RSS

Archives de Tag: JPMorgan

Apres Deutsche Bank , Le « Cartel bancaire « JPMorgan, HSBC, Crédit Agricole écope d’une amende de 521 millions $ pour manipulation de l’Euribor

Crédit Agricole et deux autres banques pourraient payer une amende allant jusqu'à 10% de leur chiffre d'affaires.
Apres Deutsche Bank qui vient de prendre 60 millions pour la Manipulation des cours de l’or  – La Commission européenne a infligé une amende au Crédit Agricole, a HSBC et a JPMorgan Chase, pour un total de € 485 millions $ pour avoir participer à une entente concernant la fixation des prix des produits dérivés de taux d’intérêt libellés en euros. « Le but de l’entente était de fausser » l’Euribor, a déclaré Vestager, le chef de la politique de concurrence de l’UE. Les traders impliqués « ont essayé de présenter des devis pour manipuler le taux Euribor vers le haut ou le bas. »

Amende de 485 millions d’euros à 3 banques – Crédit Agricole, HSBC, JPMorgan Chase – pour avoir participé à l’entente sur les dérivés de taux d’intérêt en euros . – Margrethe Vestager (@vestager) 7 Décembre, 2016

Le Crédit Agricole a finalement écopé d’une amende de 114,65 millions d’euros au terme de l’enquête de la Commission européenne sur des manipulations des taux Euribor. La sanction a été annoncée à 11h00. HSBC devra pour sa part verser 33,6 ME et JP Morgan 337,2 ME. Les trois banques avaient refusé, en 2013, de participer à un compromis qui avait vu Société Générale, Barclays, Deutsche Bank et Royal Bank of Scotland verser environ 1 milliard d’euros en échange de l’arrêt de l’enquête.

Le régulateur a donc aujourd’hui infligé 485 ME de punitions additionnelles, en estimant les trois établissements coupables de s’être entendus sur des éléments de la fixation du prix des produits dérivés de taux d’intérêt en euro et d’avoir échangé des informations sensibles. L’enquête portait sur la période comprise entre septembre 2005 et mai 2008. Les traders impliqués au sein des banques concernées entretenaient des contacts réguliers au moyen de forums de discussion ou de services de messagerie instantanée. Leur objectif était de fausser le cours normal des éléments constitutifs des prix des produits dérivés de taux d’intérêt en euro, souligne les services antitrust.

La banque verte a réagi dans un bref communiqué en faisant part de son intention d’interjeter appel. L’établissement se dit « convaincu » de ne pas avoir commis d’infraction au droit de la concurrence. Il signale par ailleurs que la sanction n’aura pas d’impact sur ses comptes, au regard des provisions déjà constituées. (source)

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 décembre 2016 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

JPMorgan paiera le plus dans un accord amiable de 12 banques

JPMORGAN PAIERA 595 MILLIONS DE DOLLARS DANS UN ACCORD SUR LE MARCHÉ DES CDS

NEW YORK (Reuters) – JPMorgan Chase, Morgan Stanley et Barclays verseront à elles trois plus de la moitié de la somme de 1,865 milliard de dollars que 12 banques ont accepté de payer pour mettre fin aux poursuites d’investisseurs qui les accusaient d’avoir manipulé les prix et entravé la concurrence sur le marché des swaps de défaut de crédit (CDS), selon des documents judiciaires publiés vendredi soir à Manhattan.

BNP Paribas versera pour sa part 89 millions de dollars (78,4 millions d’euros).

Cet accord avait été annoncé en septembre mais on ignorait jusqu’alors la répartition des sommes entre les banques.

JPMorgan paiera 595 millions de dollars, Morgan Stanley 230 millions et Barclays 178 millions.

Les autres banques paieront entre 25 millions et 164 millions de dollars. Il s’agit de Goldman Sachs, de Credit Suisse, de Deutsche Bank, de Bank of America, de Citigroup, de HSBC, de Royal Bank of Scotland et d’UBS.

L’International Swaps and Derivatives Association (Isda) versera 750.000 dollars et Markit, qui fournit des services de cotation de dérivés de crédit, 45 millions de dollars.

Le CDS est un instrument de couverture censé protéger l’investisseur contre tout risque de défaut d’un émetteur de dette, qu’il soit souverain ou corporate.

Les plaignants affirmaient qu’ils avaient payé des prix injustifiés sur des CDS de la fin 2008 à 2013, du fait des pratiques des banques concernées, alors qu’une meilleure liquidité aurait dû au contraire faire baisser les prix.

Le marché des CDS avait atteint un point culminant de 58.000 milliards de dollars en 2007, selon la Banque des Règlements internationaux (BRI), avant de redescendre à 16.000 milliards sept ans plus tard, les investisseurs ayant entretemps acquis une meilleure connaissance de ses risques.

(Nate Raymond; Wilfrid Exbrayat et Bertrand Boucey pour le service français)

 
1 commentaire

Publié par le 20 octobre 2015 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , ,

La cotation de l’or devient électronique, et JPMorgan rejoint le LBMA Gold Price en tant que participant direct !

Bienvenus dans la revue de presse de ce lundi .

D’abord, cette vidéo sur le nouveau fixing de l’or, qui devient électronique comme nous l’avait appris jeff Christian du CPM group l’année dernière déjà : voilà, c’est fait , le LBMA Gold Price est né et il remplace l’historique London Gold Fix !

Allons nous avoir plus de « transparence » , de régulation, moins d’opacité ? 

Pas certain du tout , loin de là …

C’est le Wall street journal qui nous l’apprend : JPMorgan rejoint le LBMA Gold Price en tant que participant direct : vous avez dit fin de la manipulation ?

Il ne faut pas rêver, et ce tant que les Chinois auront intérêt à manipuler les prix … Z

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 mars 2015 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Produits dérivés sur métaux précieux : JPMorgan détient plus de 60% des dérivés sur l’or / stocks d’or du COMEX

Regardez ces leverages (effet de levier) énormes , JPMorgan détient $65,4 milliards, ou un peu plus de 60% de la valeur notionnelle totale ($108,2 milliards) de tous les produits dérivés sur l’or aux États-Unis, et en comptant  l’or ,enregistré et éligible (qui ne peut être vendu, qui est juste stocké chez JPM) entreposé dans les coffres de JPMorgan …et il n’y aurait pas de monopole ni de manipulation ?  Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

Montant (en tonnes) des produits dérivés sur l’or

 

Tous les produits dérivés sur métaux précieux

 

 

Le tableau ci-dessous montre que, à date du troisième trimestre 2013, JPMorgan détenait $65,4 milliards, ou un peu plus de 60% de la valeur notionnelle totale ($108,2 milliards) de tous les produits dérivés sur l’or aux États-Unis. La CFTC (Commodities Futures Trading Commission) va t’elle encore ressortir l’excuse de « notre budget était trop restreint » pour justifier la raison pour laquelle elle a laissé Jamie Dimon ignorer toutes les limites de positions et verrouiller le marché de l’or?

 

 

Et, comme point de référence, le graphique ci-dessous compare la valeur totale de l’or entreposé dans les coffres de JPMorgan (enregistré et éligible), à date de vendredi dernier, à la valeur notionnelle des dérivés sur l’or.

 

 

Enfin pour les puristes, les positions brutes ne sont pas les positions nettes… jusqu’à ce qu’un défaut de collatéral dans la chaine des contreparties se réalise, alors les positions brutes deviennent les positions nettes.

 

Source: ZeroHedge  / https://fr.goldbroker.com/news/graphiques-produits-derives-metaux-precieux-418.html

Les stocks d’or du COMEX hebdomadaire: Retraits le plus important depuis Avril 2013, en janvier.

Dans l’analyse de la semaine dernière nous avons discuté de l’énorme retrait d’or des entrepôt de  JPMorgan ( JPM ) (un superbe 321 500 onces ou 10 tonnes). Cette semaine, nous avons vu le même retrait important. En outre, nous avons vu HSBC convertir l’or admissible dans l’inventaire de l’or enregistré, qui a conduit à une grande hausse de l’or enregistré (« livrable »).

Garder la trace des stocks du COMEX est quelque chose qui est recommandé pour tous les investisseurs sérieux qui possèdent de l’or physique et des ETF d’or (actions SPDR Gold (GLD ), PHY , et CEF ) parce que toute baisse  anormale des stocks peut signifier des événements extraordinaires dans les coulisses qui finiront influer sur le prix de l’or.

http://seekingalpha.com/article/1986741-weekly-comex-gold-inventories-january-withdrawals-the-largest-since-april-2013?

 
Poster un commentaire

Publié par le 4 février 2014 dans or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Systemically Important Financial Institutions real leverage

  b113

Voici le tableau fatal du « leverage » (taux de levier) des banques dont parle simone : on vous le traduira : jetez un oeil en attendant !  Tout est là !

Revue de presse 2013 Z@laresistance

Like all companies, banks finance their assets by equity and liabilities. Alan Grenspan enacted in the 80’s Tier 1 ratio Rule for the banking system: the amount of capital must be greater than 8% of the total debt, its inverse is the leverage to be less than 12.5.

After the financial turmoil he increased this ratio to 10%, i.e. a leverage of up to 10.

After the bursting of the Internet bubble, Alan Grenspan dictated to companies to recognize any goodwill in losses and in full instead of amortizing it over 20 years, which restored fundamentals and GDP growth.

These two rules must be applied to determine the current real leverage of real capital: tangible assets (excluding minority interests).

Table of real leverage ratio and Tier 1 for 28 Systemically Important Financial Institutions (SIFIs),

Document 1:

Rank Banks 2013 Q2 Liabilities Tangible equity Leverage Core Tier 1
1 Citigroup 1 721,61 162,382 10,6 9,4
2 Wells Fargo 1 317,77 122,796 10,7 9,3
3 Goldman Sachs 871,651 66,349 13,1 7,6
4 Bank of America 1 976,46 146,861 13,5 7,4
5 Bank of China 12 406,23 849,978 14,6 6,9
6 Morgan Stanley 754,178 146,861 14,7 6,8
7 JP Morgan Chase 2 289,77 149,977 15,3 6,5
8 State Street 213,633 13,667 15,6 6,4
9 Standard Chartered 611,289 38,668 15,8 6,3
10 Unicredit Group 837,918 51,714 16,2 6,2
11 BBVA Bilbao 583,177 35,326 16,5 6,1
12 HSBC 2 501,10 144,217 17,3 5,8
13 Royal Bk of Scotland 1 160,05 56,183 20,6 4,84
14 Bk New York Mellon 343,486 16,336 21 4,76
15 Mitsubishi UFJ FG 223 921 10 578 21,2 4,724
16 Sumitomo Mitsui FG 140 069 6 608 21,2 4,718
17 ING Bank 1 093,72 49,881 21,9 4,6
18 Nordea 596,629 25,267 23,6 4,2
19 Santander 1 175,70 47,421 24,79 4
20 Banque Populaire CE 1 647,67 63,923 25,8 3,9
21 Credit Suisse 886,055 33,848 26,2 3,82
22 BNP Paribas 1 837,63 69,657 26,4 3,79
23 UBS 1 088,65 40,426 26,9 3,7
24 Mizuho FG 168 803,10 5 889,71 28,7 3,5
25 Société Générale 1 209,68 36,618 33 3
26 Barclays PLC 1 495,70 37,034 40,4 2,5
27 Deutsche Bank 1 867,29 42,592 43,8 2,3
28 Crédit Agricole SA 1 758,74 26,164 67,2 1,5

None of these major banks respects the rules of a real Tier 1 ratio above 10% but U.S. banks are those that are closest, Citigroup and Wells Fargo are the most reliable,

Document 2:

Banks in the United States in blue, French Gos banks in red, Switzerland’s banks in orange, banks under Bank Of England in light green, other European bank in dark green s, Asian banks in… yellow.

The graph shows that European banks leverage is the most dangerous, especially Crédit Agricole (CASA) and Deutsche Bank,

Document 3:

Major European banks do not follow the rules of prudential borrowing. The interbank market in the euro zone does not work. The ECB has to replace the market to avoid a banking tsunami that threatens the world.

 http://chevallier.biz/2013/11/systemically-important-financial-institutions-real-leverage-2/

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 décembre 2013 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

HSBC et JPMorgan, les deux banques dont les faillites menaceraient le plus l’économie !!

 

 
 
HSBC, au coté de JP Morgan, se classe dans la catégorie des plus importants établissements systémiques. (Tim Shong - Reuters)

 

Lisez bien le papier qui suit , car JP MORGAN est justement en faillite ! revue de presse 2013 Z@laresistance  

Le Conseil de stabilité financière a publié, ce lundi 11 novembre, un document listant et classant les banques dont la faillite mettrait le plus à mal l’économie mondiale. BNP Paribas arrive dans la troisième catégorie la plus importante, Crédit Agricole dans la quatrième.

 

HSBC, au coté de JP Morgan, se classe dans la catégorie des plus importants établissements systémiques. (Tim Shong – Reuters)

1 / 1

CE QU’IL FAUT RETENIR

Les catégories:

+3,5% de ratio de fonds propres:aucun établissement

+2,5%: HSBC, JP Morgan Chase

+ 2%: Barclays, BNP Paribas, Citigroup, Deutsche Bank

 +1,5%: Bank of America, Credit Suisse, Goldman Sachs, Crédit Agricole, Mitsubishi UFJ FG, Morgan Stanley, Royal Bank of Scotland, UBS

+1%: Bank of China, Bank of New York Mellon, BBVA, Groupe BPCE, ICBC, ING Bank, Mizuho FG, Nordea, Santander, Société Générale, Standard Chartered, State Street, Sumitomo, Mitsui FG, Unicredit Group, Wells Fargo.

 

« Too big to fail » (« Trop grosse pour faire faillite »). Cette célèbre expression désigne les banques qui sont trop importantes pour sombrer car leur naufrage mettra alors à mal l’ensemble de l’économie mondiale. L’exemple le plus célèbre est la banque Lehman Brothers, à l’origine de la crise de 2008.

Ces banques sont ainsi dites « systémiques ». Ce lundi 11 novembre, le Conseil de stabilité financière (CSF), qui dépend du comité de Bâle, une instance en charge d’édicter les règles prudentielles en matière bancaire, a publié une liste actualisée de ces « établissements systémiques ».

Le CSF les range en catégorie, selon les risques potentiels que leur faillite représente. Plus une banque se classe dans une catégorie élevée, plus le CSF leur demande de renforcer leur solidité financière, en augmentant le ratio de fonds propres (capital et réserves) rapportés aux risques. Le but: éviter que le contribuable ne paie le naufrage de cette banque comme cela a été le cas pour Dexia ou le Crédit lyonnais.

 

La chinoise ICBC fait son apparition

 

La première catégorie, la plus élevée, ne contient aucun établissement. En revanche, deux banques se classent dans le deuxième groupe le plus important: la sino-britannique HSBC et surtout JPMorgan, l’américaine qui enchaîne litiges et scandales.

Ces deux établissements devront augmenter de 2,5% leurs ratio de fonds propres par rapport aux exigences déjà formulées par le comité de Bâle (7%). Ce qui porte le total à 9,5%.

Du côté des banques françaises, BNP Paribas arrive dans « la troisième division », qui lui impose un coussin supplémentaire de 2%. Crédit Agricole est classée dans la quatrième catégorie (+1,5%), Société Générale et le groupe Banque Populaire Caisse d’Epargne dans la cinquième (+1%).

Une nouvelle venue fait, par ailleurs, son apparition dans la liste, la banque chinoise ICBC, qui échoue, elle aussi, dans la dernière catégorie. Ce qui porte le nombre total d’établissement à 29.

La liste définitive sera communiquée l’an prochain par le CSF. Les contraintes supplémentaires de capital imposées aux banques devront alors être appliquées en 2016.

http://www.bfmtv.com/economie/hsbc-jpmorgan-deux-banques-dont-faillites-menaceraient-plus-leconomie-643786.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 28 novembre 2013 dans général

 

Étiquettes : , , , , ,

Revue de presse Zerohedge : peter Schiff , Bitcoin vs. Gold

zh

Régulièrement ce qu’il y a de plus pertinent dans le plus pertinent des sites d’info, en un coup d’oeil !

Revue de presse 2013 Z@ laresistance

  • Je me demande pourquoi: JPMorgan prévoit de maintenir la rémunération à peu près stable depuis l’année dernière ( Reuters ) – peut-être à cause de cela: Charles Schwab met en garde: «Nous sommes dans un marché manipulé « 
  • Les Démocrates renversent  « la règle de l’obstruction », augmentant le pouvoir d’Obama ( FT )
  • Lorsque même  les dictateurs mettent un camouflet à Obama – L’Afghanistan rejette l’appel des États-Unis pour un accord  rapide de sécurité ( Reuters )
  • La cote de popularité d’Obama plonge auprès des investisseur alors que les actions atteignent de nouveaux sommets ( BBG )
  • Iran :  les six puissances luttent pour surmonter leurs désaccords dans les négociations nucléaires ( Reuters )
  • Dérision pour ‘l’indice de rajeunissement »de la Chine ( FT )
  • Le bas est en cours : Paulson informe  les clients qu’il n’ajoutera pas plus d’or ( BBG )
  • Le Climat des affaires allemand rebondit fortement ( WSJ )
  • L’OMC  au bord d’un pacte commercial international ( FT )

Peter Schiff trouve »  sympathique  » ce  qu’il [le bitcoin] cherche à atteindre» (ndr le coté monnaie alternative), mais comme il l’explique dans ce bref extrait croit-il, « ils utilisent le mauvais véhicule. »

Après une hausse de moins de 20 $ à plus de 600 $ en un an, de nombreux investisseurs se demandent si bitcoin  ne vaudrait peut-être pas le risque, ajoute- -Schiff,  quant à ce que des adopteurs précoces du bitcoin argumentent comme « l’or 2.0 » – une monnaie numérique qui ne peut être manipulé comme la monnaie fiduciaire.

Les Bitcoins sont même «exploités», comme de l’or physique et de l’argent (et sont rares et divisble), mais comme Schiff explique, le bitcoin échoue comme un substitut à l’or et exhorte les investisseurs à éviter cette nouvelle monnaie fortement risquée  .

Bitcoin aurait très bien pu déjà atteindre son sommet, mais Peter est confiant  : l’or est encore bien en deçà de ses futurs sommets .

http://www.zerohedge.com/news/2013-11-21/peter-schiff-gold-vs-bitcoin

 
3 Commentaires

Publié par le 22 novembre 2013 dans général, International, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :