RSS

Archives de Tag: l’apocalypse

La course à l’apocalypse de l’Empire américain devenu fou

À quelques heures d’une possible guerre totale, un entretien lucide et essentiel sur la semaine la plus dangereuse de l’histoire humaine.

Lors de notre précédent entretien (Antipresse n° 52 du 27 novembre 2016) au lendemain de l’élection surprise de Donald Trump, il avait exprimé son soulagement et ses espoirs de paix. Le nouveau président ne promettait-il pas de mettre fin à l’impérialisme global des néoconservateurs et de s’occuper de redresser intérieurement l’Amérique ?

Il ne pouvait rien arriver de pire à la paix dans le monde, pensait-on à l’époque, que l’élection d’Hillary Clinton. Or le rouquin tweeteur a démenti ces pronostics. De concessions en reculades, cet « homme sans aucun courage » a permis le rétablissement d’une « administration Clinton sous un autre nom » plus agressive que jamais.

Aujourd’hui, le Saker nous décrit une Amérique aux abois, profondément divisée entre une élite sans aucun contact avec la réalité et une population réduite à la servitude. Pour cet empire à la dérive, la guerre totale semble la seule issue.

Avec la dernière provocation en Syrie, dénoncée des semaines à l’avance par le gouvernement russe, le monde se retrouve au seuil d’une guerre nucléaire. L’ultime liaison rationnelle entre les puissances est assurée par les militaires. Leur sang-froid l’emportera-t-il sur la démence des néocons ?

Nous voulons l’ignorer, mais l’humanité est sans doute en train de vivre la semaine la plus dangereuse pour sa survie depuis qu’elle existe sur terre.

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , ,

Pourquoi l’élite construit-elle autant de bunkers luxueux actuellement ? Anticipe-t-elle l’apocalypse ?

L’élite serait-elle au courant de quelque chose que nous ne saurions pas ?

Actuellement, des dizaines de millions d’Américains ordinaires ont retrouvé l’optimisme et ont dorénavant foi en l’avenir suite à la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine, mais en attendant, l’élite construit avec empressement des bunkers de luxe à un rythme jamais vu auparavant. Alors, pourquoi l’élite se préparerait-elle à une apocalypse imminente pendant que des dizaines de millions d’américains anticipent plutôt une nouvelle ère de paix et de prospérité ? Cette élite serait-elle plus intelligente que la plupart d’entre nous, ou est-elle tout simplement paranoïaque ?

il n’y a aucun doute, quelque chose se passe au sein de l’élite. Un peu plus tôt aujourd’hui, le site web américain WorldNetDaily (WND) a publié un article qui expliquait que les riches du monde entier « abandonnent les grandes villes » pour des raisons de sécurité…

De nombreux articles de presse, ainsi que de nombreuses enquêtes indépendantes comme celle du New World Wealth laissent entendre que les riches du monde entier abandonnent les grandes villes en raison de risques d’instabilité sociale. L’augmentation de la criminalité, du terrorisme et la montée des tensions raciales se révèlent être des facteurs poussant à l’exode. Même le Daily Beast a rapporté que l’arrivée d’un grand nombre de réfugiés musulmans en Europe a transformé des zones qui étaient autrefois prospères en zones à risques, selon l’avis de certains experts en sécurité.

Et il y a quelques semaines, un article du site Hollywood Reporter intitulé « Panique et anxiété suscitent la construction de bunkers de luxe pour les super-riches de Los Angeles » décrivait la manière dont les « acteurs oscarisés, les stars du sport et Bill Gates construisent des bunkers luxueux » en raison de leurs inquiétudes face à ce qui se profile. Ce qui suit est un court extrait de cet article…

Des milliers de millionnaires fuient Chicago et d’autres grandes villes dans le monde dont Paris

Compte tenu de la fréquence accrue des attentats terroristes, des fusillades de masse et du fait des ravages causés par ces élections présidentielles américaines controversées, il n’est pas étonnant de voir le secteur de la sécurité croître et d’observer des projets en matière de luxe atteindre de nouveaux sommets.

Gary Lynch, l’un des gestionnaires de la compagnie Rising GS Bunkers, une société basée au Texas qui est spécialisée dans les résidences souterraines à Los Angeles, affirme que les ventes pour le marché haut de gamme, principalement pour les acteurs, athlètes et politiciens, ont augmenté de 700% en 2016 par rapport à l’année 2015 et que les ventes globales ont augmenté de 150%.

« A chaque fois que nous faisons face à un paysage politique électrique, nous constatons un pic dans nos ventes. Compte tenu que cette élection est plutôt agitée, nous nous préparons à ce que nos ventes atteignent un nouveau sommet », explique le directeur du marketing Brad Roberson. Les prix démarrent à 39.000 dollars et peuvent atteindre 8.350.000 dollars voire plus. (Pour info, Vous avez même un abri de 12 boxes pour les chevaux, qui coûte 98.500 dollars)

Mike Peters, propriétaire de Utah-based Ultimate Bunker, construit des versions haut de gamme de bunkers souterrains en Californie, au Texas et au Minnesota. « Même s’ils doivent vivre sous terre, les gens recherchent le luxe parce qu’ils pensent que l’avenir sera très difficile. Tous ceux avec qui j’ai échangé pensent que nous sommes condamnés à vivre des temps très difficiles et ce peu importe qui sera élu à l’élection présidentielle américaine ».

Robert Vicino, fondateur de la compagnie Terra Vivos basée en Californie, construit des bunkers haut de gamme et il a déclaré que: « Bill Gates a d’énormes abris sous chacune de ses maisons, à Santa Fe ainsi qu’à Washington. Son chef de la sécurité les a visités avec nous il y a quelques années et croyez moi ou pas, mais pour ces multimilliardaires, quelques millions de plus ce n’est rien. C’est un peu comme investir dans une assurance finalement. »

Rinsing GS Bunkers a installé un complexe de 9000 pieds carré (836 m²), comptant 37 chambres, dans la Napa Valley pour un client qui a remporté un Oscar, et ce complexe lui a coûté 10.280.000,00 dollars. On y trouve, une salle de bowling, un sauna, un jacuzzi, un stand de tir et un énorme Home cinéma ainsi que des piscines, des serres, des salles de jeux, des gymnases et d’autres commodités.

Ce qu’il se passe est plutôt étrange, car alors que l’Elite se prépare au pire, la population ne s’est jamais aussi peu investie en termes de préparation qu’actuellement et ce depuis plusieurs années. Pour être clair, les ventes de nourriture et de fournitures de secours sont très faibles à l’heure actuelle et sur l’ensemble de ce secteur très spécifique.

 

par conséquent, je vous pose une fois de plus la même question – Qu’est-ce que l’Elite sait que nous ne saurions pas ?

S’ils ne savent rien, pourquoi passent-ils autant de temps, font-ils autant d’efforts et mettent-ils autant d’argent dans de tels projets faramineux ?

Par exemple, au Texas un groupe d’investisseurs est en train de construire « un complexe luxueux d’un montant de 300 millions dollars qui regorgera d’habitations souterraines »

Un groupe d’investisseurs s’attend à un scénario apocalyptique et construit actuellement un complexe luxueux de 300 millions de dollars comprenant de nombreuses habitations souterraines. Bombe atomique, catastrophes naturelles, invasion d’extraterrestres, le village a été entièrement conçu pour résister aux pires scénarios catastrophes et le réseau électrique comme celui de l’eau potable sont complètement autonomes.

Ce complexe en construction a pour nom, Trident Lakes, et se situe au nord-est de Dallas.

Les résidents pourront profiter d’un centre équestre, d’un golf à 18 trous, de stands de tir, de magasins de détail, de plusieurs pistes d’hélicoptères, d’un lac artificiel et de plusieurs restaurants. Pour ceux qui cherchent à « s’évader », ils pourront profiter de trois plages de sable blanc et d’un spa.

La plupart d’entre nous pourrait difficilement imaginer une telle débauche de luxe, ce qui démontre à nouveau à quel point l’écart entre les ultra-riches et le reste de la population s’accroît.

Si vous êtes l’un de ces ultra-riches, vous serez sans doute intéressé par l’achat de l’un de ces très coûteux « Earthships » qu’une entreprise est en train de construire pour l’élite…

Les milliardaires achètent des refuges exotiques, indestructibles, capables de résister à une invasion extraterrestre ou plus probablement à une guerre nucléaire et à des catastrophes naturelles.

Une société américaine a construit pour 1,5 million de dollars d’Earthships, des structures écologiques, et explique que les hommes « doivent évoluer » et insiste sur le fait que ces structures « deviendront bientôt une nécessité » afin que notre espèce puisse « survive sur cette planète. »

Ces refuges conçus en forme de U, sont censés résister à n’importe quel type de climat, et peuvent être construits n’importe où dans le monde. Ils ont été étudiés pour pouvoir assurer une totale autonomie dans le cas d’une pandémie ou d’une catastrophe nucléaire.

Je dois vous avouer que que cela m’a donné envie lorsque j’ai pris connaissance pour la première fois de ces « Earthships ». Ces structures sont complètement autonomes, elles sont respectueuses de l’ environnement, et elle semblent vraiment confortables. Vous allez lire maintenant ce qu’un journaliste a découvert lorsqu’il a visité une communauté vivant dans ces « Earthships »

Situé au cœur de l’Europe, Vivos Europa One est l’un des abris souterrains les plus fortifiés au monde

En plus d’être aussi bien autonome énergétiquement qu’en termes d’approvisionnement d’eau, chaque demeure possède sa propre serre. Je pourrais cueillir des figues, des bananes, des ananas, du brocoli, du romarin et de la ciboulette sans problème, mais si je le souhaitais, je pourrais tout aussi bien dîner chez le voisin. par exemple, le Phoenix qui se compose de 3 chambres peut accueillir 6 personnes, et il consacre un tiers de son espace à la production alimentaire. Au sein de sa jungle tropicale, on y trouve perruches et Calopsittes (non destinés à la consommation) et un jardin débordant de fruits et légumes, comprenant des raisins, des artichauts, des citrons, des melons, du chou frisé, des courges, des piments et des champignons. Les Poulets gloussent tout autour du jardin, et elles ont un poulailler en contrebas où il y a un barbecue pour se faire des brochettes. J’ai vu qu’il y avait un vivier qui contient un important stock de poissons de type tilapia devant un groupe d’invités qui venaient d’en prendre quelques-uns afin de les faire frire. Maintenant, certains d’entre-eux font quelques longueurs de natation au milieu de Carpe koï. Concernant les produits laitiers, le staff envisage d’avoir des chèvres.

Franchement, cela ressemble au paradis.

Mais encore une fois, pourquoi faire tous ces efforts, si une nouvelle ère de paix et de prospérité pour l’humanité arrive bientôt ?

A ce sujet, j’ai vraiment trouvé intéressant l’explication de Carl Gallups. Carl est l’auteur de « Soyez prêts », et voici ce qu’il a dit sur le site web américain WorldNetDaily (WND) sur les énormes efforts que déploient l’élite afin de se préparer à toute éventualité…

« Pour Carl Gallups, les riches s’inquiètent de plus en plus de ce monde dangereux et potentiellement instables au sein duquel nous évoluons actuellement.

Le terrorisme intérieur, l’accroissement des populations étrangères illégales, l’afflux de réfugiés musulmans, les tensions raciales croissantes, les embuscades contre des policiers, les lois bafouées par l’élite politicienne et l’effondrement presque total de la confiance accordée aux médias: tout ceci conduit au cynisme et à une perte de confiance généralisée.

Les plus riches ont tant de relations qu’ils disposent d’informations crédibles et de prévisions fiables, et la plupart d’entre eux ont les moyens de se protéger immédiatement. »

Je crois que Carl Gallups a tout à fait raison.

Normalement, je suis extrêmement dur envers l’élite, mais dans ce cas précis, je trouve qu’ils ont beaucoup plus de sagesse que la population générale.

Actuellement énormément de gens veulent vivre en paix ainsi qu’en sécurité et à juste titre, et pourtant la période actuelle n’a jamais été aussi dangereuse qu’actuellement.

Jour après jour, le monde dans lequel nous vivons est de plus en plus instable, mais le peuple américain semble totalement indifférent face à ce qu’il se passe.

C’est quelque chose que je n’arrive pas à comprendre.

Et cette voie là, dans laquelle notre nation s’engage est la recette pour un suicide national, et on en voit les signes avant-coureurs partout, mais étant donné que nous ne sommes pas encore impactés par la catastrophe à venir, la plupart des gens semblent croire que les avertissements qu’ils entendent sont faux voire mensongers.

Pendant ce temps là, l’élite se prépare en anticipant les moments extrêmement difficiles qui se profilent, et j’ai le sentiment qu’ils ne sont finalement pas si idiots que cela .

Source: theeconomiccollapseblog via BB

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Egon Von Greyerz – En route vers l’apocalypse financière

The Road To Financial Armageddon

Alors que les marchés continuent d’être toujours aussi incertains, aujourd’hui l’homme qui est devenu une légende pour ses anticipations de quantitative Easing(Planche à billets), dans les fluctuations des devises et sur des événements mondiaux majeurs vient d’expliquer sur kingworldnews que le monde se dirigeait tout droit vers l’apocalypse financière.

Egon von Greyerz fondateur de Matterhorn Asset Management & GoldSwitzerland 

L’Or a bondi face à toutes les devises

Alors que le cours de l’Or est en pleine période de consolidation actuellement, et avant qu’il ne reparte vers de nouveaux sommets, il est bon de revenir un peu en arrière et de comprendre pourquoi l’Or s’apprécie de façon spectaculaire depuis 1 siècle et pourquoi cette tendance va se poursuivre pendant nombreuses années encore…

La plupart des gens ne savent pas ce qu’est réellement de l’argent. Ils croient que si ils détiennent 100 dollars ou 100 euros, que cela représente une valeur réelle et qu’elle sera durable dans le temps. Peu de gens se rendent compte que leur monnaie qu’ils appellent « argent » n’a absolument rien à voir en réalité avec de l’argent. Toutes les monnaies papier sont éphémères et retournent vers leur valeur intrinsèque à savoir « zéro ». Pourquoi ? Tout simplement parce que les gouvernements irresponsables s’accrochent au pouvoir en imprimant ou en empruntant des quantités astronomiques de billets parce qu’ils espèrent ainsi apaiser le mécontentement du peuple et que cela leur permettra d’être réélu. La monnaie papier comme son nom l’indique, ne sera jamais de l’argent réel. Il est délivré par décret et cette monnaie de singe ne repose sur rien d’autre que sur de l’endettement et du passif.

Le pouvoir corrompt et l’argent corrompt. C’est une combinaison néfaste qui détruit non seulement les gens, mais aussi les nations. Et malheureusement, nous avons maintenant atteint un moment dans l’histoire où les quantités illimitées de monnaie fiduciaire qui ont été créées détruiront également les continents. Pour comprendre ce que l’argent est et n’est pas, nous pouvons simplement regarder l’exemple détaillé ci-dessous.

La plupart des habitants du Zimbabwe ont cru que le dollar zimbabwéen était de l’argent et qu’il récompensait un travail et ou une production. Mais lorsque le régime irresponsable a commencé à manquer d’idées et d’astuces pour dissimuler leur complète incompétence dans la gestion de l’économie, ils ont dû imprimer des quantités infinies d’argent jusqu’à ce que le billet zimbabwéen de 100 milliards de dollars ne devienne totalement inutile à son tour, étant donné qu’il ne valait plus rien. L’inflation au Zimbabwe a augmenté de façon exponentielle. En 2008, l’inflation annuelle avait été estimée à 90.000 milliards de milliards de pourcent (soit 90^21, c’est à dire 90 avec 21 zéros derrière). Au cours de cette même période, le dollar américain a augmenté de 10^30 (10 avec 30 zéros derrière) par rapport au dollar Zimbabwéen.zimbabwe-s-hyperinflationCe qui est arrivé au Zimbabwe montre parfaitement comment un pays qui était à l’origine prospère peut finir par être complètement détruit du fait d’une très mauvaise gestion de son économie. Le pays a un secteur agricole très performant, détenu principalement par des Britanniques depuis l’époque de la Rhodésie du Sud. Ce pays dispose également de ressources minérales considérables. Mais la valeur de ce pays a été détruite progressivement lorsqu’il est devenu indépendant. Et durant ce tragique déclin du Zimbabwe, des terres et domaines privés ont été expropriés et des entreprises ont été nationalisées.

Et par conséquent, le Zimbabwe illustre parfaitement comment on détruit une monnaie en tuant l’entreprise privée par de l’ingérence et un contrôle du gouvernement. Il existe de nombreux autres exemples dans l’histoire. La partition de l’Allemagne après la seconde guerre mondiale montre clairement comment un pays a été divisé en deux – avec une Allemagne de l’Ouest ayant une économie prospère et de libre marché face à une Allemagne de l’Est avec une économie communiste pauvre, planifiée et centralisée.3-kinds-of-moneyLe déclin du dollar américain a été beaucoup plus rapide que ce que la plupart des gens pensent. En clair, ils se sont rendus compte de rien ou presque. En 1971, le billet de 100 dollars américain (photo ci-dessus) équivalait à une barre d’Or de 100 grammes (environ 3 onces). Aujourd’hui, ce même billet de 100 dollars ne vous permettra d’acquérir qu’une petite pièce en Or ou 3% de cette même barre d’Or qui fait toujours 100 grammes.

Mais le dollar américain n’est pas la seule monnaie qui ne cesse de se déprécier. Toutes les principales devises sont en compétition dans une course sans fin à la dépréciation, comme pour l’euro, le yen, la livre, ainsi que pour toutes les autres monnaies.

Le graphique ci-dessous prouve que l’Or est la vraie monnaie et que son pouvoir d’achat reste stable (Sur le graphique ci-dessous, l’Or est représenté par une horizontale tracée à 100 $). La valeur de l’Or ne varie pas. L’Or joue le rôle que les différentes monnaies devraient tenir. L’Or est une valeur stable et l’est depuis des milliers d’années. Il y a 2000 ans, avec une once d’or on se procurait un beau costume, et c’est toujours le cas aujourd’hui. Et c’est exactement ce rôle qu’une monnaie doit jouer. Une devise devrait maintenir sa valeur au fur et à mesure du temps qui passe. Mais si nous examinons maintenant le graphique ci-dessous, nous voyons comment toutes les monnaies ont perdu de 97 à 99% de leur valeur face à l’or durant ces 100 dernières années.100-years-of-paper-money-collapseComme le montre le graphique ci-dessus, il ne reste plus qu’à parcourir de 1 à 3 % à la baisse avant que le dollar, l’euro, le yen et la livre n’atteignent leur valeur intrinsèque à savoir « zéro ». Cette chute finale est quasiment certaine et ce n’est plus qu’une question de temps avant que cela ne se matérialise. Avec une croissance exponentielle de la dette depuis 2006, nous pourrions très bien voir cette destruction finale des monnaies dans les 5 à 7 prochaines années. Et si la dette n’engendre pas un effondrement, les contreparties face aux 1.500.000 milliards de produits dérivés viendront à faire défaut.

Le Zimbabwe illustre parfaitement comment une monnaie qui était censée être de l’argent et conserver son pouvoir d’achat, s’est transformée en une promesse sans valeur qui ne pouvait même plus être utilisée lors de transactions. Dans les dernières étapes, le peuple zimbabwéen réclamait des dollars américains ou de l’Or.

Dans toute l’histoire, aucune des monnaies papier n’a jamais survécu. Par conséquent, il semble y avoir peu d’espoir à ce que l’on connaisse un jour un système avec une monnaie saine. Oui, il y a eu des périodes où cela a été le cas, mais ces moments ont rarement duré longtemps. Le pouvoir semble avoir un tel effet corrupteur sur tous ceux qui entre en politique et donne une envie irrésistible d’imprimer et de dépenser de l’argent qui n’existe pas.

La solution la plus simple consisterait d’abord à se débarrasser de toutes les banques centrales parce que c’est principalement à cause d’elles que les monnaies se déprécient continuellement et finissent par valoir moins que le bout de papier sur lequel elles sont imprimées. Les banques centrales ont deux fonctions principales: elles manipulent artificiellement les taux d’intérêt et elles impriment de la monnaie. En manipulant les taux d’intérêt, elles détruisent les lois naturelles de l’offre et de la demande. Si la demande est forte pour l’argent, dans un marché libre, les taux d’intérêt vont s’ajuster naturellement jusqu’à freiner la demande d’argent. De plus, des taux d’intérêts plus élevés compensent correctement les déposants pour les risques importants qu’ils prennent.

En route vers l’apocalypse financière

Ce qui se passe aujourd’hui, c’est tout le contraire d’un marché libre. La dette globale a augmenté plus de dix fois en 25 ans et les taux d’intérêt sont nuls voire négatifs. Cette répression financière est une manipulation d’une ampleur jamais vu de toute l’histoire. Elle détruit complètement le libre marché et sème les graines d’une apocalypse financière à venir. A chaque fois que les lois naturelles de l’offre et la demande ont été perturbés, il y a toujours eu des conséquences graves.
Une chose est sûre. Le système financier actuel ne survivra pas parce qu’il repose sur des principes qui ne sont pas tenables. Dans un tel système, il ny’ a pas de monnaie saine. Ce qui est certain, c’est que l’ or est la seule réelle monnaie, qui continuera de refléter la mauvaise gestion de l’économie mondiale ainsi que la dépréciation continuelle des monnaies jusqu’à ce qu’elles finissent par ne plus rien valoir dans les prochaines années ».

Source: kingworldnews , via BB

 
 

Étiquettes : , , , , , , , ,

John Embry : l’apocalypse financière arrive

50-Year Veteran Warns A Great Financial Holocaust Is Coming

« pour autant que je sache, les perspectives économiques se détériorent un peu partout car il semble que le système financier mondial qui est énormément surendetté ne soit plus en mesure de soutenir une croissance durable » C’est ce que je dis et pense depuis longtemps . Le peu de croissance qu’on a eu était une croissance artificielle achetée à crédit . Et je ne pense pas que ces perspectives s’amélioreront de sitôt (pas tant qu’il y aura autant de la « dette » et que l’argent sera dette) , sans parler des bulles qui se sont formées un peu partout . Toute mon analyse repose sur ce fait .

——————————————————————————

Aujourd’hui, un vétéran des marchés financiers depuis 50 ans a alerté kingworldnews sur l’apocalypse financière qui se profile.

John Embry: “Eric, pour autant que je sache, les perspectives économiques se détériorent un peu partout car il semble que le système financier mondial qui est énormément surendetté ne soit plus en mesure de soutenir une croissance durable…

Tout ceci est confirmé par la chute inquiétante du commerce mondial. Maintenant, en dépit de l’étrange statistique économique positive publiée par le gouvernement américain, qui est souvent considérablement révisée à la baisse peu de temps après, sans recevoir cette fois-ci la publicité qu’elle mériterait, l’économie américaine demeure en grande difficulté.

Etats-Unis: Chômage massif

Une statistique intéressante remet en cause l’embellie sur le front de l’emploi. Selon cette étude, environ 25% des citoyens américains sont sans emploi durant leurs années les plus productives. Cette donnée rend absurde le taux de chômage officiel publié par le gouvernement américain.

Lorsque vous regardez le reste du monde, il y a peu de raisons d’être optimiste. Alors que la dette chinoise se dégrade à un rythme alarmant, l’Europe est en train de sombrer, l’Amérique du Sud est train de vivre une tragédie, et la plupart des autres pays producteurs de matières premières ralentissent aussi. C’est pourquoi, je ne pense pas que la plupart des investisseurs comprennent vraiment le risque qu’ils prennent en détenant un portefeuille classique d’actions, d’obligations et de biens immobiliers, qui évoluent tous dans des bulles gigantesques.

Pendant ce temps, un économiste réputé aux États-Unis continue de débiter cette absurdité selon laquelle une plus grande impression monétaire et une augmentation de la dette conduiront à une reprise économique. Mais ces politiques n’apportent que des déséquilibres économiques encore plus importants. Il a également récemment attaqué un candidat présidentiel qui suggère un retour au standard Or. De toute manière, lorsque notre système monétaire reposant sur la monnaie papier s’effondrera, il faudra restaurer la confiance par un nouveau système.

Concernant l’or, le cours était sous pression cette semaine, mais cela ne devrait pas durer longtemps. Un événement intéressant est l’ouverture de la Shanghai Gold Exchange à la mi-Avril, où le prix de l’Or sera fixé en yuan et la livraison physique sera associée.

L’apocalypse financière arrive

Tout ceci nous conduira à connaître finalement le véritable prix de l’or lorsque les pyramides de Ponzi créées par les politiques des banques centrales s’effondreront. La vie sera alors extrêmement difficile pour la plupart des gens, mais pas pour ceux qui détiennent de l’or et de l’argent physiques. Ils survivront à l’apocalypse financière qui se profile.

Source

 

Étiquettes : , , ,

Robert Kiyosaki Et Harry Dent avertissent que l’apocalypse financière est imminente

Alarm-Clock-Globe

Dent avait prédit l’or à 700 $ : on attend toujours ! Mais ça reste un grand expert . 

Robert Kiyosaki j’en parlais beaucoup au début de ce Blog, et il avait été assez visionnaire en prévenant en 2011 qu’il ne fallait pas acheter de MP en 2012 . Et il est revenu à conseiller d’investir dedans depuis le creux de 2015 . Et si Robert Kiyosaki sort du bois ce n’est pas sans raisons …

C’est un grand partisan des MP (or et argent, surtout argent) qui va atteindre des sommets dans les prochaines années selon ses prédictions . 

——————————————————————————————————-

Deux experts financiers, Robert Kiyosaki et Harry Dent viennent tous les deux d’avertir que le prochain effondrement économique majeur est imminent. Dent prévoit que le Dow Jones atteigne “5.500 à 6.000 points à fin 2017”, et Kiyosaki a effectivement prévu qu’un grand crash arriverait en 2016 dont les conséquences remontent à l’année 2002. Bien sûr, nous ne sommes pas obligés d’attendre que les événements s’aggravent…puisqu’en réalité, si on fait un effort de réflexion, les choses ne tournent déjà pas très rond à l’heure actuelle. Environ un tiers des américains ne gagnent pas assez d’argent pour couvrir leurs besoins élémentaires, 23% des américains sont au chômage durant leurs années les plus productives, et les défauts sur les dettes d’entreprises explosent à un niveau jamais vu depuis la dernière crise. Mais si Kiyosaki et Dent ont raison, la situation économique des Etats-Unis va bientôt s’aggraver.

Au cours d’une récente interview, Harry Dent a pris un risque en mettant en jeu sa réputation sur une prédiction que nous pourrions être amené à vivre les effets avec “l’éclatement de la plus grande bulle mondiale de l’histoire” dans les quatre prochaines années…

bubblpopNous assisterons … et je joue toute ma réputation sur cette prédiction … à l’éclatement de la plus grosse bulle mondiale de l’histoire au cours des quatre prochaines années…

Il n’y a qu’un seul moyen de sortir de cette bulle… C’est qu’elle éclate !!! Ce grand RESET remettra les choses là où elles devraient être sans toute cette dette sans fin, sans toute cette création monétaire illimitée, sans tous ces stimulus et ces politiques de taux d’intérêt à zéro voire négatifs

Et bien sûr, il est loin d’être le seul à avoir cette vision. Sans aucun doute, nous sommes actuellement dans les dernières phases de la plus grande bulle financière que le monde n’ait jamais connu, et il est extrêmement difficile de savoir à quel point les choses finiront mal voire même très mal.

Enfin, Dent croit que nous pourrions voir les actions américaines perdre les deux tiers de leur valeur à la fin de l’ année prochaine

harry-dentPour le Dow Jones, je m’attends à ce qu’il atteigne 5.500 à 6.000 points à la fin de l’année 2017 …c’est à dire d’ici 18 mois tout au plus.

Ce sera la plus grande secousse… ensuite, il y aura des répliques jusu’en 2020 … mes quatre cycles pointent vers le bas jusqu’au début de l’année 2020, puis ils commencent l’un après l’autre à se renverser … Je pense que le plus difficile sera passé d’ici la fin 2020, mais le pire sera pour la fin de l’année 2017.

Si ce scénario se concrétise, ce sera un accident bien pire que ce que nous avons connu en 2008, et les conséquences économiques seront absolument catastrophiques.

Un autre expert financier très respecté qui fait des prévisions similaires est Robert Kiyosaki. Ma femme est une grande fan de ses livres, et je l’ai toujours tenu en haute estime.

Mais ce que je ne savais pas, c’est qu’il avait effectivement prédit qu’il y aurait un grand krach financier dont l’origine remonte à 2002…

Robert Kiyosaki, le célèbre auteur de « Père Riche, Père Pauvre », affirme qu’une énorme crise financière nous menace. Il prédisait déjà cela dans son livre « Rich Dad’s Prophecy » (La prophétie du Père riche, NDLR) en 2002. « Il y a quatorze ans, l’auteur d’une série de guides populaires sur les finances personnelles avait prédit que 2016 verrait le pire krach boursier de l’histoire, réduisant à néant les rêves financiers de millions de baby-boomers juste au moment où ils commencent à avoir besoin de cet argent pour financer leur retraite.

Les marchés financiers se remettent actuellement du pire début d’année de toute l’histoire. MaisRobert Kiyosaki qui avait fait cette sombre prédiction dès 2002 est convaincu que la crise est en train d’avoir lieu. Il conseille d’acheter de l’or et de l’argent même s’il y a peu d’investisseurs qui peuvent le faire en espérant que la Réserve Fédérale ralentisse la chute.

Je suis d’accord avec Kiyosaki sur la manière dont les investisseurs peuvent protéger leur patrimoine en achetant des métaux précieux comme de l’or et de l’Argent. Dans un article récent, j’ai expliqué la raison pour laquelle l’argent physique est ridiculement sous-valorisé actuellement.

Kiyosaki estime également que le crash à venir pourrait être retardé un peu si la Réserve fédérale décidait de se lancer dans un nouveau programme d’assouplissement quantitatif(Planche à billets). Mais même si cela se produisait ainsi, Kiyosaki est absolument convaincu que tout finira par s’effondrer

Robert-KiyosakiKiyosaki a expliqué sur MarketWatch que la combinaison de la démographie et de la faiblesse économique mondiale rend le prochain crash inévitable – mais la Fed pourrait éviter ce scénario avec un autre programme d’assouplissement quantitatif(Planche à billets), ce qui pourrait stimuler l’économie.

La Fed est devenue plus accommodante lors de sa réunion au mois Mars, alors que la banque centrale n’a pas relevé les taux d’intérêt autant qu’elle l’avait prévu au départ. La Fed a signalé que ces hausses de taux seraient plus lentes, en raison de la faiblesse de l’environnement économique mondial et d’un marché financier volatil.

Selon Robert Kiyosaki, “la grande interrogation est de savoir si le 4ème quantitative easing(Planche à billets) va être mis ou non en place. “Si c’est le cas, les marchés financiers repartiront à la hausse. En réalité, ce n’est pas sorcier. Si nous arrêtons l’impression monétaire, le marché s’effondre; si nous relançons l’impression, il monte. Mais, au final, tout finira par s’effondrer”.

Jim Rickards est un autre expert que je respecte beaucoup. Il n’est pas aussi apocalyptique que Kiyosaki ou Dent, mais il est profondément préoccupé par le devenir de l’économie mondiale…

jim-rickardsLa croissance mondiale ralentit à la fois en raison de la faiblesse de l’économie des pays européens et du Japon, et de la faiblesse économique de pays émergents majeurs comme la Chine, le Brésil et la Russie. Les limites de la politique monétaire ont été atteintes.

On en a la preuve avec les taux d’intérêt négatifs qui ne stimulent pas les dépenses; ils sont seulement bons pour la dévaluation dans une guerre des monnaies permanente. Le commerce mondial est en baisse; un phénomène rare et qui généralement associé à la récession ou la dépression.

Et il a tout à fait raison. Le ralentissement économique auquel nous assistons a véritablement un impact mondial. Le Brésil a plongé dans une dépression économique, le système bancaire italien est en train de s’effondrer, et le Japon a mis en place des taux d’intérêt négatifs dans une tentative désespérée pour sauver cette pyramide de Ponzi, mais ça ne fonctionne pas. En fait, la production industrielle japonaise ne s’est jamais autant effondré que depuis le tsunami de 2011.

Ici aux Etats-Unis, les investisseurs ont le moral actuellement parce que les marchés ont rebondi sensiblement au cours des dernières semaines. Cependant, Jim Rickards prévient que ce rebond n’est que très temporaire

Les marchés évoluent clairement dans une bulle. Le marché boursier ne tient pas compte du dollar fort, qui à son tour nuit aux exportations et dévalorise les recettes à l’ étranger. Le marché ignore également la baisse des bénéfices des entreprises, les défaillances imminentes dans le secteur de l’ énergie, et la baisse de la croissance mondiale en général.

Ça ne fait rien. Tant que l’argent n’est pas cher et l’effet de levier abondant, il n’y a aucune raison de ne pas faire monter le prix des actions.

Il y a tellement de choses que nous pourrions apprendre de ces trois hommes.

Malheureusement, comme nous l’avons vu en 2008, la plupart des Américains ignorent les avertissements.

Les grands médias conditionnent le public à leur faire confiance, et maintenant ces mêmes médias prétendent que tout va très bien.

Est-ce qu’il en sera toujours ainsi dans les prochains mois ?

Attendons de voir la suite des événements..

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 3 avril 2016 dans économie, général, Insolite, International

 

Étiquettes : , , , , ,

Maria, le calendrier des Mayas et l’apocalypse

Je suis tout à fait d’accord avec le site Dedefensa.org, les premières minutes de cet interview de la porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères sont vraiment alarmantes. Elle y affirme ni plus ni moins que les événements géopolitiques incroyables auxquels nous assistons actuellement ne sont que les « signes avant-coureurs » de « bouleversements tectoniques »OD

« Ecoutez cette interview de plus de 25 minutes de la porte-parole du ministère russe des affaires étrangères, Maria Zakharova, dans l’émission « In the Now » (RT) de Anissa Naouai. Son propos, commençant par une référence au calendrier des Mayas (annonçant la fin du monde pour la fin 2012) est absolument apocalyptique, avec ces premières phrases de la réponse à la première question d’ordre général sur la situation actuelle, – “sur le continent” (européen) dit la question, mais perspective aussitôt élargie dans la réponse… (Les autres questions entrent dans les détails des situations, de la guerre de la communication, des responsabilités US et du bloc-BAO, de la presse-Système, des autres acteurs très connus, etc.)

« D’une manière générale, je crois que nous sommes allés trop vite en disant que le  calendrier des Mayas avait tout faux [en annonçant la fin du monde]. Il se peut qu’ils aient eu raison parce que ce à quoi nous assistons en ce moment, ce sont des mouvements tectoniques dans les relations et sur la scène internationales. Cela ne concerne pas qu’une région, qu’un continent, c’est un mouvement global, une redistribution des forces dans le monde. Du moins, tout l’indique, et malheureusement la tendance ne fait que s’amplifier.

« A la base [de ce mouvement], on trouve certains pays, – et on peut les nommer ouvertement, – et leur décision de remettre en question les principes fondamentaux des relations entre les nations et leur interaction. Ils ont cherché à réduire, à détruire certains principes, comme le respect mutuel entre États, l’intégrité territoriale, la souveraineté des autres pays, la non-ingérence dans les affaires d’autrui. Ces principes sont inscrits dans la Charte de l’ONU […] et se retrouvent aujourd’hui en danger.

« Ce qui se passe aujourd’hui avec la situation des “migrants”, – ou, pour appeler un chat un chat, des “réfugiés”, – c’est un exode du Moyen-Orient. La situation du Moyen-Orient et la montée du terrorisme, ne sont que des signes avant-coureurs de ce qui va arriver, qui nous montrent ce à quoi le monde va aboutir… […] Bien sûr, je ne veux pas jouer les Cassandre mais, comme je l’ai dit, ce ne sont que les premiers symptômes… »

L’interview a été diffusée sur RT-anglais le 17 février et sur RT-français le 21 février. Il nous paraît extrêmement significatif pour plusieurs raisons qui tiennent aux circonstances techniques et autres, à partir de l’intervention de Zakharova dont on a déjà dit quelques mots. Zakharova est une professionnelle de premier plan, ayant passé plusieurs années à New York, comme porte-parole de la délégation russe ; elle parle parfaitement l’anglais et, dans cette sorte d’interview des médias russes diffusant en anglais, elle a l’habitude de parler elle-même en anglais. Cette fois, elle répond en russe aux questions qui lui sont posées en anglais. C’est le signe qu’elle veut parfaitement contrôler ce qu’elle dit, et donc que la description apocalyptique qu’elle fait est voulue, et qu’elle représente très précisément la pensée de la direction russe, notamment du couple Poutine-Lavrov. Le fait qu’une version française (sous-titre) d’un entretien aussi long et parfaitement traduit ait été diffusée après un délai technique montre que la direction russe veut une diffusion maximale et ne retire aucun mot de ces déclarations.

Le titre de l’interview dans RT-français est : « Nous n’avons plus le temps de jouer, les terroristes sont déjà parmi nous. » Zakharova agissant comme une interprète directe de son ministre (et de Poutine par conséquent), d’une façon dont les formes dissimulent à peine la démarche, on doit conclure que tout cela indique une alarme et une inquiétude extraordinaires de la direction russe, dont on sait qu’elle ne perd jamais son sang-froid et qu’elle pèse tout ce qu’elle dit. On tiendra donc cette intervention pour particulièrement importante et extrêmement significative de l’état d’effondrement de la situation générale telle que la perçoivent les Russes qui sont certainement les mieux informés et les plus lucides à cet égard ».

Dedefensa.org, le 21 février 2016, via OD

russie maria zakharova apocalypse

Waouh

 

Étiquettes : , , ,

L’apocalypse financière approche : les banques U.S ont 247.000 milliards de dollars d’exposition sur les dérivés

Afficher l'image d'origine

Les sommes en jeu sont absolument colossales . On estime à 1.5 mille billions le notionnel pour les dérivés dans le monde . Le système actuel en l’état n’y survivra pas c’est impossible . Il s’effondre déjà en slow motion (au ralenti) avec des phases d’accélération . Un nouveau Lehman puissance 1000 est en gestation, quelque part ..  Z

Saviez-vous qu’il y a 5 banques “trop importantes pour faire faillite”(too big too fail) aux États-Unis dont chacune est exposée aux instruments dérivés d’un montant supérieur à 30.000 milliards de dollars ?

Dans l’ensemble, les plus grandes banques américaines ont collectivement plus de 247.000 milliards de dollars d’exposition sur les produits dérivés.Ce montant est 13 fois supérieur à la taille de la dette publique des Etats-Unis(19.000 milliards de dollars), et c’est une bombe à retardement qui pourrait déclencher à chaque instant l’apocalypse financière.

Globalement, selon la Banque des règlements internationaux(BRI), la valeur théorique de l’ensemble des contrats de produits dérivés en circulation équivaut au montant inimaginable de 552.900 milliards de dollars. Les banquiers nous assurent que ces instruments financiers sont beaucoup moins dangereux qu’ils ne le paraissent, et qu’ils ont réparti le risque un peu partout de telle sorte qu’il est impossible de provoquer l’effondrement du système. Mais concernant le risque – vous aurez beau essayer de le répartir un peu partout et d’autant de façons possibles, vous ne pouvez jamais l’éliminer. Et lorsque cette bulle de dérivés implosera enfin, il n’y aura pas assez d’argent sur ​​toute la planète pour régler le problème.

Un grand nombre de lecteurs peuvent être tentés d’abandonner la lecture de cet article dès maintenant, parce que l’expression «produits dérivés» paraît assez compliqué. Et oui, les détails de ces arrangements peuvent être extrêmement compliqués, mais le concept est assez simple. Voici une bonne définition sur la notion de «produits dérivés» qui vient de Investopedia …

casino-rouletteUn produit dérivé est une sécurité dont la valeur fluctue en fonction de l’évolution du taux ou du prix d’un autre produit appelé sous-jacent.

Ce produit consiste en un contrat entre deux parties, un acheteur et un vendeur, qui fixe des flux financiers futurs fondés sur ceux d’un actif sous-jacent, réel ou théorique, généralement financier. Les actifs sous-jacents les plus courants comprennent les actions,obligations, matières premières, devises, taux d’intérêt et des indices boursiers.

Le marché des produits dérivés est une forme de “jeu légalisé”(Casino). Ceux qui sont engagés dans la négociation de produits dérivés font simplement le pari que quelque chose se produira ou non dans l’avenir. Les produits dérivés ont joué un rôle déterminant lors de la crise financière de 2008, et je suis convaincu qu’ils joueront à nouveau un rôle majeur dans cette nouvelle crise financière.

Et je ne suis certainement pas le seul qui soit préoccupé par la nature potentiellement destructrice de ces instruments financiers. Dans une lettre qu’il avait écrit aux actionnaires de Berkshire Hathaway en 2003, Warren Buffett avait qualifié les produits dérivés comme étant des “armes financières de destruction massive”

warren-buffetLe mauvais génie des produits dérivés est maintenant sorti de sa bouteille et ces instruments vont certainement se multiplier en nombre et variété avant que leur toxicité n’apparaisse. Jusqu’à présent, les banques centrales et les gouvernements n’ont trouvé aucun moyen efficace pour les contrôler, voire même de surveiller, les risques liés à ces types de contrats. Je considère les produits dérivés comme étant des armes de destruction massive, véhiculant le risque, qui même s’il est latent actuellement est potentiellement mortel.

Depuis la dernière crise financière, les grandes banques dans ce pays sont devenues encore plus irresponsables. Et c’est un énorme problème, puisque notre économie est encore plus dépendante d’elles que nous l’étions la dernière fois. A ce stade, les quatre plus grandes banques aux États-Unis sont environ 40 % plus importantes qu’elles ne l’étaient en 2008. Les cinq plus grandes banques représentent environ 42 % de l’ensemble des prêts de ce pays, et les six plus grandes banques représentent environ 67 % de l’ensemble des actifs dans notre système financier.

Donc, le problème du “trop importantes pour faire faillite” est maintenant plus important que jamais.

Si ces banques font faillite, nous souffrirons tous.

Hier, j’ai écrit sur la manière dont la Réserve fédérale avait mis en place de nouvelles règles qui limiteraient la capacité de la Fed à effectuer des prêts d’urgence à ces grandes banques lors de la prochaine crise. Donc, si la survie de ces grandes banques est menacée par une crise des produits dérivés, l’argent servant à les renflouer viendrait probablement de quelque part d’autre.

Dans un tel scénario, pourrions-nous voir le modèle européen de “renflouement interne” appliqué aux Etats-Unis ?

Ellen Brown, l’une des critiques les plus féroces de notre système financier actuel et l’auteure de “web of the debt”, semble le penser…

Ellen-BrownLa loi Dodd-Frank stipule dans son préambule qu’elle “protégera le contribuable américain en mettant fin aux renflouements.”

Mais elle ne le fait pas en vertu du second point en imposant les pertes des sociétés financières insolvables à leurs actionnaires principaux, puis minoritaires, et aux autres créanciers non garantis. Ce qui comprend les déposants qui représentent la plus grande catégorie de créanciers non garantis de n’importe quelle banque.

Ce second point vise à “assurer que le paiement des demandeurs soit au moins équivalent à ce qu’ils auraient reçus dans le cas d’une faillite.” Mais voici le hic: en vertu de la Loi Dodd-Frank et de celle de 2005 sur les faillites, les réclamations sur les dérivés ont une super-priorité sur toutes les autres demandes, garantis et non garantis, assurés et non assurés.

queue-bankLe marché des dérivés de gré à gré “over-the-counter” (OTC) (le plus grand marché pour les produits dérivés) est constitué de banques et d’autres acteurs très sophistiqués tels que les hedge funds. Ces produits dérivés OTC sont les paris que ces acteurs financiers prennent les uns contre les autres. Les réclamations sur ces produits dérivés sont considérées comme «garanties» parce que la garantie est affichée par les parties.

Pour une raison inexplicable, l’argent durement gagné que vous déposez à la banque n’est pas considéré comme “sécurisé” ou “garanti”. C’est juste un prêt à la banque, et vous devez faire la queue avec les autres créanciers dans l’espoir de le récupérer.

deposit-insuranceComme je l’ai dit hier, la FDIC est supposée garantir les dépôts bancaires faits aux États-Unis, mais en réalité, elle a seulement une très, très petite quantité d’argent pour couvrir toutes les demandes (jusqu’à concurrence de 250 000 dollars en 2012). Mais comme Brown l’a souligné, la FDIC compte environ seulement de 70 milliards de dollars pour couvrir les faillites bancaires.

Si des centaines de milliards, voire des milliers de milliards de dollars étaient finalement nécessaires pour renflouer le système bancaire, alors d’où viendra tout cet argent ?

Il serait difficile de surestimer la menace que les produits dérivés posent à nos banques “trop importantes pour faire faillite”. Les chiffres suivants proviennent directement du plus récent rapport trimestriel du Bureau du contrôleur de la Monnaie (Office of the Comptroller of the Currency – OCC) (voir le tableau 2), et ils révèlent une telle irresponsabilité qu’il est difficile de l’expliquer par des mots…

Citigroup

Actifs totaux: 1.808.356.000.000 $ (plus de 1.800 milliards de dollars)

Exposition totale aux produits dérivés: 53.042.993.000,000 $ (plus de 53.000 milliards de dollars)

JPMorgan Chase

Actifs totaux: 2.417.121.000.000 $ (environ 2.400 milliards de dollars)

Exposition totale aux produits dérivés: 51.352.846.000.000 $ (plus de 51.000 milliards de dollars)

Goldman Sachs

Actifs totaux: 880.607.000.000 $: (moins de mille milliards de dollars)

Exposition totale aux produits dérivés: 51.148.095.000.000 $ (plus de 51.000 milliards de dollars)

Bank of America

Actifs totaux: 2.154.342.000.000 $ (un peu plus de 2.100 milliards de dollars)

Exposition totale aux produits dérivés: 45.243.755.000.000 $ (plus de 45.240 milliards de dollars)

Morgan Stanley

Actifs totaux: 834.113.000.000 $: (moins de mille milliards de dollars)

Exposition totale aux produits dérivés: 31.054.323.000.000 $ (plus de 31.000 milliards de dollars)

Wells Fargo

Actifs totaux: 1.751.265.000.000 $ (plus de 1.750 milliards de dollars)

Exposition totale aux produits dérivés: 6.074.262.000.000 $ (plus de 6.000 milliards de dollars)

Comme «l’économie réelle» se détériore, les principaux hedge funds continuent de tomber comme des mouches, et nous nous dirigeons vers une nouvelle récession, il semble y avoir très peu d’inquiétude dans la population en général par rapport ce qui se passe et à la situation actuelle.

Les médias traditionnels nous assurent que tout est sous contrôle, et d’ailleurs, il suffit de le constater en lisant ce gros pendant cette saison de fêtes: “Kylie Jenner montre ses fesses pour dévoiler son nouveau tatouage”.

Mais dans l’ombre, les problèmes menacent.

Une nouvelle crise financière a déjà commencé, et elle va s’intensifier à mesure que nous nous dirigeons vers 2016.

Et comme cette nouvelle crise se développe, Je crains que vous n’ayez à entendre souvent parler des “produits dérivés”, parce qu’ils joueront un rôle majeur dans l’apocalypse financière qui est imminente.

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 janvier 2016 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :