RSS

Archives de Tag: Les fonds

Le congrès US vote les fonds pour un ministère de la propagande

Afficher l'image d'origine

J’en ai parlé Dimanche dernier (Les sénateurs Français et US adoptent en catimini la pénalisation des sites web faisant de la « désinformation » !!!!)

Voici des précisions sur cette nouvelle « loi anti propagande » , qui prétend contrer la propagande par la propagande ..

LA LOI ANTI-PROPAGANDE CRÉE TRANQUILLEMENT UNE USINE A PROPAGANDE !

Le jeudi 8 décembre, le Sénat américain a discrètement adopté la Loi sur l’autorisation de la Défense nationale (ou la NDAA) pour l’exercice financier 2017. Fondamentalement, la NDAA est adoptée chaque année pour reconduire la loi.

Cependant, beaucoup seraient choqués par les lois ridicules et terrifiantes que notre congrès traître enterre habituellement dans le projet de loi annuel – Exemple, le Congrès vient d’utiliser la NDAA pour créer un «Centre d’engagement mondial», dirigé par le Secrétaire d’Etat. Ça sonne inoffensif, non? Eh bien, cela pourrait l’être jusqu’à ce que vous réalisiez  que « Global Engagement Center » est le code pour notre nouveau « Ministère de la propagande américaine. »

Contre-propagande = Propagande

Caché dans les profondeurs fantastiquement ennuyeuses de la NDAA de 1576 pages, au §1259C, sous le Sous-titre E, intitulé «Autres sujets», sous le titre XIII, est approuvé le financement d’une nouvelle agence de propagande qui sera gérée par le secrétaire d’État . Le texte a  peu près repris mot à mot du:  « Portman-Murphy Counter Disinformation and Propaganda Act » Sauf que le congrès a changé le nom du «Centre d’analyse de l’information et de réponse», un peu inquiétant, en un «Global Engagement Center» plus heureux. Entre autres choses, la fonction du centre est de –

… élaborer, planifier et synchroniser … des initiatives pan-gouvernementales visant à dénoncer et à contrer la propagande et la désinformation étrangères dirigées contre les intérêts de la sécurité nationale des États-Unis et à faire progresser de façon proactive des récits fondés sur des faits qui appuient les alliés et les intérêts des États-Unis – §1259C, a3

Ou, pour simplifier, ils vont aider le gouvernement américain à distribuer des informations qui soutiendront leurs intérêts, en particulier ceux qui font l’objet d’un examen minutieux dans d’autres pays. Cependant, comme je l’ai dit auparavant, il est souvent très difficile ou impossible pour le public de vérifier si les communistes sans Dieu (ou qui que ce soit) sont en train de jouer avec nous ou si nos fonctionnaires ne fabriquent que des excuses pour leur propre corruption.

Quoi qu’il en soit, il semble raisonnable de supposer que le journalisme de style WikiLeaks (comme les fuites de courrier électronique lors de nos «élections») sera désormais considéré comme de la «propagande étrangère et de la désinformation …»

Si ce n’est pas un drapeau rouge assez grand pour vous déjà, considérez le fait que, non seulement le nouveau ministère de la Propagande envisage de «pro activement promouvoir des récits basés sur les faits», ils ont l’intention de le faire avec l’aide à la fois de nos écoles et du secteur privé.

Établir des relations de coopération ou de liaison avec des partenaires étrangers et des alliés … et d’autres entités, comme le milieu universitaire, les organisations non gouvernementales et le secteur privé – §1259C, a5

Ou, en d’autres termes, ils implanterons leurs gens dans le cadre universitaire.  La section approuve même le financement pour espionner les journalistes, les groupes de médias sociaux, les partis politiques,

Identifier les tendances actuelles et émergentes dans … les informations obtenues à partir de médias imprimés, diffusés, en ligne et sociaux, le soutien à des tiers comme les groupes de réflexion, les partis politiques et les organisations non gouvernementales … et l’utilisation d’opérateurs et d’agents spéciaux clandestins ou clandestins pour influencer Populations ciblées et gouvernements … »- §1259C, b4

Est-ce la fin du journalisme?

Enfin, j’aimerais vous montrer la part de tout cela que je trouve le plus inquiétante en tant que journaliste :

AUTORITÉ DES SUBVENTIONS.-Le Centre est autorisé à fournir des subventions ou des contrats de soutien financier à des groupes de la société civile, des journalistes, des organisations non gouvernementales, des centres de recherche et de développement financés par le gouvernement fédéral, des entreprises privées ou des établissements universitaires aux fins suivantes: Contre les efforts des gouvernements étrangers pour utiliser la désinformation, la désinformation et la propagande pour influencer les politiques et la stabilité sociale et politique des États-Unis – §1259C, f (1)

I

Cela veut dire que les États-Unis vont commencer à subventionner les journalistes, les chercheurs et même les écoles qui sont d’accord avec le régime – qui, par ailleurs, punira et menacera potentiellement la viabilité de médias vraiment indépendants.

La propagande gouvernementale est dangereuse

Or, ce projet de loi contient des libellés vagues, comme la fonction du Centre d’engagement mondial qui consiste à «démontrer les nouvelles technologies, méthodologies et concepts pertinents pour les missions du Centre», ce qui pourrait signifier à peu près tout. Cela a toujours été l’un des trucs préférés du Congrès – adopter une loi qui pourrait être interprétée de différentes façons, afin qu’ils puissent refuser la responsabilité tout en mettant des fonds à disposition pour faire ce qu’ils veulent.

Cela signifie que cette loi ressemble beaucoup à un pistolet chargé – inoffensif dans les mains d’une personne mais potentiellement dévastateur dans les mains d’une autre en fonction de comment la vision et le langage de la loi est interprétée. Qu’est-ce que les « nouvelles technologies » démontreront-elles ?Quelles seront les « missions du Centre » ? Quelles populations seront visées ? Quels seront les « intérêts des US, qui est « étranger » et est-ce que les journalistes qui relayent cette désinformation étrangère seront considérés comme propagandistes pour des agents étrangers ?

La réponse à ces questions dépend de qui est en charge de les interpréter – ce qui signifie que la question la plus importante de toute est : Avez-vous confiance dans les États Unis et particulièrement dans la future administration pour prendre ces décisions ?

Je sais que non.

In solidarity, John Laurits

 

Étiquettes : , , , , ,

Les fonds de retraite suisses seront en faillite dans dix ans ! Et les Français ?

5ae56-3642510334-sauve-qui-peut-payer

Dans les périodes de surchauffe des marchés, les investisseurs sont toujours très créatifs pour nous expliquer que ce que nous vivons est différent de ce que nous avons connu auparavant. Il leur faut donc toujours inventer de nouveaux concepts. Ce qui vient de sortir consiste à produire un indicateur de consensus de plus, non pas basé sur de la réflexion humaine mais sur les indications de robots qui fonctionnent avec des algorithmes. De nombreux robots ont déjà remplacé sous la forme d’ETF les gérants indiciels. Encore un peu d’efforts et on arrivera à remplacer aussi les gérants de conviction par des robots.

On est en bonne voie, puisque la société de « flash trading » vient d’être introduite en bourse.

Les bourses mondiales ont reculé cette semaine. Un certain nombre de gérants commence à se poser la question de savoir si la hausse des marchés n’était pas déconnectée de la réalité économique des entreprises. La sortie de l’euro devient un débat public puisqu’il pourrait concerner la Grèce, le Royaule-uni et peut-être un jour la France.

Le dossier grec est très loin d’être terminé. Le ralentissement de l’économie chinoise se confirme. Il y a presque partout une véritable bulle immobilière. Les risques de contagion de marché à marché se sont accrus.

La véritable bombe provient cette semaine de Suisse. Le système de fonds de pension helvétique sera en faillite dans dix ans si les obligations continuent à offrir des rendements négatifs et si les liquidités déposées sur un compte bancaire ne sont pas rémunérées mais subissent au contraire un prélèvement. Le système de retraire français se retrouve exactement dans la même situation, mais cela ne suscite bien évidemment aucun débat !

En France, l’indice CAC 40 a retrouvé son niveau de janvier 2008 alors que la production manufacturière recule de 0,8% sur un an, malgré une hausse dans les autres pays de la zone euro et que les défaillances d’entreprise restent à un niveau élevé.

Comment avoir confiance dans un Etat qui saccage l’Education Nationale ?

La France est le pays qui traite le plus mal ses jeunes. Comme 25% des jeunes qui votent se prononcent pour le Front National, il fallait trouver une idée de communication pour le président de la République. François Hollande, dans sa dernière émission télévisée, a décidé une fois de plus d’utiliser la dépense publique pour faire de la relance politique. La création d’une prime d’activité fera entrer les jeunes dans une logique d’aide sociale dès leur premier emploi pour bien leur montrer que l’Etat sera toujours là pour les protéger contre la crise, contre la mondialisation…

Le logiciel du gouvernement est toujours très marxiste, marqué par les facteurs de production (le capital et le travail) et la conviction que l’Etat stratège colbertiste sait beaucoup mieux que les entrepreneurs ce qui est bon pour l’économie. Mais ce sont les entrepreneurs qui décident d’investir et d’engager du personnel s’ils ont confiance.

La situation ne changera pas tant que les gouvernements n’auront pas compris que pour un jeune, tout travail est préférable à l’assistanat. Que créer des emplois, c’est un petit peu plus compliqué que de passer sur un plateau de télévision. Il faut en effet :

1/ Une croissance économique très supérieure au 1% actuel ;

2/ des entreprises qui ont des marges raisonnables. Mesurées à partir de l’excédent brut d’exploitation sur la valeur ajoutée, elles sont de 30% en France contre 36% en Allemagne…;

3/ du personnel qualifié, ce qui n’est absolument pas le cas des 150 000 jeunes qui sortent chaque année de l’Education Nationale sans savoir lier et écrire convenablement et ignorant totalement les rudiments de la politesse.

4/ de la flexibilité dans les contrats de travail sur les durées et les rémunérations.

Les entreprises sont en plein brouillard sur le compte pénibilité qui est le nouveau dispositif imaginé par le gouvernement pour compliquer un peu plus leur vie. Pendant ce temps, les effectifs des fonctionnaires ont encore augmenté de 1,5% en 2013, soit près de 100 000 de plus. Le nombre de contrats aidés s’est envolé de 36% alors que tout le monde sait très bien que leur capacité d’insertion est médiocre.

La mort de la Compagnie Générale d’Electricité est un scandale national

On a assisté malheureusement cette semaine aux derniers soubresauts d’une très grande société française, la CGE, qui était à l’époque d’Ambroise Roux, son président, présente dans les télécoms, les turbines, les câbles, les batteries, les TGV, les satellites, la banque… La gestion de Serge Tchuruk, pendant la période où il a présidé la société, aura été une véritable catastrophe, car il a décidé d’en faire un groupe sans usines (le « fabless » était à la mode) pour le recentrer sur les télécoms et de le fusionner avec Lucent. Le rachat de ce qui reste d’Alcatel par Nokia est la moins mauvaise des solutions, mais quelle tristesse pour ceux qui ont connu la Compagnie Générale d’Electricité qu’il n’était pas ridicule de comparer à l’époque avec la General Electric américaine. Cette dernière capitalise aujourd’hui 272 Md$ !

La reprise en Allemagne est plus vigoureuse que prévu

L’Allemagne, elle, croule sous les bonnes nouvelles. Les quatre grands instituts tablent sur une croissance de 2,1% en 2015. Wolfgang Schaüble, le ministre des Finances, veut employer en priorité les fruits de la croissance pour désendetter son pays.

Attention, on risque d’assister à une pénurie d’obligations allemandes. Il y a maintenant 1400 Md$ de dette souveraine qui offrent un rendement négatif à leurs détenteurs. Plus des 2/3 de l’encours de dette émise par des entreprises ont maintenant un rendement inférieur à 1%. Tous ceux qui pensent que leur retraite sera payée comme avant doivent donc se poser des questions.

Aux Etats- Unis, par contre, les ventes de détail sont en baisse sur un an en février et en mars. L’indice de confiance des chefs d’entreprise est redevenu négatif. Il faudrait absolument une croissance des salaires pour pérenniser la reprise.

En Chine, l’excédent du commerce extérieur a chuté en mars. La banque Asiatique d’Investissement pour les Infrastructures a été lancée cette semaine par 58 états associés à la Chine. Cette création bouscule l’ordre mondial financier et va renforcer la position du « Renminbi » dans le commerce international. Tout cela profite à la bourse de Shanghai, qui a progressé de 68% sur les six derniers mois.

Read more at http://www.atlantico.fr/rdv/revue-analyses-financieres/fonds-retraite-suisses-seront-en-faillite-dans-dix-ans-et-francais-jean-jacques-netter-2104464.html#0GoYLATRZHc7jGI7.99

 
Poster un commentaire

Publié par le 21 avril 2015 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :