RSS

Archives de Tag: Russes

L’OTAN voit rouge après l’achat de missiles russes par la Turquie, la Russie fait des manoeuvres militaires aux portes de l’Europe

L'OTAN voit rouge après l'achat de missiles russes par la Turquie, Erdogan assume

Le jeu de la Turquie n’est vraiment pas clair du tout – L’OTAN a exprimé ses craintes après l’achat par la Turquie, pourtant l’un de ses membres, de missiles S-400 à la Russie. Mais Recep Tayyip Erdogan met en avant la nécessité de garantir la sécurité de son pays.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a balayé les critiques formulées à son encontre à propos du récent achat de missiles sol-air longue portée effectué par Ankara auprès de Moscou. Selon lui, la Turquie ne peut pas attendre d’être protégée par ses alliés de l’OTAN.

«Ils prennent la mouche parce que nous avons signé un contrat pour des S-400 [avec la Russie]», s’est agacé Recep Tayyip Erdogan lors d’un discours aux maires de son parti le 13 septembre, comme le rapporte le journal Hurriyet. «Mais à quoi s’attendaient-ils ? On devrait les attendre ?», s’est-il également interrogé. Selon lui, la Turquie veille sur elle-même.

Le contrat conclu entre Moscou et Ankara, et annoncé le 12 septembre dernier, a en effet provoqué l’irritation de Washington, qui y voit une remise en cause des accords liant la Turquie à l’OTAN. «Nous avons exprimé nos craintes aux autorités turques concernant cet achat : un système de défense antimissile commun reste la meilleure option pour défendre la Turquie contre les menaces dans la région», a mis en garde Johnny Michael, le porte-parole du Pentagone.

«L’achat de ces équipements militaires par la Turquie relève d’un choix souverain qu’il n’appartient pas aux membres de l’Alliance atlantique de commenter», a, de son côté, déclaré la porte-parole du Quai d’Orsay Agnès Romatet-Espagne, avant d’ajouter : «La Turquie est fortement soutenue par ses alliés de l’OTAN pour faire face aux menaces régionales qui pèsent sur sa sécurité.»

La Turquie examine différentes solutions pour l’acquisition de missiles antiaériens depuis plusieurs années. En 2013, déjà, Ankara avait surpris les autres membres de l’OTAN en annonçant vouloir acheter un système de défense FD-2000 à la Chine, s’attirant ainsi les foudres de Washington. Finalement, la Turquie avait renoncé à ce contrat, arguant que la Chine s’était montrée trop lente à lui fournir toutes les technologies ad-hoc. Plusieurs experts avaient alors estimé que la Turquie avait surtout voulu mettre l’OTAN sous pression, notamment afin d’acquérir le système américain Patriot Pac-3 à un prix avantageux. (source)

Et de quoi angoisser encore plus l’OTAN, La Russie fait des manoeuvres militaires aux portes de l’Europe .. :

La Russie lance ce jeudi de vastes manoeuvres militaires aux portes de l’Europe. Menées conjointement avec le Bélarus, elle les présente comme «purement défensives».

Répondant au nom de code Zapad-2017 (Ouest-2017) ces exercices doivent impliquer près de 12 700 soldats pendant une semaine le long de la frontière avec la Lituanie et la Pologne. Dans un communiqué, le ministère de la Défense assure que ces manoeuvres présentent «un caractère purement défensif et (ne sont) dirigées envers aucun pays en particulier». La Lituanie et l’Estonie, entre autres, doutent des chiffres avancés par Moscou, la capitale russe, pour ces exercices militaires et évoquent «plus de cent mille soldats» mobilisés du 14 au 20 septembre.

Les exercices Zapad-2017 «sont désignés pour nous provoquer, pour tester nos défenses et c’est pour cela que nous devons être forts», a déclaré dimanche le ministre britannique de la Défense, Michael Fallon, s’inquiétant d’une Russie «de plus en plus agressive». Le secrétaire général de l’Otan (Organisation du traité de l’Atlantique nord), Jens Stoltenberg, assure ne pas y voir «de menace imminente contre un allié», tout en regrettant un manque de transparence.

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 14 septembre 2017 dans général, Guerre - 3e guerre mondiale, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Des hackers russes peuvent prendre le contrôle de réseaux électriques en Europe…

Les pirates informatiques de tous bords, pourraient s’attaquer aux systèmes de distribution de l’énergie. Mais ce sont des hakers russes, soi-disant soutenus par la Russie qui agissent, c’est ce que pensent le gouvernement américain et plusieurs spécialistes de la sécurité informatique . On aimerait bien savoir si les USA n’ont pas eux aussi, des champions en la matière, qui agiraient avec le soutien de leur pays pour mettre le souk un peu partout. Ce serait plus le style USA qui est présent partout dans le monde. Selon PressTv se basant sur un rapport de Business Insider,  l’armée américaine dispose de plus de 3.1 millions d’effectifs militaires actifs dont 450 000 sont installés à l’étranger. Si les hackers déployaient leur talent pour stopper toutes les guerres, ils seraient applaudis ….

Le groupe serait en mesure de saboter des systèmes opérationnels de réseaux électriques aux Etats-Unis, en Turquie et en Suisse…

Les pirates « semblent vouloir comprendre comment fonctionnent les installations énergétiques et prendre le contrôle de leurs systèmes opérationnels », note Symantec. Un groupe de cyberespionnage lié à la Russie piraté des réseaux électriques en Europe et aux Etats-Unis, faisant planer la menace de pannes provoquées à distance, a révélé l’entreprise américaine de sécurité informatique mercredi.

Selon Symantec, le groupe Dragonfly 2.0 a accédé aux systèmes opérationnels de réseaux électriques aux Etats-Unis, en Turquie et en Suisse et « est maintenant capable de saboter ou prendre le contrôle de ces systèmes s’il le décide ».

Img/twitter Symantec

Les pirates se « concentrent » désormais sur les systèmes énergétiques

Symantec n’a pas lié Dragonfly 2.0, qui opère depuis plusieurs années, à un pays précis. Mais le gouvernement américain et plusieurs spécialistes de la sécurité informatique pensent que Dragonfly 2.0 a des racines en Russie et a des liens avec le gouvernement russe.

Depuis plusieurs années le groupe de pirates informatiques s’en prend à des cibles occidentales, utilisant la méthode du hameçonnage pour pénétrer dans leur système informatique et y ouvrir un accès clandestin. Mais depuis le début de l’année 2017, il s’est « concentré » sur les systèmes énergétiques, contre lesquels il a multiplié les attaques, explique Symantec.

Source 20Minutes via LME

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 septembre 2017 dans général, Insolite, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Deux scientifiques russes veulent reconstruire la tour de Tesla pour fournir de l’énergie à la planète entière

Imaginez, de l’énergie propre sans fil, disponible pour n’importe qui dans le monde, que l’on peut connecter sur des voitures ou des avions à zéro émission, de l’électronique qui se rechargerait toute seule, des appareils sans fil exploitant tous de l’énergie par l’intermédiaire d’une antenne radio. Cela peut ressembler à de la science-fiction, mais cela est basé en fait sur des découvertes vieilles d’un siècle de Nikola Tesla.

C’était son plan pour la tour Wardenclyffe jusqu’à ce qu’elle ait été réduite à néant par des industriels, parce qu’ils ne pouvaient pas la contrôler et la doser. La tour était un amplificateur et un émetteur d’ondes radio traversant l’atmosphère et à laquelle les appareils électroniques pouvaient librement s’alimenter. Tandis que beaucoup de micro-utilisations de ce type d’énergie commencent à apparaître, une application à large échelle est encore absente.

Deux scientifiques russes espèrent changer cela en construisant la tour « émettrice d’énergie sans fil » de Tesla.

tesla-coil-marx-generator-642x361

« High Voltage Marx and Tesla Generators Research Facility » (Centre de Recherche des Générateurs Tesla et Marx à Haut Voltage). L’appareillage de test, qui fait partie de l’Université d’ingénierie électrique de Moscou, se trouve dans la paisible ville d’Istra, à 40 km à l’ouest de Moscou.

Leonid Plekhanov et Sergey Plekhanov, tous les deux diplômés de l’institut de la physique et de la technologie de Moscou, croient qu’en combinant les plans de Tesla avec les matériaux modernes et d’autres découvertes récentes, ils réussiront à donner de l’énergie propre à la planète entière.

« Les matériaux et le matériel modernes nous fournissent une incroyable occasion de réimplémenter l’invention de Tesla, et d’établir une solution aux problèmes de transmission d’énergie d’aujourd’hui ! Nous avons recréé une version de la tour Wardenclyffe de Tesla fondée sur ses principes, mais à l’aide des matériaux et composants électroniques avancés modernes et nous sommes prêts à la construire », écrivent-ils sur leur page de crowdfunding.

Les tours fonctionnent fondamentalement pour magnifier l’énergie électrique et pour la transmettre par l’intermédiaire d’ondes radio à travers le globe en utilisant le « guide d’ondes entre la Terre et la ionosphère comme une sorte de simple fil. »

« Nikola Tesla a imaginé que cette technologie propre alimenterait des maisons et des véhicules électriques, y compris des avions. Mais aujourd’hui les utilisations semblent sans fin. Michael Jaeger a astucieusement expliqué le potentiel de l’énergie sans fil dans un article daté de 2012 :

Les émetteurs de puissance approvisionnés par des installations de production pourraient envoyer des mégawatts de puissance avec des millions de volts à des fréquences gigahertz dans l’atmosphère en tant qu’ondes radio, et les appareils mobiles comme les téléphones portables pourraient la saisir à travers l’air, plus aucun besoin de batteries. Tous les véhicules pourraient être électriques avec des émissions zéro, et selon le nombre d’émetteurs et la puissance de sortie de ces émetteurs, on pourrait théoriquement conduire à travers tout le pays sans que cela exige de grandes batteries. Les maisons auraient des antennes pour les brancher à la grille d’alimentation plutôt que des fils. Les pertes de puissance seraient minimales, pas comme aujourd’hui. Nos grilles d’alimentation voient par habitude des pertes de puissance de 8 pour cent. Il n’y aurait aucun encombrement de ligne d’alimentation, ce qui produit de grandes pointes dans l’évaluation localisée du prix dans le marché de gros de l’électricité en raison de la limitation de transmission par ligne. On éliminerait des coûts d’infrastructure pour transmettre sans risque l’énergie.

Cela raisonne, comme un futur assez étonnant.

Supportez ce projet chez IndieGoGo.

** Cet article a été initialement décrit sur Activist post.**, via NTT

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Des chercheurs russes ont testé avec succès un médicament contre tous les cancers

Superbe découverte, superbe avancée – Dans quelques années, Moscou sera en mesure de commercialiser un remède, testé dans l’espace, contre tous les types de tumeurs malignes, quel que soit le stade de la maladie, selon le responsable adjoint du laboratoire russe responsable du projet.

Les scientifiques russes semblent avoir réalisé une percée spectaculaire. Ils déclarent avoir mis au point à l’aide des biotechnologies un médicament susceptible d’éliminer les tumeurs malignes.

«Notre remède est basé sur la « Protéine de choc thermique », d’après le nom de la principale substance active qui entre dans sa composition. C’est une molécule qui peut être synthétisée par n’importe quelle cellule de l’organisme humain quand celle-ci est soumise à une agression. Les scientifiques connaissaient son existence depuis longtemps, mais pensaient initialement que la protéine ne pouvait protéger la cellule que contre les lésions. Puis, il s’est avéré qu’elle avait une particularité : elle aide le système immunitaire à repérer les cellules tumorales et donc stimuler la réponse immunitaire», a expliqué Andreï Simbirtsev, responsable adjoint de l’Institut de recherche de l’Agence médico-biologique fédérale russe, dans une interview accordée au journal russe Izvestia.

Il a précisé que les scientifiques avaient réussi à synthétiser cette protéine, naturellement peu présente dans l’organisme. Le gène de la cellule humaine responsable de la production de cette protéine a ainsi été isolé, avant d’être inséré dans le génome d’une bactérie qui a ensuite commencé à synthétiser la précieuse molécule. Cette méthode permet d’obtenir une quantité illimitée de cette protéine.

Un produit testé dans l’espace

Mais cette équipe de chercheurs est allée encore plus loin. Pour mener l’expérience à bien, il s’est avéré nécessaire de créer un cristal extrêmement pur de cette protéine. Or il est extrêmement difficile de réaliser une opération de ce type dans les conditions de la gravité terrestre. Comme le souligne Andreï Simbirtsev, l’Agence médico-biologique fédérale russe a donc mené une série d’expériences médicales dans l’espace afin d’étudier toutes les caractéristiques de cette protéine dans les meilleures conditions.

«Cette expérience a été menée en 2015. Nous avons emballé la protéine très pure dans des microtubes pour les envoyer à la Station spatiale internationale», a poursuivi Andreï Simbirtsev.

Six mois après, une fois accomplie la cristallisation de la protéine à l’intérieur des tubes, ces derniers ont été renvoyés sur Terre, pour être ensuite analysés en Russie et au Japon au sein de laboratoires d’analyse radiographique dotés d’outils extrêmement puissants. D’après Andreï Simbirtsev, cette expérience a confirmé que les chercheurs étaient sur la bonne voie.

Les malades devront attendre

Même si les résultats paraissent concluants, une commercialisation à destination du grand public n’est pas pour demain. Il faudra encore attendre trois ou quatre ans car «des études très sérieuses» doivent encore être menées. Pour le moment, le médicament a été testé sur des souris et des rats présentant des mélanomes et des sarcomes. Les essais de la «Protéine de choc thermique» n’ont pas révélé de toxicité sur les rongeurs, mais Andreï Simbirtsev a souligné que les études pré-cliniques dureraient encore une année, avant de laisser la place aux essais cliniques.

«Malheureusement, il est impossible d’aller plus vite, l’étude est menée avec beaucoup de sérieux. Compte tenu de l’avancement des essais pré-cliniques, les patients pourraient avoir accès au médicament d’ici trois ou quatre ans», a-t-il conclu.

Source 

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

WW3 – Alors que Moscou cherche a se réconcilier , L’OTAN lance l’opération « Viking 2017 » … près des frontières russes !

 

Alors que les relations OTAN-Russie ont été de plus en plus catastrophique récemment, il y a quelques signes indiquant que la situation n’est pas prête de changer (Pour le grand bonheur de Mc Cain et ses copains néo-conservateurs)

C’est loin d’être gagné comme vous allez le lire .  Le Risque d’une guerre est plus que jamais présent . Et ça peut aller très vite .

Tout d’abord une info positive – Les Russes cherchent (comme depuis le début/toujours) a se réconcilier avec les occidentaux .

En effet, dans un 1er temps Le dialogue RussieOtan reprend après deux ans de gel.  

Le chef de l’état-major général russe a eu effectivement son premier entretien téléphonique avec son homologue de l’Otan depuis le gel des contacts avec la Russie.

Le 3 mars, les deux hommes se sont penchés sur la façon d’assurer la sécurité dans le monde, ainsi que sur les perspectives de rétablissement de la coopération militaire entre les deux pays.

De plus, Moscou invite l’OTAN à une conférence sur la sécurité qui se tiendra en avril

La Russie a invité des responsables de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN) et de l’Union européenne (UE) à une conférence sur la sécurité qui se tiendra à Moscou le mois prochain, a déclaré vendredi le ministère russe de la Défense.

« En dépit de la suspension de la coopération militaire, des invitations à la conférence ont été envoyées à l’ensemble des membres de l’OTAN et de l’UE ainsi qu’à la direction de l’OTAN, » a dit le vice-ministre russe de la Défense, Alexander Fomin, lors d’un point de presse.

Également vendredi, le chef d’état-major des armées russes, Valery Gerasimov, et le président du Comité militaire de l’OTAN, Peter Pavel, ont discuté au téléphone des perspectives de restauration de l’interaction militaire et de la participation de représentants de l’OTAN à des événements internationaux parrainés par la Russie.

Cette conversation a été le premier contact militaire de haut niveau depuis que l’OTAN a décidé de geler les relations avec la Russie en avril 2014, en raison de l’annexion de la Crimée par la Russie et de son rôle présumé dans la crise ukrainienne.

 

Mais en réponse, comme je l’avais rapporté, le Renforcement de l’OTAN en Europe de l’Est face à la Russie s’amplifie, et ça continue . Ce qui montre que sur ce coup l’Otan a joué sur 2 tableaux, elle n’a fait que de la com en fait ..

La réalité est tout autre – Hier, la belliqueuse Otan a lancé un grand exercice naval en Norvège près des frontières russes 

Le grand exercice conjoint naval de l’Otan « Viking 2017 » a entamé lundi 6 mars pour durer jusqu’au 15 mars.

Un total de 8000 soldats de l’OTAN ont été déployés dans la région du Finnmark, dans le nord de la Norvège, à 300 km de la frontière russe, pour une série d’exercices militaires conjoints, a annoncé  le porte-parole de l’armée norvégienne.

Des troupes britanniques, américaines et norvégiennes, participent à cet exercice dont l’objectif principal est de pratiquer « la gestion de crise et la défense de la Norvège », selon le communiqué des forces armées norvégiennes.

Avant cet exercice, les troupes britanniques et américaines ont participé à des exercices préparatoires pour s’adapter aux conditions climatiques très froides de la Norvège.

« Les forces armées auront beaucoup d’activités dans l’air, avec des avions de chasse, des hélicoptères et des avions de transport. Pour assurer la sécurité dans l’air, nous avons donc décrété une interdiction de vol de drones « , a déclaré le porte-parole de l’armée norvégienne, Ivar Moen à la station de radio publique norvégienne NRK.

 

Les États-Unis ont expédié au mois de janvier environ 300 fusiliers marins en Norvège ce qui a provoqué la mise en garde sérieuse de la Russie.

L’Otan a entamé, depuis quelques mois, l’envoi d’armes et équipements miliaires en Estonie, en Lituanie et en Lettonie pour ce qu’elle qualifie de  « mesures destinées à faire face à l’agression russe ».

La tension entre la Russie et les puissances occidentales a monté d’un cran après l’annonce de l’indépendance de la Crimée de l’Ukraine et son annexion à la Russie, suite à un « oui absolu » des habitants de la Crimée exprimé via le référendum organisé en mars 2014.

L’Ukraine et ses alliés n’acceptent pas le résultat de ce référendum et accuse la Russie de déstabiliser la région.

Selon les médias Russes,  L’alarmisme de l’OTAN sur la «menace russe» dans les pays baltes n’est «qu’affaire de gros sous»

Le think-tank américain de renommée mondiale, la RAND Corporation, a publié un rapport affirmant que l’OTAN devrait faire plus pour contrer la menace russe potentielle et renforcer les pays baltes. L’organisme financé par le gouvernement américain a publié un rapport intitulé Guerre hybride dans les pays baltes : menaces et réponses potentielles.

Le document exprime une inquiétude au sujet du «recours de la Russie à une « guerre hybride », ce qui comprend des activités secrètes ou contestables, appuyées par des forces conventionnelles ou nucléaires, censées influencer la politique intérieure des pays ciblés».

En somme, Trump veut se réconcilier avec les Russes, et ces derniers aussi comme l’avait annoncé Poutine .

Mais il existe un schisme à l’intérieur même de l’Otan (Trump doit faire des compromis pour gouverner, notamment avec les dirigeants de l’Otan et les Néo cons dans le cas de la Russie)

L’establishment de l’élite continue sa tentative de révolution pourpre – et cherche toujours non seulement à affirmer sa supériorité stratégique et son hégémonie sur les Russes, mais aussi à déclencher une guerre …

( cf par exemple : Révolution pourpre et Troisième Guerre mondiale – La guerre de l’information entre L’OTAN et la Russie tourne à l’hystérie)

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Deux bombardiers russes interceptés près des côtes françaises

Boeing E-3D Sentry AWACS
La France va progressivement retrouver son indépendance (fin de l’Europe etc..) . Mais tant que l’Otan existera, il y aura toujours des altercations et des risques de conflits (créés par l’élite Americano sioniste) – qui seront de toutes façons circoncis par Trump dans la mesure du possible. (Ce dernier essaie de s’émanciper de l’élite je le rappelle, c’est une lutte permanente)  . Z . 

Des avions de chasse français ont intercepté jeudi deux bombardiers stratégiques russes Tu-160 Blackjack à proximité des côtes françaises, a annoncé l’armée de l’Air.

Les appareils russes « se sont approchés d’une centaine de kilomètres des côtes françaises, sans jamais pénétrer notre espace aérien », a-t-elle indiqué dans un communiqué. « Ils ont été interceptés et escortés (…) tout au long de cette approche » jusqu’à l’Espagne, a-t-elle ajouté.

Six avions russes ont d’abord été repérés vers 06H00 GMT près de la Norvège. Quatre d’entre eux sont alors repartis vers la Russie, tandis les deux Tu-160 Blackjack poursuivaient leur vol en direction du Royaume-Uni.
Ils ont été accompagnés par des Eurofighter Typhoon britanniques puis, contournant l’Irlande par l’ouest, se sont dirigés vers la Bretagne, dans l’ouest de la France.

Vers 11H30 GMT, deux Mirage 2000 ont alors décollé de Lorient, en Bretagne, pour les intercepter et les escorter. Ils ont été rejoints vers 12H00 GMT par un Rafale venu de Saint-Dizier, dans l’est de la France.
« Descendant en direction de l’Espagne, ce dispositif a accompagné les avions russes jusqu’à l’arrivée des chasseurs espagnols F-18 avant que les bombardiers russes n’entament leur trajet retour », a ajouté l’armée de l’Air.

Un avion radar AWACS et un ravitailleur C-135 français ont également été mobilisés pour la circonstance.
Les incidents de ce type, qualifiés de « provocations » russes par les Occidentaux en plein regain de tension avec Moscou, sont réguliers.

Les appareils russes ne violent pas nécessairement l’espace aérien des pays de l’Otan mais ils ne transmettent pas de plan de vol, n’engagent pas de contact radio et ont leur transpondeur éteint. Ce dispositif électronique permet aux radars d’identifier les avions et d’empêcher des collisions.

Un AWACS de l’Otan espionne la Russie

L’Otan de nouveau envoyée l’un de ses avions de détection AWACS pour espionner le territoire russe près de la ville de Kaliningrad. La surveillance a duré deux heures.

Un avion de détection et de commandement Boeing E-3A, également connu sous le nom d’AWACS, a effectué mercredi un vol d’inspection dans le sud de la mer Baltique, afin de surveiller le territoire russe près de la ville de Kaliningrad, selon des sites occidentaux surveillant les déplacements de l’aviation militaire.

D’après leurs données, l’AWACS immatriculé LX-N90447et possédant l’indicatif d’appel NATO06, est parti de la base aérienne l’Otan de Gailenkirchen (Allemagne) et s’est rapproché de la frontière sud de la région de Kaliningrad. Il a surveillé le territoire russe depuis l’espace aérien polonais pendant deux heures.

Ces derniers mois, les avions-espions américains appartenant à l’Otan ont intensifié leurs vols près des frontières russes. Ils effectuent au moins deux ou trois vols par jour au-dessus de la mer Baltique, près de la Crimée et des bases russes en Syrie, ainsi que dans les régions de Méditerranée orientale où sont déployés des navires de guerre russes.

Les militaires de l’Otan s’intéressent surtout aux systèmes de missiles sol-air S-400 et Iskander, ainsi qu’aux systèmes de missiles antinavires Bastion et Bal déployés dans la région de Kaliningrad, enclavée entre la Lituanie et la Pologne, et en Crimée.

Source 1
Source 2 

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Un satellite espion israélien découvre une cache secrète de missiles russes en Syrie

Ils sont très fort ces Israéliens …. il faut savoir que leur technologie égale voir dépasse celle des américains (les transferts de technologie sont systématiques dans un sens, mais pas dans l’autre) .  Mais les Russes restent au dessus du lot sur ce point …  Un message de Poutine ?

Un satellite espion israélien a découvert un certain nombre de missiles balistiques russes mobiles à courte portée stockés en Syrie, a rapporté vendredi la chaîne israélienne Channel 2.

Dans des photos de haute définition prises par les satellite israélien « Éros B », on voit clairement les missiles, surnommées « Iskander », sur des camions à l’intérieur d’une base militaire à Lataquié, situé en Syrie occidentale.

Les images semblent prouver ce que les services de renseignements occidentaux ont longtemps soupçonné : la Russie a fourni à la Syrie un large panel de missiles les plus avancés.

Avant vendredi, il y a eu peu de preuves des missiles, étant donné le fait que les Russes et les Syriens avaient caché les armes dans des emplacements stratégiques dissimulés. Des pluies torrentielles fortes, cependant, ont forcé les russes à transférer les missiles dans des emplacements différents utilisant des camions…

Source

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :