RSS

Archives de Tag: NUIT

Une étude évalue l’impact de la géo-ingénierie sur les cultures terrestres

Résultat de recherche d'images pour "géo-ingénierie"

Mais à part ça, « les chemtrails n’existent pas » nous expliquent encore certains médias …  Bien évidemment que la géo-ingénierie est une réalité …. qui nuit gravement à la planète !! Certains gouvernements jouent aux apprentis sorciers avec le climat, mettant en danger la planète et la santé des populations ! Z 

Selon une étude publiée mercredi dans la revue Nature (Estimation des effets de la géo-ingénierie sur l’agriculture mondiale à l’aide d’éruptions volcaniques), la géo-ingénierie pourrait nous laisser dans une situation pire que si nous ne faisions rien du tout.

Ce n’est un secret pour personne que l’activité humaine fait des ravages sur notre planète. L’idée derrière la géo-ingénierie est que les humains ont aussi le potentiel de réparer tous ces dommages en prenant des mesures importantes et audacieuses pour modifier l’atmosphère.

Bien que les propositions spécifiques varient, l’une des idées que l’on lance assez souvent est la gestion du rayonnement solaire (GRS). Par sa logique, si nous injectons des aérosols dans la stratosphère, nous diminuerions la quantité de lumière solaire qui atteint la surface de la Terre, refroidissant ainsi la planète. Les éruptions volcaniques ont inspiré l’idée – les gaz qu’elles envoient dans l’atmosphère créent un voile similaire au-dessus de la planète.

Observer le passé

Une équipe de chercheurs de l’Université de Berkeley voulait savoir quel serait l’impact de cette approche sur les rendements agricoles de la planète.

Pour ce faire, ils ont analysé les niveaux d’aérosols de la planète, les données d’irradiation solaire et les rendements des cultures après deux éruptions volcaniques : l’éruption de El Chichón au Mexique en 1982 et l’explosion du mont Pinatubo aux Philippines en 1991. Les chercheurs ont conclu que les éruptions ont eu un effet négatif sur deux types de cultures différentes – les cultures C3 (comme le riz, le soja et le blé) et les cultures C4 (une catégorie qui inclut le maïs).

Ensuite, ils ont décidé de modéliser comment une injection globale de sulfates dans la stratosphère pourrait avoir un impact sur le rendement des cultures. Pour ce faire, ils ont utilisé plusieurs modèles du système terrestre de l’Institut Max Planck de météorologie. À partir de cette analyse, ils ont conclu que la diminution de la lumière du Soleil provenant des GRS nuirait davantage aux cultures de la planète que les températures plus fraîches ne les aideraient.

Une grosse, audacieuse, mauvaise idée

Ce n’est pas la première étude à affirmer que la géo-ingénierie n’est pas une bonne idée. D’autres affirment que les GRS mettraient en péril les espèces des zones de biodiversité, alors que d’autres pensent que nous ne devrions pas le faire par crainte de conséquences involontaires.

Dans le document, l’équipe de Berkeley note que d’autres chercheurs pourraient utiliser une approche similaire pour déterminer l’impact des GRS sur différents types de systèmes, comme la santé humaine ou la fonction de l’écosystème. Si ces chercheurs arrivent à la même conclusion – que les GRS causent plus de problèmes qu’ils n’en valent la peine – nous pourrions vouloir officiellement retirer l’idée de la table.

Source : Futurism

via ASR

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 9 août 2018 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Nuit d’émeutes à Ferguson après la relaxe du policier blanc

Un immeuble incendié, le 25 novembre 2014 à Ferguson
Un immeuble incendié, le 25 novembre 2014 à Ferguson – Michael B. Thomas AFP

Immeubles incendiés, policiers pris pour cibles, commerces pillés: la ville américaine de Ferguson a connu une nuit d’émeutes et de violences après l’annonce lundi soir de l’abandon des poursuites à l’encontre d’un policier blanc ayant tué en août un jeune Noir désarmé.

Dès l’annonce du verdict prononcé par un jury populaire, les violences ont éclaté dans la petite ville du Missouri (centre) tandis que, de Seattle à New York en passant par Chicago et Los Angeles, des milliers d’Américains descendaient dans les rues pour dénoncer «le racisme qui tue».

A Ferguson, où la mort de Michael Brown, abattu à 18 ans de six balles par un policier, avait déjà déclenché de graves émeutes raciales, les échauffourées ont opposé les manifestants aux forces de l’ordre, d’abord devant le commissariat de police avant de s’étendre dans la ville.

«Pas de justice, pas de paix», scandaient les manifestants en colère, sourds aux appels au calme lancés un peu plus tôt par le président Barack Obama et la famille Brown.

Selon le chef de la police du comté de Saint-Louis Jon Belmar les forces de l’ordre ont été la cible de nombreux tirs –150, selon son propre décompte– qui n’ont pas fait de victime.

Les policiers, qui avaient reçu des renforts de la Garde nationale et du FBI, ont riposté à coups de gaz lacrymogènes, matraques, et grenades aveuglantes pendant que dans certaines rues se déroulaient de véritables batailles rangées au coeur de cette banlieue de Saint-Louis, sillonnée par des véhicules blindés.

De nombreux commerces ont été pillés, des véhicules et bâtiments incendiés. A 02H30 locales, douze immeubles étaient en flammes, a précisé Jon Belmar, lors d’une conférence de presse. 29 manifestants ont été arrêtés.

Le gouverneur du Missouri Jay Nixon, qui avait décrété l’état d’urgence dans la crainte de violences, a demandé de nouveaux renforts de la garde nationale.

– Légitime défense –

Après trois mois de délibérations, le procureur du comté de Saint-Louis a annoncé lundi soir que l’agent de police, Darren Wilson, ne serait pas inculpé, le jury ayant considéré qu’il avait agi en état de légitime défense après une «altercation».

«Il n’y a pas de doute que l’agent Wilson a causé la mort» de Michael Brown, a déclaré à la presse le procureur Robert McCulloch, parlant de «décès tragique». Mais les douze jurés, neuf Blancs et trois Noirs, qui ont mené une instruction «complète et profonde», «ont déterminé qu’il n’y a pas de raison suffisante pour intenter des poursuites contre l’officier Wilson».

«Le devoir d’un grand jury est de séparer les faits de la fiction», a-t-il insisté, rappelant que les jurés avaient entendu une soixantaine de témoins 70 heures durant, examiné des centaines de photos et d’éléments à charge et écouté trois médecins légistes.

«C’est une chose qu’ils ont toujours faite. J’ai 63 ans, j’ai vu cela à l’époque de Martin Luther King. Ils n’ont pas changé et ne changeront jamais», déclarait un homme interrogé par l’AFP dans une rue de Ferguson.

Pat Bailey, une habitante de Saint-Louis à la retraite, s’attendait elle aussi à cette décision: «J’ai vécu suffisamment longtemps pour savoir que les Afro-Américains ne sont pas considérés comme des êtres humains».

Peu après l’annonce de la décision, le président Obama et la famille de Michael Brown ont exhorté la foule à manifester dans le calme et la police à faire preuve de «retenue».

– Défiance entre policiers et noirs –

Devant la Maison Blanche, la foule brandissait des pancartes réclamant «Justice pour Mike Brown» et scandait «les mains en l’air, ne tirez-pas».

Le ministre de la Justice Eric Holder a rappelé que l’enquête fédérale se poursuivait. «Elle est indépendante de l’enquête locale depuis le début et le restera», a-t-il déclaré, assurant que les autorités fédérales se garderaient de tirer des «conclusions hâtives».

La famille du jeune Noir s’est dite «profondément déçue que le tueur de (leur) enfant ne soit pas confronté aux conséquences de ses actions».

La mort de Michael Brown en août a ravivé le débat sur l’attitude des forces de l’ordre et les relations raciales aux Etats-Unis, vingt-deux ans après l’affaire Rodney King et les émeutes qui avaient embrasé Los Angeles après l’acquittement de quatre policiers blancs filmés en train de passer à tabac un automobiliste noir.

Dans son message, le président Obama a d’ailleurs mis en garde contre la tentation de «dissimuler les problèmes» liés au racisme aux Etats-Unis. «Dans trop de régions du pays, il existe une profonde défiance entre les forces de l’ordre et les communautés de couleur», a-t-il souligné.

Michael Brown, qui n’était pas armé, a été tué par Darren Wilson d’au moins six balles en plein jour dans une rue de Ferguson le 9 août.

Une vingtaine de minutes auparavant, le jeune homme avait été filmé dans une supérette en train de voler une boîte de cigarillos.

Des témoins avaient affirmé qu’il avait les mains en l’air au moment où le policier a fait feu. Mais, selon le procureur, plusieurs témoins oculaires se sont rétractés devant le grand jury ou ont été contredits par les indices matériels.

Le procureur a annoncé que la quasi-totalité des éléments examinés par les jurés seraient publiés

http://www.20minutes.fr/monde/1487530-20141125-ferguson-violences-pillages-apres-non-inculpation-policier

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 novembre 2014 dans général, International

 

Étiquettes : , , , , , ,

MONDIAL 2014 : NUIT D’ÉMEUTES AU BRÉSIL APRÈS LA VICTOIRE ÉCRASANTE DE L’ALLEMAGNE

Mondial 2014 : Nuit d’émeutes au Brésil après la victoire écrasante de l’Allemagne

16 milliards pour se faire sortir 7 à 1 face à l’Allemagne en demi finales d’une coupe du monde chez soi, je ne sais pas si vous avez vu ça hier, c’était historique , j’en croyais pas mes yeux : quelle humiliation infligée par l’Allemagne !! Y’a-t-il une supériorité des Germains ?? ils sont fort partout ! Du coup, c’est reparti pour les émeutes ! Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

Pour le Brésil, la Coupe du Monde, c’est fini. Lors des demi-finales, face à l’Allemagne, la Seleçao s’est faite écraser par leurs rivaux, avec un score final de 7 buts à 1.
Avant leur match en demi-finale, les Brésiliens partaient confiants… Et pourtant l’absence de Neymar et de Thiago Silva s’est faites sentir sur le terrain. Impossible de défendre lors des passes très techniques des Allemands, de même que le Brésil était en grande difficulté pour attaquer. Résultat ? Un score de 7-1 pour l’Allemagne et une nuit d’émeutes au Brésil…

Le parcours mitigé du Brésil lors du Mondial
Ils ouvraient la Coupe du Monde avec leur match face à la Croatie. Malgré une belle victoire (3-1), le Brésil débutait le Mondial avec une légère polémique au-dessus d’eux, notamment concernant un certain favoritisme lors de ce premier match du Mondial 2014. Face au Mexique, la Seleçao n’a pas brillé puisque le score final est nul. Même si par la suite, le Brésil arrive à se qualifier sans soucis en reportant tous ses matchs contre le Cameroun, le Chili et la Colombie, l’énergie et la technique de jeu qui font leur réputation étaient peu visibles. Ainsi, contre l’Allemagne, le Brésil a subi une véritable défaite, chez eux, et ont déçus le pays entier face à cette humiliation.

Un matelas qui répond à toutes vos envies, c’est simple, faites le test.

23 bus brûlés
Les Brésiliens sont très déçus… Suite à cette défaite contre l’Allemagne, on doute que les joueurs seront accueillis comme des rois, à l’image de la France, ayant elle aussi été éliminée lors de son match contre l’Allemagne. Ainsi, à Sao Paulo, les habitant ont voulu montrer leur déception en incendiant plusieurs autobus et un magasin d’appareils électro-ménagers selon le journal Folha de Sao Paulo. Au total, 20 autobus ont été incendiés dans le sud de la ville, et 3 autres dans plusieurs quartiers. Cela dit, les autorités n’ont pas encore fait le lien avec le score Brésil-Allemagne mais ont ouvert une enquête. « Pour l’instant nous avons pas non plus d’informations sur les causes de l’incendie. Une enquête va être ouverte », a déclaré un porte-parole de la police militaire. En espérant que la Seleçao se rattrape lors du match de troisième place afin de garder le soutien de ses supporters.

http://www.staragora.com/news/mondial-2014-nuit-d-emeutes-au-bresil-apres-la-victoire-ecrasante-de-l-allemagne/492616

 
2 Commentaires

Publié par le 9 juillet 2014 dans général, International, société

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :