RSS

Archives de Tag: la Chine

La Chine teste des armes qui peuvent atteindre les Etats-Unis en 14 minutes

La Chine teste des armes qui peuvent atteindre les Etats-Unis en 14 minutes
Une soufflerie hypersonique secrète, surnommée «Hyper Dragon», est en train de révéler aux experts de nombreux faits que les Américains n’ont pas découverts », déclare un chercheur chinois dans un documentaire de propagande …

Vidéo

Stephen Chen, de South China Morning Post, rapporte que la Chine construit la soufflerie la plus rapide du monde pour simuler un vol hypersonique à des vitesses allant jusqu’à 12 kilomètres par seconde.

Un véhicule hypersonique volant à cette vitesse à partir de la Chine pourrait atteindre la côte ouest des États-Unis en moins de 14 minutes.

Zhao Wei, un scientifique de haut niveau travaillant sur le projet, a déclaré que les chercheurs avaient l’intention de faire fonctionner l’installation d’ici 2020 pour répondre à la demande pressante du programme de développement d’armes hypersoniques de la Chine.

« Cela stimulera l’application technique de la technologie hypersonique, principalement dans les secteurs militaires, en reproduisant l’environnement des vols hypersoniques extrêmes, afin que les problèmes puissent être découverts et résolus sur le terrain », a déclaré Zhao, directeur adjoint du State Key Laboratory of High Temperature Gas Dynamics à l’académie des sciences chinoise à Beijing.

Les essais au sol permettront de réduire considérablement le risque de défaillance lorsque les vols d’essai des avions hypersoniques commenceront.

La soufflerie la plus puissante au monde est actuellement l’usine américaine LENX-X à Buffalo, dans l’état de New York, qui fonctionne à des vitesses allant jusqu’à 10 kilomètres par seconde, soit 30 fois la vitesse du son.

Les avions hypersoniques sont définis comme des véhicules qui voyagent à des vitesses de Mach 5, cinq fois la vitesse du son, ou plus.

L’armée américaine a testé le HTV-2, un avion sans pilote à Mach 20 en 2011, mais le vol hypersonique n’a duré que quelques minutes avant que le véhicule ne s’écrase dans l’océan Pacifique.

En mars, la Chine a effectué sept vols d’essai réussis de son planeur hypersonique WU-14, également connu sous le nom de DF-ZF, à des vitesses comprises entre Mach 5 et Mach 10.

D’autres pays, dont la Russie, l’Inde et l’Australie, ont également testé certains prototypes de l’avion, qui pourraient être utilisés pour porter des missiles, y compris des armes nucléaires.

« La Chine et les Etats-Unis ont commencé une course hypersonique », déclare Wu Dafang, professeur à l’université de Beihang à Beijing, qui a reçu un prix national de la technologie pour l’invention d’un nouveau bouclier thermique utilisé sur les véhicules hypersoniques en 2013 .

20171118_china2_0

Wu a travaillé sur le développement de missiles de croisière hypersoniques, d’un véhicule spatial pour le proche espace, de drones à grande vitesse et diverses autres armes pour l’Armée populaire de Libération.

Il dit qu’il y avait un certain nombre de souffleries hypersoniques en Chine continentale qui avaient contribué à assurer le taux de réussite élevé de ses tests d’armes hypersoniques.

La nouvelle soufflerie sera «l’une des installations d’essai au sol les plus puissantes et les plus avancées au monde pour les véhicules hypersoniques», a déclaré Wu, qui n’était pas impliqué dans le projet.

« C’est vraiment une bonne nouvelle pour nous. J’attends son achèvement avec impatience « , a-t- il ajouté.

Dans le nouveau tunnel, il y aura une chambre d’essai avec de la place pour des modèles d’avions relativement grands avec une envergure de près de trois mètres.

Pour générer un flux d’air à des vitesses extrêmement élevées, les chercheurs feront exploser plusieurs tubes contenant un mélange d’oxygène, d’hydrogène et d’azote pour créer une série d’explosions capables de décharger un gigawatt d’électricité en une fraction de seconde, selon Zhao.

Cela représente plus de la moitié de la capacité totale de production d’électricité de la centrale nucléaire de Daya Bay à Guangdong.

Les ondes de choc, canalisées dans la chambre d’essai à travers un tunnel métallique, vont envelopper le véhicule prototype et augmenter la température sur son corps à 8 000 Kelvins, soit 7 727 degrés Celsius, a indiqué Zhao.

C’est presque 50% plus chaud que la surface du soleil.

Le véhicule hypersonique doit donc être recouvert de matériaux spéciaux avec des systèmes de refroidissement extrêmement efficaces à l’intérieur de la cellule pour dissiper la chaleur, sinon il pourrait facilement dévier de leur trajectoire ou se désintégrer lors d’un vol de longue distance.

Le nouveau tunnel serait également utilisé pour tester le scramjet, un nouveau type de réacteur conçu spécialement pour les vols hypersoniques. Les réacteurs traditionnels ne sont pas capables de gérer les débits d’air à de telles vitesses.

1c9afd36-c9cb-11e7-9743-ef57fdb29dbc_1320x770_121442

Zhao a indiqué que la construction de la nouvelle installation serait dirigée par la même équipe qui a construit JF12, un tunnel d’hyper-vitesse produite par les chocs dus à des détonations à Pékin, capable de reproduire les conditions de vol à des vitesses allant de Mach 5 à Mach 9 à des altitudes comprises entre 20 et 50 kilomètres.

L’an dernier, Jiang Zonglin, développeur principal de la JF12, a remporté le prix annuel Ground Test Award décerné par l’Institut américain d’aéronautique et d’astronautique pour avoir fait progresser les «installations d’essais hypersoniques de pointe à grande échelle».

La conception JF12 de Jiang «n’utilise aucune pièce mobile et génère une durée de test plus longue et un flux d’énergie plus élevé que les tunnels plus traditionnels», selon l’institut américain.

Selon les rapports des médias officiels, le tunnel JF12 a fonctionné à pleine capacité avec un nouveau test tous les deux jours depuis son achèvement en 2012, le rythme du développement des armes hypersoniques ayant considérablement augmenté ces dernières années.

Dans un article publié dans le journal National Science Review le mois dernier, Jiang a déclaré que l’impact des vols hypersoniques sur la société pourrait être « révolutionnaire ».

« Avec des avions hypersoniques dans l’usage pratique, un vol de deux heures vers n’importe quel endroit du monde sera possible », tandis que le coût des voyages dans l’espace pourrait être réduit de 99% grâce à la technologie spatiale réutilisable, a écrit Jiang.

« Le vol hypersonique est, et dans un avenir prévisible, le moteur de la sécurité nationale, ainsi que du transport civil et de l’accès à l’espace », a-t- il ajouté.

La vitesse de sortie, ou la vitesse minimale nécessaire pour quitter la Terre, est de 11 kilomètres par seconde.

Zero Hedge

Publicités
 
 

Étiquettes : , , , , ,

Supercalculateurs : la Chine devient la première puissance informatique du monde

La Chine est devenue le pays qui a la plus importante puissance de calcul avec le parc le plus important de supercalculateurs !

“Selon Top 500, qui liste tous les trois mois les supercalculateurs les plus puissants du monde, la Chine est devenu le numéro 1 mondial en puissance de calcul cumulée.”

Si cela fait deux ans que l’empire du Milieu peut se targuer d’avoir l’ordinateur le plus puissant du monde, c’est la première fois que la Chine passe devant les États-Unis dans la puissance de calcul disponible, et en plus elle détient plus de supercalculateurs que les États-Unis avec 202 pour Pékin contre 143 seulement pour les USA.

Plus surprenant, la progression de la Chine est fulgurante car il y a 6 mois, les Américains détenaient 169 supercalculateurs contre 160 pour les Chinois. En quelques mois, le rapport de force s’est totalement inversé.

Cela veut dire que la montée en gamme de la Chine vient de connaître un nouveau tournant, et s’imaginer que les Allemands n’ont rien à craindre de l’industrie chinoise est une chimère, d’ailleurs c’est assez symptomatique de voir le télescopage de ces deux informations.

Siemens licencie massivement au moment où la Chine devient le leader de la puissance de calcul.

Charles SANNAT.

Source Challenges ici

 
Poster un commentaire

Publié par le 17 novembre 2017 dans général, International, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , ,

Le lancement du «petro-yuan» dans deux mois par la Chine sonne le glas de la domination du dollar

Le lancement du «petro-yuan» dans deux mois par la Chine sonne le glas de la domination du dollar
L’un des plus grands importateurs d’énergie au monde, la Chine, est sur le point de lancer un contrat pétrolier libellé en yuan dès cette année. Les analystes qualifient ce plan, annoncé par Pékin en septembre, d’énorme coup porté contre la domination mondiale du dollar.

Le petro-yuan, comme on l’appelle, est un « coup de semonce » pour les investisseurs qui n’ont pas prêté attention aux plans chinois, selon Adam Levinson, directeur de Graticule Asset Management Asia, cité par Bloomberg.

Plus tôt cette année, le gouvernement chinois avait annoncé son intention de lancer un contrat à terme sur le pétrole brut, évalué en yuan et convertible en or. Le contrat permettra aux partenaires commerciaux du pays de payer avec de l’or ou de convertir le yuan en or sans avoir besoin de garder de l’argent en actifs chinois ou de le convertir en dollars américains.

Le nouvel indice devrait permettre aux exportateurs, tels que la Russie, l’Iran ou le Venezuela, d’éviter les sanctions américaines en vendant du pétrole en yuan.

L’analyste a déclaré que le nouveau contrat pourrait servir d’outil de couverture pour les sociétés chinoises, et de soutenir des plans plus larges du gouvernement visant à étendre l’utilisation de la monnaie nationale dans les règlements commerciaux.

Selon M. Levinson, les sociétés chinoises pourraient devenir des investisseurs de premier plan dans l’offre publique initiale de l’Arabie Saoudite pour son géant pétrolier national, Saudi Aramco.

Dans le même temps, certains analystes sont sceptiques à propos de ce plan ambitieux de la Chine de créer son propre indice de référence.

 » Ce n’est pas un évènement qui change la donne – du moins pas encore. Mais c’est un autre indicateur du début du déclin glacial, et j’insiste sur le mot glacial, du dollar « , déclare Gal Luft, co-directeur de Analysis of Global Security, cité par CNBC.

La fin de l’hégémonie du dollar américain a été l’essentiel de ce message du président russe Vladimir Poutine :

« La Russie partage les inquiétudes des pays BRICS face à l’injustice de l’architecture financière et économique mondiale, qui ne tient pas compte du poids croissant des économies émergentes. Nous sommes prêts à travailler avec nos partenaires pour promouvoir les réformes de la réglementation financière internationale et surmonter la domination excessive d’un nombre limité de monnaies de réserve « , a déclaré M. Poutine il y a deux mois lors du sommet des BRIC à Xiamen.

Source  

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 octobre 2017 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

La Chine parie sur des contrats à terme du pétrole brut libellés en yuan

La Chine parie sur des contrats à terme du pétrole brut libellés en yuan
Les traders sur le pétrole gardent un œil sur la décision du Venezuela de vendre son pétrole en yuan pour « contourner la tyrannie du dollar »

Les traders sur le pétrole surveillent attentivement pour voir quel sera le pays qui suivra la décision du Venezuela d’exporter du pétrole brut libellé en renminbi au lieu de dollars américains.

Le Venezuela, 11ème plus grand producteur de pétrole au monde, a annoncé le 15 septembre qu’il vendrait du pétrole et du gaz en yuan pour contourner la « tyrannie du dollar », selon un plan annoncé par le président Nicolas Maduro. Les États-Unis ont rapidement réagi en annonçant des sanctions qui interdiraient certaines transactions financières avec le Venezuela.

Carl Weinberg, économiste en chef et directeur général de High Frequency Economics, a déclaré mercredi que la Chine allait « contraindre » l’Arabie Saoudite à échanger du pétrole en yuan. Il dit que si cela se produisait, le reste du marché du pétrole suivrait et abandonnerait le dollar américain comme monnaie de réserve mondiale.

oil-580x421

La Chine représente une puissance significative sur le marché mondial du pétrole. Au premier semestre de 2017, la Chine a dépassé les États-Unis en tant que premier importateur de pétrole brut, soit 8,5 millions de barils par jour en moyenne contre 8,1 millions de barils par jour importés par les États-Unis, selon les données gouvernementales des deux pays.

Au cours des huit premiers mois de 2017, la Chine a importé 281,1 tonnes de pétrole, soit l’équivalent de 2 milliards de barils de pétrole. À un prix moyen de 49,36 dollars US le baril, la Chine a dépensé 99,11 milliards de dollars pour les huit mois d’importations de pétrole, soit environ 148 milliards de dollars par an.

Le plan du gouvernement chinois visant à promouvoir l’utilisation du renminbi sur les marchés mondiaux des produits de base a été décrit dans de récents discours faits par des responsables chinois et des producteurs de pétrole.

La Chine va promouvoir l’utilisation du renminbi sur les marchés mondiaux des produits de base, a rapporté l’agence Xinhua Finance, citant Pan Hongsheng, secrétaire général adjoint du comité de politique monétaire de la Banque populaire de Chine.

Le pays poursuivra la mise en place de systèmes de tarification pour les produits de base libellés en yuan et encouragera les banques commerciales locales à lancer des services financiers innovants pour soutenir ces développements, a déclaré M. Pan lors d’un discours tenu pendant la première conférence mondiale sur le pétrole à Hangzhou dans la province de Zhejiang le 18 Septembre.

Cela encouragera également le lancement d’instruments monétaires de M.dérivés pour aider les investisseurs à négocier des produits de base libellés en yuan, a-t-il dit.

M.Pan a déclaré que le Shanghai International Energy Exchange lancera bientôt les premiers contrats à terme sur le pétrole brut libellés en yuan. Il s’attend à ce que les pays de la ceinture et de la route, qui exportent une quantité importante de produits de base vers la Chine, commencent à utiliser les contrats à terme sur le pétrole brut libellés en yuan comme référence pour les prix.

M.Pan a déclaré que toutes ces mesures visent à promouvoir l’internationalisation du renminbi.

Shanghai Petroleum et Natural Gas Exchange ont réformé leur système de fixation des prix et ont amélioré leur plate-forme commerciale plus tôt cette année et ont obtenu le soutien des traders sur le pétrole et sur le gaz, a déclaré, durant le même évènement, Liu Jian, directeur général adjoint de la China National Offshore Oil Corporation.

Ces réformes visaient à permettre à la Chine d’accroître son pouvoir de négociation sur les prix internationaux du pétrole, à cause de l’augmentation de la quantité de pétrole importée par la Chine, a indiqué M. Liu.

M.Liu a déclaré que les sociétés pétrolières et gazières chinoises devraient participer activement aux marchés à terme et aux marchés au comptant du pétrole et du gaz naturel et aider à promouvoir l’utilisation des indices et des contrats à terme chinois comme références quand elles font des transactions avec des pays étrangers, en particulier ceux qui sont situés sur l’Initiative de la Ceinture et de la Route.

Les compagnies pétrolières et gazières chinoises devraient aider à protéger les intérêts mutuels de la Chine et des pays de la Ceinture et de la Route, a-t-il dit.

Les travaux préparatoires au lancement des premiers contrats à terme sur le pétrole brut en Chine ont atteint leur stade final, a indiqué China Securities Times, citant Fang Xinghai, vice-président de la Commission chinoise de réglementation de sécurité, qui assistait au China (Zhengzhou) International Futures Forum le 8 septembre.

La Chine a déployé beaucoup d’efforts pour accroître son influence sur les marchés mondiaux des produits de base, et de nombreux traders utilisent désormais les marchés à terme sur les produits à base de cuivre chinois, d’acide téréphtalique purifié (PTA) et de minerai de fer comme référence.

Les contrats à terme sur le pétrole brut sont le principal point de départ pour la Chine pour ouvrir davantage son marché à terme, selon lui.

source

 
1 commentaire

Publié par le 16 octobre 2017 dans économie, général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , ,

La Chine va « imposer » à l’Arabie saoudite de vendre son pétrole en yuans, selon Weinberg

puits de pétrole

Le processus de destitution du dollar en tant que monnaie de réserve incontestée se poursuit lentement mais sûrement. Depuis environ 5 ans, la Chine manœuvre afin d’internationaliser sa monnaie, ce qui se fera aux dépens du roi dollar.

Sa destitution ne se fera pas du jour au lendemain (notamment parce que la Chine possède pour des trillions d’actifs libellés en dollars, mais aussi parce que le marché du crédit repose plus que jamais sur le billet vert), elle sera le fruit d’une érosion. Mais elle est inéluctable, alors que la puissance américaine, aussi bien militaire qu’économique, s’essouffle face à l’émergence d’un monde qui aspire à être multipolaire. Dans une interview accordée à CBCN, Carl Weinberg a donné son point de vue sur ce dossier :

«  »La Chine va imposer à l’Arabie saoudite de vendre son pétrole en yuans, et lorsque cela aura lieu, le reste du marché lui emboîtera le pas et abandonnera le dollar en tant que monnaie de réserve internationale », a déclaré ce lundi un économiste chevronné à CNBC.

Carl Weinberg, économiste en chef et directeur de High Frequency Economics, a déclaré que Pékin se prépare à devenir l’acteur dominant du marché du pétrole vu que la Chine est devenue le plus gros importateur de brut de la planète, devant les États-Unis.

L’Arabie saoudite « doit être attentive à ce dossier car d’ici un an ou 2, la demande chinoise éclipsera la demande américaine de pétrole », a déclaré Weinberg.

« Je pense que la vente du pétrole en yuans arrive et que dès que les Saoudiens l’accepteront, après que les Chinois leur aient forcé la main, le reste du marché suivra ensuite. »

La pierre angulaire du pétrodollar

Ces dernières années, plusieurs nations opposées au statut du dollar en tant que monnaie de réserve internationale ont progressivement tenté de l’abandonner.

Par exemple, la Russie et la Chine tentent d’opérer dans un environnement dans lequel le dollar est absent de leurs transactions pétrolières. Ces 2 pays ont également augmenté leurs efforts d’acquisition et d’extraction d’or au cas où, ou lorsque le dollar s’effondrera. Le roi de l’OPEP, l’Arabie saoudite, est la pierre angulaire du pétrodollar. (…)

Depuis quelques années, la Chine tente de mettre la pression sur l’Arabie saoudite quant à la devise à utiliser pour lui acheter son pétrole, notamment en réduisant ses commandes.

Quelles conséquences pour le dollar ?

Quand on lui a posé la question de savoir ce qu’il arriverait au dollar si le yuan devait s’imposer sur le marché du pétrole, Weinberg a déclaré que la devise mondiale souffrirait « d’une demande revue à la baisse pour les obligations américaines ».

suite et fin

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 octobre 2017 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , ,

Hugo Salinas Price : Les importations massives de pétrole de la Chine bientôt réglées en Or ?

20170902_china

Sources d’Importation du pétrole chinois

Nous assistons à rien de moins que la fin du pétrodollar, qui est sur le point d’être « concurrencé » par le petro Yuan . Et face à ce pétro Yuan garanti par de l’or, le petro dollar paraitra bien fébrile  . Une habile façon par les chinois de réintroduire l’or dans les échanges commerciaux internationaux . Tout simplement Historique ! Z .

Dans mon article précédent, j’ai parlé des répercussions du plan de la Chine « qui sera officiellement lancé d’ici la fin de l’année et qui permettra aux exportateurs de pétrole vers la Chine d’accepter la devise chinoise, le yuan, pour paiement de leur pétrole. Les yuans reçus par les exportateurs de pétrole pourront ensuite être convertis en or. Cet or sera « sourcé », c’est-à-dire acheté, à l’extérieur de la Chine, pour les exportateurs. »

Ce plan – si la Chine le met à exécution – est assez révolutionnaire et pourrait avoir d’énormes conséquences.

Pour la première fois depuis août 1971, soit 46 ans, l’or fera son retour dans les transactions commerciales internationales.

En plus d’être une première en 46 ans, les Chinois établissent un lien entre la vraie monnaie, l’or, et la matière première la plus importante au monde, le pétrole, moteur fondamental de la productivité mondiale.

En revanche, il est utile de revenir sur la manière dont les États-Unis ont géré la relation pétrole-or en 1971.

Dès 1970, les dirigeants américains étaient conscients qu’ils allaient bientôt avoir besoin d’importer de grandes quantités de pétrole en provenance d’Arabie saoudite. Selon la Loi sur les accords de Bretton Woods de 1945, l’énorme quantité de dollars envoyée vers l’Arabie saoudite pour paiement du pétrole seraient, en fait, des réclamations sur l’or américain, valant à l’époque 35 $ l’once. Ces réclamations auraient certainement épuisé l’or restant du Trésor américain en peu de temps. Il devint alors impératif de couper le lien entre l’or et le dollar. C’est exactement ce que firent les États-Unis le 15 août 1971 : ils mirent fin à la convertibilité du dollar en or et continuèrent à payer le pétrole des Saoudiens en dollars. Kissinger a convaincu les Saoudiens de déposer leurs dollars dans le système bancaire américain et de détenir des obligations libellées en dollars.

Continuer avec le système monétaire de Bretton Woods aurait contraint les États-Unis à augmenter sensiblement le prix de l’or, afin de réduire la quantité d’or payable à l’Arabie saoudite à un niveau tolérable. Mais faire grimper le prix de l’or d’une telle manière aurait entraîné une énorme dévaluation du dollar et réduit son rayonnement international, ce qui, au bout de compte, aurait mis fin à la prédominance des États-Unis en tant que première puissance mondiale. Les États-Unis n’étaient pas disposés à accepter cela. C’est pourquoi le président Nixon « ferma la fenêtre de l’or » le 15 août 1971.

Le plan chinois, évoqué plus haut, ira dans le sens contraire de la décision prise par les américains en 1971. La Chine va faire grimper le prix de l’or, et faire perdurer la hausse, avec son programme « pétrole pour yuans pour or », si et quand il sera lancé vers la fin de l’année.

La Chine importe environ huit millions de barils de pétrole par jour. Une partie de ces importations provient de la Russie, mais la majorité provient des producteurs de pétrole du reste du monde. Nous pouvons estimer qu’environ six millions de barils par jour entrent en Chine, en provenance des producteurs de pétrole du monde entier. Ces producteurs trouveront l’offre chinoise très séduisante… quelques-uns choisiront l’or, tandis que d’autres pourraient s’abstenir.

Au bout du compte, nous pourrons éliminer les calculs du prix du baril de pétrole en dollars, et du prix de l’or en dollars. Le calcul final devra plutôt être la relation que les marchés mondiaux établissent entre le pétrole et l’or.

Les importations massives de pétrole de la Chine devront être réglées en or. Un équilibre économique sera établi entre ces énormes quantités de pétrole et la quantité relativement faible d’or avec lequel le payer. Seuls les marchés mondiaux pourront établir cette relation, mais nous pouvons voir que les chiffres intermédiaires de cette relation – le prix du pétrole, la valeur de l’or, la valeur du yuan et celle du dollar – seront tous affectés, lorsque la relation économique entre les vastes quantités de pétrole et la petite quantité d’or sera déterminée.

Nous pouvons voir que la relation actuelle des chiffres intermédiaires dans la transaction « pétrole pour or » sera fortement altérée : le pétrole à 50 $ le baril et l’or à environ 1 300 $ l’once, signifie qu’une once d’or achètera 26 barils de pétrole. Cette relation est totalement insoutenable, s’il faut payer le pétrole avec de l’or.

La relation actuelle entre le pétrole et l’or est la suivante : 31,1 grammes par once d’or, divisé par 26 barils, signifie qu’un baril de pétrole coûte 1,196 gramme d’or. Le pouvoir d’achat de l’or est anormalement bas par rapport au pétrole. Si l’once valait 13 000 $, un baril de pétrole, à 50 $, pourrait être acheté avec 0,1196 gramme d’or… peut-être verrons-nous l’or à 13 000 $ l’once dans un avenir proche.

Il y aura une demande permanente pour l’or à Londres, en quantités croissantes, lorsque de plus en plus d’exportateurs décideront de recevoir de l’or en échange de leur pétrole. Cette demande continue pour l’or physique causera une montée abrupte et continue du prix de l’or, alors qu’il devient nécessaire d’ajuster les quantités énormes de pétrole livrées en Chine à la quantité infime d’or disponible pour régler les transactions.

Il est absolument impossible de prédire comment se stabilisera la relation entre la production de pétrole et la disponibilité de l’or. Mais lorsque ce sera le cas, il est certain que le prix de l’or, qu’il soit déterminé en dollars ou en yuans, sera beaucoup plus élevé… cela signifiera que le dollar et le yuan auront été sévèrement dévalués par rapport à leur état actuel.

L’établissement d’un lien entre le pétrole, la matière première la plus importante au monde, et l’or, la monnaie véritable, remettra en question tout ce que nous prenons pour acquis depuis 46 ans.

Les réserves d’or de la Chine, que certains analystes fiables estiment à au moins 30 000 tonnes, en plus de l’or détenu par la population (ce qui est encouragé par les dirigeants chinois), contribueront à la montée de la richesse et l’influence de la Chine à l’international.

Une fois que le yuan aura été suffisamment dévalué, le gouvernement chinois pourra rendre tous les yuans convertibles en or, ainsi que toutes les dettes privées et publiques. La Russie détient assez de réserves d’or pour faire la même chose.

Les Chinois et les Russes pourront alors demander de l’or en paiement de leurs exportations, et payer leurs importations en or.

L’établissement de ce lien très important entre le pétrole et l’or constitue un premier pas qui pourrait mener, au fil du temps, au rétablissement de l’étalon-or dans le monde.

Il va sans dire que la forte dévaluation du dollar placera les États-Unis dans une situation extrêmement difficile.

Source

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

La Chine a réussi la première téléportation quantique intercontinentale

La Chine a réussi la première téléportation quantique intercontinentale

La téléportation quantique à grande distance n’est plus histoire de science-fiction. La première vidéoconférence protégée par un cryptage quantique a relié la Chine à l’Autriche grâce au satellite chinois Mozi.

Les chercheurs chinois et autrichiens ont organisé vendredi la première téléportation quantique intercontinentale et une séance de communication ultrasécurisée entre Pékin et Vienne, a annoncé l’Académie des sciences de Chine.

«Nous avons réussi à faire trois pas vers la création de l’ »internet quantique » un an après la mise en orbite du satellite Mozi (Micius). Nous avons réussi à transmettre des clés [de codage et de décodage, ndlr] du satellite sur Terre sur une distance de 1200 km, relier deux points sur la surface terrestre à la même distance et mener les premières expériences de téléportation quantique orbitale. Nous avons ainsi amélioré de 20 fois la qualité de communication par rapport aux fibres optiques», a indiqué l’Académie.

Les scientifiques chinois ont réuni un réseau de communication quantique terrestre reliant Pékin, Shanghai et plusieurs autres villes chinoises au satellite Mozi. Un autre réseau terrestre a été construit en Autriche. Il relie la capitale Vienne à la ville de Graz, deux villes abritant des stations de communication quantique spatiale.

Les dirigeants des Académies des sciences de Chine et d’Autriche, Chunli Bai et Anton Zeilinger, ont tenu la première vidéoconférence via satellite dotée d’une protection sans précédent.

Selon l’Académie chinoise des sciences, les chercheurs envisagent d’organiser prochainement d’autres séances de téléportation quantique avec la participation de leurs collègues de Russie, de Singapour, d’Italie et d’Allemagne.

Les nouvelles technologies de transmission quantique de données reposent sur le phénomène d’intrication quantique qui consiste à préparer une paire de particules jumelles — le plus souvent des photons — de manière à mêler, intimement, leurs propriétés: toute modification de l’état de l’une modifiera l’autre de facto, quelle que soit la distance qui les sépare. Ces particules jumelles agissent comme une seule entité, bien que celles-ci soient séparées physiquement.

Ce phénomène joue notamment un rôle important dans les systèmes de communication inviolable. L’information est transmise de façon instantanée et impossible à intercepter.

Ces dernières années, les scientifiques russes et leurs collègues d’autres pays ont mis en place des dizaines de systèmes de communication quantique dont les nœuds peuvent échanger les données à une distance entre 200 ou 300 km. Toutes les tentatives de transmettre des données à une plus grande distance, par exemple entre les continents, ont jusqu’ici échoué. De nombreuses équipes de chercheurs ont alors commencé à étudier la possibilité d’utiliser des satellites pour rétablir ou renforcer la «liaison invisible» entre les paires de photons.

Le satellite chinois Mozi, mis en orbite en août 2016, est le premier engin spatial à communication quantique.

source

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :