RSS

Archives de Tag: exercice

Le plus grand exercice naval chinois « en 600 ans » commence : Pékin est prêt à attaquer Taïwan !

media

Le mois dernier, le journal public chinois Global Times écrivait  ceci dans un éditorial :

«la Chine doit se préparer à un affrontement militaire direct dans le détroit de Taïwan» et  «il faut faire comprendre que l’intensification des contacts officiels entre les États-Unis et Taïwan aura de lourdes conséquences pour ce dernier».

L’éditorial évoquait même la version selon laquelle la Chine pourrait envoyer des avions et des navires de guerre dans le détroit de Taïwan .

Hé bien c’est chose faite ! 

La semaine dernière, la marine de l’Armée populaire de libération (« PLAN » comme « People’s Liberation Army Navy ») avait rassemblé tous ses navires de guerre, avions et sous-marins nucléaires les plus avancés pour une démonstration massive de force dans la mer de Chine méridionale. 

Asia Times  estime que 10 000 aviateurs et « marines » de l’Armée populaire de libération ont embarqué 48 navires de guerre et 76 avions pour montrer leur loyauté et leur dévouement au président Xi Jinping , qui a été accueilli sur un destroyer par un chœur retentissant de soldats.  

Les journaux chinois gérés par l’ État ont déclaré que le nombre de navires de guerre rassemblés était « le plus grand de son genre en 600 ans. » 

Ce matin, tout ce beau monde s’est retrouvé dans le détroit de Taiwan pour des manœuvres militaires … à balles réelles ! (et sans prévenir ! cf Zero Hedge)

Un message clair contre les états unis et son vassal taïwanais qu’on pourrait résumer ainsi : Pékin est prêt à attaquer ! Comme l’avait annoncé les journaux chinois le mois dernier . 

Les Chinois n’ont presque pas mouflé quant à l’attaque en Syrie (il avaient tout de même voté contre à l’ONU et ont indiqué leur mécontentement) , mais par contre ils se déploient massivement dans leur zone d’influence, signifiant qu’ils sont prêts pour la guerre … Z  

Une démonstration de force dans le détroit de Taiwan ? Non loin des côtes taiwanaises, l’armée chinoise mène depuis ce 18 avril au matin des manœuvres militaires , les premiers depuis deux ans. Pékin voit d’un très mauvais œil le récent rapprochement entre la présidente taiwanaise Tsai Ing-wen et le président américain Donald Trump et le fait savoir. En cas de tentative séparatiste, Pékin est prêt à attaquer l’île rebelle, c’est le message envoyé à Taipei.

Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

Les manœuvres à tir réel mettent aujourd’hui en pratique ce que Xi Jinping avait martelé en mars dernier: « La Chine ne cèdera pas un pouce de son territoire ». « La réunification complète de la mère patrie est l’aspiration de tous les Chinois. Toute tentative et stratagème destinés à diviser la mère patrie sont voués à l’échec », avait lâché le président chinois.

La promesse de Washington d’aider Taiwan à construire ses propres sous-marins et une nouvelle loi qui encourage des responsables américains de se rendre sur l’île ne sont pas passés inaperçues. La Chine montre donc ses muscles, comme lors d’un récent exercice naval en mer de Chine du Sud où l’homme fort de Pékin avait fait une apparition remarquée, en treillis militaire, sur le navire de guerre « Changsha ». « Le besoin d’édifier une marine forte n’a jamais été aussi pressant qu’aujourd’hui, a martelé Xi Jinping. Nous devons faire preuve d’innovation et de courage, afin de faire de la marine de l’Armée Populaire de Libération une puissance au rang mondial. »

Xi Jinping ne compte pas transmettre la question taiwanaise « de génération en génération ». Une perspective inquiétante pour Taipei. Mais pas question de se laisser intimider. Le ministère taiwanais de la Défense a qualifié les manœuvres de « bruit des bottes » et de « simple routine »

source

Publicités
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Exercice de simulation d’une attaque EMP (Électromagnétique) à New York par la FEMA

Cette capture d’écran provient du PDF suivant .

Il y a quelque temps, j’ai rapporté que Des experts ont mis en garde : Un seul missile nord-coréen pourrait mettre à terre le réseau National électrique US et tuer 90% des Américains :

« L’idée que la Corée du Nord teste des Bombes A et des composants de Bombes H, mais qu’elle n’aurait pas encore la sophistication nécessaire afin de de miniaturiser les ogives et produire des véhicules d’entrée pour une frappe de missiles, est absurde. »

« … la Corée du Nord devrait être considérée comme capable de délivrer une petite ogive nucléaire par satellite, spécialement conçu pour produire une attaque par impulsion électromagnétique à haute altitude (EMP) contre les Etats-Unis. »

« Selon la Commission du Congrès concernant les EMP, une charge militaire unique délivrée par un satellite nord-coréen pourrait mettre à terre le réseau électrique national et d’autres infrastructures essentielles au maintien de la vie pendant plus d’un an – tuant 9 Américains sur 10 par la famine et l’effondrement social. Deux satellites nord-coréens, les KM-3 et KMS-4, en orbite actuellement au dessus des Etats-Unis, sont sur des trajectoires compatibles avec une attaque EMP surprise. 

Pourquoi la presse et les fonctionnaires ignorent ou sous-estiment ces faits? Peut-être qu’aucune administration ne voudrait reconnaître que la Corée du Nord est une menace existentielle pour eux. Quelles que soient les motifs pour atténuer la menace nucléaire nord-coréenne, la nécessité de protéger le peuple américain est immédiate et urgente … »

Hé bien suite logique – Un Exercice de simulation d’une détonation de 10 kilotonnes causant une impulsion électromagnétique à New York/New Jersey a lieu :

Selon le document ici–haut, provenant du Occupational Safety and Health Administration, la FEMA doit procéder à un exercice compris entre le 18 avril et le 5 mai 2017. L’opération « Gotham Shield 2017 » sera menée en partenariat avec le Département américain de la Défense et avec le Département de la Sécurité intérieure.

Quatre dispositifs seront utilisés au cours de cette simulation, dont 2 seront sécurisés lors de l’exercice Vital Archer Exercise, une détonation de 10 kilotonnes se produira sur New York et le New Jersey et une autre plus petite sur la frontière US/Canada.

D’autres sources précisent que le Département américain de la Défense, la FEMA, la Croix-Rouge de New York et du New Jersey, le service Amateur Radio Emergency Service (ARES) et Amateur Radio Emergency Service (ARES), ainsi que plusieurs services locaux, participeront conjointement à un exercice de simulation d’une détonation nucléaire de 10 kilotonnes le 24 et 25 avril.

L’exercice simulera une détonation nucléaire de 10 kilotonnes dans le nord du New Jersey, ce qui occasionnera une perte globale de l’électricité, de l’internet, des signaux des téléphones, et autres appareils électroniques dans un rayon de 20 kilomètres et ce, en raison d’une impulsion électromagnétique (EMP) causée par une telle détonation.

Sources:
 

Étiquettes : , , , , ,

L’Otan lance le Trident, son plus grand exercice militaire depuis la fin de la guerre froide !

Les plus grands vendeurs d’armes au monde (OTAN) ont besoin de guerres pour faire du business . Hé oui c’est pathétique . Sauf qu’ici on  parle d’une possible 3e guerre mondiale qui se prépare : si ça se produit il n’y aura plus rien à vendre nulle part. Comment peut on jouer de la sorte avec l’avenir de l’humanité ? Pourquoi les peuples ne s’y opposent pas ? Z 

Tous les commandements et les bases USA/Otan sont en pleine activité pour préparer le « Trident Juncture 2015 » (TJ15), « le plus grand exercice Otan depuis la fin de la guerre froide ». Il se déroulera en Italie, Espagne et Portugal du 28 septembre au 6 novembre, avec des unités terrestres, aériennes et navales et avec des forces spéciales de 33 pays (28 Otan plus 5 alliés) : plus de 35mille militaires, 200 avions, 50 navires de guerre. Y participeront aussi les industries militaires de 15 pays pour évaluer de quelles autres armes a besoin l’Otan.

Objectif de cet exercice « à haute visibilité et crédibilité » : tester la « Force de riposte » (30mille effectifs), surtout sa « Force de pointe » à très haute rapidité opérationnelle (5mille effectifs). Sur le flanc méridional, en partant surtout de l’Italie, l’Otan prépare d’autres guerres en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Confirmé par l’attaque effectuée en Libye, dimanche dernier, par des chasseurs étasuniens F-15E qui, ayant probablement décollé d’Aviano (région Frioul, ndt), ont largué de nombreuses bombes officiellement pour tuer un présumé terroriste.

L’Aéronautique italienne se prépare à des actions similaires : pour vérifier « les capacités de ses rangs dans le cadre d’une force à rapidité élevée d’utilisation», elle utilisera dans le TJ15 l’aéroport de Trapani (et pas celui de Decimomannu où la « sérénité » fait défaut à cause des manifestations contre les servitudes militaires), « pour des raisons éminemment logistiques, opérationnelles et de distances parcourables ainsi que pour l’expérience déjà acquise et mûrie au cours d’autres opérations conduites depuis la base » : c’est-à-dire le bombardement de la Libye en 2011.

A Trapani-Birgi opèreront environ 80 avions et 5mille militaires, qui (malgré les déclarations rassurantes de l’Aéronautique) mettront en danger la praticabilité et la sécurité des vols civils.  Un rôle central sera tenu dans l’exercice par le Jfc Naples, commandement Otan (avec quartier général à Lago Patria, Naples) aux ordres de l’amiral étasunien Ferguson, qui est aussi commandant des Forces navales étasuniennes en Europe et des Forces navales du Commandement Africa : en alternance annuelle avec Brunssum (Hollande), le Jfc Naples tient le rôle de commandement opérationnel de la « Force de riposte » Otan, dont le commandement général appartient au Commandant suprême allié en Europe (toujours un général étasunien nommé par le Président ). La projection de forces au sud va bien au-delà de l‘Afrique du Nord : c’est ce qu’explique le Commandant suprême en personne, le général Breedlove, en annonçant que « les membres de l’Otan joueront un grand rôle en Afrique du Nord, Sahel et Afrique subsaharienne ».

Sur le flanc oriental, l’Otan continue à accroître sa pression militaire sur la Russie. Selon des informations fournies au New York Times (13 juin) par des fonctionnaires étasuniens et alliés, le Pentagone entend « prépositionner » des armements lourds (chars d’assaut, cannons etc.), suffisants pour 5mille soldats, en Lituanie, Lettonie, Estonie, Pologne, Roumanie, Bulgarie et Hongrie. Et pendant que Washington fait savoir qu’il n’exclut pas d’installer en Europe des missiles nucléaires avec bases à terre, Kiev annonce que pourraient être installés en Ukraine des missiles intercepteurs USA/Otan, analogues à ceux qui sont en cours d’installation en Pologne et Roumanie. En ignorant que Moscou, comme il a déjà averti, prendra des contre-mesures puisque ces rampes de lancement peuvent être utilisées aussi pour lancer des missiles à têtes nucléaires.

C’est dans ce scénario que s’insère le « Trident Juncture 2015 », expression d’une stratégie de guerre tous azimuts. Que confirme la participation du secrétaire général de l’Otan Stoltenberg, la semaine dernière en Autriche, à huis clos du groupe Bilderberg[1] : celui que le magistrat Ferdinando Imposimato dénonce comme « un des responsables de la stratégie de la tension »[2].

source

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Exercice dans le détroit d’Ormuz : les Iraniens coulent une réplique d’un porte-avions américain

Le Corps des Gardiens de la révolution islamique d'Iran (CGRI) a lancé la dernière semaine de février 2015 dans le détroit stratégique d'Ormuz la 9e édition de l'exercice militaire naval de grande envergure "Le plus grand des prophète" (Irib)

Le Corps des Gardiens de la révolution islamique d’Iran (CGRI)a lancé mercredi dans le détroit stratégique d’Ormuz la 9e édition de l’exercice exercice militaire naval de grande envergure « Le plus grand des prophètes », tentant apparemment d’en mettre plein la vue aux observateurs au même moment où des forces navales occidentales sont plus que jamais présentes dans la région pour mener la guerre au groupe armée État islamique en Irak et en Syrie.

L’exercice « Grand prophète 9″ (Al-Rasoul AlAazam), a été diffusé en direct sur la chaîne de télévision d’État iranienne IRIB TV, avec la participation de politiques iraniens et d’officiers de l’armée de haut-rang.

Ont notamment assisté à ces exercices militaires le général Mohammad Ali Jaafari commandant en chef du CGRI, le Général Hadjizadeh commandant de la force aérospatial du CGRI, le général Hossein Salami commandant adjoint du CGRI, le général Fadavi commandant de la force navale du CGRI ainsi que d’autres commandants et responsables du CGRI et le chef d’état-major des forces armées.

Des bâtiments de différentes classes du CGRI ont pris part à ces manœuvres qui dureront trois jours et où sont testés plusieurs tirs de missiles balistiques sol-mer d’une portée de plus 300 km.

Selon des images diffusées par IRIB TV, les bases côtières de missiles du CGRI ont lancé de lourdes frappes contres les « faux ennemis » et leurs bases navales, et les vedettes rapides du CGRI ont aussi déployé des mines dans la mer pour empêcher l’avancée des « forces marines ennemies ».

Lors de cet exercice destiné à « envoyer un message aux ennemis de l’Iran », une nuée de dizaines de vedettes rapides iraniennes s’est aussi jetée sur une réplique d’un porte-avions américain dont se sont emparés les commandos des iraniens se sont emparés avant qu’il soit pris pour cible par plus de 400 roquettes et missiles tirés à partir des vedettes rapides qui l’encerclaient.

À un certain moment, une caméra de la télévision d’État a montré une banderole où on pouvait lire un citation du père de la République isalmique iranienne et premier guide suprême, l’ayatollah Ruhollah Khomeini: «Si les Américains sont prêts à être enterré au fond des eaux du golfe Persique – ainsi soit-il ».

« La mer d’Oman, le détroit d’Ormuz et le golfe Persique sont sous le contrôle entier des forces navales iraniennes », a souligné le commandant en chef du Corps des Gardiens de la Révolution islamique, le général Mohammad-Ali Jaafari, cité par l’agence d’information iranienne Irib.

Le général Jaafari a expliqué en marge de ces manœuvres que: « jusqu’à présent, les exercices concentrés les tirs pour couler des frégates et des portes-avions présumés de l’ennemi ont été couronnés de succès, et tous les missiles tirés ont touché leurs cibles ».

« Nous avons déjà annoncé au monde entier que nos capacités visent à assurer la sécurité du golfe Persique et du détroit d’Hormuz. Et ce qui importe, c’est que les capacités iraniennes empêcheront les ennemis d’ »insécuriser » la région ou d’y asseoir leur suprématie », a également expliqué le général iranien.

De son côté, le commodore Kevin Stephens, porte-parole pour la 5e Flotte de la Marine américaine à Bahreïn, a déclaré que les exercices navals iraniens, commencés il y a quelques jours, n’ont eu aucun effet sur le trafic maritime.

Ces manœuvres ont lieu au même moment où la France a engagé lundi le porte-avions Charles de Gaulle dans les opérations de la coalition internationale dirigée par les États-Unis contre le groupe armé État islamque.

Le porte-avions français, engagé au côté du porte-avions USS Carl Vinson, croise au large de l’Arabie saoudite pour une mission d’environ huit semaines.

La Ve Flotte américaine, elle, est stationnée à Bahreïn, alors que le Qatar accueille commandement de l’armée américaine pour le Moyen-Orient et l’Asie centrale.

En outre, un sous-marin nucléaire d’attaque, une frégate de défense anti-aérienne et une frégate anti sous-marine de l’armée britannique sont également sur la zone.

Cet exercice intervient aussi alors que l’Iran est en train de négocier un accord sur son programme nucléaire controversé avec les pays du groupe 5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU – États-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Chine – plus l’Allemagne). Les deux parties espèrent parvenir à un accord-cadre de le mois prochain et un accord final en Juin.

http://www.45enord.ca/2015/02/exercice-dans-le-detroit-dormuz-les-iraniens-coulent-une-replique-dun-porte-avions-americain/ – médias

 
 

Étiquettes : , , , , , , ,

« Scénario iranien » : exercice naval conjoint israélo-américano-grec

Un sous-marin israélien au large des côtes de Haifa, septembre 2009 (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)

 

Il fallait la trouver cette info ! C’est le Times of Israel qui le donne (une fois n’est pas coutume) De la provoc encore et toujours : j’en parlerai longuement dans un papier spécial, mais l’occident qui n’a pas la main économiquement, sort l’épouvantail  ISRAÉLIEN : et jusqu’ici dans l’histoire des hommes, ça s’est toujours terminé par, une guerre !   Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance 

Ces manœuvres militaires se substituent aux exercices conjoints israélo-turcs. Une simulation de guerre sous-marine est également prévue

Israël, la Grèce et les Etats-Unis ont entamé conjointement mardi un exercice naval dans les eaux au large de l’île de Crète.

L’exercice dénommé « Noble Dina » entre dans sa quatrième année et remplace une manœuvre conjointe annuelle israélo-turque, annulée suite à la dégradation des relations entre Jérusalem et Ankara

Plusieurs exercices impliquant les forces navales et aériennes des trois pays son prévus, y compris des simulations de guerre sous-marine et des opérations de recherche et de sauvetage.

Selon une source de l’armée israélienne citée par le site d’information Walla, une simulation d’un « scénario iranien », impliquant la défense des ports israéliens contre des attaques, et la mise en œuvre d’un « essaim » tactique, aura lieu.

Les États-Unis ont mené des exercices similaires avec la Turquie et Israël entre 1998 et 2009.

Manœuvres annulées après que le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan ait suspendu sa coopération militaire avec Israël en 2010, suite à l’arraisonnement du Mavi Marmara au mois de mai de la même année.

Conséquence : l’Etat hébreu a tissé des liens militaires et économiques plus étroits avec la Grèce et Chypre, rivaux de la Turquie.

Le Times of Israel a contribué à la rédaction de cet article. ;

http://fr.timesofisrael.com/scenario-iranien-exercice-naval-conjoint-israelo-americano-grec/

 
Poster un commentaire

Publié par le 25 mars 2014 dans International

 

Étiquettes : , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :