RSS

Archives de Tag: des lingots d’or

Le Venezuela va émettre des certificats adossés à des lingots d’or pour relancer l’épargne

Quand l’argent papier ne vaut plus rien, il reste toujours la vrai monnaie : L’or . 

Nicolas Maduro a indiqué que le Venezuela commencerait à vendre des certificats adossés à des lingots d’or comme mécanisme d’épargne, et ce, dès le mois prochain.

Les certificats, soutenus par 1.5 et 2.5 grammes d’or, sont principalement destinés aux retraités pour leur permettre d’assurer la valeur de leurs économies. Le reste de la population pourra aussi acquérir ces lingoticos afin de débloquer des lignes de crédit pour l’achat d’une voiture, d’un bien immobilier ou le développement d’une entreprise.

Les détenteurs de ces obligations ne recevront pas de véritables lingots mais des certificats électroniques, valides pour une période d’un an. L’or physique sera conservé dans les coffres de la banque centrale. À l’expiration du certificat, l’épargnant obtiendra la valeur future, garantie en or.

« Nous allons économiser en or, parce que l’or que nous amenons de la Guayana appartient au peuple. Et je vais le lui rendre », a déclaré le président vénézuélien lors d’une allocution télévisée.

L’or est un moyen plus stable que la devise nationale pour préserver l’épargne et le pouvoir d’achat des Vénézuéliens, alors que l’inflation dans la nation socialiste atteindra 1 000 0000 % d’ici la fin 2018, selon les dernières projections du FMI.

« Personne ne pourra me dire que l’or perd de la valeur », a affirmé Nicolas Maduro. « Nous avons trouvé la formule pour avancer vers le socialisme, l’égalité et le développement des forces productives nationales », a t-il ajouté.

Le Venezuela fait face à la plus grave crise économique de son histoire. La chute du bolivar paralyse tout le pays, provoquant de graves pénuries de biens de première nécessité et un exode de ses citoyens vers les pays voisins.

Plus tôt ce mois-ci, le Venezuela a dévalué sa monnaie de 95% et a augmenté le salaire minimum de plus de 3 000 %. Des mesures accompagnées par la mise en circulation de nouveaux billets avec cinq zéros en moins. C’est la deuxième fois qu’une telle mesure est mise en œuvre au cours de la dernière décennie, afin de « faciliter les transactions financières » et « protéger » le bolivar.

À partir du 11 septembre 2018, les certificats d’or seront vendus aux alentours de 3 500 et 5 800 bolivars souverains l’unité, selon le poids.

source

Publicités
 
3 Commentaires

Publié par le 30 août 2018 dans économie, général, International, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

De riches Italiens cachent désormais des lingots d’or au Tessin

GOLD USD

Once d’Or + Dollar US – Bougies japonaises journalières : on voit bien la corrélation inverse (cliquer pour agrandir) 

Le momentum du Dollar US (cf indicateur technique RSI, ci-dessus) montre des signaux techniques haussiers.

L’or est dans l’attente de la réunion du FOMC ce soir . Je suis toujours baissier à court terme (différent de TCT,  très court terme. Vous avez TCT CT MT LT TLT) , même si ce soir on pourrait avoir l’autre direction, LA direction, qui se précise.

Quand à ce que font les riches, c’est toujours un bon indicateur avancé … Z

De riches épargnants italiens planquent désormais des lingots au Tessin 

Les coffres-forts privés sont un nouveau refuge pour de riches épargnants italiens au Tessin, qui y dissimulent désormais des lingots d’or. Le phénomène est en plein essor.

Certains riches épargnants étrangers ont trouvé un nouveau moyen d’échapper aux contrôles des banques et des impôts au Tessin: acheter des lingots d’or et les placer dans des coffres-forts discrets. Le phénomène prend de l’ampleur et pourrait se monter en centaines de millions de francs.

Pour les détenteurs d’argent non déclaré – Italiens en particulier – il est devenu quasi impossible de retirer leurs avoirs, les banques de la place tessinoise ayant littéralement fermé les robinets. D’où le recours à des voies détournées comme passer commande de lingots d’or auprès d’une société de négoce, faire régler la facture par la banque, récupérer l’or et le cacher discrètement dans le coffre d’une des sociétés privées spécialisées dans ce secteur, qui fleurissent au sud des Alpes.

Le phénomène est en plein essor dans le canton où se trouvent de nombreuses sociétés de négoce d’or. « Cent ou deux cents clients à 200’000, 300’000 francs, cela fait des millions de francs cachés », explique l’ancien procureur et avocat d’affaires Paolo Bernasconi.

Nombreux bâtiments équipés de salles des coffres

Le Tessin ne compte plus les filiales de banques qui ont mis la clé sous le paillasson. Ce sont autant d’édifices équipés de salles des coffres qui attirent des sociétés peu regardantes – une voie royale pour échapper aux contrôles anti-fraude et anti-blanchiment auxquels sont soumises les banques mais pas ces discrètes sociétés financières.

Pour le président de l’organe d’autocontrôle des fiduciaires tessinoises, Massimo Tognola, la situation est inacceptable. « Les pouvoirs politiques doivent agir de toute urgence et soumettre les coffres-forts à la LBA » (loi sur le blanchiment), dit-il.

Nicole Della Pietra/oang

https://www.rts.ch/info/regions/autres-cantons/6211685-de-riches-italiens-cachent-desormais-des-lingots-d-or-au-tessin.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 20 mai 2015 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Qu’achètent les super-riches ? Des lingots d’or du style ‘The Italian Job’ – Le cash n’est pas un placement aussi tranquille qu’on le croit

Ce que vous voulez, sauf laisser tout vos fond dans une banque …. : cet argent appartiendrait à la banque, pas à vous ; Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

Les super-riches achètent des lingots d’or du style « The Italian Job » d’environ 12,5 kilos, rapporte The Telegraph. L’intérêt pour ces lingots d’or semblables à ceux du film a grimpé de manière exponentielle parmi les super-riches qui ressentent une certaine méfiance vis-à-vis de l’argent physique.

Cette popularité de l’or chez les plus fortunés s’explique également par des considérations pratiques. Ces lingots d’or peuvent être stockés dans les coffres des banques centrales qui sont en outre facilement accessibles. Mais comment expliquer la référence aux lingots de style « The Italian Job »? Car ces lingots sont identiques à ceux qui apparaissent dans le film du même nom et ils sont connus également sous cette appellation dans le monde du commerce de l’or. Par le passé, ils se vendaient au compte-gouttes. Mais cette année, un changement est survenu et aujourd’hui ces lingots se vendent comme des petits pains.

Le mois dernier, on a constaté une hausse des ventes de 243% des lingots d’or de 12,5 kilos par rapport au même mois de l’année dernière. Cette augmentation spectaculaire s’explique par un sentiment croissant d’insécurité des super-riches qui cherchent ainsi à protéger leur patrimoine.

Par ailleurs, les ventes de lingots d’or d’un kilo, destinées aux acheteurs « ordinaires » ont aussi fortement augmenté. Elles ont doublé au cours des trois derniers mois par rapport à la même période de l’année dernière. Les acheteurs veulent certainement profiter de la baisse du prix de l’or, mais un sentiment sous-jacent d’insécurité joue véritablement un rôle.

http://www.express.be/money/fr/wealthrepublic/quachetent-les-super-riches-des-lingots-dor-du-style-the-italian-job/208001.htm

Le cash n’est pas un placement aussi tranquille qu’on le croit

Selon une étude de Deloitte, les réserves de cash des entreprises cotées en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient (zone EMEA) battent des records avec un total de 936 milliards d’euros. C’est 40% de plus qu’en 2007, soit juste avant la crise, et c’est tout le problème : les grandes entreprises gagnent de l’argent, mais elles ne savent pas trop quoi en faire.

La destination normale des profits, c’est l’investissement : « Les profits d’aujourd’hui sont les investissements de demain et les emplois d’après-demain, » selon la célèbre formule d’Helmut Schmidt, le Chancelier allemand de 1974 à 1982. Mais l’économie ne fonctionne plus comme ça, en tout cas depuis 2008 ; les entreprises n’investissent pas (pas autant qu’elles le pourraient) parce que la croissance est atone et la demande déprimée. Au lieu d’investir, ces entreprises préfèrent verser plus de dividendes à leurs actionnaires, ou réaliser des fusions-acquisitions (AstraZeneca-Pfizer, TWC-Comcast, General Electric- Alstom, Lafarge-Holcim pour les plus importantes de ces derniers mois). Verser des dividendes, cela ne crée pas de valeur en soi ; il s’agit d’un simple transfert, et les grandes fusions-acquisitions, lorsque l’on regarde ces dernières décennies, en créent rarement ; il s’agit surtout, pour l’entreprise prédatrice, de renforcer sa position sur son marché.

Mais il n’y a pas que les grandes entreprises qui possèdent des montagnes de cash ; c’est aussi le cas des banques centrales des pays ayant une balance commerciale excédentaire (la Chine, les pays pétroliers), des pays qui possèdent des fonds souverains (ces mêmes pays pétroliers). Et, par surcroît, que font les banques centrales des États-Unis, d’Europe et du Japon ? Elles font tourner la planche à billets avec leurs plans d’assouplissement quantitatif, parce qu’elles pensent ainsi relancer l’activité… Tout cela mène à un excès de liquidités dans le monde, mais cette « préférence pour la liquidité » traduit essentiellement une défiance envers l’économie réelle et ses mornes perspectives. Le résultat, on le voit : les placements bien notés par les agences de notation et bénéficiant d’une grande liquidité se portent au mieux (les marchés actions sont au plus haut, les taux sur la dette souveraine des grands pays au plus bas).

À défaut de pouvoir investir dans l’économie réelle, détenir des liquidités, quand l’inflation est faible ou nulle, peut sembler un bon calcul ; il peut même s’avérer gagnant en cas de déflation (le pouvoir d’achat de la monnaie augmente). Mais, attention : la situation actuelle n’a rien de normal ; elle traduit au contraire une économie malade, déséquilibrée, instable, qui n’est pas encore sortie de la crise déclenchée en 2008, et dans laquelle les banques centrales jouent aux apprentis-sorciers. Plusieurs dangers sont à prendre en compte : en premier lieu, ce cash est déposé dans des banques, avec le risque de beaucoup perdre en cas de crise bancaire. D’autre part, trop de liquidités pour trop peu d’actifs, cela produit des bulles (actions et obligations souveraines en ce moment) qui éclatent un jour ou l’autre. Enfin, la valeur de la monnaie peut brusquement s’effondrer en cas défiance généralisée (le Japon, avec sa dette à 250% du PIB et une banque centrale en roue libre, peut faire office de candidat sérieux). Alors rappelons simplement que le meilleur moyen de se prémunir contre ces risques consiste, bien sûr, à acquérir de l’or physique, une valeur intrinsèque qui demeure parfaitement liquide, contrairement aux autres actifs réels comme l’immobilier… en somme du cash, sans les risques du cash. Voici une précaution que ceux qui détiennent des liquidités ne devraient pas négliger.

http://www.express.be/business/fr/economy/le-cash-nest-pas-un-placement-aussi-tranquille-quon-le-croit/207996.htm

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 septembre 2014 dans économie, général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , ,

Futurs acheteurs d’or physique de poids : les classes moyennes asiatiques grandissantes ; Restockage des lingots d’or en Chine après le Nouvel an chinois

L'or en Chine
(c) Photo by Thomas Podvin. L’or en Chine, ici vitrine d’une bijouterie Chow Tai Fook à Macau.

Les classes moyennes chinoises et notamment asiatiques, car ils comprennent l’or et sont en croissance exponentielle,, représentent le plus gros potentiel pour une hausse dans le marché de l’or ‘Ces dix dernières années, les ménages chinois ont dépensé quelques 200 milliards de dollars en achetant des lingots d’or et des bijoux, a indiqué le World Gold Council. » : ce sont eux qui ont soutenu ce marché au moment où la banque centrale de chine a stoppé ses achats, peu avant le nouvel an Chinois ;

Sinn j’ai mis ces 2 papiers d’affilés car selon Ash ,   « Quelques 875 milliards de dollars dans de tels investissements atteindront leur maturité en 2014, a indiqué  Haitong Securities Co., soit plus de 50% en plus sur l’an passé et ce qui signifie que « les firmes [qui empruntent] ne peuvent plus supporter tous les risques liés à l’offre de garanties implicites  » ce qui nous renvoie à l’article précédent, et au suivant …. Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

Une nouvelle classe moyenne qui influerait sur les prix.

Acheter de l’or pour protéger le reste de votre trésor et celui de la Chine…

« Où conservez-vous vos épargnes ? », se demande Adrian Ash chezBullionVault.

 

« Je perds en fait de l’argent si je le laisse en dépôt à la banque », a affirmé à Bloomberg une jeune épargnante en Chine.

Je pense que vous savez de quoi elle parle. Les épargnants britanniques par exemple ont vu leurs dépôts d’espèces se contracter en termes réels de 12%depuis les taux d’intérêt à zéro et l’impression de monnaie il y a cinq ans.

« Il se déprécie en valeur tous les jours », a-t-elle confirmé. Donc comme 43 millions d’autres épargnants chinois, elle a choisi de gagner 17 fois plus d’intérêts en plaçant son argent dans un fonds du marché monétaire.

En utilisant seulement son téléphone, en fait, elle a investi dans ce fond géré par l’équivalent chinois de Paypal.

C’est peut-être là où les épargnants occidentaux et chinois diffèrent. Beaucoup de gens ici jetteraient leur argent à Icelandic et d’autres bulles crypto-code sans essayer d’apprendre et de comprendre les risques. Mais la Chine néo capitaliste n’a pas encore subi de krach financier. Alors qu’au Royaume-Uni, par exemple, les conseillers financiers n’arrivent pas à faire prendre de risques aux épargnants de classe moyenne. C’est ce qu’ils affirment dans un nouveau sondage.

Ce n’est pas grave si à plusieurs reprises, les sondages des clients ont montré que les gens voulaient prendre moins de risques, et voulaient plus de sécurité, que ce que les conseillers préconisaient. Même si les taux d’intérêt sont par terre, et devraient le rester, les gens veulent la sécurité des espèces, sans une perte due à l’inflation. L’on pourrait penser que la diversification se vendrait sans effort.

Les nouveaux épargnants de Chine, d’un autre côté, ne sont pas assez chanceux pour jouir d’un filet de sauvetage des pensions d’état en pleine contraction, ou de la sécurité sociale. C’est pourquoi ils épargnent autant sur leurs revenus… peut-être 31% de leur salaire, ou 50% du PIB annuel, en fonction de l’étude choisie. C’est aussi pourquoi tellement d’entre eux achètent déjà de l’or tous les mois avec le « reste de leur trésor », ou leftover treasure. Ce nom est le nom du fond majeur du marché monétaire Yu’e Bao. Gérant 41 milliards de dollars pour 43 millions de personnes, c’est la plus grande part en Chine de l’industrie du fond d’épargne non bancaire d’une valeur de 122 milliards de dollars. Les achats d’or physique, d’un autre côté, ont atteint un total de 52 milliards de dollars l’an passé, s’il l’on en juge par les chiffres publiés par la China Gold Association.

Les plus grands acheteurs d’or au monde en 2013, les particuliers chinois devraient être de nouveau les plus grands acheteurs après les vacances du Nouvel an chinois. Les grossistes sont revenus derrières leurs bureaux depuis quelques jours de trading en cette année du cheval, et ils sont heureux d’offrir des prix de vente plus importants. Les prix pour l’ultime forme d’assurance qu’est le métal jaune pourraient ne faire qu’augmenter aussi si le ralentissement économique de 2014 explose les énormes bulles chinoises du crédit, de l’épargne et de l’immobilier.

L’effondrement (et le sauvetage de 700 investisseurs) d’un véhicule d’épargne de mines de charbon pour une valeur de 500 millions de dollars le mois dernier semble être qu’une petite partie de l’iceberg. Rien que son nom, « Credit Equals Gold No.1 », Crédit égale à l’or numéro un, mérite une place dans les livres d’histoire financière. Car l’or, à l’inverse des espèces et d’autres instruments financiers, est l’opposé total du crédit. Il ne peut pas être créé à volonté. La banqueroute de personne ne peut le détruire.

Le crédit n’est jamais égal à l’or, qu’il soit numéro un ou pas.

Quoi qu’il advienne aux excès financiers de la Chine en 2014, « la croissance desclasses moyennes asiatiques dominera les 20 prochaines années », comme continue de l’affirmer l’OCDE. Enflant de 75% à 3,2 milliards dans la décennie avant 2020, le nombre de personnes dans le monde capable de mettre de l’argent de côté pour le futur, augmentera d’un autre 50% à 4,9 milliards pour 2030. « La grande partie de cette croissance viendra de l’Asie », a affirmé l’OCDE. Mais ce qui fera bouger le monde est la part des classes moyennes en Asie et leur capacité de dépenser. Dans 15 ans, l’Asie représentera deux tiers de la population de la classe moyenne mondiale. En 2009, la proportion était de 28%. Et cela comptera pour presque 60% des dépenses de ces classes moyennes mondiales, comparé avec moins d’un quatre il y a cinq ans.

Les banques occidentales et les firmes de gestions de patrimoine le savent, bien sûr. Donc elles tentent de proposer de plus en plus de nouveaux produits d’investissement aux classes moyennes asiatiques. Mais même s’ils récupèrent une grosse part du gâteau des richesses de ces classes moyennes émergentes de l’Asie, et même si cette classe manque les prévisions de croissance de l’OCDE de moitié, la sortie d’un autre milliard de personnes du niveau du seuil de survie aux épargnes discrétionnaires atteindra surement la demande des métaux précieux. Oui, nous avons montré récemment comme la demande des bijoux et des pièces en Asie n’a pas su pousser les prix de l’or vers le haut.

Ceux qui achètent de l’or car c’est de l’or ne créent par le marché haussier. Seuls les gens qui achètent de l’or car ce n’est rien d’autre peuvent influencer les cours. Mais la demande croissante de l’Asie en 2013 a clairement mis un plancher sous le krach. La demande chinoise depuis la déréglementation de leur marché il y a dix ans a mis un plancher sous les prix de l’or en hausse.

Aux environs de 1 200 dollars l’once, les cours de l’or actuels sont proches des coûts de production des mines, selon Bernard Dahdah à Natixis.

Acheter de l’or réparti les risques et diversifie le patrimoine, ce qui veut dire acheter de l’or car il n’est rien d’autre. A l’inverse de la demande pour les festivités, les bijoux, la collection de pièces et les cadeaux, qui est le type d’achat d’or qui pousse les prix vers le haut. Surtout quand cette demande provient d’un milliard ou deux d’individus de ces nouvelles classes moyennes du monde.

Il n’y aura pas d’article De L’or du 18 février au 6 mars pour cause de congés du webmaster.

BullionVault permet d’acheter de l’or en ligne.   http://delor.bullionvault.fr/futurs-acheteurs-d-or-de-poids-les-classes-moyennes-asiatiques-grandissantes-18022

Aujourd’hui, 13/02/2014, à 13H : L’or cotait à 1 297 dollars l’once à sur le marché de référence de Londres, enregistrant un pic de trois mois jeudi midi. Les marchés boursiers occidentaux ont suivi les équités asiatiques vers la baisse.

L’argent a grimpé de nouveau vers les 20,40 dollars l’once, soit un pic de trois semaines qu’il avait atteint hier.

Avec les festivités du Nouvel an chinois finissant ce week-end, le négoce desbarres d’or sur le Shanghai Gold Exchange était actif, de nouveau, ce jeudi.

Mais tandis que les cours de l’or augmentaient vers l’équivalent de 1 292 dollars l’once à la clôture chinoise, les primes ont diminué à 3 dollars par once sur les contrats les plus actifs.

Les épargnes des produits de gestion de patrimoine chinois ont augmenté de 46%l’an passé, a indiqué jeudi l’association China Trustee Association, à un montant record de 1,8 mille milliards de dollars. L’industrie fait néanmoins face à des « incertitudes sans précédent » après le quasi défaut d’un produit, Credit Equals Gold No.1, le mois dernier.

Un produit beaucoup plus petit avait fait défaut vendredi dernier, a rapporté Reuters, avec la presse étatique disant qu’il avait manqué de repayer des investisseurs à maturité.

Les autorités de Pékin ont annoncé aujourd’hui de nouvelles règles pour la façon dont de tels produits d’épargne non bancaires peuvent être établis et promus.

Quelques 875 milliards de dollars dans de tels investissements atteindront leur maturité en 2014, a indiqué  Haitong Securities Co., soit plus de 50% en plus sur l’an passé et ce qui signifie que « les firmes [qui empruntent] ne peuvent plus supporter tous les risques liés à l’offre de garanties implicites ».

Ces dix dernières années, les ménages chinois ont dépensé quelques 200 milliards de dollars en achetant des lingots d’or et des bijoux, a indiqué le World Gold Council.

Ces 5 170 tonnes d’or (presque cinq fois les réserves officielles de la Banque centrale chinoise, valaient 215 milliards de dollars au fixing de Londres de jeudi.

>>Ceci est un version traduite et abrégée dce commentaire en anglais sur le graphique des cours.

http://delor.bullionvault.fr/restockage-des-lingots-d-or-en-chine-apres-le-nouvel-chinois-14021

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 février 2014 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :