RSS

Archives de Tag: les frais

Tarifs bancaires : les petits clients pénalisés par les frais de tenue de compte

Un homme retire de l'argent à Carquefou, dans l'ouest de la France, le 10 septembre 2014
Un homme retire de l’argent à Carquefou, dans l’ouest de la France, le 10 septembre 2014 – JEAN-SEBASTIEN EVRARD AFP

Les tarifs bancaires présentent toujours des écarts importants selon les établissements et augmentent fortement pour les petits clients, pénalisés par les frais de tenue de compte et l’augmentation du tarif moyen des cartes à débit immédiat, pointe l’association de consommateurs CLCV dans son rapport annuel paru mardi.

Selon cette étude, qui passe en revue les tarifs applicables au 1er février 2016 de 139 établissements en France métropolitaine et en outre-mer, les écarts de tarifs les plus importants concernent les «petits consommateurs» qui utilisent peu de services bancaires.

Pour ces petits clients, le différentiel peut atteindre jusqu’à 181% en France métropolitaine, passant de 37 euros à 104 euros, dans les banques en dur (avec réseau physique) pour un même panier de services et en retenant la formule la moins chère entre paiement à la carte ou par «package» (offre groupée).

Outremer, les tarifs restent aussi en moyenne «plus élevé(s) qu’en métropole», allant de 79,31 euros par an à 239,44 euros. Mais il existe «bien des disparités», certaines banques pouvant proposer «des tarifs plus intéressants» qu’en métropole, nuance la CLCV.

Toujours en se basant sur l’hypothèse la moins onéreuse, la facture moyenne annuelle des petits consommateurs augmente également de 4,17%, voire de 5,47% uniquement sur les banques en dur en métropole, atteignant 70,26 euros en moyenne.

Les raisons d’une telle augmentation ? «Les frais de tenue de compte et l’augmentation du tarif moyen des cartes à débit immédiat», désigne la CLCV dans son étude.

Selon l’association, la «généralisation de la facturation des frais de tenue de compte se poursuit». Sur les 139 banques étudiées, 117 les facturent, contre 104 l’an dernier.

Parmi celles qui ne facturent pas, certaines ont déjà annoncé leur intention de le faire et quelque 37 banques qui facturaient l’an dernier les ont déjà augmenté cette année, indique-t-elle.

Le problème est que «personne ne sait à quoi ils correspondent», a souligné Reine-Claude Mader, présidente de la CLCV au cours d’une conférence de presse, appelant les banques à en fournir le détail.

En revanche, pour les «moyens» et «gros consommateurs», la facture moyenne demeure stable, respectivement à -0,17% et à -0,09%.

En métropole, dans les banques avec réseau physique, le client «moyen» débourse ainsi en moyenne 147,13 euros et le «gros consommateur» environ 210 euros par an.

Les banques en ligne restent toujours compétitives, affichant des tarifs allant de 8,35 à 46,88 euros, «à condition de rentrer dans les critères qu’elle fixent», certaines exigeant des minimums de revenus ou d’épargne, a expliqué Sandrine Perrois, juriste à CLCV et coordinatrice de l’étude. Néanmoins la facture moyenne augmente pour toutes les clientèles, remarque la CLCV.

La CLCV s’est également alarmée de «l’inflation non négligeable» du coût des «packages» de services, appelant particulièrement les «petits consommateurs» à les comparer avec le paiement à l’unité, le package n’étant intéressant pour ces clients que dans 17 banques sur 128.

Comme l’an dernier, LCL se distingue dans le peloton de tête des enseignes nationales les moins chères pour les petits (2e) et grands clients (1er). Chez les consommateurs moyens, BNP Paribas fait la différence en se plaçant au 6e rang du classement, après des caisses régionales.

source

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 19 janvier 2016 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Punir le Cash : Les frais sur les retraits aux DAB (ou « Distributeurs de billets ») explosent à un plus haut de tous les temps !

Avec les planificateurs centraux du monde (et leurs copains étreignant le statu quo) appelant à des interdictions de cash (et largant l’argent par hélicoptère ironiquement en même temps), les coûts pour obtenir son propre argent flambent, ce qui semble être une forme tranquille de contrôle des capitaux rampant sur ​​le public américain distrait. Comme rapporte le WSJ, le coût moyen pour le retrait à un distributeur automatique de billets qui n’est pas lié à la banque d’un client atteint un niveau record de 4,52 $ par transaction (avec une moyenne de coût « hors réseau« de 5 $ et pouvant atteindre autant que 8 $ dans certains endroits.)

Comme le rapporte le Wall Street Journal,

La moyenne des coûts pour utiliser un distributeur automatique de billets qui n’est pas lié à la banque d’un client atteint un niveau record de 4,52 $ par transaction au cours de la dernière année, selon une enquête du fournisseur de données  Bankrate  Inc. qui sera publié lundi.

À Atlanta et New York, la moyenne de coût « hors réseau« est de 5 $ et peut atteindre autant que 8 $ à certains endroits, dans certaines circonstances, Bankrate dit.

Le nouveau taux moyen de taxation reflète une augmentation de 21% au cours des cinq dernières années.

« Quelqu’un doit payer pour maintenir ces réseaux ATM, et  le fardeau tombe sur les non-clients, » explique Greg McBride, analyste financier senior chez Bankrate.

La Moyenne des frais varient selon la ville en grande partie parce que les grandes banques nationales pricent différemment selon le marché, tandis que les banques locales peuvent avoir des plans de tarification uniques.

En plus d’Atlanta et de New York, l’enquête a révélé que les villes avec les frais les plus élevés pour les ATM comprennent Phoenix à 4,88 $, 4,84 $  Miami, et Milwaukee à 4,78 $.

 

 

Les frais de guichets automatiques les plus bas étaient à San Francisco, et Cincinnati à 3,86 $, à Kansas City à 4,01 $, et à 4,11 $ à  Dallas et pour Seattle à 4,21 $.

* * *

Bien que ce soit pas un contrôle direct de capitaux, il est clair que la «taxe» sur l’accès à votre propre argent augmente rapidement, et comme nous l’avons noté précédemment,

Les avantages pour les banques et les gouvernements en éliminant le cash  sont évidents :

  1. Chaque transaction financière peut être taxée
  2. Chaque transaction financière peut être facturée avec des frais
  3. Les Bank run (panique bancaire) sont éliminés
Dans les systèmes de réserves fractionnaires comme la nôtre, les banques ne sont tenus de détenir une fraction de leurs actifs en espèces. Ainsi, une banque peut avoir seulement 1% de ses actifs en espèces. Si les clients craignent que la banque pourrait être insolvable, ils se pressent à la banque et réclament leurs dépôts en espèces physique. La banque manque rapidement de liquidités physique et ferme ses portes, ce qui alimente en outre une panique.

Le gouvernement fédéral a commencé à assurer les dépôts après la Grande Dépression qui avait déclenché l’effondrement de centaines de banques, et cette garantie avait limitée les paniques bancaires, car les déposants ne craignaient plus nécessairement que la fermeture d’une banque signifierait que leur argent en dépôt a été perdu.

Mais puisque les gens pourraient éventuellement détecter une perturbation dans la Force financière et décider de transformer l’argent numérique en espèces physique (ou cash) par mesure de précaution, l’élimination de la trésorerie physique , le cash, élimine également la possibilité de paniques bancaires, car il n’y aura aucune forme d’espèces qui ne soit pas contrôlés par banques.

Bien que les avantages pour les banques et les gouvernements de l’interdiction du cash sont évidents, il y a des inconvénients pour l’économie réelle et la résilience des ménages.

Wall Street Journal – resistanceauthentique
 
Poster un commentaire

Publié par le 6 octobre 2015 dans économie, général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

(Humour) 3 conseils pour réduire les frais bancaires du Crédit Mutuel / Visualiser la dette

Pour terminer la revue de presse, aujourd’hui, une trouvaille de Lionel , un peu d’humour : vraiment pas mal cette vidéo de Kenny  ! et quelques petits conseils  …. , n’oubliez pas  que le savoir c’est l’or authentique, et que ceux qui en savent le plus savent esquiver les frais , ou en récupérer, voir gagner de l’argent en exploitant les failles du système : vous n’avez que ça, pas de miracles , rien d’autre que de savoir vous donne un pouvoir ; et moi qui fait une revue de presse plutôt intense chaque jour , mon niveau de savoir (qui était déjà pas mal) explose, je suis bien placé pour en parler, et je remarque que ça me donne un avantage décisif  …. et c’est le plus grand conseil que je puisse vous donner : pour briser vos chaines, Cultivez vous un maximum (ciblez), c’est votre arme fatale, et elle est en chacun de vous  … le reste glissera tout seul .

revue de presse 2013 Z@laresistance 

Une vidéo excellente de Kenny Martineau, client du Crédit Mutuel qui a dépassé le million de vues ! Grâce à cette vidéo, « LA banque à qui parler »vient de découvrir le moyen de réaliser d’importantes économies en seulement 3 conseils… Elle n’a donc plus besoin de chercher à vendre ses actifs pour satisfaire les prochains stress-test…

L’équipe marketing du Crédit Mutuel va enfin pouvoir réduire les frais bancaires monstrueux qu’elle applique sur ses clients en difficulté

http://goldup.fr/2013/12/video-3-conseils-pour-reduire-les-frais-bancaires-du-credit-mutuel.html

Ci dessus , assez impressionnant de visualiser la dette …

Un tas de solutions par la pédagogie ci dessous ;

Moitié prix avec le code « resistant »

 
Poster un commentaire

Publié par le 9 décembre 2013 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :