RSS

Archives de Tag: entre

IMPORTANT – Big Brother : Nous devons désormais transmettre nos Données Biométriques . Le méga-fichier TES entre en vigueur dès aujourd’hui, et sera généralisé en France …

Voici une énième atteinte à notre liberté fondamentale, et pas des moindres , ça devient absolument énorme ! Nous devons désormais transmettre nos données biométriques  . En cause – Le méga-fichier TES, qui permettra de centraliser et de contrôler l’ensemble de nos données biométriques – qui entre qui en vigueur dès aujourd’hui, et qui sera sera généralisé en France d’ici fin Mars . Le peuple Français vient de perdre une grande bataille contre Big Brother, mais pas la guerre …. Nous en sortirons renforcés le moment venu .

Voici un dossier complet sur ce dispositif qui tente de nous fliquer plus que jamais (toujours pour notre sécurité bien sur …) – et sur cette affaire en général .

Selon Liliane held-Khawam :

Pour votre sécurité, vos données personnelles et biométriques seront numérisées et stockées. Mais où donc ?

Le 9 février 2017, un arrêté a été émis en France par le directeur des libertés publiques et des affaires juridiques. Il s’agit de l’application qui autorise la « création d’un traitement de données à caractère personnel relatif aux pièces d’identité »(décret n° 2016-1460 du 28 octobre 2016). Sont concernés votre passeport et votre carte d’identité.

Ces pièces d’identité deviennent des  TES pour »Titres électroniques sécurisés ». Grâce à ce dispositif signé par le directeur des libertés et des affaires juridiques, l’ensemble de la population sera répertoriée dans un fichier supposé sécurisé….

Mais plus important encore que le fichier lui-même, c’est le passage en force de la mise en place d’outils liberticides, où la liberté de disposer de son corps, qui supposerait le refus de la transmission de ses empreintes digitales ou de la photographie de son visage, n’est plus possible!

Il est piquant de constater que la personne qui émet le décret vous forçant à transmettre des données intimes (selon Wikipédia: l’identité, le sexe, la couleur des yeux, la taille, l’adresse du domicile, les données relative a la filiation, l’image numérique du visage et de la signature, l’adresse email et les empreintes digitales ) s’appelle « directeur des libertés »…

 

A terme, les données personnelles de plus de 60 millions d’individus seront stockées. A la problématique du traitement, voire de l’exploitation des données personnelles qui permettraient potentiellement des applications effrayantes, s’ajoutent les entreprises sous-traitantes du Tech qui vont bénéficier commercialement bien sûr de ce trésor inestimable! Mais ce n’est pas tout.

Le « cadeau » fait à certaines entreprises de traiter ces données est un transfert incroyable de la puissance de l’Etat vers des entreprises très probablement étrangères. Grâce à ce genre d’actes, on favorise la présence massive des géants de la technologie dans la vie « publique ».

Ces entreprises privées globalisées vont pouvoir mettre la main au fil du temps sur les données personnelles qui concernent, par accumulation, l’humanité entière.

Quant à l’administration publique, elle sera vouée à disparaître à terme, emportant avec elle les restes du concept étatique..

Bref, nous sommes mis progressivement au pied du mur de la nouvelle gouvernance made in Global corporates… pour votre sécurité et vos libertés bien sûr…

On y croit….

Le méga-fichier TES en vigueur dès aujourd’hui à Paris

Le fichier « titres électroniques spécialisés » (TES), qui regroupe les données biométriques des Français, est déployé dès aujourd’hui à Paris, avant d’être généralisé à tout le territoire.

Le TES est une réalité à Paris à partir d’aujourd’hui. Ce méga fichier « titres électroniques spécialisés », qui regroupera à terme l’ensemble des données biométriques des Français, sera ensuite étendu à toute la France d’ici la fin du mois de mars.

Passant outre les avis de l’Anssi, de la Dinsic, du CNNum et de la Cnil, le ministère de l’Intérieur avait publié vendredi l’agenda de déploiement du fichier TES qui s’étendra du 21 février au 28 mars :

L’arrêté du ministère de l’Intérieur a été publié au Journal officiel vendredi matin. L’énorme fichier regroupant l’ensemble des informations du passeport et de la carte d’identité, dont les données biométriques (empreintes digitales et photo du visage) sera mis en place pour toute nouvelle demande de carte d’identité dès le 21 février à Paris (le dispositif est expérimenté depuis le 08/11/2016 dans les Yvelines).

D’abord Paris, puis le Val d’Oise, les Hauts-de-Seine, puis les autres départements. D’ici la fin mars, toutes les demandes de cartes nationales d’identité présentées en métropole seront encadrées par les prescriptions du décret instaurant le fichier TES.

 

Les vœux exprimés par le Conseil national du numérique, visant à mettre en pause ce processus, outre les solutions alternatives exposées par Inria cette semaine n’auront donc eu aucun effet sur la détermination du ministère.

Cet arrêté rend ainsi applicable l’ensemble des dispositions prévues par le décret publié le 30 novembre dernier

La création de ce fichier avait créé une vive polémique, ses détracteurs lui reprochant d’être une cible de choix pour les pirates informatiques et d’être potentiellement utilisé à des fins malsaines. Par ailleurs, sa validation par décret à la Toussaint (et non par une loi passée devant le parlement) a également été contestée.

Depuis l’annonce de sa création en octobre 2016, de nombreuses voix se sont élevées contre TES dans un souci de préserver les libertés individuelles. Début février, le Conseil National du Numérique estimait qu’il était urgent de « suspendre la généralisation du projet TES. » Mais le ministère de l’Intérieur en a donc décidé autrement pour respecter le calendrier de départ.

Les concessions oubliées 

Rappelons que dans un communiqué, toujours en ligne et cosigné avec Axelle Lemaire, la secrétaire d’État au numérique, Bernard Cazeneuve avait promis que « dans le cadre d’une demande ou d’un renouvellement d’une carte nationale d’identité, le recueil et le versement des empreintes digitales du demandeur du titre seront soumis à son consentement express et éclairé ».

Seulement cette concession, qui faisait suite aux critiques de la CNIL, du CNNum et d’une tempête dans l’opinion, n’a pas été actée. Visiblement, cette partie a été oubliée, le décret du 30 novembre n’a donc pas été modifié sur ce point.  L’article 10 du décret TES est resté intact : il prévoit que « le demandeur du titre est informé, au moment de la demande (…) du nombre et de la nature des empreintes digitales enregistrées dans le traitement ». Non qu’il puisse refuser un tel versement.

L’Intérieur avait tout autant promis que « le dispositif ne sera déployé sur l’ensemble du territoire qu’après que l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI) aura homologué la sécurité du système et des procédures par un avis conforme. »

Un dossier renvoyé dans les mains du futur ministre de l’Intérieur

Le fichier TES a été effectivement audité par l’ANSSI et la DINSIC, qui dans leur rapport ont souligné qu’outre des bugs d’importances variables, l’actuel dispositif permettait de renverser la vapeur : basculer d’un système d’authentification à un système d’identification biométrique. Les deux entités ont ainsi proposé plusieurs solutions pour réduire ce risque.

L’« avis conforme » promis par Bruno Le Roux n’a finalement pas eu la portée attendue. Interrogé sur la mise en œuvre de ces préconisations par le sénateur Philippe Bas, président de la commission des lois, «Bruno Le Roux a fait part des réserves du ministère de l’Intérieur et renvoyé cette réflexion à son successeur ». On en déduit que la patate chaude a été renvoyée dans les bras du futur locataire de la Place Beauvau. Alors que le fichier TES aura été déployé dans toute la France.

 

Cette énième atteinte à la liberté fondamentale a fait dire en novembre 2016 à Jean-Marc Manach, journaliste et auteur spécialisé dans les questions de politique numérique :

« Le gouvernement fait passer en douce, un dimanche matin pendant le week-end de la Toussaint, un texte qui avait été fortement critiqué par la CNIL et censuré par le Conseil Constitutionnel. Il le fait passer sans aucun débat parlementaire et sans respecter l’avis de la CNIL ».

Gaëtan Gorce, commissaire de la CNIL (équivalent français du Préposé à la protection des données) a eu ces mots dans Libération:

« Ce qui m’inquiète particulièrement, c’est qu’on est dans un contexte spécial, lié à la menace terroriste et aux attentats. Il pourra être assez facile pour un gouvernement de modifier la nature du fichier et de rendre exploitables les données, puisqu’il existe. En ayant accès aux empreintes digitales, à l’adresse, à la couleur des yeux, vous vous rendez compte de quel outil pourrait disposer la police ? »

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , ,

Vidéo du WE – La Biologie Synthétique, Entre Fantasmes Et Révolutions

La biologie synthétique est un domaine scientifique combinant biologie et principes d’ingénierie dans le but de concevoir et construire de nouveaux systèmes et fonctions biologiques.

 

Étiquettes : , , , ,

Docu – Guerre Internet entre l’Amérique et la Russie (France 2017)

 

Étiquettes : , , , , , ,

A Lire – Les DTS feront le pont entre le dollar US et le Bancor

Vous voulez la vérité définitive sur le SMI à venir (système monétaire international), la voici – Ici le 1er papier de Yougo pour le Blog . Lisez le bien .

JC Collins est probablement l’analyste qui connaît le mieux la question des DTS et du SMI. Ses analyses sont d’une justesse absolue, il ne se trompe jamais . Cela conforte et complètent les analyse de James Rickards, c’est pourquoi je le diffusais . Le monde se prépare à un établir le Bancor proposé par Keynes (cliquez sur le lien et lisez la définition du Bancor) , c’est pourquoi tout le monde accumule de l’or .

Keynes proposa la création d’une Union internationale de compensation et d’une monnaie supranationale, le « bancor », à laquelle les monnaies auraient été rattachées. Le tout lié à l’or .

Une des principales motivations du projet bancor était de pacifier les relations économiques entre nations en évitant des déséquilibres importants des balances extérieures, et partant le protectionnisme et les tarifs douaniers. On peut aussi voir le Bancor comme une tentative de rendre impossible l’évasion fiscale ainsi que l’existence-même de nations jouant le rôle de paradis fiscaux 

Entre temps les DTS sont d’ores et déjà la nouvelle monnaie mondiale . Z .

Cet article a été écrit par JC Collins et publié à l’origine chez Philosophy of Metrics Il ne fait aucun doute que le monde est à présent à la veille d’un changement fondamental. Tout ce dont nous discutons depuis trois ans au sujet de la construction du cadre monétaire multilatéral et de ses machinations émergera bientôt sur la scène mondiale en réponse aux mandats politiques de l’administration Trump et de ses négociations avec le reste du monde.

Tout a commencé en 2010 lorsque l’ONU et la Chine ont commencé à demander une mise en œuvre plus large des droits de tirage spéciaux (DTS) ayant la capacité d’être utilisé comme monnaie de réserve internationale. Un rôle accru pour le DTS faciliterait une réduction des déséquilibres qui se sont développés au cours des sept dernières décennies avec l’utilisation du dollar américain dans ce rôle international.

Mais changer les rouages du monde entier ne se produit pas du jour au lendemain et contrairement à ce que certains spéculateurs voudraient nous faire croire, aucune nation ou groupe de nations n’est disposé à tout renverser et à détruire leurs économies nationales simplement pour contrarier les États-Unis et le dollar. Ces suggestions sont absurdes et ne doivent pas être prises au sérieux.

Ce qui se passe, c’est la lente construction en coulisse d’un réseau censé fournir les canaux de transport pour faire voyager cette richesse. Lorsque ces canaux seront fonctionnelles et que les échanges commenceront, les choses progresseront à un rythme soutenu. Les mécanismes de substitution de compte en DTS et les mécanismes de restructuration de dette souveraine ont été conçues et planifiés pour permettre d’échapper aux menaces des déséquilibres systémiques.

L’utilisation plus large du Renminbi chinois dans la composition des obligations internationales et la première émission d’obligations libellées en DTS, qui ont eu lieu l’année dernière, sont les premiers indicateurs de ce changement. La mise en oeuvre tardive des réformes du quota et de la gouvernance de 2010 au sein du FMI et l’inclusion du RMB dans la composition en DTS ont été les événements déterminant qui ont révélé la voie à suivre.

Même si Trump n’a pas mentionné les DTS directement, ne croyez pas une seule seconde que ces mécanismes ne seront pas utilisés pour « renégocier» la dette souveraine de l’Amérique, comme Trump l’a déjà suggéré. Une déclaration très révélatrice de Trump fut que cet alignement multilatéral était un effet de l’émergence d’un nouveau nationalisme moderne.

Dans la quête de « Rendre sa Grandeur à l’Amérique» (Make America Great Again) le concept d ‘« escompte » ou de « refinancement » des bons de trésors américains qui ont déjà été émis serait vendu comme la meilleure solution pour le peuple américain. Le renforcement du dollar met beaucoup de pression sur le système monétaire mondial et sur l’économie des pays émergents, dont la plupart détiennent un pourcentage important de la dette américaine, comme la Chine, place les États-Unis et l’administration Trump dans une bonne position de négociation sur la dette.

N’oubliez pas que l’objectif est en fait de réduire et d’éliminer l’accumulation d’actifs libellés en dollar US dans les comptes de réserves de change des banques centrales du monde entier pour que prenne place le transfert vers le système de DTS. Voici la dette dont Trump parle. La Réserve fédérale est le plus grand titulaire national de dettes tandis que la Chine est le plus grand détenteur étranger de dette américaine.

Entre ces deux entités, les mécanismes examinés ci-dessus, tels que les comptes de substitution et les mécanismes de restructuration de la dette souveraine, peuvent être utilisés pour obtenir un « refinancement » ou un « escompte » de la dette américaine. Il ne s’agit pas d’une conspiration ou d’une croyance. Ces stratégies existent et seront utilisées dans les mois et les années à venir.

Mais les autres aspects de négociation comprendront les accords de change qui sont présentement maintenus entre les autres nations et le dollar américain. Trump a déjà suggéré de qualifier la Chine de « manipulateur de devise » et se positionne ainsi en vue des négociations à venir. Les événements autour de Taïwan et de la mer de Chine méridionale devraient être considérés comme une préparation en vue des négociations entre les deux parties. Trump à déjà commencer à narguer la Chine avec la conversation téléphonique avec la présidente de Taïwan et laisse croire qu’il n’adhère pas à la politique d’une seule Chine.

Ne tenez rien pour acquis et ne faites aucune hypothèse. Tout est négociable et ne supposez pas le contraire avant même de vous asseoir pour négocier. Tel est le message qu’il envoie aux Chinois et aux autres partout dans le monde.

La force du dollar ne fait que renforcer cette position.

Toutes les cartes n’ont pas encore été vue ou jouée. Loin de là. Ceux qui ont laissé entendre que le dollar était mort et que l’économie mondiale s’effondre sous une montagne de dettes n’ont pas pris en considération les machinations multilatérales dont nous sommes témoin depuis trois ans. La rapidité dont certains de ces événements se produiront en laissera beaucoup stupéfait et confus dû a leurs croyances de longue date concernant des principes monétaires sains.

Ceux qui ont suggéré que les DTS étaient un concept monétaire invalide et inapplicable n’ont pas considéré que le dollar US n’était qu’un élément secondaire de la Conférence de Bretton Woods en 1944. La devise mondiale proposée par John Maynard Keynes s’appelait le bancor, la clé qui était censée faire avancer le monde vers la consolidation monétaire. Cela a été usurpé par le dollar et la vraie monnaie mondiale a été retardée. Le dollar US a servi ses objectifs à l’échelle internationale, mais il est maintenant temps que quelques choses d’autre prennent sa place comme actif de réserve. Le DTS sera le pont entre le dollar US et le bancor.

La faiblesse du dollar US sera vendu et présenté au peuple américain et au monde comme fessant partie de ce nouveau nationalisme moderne représenté par Trump. Un dollar fort n’est plus bénéfique pour l’Amérique ni pour le reste du monde. Croyez-moi. Personne ne veut d’un dollar fort. Il a provoqué des déséquilibres et ralentit les exportations américaines (pertes d’emplois) et provoque l’augmentation des importations dans le pays (augmentation de la dette et de la consommation personnelle) tout en posant des pressions profondes aux nations détenant de grandes dettes américaines.

Les pressions exercées sur d’autres nations proviennent principalement de la pression exercée sur la monnaie nationale de ces nations lorsqu’elles tentent de maintenir les taux de change avec le dollar en dévaluant leur propre monnaie. Ce n’est pas tenable et sera un aspect majeur de toute renégociation de dette et de négociation monétaire qui aura lieu.

Le dollar US sera dévalué contre ces autres devises par de multiples moyens. Mais une telle dévaluation ne devrait pas susciter de crainte ou de préoccupation. Cela profitera aux Américains et au reste du monde à long terme. La croissance mondiale et la croissance américaine stagnent depuis de nombreuses années à cause de ces déséquilibres. Cela sera corrigé bientôt. – JC

 Philosophyofmetrics

Traduit par YouGo pour Le blog de la Résistance

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 janvier 2017 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , ,

Le rendez-vous secret entre un démon bancaire et F. Hollande roi de l’Enfer français..

Les loosers de l’Elysée ont tout fait pour que l’info reste bien secrète

Une info restée bien secrète: Jamie Dimon, chef exécutif de l’agence JP Morgan a joyeusement été reçu à l’Elysée par notre feu Président, dit « Flamby ». Ce qu’il va lui lire dépasse la raison et pourrait faire aisément l’effet d’une bombe en France. L’écho de cette entrevue nous parvient d’outre-Atlantique, par l’intermédiaire du prestigieux  Wall Street Journal

L’économie est ce qui enrichit les baltringues qui la manipule. Au cas où ça se passe mal, on mutualise les pertes et si ça se passe bien, on privatise les profits. En coulisse, il se passe aussi, de drôles de choses qu’il est inutile de présenter, les Anglo-saxons voulait faire de Paris la nouvelle City, après le Brexit.

Pour ce faire, il a reçu en grand secret Jamie Dimon (**qui porte bien son nom) l’ancien patron de Blythe Masters et toujours PDG de la JP Morgan and Chase !!

Vous imaginez les torrents d’injures que cela aurait déclenché sur les réseaux sociaux en France ???

Voici ce que nous a appris le WSJ: « French President François Hollande met with J.P. Morgan Chase Chief Executive James Dimon in late October and asked how France could lure finance jobs away from London after Brexit. Mr. Dimon’s message was blunt: The chances that banks would move more employees to France were slim unless the country softens its strict labor laws. Mr. Hollande reassured Mr. Dimon that change would come. But it would happen under his successor, he said. »

Hollande a voulu savoir comment transformer Paris en City (capitale de la finance européenne) après que les Anglais aient voté pour le Brexit.

Réponse du démon Dimon: « Quand tu auras enlevé tous les droits aux salariés sur le sol français« .

Ce à quoi Hollande a acquiescé et promis à Dimon que les droits seront nettoyés sous le mandat du président suivant quel qu’il soit.

Chers lecteurs salariés, bien le bonjour à vous. Hollande vous a vendu, avant même de savoir qu’il ne se représenterait pas… Lire ici le WSJ pour le croire sachant que la nature même de l’article s’explique ici, lisez bien « The political climate in France, however, is a stark example of the hurdles facing banks and the political establishment. Bankers in London worry Ms. Le Pen, an anti-immigrant euroskeptic, could win the French presidential election this year. »

Je traduis: si ce n’est pas Melenchon ou Marine Le Pen qui seront élus, vous pourrez dire adieu à toutes les protections salariales restantes. L’avantage avec Fillon c’est qu’il est honnête: il a déjà prévenu qu’il remettra tout à zéro.

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

11 Rabbins: « La guerre entre Occident et Islam permettra le triomphe d’Israël »

 

Étiquettes : , , , , ,

4 Rabbins: « La guerre entre Occident et Islam permettra le triomphe d’Israël »

 
1 commentaire

Publié par le 26 décembre 2016 dans général, International, Nouvel ordre mondial, Politique

 

Étiquettes : , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :