RSS

Archives de Tag: moutons

Moutons, pigeons, dindons… Le Cheptel de Macron ?

Résultat de recherche d'images pour "Moutons, pigeons, dindons... Le Cheptel de Macron ?"

Trop, c’est trop… Passe encore d’avoir dû se farcir une énième campagne présidentielle digne d’un grand carnaval comme le chantait si bien notre ami François Béranger dans son album Magouille Blues (1), mais depuis que le  » grand homme  » est élu, les médias continuent à nous gaver d’intoxs doublées d’une hagiographie galopante de Macron le seul, le bon, le vrai, capable de redresser ce pays envers et contre tous. 

Revenons un peu à son élection. Du grand art. Vraiment ! Pour qui connaît le club très fermé des « relations publiques et des réseaux », chapeau bas. Comment faire passer quelqu’un du stade « inconnu au bataillon » au sommet de l’état en quelques mois ? Voici la recette.

– Avoir un noyau dur : 
L’institut Montaigne (fondé par Bébéar, avec entre autres Gérard Collomb, maire de Lyon et piloté aujourd’hui par Henri de Castries), et le think-tanks Terra Nova. On passe sur des ex-conseillers de DSK en 2006, pour atterrir à Julie de la Sablière, patronne de l’agence de communication Little Wing (spécialiste du digital) et Adrien Taquet de l’agence de publicité Jésus et Gabriel. Quelques soutiens de plusieurs députés PS doublés de personnalités de la société civile. Entre autres, Marc Simoncini, fondateur de Meetic et le patron de Mozaik RH, Saïd Hammouche. (2)

– Être propulsé par des réseaux : 
À sa sortie de l’ENA en 2004, il débute au sein du cabinet de Jean-Pierre Jouyet, qui le propulse ensuite dans le giron de la fondation Saint-Simon, puis la banque Rothschild. Ensuite, Jouyet est devenu ministre de Nicolas Sarkozy, puis secrétaire général de l’Élysée de François Hollande. (Un petit coup à droite, un petit coup à gauche… Pourquoi se gêner, la soupe est bonne)
En 2006, il rejoint le PS et la fondation Jean-Jaurès dont le financement est assuré en partie par des trotskistes néo-conservateurs de National Endowment for Democracy, (NED).
Puis en 2007, il entre chez les Gracques, un groupe d’anciens patrons et hauts fonctionnaires. En 2010, il rejoint l’équipe de campagne de François Hollande adoubé par Attali.
En 2012, il devient Young leader de la French American Foundation, qui a deux administrateurs connus (Philippe Manière, directeur de l’institut Montaigne et Alain Minc (trésorier de la fondation Saint-Simon). Alain Minc, le propulse Research Fellow à la London School of Economics lorsqu’il quitte l’Élysée en 2014.
( Quand Macron quitte la banque en mai 2012, il a atteint son objectif : il est « à l’abri du besoin jusqu’à la fin de ses jours », confie-t-il une fois à l’Elysée. La transaction de 9 milliards d’euros qu’il vient de boucler pour le compte du PDG de Nestlé, Peter Brabeck, avec lequel il a sympathisé à la commission Attali, porte à 2,5 millions d’euros ses revenus bruts sur les dix-huit mois précédents.)

En mai-juin 2014, Emmanuel Macron est invité à la réunion annuelle du Groupe de Bilderberg. Cette institution a été crée en marge de l’OTAN qui en assure directement la sécurité, quel que soit le pays où elle se réunit. Son président actuel est le Français Henri de Castries, PDG d’AXA et président de l’Institut Montaigne. (vous remarquerez que c’est toujours les mêmes)

En 2016, dans les locaux de l’Institut Montaigne, Emmanuel Macron créé son propre parti, En Marche !, avec l’aide d’Henry Hermand (un des principaux mécènes de la Fondation Saint-Simon, puis de Terra Nova) . Après s’être largement expliqué sur les plateaux de télévision, l’homme décède en novembre 2016, à 92 ans

L’originalité de ce parti est que, durant ses huit premiers mois, il n’aura ni programme, ni proposition, juste un candidat à la présidentielle.

Cela ne l’empêchera pas d’être rejoint par toutes sortes de personnalités politiques qui n’eurent pas besoin qu’on leur précise ce qu’elles savaient déjà : le programme de Macron, c’est celui de Delors et de Strauss-Kahn. En février 2017, la girouette François Bayrou, apporte son soutien à Emmanuel Macron

– Soutien inconditionnel des médias à la solde des grands patrons du CAC 40 et des réseaux :
Pour exemple, Libération, l’Obs, le Monde et l’Express totalisent plus de 8000 articles évoquant Macron entre janvier 2015 et janvier 2017.
Alors que la totalité des articles évoquant Mélenchon, Montebourg et Hamon dans les mêmes quotidiens ne s’élève qu’à 7400. (3)
Même François Fillon qui déchaînait les « passions » n’arrivait pas à surclasser le jeune poulain. Une descente aux enfers sur médiatisé. Impossible d’échapper aux tirs de DCA éditoriaux.

En 2016, Macron était très peu connu. Mais il a été choisi. Par les réseaux, les grands patrons, et l’intelligentsia politique. Tout ce beau monde a ordonné aux médias de mettre le turbo et l’injection. Et pour éviter un éventuel essoufflement, il y avait en réserve les fameuses bonbonnes de protoxyde d’azote destiné à transformer en bolide n’importe qu’elle banale Dacia.
Le parachute ascensionnel était en marche. (tiens, c’est le même nom que son parti). Pourquoi lui ? Parce qu’il est assez bright et qu’il représente aux yeux des Français une voie de sortie d’une gauche/droite molle et inconsistante dont plus personne ne veut.

C’est très fin. Comment garder le pouvoir avec les mêmes tout en présentant soi-disant un Homo Novis en politique ? Avec son élection, nous y sommes. Nous gardons les mêmes au pouvoir, mais sans que ce soit clairement annoncé. Terminé, le clivage gauche/droite. Nous sommes dans un parti unique Républico/libéralo/socialo//bobo. 1/4 de chaque, dans un shaker. Bien mélanger le tout et servir frais avec glaçons.

Et le FN dans tout ça ? Comme d’habitude, il se saborde. À chaque élection, c’est la même chose. Sabordage. On se demande s’ils ne sont pas payés pour cela. C’est, en effet, très étrange. Marine Le Pen aurait pu faire son entrée à l’Élysée, mais voilà, elle a agité le spectre de la sortie de l’Euro. La seule chose à ne pas faire. Comment effrayer (à juste titre d’ailleurs) la classe moyenne ? En agitant le retour au franc. Comme repoussoir, rien de mieux. Alors qu’il fallait juste annoncer que le retour au franc ne se ferait qu’avec l’assentiment de la majorité des Français avec un référendum ?
Dernier coup de Jarnac pour MLP, sa nièce qui à la veille des législatives se retire de la vie politique. Exit le FN, jusqu’à la prochaine présidentielle ou ce dernier rejouera la même partition.

Reste Mélenchon. Ma foi. Outre le fait que c’est un bon tribun, il est au Grand Orient de France depuis 1983… Est-ce vraiment le candidat le mieux placé pour faire voler en éclats un système vérolé alors que ce même système a fait de lui un millionnaire ? Je ne le pense pas non plus.

Cette république est complètement verrouillée. Comment se sortir de tout ce micmac ?
Redonner le pouvoir à des gens de la société civile, qui savent gérer un budget, et qui ne seraient là que pour servir le peuple. Car après tout, tel est normalement le but d’un politicien.

En attendant, nous sommes encore les dindons de la farce et on va devoir faire avec. Reste la contestation, avec comme devise : je râle donc je suis…

https://www.youtube.com/watch?v=9pMM8IquS0g (1)

http://lvsl.fr/medias-ont-fabrique-candidat-macron (2)

https://www.challenges.fr/politique/ceux-qui-se-cachent-derriere-la-start-up-macron_29092(3)

https://www.contrepoints.org/2016/09/28/267204-macron-derniere-sortie-tempete

http://www.voltairenet.org/article196012.html

Source

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 15 mai 2017 dans général, Politique

 

Étiquettes : , , , ,

Le véritable but de la loi sur le renseignement : Moutons et Leaders d’opinion (ECHELON, PRISM, MAIN CORE, et STELLAR WIND)

Le véritable but de la loi sur le renseignement

Sur la partie TAFTA je ne suis pas d’accord : on ne peut absolument pas réduire au TAFTA un mouvement vers (toujours plus de contrôle et) de totalitarisme, qui a lieu au niveau mondial, avec BIG BROTHER qui se déploie un peu partout …

Par contre la 2e partie de l’article est intéressante : le but principal, outre mettre en place une surveillance de masse standardisée et généralisée, est d’identifier, isoler et de cibler les « leaders d’opinions », ceux qui ont une influence sur le peuple, les « meneurs » (un blog comme le notre et moi même faisons parti de ces « meneurs ») : coupez la tête du peuple (ses « leaders d’opinion ») , ne laissez que « les moutons » et vous tuez toutes formes de « résistance » .

D’ailleurs il existe un programme secret de la NSA dont j’ai déjà parlé :

Oubliez PRISM , Voici MAIN CORE : tout est écouté, suivi, Catalogué, les dissidents de toutes sortes sont sur une liste !!!

j’écrivais :

« Main Core: Une liste de millions de citoyens US sujets à la détention lors d’une loi martiale !
Qui est sur la liste? Qui fait partie des millions de citoyens états-uniens qui ont été désignés comme une « menace à la sécurité nationale » par le gouvernement US? Qui sera sujet(te) à la détention lorsque la loi martiale est imposée lors d’une urgence nationale? Comme vous allez le voir ci-dessous, il existe réellement une liste qui contient les noms d’au moins 8 millions de citoyens US connue sous le nom de Main Core et que la communauté du renseignement US a compilée depuis les années 80″

Selon ce qu’ils veulent savoir , ça s’appelle « cibler » (target = cible) ,  ils n’ont qu’a entrer les mots clefs (d’ailleurs avec tous ceux de ce papier, on est encores repérés de fort loin là …) , la technologie et la base de donnée accumulée fait le reste . »

Et j’avais même aussi parlé des autres programmes :

 TOP SECRET : Oubliez ECHELON, PRISM, oubliez MAIN CORE, voici STELLAR WIND !!!! VF

De toutes façons, tout le monde est déjà sur une liste avec la Plateforme nationale de cryptage et de décryptement , tout le débat autour de la loi sur le renseignement est bidon, mais les gens comme moi, les « meneurs » nous sommes dans d’autres fichiers … (outre celui de l’Express..)

Le véritable but de la loi sur le renseignement est de légaliser la surveillance de masse tout en la justifiant, afin d’avoir sous la main toutes les données nécessaires pour pouvoir contrôler littéralement et manipuler, un peuple, une opinion publique ; et de pouvoir tuer dans l’œuf toute volonté ou tentative du peuple de se révolter, en ayant la capacité de le manipuler, voir au pire de le décapiter donc, de manière ciblée .

Oupsss, avec tous ces mots clefs dans un seul article… : Hellooo !!!  Z  .

Pourquoi mettre en place un système de renseignement aussi dangereux et polémique à l’heure actuelle? Pour nous protéger des méchants terroristes qui pourraient sévir sur le territoire? Non seulement cela fait déjà longtemps que la surveillance à lieu, mais les ré&seaux djihadistes actifs en France sont également nombreux depuis bien des années. Vous ne pensiez tout de même pas que le film « L’union sacrée » (très bon soit-dit en passant) était un film de science-fiction, non? Sorti en 1989, il parlait sans trop de retenue des réseaux islamistes dans le pays, cela fait maintenant 26 ans. Quand à la surveillance de masse, cela ne sera qu’une couche de rajoutée à la surveillance par la NSA qui a même espionné l’Elysée sans véritable scandale diplomatique à la clé, à la surveillance par l’Allemagne (qui travaillait pour les USA dans ce cas), et à la surveillance de nos comptes bancaires pour lutter contre la fraude par le système Tracfin qui renseigne….les américains! (la fraude avec le Luxleaks, soit-dit en passant, elle n’est pas importante semble-t-il…).

Daniel Le Métayer est directeur de recherche à l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria), il l’a bien expliqué lors d’une interview dons le journal Le Monde: « Même avec un algorithme extrêmement précis, qui ne se tromperait qu’une fois sur cent, à l’échelle de la population il y aurait de l’ordre de 600 000 personnes suspectées à tort. En d’autres termes, en faisant l’hypothèse énoncée par le gouvernement que 3 000 personnes mériteraient d’être surveillées, la probabilité qu’une personne identifiée par le système soit vraiment un terroriste serait alors d’environ 0,5 %, ce qui est négligeable. Cela a des conséquences du point de vue des droits de l’homme, mais aussi de la stricte effectivité : surveiller des dizaines ou des centaines de milliers de personnes, ce n’est pas tenable et pas très rationnel« .

Cette loi qui est une hérésie est d’ailleurs annulée dans d’autres pays européens, preuve qu’il y a un problème: Après la Bulgarie et les Pays-Bas, la Slovaquie annule sa « loi sur le renseignement ». Quand aux sociétés française, un des pionniers du web a décidé de s’expatrier pour échapper à ce « big brother à la française »: « Loi Renseignement : Altern.org quitte la France pour la Norvège. Altern.org a choisi sa destination. Après avoir fait un comparatif mondial des pays qui protègent le mieux les libertés, qui assurent le mieux le développement humain et qui offrent le meilleur accès à internet, le fondateur de l’un des pionniers du web français a décidé de poser ses serveurs en Norvège« .

Reste donc à savoir à qui profite réellement cette loi, à la France et à sa sécurité? Ou à une autre cause bien plus dangereuse? Car le cœur du problème est là, profite-t-il à notre pays ou à l’Oncle Sam qui est capable de tout, et qui souhaiterait-même au passage voir disparaître le palais présidentiel français

Depuis plusieurs années, certaines décisions politiques aussi ubuesques soient-elles ne sont prises (et imposées) que pour permettre la mise en place du traité transatlantique, et uniquement cela! Le traité de Lisbonne imposé par Sarkozy malgré un NON retentissant (il nous avait de toute manière prévenu), la réforme des régions en France, la fin du cumul des mandats (pourtant interdits depuis 1958), la loi Macron extrêmement dangereuse et qu’ils ont voulu nous imposer avec le 49.3, l’interdiction à la France d’emprunter à la banque de France depuis 1973, tout cela est lié, c’est la mise en place du TAFTA et uniquement cela. Delà à dire que cette loi sur le renseignement fait partie de la mise en place du TAFTA, il n’y a qu’un pas que je n’hésite pas à franchir.

Ils n’ont qu’un seul but à l’heure actuelle, la mise en place du TAFTA, et tout ce qui va à l’encontre de ce traité de libre-échange est considéré comme étant dangereux, rien de bien nouveau à ce niveau-là, ce n’est pas pour rien que les négociations restent secrètes (à lire absolument). Cette loi ne serait donc qu’une continuité, et juste cela… Alors cela se confirme-t-il? Cette loi sur le renseignement correspond-elle à la logique ainsi exposée ici? Et la surveillance de masse ne serait-elle au final qu’un moyen de protéger les profits de grandes multinationales?

Si avant de passer sous le contrôle de l’administration américaine comme cela est prévu, il faut « adapter » le système français, alors pas vraiment étonnant que celui-ci soit autant malmené, et que l’attaque contre Charlie-Hebdo soit un parfait prétexte à la mise en place de cette loi dans le pays.

Pour les États-Unis, tout le monde est suspect, d’ailleurs, le gouvernement américain a rapidement augmenté le nombre de noms pouvant être inclus sur la liste de présumés terroristes, avec plus de 1,5 million d’ajouts au cours des cinq dernières années. Et si la surveillance au final en France est calquée sur le modèle de l’Oncle Sam, cela signifie que tous ceux pouvant représenter un danger potentiel pourront être surveillés. Mais un danger pour quoi au fait? Car le terrorisme c’est avant tout cela:

Terrorisme:

Les multiples définitions (Alex Schmidt et Berto Jongman en 1988 en listent 109 différentes4) varient sur : l’usage de la violence (certaines comprennent des groupes n’utilisant pas la violence mais ayant un discours radical4), les techniques utilisées, la nature du sujet (mettant à part le terrorisme d’État), l’usage de la peur, le niveau d’organisation, l’idéologie, etc. Dans nombre de définitions intervient aussi le critère de la victime du terrorisme (civile, désarmée, innocente, attaque contre un État démocratique qui aurait permis au terroriste de s’exprimer légalement, etc.)5Plus d’infos sur Wikipedia

Donc, la notion de terrorisme est assez vague suivant celui qui juge un acte comme terroriste ou non, et le simple fait d’aller contre les intérêts d’un pays, d’une entreprise, d’une multinationale ou d’une idéologie politique peut alors s’apparenter à du terrorisme. Vous suivez la logique? Du coup, un militant écolo anti-Monsanto pourra être considéré comme étant un terroriste potentiel. Ceux qui remettent en cause les versions officielles, idem. Ceux qui militent pour les libertés individuelles, pareil!

Concrètement, la loi sur le renseignement suivrait la même logique que la loi Macron ou la loi Touraine: celle de permettre la mise en place d’accords de libre-échange au profit d’entreprises privées contrairement à ce qui nous est indiqué.

Il existe une liste regroupant 72 types de personnes pouvant être considérées comme étant des terroristes potentiels aux États-Unis, si l’on se base sur celle-ci, on peut se rendre compte que finalement, nous sommes tous des suspects potentiels.

1.Ceux qui parlent des libertés individuelles
2.Ceux qui militent pour les droits des états
3.Ceux qui veulent faire de ce monde un monde meilleur
4.Les colons qui chercheraient à se débarrasser de la domination britannique
5.Ceux qui souhaiteraient vaincre les communistes
6.Ceux qui croient que «les intérêts de sa propre nation sont distincts des intérêts des autres nations ou à l’intérêt commun de toutes les nations»
7.Toute personne qui détient une «idéologie politique qui considère l’Etat comme inutile, nuisible ou indésirable»
8.Tous ceux qui pourraient être intolérants vis-à-vis d’une autre religion
9.Ceux qui « prennent des mesures pour lutter contre l’exploitation de l’environnement et / ou des animaux »”
10.“Les anti-gays”
11.“Les anti-Immigrant”
12.“Anti-musulmans”
13.Le « Patriot Movement”
14.Ceux opposés à l’égalité pour les gays et les lesbiennes
15.Members of the Family Research Council
16.Les membres de l’American Family Association
17.Ceux qui croient que le Mexique, le Canada et les États-Unis «ont secrètement l’intention de fusionner en une seule entité avec l’Union européenne qui sera connue sous le nom de «Union nord-américaine »
18.Les membres de l’American Border Patrol/American Patrol
19.Les membres de la Federation for American Immigration Reform
20.Les membres de la Tennessee Freedom Coalition
21.Les membres de la Christian Action Network
22.Tous ceux opposés au “Nouvel Ordre Mondial” 
23.Toute personne impliquée dans une “théorie du complot”
24.Toute personne opposée à l’agenda 21
25.Toute personne se sentant préoccupée par les camps FEMA
26.Toute personne craignant le contrôle des armes à feu ou la confiscation de celles-ci”
27.Les milices
28.Le sovereign citizen movement
29.Ceux qui pensent qu’ils ne devraient pas avoir à payer d’impôts
30.Toute personne se plaignant de partialité
31.Toute personne qui « croit en des conspirations gouvernementales au point d’être de la paranoïa »
32.Toute personne frustrée avec les idéologies dominantes
33.Tous ceux visitant des sites et blogs extrémistes 
34. Toute personne ayant un site/blog avec des idées extémistes
35.Toute personne qui « s’occupe des rassemblements pour des causes extrémistes
36.Toute personne affichant un grande intolérance religieuse
37.Toute personne qui «est personnellement lié à un grief »
38. Toute personne ayant soudainement acquis des armes
39.Toute personne organisant des protestations inspirées par une idéologie extrémiste”
40.“Des milices ou milices non-organisées”
41.“Les extrémistes de droite en général”
42.Les citoyens qui ont des « autocollants pour voiture » qui sont patriotes ou anti-ONU
43.Ceux qui se réfèrent à une «Armée de Dieu»
44.Ceux qui sont « farouchement nationalistes (par opposition aux orientations universelles et internationales)
45.Ceux étant anti-mondialisme
46.Ceux qui sont «suspect pour l’autorité fédérale centralisée »
47.Ceux qui sont «respectueux de la liberté individuelle »
48.Ceux qui croient aux théories de la conspiration
49.Ceux qui ont « la conviction que ses objectifs personnels et/ou son «mode de vie» traditionnel est attaqué
50.Ceux qui possèdent «une croyance dans la nécessité de se préparer à une attaque, soit en participant à la préparation et à la formation ou à du survivalisme paramilitaire
51.Ceux qui «imposer principes ou des lois religieuses strictes sur la société (fondamentalistes)
52.Ceux qui souhaitent intégrer la religion à la sphère politique (au passage, Bush Junior disait que ses décisions étaient guidées par Dieu, donc c’est un terroriste?)
53.Tous ceux ayant pour but de politiser la religion
54.Ceux qui ont « soutenu les mouvements politiques d’autonomie
55.Ceux qui sont contre l’avortement
56.Les“anti-catholiques”
57.Tous les anti-nucléaire
58.Les extrémistes de droite
59.Les vétérans
60.Ceux qui se sentent concernés par l’immigration illégale”
61.Ceux qui croient au droit de porter des armes
62.Toute personne stockant des munitions
63.Les personnes ayant peur des régimes communistes 
64.“Les activistes anti-avortement”
65.Ceux qui sont contre l’immigration clandestine
66.Ceux qui parlent de cette saloperie de bordel de du « Nouvel Ordre Mondial » de manière péjorative
67.Ceux ayant une vision négative des Nations Unies
68.Ceux qui sont opposés « à la perception des impôts sur le revenu fédéral
69.Ceux qui ont soutenu les anciens candidats à la présidentielle Ron Paul, Chuck Baldwin et Bob Barr
70.Ceux qui affichent le drapeau de Gadsden (« Ne marchez pas sur moi »)
71.Ceux qui croient aux prophéties de la «fin des temps»
72.Les évangelistes

Liste tirée de l’article 72 Types Of Americans That Are Considered “Potential Terrorists” In Official Government Documents, traduction par Les Moutons Enragés

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :