RSS

Archives de Tag: Israel

“Les forces en Syrie attendent l’ordre de détruire Israël” (général iranien)

Le commandant-adjoint des Gardiens de la révolution islamique, Hossein Salami, s’est vanté dans un récent discours que « l’armée islamique en Syrie », sur le plateau du Golan, attend les ordres pour éradiquer le « régime diabolique » d’Israël.

Il a également précisé que le groupe terroriste du Hezbollah soutenu par Téhéran disposait de 100 000 missiles destinés à Israël.

« Nous créons des forces au Liban pour combattre notre ennemi depuis ce pays avec toute notre puissance », a-t-il affirmé.

« Le Hezbollah a aujourd’hui des forces considérables sur le terrain qui peuvent, seules, briser le régime sioniste. Le régime sioniste n’a pas de profondeur stratégique-défensive », a-t-il encore assuré.

Dans un discours prononcé en juin pour la Journée anti-Israël d’al-Quds, traduit par l’Institut de recherche sur les médias du Moyen-Orient (MEMRI), Hossein Salami a considéré que les dangers auxquels Israël est aujourd’hui confronté sont « plus grands que jamais ».

« Aujourd’hui, une armée islamique internationale a été formée en Syrie et les voix des musulmans se font entendre aux abords du Golan. On attend les ordres de manière à ce que… l’éradication du régime diabolique [Israël] ait enfin lieu et que le régime prenne fin, pour de bon. La vie du régime sioniste n’a jamais été autant en danger que ce n’est le cas maintenant », a réitéré le responsable iranien.

Salami a souligné que « le régime sioniste constitue une menace … pour l’ensemble du monde islamique. C’est la philosophie de l’établissement de ce régime. »

Il a fait l’éloge de l’Ayatollah Khomeini, qui a dirigé la révolution iranienne de 1979, pour avoir fait de la destruction d’Israël un objectif du régime.

La Syrie a imputé dimanche à Israël le raid contre une base militaire.

« Nos défenses anti-aériennes ont répondu à une agression israélienne et abattu des missiles qui visaient l’aéroport T-4, touchant un des avions et contraignant les autres à quitter l’espace aérien » syrien », a-t-elle rapporté, citant une source militaire.

Outre l’armée syrienne, des combattants iraniens ainsi que du Hezbollah libanais se trouvent sur la base aérienne T4, selon l’OSDH.

Archive IDF footage from T4 Airbase

Le 9 avril, des missiles avaient déjà été tirés contre la base T4, tuant jusqu’à 14 combattants, dont sept Iraniens. L’Iran, la Syrie et la Russie avaient fait porter à Israël la responsabilité du raid.

Le 10 février, Israël avait annoncé une attaque « de grande envergure » en Syrie, frappant 12 objectifs, après avoir intercepté un drone venu de Syrie. Il avait ouvertement dit, pour la première fois, avoir visé des cibles iraniennes. Après avoir essuyé des tirs de la défense anti-aérienne syrienne, un F-16 israélien s’était écrasé dans le nord d’Israël.

Israël ne cesse de répéter qu’il ne permettra pas de présence militaire iranienne en Syrie

source

Publicités
 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Israël est prêt pour l’annexion complète de la Cisjordanie, prévient l’ONU – Les Etats-Unis et Israël forment un « groupe de travail » pour renverser le gouvernement iranien

Voilà qui pourrait déclencher un conflit assez grave … et la fuite vient de l’ONU elle même ! Ça joue sur tous les tableaux pour construire le grand Israël . Dans le même temps Les Etats-Unis et Israël forment un « groupe de travail » pour renverser le gouvernement iranien rapporte Zero Hedge : 

Un groupe de travail américano-israélien de haut niveau se réunit depuis des mois avec un objectif en tête, comme le  confirme Axios  dans un nouveau rapport : « Israël et les Etats-Unis ont formé il y a quelques mois un groupe de travail sur les efforts internes pour encourager les manifestations en Iran et faire pression sur le gouvernement du pays. « 

Bien que nous ayons peu de doute que de telles opérations secrètes ont réellement commencé il y a des années en Iran, probablement pendant  l’administration Bush,  Axios rapporte que la propagande sponsorisée par l’Etat américain et israélien bat son plein :

Au cours des dernières semaines, Israël et les États-Unis ont commencé à utiliser les médias sociaux pour transmettre des messages anti-régime au peuple iranien. Et Netanyahu a récemment posté quatre vidéos différentes sur Youtube, Facebook et Twitter – traduites en farsi – dans lesquelles il parle au peuple iranien et les encourage à protester contre le régime.

Ça bouge beaucoup en ce moment du coté de l’entité sioniste, et ça risque de chauffer de plus en plus fort dans la région !! Z

————————————————————-

Juste avant une réunion du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies sur le conflit israélo-palestinien cette semaine, un expert juridique de l’ONU a déclaré qu’Israël se rapproche de l’annexion officielle de la Cisjordanie.

“Après des années d’annexion de facto progressive par Israël des grandes parties de la Cisjordanie par l’expansion des colonies, la création de zones militaires fermées et d’autres mesures, Israël semble se rapprocher de la promulgation d’une législation qui annexera formellement des parties de la Cisjordaniea déclaré Michael Lynk, un fonctionnaire de l’ONU.

L’avertissement de Lynk a été affiché sur le site Web du Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme (UNHRC) – l’organe de surveillance des droits que les États-Unis et Israël boycottent, et les États-Unis ont récemment étonné le conseil en annonçant son retrait le mois derniercitant un parti pris général anti-israélien.

La déclaration de l’ONU a mis l’accent sur l’expansion israélienne : “Cela équivaudrait à une violation profonde du droit international, et l’impact de l’expansion continue des colonies de peuplement sur les droits de l’homme ne doit pas être ignoré”, a poursuivi M. Lynk. “Il s’agit de ma troisième mission dans la région depuis que j’ai pris mes fonctions en mai 2016, et les rapports que j’ai reçus cette semaine ont brossé le tableau le plus sombre de la situation des droits de l’homme dans le territoire palestinien occupé, a-t-il déclaré après son retour d’une mission de collecte d’informations dans la région.

La déclaration soulignait également les restrictions à la circulation des Palestiniens, les raids nocturnes et l’absence d’autorisations de construire, et ce que la CDH a appelé une annexion de facto progressive du territoire de Cisjordanie. Lynk présentera une description complète et finale de ses conclusions devant la 73e session de l’Assemblée générale des Nations Unies en octobre, alors qu’une enquête officielle des Nations Unies sur les récentes fusillades de centaines de manifestants palestiniens à Gaza par les forces de sécurité israéliennes est en cours, enquête qui a également été condamnée par les États-Unis et Israël lors d’un vote en mai.

Cette semaine ne servira probablement qu’à confirmer dans l’esprit de l’ambassadrice Nikki Haley que la CDH se trouve dans ses propos publiés en juin, un “cloaque de préjugés politiques”comme l’a fait lundi un certain nombre de pays à l’alinéa 7 de l’ordre du jour, qui impose l’examen des violations des droits de l’homme Israéliens contre des Palestiniens comme un alinéa permanent, et que Haley a essayé sans succès de se battre à l’Assemblée générale avant de décider de quitter le Conseil.

Le département d’État américain a noté dans une déclaration officielle qu’“aucun autre pays n’a un alinéa entier dans son ordre du jour qui lui est consacré au Conseil. Le maintien de cet alinéa dans l’ordre du jour est l’une des plus grandes menaces pour la crédibilité du Conseil”.

Cependant, la session de lundi révèle que la position ferme des États-Unis et les pressions diplomatiques en coulisses peuvent avoir un impact. Le Jerusalem Post rapporte que les nations occidentales ont boycotté de facto le débat sur l’Agenda 7 à Genève lundi :

Seulement 22%, 43 nations sur les 193 pays de l’ONU qui auraient pu prendre la parole, se sont levés pour condamner Israël. La France, qui s’était initialement inscrite pour parler, a changé d’avis au dernier moment et n’était pas présente dans la salle lorsque son nom a été appelé.

Le silence a marqué un mince signe de succès continu pour la campagne israélienne et américaine visant à abolir le mandat de l’UNRHC qui exige un débat sur les actions israéliennes contre les Palestiniens à chaque session du Conseil au titre de l’alinéa 7 de l’ordre du jour.

Ni les États-Unis, ni Israël, ni la France n’ont été dans la salle des délibérations.

La délégation palestinienne s’est toutefois félicitée des États engagés dans le “débat général engagé sur l’alinéa 7 [contre] la volonté et le souhait de la puissance occupante de ne pas participer au débat sur ce point qui aborde les pratiques illégales d’occupation et le refus de se conformer au droit international humanitaire”.

L’ambassadeur de l’Autorité palestinienne Ibrahim Khraishi a déclaré, en des termes clairement dirigés vers Israël et les États-Unis et leurs alliés, que les auteurs de violations des droits des Palestiniens devraient se retirer du Conseil et ne pas revenir jusqu’à ce qu’ils changent cette approche qui est destructrice de la loi, de la morale et des principes, et qui rajoute plus de radicalisme et promeut le terrorisme”.

Certains analystes ont prédit que l’absence des États-Unis au CDH permettra aux Palestiniens et aux Arabes d’avoir plus d’influence au Conseil ; cependant, le temps nous dira si d’autres pays, comme la France cette semaine, finiront par céder aux pressions américaines.

Source: Zero Hedge, le 3 juillet 2018 – Traduction Nouvelordremondial.cc

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

L’ayatollah qualifie Israël de « tumeur cancéreuse » ; nous riposterons 10 fois plus fort si nous sommes attaqués.

L’ayatollah qualifie Israël de « tumeur cancéreuse » ; nous riposterons 10 fois plus fort si nous sommes attaqués.

Avec la décision de Trump de se retirer de l’accord sur le nucléaire Iranien sous la pression des lobbies sionistes, c’est reparti pour une confrontation entre Israël et l’Iran au moyen Orient, qui pourrait déboucher sur une guerre de grande échelle . Israël cherche encore une fois, que ce soit au proche ou moyen orient, à déstabiliser ses voisins et/via ses « ennemis » déclarés, et à déclencher une guerre . L’objectif : le grand Israël . Mais ils peuvent aller très loin pour y parvenir . Z   

L’Ayatollah Ali Khameni, le Guide suprême de l’Iran, a éreinté Israël sur Twitter dimanche, qualifiant l’État juif de « tumeur cancéreuse » dans la région de l’Asie occidentale qui doit être « enlevée et éradiquée ».

« C’est possible et ça arrivera » -Khameni

ayatollah 1 20180606

Khamenei a également dit que la cause palestinienne n’est pas « tactique » ou « politique » – c’est plutôt « une question de cœur… et de foi ».

ayatollah 2 20180606Samedi, le chef suprême a averti les « pays traîtres » refusant de se confronter à Israël pour apaiser les Etats-Unis, et que « la résistance est le seul moyen de sauver #Palestine de l’oppression ».

 ayatollah 3 20180606ayatollah 4 20180606Ce week-end, ses tweets sont arrivés au cours de plusieurs jours de tension le long de la frontière de Gaza, qui ont vu de multiples échanges de tirs de mortier et de roquettes et de violence le long de la barrière de sécurité.

Vendredi, une ambulancière volontaire de Gazan, âgée de 21 ans, a été abattue alors qu’elle tentait d’évacuer les manifestants blessés près de la clôture périphérique d’Israël. Les responsables de l’ONU ont condamné le meurtre de Razan Najjar, et des milliers de Palestiniens ont assisté à ses funérailles samedi. L’armée israélienne a dit qu’elle enquêtait sur l’incident.- Times of Israel

000_14Z12L-640x400_0

Plus tard samedi soir et tôt dimanche matin, des groupes terroristes palestiniens de Gaza ont recommencé à tirer des roquettes au-dessus de la frontière, brisant un accord officiel de cessez-le-feu. En réponse, les FDI ont déclaré que des avions à réaction israéliens ont effectué deux séries de frappes aériennes dans la bande de Gaza. – Times of Israel

Puis, lundi, Khamenei a déclaré que l’Iran  » attaquerait 10 fois plus s’il était attaqué par des ennemis  » et que les exigences occidentales visant à limiter son programme de missiles balistiques sont un  » rêve qui ne se réalisera jamais « .

« Téhéran attaquera 10 fois plus s’il est attaqué par des ennemis…. » Les ennemis ne veulent pas d’un Iran indépendant dans la région….. Nous continuerons à soutenir les nations opprimées  » – Ayatollah Ali Khamenei, Guide suprême iranien.

« Jeunes Arabes, vous devriez agir et prendre l’initiative de contrôler votre propre avenir…. Certains pays de la région agissent comme les ennemis de leur propre peuple « , a déclaré M. Khamenei, faisant allusion aux États arabes du Golfe alliés des États-Unis, qui soutiennent les rebelles qui tentent de renverser le président syrien Bachar al-Assad, un proche allié de Téhéran.

Les tensions s’exacerbent à nouveau entre l’Iran et l’Occident depuis que le président Trump s’est retiré de l’accord nucléaire  » extrêmement mauvais  » de 2015 avec Téhéran. Les signataires européens – ainsi que le secrétaire d’État de Obama, John Kerry, se sont efforcés de sauver l’accord qui imposait à la République islamique de mettre un frein à son programme nucléaire contesté en échange de la levée de sanctions sévères.

L’un des principaux griefs de Trump au sujet de l’accord était que l’Iran n’était pas tenu de mettre un frein à son programme de missiles balistiques, ce que Khamenei a déclaré à maintes reprises que ce n’était pas négociable.

« Certains Européens parlent de limiter notre programme de missiles défensifs. Je dis aux Européens : « Limiter notre travail sur les missiles est un rêve qui ne se réalisera jamais ».

source:https://www.zerohedge.com/news/2018-06-04/ayatollah-calls-israel-cancerous-tumor-will-strike-back-10-times-harder-if-attacked

Via RI

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

La Russie souhaite fournir un système de défense anti-missile S-300 à la Syrie ! Israël « gravement préoccupé » …

Le système anti-missile à longue portée S-300, fabriqué en Russie, est déployé à Fordo, site nucléaire situé au centre de l'Iran, le 28 août 2016. (Crédit : capture d'écran Press TV)

Bien fait !! Ça va être une toute autre histoire pour violer l’espace aérien Syrien (« quasi impossible » comme on peut le lire ici ou là) – comme le font impunément les Israéliens, seul pays au monde à oser agir ainsi – ou attaquer ce pays …. Déjà qu’avec leurs missiles obsolètes les Syriens avaient intercepté les 3/4 des missiles lors de la dernière attaque occidentale, alors là ça change carrément la donne … Le système S 300 Russe est un des plus puissant au monde, il est largement suffisant pour les Syriens !! (les Russes en sont eux aux S-500 qui sont en cours de fabrication et qui viendront très bientôt épauler le système S-400 baptisé « Triumph », dont les performances dépassent déjà largement tout autre complexe de défense antiaérienne dans le monde – et ça encore ce n’est que ce que nous savons, car ne doutez pas la Russie a développé de « nouvelles armes » secrètes comme l’a déclaré Poutine !!) Z 

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergey Lavrov a déclaré lundi que Moscou envisagerait de fournir son système de défense antimissile S-300 à la Syrie.

Il a déclaré à la BBC dans une interview que les récentes frappes aériennes dirigées par les Etats-Unis sur des cibles militaires syriennes avaient conduit Moscou à envisager un renversement de sa politique.

« Il y a quelques années, à la demande de nos partenaires, nous avons décidé de ne pas fournir de S-300 à la Syrie », a-t-il dit. « Maintenant que cet acte d’agression scandaleux a été commis par les États-Unis, la France et le Royaume-Uni, nous devons réfléchir à la manière d’assurer la protection de l’État syrien. »

Interrogé par l’intervieweur pour clarifier sa position et confirmer que Moscou envisagerait effectivement de fournir le S-300 à la Syrie malgré le fait qu’Israël serait « gravement préoccupé » par une telle décision, Lavrov a répondu : « Tout ce qui est nécessaire pour aider l’armée syrienne à dissuader l’agression, nous sommes prêts à l’envisager ».

Le système de fabrication russe est l’un des plus avancés du genre au monde, offrant une protection à longue portée contre les avions et les missiles. Le système a été fourni par Moscou à Téhéran et déployé par l’armée russe en Syrie, et les responsables israéliens craignent que sa vente à Damas n’affaiblisse la suprématie aérienne régionale d’Israël. 

Les responsables israéliens ont déjà exprimé la crainte que le système pourrait affaiblir la suprématie aérienne de l’armée de l’air israélienne dans la région, rapporte le Times of Israël 

Israël ne pourra plus pénétrer dans le ciel syrien

Pour le journal panarabe Raï al-Youm, désormais, il sera quasi impossible aux chasseurs et missiles israéliens de franchir l’espace aérien syrien, car Moscou vient d’annoncer qu’il allait équiper la défense syrienne de systèmes S-300.

Le journal Raï al-Youm a écrit : « Les relations entre la Russie et Israël ne sont pas bonnes ces derniers temps, surtout depuis qu’Israël a attaqué l’aéroport militaire syrien T4, le 9 avril. On peut même dire que leurs relations sont à leur niveau le plus bas, d’autant plus que le ministère russe des Affaires étrangères a convoqué l’ambassadeur israélien en Russie et que Vladimir Poutine a mis en garde Benyamin Netanyahu contre le fait de prendre de nouvelles mesures pouvant l’accroître l’instabilité dans la région du Moyen-Orient. »

Le ministre israélien des Affaires militaires, Avigdor Lieberman, a déclaré hier, lundi 16 avril 2018, que le régime israélien n’accepterait jamais les limitations posées par Damas ou par un autre gouvernement de la région et qu’il continuerait comme bon lui semble ses actions en Syrie et ailleurs. Liebermann a même ajouté : « Le corps militaire israélien conservera sa pleine liberté, c’est-à-dire qu’il continuera ses attaques en Syrie. Parce qu’il ne laissera pas l’Iran établir sa présence militaire en Syrie et faire de ce pays une tête de pont pour lancer des attaques contre Israël. »

Pour le journaliste de Raï al-Youm, « il est plus que honteux que les autorités israéliennes protestent contre toute restriction à la violation de l’espace aérien et terrestre de la Syrie, même lorsque celle-ci vient d’une superpuissance comme la Russie, et qu’elles insistent pour continuer leurs attaques contre ce pays. Ce que les responsables israéliens n’ont pas compris, c’est que l’espace aérien syrien n’est plus un vaste champ libre pour leurs chasseurs et leurs missiles ».

Raï al-Youm ajoute qu’Israël a bien participé à l’invasion tripartite contre la Syrie qui a eu lieu samedi, que cette participation a consisté à fournir des renseignements et qu’Israël a même ouvert la voie aux agresseurs avec son attaque contre la base T4 du 9 avril qui a coûté la vie à 14 militaires syriens et iraniens et que cette agression israélienne entraînera de manière certaine des représailles de la part de Damas et de ses alliés. À cet égard, Raï al-Youm rapporte que Moscou vient d’annoncer qu’il ne lésinerait sur aucun moyen pour assurer la défense de la Syrie et que des S-300 pourraient être livrés prochainement à Damas.

« Lieberman et ses généraux ne savent peut-être pas que l’époque où les avions de chasse israéliens violaient librement l’espace aérien syrien et qu’ils bombardaient ce qu’ils voulaient est révolue. Depuis le début de cette année, l’armée de l’air syrienne a réalisé d’immenses progrès en résistant à toute attaque aérienne israélienne. On peut citer à cet égard trois événements, dont les plus importants sont la destruction du chasseur F-16 et l’interception de 71 missiles Tomahawk sur les 103 tirés samedi par la coalition tripartite », rappelle ce journal panarabe.

Enfin, Raï al-Youm conclut ainsi : « Israël est l’un de ceux qui ont le plus perdu dans l’attaque de samedi sur la Syrie. Parce qu’il ne pourra plus voler librement dans le ciel syrien sans être intercepté et que des missiles S-300 seront très bientôt à l’affût des bombardiers et missiles syriens. Et cela dans l’hypothèse où l’on met de côté une riposte [de l’autre camp]. »

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Israël a droit à un territoire, dit le prince héritier saoudien

Le prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane

Quel hypocrisie !!! L’Arabie saoudite ne reconnaît pas officiellement Israël, mais il coopère étroitement, passe des accords, et fricote avec l’entité sioniste, dont il est l’allié – alors que le seul pôle résolument anti sioniste de la région, c’est l’Iran ! Le sionisme international étend sans cesse ses énormes tentacules . Et l’idéologie wahhabite qui inonde le monde sert bien sa cause … Z 

Le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, estime, dans une entrevue publiée dans un magazine américain, qu’Israël a le droit de vivre en paix sur son territoire, nouveau signe d’un certain rapprochement entre Riyad et Tel-Aviv.
 
1 commentaire

Publié par le 3 avril 2018 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , ,

Lentement mais sûrement, Israël prépare le terrain au Kurdistan pour les prolongations des guerres du Moyen-Orient

Lentement mais sûrement, Israël prépare le terrain au Kurdistan pour les prolongations des guerres du Moyen-Orient
Maintenant que Daesh est quasiment hors jeu (pas tout à fait, mais Daesh c’est trop voyant, pas assez subtile même si la déstabilisation aurait réussi sans l’intervention de l’axe Russo iranien) , l’entité sioniste doit continuer de préparer le terrain pour le grand Israël, le but ultime de l’empire américano sioniste .

Et cela passe aussi particulièrement par la question kurde, un énorme outil de déstabilisation … car ça sous entend tous les pays limitrophes automatiquement impliqués dans cette équation, notamment l’Iran . Mais aussi la Syrie, l’Irak et la turquie .

C’est simple, tout ce qui divise dans la région, c’est bon pour Israël ! 

Barzani tient à son référendum que suivra la déclaration d’indépendance de ce territoire. De son côté le vote du parlement irakien empêchera le Premier Ministre Abadi de tergiverser quant à l’unité du pays ou de se montrer timoré.

Alors qu’Israël pousse au référendum et à la création d’un état kurde à son image, le Département d’état se veut prudent. Barzani et ses alliés veulent voler Kirkouk et son pétrole, tant que le pouvoir à Baghdad est encore assommé par Daesh.

Le vrai enjeu est Kirkouk et rien d’autre. Mais je crois que le Hachd Chaabi ne laissera pas Kirkouk échapper à Baghdad. Il faut donc s’attendre à une guerre entre les Peshmergas et le Hachd Chaabi, où Israéliens, Américains et Saoudiens vont jouer. Ce sera en fait une guerre contre l’Iran par Hachd Chaabi interposé.

Netanyahou rêve d’une telle opportunité et fera tout son possible pour impliquer les Etats-Unis. Netanyahou aura cependant du mal à attirer Washington dans ce piège car le Pentagone veille et se méfie des Talmudistes.

Le Dessous des Cartes

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Dans 40 ans, Israël devrait avoir la plus forte densité de population du monde occidental

(Photo Flickr/ amira_a)
(Photo Flickr/ amira_a)

Et le territoire actuel de l’entité sioniste sera devenu bien trop petit … Si la déstabilisation du moyen orient continue, notamment via des groupes comme DAESH, cela devrait ouvrir certaines perspectives territoriales … (vers le grand Israël et la pax Judaica)

À en croire les projections commanditées par le gouvernement israélien, la population du pays du Proche-Orient devrait atteindre les 18 millions d’ici 40 ans, soit plus du double d’aujourd’hui. Parmi ces Israëliens, 29% devraient être des haredim (NDLR, Juifs ultra-orthodoxes). Ce groupe connu pour rejeter partiellement la « modernité », qui ne constitue à l’heure actuelle que 9% de la population israélienne, pourrait bien dépasser les Arabes israéliens pour devenir la première minorité du pays.

La population de l’État d’Israël devrait doubler en l’espace de 40 ans. C’est du moins ce que supposent les dernières projections du Bureau central israélien de statistique, commanditées par le gouvernement israélien. « Israël aura la densité démographique la plus élevée du monde occidental », a ainsi expliqué le démographe Sergio DellaPergola, l’un des auteurs de l’étude, au Jerusalem Post.

Comme le souligne le journal, le Bureau central israélien de statistique a donc revu à la hausse de précédentes projections établies en 2012. À l’époque, le Bureau considérait en effet que la population atteindrait les 15,5 millions en 2059. Cette différence importante s’expliquerait par le fait que le Bureau avait, visiblement à tort, considéré que le taux de fécondité continuerait de baisser.

Résultat : si ces nouvelles projections venaient à se vérifier, Israël, petit État du Proche-Orient de 20 770 km2, pourrait devenir le pays avec la plus forte densité de population du monde occidental — plus densément peuplé que la Cisjordanie et la bande de Gaza de 2017 réunies. De plus, Sergio DellaPergola n’hésite pas cette fois-ci à affirmer que sauf bouleversement majeur ces projections devraient se révéler justes à quelques centaines de milliers de personnes près.

Étant donné l’important taux d’urbanisation (92%), et l’existence d’une situation géographico-politique extrêmement complexe avec la Palestine, certains experts mettent en garde le pays contre une catastrophe démographique imminente. Cependant, d’autres, à l’instar de DellaPergola, considèrent que le pays a encore les moyens de s’étendre en dehors de son centre géographique, la région Tel Aviv-Jérusalem, en installant ces nouveaux Israéliens vers ce que le pays appelle la périphérie. « Israël possède une énorme aire qui est très sous-peuplée. Si vous répartissez la population de façon plus égale dans la périphérie, la densité n’est pas un problème. Néanmoins, je n’ai observé aucune stratégie [allant dans ce sens] de la part du gouvernement », conclut le démographe.

Optimiste, Gilad Malach, un analyste du think tank Israel Democracy, interrogé par le Jerusalem Post, note qu’ailleurs dans le monde d’autres sociétés se sont montrées capables de s’adapter à de fortes densités de population : « Ce n’est pas nécessairement un désastre. Singapour et Hong Kong sont encore plus peuplées, et ce sont des États prospères. ».

Autre point d’intérêt de l’étude, le fait que la société israélienne devrait devenir encore plus religieuse. « Il est intéressant de noter que les haredim vont dépasser les Arabes et devenir la plus importante minorité », commente ainsi Sergio DellaPergola.

À l’heure actuelle, on compte 9% de haredim (NDLR, les « Craignant-Dieu », en hébreu, forment un ensemble hétéroclite de Juifs orthodoxes ayant pour point commun une pratique religieuse particulièrement forte) dans le pays. Pourtant, d’ici 2040 ces derniers pourraient bien représenter 20% de la population du pays et même 29% dans 40 ans, atteignant les 5,25 millions, explique Jerusalem Online. De leur côté, les Arabes israéliens qui représentent actuellement 21% de la population totale, pourraient compter pour environ 20% d’ici 40 ans.

À noter que cette croissance rapide n’a rien de bien étonnant. En effet, si le pays peut se prévaloir d’un taux de fécondité record (3,13 enfants par femme), c’est en grande partie grâce aux haredim qui enregistrent actuellement un taux de fécondité de 6,9 enfants par femme, résultat des politiques familiales et natalistes de l’État d’Israël. (source)

 
 

Étiquettes : , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :