RSS

Archives de Tag: le Nobel d’économie

«L’Euro est une erreur» : l’UE se dirige vers la faillite selon le Nobel d’économie 2016

Symbole fort, de l’Union européenne, l’euro n’est pas une monnaie forte selon l’économiste britannique Oliver Hart, prix Nobel d’économie 2016. Dans un article sur Euractiv, un site de propagande de l’Ue, il a déclaré que la monnaie unique d’Europe est « une erreur ».

Le Nobel d’économie pense que la conception de cette monnaie a été faussée et prévient que si rien n’est fait dans l’urgence pour corriger le tir, l’Union européenne connaîtra « la faillite ». Professeur à l’université de Harvard, Oliver Hart explique qu’en raison de la nature disparate de l’Ue avec l’ensemble des Etats qui la constituent, l’Union ne peut faire long feu.

Pour lui, si l’Union n’est pas en mesure de prendre des mesures radicales qui s’imposent, abandonner la monnaie unique ne devrait pas être un drame. L’économiste britannique a toujours une position pessimiste sur l’avenir de la monnaie unique dont il n’a de cesse de dire qu’elle est vouée à s‘effondrer.

Pour le Nobel d’économie, l’euro est « une erreur », via Euractiv :

Si l’Union européenne veut survivre et prospérer, elle devrait lancer un processus de décentralisation et laisser les États décider davantage, estime Oliver Hart, prix Nobel d’économie. Un article d’EurActiv Espagne.

Le 9 décembre, Oliver Hart et son collègue Bengt Holmström ont reçu le prix Nobel sur leurs travaux sur la théorie des contrats, qui va de la privatisation aux salaires des PDG.

Pour l’économiste britannique, Bruxelles a été trop loin et le mot d’ordre de la politique européenne devrait à présent être « décentralisation ». Si l’UE abandonne sa tendance à la centralisation, elle pourrait survivre et prospérer, autrement, elle pourrait courir à sa perte, estime-t-il.

Ce professeur d’Harvard insiste également sur le manque d’« homogénéité » entre les États membres, exclut que l’UE soit considérée comme une entité unique. Il qualifie donc d’« erreur » la tentative de créer une union unique.

Les inquiétudes des États membres quant à la centralisation des pouvoirs et du processus de décision devraient donc, selon Oliver Hart, être réglées en rendant des compétences aux capitales.

Le prix Nobel admet cependant que l’UE doit garder le contrôle de « certains domaines importants », comme le libre-échange ou la libre circulation des travailleurs. Cette dernière idée lui plait personnellement, assure-t-il, ajoutant qu’il « comprend néanmoins les inquiétudes politiques qui l’entourent ».

Bengt Holmström a également indiqué que l’UE devait « redéfinir ses priorités, limiter ses activités et son élan réglementaire, afin de se concentrer sur ce qui peut être fait dans des domaines essentiels ».

Cet économiste finlandais, qui enseigne à l’institut de technologie du Massachusetts (MIT), a déclaré que Bruxelles devrait réaménager son système de gouvernance et ses règles de base, afin de les rendre « plus claires et plus simples ».

Oliver Hart considère également que « l’euro était une erreur », une opinion qu’il défend depuis l’introduction de la monnaie unique. Il trouve donc que l’UE devrait abandonner sa monnaie, et que Londres a été « très maline » de ne pas y adhérer.

L’économiste est par ailleurs critique des projets de Donald Trump, et s’inquiète notamment de la politique de déréglementation financière prévue par le futur président.

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 décembre 2016 dans économie, général, International, Politique

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :