RSS

Archives de Tag: le réseau

[ALERTE] Le Réseau Téléphonique 5G sera Mortel ! (FR) 2018

Vidéo intéressante mais je ne sais pas exactement quel crédit lui apporter, on a pas la source …

Sur le même sujet l’année passée 170 scientifiques ont alerté sur les dangers sanitaires de la 5G,  après celui lancé, en mai 2015, par 190 scientifiques de 38 pays s’adressant à  à l’ONU et l’Organisation mondiale de la santé  : 

Cent soixante-dix scientifiques, issus de 37 pays dont la France, demandent un moratoire sur le déploiement du réseau de téléphonie mobile de cinquième génération (5G) « jusqu’à ce que des études d’impact sanitaires et environnementales sérieuses et indépendantes aient été réalisées préalablement à toute mise sur le marché ».

Le déploiement de la 5G « conduirait à une augmentation générale et massive de l’exposition aux ondes du sans-fil », alertent-ils. Ce nouvel appel des scientifiques est relayé ce 13 septembre par l’association Robin des Toits. Il intervient après celui lancé, en mai 2015, par 190 scientifiques de 38 pays demandant à l’ONU et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de promouvoir des mesures préventives afin de limiter les expositions. En 2011, le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’OMS avait classé les radiofréquences comme « cancérogènes possibles pour l’Homme« .

« Depuis l’appel de scientifiques de 2015, de nouvelles recherches ont confirmé de manière convaincante les graves risques sanitaires liés aux champs électromagnétiques de radiofréquences (RF-CEM) », déclarent les scientifiques en soulignant des risques de cancer du cerveau chez les humains, de maladie d’Alzheimer, d’infertilité humaine ou de symptômes de l’électro-hypersensibilité (céphalées intenses, troubles de la concentration, troubles du sommeil, épuisement ainsi que des symptômes similaires à ceux de la grippe) ».

Les premières offres 5G pourraient voir le jour en France à l’horizon 2020-2022. Robin des Toits « soutient cet appel de scientifiques et de médecins de grand renom pour que la 5G ne soit pas mise sur le marché : il serait irresponsable et criminel de traiter la population en cobaye alors que les radiofréquences sont peut-être cancérigènes d’après l’OMS … », déclare Etienne Cendrier, porte-parole de l’association.

Publicités
 

Étiquettes : , , , , ,

Big Brother : le réseau français « intelligent » d’identification par caméras arrive !!!

Et voilà, le pire est en train de se produire , nous sommes exactement dans 1984 d’Orwell !!! C’était pas un roman de fiction, mais d’anticipation !!! 

L’intelligence artificielle doit permettre, par exemple, de repérer dans la foule des individus au comportement bizarre. Gérard Collomb dans son bilan « d’un an de maintien de l’ordre », le 8 juin 2018

Vous le croyez ça ???!!! Le pire c’est que les Français ne se doutent de rien alors qu’une « expérimentation » est déjà lancée dans onze départements … Qui est au courant ???

Lisez ce qui suit c’est absolument INCROYABLE ce qui se prépare !!! Un indescriptible bouleversement sociétal . Big brother devient une réalité concrète et les perspectives d’avenir sont terrifiantes . C’est ça le futur qu’on nous prépare ??!

On voit ce que ça commence à donner en Chine où la population est totalement fliquée ! Mais la France c’est pas la Chine avec son parti unique et son pouvoir totalitaire !!! C’est affligeant, ahurissant, que personne ne réagisse face à ce projet en cours, qui est une grave atteinte de nos libertés les plus fondamentales !!! 

« Reste que l’on ne sait pas si la population française est prête à accepter de vivre dans une société sous contrôle de machines autonomes où chacun de ses faits et gestes sera enregistré, analysé et potentiellement… noté ? » conclut sans complexe ce papier ! J’en crois pas mes yeux !!

Info à relayer en masse ! Z 

La reconnaissance faciale « intelligente » est annoncée comme une nécessité pour le ministère de l’Intérieur. Le modèle chinois de contrôle et surveillance de la population par des caméras et des algorithmes d’identification des personnes semble inspirer le gouvernement et l’administration française qui lance des expérimentations et des partenariats. Explications.

L’identification en temps réel des personnes par des réseaux de caméras de rue n’est plus un fantasme de film d’anticipation : la Chine a massivement déployé ces sytèmes et s’en vante. Le « réseau céleste » — ainsi nommé par le gouvernement central — de 20 millions de caméras, est un œil géant piloté par des intelligences artificielles qui travaillent jour et nuit à analyser les millions de visages des passants des grandes villes chinoises. Un journal de Hong Kong — cité dans le Courrier international —  l’Apple Daily, résume les capacités surhumaines du « réseau céleste » avec délectation :

Le système peut identifier en temps réel avec exactitude le type de voiture, l’habillement, le sexe et même l’âge d’un passant… Ces informations sur les passants s’affichent automatiquement à l’écran. Quand il s’agit d’un criminel recherché, l’alarme du système se déclenche en montrant les données le concernant sur l’écran.Extrait du Courrier International : « Surveillance. Le “réseau céleste”, version chinoise de Big Brother », le 28/09/2017

La France est l’un des pays champion des technologies numériques de surveillance.  Pionnier dans le domaine du « Deep packet inspection » (DPI, inspection profonde de paquets) grâce à sa recherche universitaire et des montages d’entreprises spécialisées dans l’exportation de ces systèmes à des dictatures, le pays de Victor Hugo a légiféré en cascade depuis plusieurs années pour autoriser les services de police et de renseignement à surveiller et capter les échanges numériques des citoyens de façon administrative, sans contrôle d’un juge d’instruction.

« Boites noires » chez les fournisseurs d’accès internet, sondes sur les câbles sous-marins, systèmes d’interception des communications « silencieux », logiciels de morpho-analyse intelligents : la plupart des technologies numériques de surveillance, d’identification et d’analyses prédictives sont en place dans les services de renseignement et de police français. Ne manque — visiblement — aujourd’hui qu’à déployer de façon massive les derniers outils de reconnaissance faciale, pilotés par intelligence artificielle, et les généraliser. Ce qui semble être en cours de discussion dans les ministères, les centres de recherche et les services d’Etat.

Gérard Collomb annonce…

Le ministre de l’Intérieur français, Gérard Collomb ne s’est pas caché depuis quelques mois de vouloir moderniser la police et les services de renseignement français. Cette modernisation passait pour l’instant par le déploiement de tablettes, de caméras connectées, le tout lié au nouveau fichier « monstre » TES de fichage biométrique de la quasi totalité de la population française.

> Dossier : Le gouvernement officialise la constitution d’un fichier biométrique de 60 millions de Français 

L’intelligence artificielle doit permettre, par exemple, de repérer dans la foule des individus au comportement bizarre. Gérard Collomb dans son bilan « d’un an de maintien de l’ordre », le 8 juin 2018

Des déclarations sur l’utilisation de technologies à base d’IA comme aide à la décision pour les forces de police avaient déjà été effectuées alors par Gérard Collomb : « Les service de l’Etat vont analyser les données avec de l’intelligence artificielle pour être encore plus efficaces, avec une expérimentation déjà lancée dans onze départements. » La question de la concomitance de ces annonces avec les nouvelles disposition de surveillance technologique policières — prises par le gouvernement chinois — se posait déjà en février 2018 :

> Surveillance et cybersécurité : la France se met-elle dans les pas de la Chine ?

Aujourd’hui, le ministre de l’Intérieur annonce clairement ses intentions au sujet de la surveillance et l’identification par reconnaissance faciale dans son bilan « d’un an de maintien de l’ordre » (article La Croix) :

(…) en matière d’exploitation des images et d’identification des personnes, on a encore une grande marge de progression. L’intelligence artificielle doit permettre, par exemple, de repérer dans la foule des individus au comportement bizarre. 

Sur la problématique des manifestants violents, le ministère veut explorer des voies technologiques prédictives, et ne s’en cache pas : « Les services ont identifié certains meneurs, il y a aussi sûrement de petits groupes assez structurés derrière eux, et il faudrait pouvoir agir en prévention. » Arrêter des futurs manifestants avant que les actes violents ne soient commis à l’aide de caméras intelligentes repérant les individus aux comportements suspects ? Les défenseurs des libertés et les avocats sont logiquement déjà alarmés par cette possibilité. Comment accepter, dans une démocratie, l’arrestation de personnes sans qu’elles n’aient commis de délit, mais seulement parce que des machines les ont repérés, identifiés et analysés de façon prédictive comme étant de futurs fauteurs de troubles ?

Le CNRS confirme

L’annonce récente par le CNRS de la signature d’une convention avec la Direction du renseignement militaire (DRM) confirme l’intérêt des services de l’Etat pour le développement d’intelligences artificielles de reconnaissance d’image, comme Fabrice Boudjaaba, le directeur adjoint scientifique de l’Institut des sciences humaines et sociales du CNRS l’explique : « Les questions liées à l’Intelligence artificielle sont évidemment centrales. Les recherches sur la reconnaissance automatique d’image intéressent particulièrement le renseignement militaire. En effet, leur principal problème du renseignement aujourd’hui n’est pas le manque d’information, mais bien le trop plein d’information qui peut submerger et finalement paralyser l’outil de renseignement. »

Si les technologies innovantes d’analyses d’image par intelligence artificielle pour la DRM sont avant tout liées à des théatres d’opérations à l’étranger, il n’est pas interdit de penser que ces recherches publiques seront utilisées aussi pour du renseignement intérieur ou de l’investigation policière.

Les questions dans le cadre de la surveillance de la population et l’identification des personnes par apprentissage automatique restent donc toujours sans réponse de la part des autorités, et celles-ci sont pourtant très simples : peut-on ficher une population et laisser des agents numériques traiter les données biométriques qui s’y affèrent ? La surveillance d’Etat par reconnaissance et identification faciale est-elle compatible avec le respect des libertés publiques et des droits fondamentaux à la vie privée ? Quelles garanties la population a-t-elle que les données biométriques propres à chacun ne serviront pas à des fins de prévention ou de répression d’expression politique ou de contestation sociale ?

La Chine, quant à elle ne s’est pas posée ces questions et applique sans états d’âme la surveillance électronique permanente des citoyens  : la France, bien plus discrètement, et sans publicité s’apprête visiblement à faire de même. Jusqu’à copier aussi à terme le système de crédit social chinois ?

Reste que l’on ne sait pas si la population française est prête à accepter de vivre dans une société sous contrôle de machines autonomes où chacun de ses faits et gestes sera enregistré, analysé et poteniellement… noté ?

source

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Des experts mettent en garde : Un seul missile nord-coréen pourrait mettre à terre le réseau National électrique US et tuer 90% des Américains

Pour ceux qui sont sceptiques sur les capacités réelles de la Corée du Nord, il y a un excellent article présenté par The Hill, intitulé Comment la Corée du Nord pourrait tuer 90 pour cent des Américains . »  L’article est écrit par nul autre que R. James Woolsey, ancien directeur de la CIA  et par le Dr Peter Vincent Pry, le directeur exécutif du EMP Task Force on National and Homeland Security et ancien analyste de la CIA.

Bien que le président avance avec son ordre du jour, il a heurté un « mur» durant ces deux premiers mois seulement sur l’ abrogation d’Obamacare : Le Parti républicain a été le mur en question, refusant de lui donner les votes nécessaires et une impulsion pour surmonter ce problème. Comme mentionné dans les articles précédents, cela prendra au Président au moins 6 mois avant que l’ efficacité de ses actions puisse être évaluée. Six mois représente une longue période. En attendant, les Etats – Unis continuent à mettre en place des mesures telles que le THAAD (Terminal de défense aérienne à haute altitude) – déployé en Corée du Sud.

La Chine et la Russie le considèrent comme une mesure agressive et une menace plutôt qu’une stratégie défensive pour protéger la Corée du Sud et le Japon. Ceci est en partie correct.  La chose importante à considérer ici est que les Coréens du Nord et leur chef sont en train d’être de plus en plus courroucés à cause du déploiement de THAAD, des exercices militaires en cours de troupes américaines et sud-coréennes dans cette dernière nation, et par la demande du Japon d’une initiative de première frappe nucléaire.

Voici quelques extraits de l’article que les lecteurs doivent garder à l’esprit :

« Les médias traditionnels, et certains responsables qui devraient mieux prendre connaissance du dossier, continuent à alléguer que la Corée du Nord n’a pas encore la capacité de mettre à exécution ses menaces répétées de frapper les Etats-Unis avec des armes nucléaires. La fausse assurance est donnée au peuple américain que la Corée du Nord n’a pas « démontré » qu’elle ne pouvait suffisamment miniaturiser une ogive nucléaire pour une frappe efficace, ou construire un véhicule d’entrée pour un missile balistique intercontinental (ICBM) capable de pénétrer dans l’atmosphère et de faire sauter une ville des États-Unis.

Pourtant, toute nation qui a construit des armes nucléaires et des missiles à longue portée, comme la Corée du Nord a fait, peut facilement relever le défi technologique relativement beaucoup plus simple de la miniaturisation des têtes nucléaires et de la conception d’un corps de rentrée  .

Ces deux paragraphes indiquent clairement que la Corée du Nord peut miniaturiser une charge militaire. Encore une fois, les détracteurs seront satisfaits de dire qu’ils « peuvent » maîtriser une arme EMP (à impulsion électromagnétique) et/ou une ogive nucléaire qui est lancée avec une perte totale d’énergie aux États-Unis et/ou éviter la perte d’une ville américaine. Quand un tel chose se produira, les détracteurs ne diront alors plus rien.

L’objectif n’est pas d’avoir « raison » dans ce débat, mais d’être conscient … pour favoriser cette prise de conscience et aider les uns et les autres à faire tous les préparatifs possibles avant que cela se produise. Voici une autre déclaration de cet article …plutôt profonde :

« L’idée que la Corée du Nord teste des Bombes A et des composants de Bombes H, mais qu’elle n’aurait pas encore la sophistication nécessaire afin de de miniaturiser les ogives et produire des véhicules d’entrée pour une frappe de missiles, est absurde. »

La menace ne pouvait être plus clair que cela. L’article décrit ensuite les évaluations effectuées en Février et Mars 2015 par d’anciens hauts responsables de la sécurité nationale qui ont mis en garde contre ceci :

« … la Corée du Nord devrait être considérée comme capable de délivrer une petite ogive nucléaire par satellite, spécialement conçu pour produire une attaque par impulsion électromagnétique à haute altitude (EMP) contre les Etats-Unis. »

En Avril l’amiral William Gortney, ancien commandant de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) a mis en garde lors d’une conférence de presse que le système de missiles ICBM mobile KN-08 de la Corée du Nord pourrait frapper les Etats-Unis avec une ogive nucléaire.

Exactement six mois plus tard,  Gortney a déclaré (basé sur des analyses du renseignement) que la Corée du Nord possède des armes nucléaires, la capacité de les miniaturiser, et est capable de les placer sur un missile qui peut atteindre les États-Unis continentaux.  Ce dernier extrait de l’article est très important en raison de la gravité de la situation actuelle (l’article a été écrit aujourd’hui), de l’avertissement qu’il donne, et de la dénonciation qu’il fait des MSM (médias traditionnels) pour obscurcir les faits sur la question et « sous – estimer» un problème de cette ampleur:

« Selon la Commission du Congrès concernant les EMP, une charge militaire unique délivrée par un satellite nord-coréen pourrait mettre à terre le réseau électrique national et d’autres infrastructures essentielles au maintien de la vie pendant plus d’un an – tuant 9 Américains sur 10 par la famine et l’effondrement social. Deux satellites nord-coréens, les KM-3 et KMS-4, en orbite actuellement au dessus des Etats-Unis, sont sur des trajectoires compatibles avec une attaque EMP surprise. 

Pourquoi la presse et les fonctionnaires ignorent ou sous-estiment ces faits? Peut-être qu’aucune administration ne voudrait reconnaître que la Corée du Nord est une menace existentielle pour eux. Quelles que soient les motifs pour atténuer la menace nucléaire nord-coréenne, la nécessité de protéger le peuple américain est immédiate et urgente … »

Ces hommes sont des experts dans le domaine. Pourquoi les Etats-Unis (dans son ensemble) sont si nonchalants quand il en vient à un tel problème ? Comme je l’ ai écrit dans le passé, je souhaite que tout ceci ne ne vienne jamais à se produire… parce que la mort de millions de personnes n’est pas un « compromis équitable » juste pour être en mesure d’avoir  « raison» quant à son point de vue ..

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Une carte animée montre le réseau mondial de câbles sous marins !

cables-sousmrin

Voyez un peu comment nous avons tapissé le fond des océans avec des câbles …  885.000 km de câbles pour alimenter le net ! A voir leur petite animation, ça donne une bonne perspective . Z

Le site web d’information Business Insider a édité une carte animée du câblage des fonds marins autour du globe.

La carte animée est visible dans l’article intitulé « Animated map reveals the 550,000 miles of cable hidden under the ocean that power the internet » par Business Insider, le 1er septembre 2015.

Les océans contiennent un gigantesque réseau de câbles reliant tous les continents, apposés ou enterrés dans les fonds marins. Internet, télévision et téléphone sont donc distribués par ce réseau tentaculaire représentant aujourd’hui 300 câbles couvrant 885.000 km de distance, soit 22 fois la circonférence de la terre. Nous sommes arrivés à un véritable tapissage des fonds marins, bien loin du temps où le premier câble sous-marin (câble de communication transatlantique) avait été posé en 1859, n’ayant fonctionné qu’une vingtaine de jours. Aujourd’hui, le réseau de câbles transporte 99 % des données mondiales. Selon Business Insider, le plus long de ces câbles se trouve entre l’Allemagne et la Corée du Sud, reliant au passage 39 points sur une distance de 40.000km.

Ces câbles font 8 cm de diamètre maximum et intègrent plusieurs fibres optiques fonctionnant par paires (une pour chaque sens de transmission). Leur débit est proche de 4 térabits (Tbit) par paire, soit 200.000 fois plus important que le débit d’une connexion ADSL classique. Les fibres sont contenues dans une gaine composée de matériaux métalliques et plastiques, ce qui permet au câble d’être étanche, solide, résistant, mais également flexible et conducteur d’électricité. Tous les 100 km, un répéteur est présent, dont le rôle et de répéter et ré-emmètre le signal qui faiblit après une certaine distance.

L’installation, mais également l’entretien se fait à l’aide de bateaux appelés « câbliers » :

« Il ne s’agit pas de lâcher les fils avec des enclumes attachées à eux, les câbles doivent généralement être disposés sur des surfaces planes au fond de l’océan, et un soin particulier est pris pour éviter les récifs coralliens, les épaves, les habitats écologiques et tout ce qui gêne en général » explique le site Mental Floss. Ces opérations sont donc effectuées après la préparation des câbles, faite entièrement sur la terre ferme.

Le plancher océanique n’était donc pas une zone simple à étudier pour le passage des câbles, tandis que ces derniers peuvent attiser la curiosité de certains requins. De plus, l’activité sismique a influencé la planification des itinéraires des câbles, car les tremblements de terre peuvent sérieusement les endommager. De manière plus rare, les câbles sous-marins peuvent être accidentellement détériorés par des chalutiers, des ancres ou encore le sabotage comme cela a été suspecté en Égypte en 2013.

Sources : Business InsiderAFPToolitoE-RseMental Floss – sciencepost.fr/

 
Poster un commentaire

Publié par le 25 septembre 2015 dans général

 

Étiquettes : , , , , , ,

Attention – L’Eclipse solaire d’aujourd’hui fait craindre une grande panne dans le réseau électrique européen !!

Eclipse solaire : faut-il craindre la grande panne dans le réseau électrique européen ?
L’éclipse solaire du vendredi 20 mars est une expérience inédite pour les réseaux électriques européens.©

AFP

L’éclipse solaire de ce vendredi va faire chuter la production solaire en Europe. Elle ne mettra pas en péril nos réseaux électriques mais pourrait en revanche diminuer nos émissions de gaz à effet de serre. Explications

endredi 20 mars 2015, jour J pour la « marée du siècle », le Soleil a aussi rendez-vous avec la Lune : une éclipse solaire traversera l’Europe entre 9h10 et 11h50. La production d’énergie solaire ayant été multipliée par 100 ces quinze dernières années, faut-il craindre un black-out, comme le laisse entendre la rumeur qui circule sur le web ?

L’impact réel de l’éclipse sur notre approvisionnement en électricité sera, en réalité, très limité. En revanche, le phénomène astronomique exceptionnel sera, pour nos réseaux électriques, l’occasion de tester la rapidité de leur capacité d’adaptation.

Totale au-dessus de l’Islande, des îles Féroé et de l’archipel norvégien du Svalbard, l’éclipse solaire du 20 mars sera partielle en France. Le phénomène sera le plus important en Bretagne, où le Soleil sera masqué à environ 85%. Dans la région Sud-Ouest, l’occultation des rayons solaires atteindra un maximum de 70% à 10h20.

Une perte potentielle estimée à 20.000 mégawatts en Europe

Vu de maintenant, nous sommes plutôt autour de 20.000 MW, soit 6% de la consommation européenne.Nathalie Lemaitre, Réseau de transport électricité (RTE), 18 mars 2015

Dans le cas d’une éclipse solaire totale, comme la France en a connue le 11 août 1999, la luminosité du jour s’assombrit, la température chute et, dans le ciel, on observe un disque noir auréolé de lumière.

http://api.dmcloud.net/player/embed/4e7343f894a6f677b10006b4/5505ecdb9473995b64c9d151/0d95b2e963cf487fb3f16cc0186d57db?exported=1

Tel ne sera pas le cas ce vendredi dans l’Hexagone, mais l’occultation partielle et fugace du Soleil aura évidemment un impact sur la production potentielle d’énergie solaire. En cas de temps couvert (3 sur l’échelle de 8, comme annoncé par Météo France) l’impact sera limité : l’effet potentiel de l’éclipse est estimé par RTE à  6% de la consommation électrique européenne. Soit une perte de production solaire potentielle de 20.000 mégawatts (MW)sur les 89.000 MW que compte la capacité installée photovoltaïque en Europe, et de 1.600 MW pour la France, l’équivalent d’un gros réacteur nucléaire. Si la journée avait été ensoleillée, le creux sur la production potentielle d’énergie solaire aurait pu atteindre 34.000 MW à l’échelle de l’Europe, toujours selon RTE.

Zéro émission de gaz à effet de serre en plus

Pour compenser la perte de production photovoltaïque, d’autres moyens de production, essentiellement hydrauliques, seront mobilisés et pourront être activés en moins de 15 minutes.RTE, 16 mars 2015

RTE, la filière indépendante d’EDF, sera en contact permanent durant l’éclipse avec les quatre autres gestionnaires de réseaux de transport européens(REE, Amprion, Swissgrid, TERNA), pour coordonner les actions. Le réseau électrique européen qui relie 34 pays étant interconnecté, l’enjeu pour ses gestionnaires est surtout de maintenir une fréquence stable, en équilibrant comme toujours l’offre et la demande. C’est le job complexe et quotidien des opérateurs qui, comme EDF, sont habitués aux fluctuations et gèrent, par exemple, les pointes de consommation tous les soirs ou lors des épisodes de froid intense. Pour faire face aux variations éventuelles due à la baisse de production de l’énergie solaire dans le bouquet énergétique européen, le réseau fera appel à l’hydraulique, un moyen de production plus souple que les centrales thermiques qui requièrent près de 30 minutes pour être redémarrées. C’est une bonne nouvelle : l’éclipse n’entraînera pas d’émissions de CO2 supplémentaires pour la production d’énergie nécessaire à la consommation d’électricité des Européens.

La transition énergétique allemande en pointe

Deux pays, l’Allemagne et l’Italie, se sont particulièrement préparés à l’éclipse. Le premier possède une puissance installée dans le solaire de 40.000 MW, et le second de 20.000 MW, alors que la France ne dispose que d’un parc de 5.400 MW et l’Espagne de 6.700 MW. Pas l’ombre d’une inquiétude chez les électriciens allemands. Sur le pont depuis un an, ils se disent prêts à affronter une variation potentielle de la production photovoltaïque de 10.000 MW, durant 75 minutes. Une répétition grandeur nature: en 2030, le système électrique allemand qui dépendra pour moitié des renouvelables (près d’un quart aujourd’hui) pourra varier de 14 GW en l’espace d’une heure, lors d’une météo normale…

L’éclipse du 20 mars 2015 occultera dans la région Sud-Ouest 70% du rayonnement solaire. Ici, le 4 janvier 2011, au-dessus de la ville de Pessac, en Gironde.© PHOTO WILLY DALLAY / SUD OUEST

Presque la routine…

Pas de panique donc, la France et l’Europe ne risquent pas le black-out. Le réseau électrique européen qui a prévu d’augmenter ses réserves habituelles de production électrique, peut aussi, si nécessaire, pratiquer des délestages ponctuels pour maintenir l’équilibre production/consommation. Bref, une éclipse solaire, photovoltaïque ou pas, c’est la routine… ou presque. Comme en cas de mauvais temps, d’absence de vent ou d’arrêt d’un réacteur nucléaire, suite à un incident ou pour une opération de maintenance. Il faut en effet savoir qu’aucune source d’énergie, verte ou pas, ne fonctionne jamais à plein, ni simultanément, partout à la fois. Le réseau électrique européen qui régule en permanence ces aléas, sait aussi surmonter les pics de surproduction d’énergies renouvelables, comme cela a été le cas en 2012, oùles performances trop élevées de l’éolien et du solaire en Allemagne l’ont menacé de saturation.

Eclipse « propre »

Pour finir de se rassurer, en 1999, on se rappellera que la consommation d’électricité avait diminué dans l’Hexagone pendant l’éclipse, les Français ayant laissé tomber leurs activités habituelles énergivores pour admirer l’exceptionnel  « soleil noir ». Ce vendredi, la météo étant clémente et les températures s’annonçant douces, l’impact carbone du phénomène astronomique pourrait même constituer une belle performance écologique !

LE PHOTOVOLTAÏQUE EN CHIFFRES

89.000 mégawatts (MW), c’est la puissance solaire installée en Europe dont 40.000 MW en Allemagne, premier pays solaire européen, devant l’Italie (20.000), l’Espagne (6.700) et  la France (5.400).

En 2014, la France a connu une accélération du rythme des raccordements photovoltaïques, après deux années de baisse, en 2012 et 2013. Ceux-ci ont atteint 703 MW sur neuf mois, soit près de 53% de plus par rapport à la période équivalente de 2013, et 298 MW pour le seul troisième trimestre. Au total, la puissance du parc photovoltaïque français s’élevait très exactement à 5.412 MW à fin septembre 2014, pour une production en hausse de 25% représentant…1,4% de la production électrique nationale (contre 1% un an auparavant). Pour parvenir aux objectifs de 23% d’énergies renouvelables en France en 2020, la route est encore longue..

La plus grande ferme solaire d’Europe en Gironde

Finalisé en novembre 2014,  le développement de la plus grande ferme photovoltaïque d’Europe est passé au stade de la construction sur la commune de Cestas, en Gironde. A la fin de l’année, elle pourra alimenter en électricité l’équivalent de la ville de Bordeaux, à un prix inférieur à celui des futurs réacteurs nucléaires EPR. Avec 300 hectares et un « mégaparc » d’une puissance de 300 mégawatts contrôlés par 25 centrales reliées directement à une ligne haute tension, la future ferme solaire, située en bordure de la forêt des Landes sur un espace dévasté par la tempête de 1999, grand comme 300 terrains de foot, est pilotée par la PME française Neoen qui, pour un investissement de plus de 360 millions d’euros, posera en un an seulement un million de panneaux solaires capables de produire en énergie électrique l’équivalent d’une centrale à gaz ou d’un barrage.

http://www.sudouest.fr/2015/03/19/eclipse-solaire-faut-il-craindre-la-grande-panne-dans-le-reseau-electrique-europeen-1863548-705.php

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 mars 2015 dans Climat - Environnement, général, Insolite

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Des Énormes Trous coronaux et l’éruption solaire la plus intense de 2015 (X 2.2), qui produit la plus sévère tempête géomagnétique depuis des années, et des problèmes avec le réseau électrique …

Le soleil serait-il en train de sombrer dans l'obscurité?

Le premier trou coronal a été observé par les astronautes de la Nasa à bord de la station spatiale « Skylab » en 1973. Crédit NASA/SDO

D’abord, des énormes trous coronaux qui se succèdent :

Des clichés impressionnants d’un gigantesque trou coronal ont été réalisés le 1er janvier 2015 par le système Solar Dynamics Observatory de la Nasa.

Au cours de ces derniers mois, la Nasa a repéré plusieurs trous massifs à la surface du soleil. Le plus large d’entre eux a été repéré au niveau du pôle sud du soleil, et couvre environ 8% de la surface totale de la planète (soit près de 230 milliards de kilomètres).

Il s’agit du trou coronal le plus imposant que les scientifiques ont pu observer depuis des décennies. Un trou coronal est une région de l’atmosphère solaire dont la densité et la température sont de moindre importance, explique la Nasa.

Le premier trou coronal a été observé par les astronautes de la Nasa à bord de la station spatiale « Skylab » en 1973.

Il est depuis possible d’en observer régulièrement, même si leur forme varie assez régulièrement.

Ensuite, le soleil se réveille à nouveau ces derniers jours, avec  une éruption de classe X 2.2 ,l’éruption solaire la plus intense de 2015 (rapport avec les trous coronaux ?)  :

En constante activité, la surface du Soleil est régulièrement sujette à des explosions. Ces manifestations, connues sous le nom d’éruptions solaires, peuvent affecter indirectement la Terre et sont de ce fait rigoureusement surveillées par les astronomes de la NASA. Dans ce contexte, les chercheurs ont relevé la semaine dernière un de ces événement particulièrement intenses.

Le phénomène a été enregistré le mercredi 11 mars par le Solar Dynamics Observatory (SDO), l’observatoire solaire de l’agence spatiale américaine. La vidéo réalisée à cette occasion témoigne de l’ampleur de cette éruption considérée à ce jour comme l’une des plus importantes de l’année 2015.

UN ÉVÈNEMENT DE CLASSE X

À travers la séquence ci-dessus, il est possible de visualiser l’explosion suivie d’une impressionnante éjection de grandes quantités de plasma en fusion. Cette projection de matière est appelée éjection de masse coronale (EMC). À grande échelle, le phénomène est responsable de la perturbation du vent solaire conduisant à la formation d’une tempête solaire.

De part son ampleur, cette EMC a engendré une forte tempête géomagnétique. En effet, l’éruption dont elle résulte a été estimée de classe X, une catégorie qui rassemble les manifestations les plus extrêmes sur l’échelle d’intensité. Au sein de cette division, les événements sont tous rangés par force, X3 et X2 étant respectivement trois et deux fois plus intenses que X1.

L’éruption solaire en question est quant à  elle, de classe X2.2, d’après les calculs de la NASA. Il s’agit de la plus importante de toutes celles enregistrées depuis le début de l’année.

DE MAGNIFIQUES AURORES BORÉALES

Ce genre de manifestation entraine généralement des tempêtes solaires de forte intensité qui, une fois dirigées vers la Terre, peuvent causer des perturbations temporaires des systèmes de télécommunication et des réseaux radioélectriques.

Si aucun de ces désagréments n’a été signalé, la tempête solaire a en revanche provoqué de magnifiques aurores boréales qui ont été enregistrées dans différentes régions des hautes latitudes et même un peu plus bas comme au Royaume-Uni.

Ce qui donne une activité géomagnétique intense, avec les tempêtes qui se succèdent et  et la plus sévère tempête géomagnétique depuis des années (Classe 4 , ou G4 !) 

« Une «grave» tempête géomagnétique classe G4 , rare , est en cours. elle a le potentiel de perturber les signaux de transmission radio, causer des problèmes avec le réseau électrique et une gamme d’autres impacts éventuellement coûteux. » selon les médias .

Ce qui est surement la cause de problèmes avec le réseau électrique et de pannes d’électricité (mais surtout des perturbation électromagnétiques) :

Explosions solaires - pannes d'électricité - conférence de presse

Panne de courant

Dès mardi après-midi, il y avait plus de 20 pannes signalés à travers l’Ontario, selon la carte de panne de Hydro One.

(Power outages scattered across Wichita etc)

http://fr.canoe.ca/techno/sciences/archives/2015/03/20150318-151107.html – Daiiy mail – spaceweatherlive – Bengarno –  resistanceauthentique

 
1 commentaire

Publié par le 19 mars 2015 dans Climat - Environnement, Espace, général, Insolite

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Une tempête tropicale ravage le réseau routier à La Réunion, 4 200 foyers privés d’électricité

Un habitant se sert d'un kayak pour se déplacer dans les rues de La Saline-les-Bains, le 9 mars à La Réunion.

Un habitant se sert d’un kayak pour se déplacer dans les rues de La Saline-les-Bains, le 9 mars à La Réunion. AFP/RICHARD BOUHET
Une tempête tropicale modérée, qui provoque de fortes pluies sur l’île de La Réunion depuis la nuit de dimanche à lundi 9 mars, a entraîné la fermeture de tous les établissements scolaires et perturbé le trafic routier. En début de soirée, la tempête Haliba s’éloignait du département de l’océan Indien, si bien que Météo France a levé la vigilance renforcée fortes pluies, et devait aussi le faire pour les vents forts. Seul le sud de l’île a été relativement épargné par les intempéries.

L’événement le plus spectaculaire a été la chute de 250 tonnes de rochers en fin d’après-midi, au plus fort de la tempête, sur la route du Littoral, une voie rapide reliant l’ouest au nord de l’île. Aucune victime n’est à déplorer. Cet axe essentiel à la vie économique a dû être totalement fermé à la circulation.

Depuis dimanche en raison des fortes pluies, la voie la plus proche de la falaise avait été fermée, justement en raison du risque d’éboulement. Une inspection par hélicoptère sera faite mardi à l’aube pour savoir si la route peut être rouverte ou si des travaux de purge de la falaise seront nécessaires, selon Eric Boiteux, directeur d’exploitation et d’entretien des routes au conseil régional.

4 200 foyers privés d’électricité

Depuis dimanche Haliba a provoqué des très fortes précipitations qualifiées d’épisode pluvieux « hors normes » par Météo France. Plusieurs rivières et ravines sont entrées en crue, avec un débit souvent violent. Outre la route du Littoral, d’autres axes routiers restaient fermés lundi soir comme le cap La Houssaye permettant la jonction ouest–sud-ouest et la route de Cilaos, seule voie d’accès à cette commune des hauts du Sud. Plusieurs autres routes ont été endommagées par les pluies ou les torrents de boue provoqués par des glissements de terrain.

Le préfet de La Réunion, Dominique Sorain, avait ordonné dimanche soir la fermeture de tous les établissements scolaires dans l’Est et le Nord, une interdiction étendue à toute l’île à midi lundi. Cet arrêté a été levé mais « certaines situations locales telles que des bâtiments inondés ou ruptures de canalisations d’eau courante pourront conduire les maires à laisser fermés certains établissements scolaires pour raison de sécurité ou de salubrité publique », a indiqué le préfet. Six communes ont déjà annoncé être dans ce cas-là.

Lundi soir, 4 200 foyers sur les 350 000 clients d’EDF étaient privés de courant. La distribution en eau potable est perturbée et parfois interrompue dans plusieurs communes. Enfin, le trafic aérien a été perturbé, avec deux vols d’Air Austral ayant dû se poser un temps à l’île Maurice avant de reprendre leur route vers La Réunion. D’autres vols ont dû être annulés ou retardés.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/planete/article/2015/03/09/ecoles-fermees-a-la-reunion-en-raison-d-une-tempete-tropicale_4590004_3244.html#L5mPjkSSqoHAvmO4.99

 
Poster un commentaire

Publié par le 10 mars 2015 dans Climat - Environnement, général, Insolite

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :