RSS

Archives de Tag: met en garde

Moscou met en garde contre un nouveau False Flag chimique en Syrie !

Deir ez-Zor. Photo d'archive

Incroyables nouvelles déclarations du ministère russe de la Défense, et le tout est officiel ! Mais cette fois si ça se produit malgré l’avertissement russe et qu’on a une nouvelle intervention occidentale en Syrie, ça risque d’être une tout autre musique . Les Russes se préparent de plus en plus à une guerre de grande ampleur . N’oubliez surtout pas qu’après la dernière pseudo attaque occidentale en Syrie qui relevait plus de la comédie et de la provocation,   Poutine a prédit « le chaos » en cas de nouvelles frappes en Syrie ! Z

Afin de mettre en scène une nouvelle «attaque chimique», l’Armée syrienne libre a acheminé des bonbonnes de chlore dans la région de Deir ez-Zor, a déclaré le ministère russe de la Défense. Après la provocation, la coalition dirigée par les États-Unis compte frapper des sites publics en Syrie, affirment les militaires.

L’Armée syrienne libre, soutenue par les militaires des forces spéciales américaines, prépare une provocation avec l’utilisation d’armes chimiques dans la province de Deir ez-Zor, a déclaré le ministère russe de la Défense par la voix de son porte-parole, le général Igor Konachenkov.

Pour simuler cette nouvelle «attaque chimique perpétrée par le régime contre les civils», «l’ASL a transporté des bonbonnes de chlore dans la localité de Hakl al-Jafra», a détaillé le ministère.

«Après sa diffusion dans les médias occidentaux, la vidéo montée devrait servir de nouveau prétexte à un bombardement de la coalition dirigée par les États-Unis sur la Syrie», a-t-il poursuivi. Le tout pour «justifier une offensive des rebelles contre les troupes gouvernementales syriennes sur la rive est de l’Euphrate».

Et de conclure: «Le ministère russe de la Défense met en garde contre le recours inacceptable à ce genre de provocations destinées à déstabiliser la situation en Syrie».

source

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , ,

Poutine met en garde contre une crise financière que le monde «n’a encore jamais connu»

Par ailleurs selon Zero Hedge « Il n’y a pas eu autant de signes de danger pour l’économie mondiale depuis très longtemps.   Les analystes sonnent l’alarme sur le défaut des obligations à haut risque, l’argent intelligent qui sort des marchés à un rythme stupéfiant, les taux hypothécaires qui montent en flèche, et l’Europe qui est déjà confrontée à un effondrement financier complet ». Poutine lui met en garde contre une situation économique mondiale plus globale . Z

L’économie mondiale est confrontée à une menace de mesures protectionnistes en spirale qui peuvent conduire à une crise dévastatrice, a averti Vladimir Poutine. Les nations doivent trouver un moyen de prévenir cela et d’établir des règles sur la façon dont l’économie devrait fonctionner.

Le président russe s’est prononcé contre la tendance croissante à utiliser des restrictions unilatérales pour obtenir un avantage économique, comme il l’a fait vendredi à l’occasion du Forum économique international de Saint-Pétersbourg (SPIEF).

« Le système de coopération multilatérale, qui a pris des années à se construire, n’est plus autorisé à évoluer. Il est brisé d’une manière très grossière. Briser les règles devient la nouvelle règle », a-t-il déclaré.

En plus des formes traditionnelles de protectionnisme telles que les tarifs commerciaux, les normes techniques et les subventions, les nations utilisent de plus en plus de nouveaux moyens pour saper leur concurrence, comme des sanctions économiques unilatérales. Et les pays qui pensaient qu’ils ne seraient jamais visés par de telles mesures pour des raisons politiques se trompent maintenant, a dit M. Poutine.

« La capacité d’imposer des sanctions arbitrairement et sans contrôle favorise la tentation d’utiliser à chaque fois des outils aussi restrictifs, à droite et à gauche, sans distinction de loyauté politique, de solidarité, d’accords passés et de coopération ».

Poutine a appelé à un changement de cap, à la défense du libre-échange et à une réglementation de l’économie mondiale fondée sur des règles, qui atténueraient le chaos résultant des transformations technologiques rapides découlant du développement de la technologie numérique.

« Le mépris des normes existantes et une perte de confiance peuvent se combiner avec l’imprévisibilité et la turbulence du changement colossal. Ces facteurs peuvent conduire à une crise systémique, que le monde n’a pas encore connue », a-t-il déclaré.

Il a souligné qu’il fallait des règles universelles transparentes ainsi qu’un mécanisme inclusif, qui permettraient de modifier ces règles d’une manière qui serait acceptée par la communauté internationale.

« Nous n’avons pas besoin de guerres commerciales aujourd’hui ni même de cessez-le-feu commercial temporaire. Nous avons besoin d’une paix commerciale globale », a souligné le président.

« La concurrence, le conflit d’intérêts, a toujours été, est et sera toujours, bien sûr. Mais nous devons être respectueux les uns envers les autres. La capacité de résoudre les différends par une concurrence honnête plutôt que par la restriction de la concurrence est la source de progrès », a ajouté M. Poutine.

Le discours intervient dans une période de turbulence pour l’économie mondiale, dans laquelle la politique nationaliste du président des Etats-Unis d’Amérique Donald Trump a opposé l’Amérique à d’autres nations qui, selon son administration, bénéficient d’avantages commerciaux injustes. Trump a menacé la Chine, les pays européens, le Canada et le Mexique avec des restrictions commerciales, exigeant que les déséquilibres perçus soient fixés.

Les Etats-Unis d’Amérique ont également intensifié leur recours aux sanctions économiques, ciblant la Russie, l’Iran, la Corée du Nord et d’autres pays avec diverses mesures punitives.

Source 

Avec des termes simples, Poutine a conclu :

« Les sanctions américaines nuisent à la confiance dans le dollar américain en tant que monnaie de réserve mondiale ».

Tout cela semble confirmer le raisonnement de nombreux « théoriciens du complot » pour expliquer pourquoi la Russie accumule de l’or plus rapidement que n’importe quelle autre nation sur terre …

Achat d’or jusqu’en décembre 2016 des banques centrales de Russie en rouge et de chine en Bleu 

Pour en revenir à l’article de Zero Hedge : 

« Les médias traditionnels aux États-Unis ignorent presque entièrement l’Europe, mais ce qui se passe là-bas est la clé en ce moment.

L’Italie est un cas financier et l’Europe ne sera pas en mesure de gérer un effondrement financier complet et total de l’Italie. Si vous vous souvenez, l’Europe pouvait à peine gérer ce qui s’est passé en Grèce, et l’économie italienne fait plusieurs fois la taille de la Grèce.

La catastrophe a été évité plusieurs fois avant la crise italienne, mais maintenant nous en arrivons au point où elle ne pourra plus l’être .

Et une fois que les choses se seront dissipées en Europe, nous serons également profondément touchés aux États-Unis. Le système financier mondial est plus interconnecté que jamais et, à ce stade, nous sommes  encore plus vulnérables que nous ne l’étions juste avant la crise de 2008.

Les banques centrales mondiales ont été en mesure d’acheter quelques années supplémentaires en s’engageant dans des niveaux d’intervention sans précédent, mais maintenant elles sont presque à court de munitions et les événements commencent à s’intensifier à un rythme très effrayant. »

 
1 commentaire

Publié par le 27 mai 2018 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , ,

Le département d’Etat met en garde les Américains en Chine contre des « phénomènes auditifs ou sensoriels aigus et inhabituels »

L’ambassade des Etats-Unis en Chine a émis, mercredi 23 mai, une alerte sanitaire pour mettre en garde les ressortissants américains.
L’ambassade des Etats-Unis en Chine a émis, mercredi 23 mai, une alerte sanitaire pour mettre en garde les ressortissants américains. THOMAS PETER / REUTERS

Quelqu’un utilise apparemment un nouveau genre d’attaque contre les Américains en ciblant (pour le moment) leur diplomatie, avec un « armement » tout à fait nouveau qui produit des phénomènes auditifs ou sensoriels ! Tout à fait étrange . Z 

C’est un incident qui aurait pu paraître anodin s’il ne rappelait les attaques acoustiques observées à Cuba, à la fin de 2016 : un fonctionnaire américain en Chine a été victime d’un traumatisme cérébral après avoir ressenti des bruits « anormaux ». Mais la similarité frappante avec les mystérieuses « attaques acoustiques » subies par des diplomates américains à Cuba pousse Washington à prendre l’affaire au sérieux.

L’ambassade des Etats-Unis en Chine a émis, mercredi 23 mai, une alerte sanitaire pour mettre en garde les ressortissants américains sur place qui ressentiraient des « phénomènes auditifs ou sensoriels aigus et inhabituels, accompagnés de bruits anormaux ou de sons perçants ». Un employé du gouvernement américain en poste à Canton entre la fin de 2017 et avril 2018 a « fait état de sensations de bruits et de pressions subtils, vagues mais anormaux ».

Rentré aux Etats-Unis, un traumatisme cranio-cérébral léger (TCCL) a été diagnostiqué, a expliqué la porte-parole de l’ambassade Jinnie Lee. Aucun autre cas n’a été officiellement signalé à ce stade, mais l’incident rappelle clairement celui, d’une autre envergure, qui avait été signalé à Cuba.

« Les symptômes médicaux » sont « très similaires et totalement compatibles avec les symptômes médicaux qui ont affecté des Américains travaillant à Cuba », a déclaré le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo devant une commission parlementaire, peu après la publication de l’alerte sanitaire. « Nous avons des équipes médicales qui se rendent sur place », et « nous tentons de comprendre ce qui s’est passé à La Havane et maintenant en Chine », a-t-il ajouté.

« Attaques acoustiques » à Cuba

Les causes et les auteurs des mystérieuses « attaques ciblées » qui ont touché, entre fin 2016 et l’été 2017, plus de vingt diplomates américains en poste à La Havane n’ont toujours pas été élucidés. Ces diplomates ont subi des pertes d’audition, des troubles cognitifs, des vertiges, des insomnies ou encore des problèmes de vue.

Les incidents ont parfois été décrits comme des « attaques acoustiques », bien que le département d’Etat ait fait preuve d’une grande prudence sur les causes, mais les Etats-Unis tiennent les autorités cubaines pour responsables, au minimum car elles n’ont pas été en mesure de garantir la sécurité des diplomates.

S’agissant de l’incident en Chine, le secrétaire d’Etat a précisé avoir demandé « l’assistance » des autorités chinoises. « Elles se sont engagées à honorer leurs engagements dans le cadre de la convention de Vienne pour assurer la sécurité des diplomates américains », a-t-il ajouté.

L’incident sanitaire subi par un diplomate américain en Chine est un « cas isolé » qui ne doit pas être « politisé », a prévenu mercredi le ministre des affaires étrangères chinois Wang Yi.

Source

 
1 commentaire

Publié par le 24 mai 2018 dans général, Insolite, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Trump menace Assad, Moscou met en garde contre une intervention pour des «prétextes inventés»

Trump menace Assad, Moscou met en garde contre une intervention pour des «prétextes inventés»

Invoquant une supposée attaque chimique en s’appuyant sur les dires d’organisations controversées, Donald Trump a menacé de prendre des mesures contre les autorités syriennes. Dénonçant une «intox» sur un recours au chlore, la Russie a haussé le ton.

«De nombreux morts, y compris des femmes et des enfants, dans une attaque CHIMIQUE insensée en Syrie», s’est alarmé le 8 avril sur Twitter Donald Trump, en référence à une attaque chimique présumée sur l’enclave des rebelles islamistes de Douma, dans la Ghouta orientale, près de Damas. Le président américain a par ailleurs réclamé «d’ouvrir immédiatement la zone pour l’aide médicale et des vérifications».

«La zone des atrocités est confinée et encerclée par l’armée syrienne, la rendant totalement inaccessible au reste du monde. Le président Poutine, la Russie et l’Iran sont responsables pour leur soutien à l’Animal Assad. Il faudra payer le prix fort», a-t-il poursuivi – insultant donc ouvertement le président syrien.

Dénonçant au passage le laxisme de son prédécesseur Barack Obama vis-à-vis de Damas, le président américain a enfin reproché à celui-ci de ne pas être intervenu en Syrie.

 

Les Etats-Unis ont dénoncé ce 8 avril une possible attaque chimique des forces régulières syriennes dans la Ghouta orientale, ultime poche rebelle aux portes de Damas. Washington s’est appuyé, dans ses accusations, sur l’organisation controversée des Casques blancs, qui a dénoncé un recours au «gaz de chlore toxique», ce qui a été immédiatement démenti par les médias publics syriens. Le tout aussi controversé Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a pour sa part fait état de dizaines de cas de suffocation, dont certains mortels, sans toutefois se prononcer sur l’emploi ou non d’armes chimiques.

La Russie balaie les accusations américaines

Plus tôt dans la journée, la Russie avait affirmé que le gouvernement syrien n’avait pas employé d’armes chimiques dans le cadre de son opération militaire contre les rebelles islamistes à Douma, contrairement à ce que soupçonnent les Etats-Unis. «Nous démentons fermement cette information», a déclaré le général Iouri Evtouchenko, chef du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, selon des propos rapportés par les agences russes.

Une intervention militaire pour des prétextes inventés et fabriqués en Syrie, où se trouvent des soldats russes à la demande du gouvernement légitime syrien, est absolument inacceptable

De plus, le ministère russe des Affaires étrangères a également affirmé le 8 avril dans un communiqué : «Les intox sur un recours au chlore et à d’autres substances toxiques par l’armée syrienne se poursuivent. Une énième information fabriquée de ce type, qui concernait une attaque chimique présumée contre Douma, a émergé hier.» La diplomatie russe a en outre prévenu qu’une «intervention militaire sous des prétextes fabriqués», en Syrie, «où des militaires russes sont déployés à la demande du gouvernement légitime», était absolument« inacceptable» et pouvait entraîner de graves conséquences.

Moscou avait déjà alerté sur la préparation de «prétextes fabriqués» pour frapper la Syrie

Au cours de ces dernières semaines, Moscou avait déjà mis en garde à plusieurs reprises contre la préparation d’attaques sous faux drapeau dans la Ghouta. Le 17 mars, le général et porte-parole de l’état-major russe, Sergueï Roudsksoï, avait ainsi rapporté que la Russie disposait «d’informations fiables selon lesquelles des instructeurs américains [avaient] formé plusieurs groupes de combattants dans les environs de la ville d’Al-Tanf, pour lancer des provocations impliquant des armes chimiques dans le sud de la Syrie».

Côté américain, confirmant certaines craintes russes, la représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations unies, Nikki Haley, avait déclaré le 12 mars les 14 autres membres du Conseil de sécurité que les Etats-Unis «restaient prêts à agir» unilatéralement sur le dossier syrien si la voie onusienne s’avérait insuffisante. La Russie avait prévenu qu’elle serait prête à riposter à une intervention américainesi la vie de soldats russes était menacée par des frappes sur Damas.

source

 
1 commentaire

Publié par le 9 avril 2018 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Elon Musk avertit de nouveau l’humanité sur l’IA et met en garde contre un « Hitler Immortel »

« Si une entreprise ou un petit groupe de personnes parvient à développer une super-intelligence supérieure, ils pourraient alors conquérir le monde », a déclaré Musk dans le film. « Au moins lorsqu’il y a un dictateur diabolique humain, il finira par mourir. Mais pour une IA, il n’y a pas de mort – elle pourrait vivre éternellement. Nous aurions alors un dictateur diabolique immortel dont nous ne pourrions jamais nous débarrasser », a-t-il poursuivi.Dans le documentaire, Musk explique essentiellement que les gouvernements, ou d’autres entités, pourraient créer une IA dangereuse capable de survivre aux leaders humains et ne jamais être détruite. Il explique également qu’une manière d’éviter cela, est de démocratiser l’IA.

Le documentaire « Do You Trust This Computer ? » (« Faites-vous confiance à cet ordinateur ? »), expose les dangers potentiels de l’IA, y compris ce qui pourrait arriver si l’IA évoluait pour devenir plus intelligente que l’homme pour finir par devenir son maître. « Nous nous dirigeons rapidement vers une super-intelligence numérique qui dépasse de loin tout humain. Je pense que c’est évident », a déclaré Musk. « Nous avons cinq ans, je pense que la super-intelligence numérique se produira encore au cours de ma vie, j’en suis certain à 100% », a-t-il ajouté.

Le film postule que si l’IA a un but, elle pourrait bien essayer de l’atteindre d’une manière ou d’une autre, même sans l’accord des êtres humains. « L’IA n’a pas besoin d’être maléfique pour détruire l’humanité – si l’IA a un but et que l’humanité se trouve sur son chemin, alors elle détruira l’humanité naturellement sans même y penser, sans aucune rancune », a déclaré Musk.

« C’est comme si nous construisions une route et qu’une fourmilière se trouvait sur notre chemin. Nous ne détestons pas les fourmis, nous construisons simplement une route, et alors, au revoir la fourmilière », a-t-il ajouté. Le problème avec une super-intelligence IA, c’est que, si elle surpasse l’intelligence des humains, alors nous perdrons le contrôle de cette technologie.

Le nouvel avertissement de Musk fait écho à ses précédentes prédictions sinistres sur les dangers potentiels liés à l’IA. En septembre dernier, Musk a tweeté que « la compétition pour la supériorité de l’IA au niveau national » serait probablement la cause d’une troisième guerre mondiale, et il a déclaré que l’IA représente le plus grand risque auquel la civilisation est et sera confrontée.

Vous pouvez regarder le documentaire en intégralité sur le site du film, jusqu’à dimanche soir.

Source

 
2 Commentaires

Publié par le 8 avril 2018 dans général, Sciences, société

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Syrie : la Turquie met en garde contre une « invasion » par la France

Syrie : la Turquie met en garde contre une "invasion" par la France
Des représentants des combattants kurdes (photo) reçus à Paris ont affirmé que la France allait renforcer son dispositif militaire dans la région.@ MARWAN IBRAHIM / AFP

C’est le retour de la France Belliqueuse au proche Orient . Quoi qu’on pense d’Erdogan, et bien qu’il défende ses intérêts,  il ne balance pas tout ça par hasard . « Invasion », le mot est fort … Il semble qu’un mauvais coup se prépare au proche Orient, malgré les dénégations de l’Elysée . Macron va-t-il enflammer la situation et faire entrer la France en guerre ?? Ne pas minimiser cette news …. Z

Ankara a mis en garde samedi contre une « invasion » française dans le nord de la Syrie, après que des représentants des combattants kurdes aient été reçus vendredi à l’Élysée. 

Le ministre turc de la Défense a mis en garde samedi contre une « invasion » française dans le nord de la Syrie, après que des représentants des combattants kurdes reçus à Paris ont affirmé que la France allait renforcer son dispositif militaire dans la région.

« Si la France prenait une mesure comme un déploiement militaire dans le nord de la Syrie, cela serait une mesure illégitime, contraire au droit international », a déclaré aux médias le ministre Nurettin Canikli. « Ce serait une invasion ». La France avait elle-même en février mis en garde la Turquie contre toute velléité d' »invasion » de la Syrie, après le lancement d’une opération contre les combattants kurdes des Unités de protection du peuple (YPG), un groupe classé « terroriste » par Ankara mais allié à la coalition internationale pour lutter contre le groupe État islamique (EI) en Syrie.

Que la France « regarde sa propre histoire ». Lors d’un discours télévisé devant ses partisans samedi à Istanbul, le président turc Recep Tayyip Erdogan a tenu à rassurer à nouveau son homologue français Emmanuel Macron, en expliquant que l’opération menée par Ankara en Syrie « n’est pas une invasion, mais vise à sauver la région de gangs sanguinaires ». « Comment peux-tu te lever et nous donner des leçons de civilisation ? Regarde d’abord ta propre histoire », a-t-il poursuivi, évoquant la Guerre d’Algérie et l’opération française en Libye en 2011, la qualifiant d' »occupation ».

Pas de nouvelle opération militaire française prévue. L’Élysée a affirmé vendredi que la France ne prévoyait pas de nouvelle opération militaire dans le nord de la Syrie en dehors de la coalition internationale contre l’EI. Mais elle « n’exclut pas de reproportionner son intervention en Syrie (…) pour atteindre ses objectifs, uniquement dans le cadre de la coalition », a ajouté la présidence, sans plus de précisions. Des forces spéciales françaises sont présentes en Syrie, mais la France reste très discrète sur ce point.

La Turquie veut poursuivre son offensive militaire. Ces précisions ont été données au lendemain de déclarations de responsables kurdes qui ont assuré, après avoir été reçus à l’Élysée, que Paris allait envoyer de « nouvelles troupes » dans la région de Minbej dans le nord de la Syrie, tenue par les YPG qu’Ankara a promis d’éradiquer. Après la prise du canton d’Afrine, dans le nord-ouest, le 18 mars, la Turquie a affirmé sa volonté de poursuivre son offensive militaire en Syrie plus à l’Est.

Dialogue. Au cours de l’entretien du président français avec les représentants des Forces démocratiques du peuple (FDS), dont les YPG sont le fer de lance, Emmanuel Macron a aussi prôné un dialogue entre Ankara et les FDS « avec l’assistance de la France et la communauté internationale », selon l’Élysée. La Turquie a opposé vendredi une fin de non-recevoir à cette offre de médiation, le président Erdogan se disant « extrêmement peiné » par la position « totalement erronée » de Paris.

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 avril 2018 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , ,

Le renseignement américain met en garde contre les smartphones chinois

On a déjà pris les chinois en flagrant délit d’espionnage via ….. des puces implantées dans de l’électroménager exporté, notamment des machines à café , il y a plusieurs dizaines d’années déjà . Alors les smartphones … je vous laisse imaginer !!! Z

Aux Etats-Unis, la situation se complique pour les entreprises chinoises produisant des smartphones. Le gouvernement américain, se méfiant de technologies qu’il ne contrôle pas, essaie de limiter leur diffusion.

Six agences gouvernementales américaines de renseignement et de sécurité ont invité les citoyens américains à garder leurs distances avec les produits et services proposés par les géants chinois Huawei et ZTE. Elles se disent «profondément inquiètes des risques que peut faire peser toute entreprise ou organisation à la solde de gouvernements étrangers ne partageant pas les valeurs américaines».

source

 
2 Commentaires

Publié par le 16 février 2018 dans général, Nouvel ordre mondial

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :