RSS

Archives de Tag: pour faire face

Le gouvernement veut réglementer le Bitcoin pour faire face aux risques d’évasion fiscale

Le gouvernement veut réglementer le Bitcoin pour faire face aux risques d'évasion fiscale

Je vous le dis, On y arrive doucement mais sûrement . Pas grave, vous pouvez toujours vous reporter sur les autres cryptos si vous voulez vraiment essayer, comme l’Etheréum, le Ripple ou encore le monéro, à condition bien sur qu’elles échappent aux futures réglementations, ce qui n’est pas du tout garanti, surtout en France dont le gouvernement est à la pointe de la réflexion sur la question : je crains qu’à terme il ne soit impossible d’y échapper sous couvert de lutte contre « la criminalité » (pas celle des banksters, évidemment) …. Z  

Pour lutter contre de «possibles détournements financiers» liés au Bitcoin, le ministre de l’Économie a confié une mission sur la cryptomonnaie à un ancien sous-gouverneur de la Banque de France, chargé de proposer des pistes pour la réglementer.

La popularisation du Bitcoin inquiète le gouvernement qui semble bien décidé à s’y attaquer. Dénonçant «les risques de spéculation et les possibles détournements financiers» liés à la célèbre cryptomonnaie, le ministre de l’Economie Bruno Le Maire entend la réglementer, comme il l’a confié à l’occasion de la cérémonie des vœux aux acteurs économiques à Bercy, le 15 janvier.

Un combat que Bruno Le Maire souhaite mener sur deux fronts : à l’international tout d’abord, en demandant à ce que la présidence argentine du G20 «se saisisse de cette question». Mais aussi au niveau national, le ministre ayant mandaté Jean-Pierre Landau, ancien sous-gouverneur de la Banque de France, pour mener «une mission sur les cryptomonnaies».

«Cette mission me proposera des orientations sur l’évolution de la réglementation pour mieux en maîtriser le développement et empêcher leur utilisation à des fins d’évasion fiscale, de blanchiment ou de financement d’activités criminelles ou de terrorisme», a ainsi expliqué le ministre.

Une tâche difficile qui incombe donc à Jean-Pierre Landau, spécialiste de la finance internationale. Diplômé de HEC et de l’ENA, il a notamment été administrateur pour la France au Fonds Monétaire International (FMI) ainsi qu’à la Banque mondiale à Washington, de 1989 à 1993. Il a ensuite été nommé directeur de la Direction des relations économiques extérieures (DREE) du ministère de l’Économie et des Finances. Passé par l’Inspection des finances, il a aussi été administrateur pour la France à la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). De 2006 à 2011, il a été sous-gouverneur de la Banque de France, membre du conseil d’administration de la Banque des règlements internationaux (BRI) et membre du Forum de stabilité financière.

source

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 19 janvier 2018 dans économie, général

 

Étiquettes : , , , , ,

Voici le plan en 7 points de la Maison Blanche pour faire face aux « astéroïdes meurtriers »

Les chercheurs ont longtemps exprimé leurs préoccupations quant aux menaces d’astéroïdes ou météores potentiellement dangereux. Le mois dernier, la Maison-Blanche a publié un plan détaillé, intitulé « National Near-Earth Object Preparedness Strategy » visant à préparer le monde contre ce type de menaces imprévisibles.

Plus nos instruments s’affinent et mieux nous surveillons le ciel, mais en dépit des progrès exponentiels réalisés dans l’étude des astéroïdes depuis plus de 200 ans, le préavis est généralement très court entre la détection d’une menace et une potentielle collision. Il se pourrait en effet qu’un jour, le trajet d’un énorme astéroïde coïncide avec la position de notre planète et bien que ce risque soit faible, les scientifiques planchent sur les moyens de protéger la Terre de cette menace en un temps très court, le but étant de « s’exercer à affronter ces scénarios catastrophes peu probables, mais aux conséquences dramatiques », comme l’explique l’administrateur de la FEMA Craig Fugate.

Il y a un mois la Maison-Blanche publiait un rapport élaboré par le Groupe de travail interinstitutions pour la détection et l’atténuation des impacts de géocroiseurs sur la Terre. Selon ce document, l’objectif est « de préparer notre pays [les États-Unis] à faire face aux risques d’impacts en améliorant l’intégration des actifs nationaux et internationaux existants ». Cette nouvelle stratégie se fonde sur le travail déjà en cours de la NASA qui vise à la détection des géocroiseurs et se divise en sept objectifs principaux :

1. Améliorer la détection des géocroiseurs, les capacités de suivi et de caractérisation. Ce premier but consiste à investir dans la technologie qui nous aidera à suivre et étudier les géocroiseurs comme le fait le Minor Planet Center ou encore Scout, le nouveau système d’alerte précoce de la NASA.

2. Développer des méthodes pour la déviation et la perturbation de géocroiseurs. Si deux missions (japonaise et américaine) se sont déjà rendues sur des astéroïdes afin d’en ramener des échantillons, la NASA collabore avec l’Agence spatiale européenne (ESA) pour mener prochainement une opération inédite : la mission AIDA dont le but est « d’employer une technique d’atténuation des risques appelée “impacteur cinétique” pour tester si l’on peut dévier les astéroïdes de leur trajectoire. »

3. Améliorer la modélisation, les prévisions et l’intégration de l’information. Le but ici est de modéliser avec précision les trajectoires de géocroiseurs potentiellement dangereux et de réduire l’incertitude. Le but ultime est de savoir avec certitude si oui ou non un objet va nous frapper, et si oui, de savoir quelles en seront les conséquences.

4. Élaborer des procédures d’urgence pour les scénarios d’impact.

5. Mettre en place une réponse d’impact et des procédures de recouvrement. Un dernier recours, certes, mais en supposant que l’impact soit jugé « inévitable », les autorités anticipent également des scénarios de recouvrement. En d’autres termes, comment repartir à zéro. Tout dépendrait alors du lieu d’impact (océan profond, région côtière, ville ou au milieu de nulle part). En fonction de cela, les autorités élaborent ainsi différents protocoles de reprise.

6. L’effet de levier et le soutien de la coopération internationale. Cette étape de la stratégie porte sur la façon dont les États-Unis et la NASA devront collaborer avec les gouvernements étrangers pour planifier, suivre et se préparer à ces événements.

7. Établir des protocoles, des seuils de coordination et de communication pour prendre des mesures. En d’autres termes, mettre en place des protocoles qui viseront à communiquer aux médias et au public.

Selon la Planetary Society, nous avons découvert à peu près 60 % des astéroïdes et comètes à courte période proches de la Terre (avec des périodes orbitales de moins de 200 ans) dont les diamètres sont estimés à 1,5 kilomètre ou plus. La bonne nouvelle, c’est que les corps potentiellement dangereux n’ont que 0,01 % de chance d’impacter la Terre dans les 100 prochaines années. Inutile de s’inquiéter donc, mais il n’y a pas de mal à se préparer. Vous pouvez lire la déclaration complète ici.

Source via SP

Si vous voulez lire le document de 25 pages que la Maison Blanche vient de sortir, il est intitulé «Stratégie de préparation Nationale contre les objets géocroiseurs » et vous pouvez le lire par vous – même ici .

capture-neo

https://www.whitehouse.gov/sites/default/files/microsites/ostp/NSTC/national_neo_preparedness_strategy_final.pdf

 
2 Commentaires

Publié par le 13 janvier 2017 dans Espace, général, Insolite

 

Étiquettes : , , , , , ,

L’Australie se prépare au pire pour faire face à une défaillance États-Unis !!!

«Plans Back-poche» en place: Joe Hockey avec le président de la Banque centrale allemande, Jens Weidmann à Washington.
«Plans de secours» en place: Joe Hockey avec le président de la Banque centrale allemande, Jens Weidmann à Washington. Photo: Reuters
Hum : Encore un signe que le risque de défaut est présent ….On vous a traduit ce papier du SYDNEY MORNING HERALD ; revue de presse 2013 Z@laresistance

Le Trésorier Joe Hockey affirme que le gouvernement australien a des «plans de secours pour faire face aux retombées si les États-Unis faisaientt défaut sur ses remboursements de la dette.

Les dirigeants républicains américains sont en pourparlers avec le président Barack Obama pour une solution temporaire pour accroître le plafond de la dette qui est de 16.7 trillion ($ 17700000000000) $ du gouvernement avant la date limite du 17 Octobre.

On espère qu’un accord visant à élever le niveau admissible de la loi de la dette publique permettra à la plus grande économie du monde d’éviter un défaut sur la dette et  renversera le shutdown partiel du gouvernement en place.

M. Hockey, qui se trouve à Washington pour des réunions avec la Banque mondiale et le Fonds monétaire international, a déclaré que l’impact des USA faisant défaut sur ses remboursements de la dette était «inconcevable».

Si les États-Unis subissaient une « crise cardiaque » le reste du monde seraient touchés, mais le gouvernement australien avait des plans d’urgence en place, a t-il dit.

« Certes, nous avons des plans de secours en poche pour faire face à tout ce qui surviendra au cours des prochaines semaines à la suite de négociations », a t-il dit à CNBC Television.

La «leçon » de cette crise pour l’Australie était que l’économie nationale ne pouvait pas être autorisé à se rendre à un point tel – et la nation doit vivre selon ses moyens, a t-il dit.

Le président Obama a été contraint d’annuler ses apparitions lors du récent sommet de l’APEC à Bali et le Sommet Asie de l’Est pour résoudre les problèmes en cours à Washington.

M. Hockey a déclaré que le dilemme américain n’avait pas changé la façon dont l’Australie voit son allié clé, mais le fait que le président ne se soit pas  présenté à ces grands sommets n’avait pas été bien accueilli  par les pays asiatiques.

« Le fait qu’ils n’ait pas pu participer à cause de problèmes internes envoie un mauvais message», at-il dit.

AAP

Read more: http://www.smh.com.au/business/the-economy/australia-has-plans-to-deal-with-us-default–says-joe-hockey-20131015-2vjek.html#ixzz2hmoarhjF / TRADUIT PAR NOUS

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 octobre 2013 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :