RSS

Archives de Tag: qui montrent

Les 5 chiffres qui montrent l’explosion du bio en France

En l'espace d'une dizaine d'années, le bio s'est installé dans les cuisines et le quotidien des Français.

En l’espace d’une dizaine d’années, le bio s’est installé dans les cuisines et le quotidien des Français. Preuve de ce succès, l’Agence Bio, un groupement d’intérêt public français qui effectue chaque année un état des lieux du secteur, a qualifié 2016 «d’historique». Si l’engouement de la part des consommateurs est fort, celui des agriculteurs l’est tout autant. Nombre d’entre eux se sont tournés vers cette culture plus respectueuse de l’environnement.

Tour d’horizon des principaux chiffres du secteur:

• 7 milliards d’euros de chiffre d’affaires

En 2016, les consommateurs de l’Hexagone ont dépensé 7 milliards d’euros pour acheter des aliments labellisés sans produits phytosanitaires ni OGM, un record. Ce chiffre marque un bond de 20% par rapport à la consommation de l’année précédente, qui s’élevait à 5,76 milliards d’euros. Depuis 2007 – lorsque l’Agence Bio enregistrait un chiffre d’affaire de 2 milliards d’euros – le secteur a connu une croissance de 278%.

• 47.185 opérateurs bio

Cette année encore, le nombre d’acteurs de la filière a augmenté. On compte désormais sur tout le territoire français plus de 47.185 opérateurs. Dans le détail, on dénombre 32.326 exploitants agricoles bio et 14.859 personnes qui travaillent dans la transformation et la distribution de produits bio, ce qui représente une évolution de l’ordre de 12% en l’espace d’un an. D’après Florent Guhl, directeur de l’Agence Bio, l’augmentation des exploitation biologiques est notamment dû à un «effet de voisinage». Lorsqu’un agriculteur fait le pari du bio, ses voisins peuvent se laisser eux aussi tenter par cette pratique qui peut s’avérer moins couteuse.

En 2016, la région Occitanie comptait 7227 exploitants agricoles, soit 20% des producteurs bio Français, suivie par la région Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine qui en comptaient chacune entre 4700 et 4800.

• 5,7% de la surface agricole française

Fin 2016, les surfaces engagées en agriculture biologique étaient estimées à 1,54 million d’hectares. «Cette croissance, de l’ordre de +16 % en un an, est le résultat des nombreux engagements dans l’année qui portent les surfaces en conversion au-delà de 470.000 ha, dont au moins 250.000 ha en 1ère année de conversion. Fin 2016, 5,7 % de la surface agricole utile française était ainsi conduits selon le cahier de charge de l’agriculture biologique», peut-on ainsi lire dans le rapport du groupement d’intérêt public.

• 3e pays Européen du nombre d’hectares agricole bio

En 2015, 11 millions d’hectares étaient alloués à l’agriculture biologique ou en cours de conversion, en Europe. Ce qui représente 6,2% de la superficie agricole utilisée (SAU) totale de l’Union européenne (UE). D’après les données d’Eurostat, la superficie consacrée à l’agriculture biologique a augmenté de presque deux millions d’hectares, depuis 2010. Avec ses 1,33 d’hectares bio en 2015, la France arrivait en troisième position des pays européens.

En revanche, seule ombre au tableau, avec 4.9% du territoire agricole alloué au bio, la France arrive en 18e position des pays de l’UE… Elle est donc loin derrière l’Autriche, la Suède ou l’Estonie qui ont consacré au Bio respectivement 20.3%, 17.1% et 15.7% de leur surface agricole utile.

• 9 Français sur 10 ont consommé bio en 2016

Le succès du bio ne serait évidemment pas le même sans le consommateur. Les chiffres le prouvent: les Français se soucient de plus en plus de ce qu’ils trouvent dans leurs assiettes. D’après le Baromètre de l’agence Bio et du CSA, près de 9 Français sur 10 déclarent avoir consommé des produits biologiques au cours des 12 derniers mois. Et ils sont 7 sur 10 à en consommer une fois par mois. Ils achètent, par ordre de préférence, des fruits et légumes, du lait et des produits laitiers, des œufs, des produits d’épicerie – notamment des pâtes, du riz et des céréales -, puis de la viande.

Cette tendance doit évidemment beaucoup à l’engouement de la grande distribution pour ce marché lucratif mais aussi à la création et au développement d’enseignes spécialisées. Par exemple, le groupement coopératif Biocoop a enregistré en 2016 une croissance de 25% de ses ventes et 950 millions d’euros de chiffre d’affaire.

Source et infographies

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 30 avril 2017 dans Climat - Environnement, général, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , ,

4 graphiques qui montrent comment les politiques populistes ont pris racine

En plus de la stratégie du choc des civilisations, qui est appliquée en ce moment même par nos chères élites, dont la politique migratoire et géopolitique menée par certains gouvernements, voici 4 graphiques qui montrent comment les politiques populistes ont pris racine – Par Business Insider :

2016 restera comme une année de bouleversements en matière de politiques populistes.

Le vote du Royaume-Uni en Juin (Brexit) et l’élection du président Donald Trump en Novembre sont au centre de la scène nationaliste dans la politique mondiale.

Pendant ce temps, le leader français du Front National Marine Le Pen se prépare pour le propre bouleversement de l’Europe cette année.

Mais la hausse de cette tendance a mis du temps à venir, selon les analystes de Deutsche Bank – qui ont fait cette étude.

Pour expliquer les choix de vote, certains analystes ont souligné le lien entre un sentiment de pessimisme général parmi (des parties de) l’électorat et le soutien pour les populistes

La note comporte quatre tableaux qui montrent à quel point le populisme est devenu le mouvement politique dominant de l’Occident moderne dont les racines remontent au début des années 2000.

Jetez un coup d’oeil aux tableaux ci-dessous :

Le Populisme est lié avec le sentiment que les problèmes dans son propre pays sont corrélés et aggravés par les problèmes dans le reste du monde.

Avec cela à l’esprit, de plus en plus de gens se sont tournés vers un dirigeant autoritaire qui se concentre sur les problèmes nationaux, plutôt que sur des objectifs internationaux.

Deutsche Bank a déclaré ceci : « Un point important ici est qu’une perspective négative (pour leur futur) peut inciter les gens à opter pour« le choix le plus risqué », à savoir l’option populiste, parce qu’ils sentent qu’ils ont déjà subi une perte. »

Le Populisme et l’extrémisme politique sont à la hausse depuis des années, en particulier en Europe. Les autoritarismes de gauche et (surtout) de droite ont gagné en popularité :

Le populisme politique est lié à l’incertitude de la politique gouvernementale. Le Brexit en est un bon exemple .

« Des niveaux élevés d’incertitude ont des coûts économiques et circulent à travers différents canaux», a aussi déclaré la Deutsche Bank. « Une grande incertitude politique est susceptible de poser des obstacles à l’investissement parce que les entreprises reportent les décisions ou réduisent les budgets d’investissement. »

 
2 Commentaires

Publié par le 20 mars 2017 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , ,

10 Faits qui montrent comment les multinationales achètent la politique européenne

Nous croyons tout savoir de l’Union Européenne. En fait nous ne savons rien. Cette vidéo décortique les mécanismes de fonctionnement des instances européennes et nous donne une vraie vision de la manière dont notre vie et notre quotidien sont gérés à partir de Bruxelles et Strasbourg.

 

Étiquettes : , , , , , ,

Les 18 chiffres qui montrent qu’une récession mondiale particulièrement brutale frappe déjà

Nous sommes déjà dans une récession mondiale », prévient HSBC

Le marché financier est monté en flèche, mais tous les chiffres mauvais chiffres nous montrent qu’une récession mondiale majeure est déjà là. Tout cela rappelle ce qui est arrivé en 2008. A l’époque, tous les fondamentaux hurlaient à la ” récession ” au milieu de cette année là, mais les marchés financiers n’ont répondu que plus tard. Il semble qu’une tendance similaire se joue sous nos yeux actuellement. Les chiffres du commerce, de production, des ventes au détail et même les chiffres du PIB montrent tous que le ralentissement économique actuel est très important, mais les opérateurs en bourse n’ont toujours pas reçu le message. En fait, les marchés ont même vraiment vécu un excellent mois d’Octobre. Mais bien sûr, tout comme en 2008, la réalité finira par rattraper les marchés financiers. C’est juste une question de temps.

Voici les 18 chiffres qui montrent qu’une récession mondiale particulièrement brutale nous frappe déjà

# 1 Selon la plus grande banque du monde occidental, le géant bancaire britannique HSBC, le monde est déjà en ” récession“. Le PIB mondial exprimé en dollars américains, est en baisse de 3,4 % jusqu’à maintenant en 2015, et le commerce mondial total a plongé de 8,4 %.

# 2 En Septembre, les exportations chinoises ont baissé de 3,7 % par rapport à l’année précédente, et les importations chinoises ont plongé de 20,4 % par rapport à il y a un an.

# 3 La demande d’acier chinois est en baisse de 8,9 % par rapport à il y a un an.

# 4 Le volume de fret ferroviaire en Chine est en baisse de 10,1 % par rapport à l’année dernière.

# 5 En Octobre, les exportations sud-coréennes étaient en baisse de 15,8 % par rapport à l’année précédente.

# 6 Selon l’indice du gouvernement néerlandais, il y a un an, le commerce mondial des produits primaires se situait à un niveau de 150, mais dorénavant, il est tombé à 114. Cela signifie que moins de produits sont échangés à travers le monde, et c’est un signe très clair que l’activité économique mondiale ralentit vraiment.

# 7 Les exportations américaines sont en baisse de 11 % pour le moment sur l’année en cours. Les seules autres fois où elles ont chuté de manière aussi spectaculaire depuis le début du siècle étaient au cours des deux dernières récessions.

# 8 Depuis Mars, la quantité de choses expédiées par camion, par voie ferroviaire et par voie aérienne à l’intérieur des États-Unis a diminué chaque mois par rapport à l’année précédente. Si moins de choses sont transportées à travers le pays, cela signifie-t-il que l’activité économique est en croissance ou en déclin ? La réponse est une évidence, bien sûr.

# 9 L’indice manufacturier ISM , qui est la mesure la plus importante de l’activité manufacturière américaine, a baissé pendant quatre mois d’affilée.

# 10 Les perspectives manufacturières de la Fed de Dallas, ont chuté pendant 10 mois d’affilée.

# 11 Les ventes au détail aux États-Unis ont chuté à leur plus bas niveau depuis la dernière récession.

# 12 Le ratio des stocks aux ventes a augmenté au plus haut niveau depuis la dernière récession. Cela signifie qu’il y a beaucoup de stocks d’invendus qui restent dormir et qui ne sont pas vendus.

# 13 Il semble qu’ne nouvelle crise du logement est en train d’émerger aux Etats-Unis. Les ventes de maisons existantes ont chuté de 2,3 % en Septembre.

# 14 Les ventes de logements neufs aux États-Unis ont plongé de 11,5 % en Septembre.

# 15 Wal-Mart a récemment annoncé que son bénéfice par action est attendu en baisse de 6 à 12% pour l’exercice 2017.

# 16 Selon John Williams, de shadowstats.com, si le gouvernement des Etats-Unis donnait les véritables chiffres du taux de chômage aujourd’hui, ce taux ne serait pas de 5 % mais de de 22,8 %.

# 17 Selon Challenger Gray, les licenciements dans les grandes entreprises ont augmenté à un niveau que nous n’avons pas vu depuis 2009.

# 18 Le nombre d’offres d’emploi aux États-Unis a diminué de 5,3 % au cours du mois d’Août. Ce fut un très grand plongeon pour un mois seulement.

Aucun des problèmes sous-jacents qui ont causé nos problèmes en 2008 et 2009 ont été corrigés. Au lieu de cela, nous avons encore plus d’ambition et d’audace avec nos erreurs. Dans la période entre la dernière récession et aujourd’hui, nous avons assisté à la plus grande frénésie de dettes de toute l’histoire de l’humanité. Maintenant la Banque des Règlements Internationaux dit que leur «tableau de bord qui évalue les risques clignote au rouge ».

Le texte suivant provient d’un récent article paru dans le Guardian intitulé “Apocalypse now: a la prochaine crise financière géante a déjà commencé ? ” …

Cet été, la Banque des règlements internationaux (BRI) a fait remarquer que certaines grandes économies voyaient une forte hausse des ratios de dettes publiques par rapport au PIB, et qu’ils étaient bien au-delà des normes historiques. En Chine, dans le reste de l’Asie et au Brésil, les emprunts du secteur privé ont augmenté si rapidement que les voyants rouges du tableau de bord de la BRI évaluant le risque clignotaient tous. Dans les deux tiers des cas, les alertes rouges comme celles-ci ont été suivies d’une crise bancaire majeure dans les trois ans.

Et c’est exactement vers quoi nous nous dirigeons.

La vérité est que nous nous dirigeons vers une autre grande crise bancaire,de portée mondiale.

La prochaine crise économique sera bien pire que ce que nous avons connu en 2008 et 2009.

Mais jusqu’à la chute des marchés actions , aux Etats-Unis, la plupart des gens vont fermer les yeux et vont tout simplement continuer à prétendre que tout va bien se passer.

Tout comme en 2008, les optimistes irrationnels vont continuer à scander leurs mantras heureux aussi longtemps qu’ils le peuve.

Endoftheamericandream via BB

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 novembre 2015 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :