RSS

Archives de Tag: en or

« L’incroyable proposition de loi américaine ! Rendre le dollar convertible en or !!! »

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Je dois vous avouer que j’en suis resté béat, baba, sidéré… Je me suis dit, voilà une information qui a tout d’une fausse information, voici encore un coup des popov (les Russes, pour les plus jeunes qui ne parlent pas la guerre froide), eh bien figurez-vous que non !

Il y a bien un député hurluberlu aux États-Unis d’Amérique qui vient d’avoir la très pertinente idée d’introduire une proposition de loi visant à rendre le dollar convertible en or, et cette proposition de loi est en elle-même tout un programme.

Comme je suis très gentil à l’égard de mes biens aimables lecteurs, je vais vous traduire intégralement cette proposition de loi, mais avant tout je voulais vous parler de l’or comme monnaie.

N’ayez pas peur… de la déflation !!

C’est les gouvernements qui ont peur de la déflation, car la déflation c’est l’inverse de l’inflation. Et les gouvernements ont assis leur pouvoir, leurs dépenses, leurs ressources et le financement de leurs mensonges électoraux sur la création monétaire et donc sur l’inflation. Sans inflation, nos dirigeants sont tous en faillite.

En ce qui concerne les sans-dents que nous sommes, la déflation est généralement un bonheur ineffable, enfin, la déflation est génétiquement une conséquence du capitalisme.

En effet, le capitalisme vise à faire toujours mieux avec moins. Cette recherche de la productivité porte en elle la conséquence naturelle de la déflation.

Je vous disais 3 lignes plus haut que vous aimiez la déflation (moi aussi). J’aime la déflation quand le prix de mon ordinateur ou de mon écran plat baisse, j’aime le prix des billets d’avion en chute libre (pas les avions), ou encore lorsque j’ai de plus en plus de confort dans ma voiture, et que Dacia maintient ses prix (oui, cela marche un peu moins avec Porsche).

Dernier élément. Si pendant des siècles la croissance de la population a été très forte, nous avons commencé à voir, au niveau mondial, une déflation démographique très importante.

Si nous continuons d’augmenter la quantité de monnaie alors que la population diminue, nous allons augmenter le phénomène de perte de valeur des monnaies.

Prenez l’exemple éclairant du Japon, à ce sujet très en avance sur la déflation démographique et la création monétaire assez débridée.

Proposition H. R. 5404 à la Chambre des représentants en date du 22 mars 2018

Cette proposition numéro 5404 est intitulée « Définir le dollar comme un poids fixe d’or ». Tout un programme qui vient réjouir mes chastes oreilles de « monétariste ».

Ce projet de loi a été déposé par un presque illustre inconnu au niveau international, Monsieur Mooney, député de la Virginie-Occidentale. Mooney… Money, il n’y a qu’un pas symbolique à franchir !!

Au moment où lirez ces lignes, le projet de loi a été renvoyé au Comité des services financiers qui va certainement décider de classer tout cela sans suite, mais c’est tout de même une belle provocation politique que de porter ce genre d’idée économiquement subversive au sein des instances législatives.

L’or est la seule monnaie qui a toujours rendu visible toutes les tricheries des gouvernements et limité leur pouvoir néfaste sur les peuples et leurs tentations naturelles à la dictature.
Voici le texte traduit de cette proposition de loi américaine.

Définir le dollar comme un poids fixe d’or.

Qu’il soit promulgué par le Sénat et la Chambre des représentants des États-Unis d’Amérique réunis au Congrès,

SECTION 1.

Le Congrès constate ce qui suit :

(1) Le dollar des États-Unis a perdu 30 % de son pouvoir d’achat depuis 2000, et 96 % de son pouvoir d’achat depuis la fin de l’étalon-or en 1913.

(2) En vertu de l’objectif annuel d’inflation de 2 % de la Réserve fédérale, le dollar perd la moitié de son pouvoir d’achat à chaque génération, soit tous les 35 ans.

(3) Les familles américaines ont besoin d’une stabilité des prix à long terme pour répondre aux besoins de dépenses de leur ménage, épargner de l’argent et planifier leur retraite.

(4) La politique d’inflation à long terme de la Réserve fédérale a rendu l’industrie manufacturière américaine non-compétitive, augmentant le coût des produits manufacturés des États-Unis de plus de 40 % depuis 2000, contre moins de 20 % en Allemagne et en France.

(5) Entre 2000 et 2010, l’emploi dans le secteur manufacturier aux États-Unis a diminué d’un tiers après s’être stabilisé pendant 30 ans à près de 20 000 000 d’emplois.

(6) L’économie américaine a besoin d’un dollar stable, de taux de change fixes et d’une masse monétaire contrôlée par le marché et non par le gouvernement.

(7) L’étalon-or met le contrôle de la masse monétaire entre les mains du marché au lieu de celles de la Réserve fédérale.

(8) L’étalon-or est le cours légal défini par une certaine quantité d’or et convertible en une certaine quantité d’or.

En vertu de l’étalon-or jusqu’en 1913, l’économie des États-Unis a connu une croissance annuelle moyenne de quatre pour cent (4 %), soit un tiers de plus que le taux de croissance depuis lors et deux fois plus élevé que depuis l’an 2000.

(10) L’étalon international d’échange de l’or de 1914 à 1971 ne prévoyait pas un dollar des États-Unis convertible en or et a donc contribué à provoquer la Grande Dépression et la stagflation.

(11) La politique de la Réserve fédérale, qui consiste à accroître la masse monétaire sans que la demande ne progresse au même rythme, a enrichi les propriétaires d’actifs financiers, mais a mis en danger les emplois, les salaires et les économies des cols bleus.

(12) Le rétablissement de la prospérité de la classe moyenne américaine nécessite un changement de politique monétaire autorisé par le Congrès dans l’article I, section 8, clause 5 de la Constitution.

SECTION 2. DÉFINIR LE DOLLAR EN TERMES D’OR.

En vigueur 30 mois après la date d’entrée en vigueur de la présente loi.

(1) Le secrétaire du Trésor (appelé dans la présente loi le  » secrétaire « ) définit le dollar en fonction d’un poids fixe d’or, basé sur le cours de clôture de l’or ce jour-là ; et

(2) Les banques de la Réserve fédérale rendront les billets de la Réserve fédérale échangeables contre de l’or selon la définition statutaire de l’or du dollar.

SECTION 3. LA DIVULGATION DE LA DÉTENTION.

Au cours de la période de 30 mois suivant la date d’entrée en vigueur de la présente loi, le gouvernement des États-Unis doit prendre des mesures opportunes et raisonnables pour divulguer tous ses avoirs en or, ainsi qu’un rapport simultané de tous les achats ou ventes du gouvernement des États-Unis, améliorant ainsi la capacité du marché et des participants au marché d’arriver à la parité fixe dollar-or d’une manière ordonnée.

Fin…

Oui… Un monde avec une monnaie neutre serait un monde certainement bien meilleur, un monde qui resterait encore imparfait, mais une grande partie des souffrances de l’humanité serait limitée.

N’oubliez pas ce que disait le Général de Gaulle, un grand amateur de l’or comme monnaie nationale : « Celui qui parie sur les gouvernements et leurs papiers monnaies parie contre 6 000 ans d’histoire. »

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 10 avril 2018 dans économie, général, International, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Le pétroyuan convertible en or et l’effondrement du dollar

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Voilà un sujet passionnant qui agite la “toile”, c’est-à-dire Internet, chacun y allant de sa théorie et nous prédisant cataclysme et fin du monde à chaque nouvelle information.

Ceux qui me lisent régulièrement savent à quel point je ne suis pas véritablement un “optimiste béat” sur l’état de notre monde en général et de notre économie en particulier.

Oui les choses vont plutôt mal, oui nous dansons sur plein de volcans, et nos déséquilibres financiers sont majeurs. Ils laissent présager d’autres phases de crise qui seront des phases paroxystiques, mais, mais, mais mes amis, personne, pour le moment et c’est valable depuis ce que l’on nomme la crise des subprimes de 2007, soit 10 ans maintenant, personne n’a intérêt à ce que notre monde s’effondre.

Des horizons de temps différents, comme plusieurs portées musicales

C’est un peu comme la musique. Vous avez plusieurs portées. En politique, dans les relations internationales ou encore en économie, vous avez plusieurs horizons de temps qui peuvent évoluer parfois en donnant l’impression de le faire dans des directions contradictoires.

Néanmoins, lorsque l’on prend un peu de recul et que l’on essaie d’apercevoir le tableau d’ensemble, l’image globale, elle, est souvent d’une netteté et d’une logique surprenante.

Samedi soir, lors d’un dîner en ville, on me demandait pourquoi l’Europe voulait inciter la Catalogne à l’indépendance alors que cela pouvait menacer la zone euro et créer de grosses difficultés aux banques espagnoles et donc à l’ensemble du système bancaire européen.

Si en façade cela peut sembler incohérent ou contradictoire, il n’en est rien en réalité, car il y a deux horizons de temps qui s’affrontent. À long terme, pour créer une belle Europe fédérale loin des États-nations qui l’empêchent, il faut casser et éradiquer ces “pays”, ces souverainetés, et ces nationalismes d’autrefois.

À court terme, tout le monde sait bien qu’un tel processus va provoquer quelques conséquences désagréables comme des remous sur les marchés, des chocs financiers ou bancaires, ou encore quelques petites crisounettes économico-politiques. Mais tout cela n’est rien face aux enjeux de long terme. C’est également des menus problèmes sur l’échelle de temps “géologique” de la construction européenne ou à l’échelle historique.

Il n’y aura rien d’insurmontable à la crise catalane pour l’Europe. La BCE imprimera à la fin des billets en nombre suffisant. Les banques espagnoles seront vite sauvées, et pour sauver la face, elles ouvrent toutes en urgence un siège à Madrid ou ailleurs en Espagne qui restera dans la zone euro, et déjà les appels se multiplient pour que l’Europe fasse preuve de “pragmatisme”. Entendez par là que l’Europe n’applique pas les règles et trouve des solutions du genre négocier en même temps l’adhésion de la Catalogne à l’Union européenne et sa sortie de l’Espagne… Bref, l’Europe évidemment y avait déjà largement pensé et les solutions existent déjà dans l’esprit de nos europathes qui savent très bien comment ils agiront et les deux horizons de temps se réuniront, en formant la partition de la belle symphonie européenne dont ils rêvent.

C’est la même chose pour le pétroyuan

Si on s’arrête à une première lecture, on va se dire, bien, ça alors ! La Chine va payer son pétrole en or, ce qui est stupide quand on est le plus gros importateur de pétrole de la planète, cela veut dire que l’on est sûr de s’appauvrir de son or tous les mois !! De la même façon, si la Chine provoque l’effondrement du dollar alors qu’elle en est le premier détenteur, ce serait comme se tirer une balle dans le pied de ses 3 500 milliards de dollars de réserve de change.

Alors que faut-il comprendre ?

En substance, et c’est ce que je vous explique longuement dans cette vidéo, la Chine veut utiliser l’or non pas directement mais “comptablement”, pour ne plus avoir à utiliser le dollar dans ses transactions commerciales avec les pays sous embargo ou sanctions américaines, pour ne pas que ses entreprises risquent des amendes records comme celles qui furent imposées aux entreprises européennes et françaises dont notamment la BNP et sa pénalité record de 9 milliards de dollars.

La Chine ne va pas provoquer d’effondrement du dollar qui serait totalement contre-productif pour elle. Elle vise une politique réelle de souveraineté et d’anticipation en ayant retenu les leçons de ce que les USA peuvent faire à l’Europe, leçon que les Européens, eux, ne retiennent pas. Pour nous, les marchés se ferment.

La Chine, elle, ne veut ni devoir se soumettre aux amendes américaines ni se fermer certains marchés parce qu’elle en a aussi un besoin vital en terme d’accès à l’énergie.

La Chine commercera donc avec une nouvelle monnaie qui n’a rien à voir avec le dollar uniquement pour éviter des sanctions et ne l’utilisera qu’avec certains pays pour éviter de déstabiliser tout le système monétaire.

La “dédollarisation” du monde et la “désaméricanisation” de l’économie mondiale sont des réalités profondes, mais nous avons affaire à un processus de long terme. Cela se fera de façon très progressive car il n’est de l’intérêt de personne d’effondrer l’ensemble des équilibres précaires qui rendent ce monde à peu près vivable et supportable pour la plus grande majorité, malgré toutes ses imperfections.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

 
 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Hugo Salinas Price : Les importations massives de pétrole de la Chine bientôt réglées en Or ?

20170902_china

Sources d’Importation du pétrole chinois

Nous assistons à rien de moins que la fin du pétrodollar, qui est sur le point d’être « concurrencé » par le petro Yuan . Et face à ce pétro Yuan garanti par de l’or, le petro dollar paraitra bien fébrile  . Une habile façon par les chinois de réintroduire l’or dans les échanges commerciaux internationaux . Tout simplement Historique ! Z .

Dans mon article précédent, j’ai parlé des répercussions du plan de la Chine « qui sera officiellement lancé d’ici la fin de l’année et qui permettra aux exportateurs de pétrole vers la Chine d’accepter la devise chinoise, le yuan, pour paiement de leur pétrole. Les yuans reçus par les exportateurs de pétrole pourront ensuite être convertis en or. Cet or sera « sourcé », c’est-à-dire acheté, à l’extérieur de la Chine, pour les exportateurs. »

Ce plan – si la Chine le met à exécution – est assez révolutionnaire et pourrait avoir d’énormes conséquences.

Pour la première fois depuis août 1971, soit 46 ans, l’or fera son retour dans les transactions commerciales internationales.

En plus d’être une première en 46 ans, les Chinois établissent un lien entre la vraie monnaie, l’or, et la matière première la plus importante au monde, le pétrole, moteur fondamental de la productivité mondiale.

En revanche, il est utile de revenir sur la manière dont les États-Unis ont géré la relation pétrole-or en 1971.

Dès 1970, les dirigeants américains étaient conscients qu’ils allaient bientôt avoir besoin d’importer de grandes quantités de pétrole en provenance d’Arabie saoudite. Selon la Loi sur les accords de Bretton Woods de 1945, l’énorme quantité de dollars envoyée vers l’Arabie saoudite pour paiement du pétrole seraient, en fait, des réclamations sur l’or américain, valant à l’époque 35 $ l’once. Ces réclamations auraient certainement épuisé l’or restant du Trésor américain en peu de temps. Il devint alors impératif de couper le lien entre l’or et le dollar. C’est exactement ce que firent les États-Unis le 15 août 1971 : ils mirent fin à la convertibilité du dollar en or et continuèrent à payer le pétrole des Saoudiens en dollars. Kissinger a convaincu les Saoudiens de déposer leurs dollars dans le système bancaire américain et de détenir des obligations libellées en dollars.

Continuer avec le système monétaire de Bretton Woods aurait contraint les États-Unis à augmenter sensiblement le prix de l’or, afin de réduire la quantité d’or payable à l’Arabie saoudite à un niveau tolérable. Mais faire grimper le prix de l’or d’une telle manière aurait entraîné une énorme dévaluation du dollar et réduit son rayonnement international, ce qui, au bout de compte, aurait mis fin à la prédominance des États-Unis en tant que première puissance mondiale. Les États-Unis n’étaient pas disposés à accepter cela. C’est pourquoi le président Nixon « ferma la fenêtre de l’or » le 15 août 1971.

Le plan chinois, évoqué plus haut, ira dans le sens contraire de la décision prise par les américains en 1971. La Chine va faire grimper le prix de l’or, et faire perdurer la hausse, avec son programme « pétrole pour yuans pour or », si et quand il sera lancé vers la fin de l’année.

La Chine importe environ huit millions de barils de pétrole par jour. Une partie de ces importations provient de la Russie, mais la majorité provient des producteurs de pétrole du reste du monde. Nous pouvons estimer qu’environ six millions de barils par jour entrent en Chine, en provenance des producteurs de pétrole du monde entier. Ces producteurs trouveront l’offre chinoise très séduisante… quelques-uns choisiront l’or, tandis que d’autres pourraient s’abstenir.

Au bout du compte, nous pourrons éliminer les calculs du prix du baril de pétrole en dollars, et du prix de l’or en dollars. Le calcul final devra plutôt être la relation que les marchés mondiaux établissent entre le pétrole et l’or.

Les importations massives de pétrole de la Chine devront être réglées en or. Un équilibre économique sera établi entre ces énormes quantités de pétrole et la quantité relativement faible d’or avec lequel le payer. Seuls les marchés mondiaux pourront établir cette relation, mais nous pouvons voir que les chiffres intermédiaires de cette relation – le prix du pétrole, la valeur de l’or, la valeur du yuan et celle du dollar – seront tous affectés, lorsque la relation économique entre les vastes quantités de pétrole et la petite quantité d’or sera déterminée.

Nous pouvons voir que la relation actuelle des chiffres intermédiaires dans la transaction « pétrole pour or » sera fortement altérée : le pétrole à 50 $ le baril et l’or à environ 1 300 $ l’once, signifie qu’une once d’or achètera 26 barils de pétrole. Cette relation est totalement insoutenable, s’il faut payer le pétrole avec de l’or.

La relation actuelle entre le pétrole et l’or est la suivante : 31,1 grammes par once d’or, divisé par 26 barils, signifie qu’un baril de pétrole coûte 1,196 gramme d’or. Le pouvoir d’achat de l’or est anormalement bas par rapport au pétrole. Si l’once valait 13 000 $, un baril de pétrole, à 50 $, pourrait être acheté avec 0,1196 gramme d’or… peut-être verrons-nous l’or à 13 000 $ l’once dans un avenir proche.

Il y aura une demande permanente pour l’or à Londres, en quantités croissantes, lorsque de plus en plus d’exportateurs décideront de recevoir de l’or en échange de leur pétrole. Cette demande continue pour l’or physique causera une montée abrupte et continue du prix de l’or, alors qu’il devient nécessaire d’ajuster les quantités énormes de pétrole livrées en Chine à la quantité infime d’or disponible pour régler les transactions.

Il est absolument impossible de prédire comment se stabilisera la relation entre la production de pétrole et la disponibilité de l’or. Mais lorsque ce sera le cas, il est certain que le prix de l’or, qu’il soit déterminé en dollars ou en yuans, sera beaucoup plus élevé… cela signifiera que le dollar et le yuan auront été sévèrement dévalués par rapport à leur état actuel.

L’établissement d’un lien entre le pétrole, la matière première la plus importante au monde, et l’or, la monnaie véritable, remettra en question tout ce que nous prenons pour acquis depuis 46 ans.

Les réserves d’or de la Chine, que certains analystes fiables estiment à au moins 30 000 tonnes, en plus de l’or détenu par la population (ce qui est encouragé par les dirigeants chinois), contribueront à la montée de la richesse et l’influence de la Chine à l’international.

Une fois que le yuan aura été suffisamment dévalué, le gouvernement chinois pourra rendre tous les yuans convertibles en or, ainsi que toutes les dettes privées et publiques. La Russie détient assez de réserves d’or pour faire la même chose.

Les Chinois et les Russes pourront alors demander de l’or en paiement de leurs exportations, et payer leurs importations en or.

L’établissement de ce lien très important entre le pétrole et l’or constitue un premier pas qui pourrait mener, au fil du temps, au rétablissement de l’étalon-or dans le monde.

Il va sans dire que la forte dévaluation du dollar placera les États-Unis dans une situation extrêmement difficile.

Source

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

La Russie et la Chine préparent le terrain pour les transactions des BRICS en or

Des lieux comme Tokyo, Séoul et Dubaï sont aussi en train d’ouvrir des marchés de l’or. Ils discutent également de l’intégration de leur marché naissant à la Bourse de Shanghai, qui est rapidement devenue la Bourse or qui livre le plus de métal physique au monde.

Pour comprendre ce qui se trame du coté des Brics , vous n’avez qu’un seul papier à lire – celui ci de Philosophy of  Metrics :  Les DTS feront le pont entre le dollar US et le Bancor, et à la rigueur aussi : Du Dollar US au Bancor – Du Pétro-dollar au Pétro-Gold . Le mouvement pour en finir avec le king dollar s’accélère …

La Russie et la Chine préparent le terrain pour les transactions des BRICS en or

Les récents progrès en vue de l’uniformisation du commerce en devises locales font que Moscou et Pékin se rapprochent de la création d’une architecture financière qui faciliterait les transactions en or.

Moscou et Pékin ont franchi une étape supplémentaire vers la dédollarisation avec l’ouverture en Russie d’une chambre de compensation en yuan. Plus tôt ce mois-ci, la Banque centrale de Russie a ouvert sa toute première succursale à l’étranger à Pékin, afin d’améliorer la communication entre les autorités financières russes et chinoises.

Selon un article publié par Sputnik, les progrès dans la promotion du commerce bilatéral en yuan est la première marche d’un plan bien plus ambitieux, qui est d’utiliser l’or pour les transactions :

La chambre de compensation est l’une des nombreuses mesures envisagées par la Banque populaire de Chine et la Banque centrale de Russie pour approfondir leur coopération.

[…]

Une de ces mesures serait l’organisation conjointe du commerce en or. Ces dernières années, la Chine et la Russie ont été les acheteurs les plus actifs du métal précieux.

Lors d’une visite en Chine l’an dernier, Sergey Shvetsov, vice-président de la Banque centrale de Russie, a déclaré que les deux pays souhaitaient faciliter davantage les transactions en or.

La possibilité de réaliser des opérations en or a été évoquée par des officiels russes, l’an dernier. En avril dernier, Sergey Shvetsov a déclaré à l’agence TASS :

Les pays membres des BRICS sont de grandes économies avec de grandes réserves d’or, et ils produisent et consomment une quantité impressionnante de ce métal précieux. En Chine, le commerce de l’or se fait à Shanghai, et en Russie, c’est à Moscou. Notre but est de créer un lien entre les deux villes afin d’accroître les échanges commerciaux entre les deux marchés.

Les futurs plans pour faciliter les transactions entre Moscou et Pékin expliqueraient que les deux pays sont les plus grands producteurs et acheteurs d’or.

La création d’un « marché d’or » des pays des BRICS serait une excellente façon de contourner le dollar US, tout en utilisant une « monnaie » qui peut aisément être recyclée pour le commerce avec d’autres pays membres.

Même si le commerce en or ne se fera pas du jour au lendemain, les pays des BRICS ont déjà posé les bases pour la création d’une « nouvelle architecture financière » qui « s’attaquerait à la domination du dollar US dans la finance mondiale » :

Les initiatives prises par les pays-membres des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) afin de mettre en place une nouvelle architecture financière, lors de son huitième sommet, qui s’est déroulé en octobre 2016 en Inde, ont récemment été placés sous les feux de la rampe. Afin d’éviter les conditionnalités de prêts du Fonds monétaire international (FMI) et de s’attaquer à la domination du dollar US dans la finance mondiale, les nouvelles institutions établies par les pays des BRICS devraient apporter un changement nécessaire dans l’architecture financière mondiale. Ces institutions incluent la Nouvelle Banque de développement (NDB), le Contingency Reserve Fund dirigé par les BRICS (CRF) et la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (AIIB). 

Comme un expert financier l’a récemment indiqué :

Ces dernières années, les pays des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) ont pris plusieurs initiatives afin de réduire la suprématie du dollar US dans le commerce international. La Chine a pris la tête de ces efforts depuis quelques années.

Je suis récemment tombé sur ce titre du South China Morning Post : « Moscou et Pékin unissent leurs forces pour contourner le dollar US sur les marchés monétaires mondiaux. » Vous voyez, la Russie et la Chine travaillent depuis un bon bout de temps sur le renforcement de leurs liens économiques.

Le dernier signe de cette coopération est apparu le 16 mars, lorsque la Banque centrale de Russie a ouvert sa première succursale à l’étranger à Pékin. Les médias locaux ont parlé d’un « petit pas vers une alliance Pékin-Moscou pour contourner le dollar US dans le système monétaire mondial. »

Le commerce en yuan n’est que le premier pas.

Il se trame quelque chose de bien plus ambitieux.

Source originale

Pendant ce temps, Découverte de la plus grande mine d’or chinoise de tous les temps

La plus grande mine d’or de Chine, dont les réserves sont estimées à 22 milliards de dollars, a été découverte dans l’est du pays, annonce l’agence China News se référant à a société Shandong Gold Group.

La mine de classe mondiale, baptisée Xiling, dont 382 tonnes d’or ont déjà été découvertes, avait été localisée en début d’année dans la province du Shandong.

D’ici 2019, un total de 550 tonnes de réserves d’or devraient être exploitées dans ce gisement, informe l’agence Chine nouvelle.

Le gisement d’or s’étend sur deux kilomètres, la couche aurifère a une épaisseur de 67 mètres. La teneur en or est de 4,52 grammes par tonne.

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 mars 2017 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

Des banques centrales gourmandes en or

 

À quelques tonnes près, la demande en or a été pratiquement aussi forte en 2015 qu’en 2014, révèlent les derniers chiffres du World Gold Council : 4212 tonnes en 2015 (4226 en 2014).

Il faut dire qu’après un temps de morosité au troisième trimestre, le marché de l’or est reparti de plus belle pendant les derniers mois de l’année 2015… dopé par une demande plus forte en bijoux, en or d’investissement, et par un intérêt renouvelé des banques centrales.

L’Inde retrouve son marché dynamique

Dans son bilan des six premiers mois de l’année 2015, le World Gold Council avait bien relevé une légère baisse de la demande en or. La faute, entre autres raisons, à un recul de la demande en Inde, dans un pays impacté par la crise rurale.

Demande en or trimestre 4 2015 - World Gold Council

En fin d’année pourtant, l’Inde a retrouvé un marché dynamisé par les achats massifs des particuliers, l’or (même sous forme de bijoux) représentant une valeur sûre pour faire face à des crises encore plus importantes. Les événements culturels (saison des mariages et Dhanteras) ont aussi joué un rôle dans la demande en or du pays : selon le World Gold Council, plus de 233 tonnes d’or auront été nécessaires pour satisfaire la demande en Inde au quatrième trimestre 2015, 6 % de plus qu’en 2014.

En Asie de l’est, en Chine et aux États-Unis, la demande en or a aussi été plus forte sur le dernier trimestre. Et pas seulement en or de joaillerie, au contraire : « la demande en or en des Chinois est restée concentrée sur les pièces et les lingots, l’or permettant de préserver la richesse dans un contexte d’affaiblissement de la monnaie du pays », détaille le World Gold Council.

Cet intérêt renouvelé pour la valeur refuge a permis de contrebalancer une baisse observée en Russie, au Moyen-Orient et en Europe.

Chine et Russie : des banques centrales qui achètent

Demande en or des banques centrales fin 2015 - World Gold CouncilMais la demande en métal précieux a aussi été plus forte… du côté des banques centrales. Pour les derniers mois de l’année, le World Gold Council avance un chiffre record de 167 tonnes d’or : 25 % de plus qu’au dernier trimestre 2014. La banque centrale russe et son homologue chinoise sont parmi les plus gourmandes… avec une tendance déjà nettement marquée dès le milieu de l’année 2015.

Sur l’année 2015, la demande des banques centrales a donc légèrement augmenté : 588 tonnes d’or en 2015 contre 583 en 2014.

Source

 
 

Étiquettes : , , ,

Jeux – Concours : « Gagnez votre poids en or ou argent physique ! » (pieces-or.com)

PIECDOR

Alors ça c’est vraiment pas mal du tout : c’est le site d’achat-vente d’or et d’argent Pièces-or qui organise ce jeu concours .

A la clef rien de moins que « votre poids en argent, ou …. en or physique » !

Pour participer il suffit d’aller sur le site Pièces-or , et de faire un achat (minimum de 50 e) .

Je rappelle les différentes façons d’investir dans l’or physique avec cette société Française qui a pour vocation de permettre à tous d’acheter et vendre de l’or et de l’argent physique :

– Soit acheter directement de l’or et de l’argent physique, puis se le faire livrer .

– Soit  acheter directement de l’or et de l’argent physique et le garder dans un des coffres de votre choix

– Soit faire un plan épargne Or et Argent Physique, qui est une solution spécifique que propose pieces-or.com .

Vous aurez une chance de gagner votre poids en or ou en argent par tranche de 50 e d’achat seulement. 

C’est certain, on a ici plus de chances de gagner son poids de Métaux précieux que dans n’importe quel jeu existant.

 Ils mettent aussi à votre disposition gratuitement un EBOOK – Livre blanc : Pourquoi investir dans l’or et l’argent ? 

Ce jeu-concours est ouvert  jusqu’au 10 décembre à minuit .  

Pour avoir plus d’informations et connaître les modalités exactes, n’hésitez pas à aller visiter ou à contacter le site Pièces-or . 

 
Poster un commentaire

Publié par le 14 octobre 2015 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Une « grosse main » fait remonter l’or en achetant pour 1.2 milliard d’or sur les marchés futures ! – Interdiction des transactions en or et nouveaux contrôles de capitaux en Ukraine

L’or a été soutenu par une grosse main mystère (surement un pays : Chine, Russie, Inde…) qui a acheté pour 1.2 milliard d’or sur les marchés futures, « Pour aucune bonne raison  » dit Zero Hedge !

Arrivé à 1142 $ , support important, quelqu’un, une entité, « une grosse main » comme on dit… à dit non , stop ! 

Ou j’achète (regardez les volumes) …

Peut etre que quelqu’un n’a pas intérêt à voir l’or baisser, c’est sur .. : on appelle ça remonter le prix au crick !! 

En tout cas l’or à vite intérêt à aller faire son plus bas en dollar , avant que L’Euro ne passe sous les 1 $ : on parle de 0.95 à 0.8 e pour 1 dollar , le marché va surement aller chercher ces niveaux une fois que le niveau psychologique à 1 contre 1 sera franchi (parité euro – dollar)

Il faut que l’Euro passe sous les 1 $ au prochain run et on pourrait avoir l’or en Euro entre 1250 e et 1500 e, si l’or monte à 1300$ , seulement !

MAJ 17 h : on dirait que c’est parti, le bas est peut etre « in » ! De grosses mains soutiennent sous les 1140 $ ! Mais tout va dépendre de la réunion du FOMC :  L’avenir du monde ne tient qu’a la prochaine déclaration de Yellen , tout à l’heure: soyez « patients » .

http://www.zerohedge.com/news/2015-03-17/gold-spikes-sudden-12-billion-bid – resistanceauthentique

Interdiction des transactions en or et nouveaux contrôles de capitaux en Ukraine 

Voilà un aperçu de ce qui pourrait se passer ici … L’Ukraine est vraiment au bord de la faillite . Il y a une crise monétaire et que fait-on ?  On interdits aux gens d’acheter de l’or … : l’or ne sert à rien n’est pas ?! Z .

La banque centrale ukrainienne a annoncé de nouveaux contrôles de capitaux sur les transactions en devises. Toutes les transactions interbancaires de plus de 10.000 dollars sont désormais interdites.

La banque centrale ukrainienne a élargi la liste de restrictions administratives destinées à stabiliser la hryvnia, en interdisant par exemple les retraits de dividendes étrangers et limitant les achats de devises étrangères sur les marchés domestiques.

La résolution numéro 160 sera effective à compter du 4 mars 2015, et restera valide jusqu’au 3 juin de la même année.

Les interdictions ne concernaient pas les dividendes générés par les titres négociés sur les marchés des actions.

La Banque nationale ukrainienne a également imposé des limites aux opérations bancaires sur le marché interbancaire et mis fin à l’autorisation des institutions financières d’utiliser des produits dérivés sur devises sur les marchés boursiers.

Ces restrictions s’appliquent aux comptes clients de plus de 10.000 dollars – évalués au taux officiel.


Interdiction des achats d’or

La Banque nationale ukrainienne a également interdit les transactions en métaux de précieux de plus de 3.000 hryvnias (environ 125 dollars), ainsi que les transferts de devises vers l’étranger au-delà de 15.000hryvnias (environ 625 dollars).

Et la liste est longue. Je n’ai traduit que ce que j’ai pu comprendre.

Taux interbancaires

Pour mes estimations relatives à l’or et aux devises, j’ai utilisé le taux interbancaire du jour, qui s’élève approximativement à 24 hryvnias pour un dollar.

John, l’un de mes lecteurs dont la sœur vit à Lviv, m’a envoyé des informations quant aux taux actuels en Ukraine.

  • Aujourd’hui, à 14h30, le taux officiel est de 23,7712 hryvnias par dollar. (il était de 24,8206 le 3 mars).
  • Le taux de change de la devise nationale face au dollar s’élève entre 21,5 et 23,5 hryvnias par dollar sur le marché interbancaire. L’euro s’échange contre 24 à 26 hryvnias.

Taux sur le marché noir

Dans les rues de Lviv, les taux s’élèvent comme suit :

  • Achat d’un dollar = 22 hryvnias
  • Achat d’un euro = 25 hryvnias
  • Vente d’un dollar = 27 hryvnias
  • Vente d’un euro = 30 hryvnias

La troisième ligne est essentielle. Il faut 27 hryvnias pour acheter un dollar sur le marché noir à Lviv, contre plus de 30 la semaine dernière. Mais combien de temps cela durera-t-il ?


Les importations vont baisser

Les contrôles de capital sur l’or et les marchés des changes sont un signe de profonde faiblesse. Et si le FMI n’offre pas rapidement un « prêt » à l’Ukraine ou lui offre un prêt inférieur à ses attentes, dans les rues du pays, les taux de change devraient rapidement atteindre 50 hryvnias, sinon 100, pour un dollar.

Les importateurs feront l’objet de lourdes pressions aux taux artificiels. Les importations vont baisser. Les marchandises ne seront plus disponibles en magasin, quel qu’en soit le prix, parce qu’il n’existera plus aucun produit importé dans le pays.

Si cette situation ne vous rappelle pas le Venezuela, elle le devrait.

source

L’argent aussi a été soutenu ..

 
3 Commentaires

Publié par le 18 mars 2015 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :