RSS

Archives de Tag: près de

Oups !… Le rendement à 10 ans US poursuit sa remontée et atteint près de 2,92 %

Tout est dans ce graph, 5 pts de base sur le 10 ans en à peine une journée ….. A surveiller de prés cette affaire !!

 Après la hausse plus forte que prévu des prix à la consommation d’hier (et la hausse de l’IPC de base) , les prix à la production ont confirmé la tendance plus forte que prévu, en hausse sur un an à 2,7%  (contre 2,4%) . Cependant, contrairement à l’IPC, l’IPP a augmenté depuis décembre.

Après une forte hausse au cours des derniers mois, la production industrielle américaine s’est effondrée en janvier . Cette baisse de la production frappe à mesure que les signaux d’inflation augmentent, ce qui suggère que le scénario stagflationniste se renforce.

 » WTF  » observez l’action du VIX autour de l’open d’aujourd’hui .

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 15 février 2018 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , ,

Près de huit Français sur 10 croient à au moins une « théorie du complot », selon une étude !

La Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch dévoilent, le 8 janvier 2018, une étude sur les théories du complot, réalisée avec l\'Ifop.

Voici maintenant un énorme morceau de propagande , initié par le fameux site pro mondialiste créé pour endormir la population, Conspiracy Watch et relayé par l’organe étatique pas moins propagandiste, France TV – Le tout dans un timing parfait avec les déclarations récentes de notre cher p-résident. Hé oui, les Français ne sont pas tous abrutis !! En tous cas ils le sont de moins en moins … (on se demande pourquoi ..) 

Au fait, c’est quoi une théorie du complot ??? Rien d’autre qu’une expression fourre tout qui arrange bien les affaires de ceux qui ont réellement des choses à cacher . Une expression créée je le rappelle en 66 par la CIA afin de discréditer la vérité, pour des besoins de politique intérieur au départ . (notamment après l’affaire JFK : faites vos recherches chers merdias , dans notre menu par exemple, les sources sont fiables et bien documentées)

Et plus largement, un terme qui est bien pratique pour les élites qui nous contrôlent car ça arrange bien leur affaires, ça leur permet d’avancer masqué . Et justement de pouvoir comploter tranquillement dans leur coin.  (est ce être « complotiste » de dire cela ??) Oui les complots existent c’est évident, mais « complotisme », ça ne veut absolument rien dire . C’est comme Fake news, qui décide que c’est une fake news ?? Le « journal » Le Monde de Niel, Bergé … et Pigasse ??? 

Et les sondages, par qui sont ils commandités, qui contrôle les instituts ?? Avec quel objectifs ?? Un sondage représente -t-il la réalité ?? Est ce « complotiste » aussi de remettre en cause les sondages ??  Les médias mainstreams devraient savoir tout ça !!

Voilà pourquoi les Français n’ont plus confiance en eux !! Quand on sait que 95 % de la presse Française (et mondiale) est contrôlée par une poignée de milliardaires (« complotisme » ou simple constat ???) , il ne faut pas être Einstein …. 

Maintenant il y aurait même les complotistes « modérés » et … les « endurcis » !! Comme si on pouvait comptabiliser les croyances … aux « théories du complot » !!! C’est proprement Incroyable, je n’en crois pas mes yeux !!!!

On est en train d’enraciner une rhétorique fort dangereuse pour la liberté d’information et d’expression . Gare à vous bande de complotistes !! (entendre « tout ceux qui se posent des questions » – alors que ce n’est pas le petit peuple qui complote : on a presque affaire ici à une inversion accusatoire) Z

Le sujet est au cœur de l’actualité politique du moment. Moins d’une semaine après qu’Emmanuel Macron a annoncé son intention de légiférer contre les « fake news » en période électorale, une étude inédite vient éclairer la sensibilité des Français à propos de ces fausses nouvelles ou rumeurs. Selon cette enquête de la Fondation Jean-Jaurès et du site Conspiracy Watch, « l’Observatoire du conspirationnisme », en lien avec l’Ifop et dévoilée par franceinfo, dimanche 7 janvier, 79% des Français croient à au moins une« théorie complotiste ». Dans le détail, ils sont 18% à croire à une seule théorie du complot, 14% à deux théories, 13% à trois, 9% à quatre et 25% à plus de cinq. De quoi s’agit-il exactement ? 

[Une théorie du complot est] une tendance à attribuer abusivement l’origine d’un événement historique ou d’un fait social à un inavouable complot dont les auteurs présumés – ou ceux à qui il est réputé profiter – conspireraient, dans leur intérêt, à tenir cachée la vérité.Rudy Reichstadt, fondateur de Conspiracy Watch

« Le plus inquiétant dans cette étude, c’est de voir que c’est un phénomène majeur », commente Rudy Reichstadt, également membre de l’Observatoire des radicalités politiques à la Fondation Jean-Jaurès.

Une étude de la Fondation Jean Jaurès et de Conspiracy Watch mesure la crédibilité accordée aux théories du complot par les Français. 
Une étude de la Fondation Jean Jaurès et de Conspiracy Watch mesure la crédibilité accordée aux théories du complot par les Français.  (Conspiracy Watch)

32% des Français pensent que le sida a été créé en laboratoire et testé sur la population africaine

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont testé plusieurs « théories du complot » plus ou plus moins répandues dans la société française. « Je travaille sur ce sujet depuis dix ans, j’ai sélectionné les théories les plus importantes, celles qui circulent le plus », explique Rudy Reichstadt. Parmi celles soumises aux personnes sondées, l’idée que « le ministère de la Santé est de mèche avec l’industrie pharmaceutique pour cacher au grand public la réalité sur la nocivité des vaccins »  : 55% des Français sont d’accord avec cette assertion.

« Contrairement à d’autres théories qui sont des théories historiques, celle-là est d’actualité puisque cette année 2017 a été marquée par [le débat sur] les 11 vaccins rendus obligatoires pour les nouveau-nés, analyse Rudy Reichstadt. Savoir que c’est l’une des théories les plus connues et dont le taux d’adhésion est le plus fort, c’est préoccupant et ça peut avoir des incidences très concrètes. »

Pour 54% des Français interrogés, « la CIA est impliquée dans l’assassinat du président [américain] John F. Kennedy ». Ils sont 32% à souscrire à l’idée que « le virus du sida a été créé en laboratoire et testé sur la population africaine avant de se répandre à travers le monde », 31% à penser que « les groupes terroristes jihadistes comme Al-Qaïda ou Daech sont en réalité manipulés par les services secrets occidentaux » et 24% à croire en l’existence du « Nouvel Ordre Mondial », un projet secret visant à mettre en place « une dictature oligarchique planétaire ».

Les jeunes plus sensibles aux théories du complot que leurs aînés

Autre enseignement de cette étude : les jeunes sont nettement plus perméables aux théories du complot que leurs aînés. Les moins de 35 ans sont ainsi deux fois plus nombreux à adhérer à au moins sept théories du complot que les plus de 35 ans (21%, contre 11%).

L’effet générationnel est très fort. Or, les 18-24 ans sont les citoyens de demain et voir qu’ils ne sont pas immunisés face aux théories du complot constitue un défi. Je ne vois pas comment on peut inverser la vapeur.Rudy Reichstadt, fondateur de Conspiracy Watchà franceinfo

La Fondation Jean-Jaurès et Conspiracy Watch se sont également penchés sur la question du vote des complotistes lors de la dernière élection présidentielle. « Il y a une surreprésentation de l’électorat populiste chez les complotistes, explique Rudy Reichstadt. Les deux candidats qui ont ainsi capté le plus les complotistes ‘endurcis’ sont Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen. Au contraire, les électeurs de Benoît Hamon, d’Emmanuel Macron et, dans une moindre mesure, de François Fillon, résistent mieux aux théories du complot. »

Graphique sur le vote des complotistes lors du premier tour de l\'élection présidentielle de 2017.
Graphique sur le vote des complotistes lors du premier tour de l’élection présidentielle de 2017. (Conspiracy Watch)

La perte de confiance dans les médias traditionnels

Dans ce contexte, une donnée se confirme : la perte de confiance dans les médias traditionnels est toujours aussi criante. « Le niveau de compromission des médias est effarant », fait remarquer Rudy Reichstadt en analysant le sondage. En effet, 36% des Français estiment que les médias sont largement soumis aux pressions du pouvoir politique et de l’argent, que leur marge de manœuvre est limitée et qu’ils ne peuvent pas traiter comme ils le voudraient certains sujets.

Ils sont également 30% à juger que les médias travaillent dans l’urgence et qu’ils restituent l’information de manière déformée et parfois fausse. Pire, ils sont 9% à croire que le rôle des médias est essentiellement de relayer une propagande mensongère nécessaire à la perpétuation du « système ». Il reste donc 25% des interrogés qui pensent que globalement, les médias restituent correctement l’information et qu’ils sont capables de se corriger quand ils ont commis une erreur.

Réalisée par questionnaire auto-administré en ligne du 19 au 20 décembre 2017, cette étude a été menée auprès d’un échantillon de 1 000 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, complété par un sur-échantillon de 252 personnes de moins de 35 ans, qui ont été remises à leurs poids réel au sein de l’échantillon lors du traitement statistique des résultats. Au total, 1 252 personnes ont été interrogées. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération.

source

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Près de 40% des cancers pourraient être évités avec des changements de style de vie

C’est ce que je vous expliquais il y a 2 jours : Presque Tout est question de mode de vie pour guérir d’un cancer, mais aussi pour l’attraper . Quoi que ce n’est pas toujours vrai pour la dernière affirmation (ça l’est dans 40 % des cas)

Parfois il y a des facteurs qui nous échappent, héréditaires, génétiques, etc (certains malades du cancer du poumon ne fument pas du tout) Donc attention à votre mode de vie sur le long terme, soyez très vigilants ! 

Beaucoup de choses en découlent . Il vaut mieux s’habituer dés maintenant à un mode de vie le plus sain possible et équilibré si on veut vivre !! Z 

Nous le savons : certains choix de mode de vie peuvent augmenter le risque de cancer, mais une nouvelle étude met en perspective le nombre de décès liés au cancer qui pourraient être stoppés en modifiant nos styles de vie.

Des chercheurs ont découvert que 38 % des décès par cancer — soit environ 16 700 décès au total — auraient pu être évités en réduisant les facteurs de risque, tels que le manque d’exercices physiques, la consommation d’alcool et/ou de tabac. En tête de liste, sans surprise, vient le tabagisme, responsable de 23 % des décès liés au cancer. Les chercheurs espèrent ici mettre en évidence le nombre de vies pouvant être sauvées grâce à une action préventive. « Le cancer est la plus grande cause de décès en Australie », note David Whiteman, du Berghofer Medical Research Institute en Australie et principal auteur de l’étude. « Il aura coûté la vie à 44 000 personnes en 2013, et causé beaucoup de chagrin ».

Bien que le cancer soit tragiquement inévitable dans de nombreux cas, cette étude met ici en évidence le fait que celui-ci n’est pas toujours une question de génétique ou de malchance. Parmi les autres facteurs de risque jugés « modifiables » — ceux sur lesquels nous pouvons intervenir — les rayons UV, qui représentent 3,2 % des décès (1 390 personnes), l’alcool, 2,4 % des décès (1 037 personnes), une activité physique insuffisante, 0,8 % des décès (357 personnes), et des facteurs reproductifs ou hormonaux pour 0,4 % des décès (172 personnes). Si vous vous demandez pourquoi tous ces pourcentages totalisent plus de 38 %, c’est parce que certains facteurs agissent de concert.

Notons également quelques variations selon le sexe. Ces huit facteurs sont responsables de 41 % des décès dus cancer chez les hommes australiens et de 34 % chez les femmes. « Les proportions de décès par cancer potentiellement évitables sont plus élevées chez les hommes que chez les femmes parce que, en moyenne, les hommes fument et boivent plus, passent plus de temps au soleil et ne mangent pas aussi bien », note le chercheur.

Les données ont également montré les types de cancer les plus évitables : poumon, intestin, mélanome cutané (cutané), foie et estomac. Pour prendre l’exemple du tabagisme, les fumeurs sont 15 à 30 fois plus susceptibles d’avoir un cancer du poumon que ceux qui ne le font pas. Pendant ce temps, ceux dont l’IMC est trop élevé sont jusqu’à deux fois plus susceptibles de développer un cancer du rein ou du foie. De nombreux facteurs entrent bien sûr en jeu dans la déclaration de la maladie, mais le point essentiel ici est que la gestion des facteurs de risque modifiables peut faire la différence dans un très grand nombre de cas.

Et avec une maladie aussi répandue et dévastatrice que le cancer, nous parlons de milliers et de milliers de morts inutiles chaque année. L’Institut de recherche médicale QIMR Berghofer a produit un guide gratuit sur les façons de réduire votre risque de cancer. « Il y a beaucoup de gens qui peuvent agir simplement pour réduire le risque de développer et de mourir du cancer », note le chercheur. « Même de petites améliorations dans ces domaines réduiraient considérablement le nombre de personnes qui meurent prématurément du cancer chaque année ».

Vous retrouverez tous les détails de cette étude dans l’International Journal of Cancer.

Source, via SP 

 
2 Commentaires

Publié par le 19 décembre 2017 dans général, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , , , ,

Près de Naples, le super-volcan inquiète (très) sérieusement les chercheurs

Crédits : Nasa

Près de Naples, en Italie, le réseau volcanique des Campi Flegrei pourrait bien se réveiller après avoir sommeillé dans les sous-sols de la ville depuis près de 500 ans. Une éruption serait destructrice.

Les chercheurs avertissent que la bête se rapproche d’un point de pression critique. Situés à une vingtaine de kilomètres de Naples, les Champs Phlégréens montrent en effet des signes de réveil. Et celui-ci risque d’être brutal. Cette chaudière ardente est prête à souffler une fois de plus avec une pression accrue observée au cours des 67 dernières années et ne montrant aucun signe de relâchement. Les deux plus grandes éruptions ont été enregistrées il y a 35 000 et 12 000 ans. La dernière éruption, plus petite, remonte quant à elle à 1538. Plus de quarante kilomètres cubes de matériaux volcaniques avaient alors été déversés et des cendres avaient été retrouvées jusqu’en Sibérie. Selon les chercheurs, si une nouvelle éruption de ce genre se reproduisait aujourd’hui, elle pourrait faire des dizaines de milliers de victimes.

« Il est impératif que les autorités se préparent », prévient Christopher Kilburn de L’University College London Hazard Center. Les chercheurs annoncent en effet avoir enregistré « plusieurs signes inquiétants », dont « l’accumulation de tensions tectoniques et la déformation des roches dans la bouche du volcan ». En quelques mois seulement, la lave serait considérablement remontée, se trouvant désormais à trois kilomètres de la surface de la Terre.

Fumerole à Campi Flegrei / Domaine Public

Pour rappel, Campi Flegrei (ou « champs brûlants » en italien) se sont formés il y a environ 200 000 ans et couvrent une superficie de cent kilomètres carrés à l’ouest de Naples avec une caldeira massive de douze kilomètres de large situé au centre. Il possède 24 cratères et de grands édifices volcaniques principalement cachés sous la mer Méditerranée.

Les chercheurs rappellent également que les derniers mouvements telluriques importants remontent à 1984 lorsque 40 000 personnes furent évacuées au Rione Terra de Pozzuoli. La terre s’était alors soulevée de 1,80 mètre en une semaine. « Nous ne savons pas quand ou si ces troubles conduiront à une nouvelle éruption à long terme », rapporte Christopher Kilburn, « mais nous devons être prêts ».

Source , via SP

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

L’automatisation pourrait faire disparaître près de 70 % des emplois, selon la Banque mondiale

Les pays les plus touchés par les destructions d’emplois seraient l’Ethiopie, la Chine et la Thaïlande. – AFP

Plus tôt cette année, on apprenais que Aux Etats-Unis, l’introduction d’un robot pour 1.000 salariés détruit 5 à 6 emplois, selon une étude de chercheurs du MIT et de la Boston University. Hé  bien la Banque mondiale remet une couche, et le constat est alarmant .

Emploi : la terrible prédiction de la Banque mondiale

L’automatisation pourrait faire disparaître près de 70 % des emplois dans les pays développés, selon le directeur de l’institution.

Voila de quoi relancer les polémiques sur la robotisation de l’économie. Le Président de la Banque mondiale Jim Yong Kim a annoncé lundi que les deux-tiers des emplois aujourd’hui existant dans les pays développés devraient disparaître avec l’automatisation de l’économie.

Robots et imprimantes 3D

L’Américain de 57 ans n’en est pas à sa première sortie sur le sujet, alors que les débats se multiplient, notamment aux Etats-Unis et enFrance . Il a déjà averti des conséquences de la montée en puissance des robots et des imprimantes 3D dans les économies développées.

Lors de sa conférence à la Milken Institute, ce médecin de formation a expliqué que le recours aux technologies limitait mécaniquement l’intervention humaine dans l’activité économique, d’où son impact sur l’emploi. Mais jamais le dirigeant, à la tête de la Banque mondiale depuis 2012, n’avait annoncé anticiper une vague d’une telle ampleur.

Pour Jim Yong Kim, ces destructions d’emplois vont toucher tous les pays, développés et pauvres, notamment les pays plus tournés vers l’industrie et les services, sans pour autant donner le calendrier du basculement. 2020, 2030, 2040 ? Selon lui, les pays les plus touchés seraient l’Ethiopie, la Chine et la Thaïlande. Addis-Abeba devrait ainsi perdre 82 % de ses emplois, selon le président de la Banque mondiale.

Tensions économiques

Les destructions d’emplois dans les pays développés devraient également affecter les pays pauvres, qui bénéficient actuellement d’une partie des délocalisations à l’échelle mondiale. Les pays les plus développés, confrontés à une hausse du chômage, pourraient en effet rapatrier une partie de leurs activités, créant par là-même des mouvements de migrations de travailleurs pauvres vers les économies les plus riches.

Sans concertations entre les pays, ces mouvements pourraient recréer des tensions géopolitiques, a souligné Jim Yong Kim. D’autant plus dans un contexte où la plupart des Hommes disposent d’Internet et de téléphones intelligents pour « voir exactement comment vivent les autres » aux quatre coins de la planète.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 mai 2017 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Des produits chimiques pouvant servir à confectionner des explosifs dérobés près de Paris

Des produits chimiques pouvant servir à confectionner des explosifs dérobés près de Paris
Plus d’une vingtaine de litres de produits chimiques pouvant servir à fabriquer des explosifs ont été volés à l’Ecole nationale vétérinaire d’Alfort (Enva), située à Maisons-Alfort (Val-de-Marne), près de Paris.

L’école vétérinaire de Maisons-Alfort a été victime d’un vol d’une vingtaine de litres de produits chimiques dangereux rentrant dans la composition d’explosifs, a-t-on appris le 20 avril.

Parmi les principaux ingrédients dérobés : du trichloréthylène, de l’acétone et du fluorure de zinc. «Vu les produits, c’est évident que ça peut servir à fabriquer des engins explosifs», a expliqué une source policière à l’AFP, confirmant une information du journal Le Parisien.

Plusieurs de ces ingrédients rentrent effectivement dans la composition du TATP, explosif prisé par les terroristes de Daesh.

Le vol a eu lieu il y a une semaine environ, mais l’établissement n’a prévenu la police que le 19 avril, a ajouté la source policière. Ce n’est pas la première fois que l’Enva est victime d’un vol, selon elle : des produits stupéfiants y ont déjà été dérobés par le passé, notamment de la kétamine.

Une enquête a été ouverte et confiée au commissariat de Maisons-Alfort.

Cet incident survient dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu en France : sous l’état d’urgence et à quelques jours de la présidentielle, un projet d’attentat qui ciblait des prétendants à l’Elysée a été déjoué il y a quelques jours. 4

Trois kilos d’explosifs de type TATP ont en effet été découverts le 18 avril au domicile de deux suspects par les forces anti-terroristes.

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 avril 2017 dans général, Politique, société

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Énergie – près de 12 millions de Français précaires ! Pourquoi votre facture d’électricité pourrait être salée en 2017

edf


Cette situation peut être mortelle car quand on a 70 ou 80 ans et que l’on radine avec le chauffage pendant les rudes hivers on peut finir à l’hôpital puis au cimetière très vite. Et pour arranger ça, la facture va augmenter de près de 3% l’an prochain, sans oublier les proposition d’augmentation de la TVA de Fillon… De quoi largement aggraver la situation.


Près de 12 millions de personnes sont en situation de précarité énergétique en France et rencontrent des difficultés à payer leur facture de gaz et d’électricité.

Selon l’Observatoire national de la précarité énergétique, le chèque énergie, prévu par la loi de transition énergétique de 2015, ne pourra pas toutes les aider.

Près de 12 millions de personnes éprouvent des difficultés à payer leur facture de gaz et d’électricité, et le chèque énergie qui se met en place ne les aidera pas toutes, a prévenu mardi l’Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE).

Près de 6 millions de ménages sont ainsi considérés en situation de précarité énergétique, c’est-à-dire qu’ils consacrent plus de 10% de leurs revenus à leurs dépenses en énergie dans leur logement ou qu’ils déclarent une sensation de froid lié à un équipement de chauffage défaillant ou une mauvaise isolation.

« Un million de ménages cumuleraient une situation d’inconfort thermique (sensation de froid) et de vulnérabilité économique » par rapport aux dépenses d’énergie, indique aussi l’ONPE dans son nouveau bilan publié mardi.

« C’est un phénomène croissant, malgré les politiques publiques mises en place », a indiqué à l’AFP Bruno Lechevin, le président de l’ONPE. Il y a deux ans lors de la précédente édition de cet observatoire, l’ONPE considérait que la précarité énergétique concernait 5,1 millions de foyers et environ 11,5 millions de personnes.

Bruno Lechevin explique cette évolution par la hausse des prix de l’énergie, la crise économique qui a rendu certains ménages plus vulnérables, mais aussi par une meilleure mesure du phénomène.

Sans surprise, les foyers en situation de précarité économique ou sociale sont ceux qui ont le plus de difficultés à payer leurs factures d’énergie. Les locataires sont également sureprésentés, tout comme les personnes seules ou les familles monoparentales, ainsi que les foyers vivant dans des logements anciens ou avec un chauffage collectif.

Selon un récent sondage du Médiateur national de l’énergie, un tiers des Français ont dû restreindre leur chauffage pour limiter leur facture et 8% des ménages interrogés ont déclaré avoir rencontré des difficultés pour payer certaines factures.

« Une augmentation de 10% du prix de l’énergie peut faire basculer environ 500.000 ménages en situation de précarité », assure M. Lechevin.

La loi sur la transition énergétique votée en 2015 a instauré un dispositif de chèque énergie pour aider les ménages aux faibles revenus à payer leurs factures ou à réaliser des travaux de rénovation énergétique. Actuellement au stade d’expérimentation, il devrait bénéficier à partir de 2018 à près de 4 milions de ménages, se substituant aux tarifs sociaux de l’électricité et du gaz.

« On voit tout de suite l’écart avec les 5,6 millions de ménages en situation de précarité », regrette Bruno Lechevin, même s’il défend ce mécanisme qui n’est plus limité au gaz et à l’électricité mais étendu à tous les modes de chauffage (fioul, bois, etc.).

Rénover les logements 

Son montant s’élèvera entre 48 et 227 euros par an, pour une moyenne de 150 euros, calculé en fonction des revenus ; mais cela reste inférieur aux besoins qu’il faudrait mobiliser pour mettre fin à la précarité énergétique. L’Observatoire a calculé qu’il faudrait réduire la facture énergétique des ménages entre 526 et 735 euros par an pour qu’ils sortent de leur situation de précarité.

Par ailleurs, à lui seul, ce chèque énergie ne résoudra pas le problème, estime le président de l’Observatoire. « Si l’aide au paiement des factures est une action urgente nécessaire, l’action de fonds c’est la rénovation de l’habitat pour que les ménages précaires consomment mieux et moins », explique-t-il.

La loi sur la transition énergétique prévoit un objectif ambitieux de 500.000 logements rénovés par an à partir de 2017. L’Agence nationale de l’habitat (Anah) a indiqué qu’elle pourrait en rénover 70.000 cette année.

Outre le chèque énergie, le dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE) finance également la lutte contre la précarité énergétique, par une contribution des fournisseurs d’énergie.

AFP

Près de 3% donc d’augmentation des factures énergétiques, alors que 12 millions de Français sont déjà en situation de précarité à ce niveau, ce qui fera empirer immanquablement la situation. Tout ceci ne peut que très mal finir et les élections de 2017 vont plonger le pays dans un véritable chaos, d’autant que la crise ne fait que commencer et que nos politiques corrompus qui en sont responsables sont complices des banksters.

La facture d’électricité promet d’être plus salée. Le tarif qui rémunère le distributeur d’électricité Enedis (ex-ERDF) va en effet augmenter en moyenne de 2,71 % le 1er août 2017, a confirmé la Commission de régulation de l’énergie (CRE) dans une délibération, publiée lundi 21 novembre. Et cela devrait avoir une répercussion pour le consommateur.

Le « tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité (Turpe) », qui est défini pour une période d’environ quatre ans, « augmentera en moyenne de 2,71 % le 1er août 2017, avec ensuite des évolutions annuelles suivant l’inflation », a précisé la CRE.

Le gouvernement dispose de deux mois pour contester

Il conduirait donc, « toutes choses égales par ailleurs, à une augmentation, au 1er août 2017, de l’ordre de 2%, toutes taxes comprises, de la facture moyenne des consommateurs résidentiels ayant souscrit une offre de fourniture Heures pleines-Heures creuses avec une puissance souscrite de 6 ou 9 kVA », a indiqué la CRE.

Cette hausse dépendra toutefois de l’évolution des autres éléments composant la facture, comme le prix de la fourniture d’électricité. Le gouvernement dispose d’un délai de deux mois pour éventuellement demander à la CRE de se pencher à nouveau sur le sujet. Mais le dernier mot revient au régulateur.

Via LLP

 
Poster un commentaire

Publié par le 22 novembre 2016 dans économie, général, société

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :