europe. (source)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 22 septembre 2017 dans général, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , , , ,

Il faut surveiller l’or et se méfier des indices boursiers

Petit correction de contre tendance sur les MP , toujours haussier à court terme .  

D’abord, 2 petites analyses que je partage :

L’once d’or a de nouveau profité du climat de peur qui s’empare des marchés depuis le début d’année 2016 sur fond de ralentissement économique chinois. Le métal jaune enchaine une cinquième séance de hausse d’affilée et clôture la séance de jeudi à 1 108$, surpassant ainsi le seuil à 1 100$, une première depuis plus de deux mois.

Toutefois, le cours se replie vendredi en début de séance, sous l’impact des nouvelles mesures de soutien prises par la deuxième économie mondiale. En effet, le régulateur boursier chinois a mis fin au système de coupe-circuit jugé néfaste par le marché, et la Banque Populaire de Chine a relevé le cours pivot du yuan favorisant ainsi les importations. Un bon rapport NFP, attendu cet après-midi, pourrait également mettre l’once d’or sous pression.

D’un point de vue technique, la confirmation de la cassure du seuil à 1 110$ permettrait de cibler les seuils à 1 095$ puis 1 085$. Toutefois, la dynamique est haussière à court terme, et en cas de rebond, un retour sur la résistance à 1 107$ serait envisageable. (source)

Et celle ci :

L’or en baisse face à une stabilisation des marchés boursiers .

La Chine a rassuré les investisseurs en ne faisant pas davantage baisser son taux de change ce matin, après une vague de réductions de huit jours qui a provoqué des ondes de choc sur les marchés. Plus de 4 trillions de dollars ont été anéantis sur les actions globales depuis le début de l’année, dans le cadre d’un effondrement de la bourse et de la devise chinoises. Les actions américaines ont aussi enregistré leur pire début d’année jamais enregistré.

L’or devrait se trouver influencé cette année par le rythme des hausses des taux d’intérêt américains, et l’impact déflationniste de la baisse du cours du pétrole pourrait forcer la Fed à se montrer plus prudente en termes de hausse du coût d’emprunt. La Fed dispose encore de deux mois pour évaluer les conséquences de sa récente hausse des taux, les investisseurs ne s’attendant pas à une nouvelle hausse avant le mois de mars au plus tôt.(source)

Il faut surveiller l’or et se méfier des indices boursiers selon Loïc Abadie .

Voici Charles SANNAT :

En ce début 2016, Loïc Abadie nous revient avec une analyse digne d’intérêt et qu’il convient de retenir.

Loïc a réalisé de belles prévisions lors de la crise de 2008 et reste un fervent partisan des métaux précieux et de l’or.

Attention toutefois en ce qui concerne le Baltic Dry Index, cet indice a fortement chuté ces derniers mois, également en raison de la baisse plus que significative du pétrole qui sert à faire fonctionner les bateaux, mais aussi parce que les capacités de transport sont en nette hausse avec la mise en service des super porte containers qui peuvent transporter des milliers de « boites » ce qui fait baisser le prix unitaire du conteneur.

Mais cette remarque ne change pas grand chose à l’image globale puisque l’indice Harpex est en baisse, les matières premières sont en baisse, ou encore le fret ferroviaire s’effondre comme le démontre les résultats plus que médiocres d’un Warren Buffet!!

Donc oui, non seulement il n’y a pas vraiment de croissance, mais nous nous orientons vers un retour déflationniste mâtiné de récession.

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 janvier 2016 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :