RSS

Archives de Tag: « par hasard »

Une enzyme gloutonne qui dévore le plastique créée « par hasard » par des scientifiques

Des chercheurs américains et britanniques ont conçu par hasard une enzyme capable de détruire du plastique, ce qui pourrait contribuer à résoudre le problème mondial lié à ce type de pollution.

Parfois le hasard fait bien les choses …. Mais en même temps ça montre que les scientifiques ne maîtrisent pas toujours ce qu’ils font, loin de là, ce sont même plutôt des apprentis sorciers : et s’il avaient créé « par hasard » une enzyme gloutonne dévoreuse de cellules ou de chaire humaine ???!!! Nous serions mal barrés !! LOL . Z .

Des chercheurs américains et britanniques ont conçu – par hasard ! – une enzyme gloutonne capable de détruire du plastique en le dévorant. Cela pourrait contribuer à résoudre le problème mondial lié à ce type de pollution, selon une étude publiée ce lundi.

Drôles de bestioles, les enzymes. Ou, plutôt, drôles de protéines. Elles servent de catalyseur à nombre de réactions chimiques – pour faire court : elles les accélèrent. Certaines enzymes catalysent ainsi en quelques millisecondes une réaction qui prendrait, en leur absence, plusieurs millions d’années.

Intéressant quand on sait que le plastique, qui a fait et fait encore le « bonheur » de l’humanité tant ses applications sont multiples, universelles, bon marché, fait aujourd’hui son plus grand malheur, polluant la terre et la mer. Plus de huit millions de tonnes de plastiques aboutissent dans les océans de la planète chaque année, créant de gigantesques continents de déchets, accentuant la toxicité de ce dérivé du pétrole et sur son impact sur la santé des êtres vivants, des générations futures et de l’environnement.

Le plastique peut perdurer des milliers d’années

Comment s’en débarrasser ? Pas facile. Si on le brûle, ce matériau dégage des gaz toxiques polluants – et il reste de la matière non détruite. On peut certes le broyer et en faire des granulats – pour les fondations de nos routes par exemple -, mais ça reste anecdotique aujourd’hui. Le recycler ? Oui, mais c’est compliqué et coûteux. Et en fin de cycle, il faut revenir au problème premier : le faire disparaître.

Car la grande majorité de ces plastiques peut perdurer pendant des centaines, voire des milliers d’années. Les scientifiques cherchent donc un moyen de les éliminer.

L’idéal serait de trouver le moyen… de les manger. Des enzymes pourraient peut-être nous y aider ? Des scientifiques de l’université britannique de Portsmouth et du laboratoire national des énergies renouvelables du ministère américain à l’Énergie ont justement concentré leurs efforts sur l’une d’entre elles, une bactérie découverte au Japon voici quelques années : l’Ideonella sakaiensis.

La bactérie a évolué à toute vitesse

Elle se nourrit uniquement d’un type de plastique, le polytéréphtalate d’éthylène (PET), qui entre dans la composition de très nombreuses bouteilles en plastique.

Les chercheurs japonais pensent que cette bactérie a évolué rapidement et récemment dans un centre de recyclage, car les plastiques n’ont été inventés que dans les années 1940.

L’objectif de l’équipe américano-britannique était de comprendre le fonctionnement de l’une de ses enzymes appelée PETase, en découvrant sa structure.

« Mais ils ont été un peu plus loin en concevant par accident une enzyme qui est encore plus efficace pour désagréger les plastiques PET », selon les conclusions publiées lundi dans les Comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS).

« La chance joue un rôle important dans la recherche »

Des scientifiques de l’université de South Florida et de l’université brésilienne Campinas ont également participé aux expérimentations qui ont débouché sur la mutation par hasard d’une enzyme beaucoup plus efficace que la PETase naturelle.

Les scientifiques s’activent désormais à en améliorer les performances dans l’espoir de pouvoir un jour l’utiliser dans un processus industriel de destruction des plastiques.

« La chance joue souvent un rôle important dans la recherche scientifique fondamentale et notre découverte n’y fait pas exception », a commencé John McGeehan, professeur à l’école de sciences biologiques à Portsmouth.

« Bien que l’avancée soit modeste, cette découverte inattendue suggère qu’il y a de la marge pour améliorer davantage ces enzymes, pour nous rapprocher encore d’une solution de recyclage pour la montagne en constante croissance de plastiques mis au rebut », a-t-il poursuivi.

source

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 17 avril 2018 dans Climat - Environnement, général, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Par hasard, des chercheurs découvrent comment stopper le cancer du pancréas, l’un des plus redoutables

DR

DR 8 février 2016

Avec environ 13.000 Français dépistés par an, et un taux de mortalité en constante augmentation, le cancer du pancréas est l’un des cancers les plus agressifs et meurtriers qui soient. Toutefois, une équipe de chercheurs de l’Inserm de Toulouse aurait trouvé un moyen de stopper sa progression.

La semaine dernière s’est tenue la Toulouse Onco Week 2016, le Congrès mondial d’oncologie. Cet événement, placé sous le « Haut Patronage » du Président de la République, a été l’occasion pour une équipe de chercheurs de l’Inserm d’annoncer leur incroyable découverte. Ils auraient trouvé un moyen d’empêcher la progression du cancer du pancréas, l’un des plus redoutables.

Au gré du hasard

C’est un peu par accident que cette découverte a été faite. Pierre Cordelier, directeur de recherche au Centre de recherche en cancérologie de Toulouse, et son équipe menaient des travaux depuis plusieurs années sur une enzyme : la cytidine désaminase (CDA). Dans une étude publiée en 2015, ils avaient découvert que la modification de cette protéine sensibilisait les cellules cancéreuses à la chimiothérapie, rendant le traitement plus efficace. Après des recherches plus approfondies, l’équipe de chercheurs a fait une découverte pour le moins surprenante.

En éliminant cette CDA « la prolifération des cellules cancéreuses est sévèrement réduite, sans même aucune chimiothérapie », explique Pierre Cordelier. « On croyait qu’enlever la CDA ne faisait qu’aider la chimiothérapie. Mais, ce qui est totalement inattendu, c’est qu’en l’éliminant, on bloque la progression de la tumeur ». Cette découverte, qui reste à confirmer, « ouvre la possibilité d’un nouveau traitement », conclut-il.

Un traitement d’ici « cinq à dix ans »

Le cancer du pancréas représenterait 3% des cancers en France selon la Haute Autorité de Santé (HAS) et l’Institut National du Cancer (INCa). Sur les 13.000 personnes dépistées chaque année en France, 12.000 (soit 92%) en meurent, selon le scientifique. Et cela ne va pas en s’améliorant. Ce type de cancer est actuellement la quatrième cause de décès par cancer en Europe après le celui du poumon, du colon et du sein. Certains spécialistes s’attendent même à ce qu’il passe en seconde position d’ici quelques années

Il faudra tout de même attendre « entre cinq et dix ans », selon Pierre Cordelier, avant que cette découverte puisse aboutir à un traitement ainsi qu’à une application auprès du grand public. Cependant, elle pourrait « ne pas être limitée au cancer du pancréas » et ainsi être étendue aux autres formes de la maladie. Excellente nouvelle.

Par Dylan Beiner-Molière

Sources : Toulouse-onco-week.org, presse.inserm.fr, allodocteurs.fr, pcs-2015.com

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 février 2016 dans général, Insolite, Santé - nutrition, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Voyages intergalactiques, Spirale de Norvège et vortex d’Aden (wikileaks) : La NASA aurait Créé un champs de distorsion (vortex spatio-temporel) « par hasard » !!!

warp

La NASA aurait « accidentellement » prouvé que les trous de ver fonctionnent ; Les voyages dans l’espace plus vite que la vitesse lumière seraient désormais possibles !

En fait, je suis en plein dans cette affaire depuis un bout de temps et il est possible je pense, et ça devient de plus en plus clair, de traverser de très grandes distance dans l’univers assez facilement finalement, en créant un « trou de ver », ou champs de distorsion .

J’ai diffusé ce WE une vidéo sur les ET et le satanisme, avec ce postulat que les ET ne venaient pas de l’espace, mais d’une autre dimension : ça s’appelait « les ET viennent des enfers »  .

Ce n’était pas un hasard .

Comme je l’ai récemment reporté, les scientifiques pensent désormais qu’il existe plusieurs dimensions .

Les satanistes (dont une certaine élite) savent depuis toujours ouvrir des portails inter-dimensionnels, des « champs de distorsion » d’où sortent des entités .

Ceci est possible, d’après mes recherches, par 2 moyens :

La volonté (ou « la suggestion » comme en hypnose) : Donc en « invoquant » les entités . (qui « entendent » sur la bonne fréquence)

Et les hommes savent faire ça depuis le nuit des temps . 

Ces entités proviennent d’une autre dimension (dans le cas des « invocations » satanistes, car elles peuvent venir d’autres mondes aussi, ce qui pourrait en fait être, la même chose..) et utiliseraient les vortex pour apparaître dans notre monde. 

Les hommes eux mêmes sont des êtres inter dimensionnels .

2 e moyen, la géométrie sacrée : par la simple géométrie (disposition en ronds et triangles) on peut aussi ouvrir des champs de distorsion.

D’ailleurs les satanistes utilisent ces 2 moyens , et l’homme (les « initiés ») sait utiliser cette géométrie depuis la nuit des temps aussi .

Comme le montrent bien certains scientifiques (comme nassim Haramein), la géométrie joue un rôle prépondérant dans la structure du vide, et donc de l’univers , et en sachant la manipuler, on peut manipuler l’univers et le tissu spatio temporel.

Donc, comme Einstein l’avait prédit, on peut voyager bien plus vite que la lumière en utilisant les trous de vers , qui sont des des champs de distorsion de l’espace temps .

C’est assez simple sur le papier, et il existe plusieurs moyens d’ouvrir un trou de ver …

Un trou de ver peut même etre ouvert accidentellement, ou à distance .

Ainsi, ce qu’on a vu en Norvège, la fameuse spirale de Norvège, était d’après plusieurs sources un vortex spatio temporel (qui aurait été ouvert par le CERN dans le cadre de ses travaux) .

Vous avez là l’ouverture d’un vortex, littéralement une porte des étoiles

Nous avons un rapport pour l’ USNORTHCOM sur cette spirale de Norvège qui conseille directement l’activation du projet Alice 2012 et le BUNKER pour l’administration en place :

norv

Cliquer pour agrandir (voir ICI)

C’est dire si les étasuniens ne savaient pas à quoi s’en tenir, ce qui invalide pour moi la piste du CERN : qui a bien pu ouvrir ce vortex en Norvège, et pourquoi ?  .

Ainsi, finalement il est assez simple de voyager plus vite que la lumière, un simple humain est capable d’ouvrir un vortex, et ce depuis la terre ..

Je ne vous parlerais donc pas du vortex qui s’est ouvert en 2000 dans le golf d’Aden et qui était resté stable jusqu’en 2009 environ , date à laquelle les états unis ont lancé une alerte mondiale, provoquant une ruée de toutes les flottes du monde vers le YEMEN et ADEN .

Nous avons un câble de Wikileaks là dessus et seul le journal « d’état » Russe PRAVDA l’avait reporté :

Wikileaks, le bunker secret américain, le Vortex du golfe d’Aden : Contact établi ?

Pour justifier cette ruée des flottes mondiales de plus de 100 nations , et écarter le grand public, la menace ridicule des pirates somaliens fut évoquée .

Ce document de wikileaks explique la vérité, qui est qu’un vortex s’est ouvert au Yemen Dans le golf D’Aden , et qu’on ne sait pas par qui (des êtres inter-dimensionnels sont évoqués) . Ce vortex s’est ouvert en 2000 et à commencer à s’agrandir et à devenir fortement instable en 2009 .

Bon je pourrais continuer longtemps sur cette affaire , donc j’abrège .

D’où l’intérêt de traiter ces questions, car nous pourrions louper une grande partie de la « vrai réalité » disons .

Alors d’après vous, est ce vraiment cette poignée de rebelles HOUTIS qui affolent le Yémen, et la région, ou autre chose ???

Toutes les sources y compris wikileaks (n’hésitez pas à jeter un oeil au document original : https://search.wikileaks.org/gifiles/?viewemailid=1975381) dans cette vidéo (et dans la description)

La NASA aurait Créé un champs de distorsion (vortex spatial)  « par hasard » 

Les geeks spatiaux sont paniqués parce que la NASA peut avoir accidentellement découvert un champ de distorsion, une avenue pour que les vaisseaux spatiaux puissent voyager plus vite que la vitesse de la lumière – quelque chose qui, à ce jour, n’existait que dans la science-fiction.

Les champs de distorsion (warp fiedl) ont pour longtemps été une partie intégrante de la fantaisie de Star Trek –« Warp speed, Mr. Sulu », fût la commande souvent donnée par James Kirk, le capitaine du vaisseau spatial fictif, le U.S.S. Enterprise.

Mais dans les années 1990, le physicien Miguel Alcubierre a proposé l’idée d’une onde qui contracterait l’espace à l’avant du vaisseau, tandis qu’à l’arrière elle s’étendrait. Cette distorsion de l’espace-temps développerait ce que l’on appelle une bulle warp, qui permettrait à n’importe quel vaisseau de voyager à une vitesse incroyable tout en restant stationnaire.

L’énergie nécessaire pour accomplir ce rêve a fait que la vision d’Alcubierre n’a pas pu être réalisée, cependant.

Mais travaillant sur les théories de son prédécesseur, Harold « Sonny » White du Johnson Space Center de la NASA a fait quelques changements qui pourraient significativement réduire les besoins énergétiques.

Pendant ce temps, dans un laboratoire, la NASA et d’autres agences spatiales font des expériences avec le EmDrive, un moteur qui permettrait de se déplacer dans l’espace sans avoir besoin de carburant.

twt1
« WOAH! La NASA a accidentellement créé un champ WARP. Ca implique les voyages spatiaux, ça veut dire TELLEMENT DE CHOSES. Vous devriez tous être excités comme des puces »

Selon les messages de NASASpaceFlight.com, un site internet dévoué à l’ingénierie et aux actualités spatiales, quand des lasers furent tirés dans la caisse de résonance de l’EmDrive, certains faisceaux apparurent voyager plus vite que la vitesse de la lumière.

Si cela est vrai, cela veut dire que le EmDrive produit un champ warp ou une bulle.

twt2
« Donc les scientifiques de la NASA peuvent avoir accidentellement créé un champ warp qui théoriquement permettrait les voyages spatiaux plus vite que la vitesse de la lumière. #mindblown »

Mysterious Universe a fait le commentaire suivant sur un forum après les tests:

« C’est une grosse surprise. Cette signature (le modèle d’interférence) sur le EmDrive ressemble à une bulle ou un champ warp. Et les mathématiques découvertes dans la bulle warp correspondent effectivement au modèle d’interférence trouvé dans le EmDrive. »

Quoi d’autre, la découverte était accidentelle, tel que le démontre ce commentaire:

« Il semblerait que ça soit une connexion accidentelle. Ils se demandaient d’où avait bien pu provenir cette « poussée ». Une scientifique a proposé que c’était peut-être une modification de la fabrique de l’espace-temps, qui provoqua la poussée. »

Afin de prouver que le champ warp n’a pas été provoqué par la chaleur atmosphérique, les scientifiques devront répliquer le test dans le vide. S’ils obtiennent les mêmes résultats, cela pourrait signifier que le Emdrive produit un champ de distorsion, ce qui pourrait aboutir à l’élaboration du premier champ de distorsion.

http://sputniknews.com/us/20150425/1021360503.html#ixzz3YciBFV3p – resistanceauthentique  avec l’aide de http://www.nouvelordremondial.cc – https://search.wikileaks.org/gifiles/?viewemailid=1975381 – http://english.pravda.ru/opinion/columnists/08-12-2010/116116-gulf_aden_vortex-0/

 
4 Commentaires

Publié par le 28 avril 2015 dans Espace, général, Insolite

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :