RSS

Archives de Tag: les parents

L’Australie va maintenant sanctionner, deux fois par mois, les parents qui refusent de faire vacciner leurs enfants

Résultat de recherche d'images pour "vaccin australie"

En France jusqu’ici, il existait une disposition juridique précise, l’article L3116-4 du code de la santé publique, selon laquelle « le refus de se soumettre ou de soumettre ceux sur lesquels on exerce l’autorité parentale ou dont on assure la tutelle aux obligations de vaccination (…) sont punis de six mois d’emprisonnement et de 3 750 euros d’amende. » 

En plus du passage de trois à onze vaccins obligatoires, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) prévoit de supprimer cette disposition

En revanche, les enfants nés à partir du 1er janvier 2018 devront être à jour de leurs vaccins pour être admis en crèche ou à l’école, ce qui constituera une contrainte non négligeable. Z

Le gouvernement australien renforce radicalement ses lois sur la vaccination, qui pourtant étaient déjà plutôt strictes. Le but est d’augmenter davantage le taux de vaccination dans le pays afin d’atteindre un niveau maximal.

Selon une déclaration de Dan Tehan, député et ministre des Services sociaux : à compter du 1er juillet 2018, les parents qui ne vaccineront pas leurs enfants perdront une partie de leurs soutiens financiers bimensuels.

Ceux qui reçoivent des versements de la Partie A de la prestation fiscale pour les familles, disponible pour les familles (ménages) ayant un revenu égal ou inférieur à 80’000 $ US par an, perdront 21 $ toutes les deux semaines pour chaque enfant qui ne serait pas à jour avec les vaccins requis.

Des politiques de vaccination qui varient partout dans le monde

En Franceonze vaccins sont devenus obligatoires depuis janvier 2018, et cela concerne tous les enfants nés à partir du 1er janvier 2018. Le pays devient ainsi le détenteur du record européen du nombre de vaccins imposés avant l’âge de 2 ans.

En effet, à partir du 1er janvier, la loi a rendu obligatoires les vaccinations contre onze maladies infectieuses, au lieu des trois jusqu’ici imposées avant l’âge de deux ans. Le but étant de « contraindre pour convaincre » a déclaré la ministre de la santé et des solidarités Agnès Buzyn. Il s’agit d’utiliser la loi pour lutter contre une forme de défiance généralisée de la population contre les vaccinations.

Aux États-Unis également, il est devenu obligatoire pour les enfants de recevoir une série de vaccinations, sans quoi ils ne sont pas autorisés à aller à l’école.

« L’immunisation est le moyen le plus sûr de protéger les enfants contre les maladies évitables par la vaccination », a expliqué Tehan. Les parents qui ne vaccinent pas leurs enfants les mettent en danger eux ainsi que les autres enfants.

Il existe cependant des exemptions pour les personnes ayant des problèmes médicaux légitimes, c’est pourquoi il est important que tous ceux qui le peuvent, se fassent vacciner. Grâce au principe de l’immunité collective, si tous les autres sont vaccinés, ils restent isolés de la maladie en question.

Pour en revenir aux exemptions, il s’agit pourtant de l’une des problématiques quand il s’agit de vaccins. En effet, il y a malheureusement un nombre trop important d’autorisations d’exemptions pour des raisons personnelles, religieuses et philosophiques. Les taux d’acceptation lors de tels demandes sont scandaleux.

Les parents « anti-vaxxers » (anti-vaccins) sont de plus en plus nombreux dans l’hémisphère sud. Par exemple, certains parents australiens sont fondamentalement opposés à l’idée des vaccins, et ce sont probablement ces derniers qui subiront en premier le retour de flamme.

D’ailleurs, selon l’historique, l’effet d’une loi de vaccination stricte aurait tendance à faire hausser les taux de vaccination. En effet, le pays avait eu un certain succès concernant l’augmentation du taux de vaccination depuis que le gouvernement avait décidé de serrer la vis dans le passé.

En 2015, l’Australie a mis fin aux exemptions religieuses pour les vaccinations. Divers États australiens ont également commencé à respecter une politique « No Jab, No Play », qui interdit aux enfants non vaccinés de fréquenter les centres éducatifs et les garderies. Ils ont également banni les exemptions pour ceux qui s’opposent aux vaccinations sur le plan moral ou philosophique.

Puis en 2016, le pays a également introduit sa politique « No Jab, No Pay » : les parents des enfants non vaccinés perdent un supplément de paiement de prestations pour enfants, à hauteur d’environ 544 $ US par année.

En conséquence, 246’000 enfants de plus ont été vaccinés et le taux de vaccination dans le pays a grimpé jusqu’à 92.2%. Ceci en dépit du fait que le mouvement anti-vaccins reste une menace sérieuse.

Comme l’a rapporté ABC News en février, les « anti-vaxxers » du Queensland ont mis en place leurs propres services sociaux afin de contourner en partie les lois en vigueur.

Cette initiative gouvernementale est donc une modification des précédentes lois « No Jab, No Pay ». En effet, le principal changement consiste à passer à une réduction bimensuelle au lieu d’une pénalité de fin d’année. Selon Tehan, ce programme fournira « un rappel constant pour les parents de garder la vaccination de leurs enfants à jour ».

Sources : Trust My Science – Ministers for the Department of Social Services

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 11 juillet 2018 dans général, Politique, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

En manque d’arguments, les médias diabolisent les parents qui ne vaccinent pas et tentent de monter les citoyens les uns contre les autres

ob_55e239_reponse-d-un-lecteur-marianne-9-au-1

Il faut informer les gens à grande échelle sur les dangers de la vaccination, et surtout les orienter vers des MEDECINS honnetes et compétents , qui rejettent BIG PHARMA, et il en existe beaucoup ! Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

En effet, ce lecteur a totalement raison! Les autorités sont d’ailleurs si fiables qu’en Belgique, le Jury d’Ethique Publicitaire a décrété leur publicité vaccinale officielle comme étant TROMPEUSE et « de nature à induire le consommateur en erreur« ! Pour quelles raisons les autorités françaises seraient-elles donc plus honnêtes? D’autant qu’un rapport du Sénat français de 2007 qualifiait les pharmas de « partenaires naturels » des autorités…

 

Voyons les choses en face: la vaccination est dangereuse car elle n’a toujours pas été évaluée scientifiquement avec une méthodologie honnête et rigoureuse.

 

Même les plus hauts experts travaillant dans les firmes pharmaceutiques et à l’OMS le reconnaissent et avouent qu’ils ne comprennent pas comment marchent les vaccins et que le système immunitaire avec lequel ils interfèrent reste insuffisamment connu et étudié! On en arrive donc à une situation ubuesque où des journalistes moralisateurs tapent sur des parents qui n’ont comme seul « tort » que celui de refuser que leurs enfants servent de COBAYES suite aux conseils d’autorités qui non seulement n’assument aucun dégât mais en plus, n’hésitent pas, par leurs folles recommandations vaccinales, à multiplier sciemment les risques d’effets secondaires neurologiques par 3 avec des vaccinations simultanées dangereuses comme il ressort de documents confidentiels des fabricants eux-mêmes!!

 

Hélas, ce genre de ridicule peut tuer. Certains parents culpabilisés par ce genre de papier qui iront faire vacciner docilement leurs enfants, auront immanquablement à constater chez ceux-ci des handicaps lourds et irréversibles dus à ces produits au développement bâclé et dont le fondement-même réside sur une idéologie dont le bienfondé n’a jamais été confirmé par les données de l’immunologie moderne.

 
4 Commentaires

Publié par le 10 juin 2014 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Prison pour les parents qui ont refusé des cours sur la théorie du genre pour leurs enfants !

Le 18 janvier 2014, des parents ont organisé en Allemagne, à Cologne, une manifestation contre les cours obligatoires d’éducation sexuelle version gender, où les enfants dès la maternelle sont confrontés à un contenu pornographique explicite les invitant à tester sur eux des pratiques pas encore connues à leur âge.

 

Maj = France : la loi peillon sur l’école introduit l’enseignement de « la théorie du genre » pour…

 

Le genre n’est pas une théorie — je veux comprendre

 

No limit : Taubira impose des stages sur le genre aux magistrats

No limit : taubira impose des stages sur le genre aux magistrats

 

France – alerte gender = alerte au film propagande en primaire !!!

France - alerte gender = alerte au film propagande en primaire !!!

 

 

« papa porte une robe » dans le programme cp-ce1 !

« papa porte une robe » dans le programme cp-ce1 !

L’organisateur Besorgte Eltern annonce la présence de plus de 1000 parents lors de cette manifestation. En Suisse, les parents n’ont pas pu interdire la mise en place des cours d’éducation sexuelle dès la maternelle. En Allemagne, plusieurs parents ont déjà été mis en prison 40 jours pour n’avoir pas laissé leurs enfants suivre ces cours. Ainsi l’éducation des enfants n’appartient plus aux parents même dans le domaine si intime de la sexualité. Les effets pervers de ces nouveaux projets se font ressentir chez nos voisins.

 

Video = representations of gender in media

Noël : avec super U les garçons jouent à la poupée et les filles aux voitures télécommandées

Suisse.
La ville de Bâle a introduit un coffret, le « Sexbox », contenant du matériel pornographique destiné à l’éducation sexuelle dans les écoles maternelles et primaires. L’association Protection contre la sexualisation à l’école maternelle et à l’école primaire a fait connaître cette initiative, ce qui a « déclenché une tempête d’indignation dans tout le pays» mais qui n’a pas empêché « l’introduction dans les écoles maternelles des cours obligatoires d’éducation sexuelle dans toute la Suisse par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Dans le canton de Bâle, des «Sexbox» contenant du matériel pornographique ont été préparées à l’intention des écoles maternelles et primaires ! Des enfants dès l’âge de quatre ans auraient à subir cette sexualisation précoce. »

Allemagne.
Ce 18 janvier, plus de 1000 manifestants se sont retrouvés à Cologne pour dénoncer les cours sur le gender à l’école et la détention des parents qui ont refusé ces cours à leurs enfants. Suite à l’absence des enfants dans ces nouveaux cours d’éducation sexuelle, les parents ont reçu une amende à payer. Les récalcitrants ont été envoyés en prison pour 40 jours. Lors de la manifestation de ce 18 janvier, un couple qui a huit enfants, a parlé en public et expliqué qu’ils devaient aller en prison pour avoir refusé les cours sur le gender pour leurs enfants.
L’association Besorgte Eltern (parents inquiets) dénombre 10 parents qui ont été mis en prison. « Ce sujet concerne tous les parents. Nous ne sommes pas contre les cours d’éducation sexuelle, mais contre ces cours sur le gender qui sont dispensés dans les écoles primaires et dans les maternelles ».Les organisateurs de la manifestation, se référant à la sociologue Gabriele Kuby qui dénonce le gender, explique que la masturbation doit être enseignée aux enfants dès l’âge de 0 à 4 ans ce qui n’est qu’une incitation au viol des enfants toujours selon Gabriele Kuby.

« Le gender ou le sexe social a été démasqué comme un instrument politique du pouvoir pour détruire et déstructurer la société occidentale», explique (hélas en allemand) les auteurs du site dewion24 qui ont soutenu la manifestation du 18 janvier.Pour Gabriele Kuby,L’Union européenne, l’ONU, participent à la mise en place du gender qui est la culture de la mort. « Nous avons de nouveau à faire à une idéologie du mal qui s’oriente contre la famille », dit Gabriele Kubyqui dénonce le féminisme et qui réclame un retour du rôle de l’homme dans nos sociétés occidentales (hélas, en allemand, mais utile pour ceux qui parlent la langue de Merkel). Les associations de parents en Allemagne expliquent que la loi fondamentale n’est plus respectée car les parents ne peuvent plus éduquer leurs enfants selon leurs valeurs.

En Allemagne, un troisième genre bientôt reconnu à la naissance

En allemagne, un troisième genre bientôt reconnu à la naissance

 

Pétition. En outre le Land du Bade-Wurtemberg, qui vient de passer entre les mains des Verts et du SPD, veut à partir de 2015 introduire à l’école des cours d’apprentissage de « la tolérance envers les diverses pratiques sexuelles ». L’initiative populaire « Contre le plan d’éducation 2015 de l’idéologie arc-en-ciel » a lancé avec succès une pétition pour retirer le projet des Verts et du SPD. 154.562 personnes ont signé la pétition. L’association Contre le plan d’éducation 2015 explique que les enfants doivent apprendre à connaître et à refléter à l’école les pratiques des lesbiennes, des homosexuels, des bisexuels, du transgender, des transsexuels et des intersexuels. Les Verts du Parlement du Bade-Wurtemberg dénoncent, eux, un climat intolérable contre les homosexuels et les transexuels. N

 

http://french.ruvr.ru/2014_01_22/Allemagne-prison-pour-parents-refusant-les-cours-sur-le-gender-2711/

 

 
2 Commentaires

Publié par le 23 janvier 2014 dans Education - information, général, société

 

Étiquettes : , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :