RSS

Archives de Tag: le monde

Les Français sont ceux qui se méfient le plus des vaccins dans le Monde (MAJ)


Encourageant – La France championne de la méfiance vis-à-vis des vaccins dans le monde.

 

Pour rappel, pas moins de 40% des Français s’avouent méfiants envers les Vaccins . Un peu plus de quatre Français sur dix estiment que les vaccins ne sont pas sûrs. C’est deux fois plus que la moyenne constatée chez les Européens et trois fois plus que la moyenne mondiale (13 %) . C’est ce qu’assure la grande étude du Vaccine Confidence Project (« Projet confiance dans les vaccins ») publiée fin septembre dernier. 

Donc – Les Français sont ceux qui se méfient le plus des vaccins dans le Monde, voici pour une fois un papier à charge sur les « conspis » et la vaccination , que je n’ai pu m’empêcher de « corriger » :

Dans l’édition N°472 du magazine Pour la Science se trouve le graphique ci dessus en ce qui concerne la confiance qu’ont les français et d’autres nations vis à vis des vaccins et on constate que la France est numéro 1 …

L’étude principale du numéro 472 de Pour la Science s’attarde essentiellement aux théories complotistes et aux médias alternatifs et scientifiques et à la façon dont les internautes consomment l’information. La grande révélation de l’étude c’est que d’une manière générale les complotistes mettent plus de « j’aime » sur Facebook pour des contenus dits « non traditionnels » (qui ne sont pas des revues scientifiques ni des journaux mainstream) et qu’ils perçoivent les médias traditionnels de la même manière que les médias alternatifs. Les conspis (qu’est ce qu’un « conspi » Mr ???, ndlr) sont aussi ceux qui se font le plus avoir par les trolls (ça dépend, ce ne reste qu’un point de vue car basé sur une seule expérience, et en plus prétentieux comme vous aller le lire, nldr)   , 88% d’entre eux n’ont pas fait la différence entre un site comme le mien (qui se moque d’eux en publiant des choses délirantes et absurdes (prétentieux n’est pas, ndlr) ) et un site comme Panamza (qui croit à toutes les absurdités qu’il publie). Il n’y a donc aucune différence de Consommation peu importe le type de média et le type de contenu, si le site est un site de trolls ou pas…(c’est prendre les lecteurs pour des imbéciles, surtout sur un blog de pointe comme le notre, et ce n’est pas de la prétention mais la réalité, ndlr)

Rien de nouveau, les conspirationnistes sont les plus crédules (ceci est est faux, c’est fort  relatif, ndlr) et nous sommes donc confrontés à un paradoxe : ceux là même qui dénoncent une forme de manipulation internationale sont eux-mêmes manipulés par les médias alternatifs et conspirationnistes. Ceux qui ont un faible pour la fibre conspirationniste sont ceux qui ont tendance à croire tout et n’importe quoi (??? – je répète c’est caricatural, et c’est sous estimer les lecteurs, ndlr) donc… « Tenter de convaincre un conspirationniste produit l’effet inverse de celui recherché ».

Comme se fait-il que dans un océan d’information comme internet et avec une telle attitude de « douter de tout » comme on le trouve chez les conspis… Comment se fait-il que le niveau baisse à ce point-là et pourquoi les conspis qui se disent « illuminés » et « ouverts » sont en fait les plus naïfs et les plus crédules ? (c’est de la lucidité et de la prise de distance, même si c’est correct pour certain, comme partout, d’ailleurs surtout chez les mainstreams, ndlr) Des questions auxquelles il faudra répondre un jour. L’étude expose des données intéressantes mais n’émet pas une conclusion définitive au delà de l’interprétation conférée aux faits.

L’étude a été effectuée cependant entre 2010 et 2014 pendant l’âge d’or du reach organique de Facebook (MDR – ndlr) et selon moi elle serait impossible à réaliser de nos jours car Facebook privilégie les contenus sponsorisés à ceux gratuits. Plus personne ne peut buzzer et cela depuis fin 2015. Tout le monde expérimente une baisse généralisée de la portée dite organique donc l’étude fonctionnait encore il y a 2 ans mais plus maintenant.

C’est peut être par souci de vouloir être en phase avec l’actualité du moment, les « fake news » que cette étude a été publiée. Mais elle est comme qui dirait mort née.

Elle reste tout de même intéressante pour tous ceux qui étudient la mouvance conspirationniste donc achetez le numéro 472 de Pour la Science (bien sur  … , ndlr) pour en savoir plus ici.

Enfin bref, pour compléter tout ceci lisez mon papier suivant de tout à l’heure – cela ira bien plus vite : A Lire Absolument. Comprendre le phénomène des « fakes news » – Spirale du silence, tyrannie des agissants et Pensée tribale : « La langue des dictateurs » (comment les élites bernent le peuple)

Ça, c’est de l’analyse profonde ! (et encore, il existe mieux, voir les liens donnés dedans)

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 février 2017 dans général, Santé - nutrition, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Visualiser la pollution de l’air dans le monde

capture-pollution
 Superbe carte animée sur Air Visual Earth (Cliquez ici pour accéder au site en entier)

Nous allons nous intéresser aujourd’hui à la pollution de l’air dans le monde. 

 

Voici une carte de la pollution aux PM2,5 (Source)

pollution air particules

 

pollution air particules

On voit que les zones polluées sont les zones désertiques (à cause du sable) puis l’Inde et la Chine (nature + industrie).

pollution air particules

pollution air particules

Cela apparaît bien sur ce graphique :

concentration-pm-regions-monde-3

Voici le liste des pays les plus et moins pollués aux particules fines PM2,5 (Source):

concentration-pm-pays-monde

Voici de même les villes les plus polluées au monde en PM10 (norme OMS : 20 µg/m3) :

concentration-pm-regions-monde-1

et les villes les plus polluées au monde en PM2,5 (norme OMS : 10 µg/m3) :

concentration-pm-regions-monde-2

Plus de 80% des gens vivant dans des zones urbaines où la pollution atmosphérique est surveillée sont exposés à des niveaux de qualité de l’air ne respectant pas les limites fixées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Si toutes les régions du monde sont touchées, les habitants des villes à revenu faible sont ceux qui en subissent le plus les conséquences.

D’après la dernière base de données sur la qualité de l’air en milieu urbain, 98% des villes de plus de 100 000 habitants dans les pays à revenu faible ou intermédiaire ne respectent pas les lignes directrices de l’OMS relatives à la qualité de l’air. Néanmoins, dans les pays à revenu élevé, ce pourcentage tombe à 56%.

Entre 2008 et 2013, les niveaux mondiaux de pollution atmosphérique en milieu urbain ont augmenté de 8% malgré les améliorations enregistrées dans certaines régions.

Voici les proportions d’habitants des villes qui ont vu leur exposition augmenter ou diminuer sur la période :

concentration-pm-regions-monde-4

Voici également la situation de grandes villes en Occident :

concentration-pm-villes-monde-2

concentration-pm-villes-monde

On note que le niveau est nettement plus faible aux États-Unis – en raison de l’espace du territoire et du fait que la population est souvent concentrée en façade maritime.

C’est cependant à relativiser, voici la situation des mégalopoles de plus de 14 millions d’habitants (+ Paris) :

concentration-pm-villes-monde-3

Cela s’observe au niveau des normes réglementaires :

normes-pollution-particules

On constate que les normes européennes de particules fines sont très élevées – et clairement déconnectées des avancées scientifiques depuis 15 ans. Les normes OMS de 2005 vont d’ailleurs probablement bientôt baisser (Source OMS 2013 – les normes OMS de 2005 en français sont ici et . Mise à jour 2016 ici) :

oms-pm

Terminons enfin par quelques mots sur la Chine, qui connaît de plus en plus d’épisodes de pollution aux particules. Celui de décembre 2016 a approché les 600 µg, des dizaines de fois plus que la norme journalière de l’OMS :

pollution air particules

Cette pollution fait donc des ravages dans ce pays :
pollution air particules

pollution air particules

pollution air particules

pollution air particules

pollution air particules

pollution air particules

(pensée amicale aux lecteurs expatriés en Chine – je sais qu’il y en a beaucoup… 🙂 )

Terminons par une visualisation du transport mondial du carbone suie :

Ce carbone suie contribue grandement au réchauffement climatique. Il absorbe le rayonnement solaire incident et réfléchi, chauffant ainsi l’atmosphère. Des études récentes suggèrent que le carbone noir pourrait représenter jusqu’à 25 % du réchauffement climatique observé à ce jour…

pollution air particules

600px-the_dark_side_of_carbon

Nuages de carbone suie (Source : NASA)

Lu ici

 
 

Étiquettes : , , , ,

Révolution Pourpre – la «Marche des femmes» contre Trump a réuni des millions de personnes dans le monde ..

marche des femmes

Purple révolution ou révolution pourpre : le pourpre peut être le Rose, le violet – clair ou foncé (le « purple » en Anglais en somme)

Des millions d’américains viennent de défiler aux USA, mais aussi dans 70 autres pays, contre Trump. Cela par l’intermédiaire de « la marche des femmes » de samedi dernier . Je tenais à revenir sur cet événement particulier (il est fort symbolique) pour que vous compreniez bien ce qui se passe, si ce n’était pas déjà le cas . 


Derrière eux comme vous le savez un chef d’orchestre tapi dans l’ombre  :   la ‘Purple revolution’ (d’où donc les bonnets pourpre-rose – en anglais ‘purple’ est un rose-violet – dans ce cas des manifestantes féministes), est financée et organisée principalement par le spéculateur milliardaire George Söros (et donc appuyée et relayée par Clinton, comme vous allez le revérifier), un des principaux mentor des révolutions de couleur en Eurasie, au Proche-Orient et en Afrique depuis près de 20 ans.

Comme lors de son galop d’essai aux USA en 2008, « Occupy Wall-Street », Söros s’appuie sur plusieurs leviers dont l’extrême-gauche, notamment les trotskistes (PLS et cie), « idiots utiles » des manipulateurs de foules en colère ou en détresse. Mais aussi – entres autres – sur les femmes en colère contre « le machisme sexiste et vulgaire » de Trump avec son fameux ‘grab them by their pussies’ ! » (Vulgaire, mais la traduction est précisée plus bas – ndlr)

La «Marche des femmes» contre Trump a réuni des millions de personnes – dont 500 000 à Washington :

Bonnets roses sur la tête, des centaines de milliers de personnes, surtout des femmes, ont convergé vers le centre de Washington pour manifester contre Donald Trump samedi dernier (21 janvier)

La «Marche des femmes» a réuni 500.000 personnes samedi dernier à Washington pour manifester contre le nouveau président américain Donald Trump, investi la veille pour un mandat de quatre ans.

Fracture de la société américaine

La manifestation organisée le lendemain de l’investiture du 45e président témoigne à elle seule de la fracture de la société américaine.

«Cette manifestation est une déclaration de principe. Nous devons faire quelque chose. L’homme qui est maintenant président est une personne horrible. Il n’a pas remporté les voix du peuple», a dit Candice Feigles, une infirmière à la retraite de 69 ans, venue de la Virginie voisine. La majorité des manifestantes portaient des bonnets roses à oreilles de chat («pussy hats»).

Ils devenus le symbole de l’opposition à Donald Trump et qui a fédéré des adeptes du tricot. Le terme «pussy» désigne en anglais l’animal domestique, ou le sexe féminin. C’est ce mot que Donald Trump avait utilisé dans une vidéo qui avait fait scandale en octobre, où il se vantait de pouvoir se payer les femmes qu’il voulait et de les «attraper par la chatte».

Les organisatrices avaient prévu environ 300 «marches soeurs» dans d’autres villes des Etats-Unis dont New York, Boston, Los Angeles et Seattle, ainsi qu’au-delà des frontières américaines, en Europe et en Asie.

«Une journée fantastique à Washington» pour Donald Trump

«Merci de vous lever, de vous exprimer et de marcher pour nos valeurs @womensmarch. Important comme jamais. Je crois vraiment que nous sommes toujours plus forts ensemble», a tweeté à leur adresse l’ancienne rivale démocrate de Donald Trump, Hillary Clinton.

Dans un tweet matinal, le nouveau président américain a lui salué une «une journée fantastique à Washington D.C.» et remercié Fox News pour ses commentateurs flatteurs de son discours la veille. Jamais depuis 40 ans un président des Etats-Unis n’avait suscité une telle défiance à sa prise de fonctions.

Le mouvement a rassemblé des centaines de milliers de personnes à Washington  mais aussi à Chicago, où 250 000 personnes se sont rassemblées ; à Boston, 175 000 personnes ont pu être comptées. 7 000 personnes auraient été à Paris. En tout, ce sont des millions de personnes qui ont manifesté à travers le monde.

Les marches ont été organisées tout autour du monde, avec 408 marches signalées aux États-Unis et 168 dans d’autres pays.

 Et ce n’est pas fini, comme je vous l’ai maintes fois rapporté, la (tentative de) révolution pourpre continue … Que sera-ce la prochaine fois ? 
 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Vers une interdiction TOTALE des armes nucléaires dans le monde !!!

Lors d’une manifestation antinucléaire, à Londres, en juillet 2016.

Manifestation antinucléaire, à Londres 

Une excellente nouvelle – Apres la Russie qui a montré l’exemple  (Signe annonciateur d’une nouvelle époque – la Russie passera de la dissuasion nucléaire à la dissuasion conventionnelle)  le monde se dirige progressivement vers une abolition des armes Nucléaires 

D’abord, Les partisans d’une interdiction des armes nucléaires se mobilisent partout sur la planète, en commençant par chez nous en France :

Après avoir décrit le spectacle de parents, d’enfants et de vieillards atrocement carbonisés par une bombe atomique, Beatrice Fihn lance : « D’ici à quelques années, les armes nucléaires seront interdites par la loi internationale, que cela plaise à la France ou non. » Responsable de la campagne internationale pour abolir les armes nucléaires (ICAN), qui promeut depuis 2007 un traité d’interdiction pure et simple, Mme Fihn s’exprimait, lundi 23 janvier, lors d’un colloque dans les locaux de l’Assemblée nationale. Elle ne parle ni désarmement, ni stratégie militaire, ni instabilité du monde à l’heure où le nouveau président américain, Donald Trump, nourrit les inquiétudes.

C’est la moralité, ou plutôt l’immoralité reprochée à cette arme de destruction massive encadrée par de nombreux traités internationaux, qui forme l’angle d’attaque radical des ONG promouvant actuellement à l’ONU la négociation internationale d’un « instrument juridiquement contraignant visant à interdire les armes nucléaires ». Fin octobre 2016, 123 Etats ont voté une résolution pour « faire avancer les négociations multilatérales sur le désarmement nucléaire ».

Appel à la transparence

Cette initiative, parallèlement appuyée par des campagnes pétitionnaires, doit faire l’objet d’une première conférence, fin mars, à l’ONU. La France ni aucun des Etats dotés de l’arme atomique au sens du traité de non-prolifération ne participent aux discussions onusiennes sur l’interdiction.

Ces Etats légalement dotés sont tous en train de moderniser leur arsenal, tandis que l’Inde ou le Pakistan ont étoffé le leur, a rappelé lundi l’ancien secrétaire britannique à la défense Desmond Browne, un travailliste, vice-président de Nuclear Threat Initiative : « Nous sommes dans une ère de course aux armements. »

En Allemagne, « des voix se sont exprimées récemment pour étudier l’option nucléaire, cela donne la mesure de l’onde choc de l’élection de Donald Trump », a souligné Oliver Meier, chercheur associé à l’Institut allemand des affaires internationales et de sécurité, à Berlin. Selon lui, à mesure que la sûreté et la précision des armes nucléaires s’améliorent, le risque de leur éventuelle utilisation intentionnelle s’accroît. « Il n’est pas possible d’interrompre les cycles de modernisation des armes, car ils ont une grande inertie, il faut pousser les Etats à être plus transparents sur ces programmes », dit-il, en plaidant pour un agenda de discussion des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Etats-Unis, Chine, France, Royaume-Uni et Russie) sur ce sujet.

« La campagne pour l’interdiction est partie d’un seul argument, les conséquences humanitaires de l’arme nucléaire », déplore en retour le diplomate Eric Danon, directeur général adjoint des affaires politiques au Quai d’Orsay. Dans le contexte actuel, celui d’une forte remise en cause du multilatéralisme et d’une prolifération des armements, cet officiel adhère à l’analyse de Raymond Aron selon laquelle la dissuasion « contient l’extrême violence », dans les deux sens du terme « contenir » (inclure et limiter). 

« Le nucléaire n’est pas prêt de disparaître des confrontations violentes futures, estime-t-il, et les antinucléaires doivent admettre le monde tel qu’il est : avec la défense élargie de l’OTAN et de l’Asie, cette arme bénéficie à la majorité de la population mondiale. Cette situation explique la lenteur du désarmement nucléaire, il faut prendre le monde tel qu’il est. »

L’élu centriste Hervé Morin, lui aussi ancien ministre de la défense, demande « simplement que le débat soit posé » dans le cadre de l’élection présidentielle .

La prise de conscience au niveau mondial quant à la dénucléarisation s’accélère – Et on comprend pourquoi  . En effet, Un essai de tir de missile nucléaire britannique a souffert d’une « grave défaillance », a affirmé dimanche 22 janvier le Sunday Times.

Theresa May est elle accusée d’avoir caché cet « incident » :

Selon le « Sunday Times », un missile nucléaire non armé Trident II D5 s’est dirigé vers les côtes américaines et non, comme prévu, vers l’Atlantique.

Non armé, le missile Trident II D5 tiré en juin depuis le sous-marin HMS Vengeance au large de la Floride (9 000 km) s’est dirigé… vers les côtes américaines, et non, comme prévu, vers l’Atlantique en direction du continent africain, a affirmé l’hebdomadaire. « L’échec désastreux de notre premier test nucléaire en quatre ans a fait souffler un vent de panique au plus haut niveau gouvernemental et militaire », soulignait le haut responsable de la Royal Navy cité par le Sunday Times.

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Qui dirige le monde ?

 

Étiquettes : , ,

Paektu, le super-volcan nord-coréen qui super-inquiète le monde

Photo du leader nord-coréen Kim Jong Un, au sommet du mont Paektu, le 18 avril 2015.

© REUTERS/KCNA Photo du leader nord-coréen Kim Jong Un, au sommet du mont Paektu, le 18 avril 2015

La dernière éruption du volcan, il y a plus de mille ans, était l’une des plus violentes de l’histoire de l’humanité. Alors qu’il a montré des signes de réveil il y a 10 ans, les scientifiques s’inquiètent des essais nucléaires menés à proximité par le régime nord-coréen..

Aujourd’hui, le mont Paektu, également appelé volcan Tête blanche, est endormi. Mais la dernière fois qu’il s’est réveillé, il y a mille ans, il a craché l’une des plus violentes éruptions que l’humanité a connue. Forcément, quand les scientifiques nord-coréens ont enregistré une série de petits tremblements de Terre sous le volcan entre 2002 et 2005, ils ont paniqué. Suffisamment pour appeler à l’aide la communauté internationale.

Après quelques années de tractations et de négociations, une équipe de vulcanologues et de géophysiciens américano-britanniques s’est rendue sur place, à la frontière entre la Chine et la Corée du Nord. Équipés de leur matériel high-tech -sismographes etc.- et en collaboration avec les scientifiques locaux, ils ont commencé à surveiller de près l’inquiétant -et magnifique- Paektu.

 

Mais en dépit de la peur du réveil du géant, cette collaboration internationale, dans ce pays si fermé, n’a pas été facile. Selon le New York Times, elle a été également motivée par l’aspect « culturel » du Mont Paektu. Car pour les Coréens [du nord comme du sud], ce volcan est un lieu quasi sacré.

« Allons au mont Paektu »

Selon la légende, c’est sur les flancs du volcan que le premier Coréen serait né. C’est surtout là que Kim Il Sung, le fondateur de la Corée du Nord, s’est battu contre l’envahisseur japonais dans les années 1930 à 1945. Et encore là qu’il aurait donné naissance, selon la propagande officielle, à son fils Kim Jong-il, feu le père de l’actuel Grand Leader Kim Jong-un.

Aujourd’hui, le volcan Tête blanche est omniprésent en Corée du Nord. Il est sur les affiches du régime, les militaires et les étudiants lui dédient des chants, des pèlerinages y sont organisés. Même les élèves de maternelles chantent « Allons au mont Paektu ».

Quoi qu’il en soit, malgré quelques difficultés -écarts de connaissances entre les scientifiques occidentaux et coréens, déplacements surveillés-, les chercheurs ont travaillé main dans la main et ont publié deux études.

La première, publiée le 15 avril 2016 dans la revue Science Advances, a établi l’existence d’une « zone de fusion partielle sous la croûte terrestre du volcan », indiquait James O.S. Hammond, de l’institut Birkbeck de l’université de Londres, l’un des auteurs de l’étude. « Ce qui ne signifie pas qu’une éruption soit imminente. Le volcan est calme pour l’instant, rassurait-il, tout en précisant que ces résultats n’étaient qu’un premier pas. »

De quoi refroidir les températures de la planète pendant 1 an

La deuxième étude, publiée le 30 novembre toujours dans la revue Science Advances, est nettement moins rassurante. Car selon l’équipe internationale, la dernière éruption de Paektu, en 946, était « encore plus importante » qu’attendue et a donc été rebaptisée « l’éruption du millénaire ». L’explosion a propulsé 45 mégatonnes de dioxyde de soufre dans l’atmosphère, indiquent les chercheurs. Un gaz qui peut réfléchir les rayons du soleil et engendrer une chute brutale des températures de la planète.

À titre de comparaison, l’éruption du Tambora, en 1815 en Indonésie, avait relâché environ 28 mégatonnes du même gaz. Ce qui avait provoqué, en 1816, « l’année sans été », connue pour ses famines meurtrières, l’explosion du prix des céréales -notamment en France- ou encore ses tempêtes de neige en plein mois de juin à New York.

Suffisant pour convaincre Kim Jung-un d’arrêter les essais nucléaires?

Une nouvelle super éruption de Paektu entraînerait-elle alors un chaos comparable? « Ce n’est pas assuré, mais le volcan en a le potentiel, estime Kayla Iacovino, vulcanologue de l’Arizona State University et principale auteure de la seconde étude. L’éruption de 946 était en tout cas l’une de celle qui a émis le plus de gaz dans l’histoire de l’humanité, ajoute l’expert. D’où la nécessité de « continuellement surveiller le volcan » à partir de maintenant. »

Reste un problème. Et pas des moindres: les essais nucléaires de l’armée nord-coréenne qui se déroulent… À Punggye-ri, à seulement 120 km environ du mont Paektu. Or selon une étude de sismologues sud-coréens, publiée dans Nature en février 2016, les secousses souterraines provoquées par ces explosions atomiques pourraient « déstabiliser la chambre magmatique du volcan et déclencher une éruption ».

Un avertissement que le régime de Pyonyang a manifestement décidé d’ignorer, puisque le dernier essai nucléaire, dont l’explosion était presque aussi puissante que la bombe d’Hiroshima, a eu lieu le 9 septembre 2016. Ne reste plus qu’à espérer que Kim Jung-un écoutera ses propres scientifiques.

 
1 commentaire

Publié par le 19 décembre 2016 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , , , ,

Les marchés retarifient le monde Post Trump

Il est très intéressant de jeter un œil à la réaction des marchés particulièrement dans les 1ers jours qui suivent la victoire de Trump, car on a les réactions « instinctives » des marchés .

Ces derniers sont en train de « repricer », ou retarifier le monde Post Trump, y compris le marché de la dette .

L’or qui atteint un plancher technique, devrait commencer à rebondir .

Il apparaît qu’hier était le jour « des contraires »

  • Après des jours de carnage, le peso mexicain a fait un bond
  • Les financières américaines ont dégringolé (mais se sont magiquement soumissionnées plus tard pour fermer dans le vert
  • La divergence entre le Nasdaq et Dow a commencé à s’estomper
  • Après 6 jours d’affilée de baisse, les obligations se rallièrent et la courbe s’est aplatie
  • Les Actions et obligations des EM se sont rassemblés après un bain de sang
  • Cuivre commercé plus bas
  • Le Dollar Index a bondi à de nouveaux sommets cycliques – le plus grand essor en 18 mois
  • L’USDJPY a explosé au-dessus de 109.00 à des sommets de 5 mois
  • Le Yuan Offshore a été écrasé à un autre niveau record
  • Les actions continuent d’augmenter
  • Malgré un vol fou, le VIX a chuté à un plus bas de 3 semaines 

Les actions ont commencé la journée mal, mais ont rebondi vaillamment le JPY et le pétrole ont grimpé ...

 

Le Dow est en hausse depuis 7 jours de suite – le gain de 6% est le meilleur depuis décembre 2011 … (post-Comey qui blanchi Clinton)

 

Mais ce sont les Small Caps qui volent …

 

Les Bancaires ont grimpé pour fermer dans le vert – 7 jours d’affilé …

 

Le VIX a été giflé à une poignée des 13 …

 

Les Obligations se sont effectivement ralliées ...

 

Les Devises étaient très actives …

Le Peso inversé ses pertes et a gagné plus de 2% …

 

L’indice du dollar a augmenté pour la septième journée consécutive (la plus grande hausse depuis mai 2015)

 

L’USDJPY a augmenté sur 7 des 8 derniers jours, avec une flambée à des sommets de 5 mois …

 

Bain de sang pour l’USDCNH

 

Malgré la force du dollar aujourd’hui, l’or et l’argent se sont maintenus alors que le cuivre et le pétrole brut ont rebondi …

Avec Zero Hedge

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 novembre 2016 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :