RSS

Archives de Tag: NASA

Nasa – De possibles jets de vapeur d’eau observés sur Europe, une des lunes de Jupiter

La fameuse révélation de la NASA sur Europe est enfin tombée : Des jets de vapeur d’eau, atteignant environ pas moins de 200 kilomètres d’altitude, émanent d’une des 67 lunes de Jupiter. Cette découverte pourrait accélérer les recherches sur l’existence de signes de vie sur Europe et dans le système solaire .

C’est une « découverte exaltante », se réjouit la Nasa. De nouvelles observations d’Europe, l’une des lunes de Jupiter, ont mis en évidence ce qui paraît être des jets de vapeur d’eau, a annoncé lundi l’ Agence spatiale américaine.

Europe, une des 67 lunes de Jupiter, possède un vaste océan sous une épaisse croûte glacée qui est considéré comme « l’un des endroits les plus prometteurs dans le système solaire, où la vie pourrait potentiellement exister », souligne Geoff Yoder, directeur par intérim de la Nasa pour la science. Ces geysers, si leur existence est confirmée, pourraient offrir un jour un moyen d’obtenir, grâce à l’envoi de robots, des échantillons de l’eau se trouvant sous la glace pour les analyser sans avoir à faire de forage à des kilomètres de profondeur, a-t-il dit.

Des jets qui atteignent 200 km d’altitude

Utilisant des images par le rayonnement ultraviolet prises à l’aide d’un spectrographe à bord du télescope spatial Hubble, ces geysers potentiels ont été observés à l’extrême sud d’Europe et apparaissent « comme des taches sombres », a expliqué lors d’une conférence de presse téléphonique William Sparks, un astronome du Space Telescope Science Institute à Baltimore (Maryland). Il est le principal auteur de cette observation qui sera publiée dans la prochaine édition de la revue américaine Astrophysical Journal.

Ces apparents jets de vapeur d’eau qui atteignaient environ 200 km d’altitude, ont été détectés à trois reprises en 2014 au cours de dix observations du passage d’Europe devant Jupiter effectuées sur une période de quinze mois, ce qui laisse penser que ces geysers sont intermittents, a-t-il précisé.

« La limite de ce que Hubble peut faire »

« Si l’existence de ces geysers est confirmée, ils représenteraient une découverte exaltante en nous donnant potentiellement un accès plus facile à l’océan se trouvant sous la glace. Cela nous permettrait ainsi de faire des recherches pour y trouver des signes de l’existence de la vie », a poursuivi William Sparks.

Mais il a aussi invité à la prudence, car davantage d’indices sont nécessaires pour que les scientifiques puissent être certains de cette découverte : il faudra davantage d’observations avec Hubble ou avec d’autres techniques. L’astronome a souligné que « ces observations représentent la limite de ce que Hubble peut faire ».

Source

 
2 Commentaires

Publié par le 27 septembre 2016 dans Espace, Exopolitique - Ufologie, général, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

La NASA s’apprête à faire une « révélation importante » sur Europa

Le 26 septembre prochain, la NASA s’apprête à faire une révélation importante au sujet d’Europa, l’une des lunes de Jupiter.

La NASA a programmé une conférence de presse pour faire part de ses découvertes surprenantes au sujet d’Europa. Les informations ont été récoltées grâce au téléscope Hubble. Peu d’informations ont filtré mais on soupçonne que les révélations concernent un océan sous-terrain sur Europa, …. ou une vie extraterrestre. Ou les deux !

Explications :

L’Agence nationale aérienne et spatiale (NASA) intrigue le monde entier avec l’annonce de sa conférence de presse, prévue pour le 26 septembre prochain, où elle pourrait enfin dévoiler l’existence de la vie sur Europe, satellite de Jupiter.

Selon l’annonce officielle remise sur le site de la NASA, la conférence de presse prévue pour le 26 septembre prochain sera consacrée à une découverte surprenante concernant Europe, satellite de Jupiter. Les résultats de la mission unique qui avait pour objectif d’observer ce corps céleste à l’aide du télescope spatial Hubble y seront présentés.

Les chercheurs vont peut-être révéler qu’Europe pourrait abriter la vie. Tout ce qui est lié à Jupiter, la plus grande planète du Système solaire, et surtout à son satellite Europe, intrigue le milieu scientifique. Les nouvelles informations obtenues témoignent d’une activité particulière liée à un océan sous-terrain sur Europe.

Ainsi, les chercheurs considèrent ce corps céleste comme un des objets du Système solaire les plus perspectifs du point de vue de l’existence de la vie extraterrestre. La présence d’un énorme océan contenant de l’eau liquide sous la surface gelée du satellite pourrait conforter une telle hypothèse.

En mai dernier, le Laboratoire du mouvement réactif de la NASA a découvert que la composition chimique et les caractéristiques physiques de l’océan sous-terrain sur Europe étaient proches de celles des océans terrestres. La probabilité d’y trouver la vie est donc assez grande.

Source

 
3 Commentaires

Publié par le 21 septembre 2016 dans Espace, général, Insolite

 

Étiquettes : , , , , ,

Un « objet » géant et inconnu détecté par la NASA qui se dirige vers la Terre ?

Quelque chose d’inhabituel a été détecté par STEREO A le 22 août 2016 et semble avancer à une trés grande vitesse dans la direction de la Terre.

Actuellement, on ne sait pas ce que ce que c’est .

La NASA parle d’une « reflection » à l’intérieur de STEREO .

C’est un peu facile . L’image est plutôt cohérente et la vitesse constante .

En tous cas c’est Une bien étrange anomalie – ou autre …. (on dirait une voile solaire géante)

 
3 Commentaires

Publié par le 1 septembre 2016 dans Espace, général, Insolite

 

Étiquettes : , ,

La Nasa découvre un « quasi-satellite » qui tourne autour de la Terre

Un « quasi-satellite » qui tourne autour de la Terre presque parfaitement …. Un peu comme une lune . (c’est la particularité de cet astéroïde) 

Et on ne l’avait encore jamais détecté !

Par ailleurs , nous sommes au milieu d’un véritable stand de tir : Ce n’est qu’une question de temps avant qu’un géocroiseur nous percute .

Ça c’est déjà produit dans l’histoire et ça se reproduira encore et encore . Z .

Les scientifiques de la Nasa viennent de découvrir 2016 HO3, un astéroïde qui a la particularité de tourner plus ou moins près de la planète Terre.

Même s’il sera difficile d’aller poser le pied sur ce caillou, cette découverte des scientifiques de la Nasa est assez rare pour être notée ! Le Centre pour l’étude des objets géocroiseurs (Near Earth Object) de l’agence spatiale américaine vient en effet de découvrir un « quasi satellite » de notre planète terre baptisée 2016 HO3.

2016 HO3, le caillou qui tourne autour de la Terre

C’est le programme d’observation du télescope Pan-Starrs 1 situé à Hawaï et dédié à la base à la détection des astéroïdes qui pourraient venir percuter la Terre qui a découvert cet objet spatial remarquable.

 

Si à la base, 2016 HO3 ressemble à un astéroïde comme les autres à cause de sa composition et de son diamètre compris entre 40 et 100 mètres, toute sa spécificité se trouve dans sa trajectoire. Comme la planète Terre, ce dernier tourne en effet autour du soleil dans une trajectoire quasi similaire à celle de la Terre, ce qui le fait tourner plus ou moins proche de notre planète (de 38 fois la distance de la Terre à Lune à environ 100 fois cette même distance. Au contraire de l’astre lunaire, il ne peut donc être considéré comme un satellite de la Terre, car le centre de l’orbite de 2016 HO3 est le soleil et non la planète bleue. Les scientifiques appellent ce type d’objet un « quasi satellite ».

Un « quasi-satellite » à la trajectoire presque parfaite !

Selon les scientifiques, la trajectoire de 2016 HO3 lui permettra de rester un « quasi-satellite » de la Terre pendant plusieurs centaines d’années avant de s’éloigner définitivement.

Le précédent « quasi-satellite » remarquable de la planète Terre était baptisé 2003 YN107 et n’était resté qu’une dizaine d’années en orbite.

Crédits Photos : Nasa/JPL

source

 
1 commentaire

Publié par le 17 juin 2016 dans Espace, général, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , ,

NASA et la 9ème planète, des extraterrestres morts, Mars trop froide, le résumé de la semaine !

Et si les extraterrestres étaient tous déjà morts ?

L’espace, c’est la vie ! En tout cas, c’est ce qui vous a le plus intéressé cette semaine. Vous l’avez compris, c’est l’heure du résumé de la semaine.

Vous avez probablement entendu parler de cette neuvième planète qui pourrait bien se cacher dans les tréfonds de notre système solaire. Vous savez donc que cette théorie a été faite à partir des objets qui se trouvent dans la ceinture de Kuiper. Ces derniers semblent tourner autour de quelque chose qu’on ne peut pas voir, du moins selon les estimations de Konstantin Batygin et Mike Brown. Le meilleur moyen de savoir si cette hypothèse, qui n’est qu’une hypothèse pour le moment, est vraie ou non est de chercher cette planète. C’est ce que compte faire la NASA. Jim Green, directeur de la science planétaire dans l’agence spatiale américaine a personnellement partagé son excitation pour cette potentielle découverte. Nous attendons donc confirmation avec impatience, si toutefois cette planète existe.

Pour continuer dans ce thème, parlons maintenant des extraterrestres. De nombreuses théories parlent de la création d’une intelligence extraterrestre. On parle de planète habitable et de création de forme de vie. Mais nous ne parlons jamais d’évolution. Et si les extraterrestres étaient tous déjà morts ? C’est ce qu’une nouvelle étude développée par des astronomes de l’Université Nationale Australienne suggère. Selon cette dernière, les nouvelles planètes sont très fragiles et la vie qui s’y trouverait devrait évoluer à la même vitesse que ces planètes pour survivre. Sur Terre, la vie a permis la régulation de notre atmosphère, c’est ce qui a fait que notre planète est habitable. Mais si la vie extraterrestre n’a pas évolué assez rapidement, il se peut qu’elle soit morte il y a bien longtemps. Bien entendu, tout ceci n’est qu’une hypothèse à prendre avec des pincettes.

La NASA est à la recherche de la 9ème planète

Source

 

Étiquettes : , , , , ,

NASA : les pôles magnétiques de la Terre «commutent» avec des conséquences catastrophiques pour l’humanité !!

Le champ magnétique de la Terre (à gauche) serait parti, nous laissant à la merci des éruptions solaires

Le champ magnétique de la Terre (à gauche) serait parti, nous laissant à la merci des éruptions solaires

L’humanité n’a pas connu d’inversion polaire depuis… 780 000 ans! Aujourd’hui, les prémisses de ce cataclysme se font déjà sentir.

Pour mieux comprendre en quoi le champ magnétique terrestre et ses pôles sont si importants, il faut regarder vers Mars, ses déserts de sable, ses paysages éteints et ses fortes radiations: si la Planète rouge est aujourd’hui dans un tel état, c’est justement parce qu’elle a perdu son champ magnétique. Celui de la Terre est encore solide, mais pour combien de temps ? A ce rythme-là, les scientifiques prévoient qu’il pourrait disparaître totalement dans quelques milliers d’années.

Aujourd’hui, on est encore loin de la catastrophe. Et le champ magnétique de la Terre est encore là pour longtemps. Mais un autre phénomène pourrait toutefois bouleverser les équilibres naturels sur notre planète: une inversion polaire — ce moment où les pôles Nord et Sud échangent leur place…


Selon Express.co.uk :

L’agence spatiale américaine a confirmé les craintes que nous pourrions nous diriger vers un événement extraordinaire, qui verrait les compas perdre le nord si les pôles magnétiques se déplacent. Les climatologues estiment que nous nous dirigeons vers une inversion du champ magnétique de la planète, un événement qui est arrivé avant et a qui on a attribué l’anéantissement des espèces de Néandertal.Bruce Jakosky, chercheur principal à l’Université du Colorado, a dit que lorsque l’inversion aura lieu, le champ magnétique de la Terre qui empêche le rayonnement dangereux du Soleil de passer à travers, serait neutralisée pendant environ 200 ans.Il a révélé les détails lors d’une annonce historique sur la façon dont Mars a perdu 99% de son atmosphère et ses océans qui pourrait avoir hébergés le début de la vie.M. Jakosky a expliqué que Mars avait été balayé par les vents solaires, qui avait dépouillé de son atmosphère, il y a des milliards d’années, aux débuts de notre système solaire.Il a dit: «Quand le renversement des pôles (Polar Shift) arrivera,  la Terre n’aura pas de champ magnétique pendant environ 200 ans. »Pendant ce temps, des explosions solaires dépouilleront notre atmosphère comme ils l’ont fait il y a des milliards d’années sur Mars.Mais il a ajouté que, heureusement, 200 ans ne seraient pas assez long pour que le soleil  réduise considérablement notre atmosphère , conduisant la vie à s’éteindre.

Le champ magnétique terrestre est déjà affaiblie

Le champ magnétique terrestre est déjà affaibli

La terre pourrait être impuissante à se défendre contre les explosions de rayonnement solaire du Soleil pour un maximum de 200 ans, nous laissant avec des risques de cancer de la peau et des pannes de communication électroniques dans le monde, ont mis en garde des scientifiques de la NASA .

Michael Myer, chercheur principal pour la mission de la NASA sur Mars, a ajouté que le soleil avait été beaucoup plus puissant dans les premiers stades du système solaire quand Mars avait été continuellement bombardée, et, malgré ceci, le processus avait pris des milliards d’années, et il y a toujours un pourcentage de son atmosphère qui est resté.Cependant, les scientifiques admettent que 200 ans sans blindage magnétique pour se défendre contre les tempêtes solaires, qui causent les aurores étonnantes de l’hémisphère Nord de la terre quand les rayons frappent le champs magnétique, aurait des conséquences pour nous.Le champs magnétique est notre première ligne de défense contre les rayons UV nocifs, et tout amincissement de l’atmosphère pourrait augmenter le risque de cancer de la peau.Sans champ magnétique, ou avec un qui est réduit de façon significative, ça pourrait détruire les installations de communications mondiales, les alimentations, et même provoquer des incendies et des émeutes dans les rues, selon certains chercheurs.Il y a même des prophètes de malheur qui ont prédit qu’une inversion des pôles magnétiques du nord au sud déplacerait les continents si violemment qu’il  déclencherait des tremblements de terre de masse, un changement climatique rapide, des extinctions et une destruction globale.Les géologues ont déclaré que l’événement d’inversion des poles est arrivé un certain nombre de fois dans l’histoire de la Terre – le dernier il y a 780.000 ans au cours de l’âge de pierre.Alan Thompson, chef du departement géomagnétisme à la British Geological Survey, a déclaré que lors des inversions (flips) précédentes: « aucun décalage des continents ou d’autres catastrophes planétaires n’ont eu lieu dans le monde entier , comme peuvent en témoigner les géoscientifiques d’après les fossiles et d’autres dossiers. »

Tremblements de terre à part, il y a une croyance scientifique que nous nous dirigeons vers un retournement des poles – qui pourrait durer moins de 1000 ans , le champ magnétique de la Terre va s’affaiblir dangereusement nous laissant à la merci des tempêtes solaires lorsque le rayonnement et les rayons X seront éjectées du Soleil vers notre planète.

Cet automne http://www.express.co.uk avait signalé ses craintes si il y avait une autre éruption solaire importante aussi puissante que la dernière plus forte enregistré à l’époque victorienne, car des milliards de livres de dommages pourraient être causés à l’économie à cause des pannes d’électricité et de communication.

Les changements les plus spectaculaires se produisent lorsque les pôles s’inversent est qu’il y a une très grande diminution de l’intensité totale du champ selon Jean-Pierre Valet, qui mène des recherches sur les inversions géomagnétiques à l’Institut de Physique du Globe

Mais il est scientifiquement acceptée que le champ magnétique a nettement faibli au cours des 160 dernières années et on pense que cela pourrait signifier nous nous dirigeons vers la prochaine grande inversion des pôles, qui pourrait survenir à tout moment et se terminer d’ici 1.000 à 10.000 ans .

Les éruptions solaires provoquent les belles aurores boréales mais nous sont actuellement protégés par la magnosphere

Les éruptions solaires provoquent les belles aurores boréales mais nous sommes actuellement protégés par la magnosphere

John Tarduno, professeur de géophysique à l’Université de Rochester, a déclaré: « les éjections de masse coronales (CME) de temps en temps se produisent sur ​​le Soleil, et parfois elles foncent directement vers la Terre.

« Certains des particules associées à ces CME peuvent être bloqués par le champ magnétique de la Terre. Avec un champ faible, ce blindage est moins efficace. »

D’autres experts ne sont pas convaincus qu’il ya une connexion entre les inversions de pôles et les extinctions d’espèces. « Même si le champ devient très faible, à la surface de la Terre, nous sommes protégés du rayonnement par l’atmosphère. De même que nous ne pouvons pas voir ou sentir la présence du champ géomagnétique maintenant, nous n’aurions probablement pas remarqué de changement significatif lors d’un renversement, », a déclaré Mme Korte.

Une chose est claire cependant une autre volte face va arriver à un certain stade et notre champ magnétique est déjà affaibli.

On croit de plus en plus qu’un patch d’inversion-alignement dans le noyau liquide terrestre sous le Brésil et l’Atlantique Sud est responsable.

M. Tarduno dit: « (Il) a diminué pendant au moins 160 ans à un rythme alarmant, ce qui conduit certains à spéculer que nous nous dirigeons vers une inversion. »

Express.co.uk – resistanceauthentique

 
1 commentaire

Publié par le 13 novembre 2015 dans Climat - Environnement, Espace, général, Insolite

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

« La découverte d’une vie extraterrestre intelligente est imminente » (SETI – NASA)

Orion / NASA/JPL-Caltech/T. Megeath (University of Toledo, Ohio).

Orion / NASA/JPL-Caltech/T. Megeath (University of Toledo, Ohio).

Ce n’est pas en augmentant notre capacité technique à couvrir le ciel et que la probabilité d’une vie exo-terrestre est énorme, que nous en trouverons forcément une, en couvrant plus de terrain . Ça tiens un peu du sophisme .

Non, le grand problème du programme SETI (forcément un programme de couverture) est un problème de méthodologie : comme si les ET communiquaient par radio .

Vous Imaginez un ET avec une CB ( citizen band ou CB) … ???

Non, soyons sérieux un quart de seconde. Et les américains le savent parfaitement que tout ceci, ce n’est que pour enfumer le public .  

Ce que ça signifie, c’est que tout est lié je pense, j’interpréterais cette news comme ceci :

« Il va se passer quelque chose d’énorme, et c’est imminent » . Z

Nous serons bientôt capables de chercher des signaux dans un million de systèmes solaires, un nombre suffisant pour avoir une chance raisonnable de trouver une vie intelligente.

Le site Astrowatch a organisé un débat passionnant entre des scientifiques américains reconnus, Seth Shostak, Paul Shuch, Douglas Vakoch et Gerry Harp, spécialistes de la traque d’un signe d’une vie extraterrestre. Et ils sont aujourd’hui optimistes sur notre capacité à la détecter et à la reconnaître. La technologie à notre disposition n’a cessé de se perfectionner et va continuer à le faire rapidement.

«Compte tenu de la vitesse des progrès que nous faisons au SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence), je prévoyais il y a 5 ans que nous pourrions découvrir un signal provenant d’une intelligence extraterrestre dans les 25 ans, explique Seth Shostak, Astronome et directeur du Center for SETI Research. Plus récemment, la NASA a fait une prévision identique, mais la vie n’est pas la vie intelligente. Je pense qu’ils parient avant tout sur leur capacité à trouver des preuves de vie bactérienne dans le système solaire». Pour Paul Shuch, directeur exécutif de la SETI League, «SETI est une entreprise multi générationnelle. Nous avons seulement accès à la technologie des communications et à la radio astronomie que pour une période qui équivaut à un clignement d’œil à l’échelle du calendrier cosmique. Soyons patients».

Chacune des trois approches peut réussir d’ici 2035

Douglas Vakoch, directeur des recherches sur la composition des messages interstellaires au SETI Institute est plus précis et optimiste. « «Il y a trois moyens par lesquels nous pouvons trouver une vie extraterrestre dans les 20 prochaines années. Comme nous explorons les planètes et les lunes de notre propre système solaire, nous pouvons trouver des preuves d’une vie microbienne proche de chez nous. Dans le même temps, notre capacité à détecter les atmosphères de planètes en orbite autour d’autres étoiles augmente, nous pouvons découvrir des traces de vie sur ces mondes lointains. Et comme nous utilisons les radio télescopes pour trouver des signaux émis par des civilisations avancées via le SETI, nous pouvons découvrir les traces de technologies extraterrestres. Sur ces trois technologies, seul le SETI a la capacité de faire une découverte aussi tôt que la nuit prochaine. Avec suffisamment d’engagement et de financement, chacune de ces trois approches peut réussir d’ici 2035

Gerry Harp, Directeur du Center for SETI Research, estime que «cela» peut se produire dans moins de 20 ans. «Si j’avais à faire une estimation, je dirais qu’il y a 50% de chance que nous découvrions de la vie quelque part dans les 30 prochaines années. La première génération de télescopes spatiaux capables de caractériser des planètes devrait être opérationnelle dans moins de 20 ans, mais mon estimation et que la vie ne sera pas découverte avant la deuxième générationL’autre façon de découvrir une vie extraterrestre est évidemment via SETI. Le célèbre astronomeCarl Sagan aujourd’hui disparu avait estimé qu’il y avait sans doute un million de civilisations capables de transmettre des ondes radio dans notre galaxie. En partant de cette hypothèse, nous devrions être capable de la tester dans les dix prochaines années. Je n’ai pas beaucoup de doutes qu’il y a autant de civilisations actives dans la galaxie, mais nous avons sans doute besoin de radio téléscopes plus sensibles  que ceux que nous avons ou allons avoir pour trouver E.T.»

Etudier un million de systèmes solaires

Douglas Vakoch conclut que «nous pouvons trouver un signal extraterrestre à n’importe quel moment maintenant. Et les recherches seront de plus en plus efficaces au fur et à mesure de nos progrès technologiques. Dans les 20 prochaines années, nous serons capables d’étudier avec précision environ un million d’étoiles et leur système pour des signes de civilisations avancées et c’est un nombre suffisamment grand pour avoir une chance raisonnable de trouver de l’intelligence dans le cosmos. C’est vraiment là dehors et cela cherche à établir un contact

Selon toutes probabilités, les civilisations supérieures à la notre devraient être nombreuses dans un univers de plus de 13 milliards d’années. C’est le fameux paradoxe de Fermi sur la vie extraterrestre.

Si nous ne sommes pas seuls dans l’univers «Où sont-ils?» s’interrogeait il y a 70 ans Enrico Fermi l’un des plus grands physiciens de l’histoire et l’un des inventeurs de la bombe atomique. Son paradoxe s’énonce de la façon suivante: la vie a évolué vite et irrésistiblement sur terre. Il y a plus de 100 milliards d’étoiles dans notre galaxie la Voie Lactée qui doivent pour la plupart avoir des planètes dont certaines susceptibles d’abriter la vie. La vie doit donc être extrêmement répandue dans notre galaxie et une espèce évoluée, bien plus que la notre, doit être capable de coloniser la galaxie en quelques millions d’année. Or, nous n’avons perçu aucune trace d’intelligence extraterrestre. «Mais où sont-ils?»

Nous aurons peut-être une réponse bientôt…

source

 
1 commentaire

Publié par le 18 septembre 2015 dans Espace, Exopolitique - Ufologie, général, Insolite, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :