La monnaie chinoise est rétrogradée à la troisième place au rang des monnaies les plus utilisées dans le commerce international.

Le yuan se classe désormais au troisième rang des monnaies les plus utilisées pour le commerce international, reculant d’une place au profit de l’euro, en raison notamment du ralentissement de la deuxième économie mondiale, révèle mercredi la plate-forme des règlements internationaux Swift .

Ce ralentissement explique également que la monnaie chinoise rétrograde à la sixième place pour les paiements internationaux au profit du dollar canadien.

L’utilisation du yuan dans le financement du commerce mondial a décru en valeur depuis 2014. Sa part est aujourd’hui tombée à 4,61% contre 8,66% trois ans auparavant, lorsqu’il occupait la deuxième place du classement après le dollar.

Effondrement de 66%

Depuis octobre 2013, les échanges commerciaux mondiaux libellés en yuan ont chuté de 66% en valeur, alors que, toutes monnaies confondues, le commerce international a enregistré une baisse de 35%, toujours en valeur.

« Le ralentissement général des économies chinoise et mondiale ces dernières années a affecté la croissance des échanges commerciaux, quelles que soient les monnaies, et pas seulement le yuan », explique Michael Moon, responsable du département Asie-Pacifique chez Swift.

« Côté positif, l’inclusion du yuan dans les DTS (Droit de tirage spéciaux) devrait générer davantage de confiance dans la monnaie chinoise et favoriser son internationalisation. »

1,67% des paiements internationaux

Le yuan s’est placé en octobre à la sixième place du classement des paiements internationaux, reculant d’un cran par rapport à septembre 2016, pour représenter 1,67% desdits paiements. Avec une part de 1,82% le dollar canadien grimpe à la cinquième place. À titre de comparaison, la part du dollar américain dans ces paiements est de 40,55%, selon la plateforme.

L’usage moins fréquent du yuan, ou renminbi, dans les paiements internationaux en octobre s’explique néanmoins sans doute par des effets saisonniers liés à la semaine de congés nationaux de la « Golden Week » en Chine, a indiqué Swift.

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

 

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine