RSS

Archives de Tag: prises

Le Plafond de la Dette US a été atteint : voici les mesures prises pour éviter le pire

Traders work on the floor of the New York Stock Exchange (NYSE) in New York City, U.S., December 15, 2016. REUTERS/Brendan McDermid

Le Trésor public américain a arrêté de vendre des obligations au niveau des Etats et au niveau fédéral, le gouvernement ne contribue plus aux dépenses destinées aux personnes à la retraite et aux handicapés,  le gouvernement pourra fonctionner jusqu’en octobre avant de se retrouver à court d’argent…

Le Trésor américain est en train de prendre « des mesures extraordinaires » pour faire face à la situation économique. Rappelons que le Congrès américain avait jusqu’au 16 mars 2017 pour augmenter le plafond de la dette américaine estimée à 20 000 milliards de dollars, ce qui n’a pas été fait

La date du 16 mars fixée pour augmenter le plafond de la dette américaine est arrivée à échéance ce jeudi. Et aucune décision n’a été prise par le congrès pour reconduire ou non ce plafond de la dette américaine estimée à 20 000 milliards de dollars. Une situation plus que catastrophique pour l’économie mondiale.

24 heures après la date butoir, le Trésor américain se bat pour éviter à tout prix que les Etats-Unis ne soient en défaut de paiement sur ses dettes, une situation qui pourrait affoler les marchés financiers et mener à une prochaine crise financière. Les premières mesures appelées « mesures extraordinaires » ont ainsi été prises.

« Trésor public américain a arrêté de vendre des obligations »

Ce jeudi, le Secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a fait savoir que le Trésor public américain a arrêté de vendre des obligations au niveau des Etats et au niveau fédéral. Face à la gravité de la situation Steven Mnuchin, attire l’attention du Congrès. « J’en appelle au Congrès à garder sa bonne foi et à préserver la crédibilité des Etats-Unis en augmentant le plafond de la dette dès que possible », a-t-il martelé.

Ce n’est pas tout. Le secrétaire américain au Trésor a aussi annoncé que le gouvernement ne contribue plus aux dépenses destinées aux personnes à la retraite et aux handicapés afin de maintenir la dette du pays à un niveau stable. Steve Mnuchin affirme que cette décision est approuvée par la loi pour éviter d’enfreindre le plafond de la dette.

« Les taux d’intérêt relevés pour la troisième fois depuis la crise financière »

La situation est d’autant plus dramatique que la dette publique des Etats-Unis a atteint ce mardi 44 milliards de dollars, la hausse la plus importante en une année. Avec un plafond de la dette qui a atteint les 20 000 milliards de dollars (et qui n’est toujours pas augmenté), le gouvernement américain doit subvenir à ses besoins par tous les moyens, y compris des impôts.

D’après les analystes, le gouvernement pourra fonctionner jusqu’en octobre avant de se retrouver à court d’argent. Cette situation intervient au moment où la Réserve Fédérale Américaine vient d’augmenter les taux d’intérêts pour la deuxième fois en trois mois et pour la troisième fois depuis la crise financière de 2008.

Pour en savoir plus sur la dette américaine, cliquez ici : Treasury Department

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 mars 2017 dans économie, général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Des mosquées prises pour cibles après l’attentat à Charlie Hebdo

Charlie Hebdo : Un journaliste d’Al Jazira en pleurs …

Alors, Qu’est ce que je vous disais hier …. : la France est elle en train de basculer ?  Z .

Des lieux de culte musulmans ont été visés depuis mercredi dans l’Aude, le Rhône et la Sarthe par des tirs d’armes à feu et une explosion, sans faire de blessés, après l’attentat contre Charlie Hebdo à Paris.

Dans la nuit de mercredi à jeudi au Mans, vers 00H30, des déflagrations ont réveillé les riverains du quartier populaire des Sablons qui accueille une mosquée. Selon le parquet, trois grenades d’exercice, dites grenades à plâtre, ont été lancées contre le lieu de culte installé dans une grande bâtisse.

Une seule a explosé dans une petite cour sans faire de dégâts majeurs et un impact de balle a été relevé sur une fenêtre du 1er étage. Elu de la Sarthe, le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, se rendra jeudi après-midi au Mans.

Des membres de la police scientifique travaillent dans une mosquée du quartier populaire des Sablons au Mans où un impact de balle sur une fenêtre du 1er étage a été relevé, le 8 janvier 2015 ( AFP / Jean-François Monier )

Des membres de la police scientifique travaillent dans une mosquée du quartier populaire des Sablons au Mans où un impact de balle sur une fenêtre du 1er étage a été relevé, le 8 janvier 2015 ( AFP / Jean-François Monier )

« Il s’agit clairement d’une provocation à l’encontre de la communauté musulmane, nourrie par un sentiment d’islamophobie. Dans le climat général, ce n’est pas un acte banal. Il faut le prendre au sérieux. Mais la communauté musulmane ne répondra pas à la provocation », a souligné Mohamed Bentahar, responsable local de l’association des travailleurs maghrébins en France.

Dans l’Aude, mercredi vers 20H00, à Port-la-Nouvelle, un ou plusieurs coups de feu de « pistolet à grenaille » ont également été tirés en direction d’une salle musulmane, une heure environ après la fin de la prière, alors que la salle était vide.

-‘Peur que ces actes s’amplifient’-

Des membres de la police scientifique travaillent dans le quartier populaire des Sablons au Mans où, selon le parquet, trois grenades d'exercice ont été lancées contre une mosquée, le 8 janvier 2015 ( AFP / Jean-François Monier )

Des membres de la police scientifique travaillent dans le quartier populaire des Sablons au Mans où, selon le parquet, trois grenades d’exercice ont été lancées contre une mosquée, le 8 janvier 2015 ( AFP / Jean-François Monier )

Jeudi matin enfin, à l’aube, une explosion s’est produite à Villefranche-sur-Saône (Rhône) devant un snack kebab jouxtant la mosquée de la ville. « Un engin artisanal déposé devant l’entrée du snack, à quelques mètres de la mosquée, a explosé à 05h45. La façade a été soufflée », a déclaré le procureur de la République à Villefranche-sur-Saône, Grégoire Dulin, lors d’un point-presse.

« Aucune hypothèse n’est privilégiée » sur l’origine de cet acte, selon le magistrat, dans l’attente d’éléments de la police scientifique.

« C’est lié à priori à la situation dramatique » de Paris, a estimé le député-maire UMP de la ville, Bernard Perrut. « Une telle situation est inquiétante et bouleversante et m’amène à lancer un message de cohésion, d’unité et de respect dans cette période douloureuse que traverse la France », a ajouté l’élu qui a demandé la protection de la mosquée.

« Je suis choqué, on a visé le snack mais c’était la mosquée qui était visée », a réagi Fayssal, 28 ans, habitant du quartier. « Il y a des gens qui mélangent tout, il faut arrêter de mêler les musulmans aux cochonneries qui se sont passées à Paris », a-t-il ajouté, qualifiant les auteurs de l’attentat contre Charlie Hebdo « d’extraterrestres, de chiens ».

Selon le secrétaire de la mosquée, Foued Medjoub, celle-ci n’avait jamais été menacée. « Est-ce que ce sont des gens qui veulent allumer un conflit ou de petits idiots, on ne sait pas », a-t-il déclaré, désireux d’apaiser les esprits car « il y a déjà douze morts, cela suffit ».

« Je suis inquiet que des actes anti-musulmans puissent se commettre. On en est à trois et la journée n’est pas terminée. J’ai peur que ces actes s’amplifient dans les jours à venir », a déclaré à l’AFP Abdallah Zekri, président de l’Observatoire contre l’islamophobie, rattaché au Conseil français du culte musulman (CFCM), en demandant aux autorités « d’assurer la sécurité ».

http://www.boursorama.com/actualites/des-mosquees-prises-pour-cibles-apres-l-attentat-a-charlie-hebdo-1a4057f303cb1f4f5d395994c417da9a

Charlie Hebdo: « dans l’Islam la vie humaine est sacrée », déclare Dalil Boubakeur
 
 

Étiquettes : , , , , ,

Le maire de Tokyo tient un secret qui pourrait changer le monde

« Les sanctions japonaises antirusses prises sous la pression US » (maire de Tokyo)

Nous avons trouvé, au Japon, un haut fonctionnaire qui ne craint pas de dire sa vérité sur la Russie. Il a révélé aux journalistes que le Japon a adopté des sanctions antirusses sous la pression des Etats-Unis.

Espérons que cela ne lui coûtera pas son poste. Ses mots ont jeté le doute sur la fiabilité de l’image du monde dépeinte par les médias japonais et occidentaux dans la conscience japonaise.

Ce fonctionnaire est le maire de Tokyo, Yoichi Masuzoe. Et le secret qu’il a révélé aux journalistes, lors de sa visite dans la ville sibérienne de Tomsk, est que le Japon a adopté des sanctions antirusses sous la pression des Etats-Unis.

Dans un Japon forcé de faire allégeance aux Américains, dire la vérité est dangereux. Ainsi quand en 2009, Yukio Hatoyama est devenu Premier ministre, il a reconnu que la politique étrangère japonaise manquait d’indépendance face à Washington et s’est engagé à corriger la situation. Il a, en conséquence, occupé le poste de Premier ministre moins d’une année et a été forcé de démissionner, en raison notamment de l’intransigeance américaine sur la question du transfert de la base de Futenma à Okinawa.

Espérons que les révélations de Yoichi Masuzoe ne lui coûteront pas la mairie de Tokyo. Je veux croire que les mots qu’il a prononcés à Tomsk sur la dépendance néfaste du Japon à l’égard des Etats-Unis inviteront les Japonais à réfléchir. Y compris sur la question des sanctions adoptées contre la Russie.

Les Japonais sont opposés à l’occupation russe de la Crimée. Mais, comme l’a reconnu M. Masuzoe : « l’histoire de cette péninsule est mal connue des Japonais, peu de gens savent quels intérêts spécifiques lient la Russie à cette question. J’aimerais que la Russie explique davantage à la communauté internationale sa position ». Expliquons : on ne peut pas parler d’occupation dans le cas d’un territoire qui a appartenu pendant des siècles à la Russie. Durant la période soviétique, la péninsule criméenne a été illégalement donnée à la République socialiste d’Ukraine, mais après l’effondrement de l’empire soviétique, les habitants de la Crimée ne rêvaient que de faire à nouveau partie de la Russie. C’est ce qui s’est passé.

Les Japonais sont choqués par le fait que la Russie, soit fait la guerre à l’Ukraine, soit transfère des armes aux séparatistes pro-russes. Mais, même les Américains reconnaissent qu’il n’y aucune preuve de ce fait. En Ukraine, le gouvernement qui s’est emparé du pouvoir par la force, s’est abattu sur la population du sud-est du pays. Ce pouvoir n’est pas reconnu par la population. Certes, des volontaires russes viennent en aide aux habitants, et parmi eux, il y a des militaires professionnels, y compris issus des forces spéciales. Mais du côté ukrainien, c’est la même chose, des mercenaires professionnels venus des Etats-Unis, de Pologne et de Suède participent aux combats. De même, pendant la guerre civile espagnole, des volontaires soviétiques s’étaient opposés, coude à coude avec les Américains, aux fascistes (relisez Pour qui sonne le glas d’Hemingway). De même en Chine, contre les envahisseurs japonais. Mais les Etats-Unis et l’Union soviétique, qui étaient alors des adversaires idéologiques, n’adoptaient pas des sanctions l’un à l’égard de l’autre, mais estimaient cette coopération militaire, sans en faire étalage.

Même maintenant, alors que Vladimir Poutine a proposé un véritable plan de réconciliation, qui pourrait mettre fin à la guerre civile – car c’est une guerre et non une « opération antiterroriste » qui se déroule actuellement dans le sud-est de l’Ukraine – l’Ouest appelle à la nécessité d’adopter de nouvelles sanctions.

La crise ukrainienne n’est qu’un prétexte utilisé par Washington pour mettre à mal les économies russes et européennes qui avaient l’opportunité de consolider un espace économique de Lisbonne à Vladivostok et ainsi de devenir ensemble un puissant rival des Etats-Unis. Pour couvrir la vérité, on accuse la Russie d’être à l’origine du chaos sanglant qui touche le sud-est de l’Ukraine.

Les vrais coupables de la tragédie ukrainienne seront peut-être bientôt nommés. L’intervention du maire de Tokyo, Yoichi Masuzoe, premier haut fonctionnaire japonais à ne pas craindre de dire la vérité, laisse croire que cela est possible. T/N
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2014_09_07/Le-maire-de-Tokyo-tient-un-secret-qui-pourrait-changer-le-monde-9233/

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 septembre 2014 dans général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Commentaires du Président Vladimir Poutine au sujet des sanctions américaines contre la Russie prises le 20 mars 2014, suite à l’intégration de la Crimée au sein de la Fédération de Russie

 

Par rapport à la vidéo ci dessus, diffusée précédemment … Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance 

 

En plus de railler avec humour l’absurdité & l’inanité de mesures qui semblent dictées par la rage, le dépit et l’impuissance, Vladimir Poutine fait montre de patriotisme et d’un véritable sens de la responsabilité : il a en effet ouvert un compte personnel dans une banque russe injustement ciblée par ces sanctions, et a demandé à ce que son salaire personnel y soit versé. Nos élites politiques sont bien loin de tout cela…

 

21 mars 2014, 15:15

 

 


QUESTION D’UN JOURNALISTE : Vous vous êtes déjà exprimé au sujet des 
sanctions qui ont été imposées [contre diverses personnalités russes] lors de la réunion du Conseil de sécurité qui s’est tenue aujourd’hui, mais néanmoins, la liste comprend des noms dont la présence est difficile à expliquer, comme M. [Gennady] Timchenko, MM. [Arkady et Boris] Rotenberg et M. [Yuri] Kovalchuk, par exemple. Sont-ils visés parce qu’ils sont considérés comme vos amis, ou parce qu’ils sont liés aux événements de Crimée d’une quelconque manière ?

 

VLADIMIR POUTINE : Eh bien, pour être honnête, oui, j’avoue que ce sont eux, les « hommes armés courtois » [de Crimée] vêtus en tenue de camouflage et portant des fusils semi-automatiques au côté. Et [c’est vrai que] leurs noms de famille étaient un peu bizarres aussi. Les noms que vous venez de mentionner, par exemple: « Kovalchuk », « Rotenberg », « Timchenko » – ce sont tous des noms typiquement « Moskals » [terme ukrainien désignant les Russes]. Je pense que je serais sage de garder mes distances avec eux…

 


Les sanctions visent également une banque. Étant donné que cette banque n’a absolument aucun lien avec les événements de Crimée, et qu’elle a de nombreux clients, nous devrons certainement lui accorder notre protection et faire tout ce que nous pouvons pour nous assurer qu’il n’y a pas de conséquences négatives pour la banque elle-même ou pour ses clients.


Comme vous le savez, j’ai déjà déclaré que j’allais ouvrir un compte personnel dans cette banque, et j’ai d’ores et déjà donné pour instruction à la Direction administrative présidentielle de transférer mon salaire sur ce compte. J’ai également adressé une requête à la Banque centrale, non pas au sujet de mon salaire, mais en vue d’apporter un soutien à cette banque, d’autant plus qu’elle porte le nom très symbolique et vibrant de « 
Rossiya » [Russie].

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 mars 2014 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :