RSS

Archives de Tag: dès

Orange expérimentera l’arrêt de la téléphonie classique dès 2017…

Début 2017, Orange lancera l’arrêt de la téléphonie classique (RTC) dans 14 villes du Finistère. Pour l’opérateur, le but est de débuter la fermeture du réseau dès la mi-2021, en basculant toute la téléphonie sur Internet.

Le réseau téléphonique commuté (RTC), déployé dans les années 70, vit ses derniers moments. Orange et l’Etat préparent activement sa mise au placard, après plus de 40 ans de bons et loyaux services. À compter de fin 2018, l’opérateur historique arrêtera d’ouvrir de nouvelles lignes téléphoniques classiques (fin 2019 pour Numéris), avant la fermeture progressive des lignes à partir de la mi-2021.

Une expérimentation de deux ans à partir de 2017

La vente de lignes RTC se poursuivra donc encore pendant deux ans, alors qu’Orange affirmait avant l’arrêter dès la fin 2017. Un an de sursis qu’exploitera l’opérateur historique pour se préparer. Il vient d’annoncer le lancement d’une expérimentation de l’arrêt de la téléphonie classique dans 14 communes du Finistère, dont Concarneau. Cette zone a été choisie pour la représentativité de son parc de clients, qu’ils soient grand public ou professionnels.

« Dans cette zone, tous les opérateurs qui le souhaiteront pourront tester en avance de phase des offres de substitution aux services de téléphonie fixe traditionnelle et aux services Numéris/RNIS » explique Orange, qui débutera l’expérimentation de la création de nouvelles lignes tout-IP à partir de début 2017 pour deux ans. Délai à partir duquel il commencera à arrêter la commercialisation de nouvelles lignes RTC, donc.

Dès début 2018, l’entreprise expérimentera aussi la création de multi-lignes en VoIP pour remplacer Numéris. En clair, les comptes professionnels pourront commencer à migrer des lignes fixes avec qualité de service renforcée vers des lignes professionnelles tout-IP. L’ensemble des lignes RTC seront ensuite migrées vers le tout-IP (logiquement sur fibre) à une date qui reste à définir avec l’ARCEP et les autres opérateurs.

Une concertation avec le régulateur

Selon Orange, cette opération fait partie de son programme « all-IP », préparé avec l’ensemble des acteurs du marché. Pour rappel, en février, l’ARCEP annonçait le lancement de travaux multi-latéraux avec tout le secteur, pour anticiper au mieux l’arrêt du RTC. À cette occasion, l’ARCEP indiquait qu’Orange doit prévenir cinq ans à l’avance ses partenaires de l’arrêt du réseau commuté dans une zone.

Quelques difficultés restent tout de même, avant tout les lignes qui dépendent explicitement du réseau téléphonique classique. Le cas s’était d’abord présenté lors de la tentative de migration vers la fibre de l’ensemble de la ville de Palaiseau où des lignes cuivre ont dû être conservées pour des services qui ne pouvaient pas migrer simplement, comme des systèmes d’urgence ou d’alarme.

Ces problèmes sont connus et étaient même largement signalés dans le rapport Champsaur, sur le passage du cuivre à la fibre, qui a donné naissance au principe de « zone fibrée ». La finalité étant d’éteindre le réseau cuivre classique (qui accueille le RTC, l’ADSL et le VDSL) dans les prochaines années, par plaques géographiques. (source)

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 7 décembre 2017 dans général, société

 

Étiquettes : , , , , , ,

Les péchés cardinaux des antisystèmes

La force transforme le mensonge en vérité !

Rappelons quelques-uns de ces péchés :

  • Pas de but bien précis. Pas de vraie volonté de chambouler cette société.

Debord écrit tristement dans ses Commentaires :

« C’est la première fois, dans l’Europe contemporaine, qu’aucun parti ou fragment de parti n’essaie plus de seulement prétendre qu’il tenterait de changer quelque chose d’important. La marchandise ne peut plus être critiquée par personne : ni en tant que système général, ni même en tant que cette pacotille déterminée qu’il aura convenu aux chefs d’entreprises de mettre pour l’instant sur le marché. »

Ce qui caractérise les partis, c’est le manque de but. On prend l’exemple du FN qui a fini par aligner reculade sur reculade sur sa position sur l’euro. Le résultat a été une grosse claque aux présidentielles, parce que l’on peut être pour ou contre l’euro, mais pas pour les deux à la fois. Ou alors il faut s’appeler Coluche. Pensez à l’expérience désastreuse des rigolos de Syriza qui eux aussi ne savaient pas ce qu’ils voulaient. On sort ou on ne sort pas ? On imprime le drachme ou pas ? On en fait un drame ou pas ? Syriza a été phénoménal puisque c’est la première fois que l’on voyait un parti arriver au pouvoir et tourner casaque aussitôt. La gauche baissait son slip et on repartait comme avant, dans le monde TINA décrit par les mères courage façon Merkel, Goulard ou Lagarde.

Mais les antisystèmes se sont fait ridiculiser, à droite cette fois, par notre populiste argenté Donald Trump. Je me cite, ayant prévu le truc avant son élection. Six mois avant son élection-soumission, j’écrivais dans mon livre :

« …il semble que l’affaire Trump va servir d’opération psychologique au niveau mondial. Le système a peur des masses, et il a besoin de faire un exemple – en montrant le mauvais… l’accusation de racisme, de nazisme, de fascisme, de machisme par les médias, les excès ou soi-disant excès de Trump porteront leurs fruits et tout le petit monde du petit blanc frustré rentrera dans sa niche comme en France. Il sera « agité » une nouvelle fois avant de « s’asservir » pour rien, et c’est tant mieux ! »

Et un peu plus bas :

« Il se peut que Trump serve aussi d’exorcisme à la fin pour calmer le ressentiment général en Amérique et organiser plus calmement la faillite du pays qui a déjà commencé, même si elle est décrite rarement. La fascisation et la militarisation des Etats-Unis décrite par Paul Craig Roberts servira à prévenir ou écraser massivement toute rébellion, d’où qu’elle vienne. Il semble bien que l’on en prenne aussi le chemin en France avec Juppé (NDLT ; texte de septembre 2016).  Trump peut servir aussi à moyen terme à décourager l’opinion un peu rebelle du petit blanc américain. »

  • Un troupeau très divisé

Le troupeau des antisystèmes est très divisé et c’est pourquoi Macron l’a emporté. Il y avait le troupeau des gauchistes antisystèmes emmenés par Mélenchon ; l’extrême-droite transgénique devenue souverainiste mais pas convaincante pour trois sous ; et même le troupeau conservateur-catholique façon Fillon (courage, Fillon !) né des manifs imprévues de 2012. Partout dans le monde le troupeau des antisystèmes est coincé par ses brouillons mais surtout par sa division. On est rouge ou on est brun ? Beaucoup de gens ne sont pas contents, mais ces gens ne sont pas d’accord. On oublie aussi que Trump a surtout gagné parce qu’il était le candidat républicain, pas le candidat populiste antisystème. Elu, il s’est aussitôt remis au service de son oligarchie dirigeante, qu’il a appris à bien héberger depuis quatre décennies maintenant à Manhattan, Miami ou Hawaï. En France on devait avoir un deuxième tour pépère avec Juppé et Macron (ou Hollande), bien loin des miasmes de la campagne système-antisystème à laquelle on a eu droit. Les gens roupillent plus qu’on ne le croit, et au deuxième tour ils aiment montrer combien ils le chérissent leur système. Revoyez les films cyniques-populistes de Jean Yanne, lisez les recommandations de La Fontaine aux grenouilles…

« De celui-ci contentez-vous,

De peur d’en rencontrer un pire. »

  • Un troupeau trop virtuel

Le système se plaint d’internet, ou fait semblant de le faire. Il a bien sûr tort car le web liquide tout le monde, libère la rue, laisse les gens s’abrutir de people ou de news (Thoreau se moque de cette gourmandise en news), ils lui abandonnent le pavé.  Sur le moyen terme le système gagne et il a gagné récemment tous ses bras de fers contre les pseudo-contestataires qui font semblant de se croire résistants en cliquant comme moi trois mille fois par jour. Ses ennemis sont si peu convaincus de leur cause (et que feraient Mélenchon ou Le Pen ?) qu’ils lui concèdent tout de suite la victoire, et se lancent dans des chamailleries. Mélenchon avait donné un lourd petit cours sur Lénine, personne ou presque dans son assistance jeune, tranquille et bigarrée, ne savait qui c’était. Et de reprocher leur machisme aux bolchéviques ! Après on baille et on va se coucher. Le conglomérat des solitudes sans illusion dénoncées par Debord ne risque pas de tourmenter la machinerie cybernétique-capitaliste-bureaucratique qui nous contrôle tous, bien plus que les oligarques fatigués et les bébêtes des Bilderbergs qui servent de boucs émissaires. Godard ou Tati avaient bien filmé cela dans Alphaville ou Play Time.  Le « mécontent industriel » de Gustave Le Bon, fabriqué par l’instruction universelle, est devenu un troupeau proliférant mais finalement peu gênant. Le troupeau internet manque de motivation, de conviction, de formation, de militants, de tout en fait. Il est le troupeau liquide de la société liquide décrite par Bauman.

Cela étant, ne désespérons pas de ce troupeau qui fait peur au système.

Car c’est lui qui dans sa rage chaotique détruit ses assises et précipite sa fin en se désignant comme cible innocente.

Source

Sources

Nicolas Bonnal – Trump et les antisystèmes ; lettre ouverte aux antisystèmes (Amazon_Kindle)

Lucien Cerise – Gouverner par le chaos

 
Poster un commentaire

Publié par le 26 mai 2017 dans général, Politique, société

 

Étiquettes : , , ,

Liste des eaux en bouteille qui n’ont aucun polluants (et celles qui en contiennent)

biberon_eau

En ce qui concerne les eaux en bouteille, 37 échantillons sur 47 (78%) ne présentaient aucun des 85 polluants recherchés. Parmi les eaux en bouteille sans aucune trace de polluant, on retrouve les eaux minérales Evian, Contrex, Courmayer, Thonon, Montcalm, Wattwiller, les eaux minérales des marques Auchan, Carrefour, Leclerc et Leader Price, et les eaux minérales gazeuses Perrier, Badoit, San Pellegrino ou Quezac. 23 eaux de source en bouteille n’avaient également aucune trace de substance toxique.

Seules 10 références d’eau en bouteille présentaient des microtraces de polluants d’après 60 Millions de consommateurs. Parmi les eaux minérales testées positives: Hépar (buflomédil (médicament)), Volvic (atrazine), Vittel (hydroxyatrazine), Cora (atrazine), et l’eau de source Cristaline (de source Louise) avec de l’oxadixyl (pesticide).

Plus surprenant, du tamoxifène, qui est un traitement du cancer du sein, aurait été retrouvé dans la Saint Amand, la Mont Roucous, la St Yorre et La Salvetat, l’eau de source Carrefour Discount, ainsi que dans 3 prélèvements sur 10 d’eau du robinet.

Des toxicologues ont été interpellés par la présence de tamoxifène dans tous ces prélèvements et ont évoqué des « faux positifs ». Les résultats ont immédiatement été contestés par la Chambre Syndicale des Eaux Minérales Naturelles: une contre-expertise réalisée à sa demande par un laboratoire indépendant du CNRS à l’Université de Bordeaux a conclu à « l’absence de résidus médicamenteux dans les eaux minérales ».

Le syndicat rajoute que les traces de pesticides retrouvées dans les eaux minérales le sont à des niveaux infinitésimaux et donc « parfaitement conformes à la réglementation ». (source)

Pour compléter, Voici les marques d’eau en bouteilles qui possèdent des polluants d’après 60 millions de consommateurs et Tuxboard :

On a pu détecter des pesticides ou polluants chimiques dans quelques marques d’eau en vente dans les magasins . Selon l’étude menée conjointement par France libertés et 60 millions de consommateurs, des polluants ont été retrouvés dans 10 bouteilles d’eau sur les 47 examinées. Des micro-traces qui ne serait pas nuisibles pour la santé de l’homme mais c’est une situation qui pose cependant la question de la pureté de l’eau en bouteille.

Ce qui a été retrouvés sont des traces de pesticides et de médicaments. Mais alors quelles sont les marques concernées par les résultats de cette étude?

Voici les 10 marques d’eau en bouteilles incriminées avec les particules de pollution concernées.

Hépar – Source Hépar

 

Buflomédil (médicament, vasodilatateur)

Mont Roucous – Source Mont Roucous

Afficher l'image d'origine

Tamoxifène (hormone de synthèse utilisée pour lutter contre le cancer du sein)

Saint Amand – Source du Clos de l’abbaye

eau en bouteilles

Tamoxifène et Naftidrofuryl (médicament, vasodilatateur)

 

Eau en bouteilles: Vittel – Grande source

Afficher l'image d'origine

 

Hydroxyatrazine (pesticide)

On en parlait dans ce reportage :

Volvic – Source Clairvic

Afficher l'image d'origine

Atrazine (pesticide)

Carrefour discount – Source Céline Cristaline

Tamoxifène

 

Cora – Source Saint-Pierre

Atrazine

Cristaline – Source Louise

Oxadixyl (pesticide)

La Salvetat – Source La Salvetat

Afficher l'image d'origine

Tamoxifène

 

St-Yorre – Source Royale

Tamoxifène

Parmi les eaux en bouteille sans aucune trace de polluant, on retrouve les eaux minérales Evian, Contrex, Courmayer, Thonon, Montcalm, Wattwiller, les eaux minérales des marques Auchan, Carrefour, Leclerc et Leader Price, et les eaux minérales gazeuses Perrier, Badoit, San Pellegrino ou Quezac. 23 eaux de source en bouteille n’avaient également aucune trace de substance toxique.

Pour conclure : Renseignez-vous sur la qualité de votre eau du robinet car souvent elle est meilleure ou voire de même qualité que les eaux en bouteilles. Surtout que le point le plus négatif, outre le prix très élevé, et malgré les efforts des fabricants, sont bien les bouteilles en  plastiques difficilement biodégradables qui polluent les sols et nos océans.

Seules ces 10 références d’eau en bouteille présentaient des microtraces de polluants d’après 60 Millions de consommateurs.

Ajout d’information

Suite à cet article nous avons été contacté par la Chambre Syndicale des Eaux Minérales. Voici leur mail :

Nous faisons suite à l’article que vous avez publié « Voici les marques d’eau en bouteilles qui possèdent des polluants ».

Vous faîtes référence à un article de 60 Millions de Consommateurs sur la qualité de l’eau datant du 25 mars 2013. Cette information est maintenant largement dépassée :

Sachez que les résultats de cette étude ainsi que la méthodologie ont, depuis cette période, été contestés.

En effet, une étude a été menée par un laboratoire indépendant spécialisé dans la recherche au niveau de « l’ultra traces » (micro-particules).

-13 000 analyses ont été effectuées sur les polluants émergents, sur 40 marques d’eau embouteillées en France.

-La recherche a porté sur 330 molécules : médicaments, hormones, pesticides et autres molécules liées aux activités humaines.

Cette étude prouverait que : 

-ll n’y a aucune trace de médicament, d’hormone, de phtalate, ni de Bisphénol A dans les eaux embouteillées.

-100% des eaux embouteillées sont conformes à la réglementation, à des seuils même 2 fois plus bas que les limites réglementaires en matière de pesticides.

Pour en savoir plus, vous pouvez vous rendre sur http://eaumineralenaturelle.fr/qualite/qualite-de-leau-en-bouteille

Et consulter le communiqué de presse joint afin de pouvoir rectifier l’information que vous avez publiée.

Les études sont souvent contestées par les lobbys, mais dans le doute et par soucis d’équité, nous avons voulu publier cette information.

Mais cela n’enlève rien au problème de pollution engendrée par la production des bouteilles d’eau.

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 mai 2017 dans général, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , , ,

Assange : Les révélations sur Clinton pourraient venir dès la semaine prochaine

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a déclaré que des fuites sur Hillary Clinton et d’autres politiciens américains viendront «raisonnablement vite» et que l’information « taquine » pourraient tomber dès les prochaines semaines. Julian Assange qui a promis d’exclure Hillary Clinton de la présidentielle avant le débat du 26 septembre .

« Le premier lot arrivera raisonnablement bientôt. Nous sommes maintenant très confiants à ce sujet, »a déclaré Assange chez Hannity de Fox News.
( ci-dessus)

Le rédacteur en chef WikiLeaks a choisi de ne pas fournir des détails sur les révélations, mais a ajouté que l’organisation « pourrait mettre quelques teasers dès la semaine prochaine ou la semaine suivante. »

Lorsqu’on lui a demandé  si oui ou non il était difficile de pirater ces documents, Assange a eu l’occasion de passer à l’offensive, en déclarant qu’il était «absolument incroyable» pour Clinton de mentir au sujet de ne pas savoir que le bracketed (C) était un document classifié. Il a répété avec insistance que «Elle est une menteuse« .

L’entrevue comprenait également une allégation par Assange que l’administration Obama a poursuivi plus de journalistes en vertu de la Loi sur l’espionnage que toutes les autres administrations de l’histoire combinées.

Ces mots d’accusation de Wikileaks viennent sur le talon d’un démarrage de la semaine difficile pour la campagne de Clinton, où un sondage majeur de CNN a révélé qu’elle est en train de perdre son avance sur Donald Trump, comme Planète Free Will l’a déjà signalé

Dans une interview Août sur le même réseau, Assange avait promis de faire fuir «milliers» de pages de documents relatifs à Hillary Clinton, le Comité national démocrate et l’élection présidentielle, ajoutant qu’il prévoyait que ça aurait un impact «significatif» en Novembre.

Les Démocrates auraient craint pendant des mois qu’une décharge de l’ information par la mystérieuse association internationale à but non lucratif pourrait provoquer des vagues dans un combat sur l’élection générale de plus en plus agressif entre Clinton et Donald Trump.

Auparavant, des hackers anonymes avaient piraté des courriels du Comité national démocrate qui ont été publiés en juillet dernier par WikiLeaks. Les documents faisaient état des efforts déployés par des représentants du Comité en vue de soutenir Clinton et de discréditer son rival Bernie Sanders lors des primaires.  La présidente du Comité Debbie Wasserman Schultz s’est vue obligée de démissionner suite au scandale déclenché par ces révélations.

La menace d’une autre publication de documents dommageables a pesé lourd dans l’esprit des esprits démocrates.

Clinton, quant à elle, a cherché à impliquer Trump dans un possible complot russe interférant avec les élections américaines, une charge qui a été similairement faite à Assange et son organisation. Les deux ont nié les allégations.

Poilitico – Zero Hedge– resistanceauthentique

 
Poster un commentaire

Publié par le 7 septembre 2016 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , ,

Des OGM qui se muent en espèces invasives en Espagne ?

© Bernardo Bolaños – Originaire du Mexique, la téosinte a été observée pour la première fois en Espagne en 2009

Commentaire : En 2002, James White, le responsable de la branche des évaluations des biotechs à l’USDA, disait :

« Les probabilités de dissémination d’un gène sont essentiellement nulles »…

Depuis 20 ans nous subissons le baratin des pro-OGM qui nous rabâchent que tout est sous contrôle, sans danger, que le transfert de gène n’est pas possible, que la contamination des cultures est un problème marginal, que les organismes génétiquement modifiés sont inoffensif pour les animaux et les êtres humains, que les ogm vont sauver l’humanité, et patati et patata. Des affirmations toutes contredites, les unes après les autres. Et à l’heure ou les traités transatlantiques s’apprêtent à nous matraquer d’OGM, essayons de prendre conscience du réel danger que représente cette peste génétique :

Considérée comme l’ancêtre du maïs cultivé, la téosinte est en train de proliférer à l’état sauvage en Espagne. Dans une lettre ouverte, 13 organisations issues de l’agriculture ou de l’environnement attirent l’attention de la Commission européenne sur le fait que la téosinte et le maïs sont susceptibles de se croiser et de produire des descendants communs, autrement dit que le risque d’un transfert de gènes entre la téosinte et le maïs transgénique est bien réel. Or l’Espagne sème plus de 100 000 hectares de maïs transgénique MON810. Les organisations demandent par conséquent d’interdire la culture de ce maïs. Originaire du Mexique, la téosinte a fait son apparition en Espagne en 2009. Mais ni les autorités espagnoles, ni le groupe américain Monsanto n’ont pris la peine d’en informer officiellement la Commission européenne. Aujourd’hui, cette graminée se propage dans les régions de l’Aragon, de la Navarre et de la Catalogne, où elle menace dangereusement les cultures de maïs. Pour empêcher son avancée, les autorités régionales ont même interdit de cultiver du maïs dans certaines zones.

« Parmi les régions d’Espagne touchées par la prolifération de la téosinte, il y en a plusieurs qui cultivent sur des milliers d’hectares le maïs transgénique MON810 produisant un insecticide. Si cette propriété se transmet à la téosinte, cette graminée pourrait se montrer plus envahissante encore », explique Blanca Ruibal de l’organisation Amigos de la Tierra. « Nous sommes extrêmement inquiets de constater que ni les autorités espagnoles ni Monsanto n’ont informé la Commission européenne de cette menace sérieuse pour l’agriculture et pour l’environnement. L’Europe pourrait bientôt se voir confrontée à la prolifération de cette plante non seulement en Espagne, mais aussi dans les zones productrices de maïs en France, en Italie ou au Portugal. »

La Commission européenne n’a vraisemblablement jamais reçu d’information officielle. En réponse à une députée espagnole du Parlement européen, la Commission a déclaré en novembre 2014 n’avoir connaissance d’« aucune donnée concernant l’apparition de la téosinte ». Par conséquent, la téosinte ne figure pas non plus sur la liste des espèces invasives présentée par la Commission européenne en 2015.

Jusqu’ici, on supposait que le maïs en Europe ne pouvait pas transmettre ses gènes à une espèce sauvage apparentée. Cette supposition constituait une condition essentielle à l’autorisation de culture du maïs transgénique sous nos latitudes. La loi oblige Monsanto à remettre à l’UE un compte rendu annuel sur la culture du maïs transgénique et sur ses risques potentiels pour l’environnement. La téosinte comme nouvelle espèce invasive n’est cependant mentionnée dans aucun rapport. Selon le dernier rapport de Monsanto portant sur l’année 2014, le maïs MON810 est cultivé en Tchéquie, en Roumanie, en Slovaquie, au Portugal et en Espagne. Avec près de 130 000 hectares de MON810, l’Espagne est de loin le plus gros producteur d’OGM de l’UE.

« Si l’on trouve désormais en Europe des espèces apparentées du maïs par lesquelles le maïs transgénique peut se propager dans l’environnement de façon incontrôlée, il faut revoir l’évaluation actuelle des risques et la Commission européenne doit retirer l’autorisation de culture pour 2016, et ce avant que les paysans commencent les semailles », déclare Christoph Then de Testbiotech.

« De nombreux paysans écologiques ont déjà arrêté de cultiver du maïs en Espagne en raison du risque élevé de contamination par le MON810 », relève Eric Gall de la Fédération internationale des mouvements de l’agriculture biologique IFOAM. « Les autorités espagnoles et la Commission européenne doivent à présent veiller à ce que la présence de téosinte n’augmente pas encore fortement ce risque. »

Dans leur lettre, les organisations demandent donc aussi aux autorités d’étudier les mécanismes de propagation de la téosinte, d’informer en détail les agriculteurs et de prendre des mesures pour stopper l’avancée de cette plante.

Source

 

Étiquettes : , , , , , ,

Fin du Cash – Sapin fait du paiement par carte bancaire dès le 1er euro sa priorité

Le ministre des Finances Michel Sapin à son arrivée le 28 janvier 2016 à l'Elysée à Paris
Le ministre des Finances Michel Sapin à son arrivée le 28 janvier 2016 à l’Elysée à Paris – BERTRAND GUAY AFP

Limiter le Cash. C’est l’une des priorités de Michel Sapin, le ministre des Finances. Elle n’est pas nouvelle : en mars, il avait déjà abaissé le plafond des paiements en espèces de 3.000 à 1.000 euros. Cette mesure, effective depuis le 1er septembre dernier, avait été prise dans le cadre de la lutte contre le financement du terrorisme, mais elle avait également pour ambition de combattre la fraude fiscale.

Sapin veut désormais aller plus loin. Son nouvel objectif, réaffirmé ce lundi au sortir de sa réunion avec le Comité consultatif du secteur financier (CCSF), qui réunit les représentants des banques, des assurances et des consommateurs : permettre aux citoyens de régler leurs achats par carte bancaire dès le 1er euro.

Un comparateur des tarifs bancaires

Si certaines enseignes le permettent déjà, c’est rarement le cas chez les petits commerçants. Et pour cause : ce mode de réglement leur coûte. Les banques appliquent en effet des frais en partie fixes sur les terminaux de paiement. Ces derniers, appelés «commissions interbancaires de paiement», pénalisent les petits achats.

Mais cela est en train de changer. D’abord parce que depuis le 9 décembre, la partie fixe de ces frais a été supprimée. Quant à la partie variable, elle ne peut plus dépasser 0,23 % de la valeur de transaction. « Les commissions interbancaires sont maintenant proportionnelles au montant de la transaction », se réjouit Sapin, qui assure que ces frais vont encore baisser « notamment sur les petits montants ».

Le ministre espère une avancée rapide alors que les contrats liant les commerçants aux banques doivent être renégociés d’ici à la fin du premier semestre. Parallèlement, Sapin commence à s’intéresser aux frais bancaires. Il a présenté ce lundi « le premier comparateur public des tarifs bancaires », lancé sur Internet. Gratuit, cet outil permet aux citoyens « de comparer les tarifs des services de base, comme les virements, les prélèvements ou les cartes bancaires » et ce, par département.

Les frais de tenue de compte

Quel projet politique poursuit Michel Sapin en lançant un tel comparateur ? Le ministre s’est montré peu disert sur cette question. Il a seulement martelé qu’il souhaitait « davantage de transparence pour favoriser la mobilité bancaire » des citoyens. S’il vient de commander au CCSF un rapport sur les frais de tenue de compte, il semble encore très loin de vouloir prendre des mesures drastiques en la matière.

Les banques peuvent donc souffler, à l’inverse des comparateurs privés, qui font grise mine comme le prouve la réaction de Diane Larramendy, directrice générale de Lelynx.fr : « Nous trouvons dommage que l’Etat lance, aux frais des contribuables, un service déjà proposé par des entreprises et qui fonctionne très bien. Alors que la puissance publique surveille de près chaque dépense, nous trouvons cela plutôt incongru. Nous avons d’ailleurs des doutes sur la capacité de l’Etat à financer, sur le long terme, un service qui, pour être bien réalisé, mobilise une dizaine de personnes à temps plein ».

Source

Rappel – Les cinq mesures de Michel Sapin pour lutter contre le blanchiment d’argent et l’argent liquide

Michel Sapin est bien décidé à mettre en pièce le terrorisme. Ce mercredi, dans Le Parisien/Aujourd’hui en Francele ministre des Finances annonce plusieurs mesures s’inscrivant dans le cadre de la «lutte contre le financement du terrorisme». C’est «une véritable chasse à l’argent liquide» que lance le ministre, écrit le quotidien. En voici les points principaux.

Les paiements en espèces limités

La première mesure concerne l’«interdiction de payer plus de 1.000 euros en espèces», indique Le Parisien, qui explique: «Jusqu’ici, les consommateurs français pouvaient régler jusqu’à 3.000 euros d’achats en liquide. Ce maximum passera donc à 1.000 euros. Pour les non-résidants, autrement dit les touristes étrangers, le maximum est lui aussi revu à la baisse, de 15.000 à 10.000 euros. Le paiement en liquide permet, en effet, de recycler de l’argent aux origines douteuses.» La mesure «sera appliquée dès le 1er septembre 2015», affirme au journal Michel Sapin.

Les gros retraits surveillés

«Les gros retraits» seront «systématiquement surveillés», précise le quotidien. «Les banques doivent signaler tout mouvement de fonds ou comportement qui leur paraît suspect à Tracfin, le service du ministère de l’Economie chargé de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. Mais il n’existait jusqu’à maintenant aucun seuil de déclaration automatique», rappelle le journal. Désormais, «elles devront systématiquement signaler à Tracfin tout dépôt ou retrait d’espèces supérieur à 10.000 euros par mois. Et ce à partir du 1er janvier 2016. Ce délai est nécessaire pour laisser le temps aux organismes bancaires de mettre à jour leurs systèmes informatiques», signale Michel Sapin.

L’identité mieux contrôlée

«A partir du 1er janvier, les bureaux de change devront réclamer une pièce d’identité lorsqu’une personne veut échanger plus de 1.000 euros de devises», poursuit le journal.

Les capitaux transitant par le fret déclarés

Autre mesure, «l’obligation de déclarer les capitaux transitant par le fret». «Une déclaration à la douane est obligatoire si on entre sur le territoire avec une valise de billets ou une marchandise de valeur comme l’or», indique le quotidien. «Mais jusqu’ici, elle ne l’était pas si vous vous faisiez livrer par voie postale. A partir du 1er janvier 2016, ces transferts physiques de capitaux par fret et fret express devront obligatoirement être déclarés préalablement à la douane.»

Les comptes Nickel mieux référencés

«Les 80.000 comptes du type Nickel, que l’on peut ouvrir dans les bureaux de tabac, seront référencés au fichier Ficoba, auquel sont soumis tous les autres comptes bancaires», détaille encore Le Parisien.

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Vers un monde sans travail ? La moitié des emplois en Suisse seront remplacés par des machines d’ici vingt ans

Permalien de l'image intégrée

Vous imaginez, on ne parle pas de centaines ni de milliers d’emplois, mais de la moitié des emplois d’un pays !! Avec l’arrivée des robots humanoïdes domestiques, ‘est un révolution qui est en cours . Z .

Une  forte proportion des destructions d’emplois est la conséquence étalée et tardive des progrès de la technologie et des processus de ces 20 dernières années. Une nouvelle vague se prépare, encouragée par la financiarisation qui accroit l’exigence de profit. Les solutions actuelles au problème de l’emploi semblent dérisoires. Le chômage et le sous-emploi augmentent les dépenses de répartition en  même temps qu’ils réduisent les recettes des budgets publics, redoutable effet de ciseaux.

Près de la moitié des emplois en Suisse seront remplacés par des machines d’ici vingt ans. Telle est la conclusion d’une étude du cabinet de conseil Deloitte pour le compte de l’émission « Eco » de la télévision alémanique SRF.

A en croire cette étude, 48% des postes de travail actuels vont être automatisés dans vingt ans. L’industrie figure évidemment en première ligne, mais des emplois dans le secteur des services et de l’administration seront aussi de plus en plus concernés.

L’étude de Deloitte cite les emplois dont les tâches sont les plus répétitives et uniformisées. Cela concerne des métiers comme celui de téléphoniste ou caissier, mais aussi des postes plus qualifiés comme celui de conseiller fiscal, opticien ou agent immobilier.

Bruno Bertez Le 9  Novembre 2015

Robotisation : vers un monde sans travail ?

nov 9, 2015 OR-ARGENT.EU/ TELEGRAPH

Si la crise économique est un facteur qui alimente le foyer du chômage, un autre élément pourrait bien dans les années à venir rendre l’humain quasi obsolète en tant que force de travail : la robotisation. Cette révolution risque d’être tellement abrupte qu’elle arrivera à un moment où le socialisme, vertement critiqué (et à raison), deviendra une nécessité.

Qu’on le veuille ou non, la redistribution de la richesse sera le thème politique central des décennies à venir dans un monde où les êtres humains ne joueront plus qu’un rôle de figuration dans l’ensemble de l’activité économique, que ce soit les biens ou les services. Cette révolution est déjà en marche. Bank of America vient de publier un rapport de 300 pages sur le sujet, qui a fait l’objet d’un article duTelegraph :

« Les robots occuperont 45 % de tous les emplois industriels pour faire baisser les coûts salariaux de 9 trillions de dollars d’ici une décennie. Bank of America prédit que les robots et les formes d’intelligence artificielle transformeront le monde d’ici 2025 de façon jamais vue, balayant les anciens business models dans un tsunami d’innovations perturbatrices. (…)

Le rapport affirme que la vitesse de l’évolution de l’innovation technologique perturbatrice est devenue parabolique. Les pays qui ne prendront pas le train de la robotisation chuteront rapidement dans les classements de la compétitivité.

Le salaire des ouvriers chinois a été multiplié par 9 depuis les années 2000, le nombre de travailleurs diminue. La Chine est déjà le plus gros acheteur de robots du monde, représentant 25 % du marché mondial.

Le prix des robots que ce soit pour prendre soin des personnes âgées, pour planter des graines ou cueillir des fruits, des drones commerciaux ou des programmes d’intelligence artificielle (note : il existe déjà, par exemple, un programme qui appelle automatiquement des prospects pour leur vendre une assurance), ont baissé en moyenne de 27 % durant les 10 dernières années, et la tendance devrait se poursuivre. (…)

Le « cobot » standard Baxter, qui travaille côte à côte avec les humains sur les chaînes de montage, par exemple pour visser des boulons, ne coûte que 22.000 $. Nous approchons du moment crucial d’inflexion lorsqu’il sera 15 % moins cher d’utiliser un robot qu’un travailleur.

Ce seuil a déjà été franchi dans le secteur automobile des États-Unis, d’Europe et du Japon, où un robot soudeur coûte 8 $ de l’heure contre 25 $ pour un travailleur. (…) Bank of America estime que 50 % des emplois américains sont menacés. (…) Ceux qui détiennent le capital s’adjugeront un pan encore plus important de la richesse produite pour pousser les inégalités vers de nouveaux extrêmes. (…) »

http://or-argent.eu/robotisation-vers-un-monde-sans-travail/

Via Lupus

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 novembre 2015 dans général, Insolite, International, Sciences, société

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :