RSS

Archives de Tag: Plafond

Le Plafond de la Dette US a été atteint : voici les mesures prises pour éviter le pire

Traders work on the floor of the New York Stock Exchange (NYSE) in New York City, U.S., December 15, 2016. REUTERS/Brendan McDermid

Le Trésor public américain a arrêté de vendre des obligations au niveau des Etats et au niveau fédéral, le gouvernement ne contribue plus aux dépenses destinées aux personnes à la retraite et aux handicapés,  le gouvernement pourra fonctionner jusqu’en octobre avant de se retrouver à court d’argent…

Le Trésor américain est en train de prendre « des mesures extraordinaires » pour faire face à la situation économique. Rappelons que le Congrès américain avait jusqu’au 16 mars 2017 pour augmenter le plafond de la dette américaine estimée à 20 000 milliards de dollars, ce qui n’a pas été fait

La date du 16 mars fixée pour augmenter le plafond de la dette américaine est arrivée à échéance ce jeudi. Et aucune décision n’a été prise par le congrès pour reconduire ou non ce plafond de la dette américaine estimée à 20 000 milliards de dollars. Une situation plus que catastrophique pour l’économie mondiale.

24 heures après la date butoir, le Trésor américain se bat pour éviter à tout prix que les Etats-Unis ne soient en défaut de paiement sur ses dettes, une situation qui pourrait affoler les marchés financiers et mener à une prochaine crise financière. Les premières mesures appelées « mesures extraordinaires » ont ainsi été prises.

« Trésor public américain a arrêté de vendre des obligations »

Ce jeudi, le Secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a fait savoir que le Trésor public américain a arrêté de vendre des obligations au niveau des Etats et au niveau fédéral. Face à la gravité de la situation Steven Mnuchin, attire l’attention du Congrès. « J’en appelle au Congrès à garder sa bonne foi et à préserver la crédibilité des Etats-Unis en augmentant le plafond de la dette dès que possible », a-t-il martelé.

Ce n’est pas tout. Le secrétaire américain au Trésor a aussi annoncé que le gouvernement ne contribue plus aux dépenses destinées aux personnes à la retraite et aux handicapés afin de maintenir la dette du pays à un niveau stable. Steve Mnuchin affirme que cette décision est approuvée par la loi pour éviter d’enfreindre le plafond de la dette.

« Les taux d’intérêt relevés pour la troisième fois depuis la crise financière »

La situation est d’autant plus dramatique que la dette publique des Etats-Unis a atteint ce mardi 44 milliards de dollars, la hausse la plus importante en une année. Avec un plafond de la dette qui a atteint les 20 000 milliards de dollars (et qui n’est toujours pas augmenté), le gouvernement américain doit subvenir à ses besoins par tous les moyens, y compris des impôts.

D’après les analystes, le gouvernement pourra fonctionner jusqu’en octobre avant de se retrouver à court d’argent. Cette situation intervient au moment où la Réserve Fédérale Américaine vient d’augmenter les taux d’intérêts pour la deuxième fois en trois mois et pour la troisième fois depuis la crise financière de 2008.

Pour en savoir plus sur la dette américaine, cliquez ici : Treasury Department

Source

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 20 mars 2017 dans économie, général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Zerohedge : « Boehner plie comme une chaise de jardin pas chère » la crise du plafond de la dette US est terminée (la vraie crise va commencer)

det1

17h  « En supposant que ce qui précède est exact, le  « débat »  du plafond dette vient de s’achever avec Boehner pliant comme une chaise de jardin pas cher » ZH note  » la crédibilité US,   la monnaie de réserve mondiale, est secoué aujourd’hui plus que jamais. »

Notons que les déclarations étaient similaires la veille et l’avant veille… et qu’un accord au Sénat ne signifie aucunement la fin du débat puisqu’il faudra ensuite que la chambre des représentants se prononce sur cet accord. Et la chambre des représentants (chambre basse du parlement US) est contrôlé par les républicains parmi lesquels la frange extrêmiste du tea Parti continue de bloquer les négociations

18h : Harry Reid et Mitch McConnell annonceront bientôt  un accord pour rouvrir le gouvernement et  éviter le défaut sur ​​la dette américaine

18h20 : WEBDIFFUSION EN DIRECT DU DEAL http://www.zerohedge.com/news/2013-10-16/senate-leaders-announce-deal-live-webcast

On l’avait dit…..   : donc on redonne encore notre ligne (admirez la prise de risque lol) :  augmentation du QE avec YELLEN suivi d’un  Tapering surement au printemps 

revue de presse 2013 Z@laresistance
 
3 Commentaires

Publié par le 16 octobre 2013 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Charles Sannat : Vers un 11 septembre économique ?

Charles pensait que peut être il n’y aurait pas d’accord au dernier moment, hé bien ça en prend la route :  il existe toutefois des tas de solutions, comme la FED qui imprime directement pour le dept du trésor ou OBAMA qui déclare l’urgence nationale et prend les pleins pouvoirs : à ce niveau  on maintient sur pas de défaut direct , mais force est de constater que Charles à du courage et que c’est un vrai contrarien, et que son scénario se déroule pour le moment ! 

revue de presse 2013 Z@laresistance

Mes chères contrariées, mes chers contrariens !

Ce qui est sûr, c’est que jamais, je dis bien jamais le suspense n’aura été aussi haletant. Évidemment, nous en sommes au même point. Rien n’a bougé du côté américain.

Pourtant, encore une fois, l’or baissait fortement aujourd’hui puisque « officiellement » un accord était à portée de main. Cette fois les républicains proposaient à Obama de repousser la limite jusqu’au 15 janvier, histoire de se laisser un peu de temps pour négocier et… sans doute laisser passer les fêtes de Noël avant de rejouer un nouveau psychodrame.

Pendant ce temps, les marchés boursiers montaient également en Europe dans l’euphorie générale et la plus grande des félicités compte tenu de ces perspectives alléchantes d’accord entre les deux camps.

Manque de chance, en fin d’après-midi boom, crac, ouille, patatras… Le mamamouchi en chef locataire du bureau ovale a renvoyé tout ce petit monde à ses études en leur disant « no » , ce qui, même en anglais, est assez facile à comprendre. Non. Obama ne veut pas de cet accord, du pistolet sur la tempe. Il veut une reddition sans concession de l’ennemi en rase campagne et sans doute leur faire signer un armistice plein de déshonneur. Autant dire que ce soir, nous ne prenons pas le chemin d’un accord, y compris de dernière minute, et que la situation devrait commencer à inquiéter sérieusement les marchés.

Pourtant, les marchés poursuivent leur autisme. Pour eux, il ne PEUT pas ne pas y avoir d’accord. Un tel défaut serait impensable.

J’ai expliqué à travers plusieurs éditos ces derniers jours pourquoi je pensais qu’il était possible qu’un défaut soit envisagé par la classe politique américaine et quels seraient les avantages.

Encore une fois, je ne dis pas que c’est ce qui va se produire, car effectivement cela auraient des conséquences incalculables ou presque, mais c’est désormais une véritable option qui doit être prise en considération.

Un défaut américain serait un « 11 septembre économique »

Nous nous souvenons tous ce que nous faisions le 11 septembre 2001, tous, sans exception. Cet événement a marqué l’inconscient planétaire et collectif. Nous avons été sidérés, hébétés, surpris, choqués, effrayés et avons ressenti à peu près toute la palette des sentiments humains possibles.

Cet événement a été un point de rupture historique. Les attentats du 11 septembre ont changé le monde considérablement. C’était un point de basculement, un cygne noir, un événement hautement improbable qui pourtant est arrivé.

Un défaut américain jeudi 17 octobre serait un événement de la même ampleur, un véritable 11 septembre économique.

Les conséquences en chaîne seraient multiples. Pénuries nombreuses, ruine des épargnants partout à travers la planète, krach boursier d’ampleur inégalée, arrêt quasi-total du commerce mondial et de la mondialisation, nécessité de la relocalisation, fin du modèle de croissance actuel si tant est qu’il nous permette de faire réellement de la croissance, augmentation du chômage dans des proportions jamais vues dans l’histoire, repli national de chaque pays sur soi, exacerbation des tensions… Voilà ce que pourrait être un monde post-17 octobre.

Comme pour le 11 septembre, les choses basculent néanmoins avec une certaine forme de lenteur. Il s’agit de mouvements historiques qui, bien qu’initié par un point de rupture violent, rapide, et surprenant, prennent des années.
Entre le 11 septembre 2001 et l’attaque de l’Irak par les USA, il faudra attendre presque deux ans puisque les USA vont en Irak en 2003. Les conséquences de tels événements sont donc extrêmement durables.

C’est pour les raisons que je viens de vous exprimer ici que personne ne croit à l’hypothèse qu’il n’y ait pas d’accord et que bien évidemment la « raison » l’emportera au dernier moment, à minuit moins une.

Mais si ce n’était pas le cas, nous vivrons alors un événement majeur, qui changera le monde et le système économique à jamais, les rapports de forces et la géopolitique.

La dette américaine est le dollar et la dette est le dollar !

Pour bien saisir la gravité de la situation, il faut bien comprendre la relation étroite entre la monnaie le dollar et la dette américaine.

La dette US est libellée… en dollar. Cela signifie que le montant de la dette impacte directement le montant de dollars en circulation. Lorsque les investisseurs achètent de la dette américaine, il faut d’abord qu’ils achètent des dollars. Inversement lorsqu’ils vendent de la dette, ils vendent des dollars. Il y a une opération de change sauf si les investisseurs conservent leurs dollars par exemple pour acheter du pétrole !

Si les investisseurs se débarrassent brutalement de la dette des États-Unis, alors cela reviendra à se débarrasser du dollar. Le dollar chutera alors considérablement, déstabilisant l’ensemble du monde dans la mesure où le dollar est LA monnaie de réserve et compose plus de 60 % des réserves de changes. Un défaut américain avéré signerait la fin et la mort de l’économie mondiale telle que nous la connaissons.

C’est pour cela que personne ne veut y croire. Pourtant, je pense que c’est erreur dans la mesure où le défaut américain éventuel ne serait pas immédiat, il ne serait pas total. Il se ferait à travers un savant pilotage de communication que vous voyez, à mon sens, déjà à l’œuvre. On entretient l’espoir d’un accord à travers des déclarations auxquelles tout le monde s’accroche désespérément. Ils ne feraient pas défaut totalement jeudi 17 à 15h12 très précisément… Il y aurait des échéances payées, d’autres pas. On commencerait par couper toutes les dépenses sociales, entretenant l’espoir que les dettes, elles, soient payées. Bref, ce serait un défaut contrôlé, piloté entraînant un effondrement économique au ralenti, par itération et par étapes, même si au bout du compte et au bout d’un an ou deux, le changement aura été radical.

Il ne faut pas confondre l’événement de rupture avec ses conséquences qui se déclinent sur plusieurs horizons de temps, le court, le moyen et le long terme.

Les attentats du 11 septembre ont marqué notre entrée dans ce nouveau siècle, mais il est fort probable que pour refermer définitivement le siècle précédent nous ayons « besoin » d’un événement similaire en termes économiques. Alors et seulement alors, vous pourrez dire que vous avez vu finir le monde ancien.

Dette : la Maison Blanche rejette le nouveau plan de la Chambre

Il y a eu donc tout au long de cette journée, cette succession d’informations contradictoires, de dépêches opposées.
L’information est devenue une espèce de brouillard épais duquel émerge régulièrement un refus. Au bout du compte, il ne reste que les désaccords. Pourtant, l’espoir est savamment entretenu et avec une efficacité redoutable.

« La Maison Blanche a rejeté mardi le nouveau plan des républicains de la Chambre des représentants. Elle cherche à relever in extremis le plafond de la dette des États-Unis, l’assimilant à une demande de rançon. »
« Le président Barack Obama a dit et répété que les membres du Congrès n’avaient pas à exiger de rançon pour assumer leurs responsabilités fondamentales de voter un budget et de payer les factures du pays. »

Alors qu’il ne nous reste plus qu’une seule journée avant la date limite, la situation ne semble pas avoir bougé d’un centimètre et le blocage reste total. Mais rassurez-vous, cela n’arrivera jamais, à moins que…

Restez à l’écoute.

À demain… si vous le voulez-bien !!

Charles SANNAT http://www.lecontrarien.com/

La dernière dépêche de l’AFP sur le blocage des négociations aux USA

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 octobre 2013 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

ZEROHEDGE : Pendant ce temps, l’or et l’argent métal …

Hé oui, c’est William KAYE qui avait raison ! https://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/10/04/retour-sur-les-cours-de-lor-le-blog-semble-avoir-vu-juste-avec-william-kaye/  ; notez que comme gerald celente le pense https://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/09/25/gerald-celente-sur-la-guerre-mondiale-la-crise-economique-lor-un-possibe-false-flag/, et comme nous le pensons aussi (on dit taper au printemps apres augmentation du QE par YELLEN) , Goldman suggère qu’il n’y aura pas Taper avant mars ; NB : L’or et l’argent rebondisent et le bas pourrait venir d’être fait (cf papier de ZH sur FABER) , mais personne ne sait : bonne opportunité d’achat

revue de presse 2013 Z@laresistance

Pour la 3ème fois en 3 jours, Argent (et or) ont été claqué vers le bas à  coups de marteau presque instantanée, avant de remonter un peu . Les prix des métaux précieux sont devenus de plus en plus volatiles en intraday dans la dernière semaine alors que la débâcle du plafond de la dette se joue mais ce matin , le « pump and dump » semble résumer parfaitement la nouvelle norme. Encore une fois, il semblerait, les chinois enverront des lettres de remerciement à la Fed et leurs sbires … ( Goldman suggère qu’il n’y aura pas Taper jusqu’à Mars)

http://www.zerohedge.com/news/2013-10-15/meanwhile-silver / TRADUIT PAR NOUS

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 octobre 2013 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Chris DUANE : Le plafond de la dette sera levé ! VO

Chris DUANE s’engage ; Le plafond de la dette sera levé 

C’est une mise en scene comme l’a dit encore paul greg Roberts hier

A ce niveau c’est William KAYE qui avait raison et un raid à bien lieu https://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/10/04/retour-sur-les-cours-de-lor-le-blog-semble-avoir-vu-juste-avec-william-kaye/

revue de presse 2013 Z@laresistance

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 octobre 2013 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , ,

Dr Paul craig roberts – Pire que la grande dépression : les prix de l’or et l’argent métal vont exploser !

Voici un résumé :

Déjà on apprend que le FMI a demandé l’augmentation du plafond de la dette
Le Dr pense que le plafond de la dette sera augmenté

Si il n’y avait pas d’accords, la FED peut sauver l’affaire et imprimer l’argent nécessaire : c’est ce qu’ils ont fait en imprimant 16 billions pour les banques too big to fail ;

OBAMA peut simplement et légalement décréter l’état d’urgence (c’est Bush qui a permis cela) et ne rien demander à personne pour augmenter le plafond de la dette ;

La Chine leur a mis aussi la pression : sur la question du leadership en Asie elle a saisi cette occasion qui décrédibilise les USA ;

Que ce soit les bonds, les actions, ou à la banque : votre argent est en danger dans les 3 cas .

Ils vont tenter de maintenir l’illusion que le TITANIC est à flot …. en imprimant : il y aura une limite, qui est celle de la confiance au dollar ;

La crise du plafond de la dette peut catalyser un dumping généralisé du dollar ;

On peut donc voir un sell off du dollar, et les BRICS tentent déjà de trouver une alternative au dollar : c’est la plus grande menace ;

LA VRAI CRISE EST STRUCTURELLE ;

Le dollar risque de s’effondrer, comme les revenus, l’inflation va exploser, effondrement du marché action, les taux exploser…pire que la grande dépression

L’or et l’argent exploseront et la FED ne pourra plus manipuler les prix ;

Nous sommes en plein changement de paradigme ;  Nous aurons un effondrement, la question est de savoir quand et cela peut arriver  à tous moments …

Revue de presse 2013 Z@laresistance

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 octobre 2013 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Etats-Unis : Les banques se préparent à une panique bancaire selon le Financial Times

Etats-Unis : Les banques se préparent à une panique bancaire selon le Financial Times

Selon les informations du Financial Times du 4 Octobre 2013, les banques américaines procèdent actuellement au remplissage de l’ensemble des distributeurs automatiques afin de prévenir des risques de panique bancaire.

Par précaution, certaines banques ajoutent jusqu’à 30% de plus d’argent.

Ces mesures sont prises dans le cas où l’arrêt du gouvernement fédéral se poursuivrait, mais également, dans le cas où aucune solution n’est trouvée pour un relèvement du plafond de la dette au 17 Octobre 2013. Scénario qui provoquerait certainement une ruée vers les distributeurs, bien que la Société Fédérale d’assurance des dépôts garantisse les dépôts bancaires jusqu’à 250.000 $.

Les grandes institutions financières tiennent également des réunions quotidiennes d’urgence au sujet des mesures à prendre si les Etats-Unis ne trouvent pas d’accord sur le relèvement du plafond de la dette.

A l’étude, des découverts temporaires gratuits pour les employés du gouvernement et pour les prestataires de la sécurité sociale.

Sources : Financial Times /http://lejournaldusiecle.com/2013/10/04/etats-unis-les-banques-se-preparent-a-une-panique-bancaire-selon-le-financial-times/ 

 

 
8 Commentaires

Publié par le 6 octobre 2013 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :