RSS

Archives de Tag: La Floride

Michael, tempête la « plus puissante en plus de 100 ans », va frapper la Floride

La tempête la « plus puissante en plus de 100 ans » , rien que ça ! Avec tous les  ouragans qui frappent les Etats unis régulièrement , de plus en plus souvent et de plus en plus impressionnants (notamment depuis 2 ou 3 ans, et je suis bien placé pour voir l’évolution) , causant d’énormes dégâts, on peut se demander si il n’y a pas une guerre climatique en cours … Z 

Passé ce matin en catégorie 4 sur 5, il est décrit, avec des vents de 220 km/h, comme « extrêmement dangereux ». La Floride est en état d’urgence.

Avec des vents de 220 km/h, l’ouragan Michael, décrit comme « extrêmement dangereux », s’apprêtait à frapper mercredi 10 octobre les côtes de Floride, Etat placé en état d’urgence, où des dizaines de milliers d’habitants ont été appelés à évacuer.

L’ouragan, passé mercredi matin en catégorie 4 sur une échelle de 5, pourrait encore se renforcer, selon le Centre national des ouragans (NHC), alors qu’il se dirige vers les côtes de la Floride (sud-est des Etats-Unis) sur le Golfe du Mexique et doit toucher terre dans la journée.

« Partez maintenant ! »

L’organisme a prévenu :

« C’est un événement potentiellement meurtrier pour des parties du nord-est de la côte du Golfe du Mexique. »Alors que des précipitations ont commencé à toucher la côte, le niveau de la mer pourrait monter de quatre mètres par endroits, selon cette source.

Quelque 375.000 personnes dans plus de 20 comtés de l’Etat de Floride ont reçu l’ordre ou se sont vu conseiller d’évacuer, selon les médias.

Les services météorologiques de Tallahassee, capitale de la Floride, ont appelé la population à se plier aux ordres d’évacuation. Les services météo ont exhorté :

« L’ouragan Michael est un événement sans précédent, il ne peut être comparé à aucun de ceux que nous avons connus. Ne mettez pas votre vie en danger, partez MAINTENANT si on vous a demandé de le faire. »

Des salariés protègent les fenêtres d’une pizzeria à Panama City Beach, Floride, le 9 octobre 2018. (Brendan Smialowski/AFP)

Tempête la plus dévastatrice depuis des décennies

L’ouragan, qui doit s’accompagner de fortes précipitations, devait toucher terre le long de la « Panhandle » en Floride, le long du Golfe du Mexique, avant de traverser le sud-est des Etats-Unis pendant une journée en direction de l’Atlantique.

Michael pourrait être « la tempête la plus dévastatrice ayant touché la Floride depuis des décennies », avait déclaré mardi Rick Scott, gouverneur républicain de la Floride. Ce « sera la plus puissante en plus de cent ans » dans certaines régions, ont prévenu les services d’urgence de l’Etat sur Twitter mardi soir.

« C’est votre dernière chance de vous préparer à cette tempête monstrueuse et meurtrière » potentiellement, a insisté Rick Scott, précisant que 2.500 soldats de la Garde nationale étaient mobilisés.

« N’oubliez pas qu’on peut reconstruire votre maison, mais pas vous ramener à la vie. »

Des habitants remplissent des sacs de sable à Panama City, Floride, le 9 octobre 2018. (Brendan Smialowski/AFP)

« Tout le monde est prêt »

« Nous sommes très bien préparés », a déclaré mardi Donald Trump, qui avait la veille qualifié Michael de « gros » ouragan et appelé les habitants à se préparer au pire.

L’agence fédérale de gestion des situations d’urgence « Fema est prête, tout le monde est prêt », a-t-il ajouté.

L’ouragan pourrait par la suite toucher des « parties de la Géorgie et, malheureusement, de nouveau la Caroline du Nord et du Sud », déjà frappés par l’ouragan Florence il y a un mois, a-t-il par ailleurs averti sur Twitter.

Florence a fait une quarantaine de morts et plusieurs milliards de dollars de dégâts.

Le président américain a approuvé mardi l’état d’urgence déclaré la veille dans 35 comtés de Floride par le gouverneur Scott, ce qui permet de débloquer des moyens matériels supplémentaires, ainsi que des fonds fédéraux afin de faire face aux conséquences de l’ouragan.

La gouverneure de l’Etat voisin de l’Alabama, Kay Ivey, a décrété l’état d’urgence en fin d’après-midi lundi.

File d’attente à une station-service près de Tallahassee, Floride, le 8 octobre 2018. (Mark Wallheiser/Getty Images/AFP)

Pluies battantes et provisions

Les mesures d’évacuation concernent 120.000 personnes dans le comté de Bay, a indiqué mardi matin le shérif Tommy Ford, qui a insisté sur la nécessité d’évacuer « le plus tôt possible ». Il a prévenu ceux refusant de partir qu’une fois l’ouragan arrivé, les autorités ne pourraient leur porter secours « jusqu’à ce que les conditions météo le permettent ».

Dean Allred, un habitant de Panama City, a décidé de quitter la ville. l a Sur « NBC », il a confié, après avoir rempli sa voiture de provisions :

« Vous ne savez jamais ce qui va arriver, mais je ne vois pas l’intérêt de prendre le moindre risque. »L’archipel des Keys, à l’extrémité sud de la Floride, subissait depuis mardi matin des pluies battantes annonçant l’ouragan.

La circulation routière s’y densifiait depuis lundi, les files s’allongeaient devant les stations essence et certains se munissaient de sacs de sable pour protéger leurs habitations. Andrew Gillum, maire démocrate de Tallahassee, a prévenu mardi :

« Nous travaillons dur. Nous avons énormément d’arbres dans cette commune […], cela signifie qu’ils vont tomber sur les lignes électriques et qu’il y aura par conséquent des coupures de courant. »

Argument électoral

A moins d’un mois des élections nationales de mi-mandat, les élus savent qu’afficher leur mobilisation face à l’ouragan est aussi un argument électoral.

Andrew Gillum espère devenir le premier gouverneur noir de Floride, où il fait face à un ardent supporteur de Donald Trump, Ron DeSantis. Andrew Gillum a annoncé suspendre sa campagne afin de se concentrer sur les préparatifs avant l’arrivée de Michael.

La Floride avait été durement touchée par l’ouragan Irma il y a un an.

(Avec AFP)

source

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 10 octobre 2018 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , , , ,

La peur au ventre, la Floride se prépare à l’arrivée de l’Ouragan Irma

Prévision pour le 10 septembre dans l’après midi Crédits : Windy.com

Irma n’a pas fini de faire parler, ni de faire des dégats – Irma se trouve actuellement dans les Antilles et se dirige droit sur Cuba, alors que les Bahamas et la Floride se préparent également à l’impact qui devrait intervenir ce dimanche 10 septembre 2017. Le bilan provisoire fait pour l’instant état de douze morts à Barbuda, Puerto Rico et Haïti. La tempête tropicale Irma ayant pris forme au large du Cap-Vert la semaine dernière est progressivement devenue un ouragan de force 5, mais surtout le plus puissant jamais relevé dans l’océan Atlantique.

Poursuivant sa route mortelle, l’Ouragan Irma va finir sa course en Floride et en Géorgie où la population se prépare au pire. Selon les prévisions et les diverses déclarations, l’impact sera terrible.

L’ouragan Irma frappe actuellement le nord d’Haïti et se prépare à impacter l’île de Cuba avant de faire route vers les Bahamas et la Floride. Ce jeudi 7 septembre 2017, le record mondial de durée de vents soutenus supérieurs à 297 km/h durant 33 heures a été battu contre 24 heures lorsque le typhon Haiyan avant dévasté les Philippines en 2013.

Hier encore, le président des États-Unis Donald Trump avait exprimé sa « vive inquiétude » vis-à-vis de l’impact de l’ouragan Irma dans le sud-est du pays qui interviendra dès ce dimanche 10 septembre en Floride et perdra de sa force dans la nuit du mardi 12 septembre en touchant l’état de Géorgie comme l’indique le National Hurricane Center (NHC). Dans ces deux états, des ordres d’évacuation obligatoire ont été transmis au niveau des zones côtières.

Crédits : NHC

Alors que Brock Long, chef de l’agence américaine des situations d’urgence (FEMA), déclarait sur CNN que l’ouragan Irma sera « réellement destructeur », Philip Levine (le maire de Miami Beach) a ordonné à la population de quitter la municipalité sur Fox News. Dans les autres villes, les stations-service et les magasins alimentaires ont été pris d’assaut par la population désirant faire des réserves en vue du cataclysme.

Le bilan provisoire s’alourdit progressivement depuis l’arrivée de l’ouragan Irma dans les Antilles avec une douzaine de décès au moins : cinq à Saint-Martin, quatre dans les îles Vierges, deux à Porto Rico et une à Barbuda. Ce vendredi 8 septembre au soir, l’île de Cuba (placée en alerte maximale) essuiera les vents d’Irma et plus de 10 000 touristes ont déjà été évacués, dont 60 % de Canadiens.

Suivez le direct de l’Ouragan Irma sur Monsieur Météo

Sources : L’Obs – Europe 1 – Martinique 1ère

Le premier graphique ci-après compare les 363 km/h du pic de vitesse des vents de l’ouragan Irma à une Formule 1 avoisinant les 400 km/h et un avion de ligne (900 km/h). Évidemment, le pic se trouve en deçà de ces vitesses, mais en revanche, le TGV s’avère être à la traîne avec ses 320 km/h ! Le graphique montre également la vitesse de chute libre (195 km/h), la vitesse de pointe d’un guépard (115 km/h) ainsi que celle du champion de sprint jamaïcain Usain Bolt (44,72 km/h)

Le second graphique ci-dessous fait état des pics de vitesse des plus violentes tempêtes ayant frappé la France métropolitaine depuis 1980, soit depuis 27 ans.

 
2 Commentaires

Publié par le 8 septembre 2017 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , , , ,

Un tremblement de terre en Thaïlande décapite la statue de Bouddha ! / La Floride de plus en plus fragilisée par la hausse du niveau de la mer !

AP Photo / Wichai Taprieu

Un tremblement de terre a frappé le nord de la Thaïlande et le Myanmar,  lundi, brisant des fenêtres, fissurant des routes et des murs, et endommageant  les temples bouddhistes. Ici, les villageois examinent une statue de Bouddha endommagé dans la province de Chiang Rai. 

Malheureusement, une personne a été tuée et plusieurs dizaines ont été blessés par le séisme.

AP Photo / Wichai Taprieu
Read more at http://hypervocal.com/news/2014/thailand-earthquake-statue-lost/#KOGJOrx0M4bqtI6O.99

La Floride de plus en plus fragilisée par la hausse du niveau de la mer !

La scène se passe lors d’une douce soirée d’octobre 2013. Leonard Berry, le directeur du Centre d’études environnementales de Floride, se détend avec quelques collègues sur la terrasse d’un immeuble de Miami surplombant la mer. Toute la journée, ils ont débattu des effets de l’élévation du niveau de la mer au cours du deuxième sommet consacré à ce sujet. Quand, tout à coup, l’un d’eux se met à crier : « Regardez ! L’eau ! C’est en train d’arriver ! » En contrebas, la mer surgit à grands flots des bouches d’égout, inondant les rues sur une hauteur de 30 centimètres.

Une vraie leçon de choses en direct sur les effets du changement climatique qui, en Floride, est de plus en plus palpable. Dans cette région, le niveau de la mer s’est élevé de près de 20 centimètres au cours des quinze dernières années. « Si vous discutez avec les gens qui vivent ici depuis plus de vingt ans, ce genre d’inondations n’arrivait jamais, remarque M. Berry, également professeur de géosciences à la Florida Atlantic University (FAU), à Boca Raton.

« MOUVEMENT CONSTANT D’ÉLÉVATION »

Mais désormais, à chaque grande marée, à l’automne et au printemps, les immeubles Art déco de Miami Beach ont systématiquement les pieds dans l’eau.« Il existe onze centres de contrôle de la montée des océans en Floride et dix d’entre eux montrent exactement la même chose : un mouvement constant d’élévation à un rythme moyen de 2,1 millimètres par an …n 

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/05/06/la-floride-de-plus-en-plus-fragilisee-par-la-hausse-du-niveau-de-la-mer_4412187_3244.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 mai 2014 dans Insolite

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :