RSS

Archives de Tag: L’or physique

Analyse technique : nouveau marché haussier imminent pour l’or ?

Après avoir affiché une performance solide pendant l’été, l’or est sur le point de tester ce qui peut être considéré comme une résistance technique majeure autour de 1378 $. Le métal précieux devrait retrouver son éclat, car un certain nombre de développements techniques importants suggèrent un fort potentiel pour la reprise de la tendance haussière à moyen et à long terme.

VOLUME ET POSITION OUVERTE EN HAUSSE SIGNALENT UNE DEMANDE CROISSANTE

Stimulé par les tensions géopolitiques dans la péninsule de Corée, ainsi que par des anticipations de taux d’intérêt plus bas aux États-Unis et un dollar plus faible, le volume de transactions de contrats à terme du COMEX a atteint un record de plus de 6,8 millions de contrats en août. La tendance à la hausse du volume depuis décembre 2015, quand la Fed a commencé son relèvement, est clairement un signal positif pour le métal précieux compte tenu de la tendance haussière des prix, comme en témoignent les marchés haussiers passés et le confirment la plupart des analystes techniques. Notez par exemple la tendance à la hausse du volume lors des accélérations haussières qui ont eu lieu de 2002 à 2008 et de 2009 à 2011, deux périodes durant lesquels les prix de l’or ont plus que doublé.

 

Source: http://www.tradingview.com

 

En plus d’une augmentation du volume, un autre développement technique majeur est la forte augmentation de la position ouverte, ce qui souligne également une demande croissante pour l’or. Dans l’analyse technique, il est généralement admis qu’un volume croissant et une position ouverte en hausse, avec des prix plus élevés, sont un signal haussier, pendant que de nouveaux fonds entrent dans le marché. Historiquement, les niveaux croissants de position ouverte vont de pair avec une hausse des prix de l’or. À la rigueur, les niveaux actuels de la position ouverte suggèrent des prix beaucoup plus élevés: quelques régressions signifieraient des prix à 1450 $ voire même à 1800 $.

 

Sources: CFTC, FRED, calculs de l’auteur

 

TÊTE ET ÉPAULES INVERSÉE SUGGÈRE UN RALLY À 1700 $

La configuration du volume est particulièrement remarquable étant donné la configuration potentielle de tête et épaules inversée que j’ai indiqué en mars. Notez que la « tête » (le point bas absolu de la tendance baissière à 1045,4 $) a été dessinée sur un très faible volume, alors que la rupture au-dessus de la première résistance de la ligne de tendance au début de 2016 a été réalisée avec un volume en croissance. Notez aussi que le dépassement de la deuxième ligne de résistance, qui a établi la tendance baissière depuis le sommet en 2011, a également été réalisée avec un volume en hausse. Remarquez que la ligne de tendance a été testée six fois, ce qui témoigne de son importance. Bien que la configuration de retournement à plus long terme n’ait pas encore été déclenchée, pour le moment, le comportement des prix se conforme très bien à une tête et épaules inversée classique.

 

Source: http://www.tradingview.com

 

La ligne de cou (« neckline ») de la configuration semble se situer aux alentours de 1378 $, qui correspond approximativement à un retracement de Fibonacci (38,2%) de la correction baissière par rapport au sommet de 2015 jusqu’au point bas de 2011. Une rupture décisive au-dessus de ce niveau, de préférence sur un volume élevé et suivie d’un retrait de confirmation, signalerait une reprise importante du marché haussier à plus long terme. Le retrait pourrait constituer une excellente opportunité d’achat ou d’accumulation de positions longues déjà existantes. Il est possible que, compte tenu de la longue période de consolidation des prix, le rallye soit pointu et sans corrections significatives. Une fois déclenchée, la cible de prix pour la configuration, mesurée de la tête à la ligne de cou sur une base de clôture hebdomadaire, se situe dans la zone de 1700 $ / 1715 $. Cette zone correspond également au retracement de 78,6% de la correction baissière entre 2011 et 2015.

LA FED ET LE RENDEMENT DES BONS DU TRÉSOR AMÉRICAINS

C’est sûr, l’effet de saisonnalité au cours des 30 dernières années est favorable à l’or entre juillet et septembre, ce qui pourrait partiellement expliquer les récentes performances. La faiblesse du dollar depuis juin a également contribué à la hausse du prix de l’or.

La baisse des rendements nominaux et réels des Treasurys depuis juillet a également soutenu les prix du métal précieux, le marché obligataire voyant maintenant moins de 45% de probabilité d’une autre hausse des taux par la Fed cette année. Officiellement, la persistance de l’inflation inférieure à 2%, ainsi que la croissance tiède des salaires malgré un taux chômage continuellement en baisse, ont conduit à un discours moins endurcit de la part du FOMC. En fait, les prix actuels des contrats à terme sur les fonds fédéraux n’intègrent pas entièrement une nouvelle hausse de taux avant juillet 2019.

 

Source: FRED

 

L’incertitude règne, notamment en ce qui concerne les nominations du président Trump au conseil des gouverneurs de la Fed et les détails de la normalisation du bilan de la banque centrale américaine. Toutefois, la Fed semble plutôt disposée aller du côté des taux d’intérêt plus bas, même si cela signifierait tomber derrière la courbe. Les rendements réels plus faibles continuent de soutenir les prix de l’or.

CONCLUSION

Bien qu’une pause dans le rallye actuel puisse être attendue à court terme, les chances d’une nouvelle accélération haussière de long terme pour l’or ont considérablement augmenté, car les développements techniques récents sont clairement positifs. En particulier, la configuration potentielle de tête et épaules inversée et la cible de prix connexe suggèrent une forte augmentation de la demande pour l’or et une reprise du marché haussier à long terme. Que ce soit les facteurs géopolitiques, macroéconomiques ou d’autres facteurs exogènes, il existe une panoplie de catalyseurs fondamentaux pour un tel mouvement. D’un point de vue technique, la probabilité d’une accélération haussière majeure imminente a considérablement augmenté au cours de l’été.(source)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 19 septembre 2017 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Les perspectives à long terme de l’or ne pourraient être meilleures

or

Par Clive Maund

L’or s’apprête toujours à une sortie haussière d’une énorme configuration de consolidation entamée il y a 4 ans. Cette cassure aura probablement lieu lorsque le dollar chutera de sa configuration élargie, ce qui devrait nous mener à un marché haussier à faire pâlir celui de 2001-2011. L’or devrait également être porté par l’implosion du schème de Ponzi des crypto-devises. Certains affirment que l’or a déjà cassé cette configuration, tout comme les actions minières, mais cela n’est pas encore arrivé. Nous jetterons aussi un coup d’œil sur des données qui pointent vers la probabilité d’un rebond à court ou moyen terme du dollar et à un repli des métaux précieux, avant que la cassure ne survienne.

Sur le graphique de 10 ans de l’or, nous pouvons constater que cette belle et énorme configuration en tête et épaules inversée de 4 ans approche de son dénouement, alors que le prix grimpe vers la large bande de résistance au haut de la configuration, ce qui est dû, en partie, aux tensions avec la Corée du nord. Ces tensions devraient s’atténuer, ce qui rend encore plus probable une correction à court terme.

Avant de quitter ce graphique, remarquez l’augmentation du volume sur le rallye à partir du point bas de l’épaule droite de la configuration, ainsi que la force des indicateurs de volume et en particulier la ligne Accumulation-Distribution, qui étonnamment se trouve déjà à des nouveaux sommets. Cela est certainement de bon augure pour les perspectives à long terme de l’or.

 

 

Sur le court terme, cependant, plusieurs facteurs indiquent que la probabilité d’une contre-réaction est élevée. Sur le graphique de six mois, nous pouvons voir que, la semaine dernière, le prix a grimpé au sommet de sa ligne de tendance haussière, où un chandelier « toupie » s’est formé vendredi, avec l’indicateur RSI suracheté, ce qui rend probable une réaction de l’or au moins vers la limite inférieure de cette ligne de tendance. Le MACD, suracheté, et l’écart important avec les moyennes mobiles augmentent aussi le risque d’une réaction.

 

 

Tout comme l’or, les actions aurifères s’apprêtent à une sortie haussière d’une énorme configuration en tête et épaules inversée entamée il y a 4 ans. Mais ils ne l’ont pas encore fait, loin de là, comme nous pouvons le voir sur le graphique de dix ans du GDX ci-dessous, et ils sont vulnérables à une réaction à court terme due à un rebond du dollar, qui ne devrait cependant pas leur faire perdre beaucoup de terrain. Le gros volume lors du rallye de la première moitié de l’an dernier, a montré que le plus bas était atteint et qu’un nouveau marché haussier majeur était à anticiper. La formation de l’épaule droite de cette tête et épaules inversée a servi à corriger ce fort rallye.

 

 

Un rebond du dollar pourrait provoquer une baisse de l’or, qui est rendu probable par le fait que plusieurs analystes lui donnent déjà « l’Extrême-onction ». Ce n’est pas qu’ils se trompent… mais il y a beaucoup de gens du même côté du bateau en ce moment – ils peuvent se tromper à court terme, tout en ayant raison à long terme.

Regardons maintenant quelques raisons de croire que le dollar pourrait bientôt se reprendre. Sur le graphique de huit ans de l’indice du dollar, on peut immédiatement en identifier une : le dollar est maintenant arrivé à la limite inférieure de la formation élargie et est survendu. Bien que le dollar soit destiné à casser vers le bas en temps voulu, il semble probable qu’il rebondira de sa limite inférieure à court et moyen terme, pour corriger cette situation de survente, avant de plonger plus tard.

 

 

Un autre facteur important qui suggère que le dollar pourrait remonter à court terme est le dernier graphique des Hedgers (opérateurs en couverture de risques) du dollar, qui est maintenant fortement haussier. Sur ce graphique, on peut voir que les gros hedgers commerciaux, qui ont presque toujours raison, ont encaissé quasiment toutes les positions vendeuses nettes pour réaliser un beau profit. Ces positions sont maintenant à un niveau très bas, et les hedgers ne feraient probablement pas cela s’ils pensaient que le dollar allait encore décliner. Sur ce graphique, nous pouvons voir la réaction du dollar, tout de suite après qu’ils aient fait cela lors de précédentes occasions. Comme nous pouvons le voir, il a grimpé.

 

 

Ceux qui pensent que le dollar va plonger parce que Nicolas Maduro, le président du Venezuela, a annoncé que son pays en détresse cessera de vendre du pétrole contre des dollars seront probablement déçus. Le président Maduro ferait bien de regarder ce qui est arrivé à Saddam Hussein, après avoir proposé de faire de même, et nous devons assumer que, soit il ne connaît pas son histoire, soit il est fatigué d’être président d’un état en faillite et cherche une façon d’être destitué.

Nous avons vu comment le cuivre, que l’on nomme Dr. Copper, parce qu’il tend à guider l’économie et les métaux, a été à l’avant-garde du rallye récent des métaux. Ainsi, il est intéressant d’observer, sur son graphique de six mois ci-dessous, la manière dont il a soudainement chuté, vendredi, étant devenu suracheté. Cela est considéré comme le signe d’un rebond du dollar et un déclin à court terme des autres métaux, comme l’or et l’argent.

 

 

En conclusion, les perspectives à long terme de l’or ne pourraient être meilleures. Il est destiné à casser à la hausse cette énorme configuration de consolidation de 4 ans et à entamer un marché haussier, alors que le dollar s’effondrera, que la Chine (et possiblement la Russie et d’autres pays) adossera sa devise à l’or, et que le schème de Ponzi des crypto-devises implosera, libérant des fonds (ou ce qu’il en reste) pour investir dans l’or et l’argent. Les crypto-devises ont subi un choc, la semaine dernière, alors que la Chine a annoncé qu’elle allait fermer ses Bourses de crypto-devises. Pour la Chine, les crypto-devises représentent un risque inutile pour le capital de ses citoyens, ainsi qu’une concurrence potentielle à son futur yuan adossé sur l’or (mais pas pour quelqu’un intelligent). Les cryptos sont une nuisance qu’elle peut éliminer facilement en l’interdisant. En tant qu’économie planifiée qui peut ignorer les critiques, elle en a le pouvoir. À court terme, l’or semble prêt à décliner un peu, avec le rebond du dollar et la baisse des tensions en Corée du nord. Les États-Unis n’ont d’autre choix que d’accepter la Corée du nord dans le club nucléaire, même si elle ne peut être décrite comme un des augustes membres.

 

Source originale: Clivemaund

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 15 septembre 2017 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

L’OR CASSE SES RÉSISTANCES À LA HAUSSE – NE TRAÎNEZ PAS

Les choses sont quand même plus sympathiques depuis que les résistances graphiques ont été franchies ! Cela fonctionne comme un ressort. Plus on comprime un actif, et plus la libération libère d’énergie. Du coup, on est allé chercher en ligne droite l’objectif assigné la semaine dernière. A présent, on bute sur un nouvel obstacle. Il serait judicieux de consolider un peu afin de repartir à l’assaut de ce seuil (1400$). Ce n’est jamais sain de monter en ligne droite. Il vaut mieux procéder par pallier.

Pour l’argent, la configuration n’est pas aussi porteuse mais il y a également du mieux.

L’OR CASSE SES RÉSISTANCES À LA HAUSSE – NE TRAÎNEZ PAS 

Les mouvements de l’or et l’argent dans les prochains mois vont surprendre de nombreux investisseurs, alors que la volatilité des marchés va augmenter considérablement.

« À l’Ouest, rien de nouveau », comme l’avait écrit Erich-Maria Remarque à propos de la Première guerre mondiale. Dix ans après le début de la Grande crise financière, et neuf ans après l’effondrement de Lehman Brothers, il semblerait que le monde soit en meilleure posture que jamais. Les actions sont à des sommets historiques, les intérêts sont à des plus bas historiques, les prix de l’immobilier continuent de monter, et les consommateurs achètent plus que jamais.

LES BANQUES CENTRALES ONT-ELLES SAUVÉ LE MONDE ?

Pourquoi étions-nous si inquiets en 2007 ? Il n’existe aucun problème que nos amis, les banquiers centraux, ne puissent résoudre. Tout ce qu’ils ont à faire pour tromper le monde, c’est imprimer de la monnaie ou augmenter le crédit de 100 000 milliards $, créer des produits dérivés à hauteur de quelques centaines de 100 000 milliards $, prendre des engagements supplémentaires envers les gens sous la forme de retraites, de soins médicaux et services sociaux, pour des montants qui ne seront jamais remboursés, et de garder les taux d’intérêt à zéro ou négatifs.

Et voilà ! C’est la Nouvelle norme. Les banques centrales ont utilisé l’ensemble des outils keynésiens. Comment les choses peuvent-elles si bien fonctionner en ajoutant uniquement des dettes et des passifs ? Parce que les choses sont différentes aujourd’hui. Nous avons tous les outils sophistiqués, les ordinateurs, les modèles complexes, la fausse monnaie le QE, la manipulation gestion des taux d’intérêt, et des banquiers centraux très sournois intelligents.

Ou bien, est-ce différent, cette fois-ci ?

Toutes ces manigances des banques centrales ont généré des fortunes pour 1 % des plus riches du monde, et d’énormes dettes pour le reste de la population. Les quelques-uns d’entre nous qui passent beaucoup de temps à étudier le risque peuvent aboutir à deux conclusions très distinctes :

– D’une part, les banquiers centraux ont parfaitement utilisé tous les moyens possibles, notamment certains nouveaux, et ont sauvé le monde en imprimant des quantités illimitées de monnaie, ont fait croître le crédit de façon exponentielle, et supprimé le coût d’emprunt en fixant les taux d’intérêt à zéro, ou négatifs. Il s’agit du scénario parfait, et les Krugman de ce monde doivent être fiers, puisque cela justifie un prix Nobel et confirme qu’ils ont trouvé une méthode parfaite qui peut être appliquée indéfiniment avec succès.

– D’autre part, pour ceux qui croient que les arbres ne poussent pas jusqu’au ciel et que la monnaie saine prévaut toujours, nous savons que nous atteignons le dernier stade d’une bulle de proportions épiques. Heureusement, notre côté a aussi reçu un prix Nobel, en la personne de von Hayek, même si cela date de 1974.

Ce fut une longue bataille entre les manipulateurs et les partisans d’une monnaie saine. Avec de la monnaie gratuite et le socialisme, il est possible de tromper les gens pendant longtemps. Mais, malheureusement pour les keynésiens, ils manqueront de munitions lorsque toutes les devises imprimées retourneront à leur valeur intrinsèque de zéro. Cela signifie que vous ne pouvez pas tromper les gens indéfiniment. Comme Margaret Thatcher l’a dit, « Le problème avec le socialisme est qu’on finit toujours par tomber à court de l’argent des autres (ADA). » C’est exactement où nous en sommes aujourd’hui. Le monde n’a plus d’ADA. Lorsque ma société a investi agressivement dans l’or et l’argent, en 2002, pour nos clients et nous-mêmes, nous ne pensions pas que les banquiers centraux seraient en mesure de manipuler les marchés pendant plus de 15 ans. Mais encore, l’argent était à 4 $ à l’époque, et l’or à 300 $; donc, la manipulation n’a réussi que partiellement.

L’IMPRESSION MONÉTAIRE NE FONCTIONNE PLUS

Plusieurs signaux nous indiquent clairement que cette expérience d’impression monétaire arrive à sa fin. En dépit de tous ces trillions de monnaie créés à travers le monde, le PIB réel a cessé de croître.

Comme le montre le graphique ci-dessous, l’impression monétaire et l’expansion de crédit n’ont plus d’effet. Même un enfant pourrait comprendre qu’il est impossible de faire croître une économie en imprimant des morceaux de papier que l’on appelle monnaie mais, pour une raison que j’ignore, les keynésiens nient l’évidence.

 

 

L’IMPRESSION MONÉTAIRE A BÉNÉFICIÉ AUX 1%

Seuls les actions, l’immobilier et les obligations restent forts. C’est là où va toute la monnaie imprimée, et les 1% croient que leur richesse explose grâce à leurs compétences en matière d’investissement. Ils ne réalisent pas que leurs « compétences » disparaîtront dans un trou noir dans les 4-7 prochaines années, à mesure que les actifs explosifs imploseront, entraînant avec eux toute la dette mondiale. Malheureusement, il doit en être ainsi, afin de pouvoir créer un nouveau monde plus sain. On ne peut construire un monde sur de fausses valeurs et de la fausse monnaie. L’humanité ne peut survivre dans un tel monde – ce monde va s’autodétruire. Il sera déjà assez difficile de survivre à l’effondrement de ce schème de Ponzi qui dure depuis cent ans.

La transition d’un faux système basé sur l’illusion vers de vraies valeurs et de la vraie monnaie va être douloureuse. Les riches perdront au moins 95% de leurs actifs, et plusieurs personnes crèveront de faim et vivront dans la misère. Nous aurons des guerres, des troubles sociaux, des bouleversements politiques et l’économie sera dévastée. C’est ce que l’élite a causé en créant un système malhonnête au bénéfice des 1%, mais au détriment de 99% de l’humanité. Une combinaison de guerres, de guerres civiles, de famine, de maladie et d’effondrement économique entraînera probablement une réduction de la population mondiale. La population mondiale a explosé de 1 milliard à 7,5 milliards d’individus, au cours des 160 dernières années. Il y a toujours eu des périodes dans l’histoire où la population a sensiblement décliné, que cela soit dû aux guerres ou aux maladies. Lors de la Grande peste du 14ème siècle, par exemple, la population mondiale aurait décliné de 50%.

Les risques sont sérieux, même si nous ne parlons que de probabilités. Les choses pourraient prendre plus de temps à survenir et être moins graves que prévues. Mais vu l’ampleur des risques, les quelques privilégiés qui ont la possibilité de prendre des mesures de précaution doivent le faire. Parce qu’à un certain point, un effondrement financier et économique sera inévitable.

L’OR A CASSÉ SA TENDANCE BAISSIÈRE

L’automne 2017 semble précaire depuis un moment déjà. La question est à savoir quel sera le catalyseur qui fera éclater les bulles dans les marchés et l’économie. Les actions boursières semblent très vulnérables, et elles sont surévaluées, quel que soit le critère utilisé. Même si les bulles peuvent encore grossir, le risque est devenu insoutenable. Au même moment, l’or et l’argent sont sortis de leur longue période de consolidation, qui dure depuis 2013, et repris leur tendance à la hausse vers de nouveaux sommets.

 

 

LES MÉTAUX PRÉCIEUX EXPLOSERONT-ILS CET AUTOMNE ?

Les mouvements dans les métaux précieux au cours de l’automne pourraient être explosifs. La force dont font preuve les métaux précieux indique clairement que la manipulation opérée par les banques centrales, la BRI et les banques de négoce d’or échouera dans les mois à venir.

J’ai déjà souligné que, malgré la faible demande actuelle, l’intégralité de la production aurifère et argentifère est absorbée. Moins de 0,4% des actifs financiers mondiaux sont investis dans l’or. La production annuelle d’argent, de 15,5 milliards $, représente moins de 0,01% des actifs financiers mondiaux. Étant donné que toute la production d’or et d’argent est facilement absorbée, bien que la demande reste négligeable, il n’y aura pas d’or ou d’argent physique disponible aux prix actuels lorsque cette demande augmentera. De plus, le marché papier des métaux précieux connaîtra d’importantes perturbations et fera défaut. Quand les institutions et les fonds d’investissement commenceront à se focaliser sur les métaux précieux physiques et les actions minières, ils ne pourront en acheter qu’à des prix beaucoup plus élevés. Cela poussera l’or vers ma cible à 10 000 $ et plus. Si le ratio or/argent revenait à son niveau historique de 15, cela donnerait de l’argent à 666 $. Ces niveaux pourront être atteints en monnaie d’aujourd’hui, et lorsque l’hyperinflation s’installera, nous pourrions voir des multiples de ces prix.

Si l’argent était au même niveau par rapport à la base monétaire américaine que lors de son pic de 1980, son prix serait 80 fois plus élevé, à 1 424 $ l’once. Bien que cela semble surréaliste aujourd’hui, ce n’est pas irréaliste. Regardez ce qu’il se passe avec le Bitcoin, par exemple. Souvenez-vous que l’argent, c’est de la vraie monnaie, tandis que le Bitcoin n’est qu’une construction électronique, sans actif sous-jacent. Mais cela n’empêchera peut-être pas le Bitcoin de grimper encore plus haut, un peu comme la tulipe-mania néerlandaise de 1634-1637 .

 

 

L’ARGENT SURPERFORMERA L’OR

Avec des productions minières annuelles de 128 milliards $ pour l’or et 16 milliards $ pour l’argent, ce marché est tellement petit qu’il est éclipsé par le marché boursier. Il n’y a qu’à regarder quelques-unes des actions connues du Nasdaq, comme Apple, Google, Microsoft, Amazon et Facebook. Leur capitalisation boursière totale dépasse les 300 000 milliards $. Comparez cela à la production annuelle d’or et d’argent (143 milliards $) et aux 20 actions aurifères les mieux cotées (150 milliards $). La production totale de métaux précieux et les plus grandes actions minières ne totalisent que 437 milliards $. Cela ne représente que 15% de cinq des plus grandes actions du Nasdaq et moins que la plus petite d’entre elles, Amazon, évaluée à 470 milliards $. Étant donné que ces cinq actions ont probablement atteint leur pic, les gros investisseurs liquideront une partie de leurs actions afin de saisir d’autres opportunités. Le marché de l’or et de l’argent risque d’être saturé quand les fonds et les institutions voudront y entrer.

L’OR PHYSIQUE, L’ARGENT PHYSIQUE ET LES ACTIONS MINIÈRES FORMERONT UN MARCHÉ SATURÉ

L’or, en plusieurs devises, a atteint un plus bas en 2013. En dollars US, le plus bas fut atteint en 2015. Après le rallye de la première moitié de 2016 et la correction ultérieure jusqu’à décembre 2016, l’or et l’argent sont maintenant en route vers de nouveaux sommets. Évidemment, cela ne se fera pas en ligne droite, car il y aura des pauses temporaires en chemin. Mais ceux qui ne sont pas protégés contre les risques majeurs au niveau mondial devraient investir, maintenant, dans l’or et l’argent. Les métaux précieux deviendront un secteur d’investissement extrêmement saturé, et l’opportunité d’en obtenir à des prix raisonnables tire à sa fin.

Il s’agit d’une situation vraiment unique. Rarement un actif de préservation du patrimoine n’a eu un tel potentiel de plus-value du capital. Ne traînez pas – il y a trop de risques.

 

Source originale: Matterhorn – GoldSwitzerland

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 septembre 2017 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Un ancien de la Banque mondiale affirme que le système monétaire occidental est une escroquerie

brics

L’économiste et géopolitologue Peter Koenig, ancien employé de la Banque mondiale, a expliqué à Sputnik Radio que la décision de la plus grosse banque russe, Sberbank, de fournir au marché chinois de 10 à 15 tonnes d’or d’ici 2018 n’est que le prolongement des accords commerciaux et économiques entre la Chine et la Russie.

« Aussi bien le rouble que le yuan sont entièrement garantis par l’or, il ne s’agit donc que d’une étape d’un projet plus vaste et assez avancé visant à dédollariser leur économie », a-t-il déclaré.

« L’ensemble du système monétaire occidental est tout simplement une escroquerie. Il a été créé par le privé et il appartient au privé. Tous les transferts internationaux doivent transiter via les banques de Wall Street, c’est la seule raison pour laquelle les États-Unis peuvent infliger des sanctions à leur guise aux pays qui refusent de se plier aux diktats de Washington. »

Mais d’après Koenig, cela pourrait changer rapidement parce que la Chine et la Russie travaillent pour obtenir rapidement leur indépendance économique.

Il a également déclaré que les nations qui composent l’organisation de coopération de Shanghai et les pays des BRICS « n’ont vraiment pas besoin de l’Occident pour survivre vu qu’ils totalisent plus de 50 % de la population mondiale ».

L’économiste a ajouté que la Chine et la Russie sont les plus gros producteurs mondiaux d’or. Le seul problème avec le métal jaune est qu’il est sous le contrôle du système monétaire occidental.

« Depuis ces 5 dernières années, la Chine, la Russie et les autres membres de l’organisation de coopération de Shanghai échangent de l’énergie non plus contre des dollars, mais en échange de leurs devises locales ou d’or », a-t-il déclaré.

Il a également évoqué l’émergence du pétrodollar et comment les autres pays du Moyen-Orient ont été forcés de vendre leur production en dollars afin d’éviter des représailles lourdes de conséquences.

« Ceux qui ont voulu enfreindre cette loi tacite et injuste l’ont payé très cher, commeSaddam Hussein lorsqu’il a déclaré qu’il allait vendre son pétrole en euros et non en dollars. Nous savons ce qu’il s’est passé ensuite. On sait également ce qu’il s’est passé avec Kadhafi qui avait des idées semblables. Pour sa part, l’Iran a été accusé d’avoir des armes nucléaires », a déclaré l’économiste.

Selon lui, cette arnaque doit cesser immédiatement. La Chine et la Russie proposent une alternative. Pour en revenir à Sberbank, l’une de ses filiales suisses est désormais active sur le Shanghai Gold Exchange où elle vend de l’or physique.

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 septembre 2017 dans économie, général, International, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

L’or pourrait rapidement atteindre les 1 400 $ même si une correction n’est pas à écarter

Alors qu’un peu partout sur la planète la situation se dégrade, entre les ouragans et la guerre qui menace certaines régions du monde, beaucoup se demandent si la hausse des métaux précieux va se poursuivre au fur et à mesure que le dollar va continuer de baisser, et plus globalement ce qu’il va se passer par la suite sur les marchés de l’Or et de l’Argent.

Ci-dessus, vous trouverez un graphique qui retrace l’évolution du dollar et celle du cours de l’Or sur les 46 dernières années. Ce graphe va permettre aux lecteurs de comprendre pourquoi la patience va finir par payer puisque le marché de l’Or n’en est qu’au début de son prochain cycle haussier..

L’or pourrait rapidement atteindre les 1 400 $ même si une correction n’est pas à écarter

L’or continue sa belle envolée à plus de 1 350 $ l’once au moment d’écrire ces lignes. Selon Nizam Hamid, stratégiste ETF chez Wisdom Tree, l’or pourrait rapidement dépasser la barre des 1 400 $ l’once même si une correction n’est pas à écarter :

« L’or a franchi la barre des 1 300 $ la semaine dernière. Depuis, il poursuit sa hausse sans s’essouffler alors que les tensions entre la Corée du Nord et les États-Unis persistent. Certains experts affirment maintenant que le métal précieux pourrait continuer sur sa lancée positive.

« Il y a une conjonction d’événements qui poussent l’or à la hausse, notamment les incertitudes politiques et les achats des hedge funds. Si ce contexte politique extrême se poursuit, le métal jaune pourrait atteindre les 1 400 $ l’once », a déclaré Nizam Hamid, stratégiste ETF chez Wisdom Tree dans un communiqué de presse publié jeudi.

La période actuelle de grandes incertitudes, que ce soit sur le front de la politique intérieure américaine ou de sa politique extérieure, soutient le cours de l’or d’après Hamid.

« Au vu de la valorisation des autres classes d’actifs, il existe un potentiel réel pour que l’or poursuive sa hausse, surtout si les investisseurs mainstream entrent dans la danse. »

L’or s’échange en ce moment autour des 1 340 $ l’once. Il est en hausse de 2,45 % sur les 7 derniers jours, de 16 % depuis le début de l’année. Traditionnellement, les investisseurs se tournent vers les valeurs refuges telles que l’or, le franc suisse et le yen durant les périodes d’incertitude vu que les actifs traditionnels tels que les actions et les obligations peuvent devenir volatiles dans un tel contexte.

cours de l'or en 2017

Cependant, des rendements obligataires en berne et la faiblesse du dollar sont également des éléments en faveur de l’or, d’après le stratégiste d’UBS Join Teves.

suite et fin 

François Asselineau: « Si nous arrivons au pouvoir, nous demanderons au minimum… je dis bien..au minimum, on verra bien les voies et moyens juridiques de le faire, mais au minimum, nous demanderons une commission d’enquête parlementaire sur les raisons qui ont poussé Monsieur Sarkzy à brader aux alentours des années 2009 environ, 20% du stock d’Or des français au moment où l’Or était au plus bas. Nous demanderons des comptes à l’ancien Président de la République française et aux personnes qui ont autorisé ce choix absolument délirant de vendre 20% de l’Or des français. »

 
Poster un commentaire

Publié par le 11 septembre 2017 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Le BRICS dévoile sa véritable bombe : la triade pétrole/yuan/or

La véritable bombe du BRICS

Comme je le précisais hier, le principal importateur de pétrole du monde, la Chine, se prépare à lancer des contrats à terme pour le pétrole brut libellés en yuan chinois et convertibles en or, créant potentiellement la plus importante référence asiatique dans le domaine pétrolier et permettant aux exportateurs de pétrole de contourner les standards libellés en dollars américains, par des transactions en yuan .. Et provoquant de fait la fin du pétro dollar , donc celle du dollar comme monnaie de réserve mondiale. Z .

Poutine révèle le concept du «monde multipolaire équitable» dans lequel les contrats pétroliers pourraient contourner le dollar américain et être échangés avec du pétrole, du yuan et de l’or

Le sommet annuel du BRICS à Xiamen – ville dont le président Xi Jinping fut le maire – ne pouvait intervenir dans un contexte géopolitique plus incandescent.

Encore une fois, il est essentiel de garder à l’esprit que le noyau actuel du BRICS est le «RC»; le partenariat stratégique Russie-Chine. Ainsi, dans l’échiquier de la péninsule coréenne, le contexte du RC – avec les deux pays partageant les frontières avec la RPDC – est primordial.

Pékin a imposé un veto définitif à la guerre – dont le Pentagone est très conscient.

Le sixième test nucléaire de Pyongyang, bien qu’il ait été planifié à l’avance, n’a été effectué que trois jours après que deux bombardiers stratégiques US-B-1B nucléaires aient mené leur propre «test» accompagnés de quatre F-35B et quelques F-15 japonais.

Quiconque est familier avec l’échiquier de la péninsule coréenne savait qu’il y aurait une réponse de la RPDC à ces tests à peine déguisés de «décapitation».

Donc, c’est pour faire suite à la seule proposition qui ait été posée sur la table : le “double gel” du couple RC. Gel des exercices militaires américains/japonais/sud-coréens; gel du programme nucléaire de Corée du Nord; la diplomatie prend le relais.

Au lieu de cela, la Maison Blanche a évoqué des « capacités nucléaires » sinistres comme mécanisme de résolution du conflit.

L’extraction de l’or en Amazonie, ça vous dit ?

Sur le front du plateau de Doklam au moins, New Delhi et Beijing ont décidé, après deux mois de tension, un «désengagement rapide» de leurs troupes frontalières. Cette décision était directement liée à l’approche du sommet BRICS – où l’Inde et la Chine ne pouvaient l’un ou l’autre que perdre la face de manière dramatique.

Le Premier ministre indien Narendra Modi avait déjà essayé de renverser la vapeur de façon similaire avant le sommet BRICS à Goa l’année dernière. Ensuite seulement, il prit une position catégorique pour que le Pakistan soit déclaré «État terroriste». Le RC s’y était fermement opposé.

Modi a également ostensiblement boycotté le sommet de l’entente Belt and Road Initiative (BRI) à Hangzhou en mai dernier, essentiellement à cause du corridor économique sino-pakistanais (CPEC).

L’Inde et le Japon rêvent de contrer la BRI avec un projet semblable de connectivité; le corridor de croissance Asie-Afrique (AAGC). Croire que l’AAGC, dont l’inspiration, l’esprit, la portée et les fonds viennent en partie de la BRI – pourrait lui voler la vedette, serait entrer dans le domaine du vœux pieux.

Pourtant, Modi a émis des signes positifs à Xiamen; « Nous sommes en mode mission pour éradiquer la pauvreté; pour assurer la santé, l’assainissement, les compétences, la sécurité alimentaire, l’égalité entre les sexes, l’énergie, l’éducation. « Sans cet effort de mammouth, les grands rêves géopolitiques de l’Inde sont mort-nés »

Le Brésil, pour sa part, est plongé dans une tragédie sociopolitique gigantesque, menée par l’usurpateur Temer, une non-entité corrompue de manière Dracula-esque. Le président du Brésil, Michel Temer, a déclaré à Xiamen être impatient de publier « ses » 57 principales privatisations en cours pour les investisseurs chinois – complétées par l’exploitation minière aurifère dans une réserve naturelle amazonienne de la taille du Danemark. Ajoutez-y de l’austérité massive des dépenses sociales et de la sévère législation anti-travail, et l’on a l’image du Brésil dirigé actuellement par Wall Street. Le nom du jeu, c’est profiter du magot, et vite.

La nouvelle Banque de développement du BRICS (NBD) – une contrepartie de la Banque mondiale – est, comme on pouvait le prévoir, ridiculisée dans tout le Beltway. Xiamen a montré comment le NBD commence seulement à financer les projets du BRICS. C’est une erreur de la comparer avec la Banque asiatique d’investissement dans l’infrastructure (AIIB). Elles investiront dans différents types de projets – l’AIIB étant plus axée sur la BRI. Leurs objectifs sont complémentaires.

‘BRICS Plus’ ou l’éclatement

Sur le plan mondial, le BRICS constitue déjà une nuisance majeure pour l’ordre unipolaire. Xi a déclaré poliment à Xiamen que « nous, les cinq pays, [devrions] jouer un rôle plus actif dans la gouvernance mondiale ».

Et, juste après, Xiamen a introduit des «dialogues» avec le Mexique, l’Egypte, la Thaïlande, la Guinée et le Tadjikistan; Cela fait partie de la feuille de route pour le « BRICS Plus » – la conceptualisation de Beijing, proposée en mars dernier par le ministre des Affaires étrangères Wang Yi, pour élargir son partenariat/coopération.

Une autre instance du « BRICS Plus » peut être détectée lors du lancement éventuel, avant la fin de 2017, du Partenariat économique global régional (RCEP) – succédant au défunt TPP.

Contrairement au déluge de racontars que l’on trouve en Occident, le RCEP n’est pas «conduit» par la Chine. Le Japon en fait partie – de même que l’Inde et l’Australie aux côtés des 10 membres de l’ASEAN. La question brûlante est de savoir quel genre de jeux New Delhi pourrait jouer pour paralyser le RCEP en parallèle avec le boycott de la BRI.

Patrick Bond à Johannesburg a développé une critique importante, arguant que des «forces économiques centrifuges» étaient en train d’émietter le BRICS, grâce à la surproduction, à la dette excessive et à la dé-mondialisation. Il interprète le processus comme «l’échec du capitalisme centripète voulu par Xi».

Il ne doit pas nécessairement être ainsi. Ne sous-estimez jamais le pouvoir du capitalisme centripète chinois, en particulier lorsque la BRI change de braquet.

Voici la triade pétrole/yuan/or

C’est au moment où le président Poutine prend la parole que le BRICS dévoile sa véritable bombe. Géopolitiquement et géo-économiquement, l’accent est mis sur «un monde multipolaire équitable» et «contre le protectionnisme et les nouvelles barrières dans le commerce mondial». Le message est clair.

Le changement des règles du jeu en Syrie – où Pékin soutenait silencieusement mais fermement Moscou – devait être évoqué; « C’est en grande partie grâce aux efforts de la Russie et d’autres pays concernés que des conditions ont été créées pour améliorer la situation en Syrie ».

Sur la péninsule coréenne, il est clair que RC pense à l’unisson; « La situation se trouve au bord d’un conflit à grande échelle ».

Le jugement de Poutine est aussi cinglant que la solution possible proposée par RC est saine; « Mettre la pression sur Pyongyang pour arrêter son programme de missiles nucléaires est mal avisé et futile. Les problèmes de la région ne devraient être réglés que par un dialogue direct de toutes les parties concernées sans conditions préalables « .

Le concept d’ordre multilatéral de Poutine et Xi est clairement visible dans la large Déclaration de Xiamen, avec les propositions de processus de paix et de réconciliation nationale «menée par les Afghans et appartenant aux Afghans», incluant le format de consultations de Moscou et le « Cœur du processus Asie-Istanbul ».

C’est le code d’une solution afghane asiatique (et non occidentale) négociée par l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS), dirigée par le RC, et dont l’Afghanistan est un observateur et un futur membre à part entière.

Et puis, Poutine assène l’argument décisif ; « La Russie partage les préoccupations des pays du BRICS concernant l’iniquité de l’architecture financière et économique mondiale, qui ne tient pas compte du poids croissant des économies émergentes. Nous sommes prêts à collaborer avec nos partenaires pour promouvoir les réformes de la régulation financière internationale et surmonter la domination excessive d’un nombre limité de monnaies de réserve « .

«Pour surmonter la domination excessive d’un nombre limité de monnaies de réserve», c’est la façon la plus polie de préciser ce dont le BRICS discute depuis des années; comment contourner le dollar américain, ainsi que le pétrodollar.

Pékin est prêt à mettre la barre plus haut. Bientôt, la Chine lancera un contrat à terme de pétrole brut évalué en yuan et convertible en or.

Cela signifie que la Russie – ainsi que l’Iran, l’autre élément clé de l’intégration d’Eurasie – peuvent contourner les sanctions américaines en échangeant l’énergie dans leurs propres devises ou en yuan. Ce qui est intrinsèque dans tout cela c’est un véritable gagnant-gagnant chinois; le yuan sera entièrement convertible en or sur les échanges à Shanghai et à Hong Kong.

La nouvelle triade du pétrole, du yuan et de l’or est en fait une gagnant-gagnant-gagnant. Aucun problème, si les fournisseurs d’énergie préfèrent être payés en or physique au lieu de yuans. Le message clé est que le dollar américain est contourné.

Le couple RC – via la Banque centrale de Russie et la Banque populaire de Chine – a développé des swaps de roubles-yuans depuis un bon moment déjà.

Une fois que cela aura dépassé le BRICS pour aspirer les membres de «BRICS Plus» et ensuite tout le monde du Sud, la réaction de Washington sera obligatoirement nucléaire (en espérant que ce ne soit pas au sens littéral).

La doctrine stratégique de Washington a décidé que le couple RC ne devrait en aucun cas être autorisé à être prépondérant sur la masse continentale eurasienne. Pourtant, ce que le BRICS a en magasin géo-économiquement ne concerne pas seulement l’Eurasie – mais l’ensemble du monde du Sud.

Des sections du Parti de la guerre à Washington qui comptaient instrumentaliser l’Inde contre la Chine – ou contre le RC – pourraient avoir un réveil brutal. Autant le BRICS fait face actuellement à diverses vagues de turbulences économiques, autant la feuille de route audacieuse à long terme, bien au-delà de la Déclaration de Xiamen, est en place plus que jamais.

Photo: Le président chinois Xi Jinping et le Premier ministre indien Narendra Modi assistent à la séance de photos du groupe lors du Sommet BRICS au Xiamen International Conference and Exhibition Center à Xiamen, province du Fujian au sud-est de la Chine, le 4 septembre 2017. Photo: Reuters / Kenzaburo Fukuhara / Pool

SourceTraduction  

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Changement de jeu : la Chine va acheter du pétrole avec un yuan basé sur l’or

Changement de jeu : la Chine va acheter du pétrole avec un yuan basé sur l’or
Le petro yuan fait son chemin – Les exportateurs de pétrole comme la Russie et l’Iran pourront bientôt contourner le dollar américain et convertir leur yuan en or

Cela commence par OilPrice.com :

Le principal importateur de pétrole du monde, la Chine, se prépare à lancer des contrats à terme pour le pétrole brut libellés en yuan chinois et convertibles en or, créant potentiellement la plus importante référence asiatique dans le domaine pétrolier et permettant aux exportateurs de pétrole de contourner les standards libellés en dollars américains, par des transactions en yuan, rapporte le Nikkei Asian Review.

Les contrats à terme du pétrole brut seront les premiers contrats de marchandises en Chine ouverts aux fonds d’investissement étrangers, aux sociétés commerciales et aux compagnies pétrolières. Le contournement du dollar américain dans le commerce pourrait permettre aux exportateurs de pétrole comme la Russie et l’Iran, par exemple, de contourner les sanctions américaines en utilisant le yuan dans les échanges, selon Nikkei Asian Review. Pour rendre le contrat libellé en yuan plus attrayant, la Chine prévoit que le yuan sera entièrement convertible en or sur le marché de changes de Shanghai et de Hong Kong.

Le mois dernier, la Shanghai Futures Exchange et sa filiale Shanghai International Energy Exchange, INE, ont terminé avec succès quatre tests d’environnement de production pour les contrats à terme de pétrole brut, et l’échange se poursuit avec les travaux préparatoires pour la liste des contrats à terme de pétrole brut visant à lancer les opérations à la fin de cette année.

« Les règles du jeu mondial dans le domaine pétrolier pourraient commencer à énormément changer « , a déclaré à Nikkei Asia Review Luke Gromen, fondateur de la société de recherche macroéconomique FFTT basée aux États-Unis.

Oui, les règles changent. Bienvenue dans un monde vraiment multipolaire, où les nations ne doivent plus être enchainées au dollar:

La tarification chinoise des actifs en yuans – conjuguée au plan de Hong Kong Stock Exchange visant à vendre des contrats d’or physique évalués dans cette monnaie – créera un système où les pays peuvent contourner le système bancaire américain, a déclaré Tinker dans une note du 30 août.

« Après avoir accepté le paiement du pétrole ou du gaz en yuan, le vendeur, qu’il s’agisse de la Russie ou de l’Arabie Saoudite ou de toute autre personne, n’a pas à s’inquiéter d’avoir un excès de yuans, ils peuvent simplement l’échanger contre de l’or », a déclaré Tinker.

« Nous avançons vers un monde multipolaire ».

Attachez vos ceintures.

20170902_china

Source 

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :