RSS

Archives de Tag: dette américaine

Le Plafond de la Dette US a été atteint : voici les mesures prises pour éviter le pire

Traders work on the floor of the New York Stock Exchange (NYSE) in New York City, U.S., December 15, 2016. REUTERS/Brendan McDermid

Le Trésor public américain a arrêté de vendre des obligations au niveau des Etats et au niveau fédéral, le gouvernement ne contribue plus aux dépenses destinées aux personnes à la retraite et aux handicapés,  le gouvernement pourra fonctionner jusqu’en octobre avant de se retrouver à court d’argent…

Le Trésor américain est en train de prendre « des mesures extraordinaires » pour faire face à la situation économique. Rappelons que le Congrès américain avait jusqu’au 16 mars 2017 pour augmenter le plafond de la dette américaine estimée à 20 000 milliards de dollars, ce qui n’a pas été fait

La date du 16 mars fixée pour augmenter le plafond de la dette américaine est arrivée à échéance ce jeudi. Et aucune décision n’a été prise par le congrès pour reconduire ou non ce plafond de la dette américaine estimée à 20 000 milliards de dollars. Une situation plus que catastrophique pour l’économie mondiale.

24 heures après la date butoir, le Trésor américain se bat pour éviter à tout prix que les Etats-Unis ne soient en défaut de paiement sur ses dettes, une situation qui pourrait affoler les marchés financiers et mener à une prochaine crise financière. Les premières mesures appelées « mesures extraordinaires » ont ainsi été prises.

« Trésor public américain a arrêté de vendre des obligations »

Ce jeudi, le Secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a fait savoir que le Trésor public américain a arrêté de vendre des obligations au niveau des Etats et au niveau fédéral. Face à la gravité de la situation Steven Mnuchin, attire l’attention du Congrès. « J’en appelle au Congrès à garder sa bonne foi et à préserver la crédibilité des Etats-Unis en augmentant le plafond de la dette dès que possible », a-t-il martelé.

Ce n’est pas tout. Le secrétaire américain au Trésor a aussi annoncé que le gouvernement ne contribue plus aux dépenses destinées aux personnes à la retraite et aux handicapés afin de maintenir la dette du pays à un niveau stable. Steve Mnuchin affirme que cette décision est approuvée par la loi pour éviter d’enfreindre le plafond de la dette.

« Les taux d’intérêt relevés pour la troisième fois depuis la crise financière »

La situation est d’autant plus dramatique que la dette publique des Etats-Unis a atteint ce mardi 44 milliards de dollars, la hausse la plus importante en une année. Avec un plafond de la dette qui a atteint les 20 000 milliards de dollars (et qui n’est toujours pas augmenté), le gouvernement américain doit subvenir à ses besoins par tous les moyens, y compris des impôts.

D’après les analystes, le gouvernement pourra fonctionner jusqu’en octobre avant de se retrouver à court d’argent. Cette situation intervient au moment où la Réserve Fédérale Américaine vient d’augmenter les taux d’intérêts pour la deuxième fois en trois mois et pour la troisième fois depuis la crise financière de 2008.

Pour en savoir plus sur la dette américaine, cliquez ici : Treasury Department

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 mars 2017 dans économie, général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Attention – Dette américaine : le secrétaire au Trésor relance le compte à rebours !!!

jacob Lew, le secrétaire américain au Trésor prévient: en février, les moyens exceptionnels de financement de l'Economie seront épuisés en février.

Aller c’est reparti pour un grand tour : mais on va essayer de ne pas vomir cette fois … , merci à X, collaboratrice du blog, pour son remarquable travail en mon absence ! (et aussi pour son parfait respect des directives) ; Vous pensiez que tout cela était terminé le 16 janvier ? Bonjour, vous avez bien dormi ?! Alloooo non mais allooo quoi !

Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

Jack Lew, le secrétaire américain au Trésor a écrit au Congrès le 22 janvier que les mesures exceptionnelles de financement qui devaient durer jusqu’à début mars seront épuisées plus tôt que prévu.

Les Etats-Unis ne tiendront pas jusqu’au mois de mars. C’est, en substance, ce qu’affirme Jack Lew, le secrétaire au Trésor dans une lettre adressée au président républicain de la Chambre des représentants, John Boehner ainsi qu’à d’autres membres du Congrès le 22 janvier. Il leur signale que les mesures exceptionnelles prises pour financer les dépenses de l’Etat pendant la période transitoire de dépassement du plafond de la dette seront épuisées plus tôt que prévu. Il écrit dans cette lettre:

« Quand je vous ai écrit en décembre, j’estimais que le Trésor épuiserait les mesures exceptionnelles fin février ou début mars (…) D’après l’estimation la plus récente, nous pensons que le Trésor risque d’avoir épuisé ces mesures à la fin février (…) Le mieux serait que le Congrès agisse avant le 7 février pour assurer un financement en bonne et due forme du gouvernement. »

A nouveau le risque de défaut

Après cette date, si aucune décision n’est prise, l’Etat américain risque de se retrouver en défaut de paiement. Une situation qu’a déjà connu le pays alors qu’il était confronté à une autre problématique. En effet, paralysé par le »shutdown », la suspension de l’activité d’une partie des administrations du pays pendant quinze jours en octobre 2013, due à l’incapacité des législateurs à s’accorder sur un budget, Washington devait déjà trouver une solution pour éviter ce risque de défaut. Un compromis avait été finalement obtenu pour relever provisoirement le plafond de la dette – à 17.351 milliards de dollars actuellement – jusqu’au 7 février.

>> Faillite des Etats-Unis, et si cela arrivait ?

Le mois des impôts

Problème : le mois de février étant celui des remboursements d’impôts aux contribuables américains, le recours à ces mesures extraordinaires de financement est limité dans le temps. Il serait même « bien plus court qu’en 2011 et 2013« .

Les impôts sur le revenu américain sont prélevés à la source tout au long de l’année et, en février, l’Etat rembourse le trop perçu. En février 2013, l’Etat avait ainsi déboursé 230 milliards de dollars au lieu de 45 milliards pour un mois ordinaire. Or, en raison du dernier « shutdown », les remboursements seront particulièrement concentrés après la semaine du 7 février car  « la saison des déclarations d’impôts a été retardée par la fermeture des services administratifs« , indique le Trésor.

Le problème du Shutdown repoussé, mais pas celui du plafond de la dette

Le vote, le 16 janvier, d’un budget d’environ 1.100 milliards de dollars qui finance les services des Etats-Unis jusqu’en septembre signalait un déblocage des  relations entre les républicains, majoritaires à la Chambre des représentants, et les démocrates, qui le sont au Sénat. Le spectre d’un nouveau « shutdown » repoussé, la question du défaut de la dette reste cependant en suspens. Et le compte à rebours est à nouveau déclenché.

http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20140123trib000811424/dette-americaine-le-secretaire-au-tresor-relance-le-compte-a-rebours.html

 
2 Commentaires

Publié par le 23 janvier 2014 dans économie

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Exclusivité – La CHINE annonce qu’elle arrête d’acquérir du DOLLAR US ! (en Français…)

z2

On revient sur cette info car on ne voit pas pourquoi les Français n’auraient pas le droit de lire en Français cette nouvelle capitale : on vous a traduit (merci val) ce papier de grande importance !  Faites le lien avec l’IRAN aussi…Aucun média français n’a relayé l’info ; normal qu’ils perdent leur public !

revue de presse 2013 Z@laresistance

La Chine vient de lancer une bombe absolument explosive , mais cette information est passée pratiquement inapercue dans les medias grand public aux Etats-Unis. La Banque Centrale de Chine a décidé qu’il «  n’est plus favorable a la Chine d’ accumuler des réserves de change « . Au cours du troisième trimestre de 2013,les reserves de devises etrangeres de la Chine ont été évaluées à environ $ 3660000000000. Et bien sûr, la plus grande partie de celles-ci etait constituee de dollars américains. Pendant des années, la Chine a accumulé des dollars et a travaillé dur pour maintenir la valeur du dollar haute et la valeur du yuan base. L’un des objectifs a été de rendre les produits chinois moins chers sur le marché international. Mais maintenant, la Chine a annoncé que le moment est venu pour elle d’arrêter le stockage de dollars. Et si cela est en effet le cas, de nombreux analystes américains suggèrent que la Chine pourrait aussi bientôt cesser d’acheter plus de dette américaine. Inutile de dire que tout cela serait très mauvais pour les États-Unis .

Pendant des années, la Chine a systématiquement etayé la valeur du dollar américain et a gardé la valeur du yuan artificiellement bas. Cela a entraîné une superbe inondation massive de produits bon marché à travers le Pacifique que les consommateurs américains se sont apprecés d’engloutir.

Par exemple, etes- vous déjà allés dans un magasin à un dollar et vous etes-vous demandez comment on pouvait faire un profit en fabriquant ces produits et en les vendant pour seulement un dollar ?

Eh bien, la vérité est que lorsque vous retournez sur ces produits, vous trouverez que la quasi-totalité d’entre eux ont été fabriques à l’extérieur des États-Unis. En fait, les mots « made ​​in China » sont probablement les mots les plus communs dans l’ensemble de votre maison si vous êtes comme l’Américain typique .

Merci au commerce massivement déséquilibré que nous avons eu avec la Chine, des dizaines de milliers de nos entreprise , des millions de nos emplois et des milliards de nos dollars ont quitté ce pays et sont passés en Chine.

Et maintenant la Chine a apparemment décidé qu’il n’y a pas beaucoup d’éviscération de notre économie qui reste à faire et qu’il est temps de laisser le dollar chuter. Comme je l’ai mentionné ci-dessus, la Chine a annoncé qu’elle va arrêter le stockage des réserves de change …(voir lien =http://www.bloomberg.com/news/2013-11-20/pboc-says-no-longer-in-china-s-favor-to-boost-record-reserves.html).

La Banque Populaire de Chine a déclaré que le pays ne bénéficie plus de l’augmentation de ses avoirs en devises, en plus des signes les décideurs politiques vont freiner les achats de dollars qui limitent l’ appréciation du yuan.

 » Ce n’est plus’ en faveur de la Chine d’accumuler des réserves de change,  » Yi Gang, vice-gouverneur de la Banque Centrale, a déclaré dans un discours organisé hier par « Chine Economistes 50 Forum » à l’Université Tsinghua. L’autorité monétaire va « en gros  » mettre un terme à l’intervention normale dans le marché des devises et élargir la gamme de négociations quotidiennes du yuan, a ecrit le gouverneur Zhou Xiaochuan dans un article d’un guide expliquant les réformes décrites la semaine dernière suite à une réunion du Parti Communiste. Ni, Yi ou Zhou, n’ont’ donné de délai pour les modifications.

Cela ne va pas arriver du jour au lendemain, mais la valeur du dollar américain va commencer à descendre, et tous ces trucs pas cher que vous avez l’habitude d’acheter chez Wal- Mart et le magasin à un dollar vont devenir beaucoup plus coûteux.

Mais encore plus important est ce que cette dernière initiative de la Chine pourrait signifier pour la dette du gouvernement américain. Comme la plupart des Américains en ont entendu parler, nous sommes fortement tributaires des pays étrangers telle que la Chine pour nous prêter de l’argent. À l’heure actuelle, la Chine détient près de 1,3 milliards de dollars de notre dette. Malheureusement, comme l’a noté CNBC, si la Chine abandonne le stockage de nos dollars, il est probable qu’ils vont arrêter le stockage de notre dette aussi …

Les analystes laissent entendre que la Banque Populaire de Chine laisserait sa monnaie fluctuer, sans intervention, niant ainsi la nécessité de tenir de grandes réserves de dollar. Et si le dollar n’est plus nécessaire, elle pourrait chercher à réduire ses achats d’actifs libellés en dollars, comme les bons du trésor américains. .
 » Si ils cherchent à réduire ces achats à l’avenir, alors, oui, vous devrez regarder qui serait l’acheteur marginal,  » a dit a la CNBC Richard McGuire, stratège des taux supérieurs à la Rabobank, dans une interview.

«Ensemble, avec la Réserve Fédérale rétrécissant ses achats d’obligations, cela a le potentiel d’ajouter à la perspective baissière à long terme sur les bons du trésor des États-Unis .  »

Alors, qui va acheter l’ensemble de notre dette ?

C’est une excellente question.

Si la Réserve fédérale commence a effiler ses achats d’obligations et que la Chine arrete d »acheter notre dette, qui va combler le vide ?

Si il y a beaucoup moins de demande pour les obligations gouvernementales, cela va entraîner une augmentation des taux d’intérêt de façon spectaculaire. Et si les taux d’intérêt augmentent de façon spectaculaire à partir de leur niveau actuel, cela va déclencher le genre de scénario cauchemardesque dont je ne cesse de parler.

Dans un précédent article intitulé « Comment la Chine peut-elle causer la mort du dollar et de l’ensemble du système financier des États-Unis » (http://freedomoutpost.com/2013/11/china-can-cause-death-dollar-entire-us-financial-system/), j’ai décrit comment la Chine pourrait à elle seule causer d’immenses dégâts à l’économie américaine.

La Chine compte plus pour le commerce mondial que n’importe qui d’autre, et ils possèdent aussi plus de notre dette que toute autre nation. Si la Chine commence se debarasser de nos dollars et de notre dette, la plupart du reste de la planète emboitera probablement le pas et cela fera mal.

Et justement cette semaine il y a eu une autre annonce importante qui indique que la Chine se prépare à faire un grand pas par rapport au dollar américain. Selon Reuters, les contrats à terme du pétrole brut pourraient bientôt être libellés en yuans sur le Shanghai Futures Exchange …

Le Shanghai Futures Exchange ( SHFE ) pourrait aligner le prix de son petrole brut de ses futurs contrats à terme en yuans et utiliser le medium sour crude comme son indice de référence, a declare jeudi son président, ajoutant que la bourse accélere les travaux préparatoires afin d’obtenir les approbations réglementaires.

La Chine, qui a dépassé les Etats-Unis comme premier pays importateur de pétrole au monde en septembre, espère que le contrat deviendra une référence en Asie et a déclaré qu’il permettrait aux investisseurs étrangers de commercer dans le marché sans mise en place d’ une filiale locale.

Si cela se fait , ce sera absolument énorme.

La Chine est le premier importateur de pétrole dans le monde, et ce n »etait qu’une question de temps avant qu’ils ne commencent à contester ouvertement le pétrodollar.

Même si je ne pensais pas qu’une chose pareille arriverait aussitot.

Le monde change, et la plupart des Américains n’ont absolument aucune idée de ce que cela va signifier pour eux. Alors que la demande pour le dollar américain et la dette américaine tombe en panne, les choses que nous achetons à l’épicerie coûteront beaucoup plus cher, notre niveau de vie va baisser et tout sera beaucoup plus cher pour tout le monde ( y compris le gouvernement des États-Unis ) pour emprunter de l’argent.

Malheureusement, il n’y a pas grand chose qui puisse être fait par rapport a tout cela maintenant. Quand il s’agit de l’économie, la Chine a joué aux échecs tandis que les États-Unis ont joué aux dames. Et maintenant des décennies de décisions très, très strupides commencent à nous rattraper.

La fausse prospérité dont la plupart des Américains profitent aujourd’hui va bientôt commencer a disparaître, et la plupart d’entre eux n’ont aucune idée de pourquoi cela se arrive.

Les années à venir vont être très difficiles, et donc j’espère que vous êtes prêt pour cela .

http://freedomoutpost.com/2013/11/bombshell-china-announces-end-stockpiling-us-dollars/#ixzz2lPFR0fPy / TRADUIT PAR VAL pour le BDR

 
1 commentaire

Publié par le 26 novembre 2013 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , ,

La dette américaine, un actif de plus en plus risqué

a11b

La vente de milliards de bons à court terme pendant le shutdown,entre autres, c’est bien ça que ça veut dire : prêter à l’oncle Sam devient un risque ..

L’épisode tragicomique du « shutdown » est – temporairement – terminé, mais cela nous oblige à réévaluer en profondeur la dette américaine. Est-elle encore un actif sans risque, sous entendu la Fed sera toujours là pour payer, voilà une question que l’on doit se poser ?

Les médias ont souvent caricaturé les positions « extrémistes » du Tea Party, mais la situation du budget fédéral est vraiment inquiétante. Pour 100 dollars de dépenses, il n’y a que 65 dollars de recettes fiscales, et donc 35 dollars de déficit. C’est clairement un budget à la dérive. Même pour la monnaie internationale de réserve et de transaction, encore largement incontestée, un tel déséquilibre n’est pas tenable. Mais entre une présidence démocrate qui ne veut rien lâcher et un congrès républicain qui veut tailler dans les dépenses, aucun accord n’émerge. Les deux parties se sont seulement entendues pour reporter les échéances de quelques mois.

On n’est pas obligé de croire en son objectivité absolue, mais tout de même, l’agence de notation chinoise Dagong donne dans son communiqué du 17 octobre des éléments chiffrés qui font réfléchir. Entre le déclenchement de la crise en 2008 et la fin 2012, « la dette a augmenté de 60,7 %, tandis que le PIB nominal a augmenté de seulement 8,5 %, et que les recettes fiscales ont diminué de 2,9 % ». Dagong en conclut que « les recettes fiscales ne peuvent plus être la principale source de remboursement de la dette ». Ah bon, il reste quoi alors, le défaut ? La planche à billets ?

Il ne faudrait cependant pas s’inquiéter car la Fed pourra toujours fabriquer des dollars. Ce n’est pas l’opinion de Dagong qui évalue la perte de valeur que cela entraîne : « la dépréciation du dollar a entraîné une perte de 628,5 milliards de dollars aux créanciers étrangers entre 2008 et 2012 ». Voilà qui ne peut que les inciter à s’éloigner de la dette américaine. Conséquence logique, les acheteurs classiques se restreignant : la Fed ne pourra pas diminuer son programme de rachat de bons du Trésor, et risque même de devoir l’augmenter…

Il faut rajouter, explique Dagong, un risque lié à ces perpétuelles discussions et blocages institutionnels : « la vulnérabilité de la chaîne de la dette est telle que le défaut de paiement technique peut se produire à tout moment ». Ce risque est renforcé par un élément que ne donne pas l’agence mais qu’il importe d’avoir à l’esprit : la durée moyenne de la dette américaine est de 4 ans seulement (7 ans pour la France ou l’Allemagne par comparaison). Cela signifie que d’ici quatre ans le Trésor devra renouveler la moitié du stock de dette actuel (près de 17.000 milliards de dollars), c’est-à-dire émettre plus de 8.000 milliards de dette, auxquels se rajouteront les déficits budgétaires à venir. Nous sommes dans une course folle.

La dette américaine devient ainsi un produit de plus en plus risqué pour ceux qui en détiennent ou envisagent de l’acquérir. Il ne suffit pas de dire que la Fed fera tourner ses rotatives en cas de problème : la valeur de cette dette baisse, l’appétit des clients habituels diminue, le risque de défaut technique n’est pas à écarter, aucune solution politique n’émerge pour revenir à l’équilibre budgétaire. Pour l’instant les marchés américains et européens demeurent largement confiants, toujours optimistes quant au règlement des conflits budgétaires entre Obama et les Républicains, mais un jour ou l’autre ce risque va se matérialiser, ce sera alors un tremblement de terre.

https://fr.goldbroker.com/news/dette-americaine-actif-risque-352.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 24 octobre 2013 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :