RSS

Archives de Tag: la directive

Le FN et Marine Le Pen votent pour la directive européenne secret des affaires ! Bas les masques !

Quelle immense plaisanterie ce parti – Dès qu’il s agit de toucher aux intérêts du grand capital le FN qui se prétend anti système s’évapore démontrant ainsi sa nature de classe au service de l’oligarchie et du système !

Anti UE ? défenseur des petits ? que nenni, le FN c’est le parti du système par excellence.

Il suffit de regarder ce que sont les actes et les décisions des euro députés pour s’en convaincre : leur vote de la directive édictée par la Commission Européenne pour garantir le secret des affaires à l’oligarchie capitaliste est on ne peut plus révélateur. Et il s’inscrit dans la continuité de l’action du FN qui a toujours soutenu les décisions anti-sociale et anti-démocratique. Rappelons également que les députés FN avaient refusé de voté contre l’Acte Unique à l’Assemblée Nationale, acte fondateur de l’Euro.

directive secret des affaires FNQui a voté quoi sur la directive secret des affaires ?

Après le scandale des comptes offshore au Panama, le FN vote pour la directive européenne secret des affaires

Marine Le Pen son compagnon Louis Alliot, Steve Briois etc, les 21 euro députés du FN ont voté comme un seul homme la directive européenne dites « secret des affaires ». cette dangereuse directive établie par la Commission Européenne pour protéger les petites affaires des banques, des multinationales et de l’ensemble de l’oligarchie du regard des travailleurs. Il est vrai que des scandales Cleartream au luxleaks et au Panama Papers, il est évident que la possibilité de mettre son nez dans les affaires de la classe capitaliste permet de dévoiler ses comportements scandaleux.

Voila ce que la fort modérée journaliste Elise Lucet dans une pétition signée par des centaines de milliers de citoyen en France dit de la directive secret des affaires.

‘le législateur européen prépare une nouvelle arme de dissuasion massive contre le journalisme, le « secret des affaires », dont la définition autorise ni plus ni moins une censure inédite en Europe.

Avec la directive qui sera bientôt discutée au Parlement, toute entreprise pourra arbitrairement décider si une information ayant pour elle une valeur économique pourra ou non être divulguée. Autrement dit, avec la directive « Secret des Affaires », vous n’auriez jamais entendu parler du scandale financier de Luxleaks, des pesticides de Monsanto, du scandale du vaccin Gardasil… Et j’en passe.

(…)

Nous, journalistes, refusons de nous contenter de recopier des communiqués de presse pour que vous, citoyens, restiez informés. Et comme disait George Orwell : « Le journalisme consiste à publier ce que d’autres ne voudraient pas voir publié : tout le reste n’est que relations publiques ».

C’est pourquoi je demande, avec l’ensemble des signataires ci-dessous, la suppression de cette directive liberticidePétition Ne laissons pas les entreprises dicter l’info – Stop à la Directive Secret des Affaires ! signée par 532 000 personnes.

Le 14 avril l’ensemble des euro députés FN ont donc voté pour cette directive européenne. Parti des petits le FN ? certainement pas. Le FN défend surtout les « gros » : les riches, les grands patrons et les multinationales. Et qui pourrait être surpris que le FN – alors que les révélations récentes autour des Panama Papers citent des responsables de premiers plan, et notamment Le Pen selon le journal Le Monde ainsi que l’un des responsables du financement de campagnes électorales du FN qui fait d’ailleurs déjà l’objet d’une mise en examen – vote pour renforcer le secret des « affaires » ?

Le PEN sortie de l'euro sortie de l'UEQui plus alors que Marine Le Pen a encore récemment réaffirmé avec force qu’elle est contre la sortie de l’Union Européenne et pour une négociation des traités, on a ici une bonne illustration de ce que le FN négocierait : encore plus de pouvoir pour l’oligarchie pour faire les poches aux travailleurs.

Les travailleurs doivent en tirer les conclusions qui s’imposent : amis des multinationales, des banquiers et des grands patrons, le FN est bien l’un des piliers du système au coté du PS et des LR. Loin d’être une solution possible c’est au contraire une bonne partie du problème.

Les travailleurs peuvent compter sur les militants franchement communistes du PRCF

Pour sa par le PRCF avait dénoncé avec force cette directive qui est une preuve de plus du caractère anti-démocratique, profondément totalitaire de cette dictature de l’oligarchie capitaliste et de ses multinationales et de ses banques qu’est l’Union Européenne. (Cliquez ici : Chasse aux journalistes et protection du secret des affaires : quand l’UE attaque la liberté de la presse !)

Avec cette directive, s’ajoutant à tant d’autres tel le fichage systématique des passagers du transport aérien etc. Force est de constater que pour qui veut défendre les droits démocratiques et le pouvoir du peuple par le peuple pour le peuple, la sortie de l’UE s’impose. Oui pour faire Place au Peuple, il est nécessaire de sortir de l’UE et de l’Euro. C’est bien dans ce but et pour que chacun puisse faire entendre sa voix qu’une campagne de pétition pour un referendum pour la sortie de l’UE et de l’euro se déroule en France. (Cliquez ici pour signer la pétition)

pétition

Un vote qui montre la collusion du système LR/PS/FN, le système capitaliste

sarko le pen fn, LR UMPEN, brun bonnetPar 503 votes pour, 131 vote contre et 18 abstention, le parlement européen s’est donc prononcé pour la directive secret des affaires. Et le vote de cette directive est révélateur de la collusion du système LR / PS / FN puisque ce sont les députés de ces trois partis qui ont voté mains dans la mains pour cette directive.

Donnant une belle photographie de cette UMPenS réunissant Sarkozy Hollande et le FN autour d’un même objectif, la défense du système capitaliste, la répression et l’exploitation des travailleurs !

Et permettant aussi de démasquer tous ces médiacrates et ces autodéclarés belles personnes du Parti Maastrichien Unique qui voudraient faire croire de façon totalement mensongère que ceux qui propose de briser les chaines de l’Union Européenne pour en sortir par la porte du progrès social et démocratique parle comme le FN. En l’occurrence, ceux qui votent comme le FN et les Le Pen c’est bien le PS et l’UMP et réciproquement !

 

source

 

Étiquettes : , , , , , ,

Philippe Herlin – directive BRRD « L’entreprise de spoliation des épargnants devient une bombe à fragmentation »

Afficher l'image d'origine

L’effondrement de quatre banques régionales italiennes (Banca Etruria, CariChieti, Banca Marche et Carife) commence à prendre une ampleur inquiétante. Il est vrai qu’elles totalisent tout de même un million de clients particuliers, 200.000 petites et moyennes entreprises, 12 milliards d’euros de dépôts, 25 milliards d’euros de financement et 7000 emplois.

Rome a dû mettre en place un plan de renflouement de 3,6 milliards d’euros abondé par les grandes banques du pays. Les comptes courants des clients sont, grâce à cette aide, sauvegardés. Cependant, une partie d’entre eux avaient souscrit des obligations émises par ces banques qui, désormais, ne valent plus rien. Environ dix mille clients doivent faire une croix sur un montant total de 800 millions d’euros ! Devant les protestations, et déjà un suicide, le gouvernement a concédé une enveloppe de 100 millions d’euros, qui ne couvrira qu’une partie des pertes.

Mais surtout, le plus révélateur de cette affaire, c’est que le gouvernement italien agit dans l’urgence, car il veut absolument éviter la mise en œuvre de la directive BRRD qui entrera en vigueur le 1er janvier 2016, en Italie et dans toute l’Europe. Car celle-ci, comme nous l’avons expliqué, fait reposer le renflouement d’une banque en faillite sur la ponction des comptes courants de ses clients. Le scandale aurait alors une toute autre ampleur, puisqu’il toucherait donc un million de clients particuliers et 200.000 entreprises. Ils seraient alors contraints de subir la ponction d’une partie de leurs économies et, en répercussion, c’est un bank run qui menacerait toutes les banques italiennes. On comprend l’empressement du chef du gouvernement, Matteo Renzi.

Effectivement, en mettant de côté le fait qu’elle légalise le vol des économies des épargnants, nous l’avons déjà dit, au moins pouvait-on considérer que la directive BRRD permettait de régler rapidement une crise bancaire. Dans le sang, mais efficacement, malgré tout. En réalité, cela se vérifie si toutes les banques d’un pays se retrouvent en faillite en même temps (comme à Chypre en 2013). Mais le cas italien nous montre un autre scénario : avec la faillite d’une ou plusieurs banques régionales (ou d’une grande banque systémique), la mise en œuvre de la directive BRRD conduit à la spoliation de plusieurs centaines de milliers de clients, ce qui provoque un choc à travers tout le pays, et un début de bank run dans les autres banques, ce qui met en péril l’ensemble du système financier. Voici la crainte de Matteo Renzi, qui explique son envie d’en finir au plus vite avant le 31 décembre.

C’est bien la peine ! La directive BRRD n’est même pas efficace, elle risque même d’amplifier une crise locale en une crise nationale et, donc, européenne. L’entreprise de spoliation des épargnants devient une bombe à fragmentation, le monstre a échappé à ses créateurs. Pour cette fois, l’Italie devrait parvenir à régler le problème d’ici la fin de l’année, mais à partir du 1er janvier, voici un nouveau risque explosif qui fait son apparition dans le paysage bancaire européen : la faillite d’une banque entraîne la spoliation de ses clients, ce qui produit un scandale national et un mouvement de panique, un bank run, puis finalement la déstabilisation du système financier national, et donc européen. Bravo, bien joué la Commission européenne !

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 décembre 2015 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Philippe Herlin – La directive BRRD, l’arme de destruction massive de votre épargne

Afficher l'image d'origine

Philippe Herlin, Chercheur en finance et docteur en économie persiste à nous prévenir sur ce  « véritable scandale » qu’est cette directive … quand les gens s’en apercevront, il sera trop tard . Je me rappelerai toujours de ce qu’écrivait LE MONDE ce jour là  (lire URGENT – Bail in / Braquage : Accord européen sur le renflouement des banques en difficulté !!!

Les Européens se sont mis d’accord,  mercredi 11 décembre dans la soirée, sur une directive prévoyant des règles de renflouement interne des banques, ou bail-in, afin d’éviter de faire participer le contribuable au sauvetage des établissements financiers.

« Grand pas franchi ce soir : accord #BRRD pour 28 », a écrit sur son compte twitter le commissaire européen chargé des services financiers, Michel Barnier, en référence à la directive sur le sauvetage des banques. « Les contribuables ne seront plus premiers à payer pour erreurs des banques », a-t-il ajouté. « C’est un pas fondamental vers la réalisation de l’union bancaire », a assuré M. Barnier dans un communiqué.

Philippe Herlin – Je suis le seul en France à suivre de près la mise en place du nouveau mode de résolution des crises bancaires et qui consiste, pour une banque en faillite, à ponctionner les comptes de ses clients. Cette méthode est un véritable scandale, un vol légalisé, une remise en cause du droit de propriété. Elle porte un nom : la directive « BRRD » (pour Bank Recovery and Resolution Directive). Voici l’historique des textes que j’ai publié sur le sujet, de la faillite bancaire de Chypre en mars 2013 à la transposition de la directive en France qui vient d’avoir lieu en toute discrétion. Mesdames et Messieurs les économistes et les journalistes, on se réveille !

– Tout commence le 16 mars 2013 à Chypre avec la faillite de son système bancaire : pour la première fois les comptes bancaires des déposants (de plus de 100.000 euros) sont ponctionnés (texte du 21 mars 2013).

– Peu de temps après, le président de l’Eurogroupe déclare que Chypre constitue un « modèle » ! (texte du 28 mars 2013)

– Quand on regarde de près, on se rend compte que la garantie de 100.000 euros est un mythe et que Chypre aura constitué une exception (texte du 4 avril 2013).

– Peu de temps après la déclaration du président de l’Eurogroupe, la Commission européenne prépare une directive pour formaliser ce type de renflouement (texte du 18 avril 2013).

– De son côté, le FMI valide le principe de la ponction des comptes bancaires (texte du 16 octobre 2013).

– Fin 2013, la directive est approuvée par les instances européennes, on ne perd pas de temps (texte du 18 décembre 2013).

– L’offensive sur la ponction des comptes bancaires s’intensifie, cette opération doit être réalisée en un week-end ! (texte du 16 janvier 2014)

– En mars 2015 on assiste à la première mise en application de cette directive, mais sans que les déposants ne soient concernés (texte du 5 mars 2015).

– Suite à l’intervention de l’Allemagne, la garantie européenne des dépôts (qui pouvait quelque peu contribuer à garantir les dépôts de moins de 100.000 euros) est remise aux calendes grecques (texte du 18 septembre 2015).

– Finalement, la directive est discrètement transposée en France (texte du 29 octobre 2015).

Ce n’est pas la fin de l’histoire mais plutôt un nouveau chapitre qui va bientôt s’ouvrir, celui de la mise en œuvre de la directive BRRD (le texte complet sur le site de l’UE). Après le silence pesant entourant cette directive, de son élaboration à sa transposition, viendra le temps des cris et des pleurs.

L’idée de départ consistait à éviter qu’une faillite bancaire dans un pays oblige l’ensemble des contribuables européens à payer, il s’agissait de responsabiliser chaque Etat (passage du bail out au bail in). Fort bien. Mais alors pourquoi les épargnants devraient-ils payer les pots cassés ? En quoi sont-ils responsables ? Rien, zéro, nada. Il aurait fallu prendre le problème autrement : réduire la taille des banques too big to fail, obliger à la transparence sur les produits dérivés, séparer l’activité de dépôt de celle de marché, augmenter nettement le niveau des fonds propres, etc. Mais ces mesures heurteraient de plein fouet le lobby bancaire, spécialement les banques françaises, si fières de leur modèle de « banque universelle ».

Il en ira autrement. L’épargne n’aura jamais été aussi peu valorisée : non seulement elle ne rapporte quasiment plus rien (avec les taux zéro), mais en plus elle sert de filet de sécurité aux banques, au secours !

goldbroker

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 novembre 2015 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Alerte : la directive BRRD, et donc la ponction des comptes bancaires, est désormais légale en France

banksters-on-a-normal-day

Depuis le temps que je préviens qu’il faut débancariser un maximum , personne ne pourra se plaindre …

Dire que les médias mainstreams n’en touchent PAS UN MOT ! C’est ça qui est le plus Dingue .

A la prochaine crise, et elle arrivera , on sait à quoi s’attendre : Chypre était une expérience Grandeur nature, puis il y a eu les retraites des polonais, l’Autriche, et les Allemands, qui sont à la manœuvre, ont failli le faire en Grèce dernièrement .

Le compte à rebours est clairement lancé . Z

Cela fait longtemps que c’est annoncé, et cela va se faire ! La chypriotisation des comptes bancaires arrive en France, c’est maintenant légal, ce qui implique que tous les détenteurs de comptes en France vont pouvoir se faire plumer, purement et simplement! En fait, dès le mois d’Avril l’annonce a été faite avec un grand début de l’opération le 1er Janvier 2016, maisl’Autriche n’a pas attendu et a déjà commencé, gourmande va…

Dépêchez-vous de videz vos comptes, car y laisser votre argent, c’est en faire cadeau à certains qui n’en méritent vraiment pas !

La Commission européenne a annoncé jeudi dernier qu’elle allait poursuivre, devant la Cour européenne de justice, six pays européens qui n’ont pas encore transposé dans leur droit national la « Directive sur le redressement des banques et la résolution de leurs défaillances » (BRRD pour Bank Recovery and Resolution Directive). Rappelons que cette directive « BRRD », permet, lorsqu’une banque fait faillite, de solliciter les actionnaires (rien de plus normal), ensuite les détenteurs d’obligations émises par la banque (normal également) et, si cela ne suffit pas – voici l’innovation déterminante de cette directive – de ponctionner les comptes des clients, ce qui n’est rien d’autre qu’un vol légal, une remise en cause du droit de propriété, un véritable scandale. Normalement seuls les comptes de plus de 100.000 euros peuvent servir au renflouement, mais cette garantie s’avère illusoire et tous les épargnants seront évidemment touchés comme nous l’expliquions récemment.

Ces six pays sont la République tchèque, le Luxembourg, les Pays-Bas, la Pologne, la Roumanie et la Suède. Tiens, il n’y a pas la France ! Effectivement, nous l’avions laissé passer, cette transposition a déjà eu lieu, mais pas devant l’Assemblée nationale et le Sénat, ce qui lui aurait assurée une publicité bienvenue pour le citoyen-épargnant, et aussi très gênante pour le lobby bancaire et le pouvoir. Non, cela s’est simplement passé via une discrète ordonnance prise en catimini au cœur des vacances d’été, le 20 août.

Chacun doit désormais le savoir, si votre banque fait faillite, elle aura légalement le droit de se renflouer en puisant dans vos comptes, que ce soit en France ou très bientôt dans la totalité des pays européens.

On ne peut d’ailleurs manquer de s’interroger sur l’empressement de la Commission européenne à faire adopter cette directive et à pourchasser les derniers retardataires, « il est extrêmement important que ces règles soient en place dans tous les États membres » explique-t-elle dans un communiqué. Les poursuites devant la Cour européenne de justice ne sont tout de même pas si fréquentes, et bien d’autres directives accumulent des retards dans tel ou tel pays. Des personnes bien informées, à Bruxelles, craindraient-elles une prochaine crise financière et bancaire ?

L’épargnant doit, lui, se préoccuper au plus vite de la solidité financière de sa banque, même si cette information s’avère difficile à obtenir, et plus fondamentalement il doit s’interroger sur la justification à placer toutes ses économies sur des comptes bancaires. Il s’agit, plus que jamais, d’un comportement risqué. Il existe des alternatives, au premier rang desquelles l’or physique stocké en dehors du circuit bancaire, les lecteurs de GoldBroker le savent bien. Quoi qu’il en soit, en cas de crise bancaire, les épargnants seront en première ligne et ils subiront de lourdes pertes, le tout dans la plus parfaite légalité.

Source Goldbroker.fr

 
2 Commentaires

Publié par le 30 octobre 2015 dans économie, général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

La directive BRRD (permettant de ponctionner les comptes des déposants) bientôt en France !

directive spoliation comptes bancaires

De toutes façon depuis le temps qu’on prévient que l’UE et les gouvernants en général lorgnent sur notre épargne, et dans ce sens Chypre fut un laboratoire grandeur nature ….

D’ailleurs la loi permettant la ponction des comptes des déposants, les « créanciers » à été votée fin d’année dernière comme vous le savez, avec une entrée en vigueur l’année prochaine . 

« Les premiers à payer seront les actionnaires et les créditeurs (autrement dit les épargnants qui disposent de fond sur leurs comptes), qui devront couvrir au minimum 8% des pertes de la banque avant que l’on puisse faire appel à des fonds nationaux de résolution, abondés par le secteur bancaire. »

Je rappel que cette loi dit ceci « Les dépôts seront garantis jusqu’à 100.000 euros. Au-dessus de cette somme, les personnes physiques et des petites et moyennes entreprises bénéficieront d’un traitement préférentiel par rapport aux autres créanciers » , le tout avec un fond de 2 milliards : autant dire que rien du tout n’est garanti !  

Et je rappel aussi comment on nous avait présenté les choses à l’époque :

 » Les Européens se sont mis d’accord sur une loi prévoyant des règles de renflouement interne des banques, ou « bail-in », afin d’éviter de faire participer les Etats au sauvetage des établissements financiers. »

Scandaleux ! 

Mais ici on a mieux :

« Ces nouvelles règles ont pour objet d’éviter de solliciter le contribuable lorsqu’il est nécessaire de renflouer un établissement financier, en mettant à contribution les actionnaires et les créanciers » : on joue sur les mots avec une rhétorique ubuesque, en mettant à chaque fois « pour éviter de faire payer » ici l’état, ici les contribuables etc ) ….. mais en fait « les créanciers », c’est NOUS TOUS !!!

Encore faut-il que les nations se dépêchent de la mettre en oeuvre, et c’est ici ce qu’exige l’Europe … Z .

La Commission européenne a donné ce jour à la France, l’Italie et neuf autres pays deux mois pour mettre intégralement en oeuvre la directive relative au redressement des banques et à la résolution de leurs défaillances (BRRD).

Ces nouvelles règles ont pour objet d’éviter de solliciter le contribuable lorsqu’il est nécessaire de renflouer un établissement financier, en mettant à contribution les actionnaires et les créanciers dans le cadre d’une procédure dite de « bail-in » (« renflouement interne »).

L’exécutif européen a rédigé cette directive à la suite de la crise financière qui a commencé en 2008 et elle a donné aux 28 pays de l’Union européenne jusqu’à la fin de 2014 pour l’intégrer dans leur droit national.

Il précise que la Bulgarie, la République tchèque, la France, l’Italie, la Lituanie, le Luxembourg, les Pays-Bas, Malte, la Pologne, la Roumanie et la Suède n’ont pas respecté les délais. « La demande de la Commission prend la forme d’un avis motivé, qui constitue la deuxième étape de la procédure d’infraction de l’Union européenne.

Si ces pays ne s’y conforment pas dans un délai de deux mois, la Commission pourra décider de saisir la Cour de justice de l’Union européenne », dit la CE dans un communiqué.

Le Figaro.fr/ Reuters, le 28 mai 2015 (via Philippe Herlin)

https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2015/05/31/la-directive-brrd-permettant-de-ponctionner-les-comptes-des-deposants-bientot-en-france/

 
Poster un commentaire

Publié par le 1 juin 2015 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Philippe Herlin – Alerte: la directive européenne pour ponctionner vos comptes bancaires est signée !

a13b

On en a largement parlé, mais voici le point de vu de Philippe Herlin !

 Revue de presse 2013 Z@laresistance

Nous avons déjà parlé de ce qui s’est passé à Chypre en avril dernier, c’est-à-dire la confiscation des comptes bancaires de plus de 100.000 euros pour renflouer les banques locales en faillite. Nous avons aussi expliqué que cela présageait du mode de règlement futur des crises bancaires : se servir directement dans les comptes des épargnants. Et effectivement, il a été lancé dans la foulée un projet d’une directive européenne pour formaliser ce procédé.

Redisons-le : il ne s’agit rien d’autre ici que d’un vol pur et simple, d’une remise en cause du droit de propriété. Que les actionnaires soient mis à contribution, rien de plus normal. Et si cela ne suffit pas, et bien il faut remettre en cause la loi bancaire et séparer les banques de dépôt des banques de marché, de façon à éviter que les dépôts ne soient mis en danger. Rien de tel ici, on n’empêche pas les banques de grossir et d’accumuler des risques (on fait confiance à Bâle 3 qui n’est pourtant pas du tout à la hauteur des enjeux), et en cas de problème il suffira de puiser dans les comptes des déposants ! L’ensemble des clients de ses banques seront-ils prévenus ? Surtout pas; cela déclencherait un mouvement de panique.

Dans la nuit du 11 au 12 décembre, les 28 Etats membres ainsi que la Commission et le Parlement européen se sont mis d’accord sur le texte de cette directive. Elle entrera en vigueur le 1er janvier 2016; désormais chacun est prévenu.

Beaucoup pourraient se dire qu’avec un plancher de 100.000 euros, ce n’est pas la peine de s’inquiéter. Lourde erreur. Effectivement, à Chypre, les comptes en dessous de cette somme n’ont pas été touchés, mais uniquement parce que l’Union européenne et le FMI ont apporté 10 milliards d’euros dans le cadre d’un plan d’aide. Pour un pays comme l’Espagne, l’Italie ou la France, il faudrait des centaines de milliards pour protéger ces comptes. Qui pourrait apporter cette somme ? D’autant que la directive proscrit ce type d’aide extérieure (le bail out) pour justement obliger le pays à résoudre par lui-même la crise qui le frappe (le bail in). C’est bien sûr TOUS les comptes qui seraient ponctionnés.

C’est d’autant plus évident qu’à l’annonce de cette directive, tous ceux qui détiennent plus de 100.000 euros, et jusqu’à, disons, un million, ouvrirons plusieurs comptes pour se retrouver sous cette somme. Les multimillionnaires, eux, partiront ou feront des montages pour protéger leur patrimoine. Ne resteront alors que les entreprises. Mais qu’est ce que cela signifie de ponctionner tout ou partie des comptes des entreprises, c’est à dire leur trésorerie, sinon les empêcher de faire la paye les mois suivant et les mettre en grave difficulté ou en faillite, et ainsi de provoquer une crise économique majeure ?

Ce chiffre de 100.000 euros est un pur effet d’annonce destiné à faussement rassurer 95% de la population (les électeurs !) mais il ne tiendra évidemment pas en cas de crise bancaire. Avec cette directive, voici une raison supplémentaire de penser à se mettre à l’abri du système bancaire.

Remerciements à Philippe Herlin. de fr.goldbroker.com

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 décembre 2013 dans général

 

Étiquettes : , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :