RSS

Archives de Tag: d’Emmanuel Macron

L’intronisation d’Emmanuel Macron tourne à l’extase chez les commentateurs télé

Les mots ont manqué à certains journalistes de télévision pour qualifier l’investiture d’Emmanuel Macron – ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

 

À l’occasion de la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron, certains journalistes ont viré “gagas”. Exemple avec France 2 et BFMTV.

Une partie de la presse avait déjà tressé des lauriers en or massif à Emmanuel Macron, au soir de sa victoire du 7 mai. Pour son investiture au cours de la passation de pouvoir avec François Hollande ce 14 mai, certaines chaînes de télévision n’ont pas moins versé dans la flagornerie.

En ce dimanche matin, le service public était particulièrement en forme, à l’heure de semer sur le parcours du nouveau président mille qualificatifs plus élogieux les uns que les autres. Compilés par certains twittos, dont le journaliste Samuel Gontier, les saillies des commentateurs de France 2 ne laissent guère planer de doutes sur la cote d’amour d’Emmanuel Macron auprès de ces derniers. Florilège.

Laurent Delahousse orchestrait “ces instants républicains“, avec une myriade d’envoyés spéciaux dans les rues de Paris. La seule remontée des marches en courant du nouveau président suscite l’admiration : “Il a monté les marches quatre à quatre, à une vitesse incroyable. Ça rappelle Jacques Chaban-Delmas”, apprécie le journaliste Franck Ferrand.

Tandis que les figures obligées de la passation de pouvoir se déroulent sans surprise particulière, le plateau de France 2 est en ébullition : “C’est l’investiture la plus romanesque de la Ve République“, “On est véritablement dans le roman, et même, osons le mot, dans l’épopée“. Rien que ça. Et quand Laurent Delahousse y va de sa description du nouveau président, voilà le résultat : “Ce visage, ce masque d’Emmanuel Macron, cette gravité qui arrive”.

Le journaliste vedette de France 2 peut bien feindre de demander si “les Français avaient besoin d’être réassurés sur la présidentialisation d’Emmanuel Macron ?”, pour lui, il n’y a aucun doute. D’ailleurs, quand Emmanuel Macron prend une femme en larmes dans ses bras, “c’est le protecteur de la Nation” qui se présente à nous. “Des personnes se sont réfugiées dans ses bras. Autrefois, les rois touchaient les écrouelles le lendemain du sacre, il y a un peu de ça“, lâche un intervenant, dans une comparaison tout en simplicité.

Des personnes se sont réfugiées dans ses bras. Autrefois, les rois touchaient les écrouelles le lendemain du sacre, il y a un peu de ça.

Invité sur le plateau, l’ancien patron du Monde Eric Fottorino voit lui en Emmanuel Macron “un alliage”. Et pas de la camelote, s’il vous plaît : “Les aciéries font des métaux spéciaux. Il est d’un autre métal.” Plus fort, plus rare, plus indestructible, cela va de soi.

Serge Moati, lui, est marqué au fer par Gérard Collomb, incapable de retenir ses larmes au moment de serrer la main de celui en qui il a cru avant bien d’autres : “L’image de Gérard Collomb bouleversé, ça me fait penser à Mitterrand embrassant Mendès-France”, estime le journaliste.

Et puis, le type a “de la gueule”, selon un autre intervenant sur le plateau de France 2 ce dimanche matin. D’ailleurs, Nathalie Saint-Cricq ne se sent “pas autorisée en tant que femme à dire qu’il a le physique de l’emploi”, renvoyant cette responsabilité incongrue à ses collègues masculins, mais il se passe clairement quelque chose dans le coeur de la patronne du service politique de la chaîne.

“Il y a cinq ans, on parlait de la pluie, là on parle d’Emmanuel Macron. Quelque chose a changé”, entend-on encore sur le plateau.

Au moment où Emmanuel Macron revient de son petit tour de voiture à l’Élysée, costume détrempé, en refusant le parapluie tendu par un membre du personnel, c’est l’éclat de rire charmé sur le plateau de France 2. Même rigolade quelques secondes plus tard, quand on entend Emmanuel Macron dire sur le perron “Je vais me changer, je pense”. Les commentateurs s’extasient devant tant d’autodérision.

Vidéo

Sur BFMTV, on avait choisi un consultant bien particulier en la personne de[…]

Suite à lire sur  Marianne,  Xavier Frison, 14/05/2017

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 15 mai 2017 dans général, Politique

 

Étiquettes : , , , , , ,

Élection d’Emmanuel Macron – Législatives – Questions internationales – L’ analyse de F.Asselineau

 

Étiquettes : , , , , ,

Le Patrimoine de Macron pas clair du tout : L’association de lutte contre la corruption dénonce un « manque de cohérence »

L’association de lutte contre la corruption dénonce un « manque de cohérence entre les revenus et le patrimoine déclarés » par le candidat d’En marche !  

Macron : pourquoi sa déclaration de patrimoine suscite des questions :

A son entrée au gouvernement, en août 2014, Emmanuel Macron avait dû faire une déclaration officielle de ses revenus et de son patrimoine auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). Depuis quelques mois, des sites Internet reprennent ces déclarations pour souligner ce qu’ils estiment être un décalage entre les revenus déclarés et le patrimoine et s’interroger sur ce que cela pourrait signifier. .

CE QUE CONTIENNENT LES DÉCLARATIONS DE M. MACRON

1. Ses revenus

Voici les éléments figurant dans la déclaration d’intérêts d’Emmanuel Macron auprès de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), signée le 24 octobre 2014 (visible en cache ici), qui récapitulent les revenus imposables de l’intéressé pour la période précédant son entrée au gouvernement :

  • directeur, puis gérant et enfin associé gérant à la banque Rothschild & Cie, de 2009 à 2012 : 2 885 000 euros environ ;
  • de mai 2012 à juillet 2014, secrétaire général adjoint à la présidence de la République : 370 000 euros environ.

M. Macron a donc cumulé environ 3,3 millions d’euros de revenus, avant impôts, de 2009 à son entrée au gouvernement, à l’été 2014.

2. Ses biens

Voici les éléments figurant dans la déclaration de patrimoine signée par Emmanuel Macron le 24 octobre 2014 (visible en cache ici) :

  • un appartement de 83 m2 à Paris avec terrasse et parking, acquis en juin 2007 pour une valeur de 890 000 euros (auxquels il ajoute 70 000 euros de travaux) ;
  • des placements pour un montant d’environ 74 000 euros ;
  • deux assurances-vie, la première d’une valeur de 86 344,84 euros et la seconde correspondant à un capital assuré de 500 000 euros « partiellement délégué en garantie du prêt personnel » et « non rachetable » ;
  • Différents comptes bancaires pour un montant d’environ 109 000 euros ;
  • Enfin, un véhicule Volkswagen acheté, en 2005, pour 40 000 euros et évalué à 6 000 euros neuf ans plus tard.

A cette date, le patrimoine s’établissait donc à environ 1,2 million d’euros.

3. Ses prêts immobiliers

M. Macron a également déclaré avoir contracté trois prêts :

  • un prêt de 350 000 euros en 2011 au Crédit mutuel pour des travaux de résidence secondaire, dont 295 000 euros qui restaient à rembourser et des mensualités de 2 424,30 euros ;
  • un prêt de 600 000 euros en 2012 au Crédit mutuel pour refinancer son prêt d’achat de résidence principale, dont 558 577,53 euros encore à rembourser et des mensualités de 3 623,34 euros ;
  • un « prêt personnel entre particuliers » de 550 000 euros en 2007, dont 200 000 euros encore à rembourser (100 000 en 2017, 100 000 en 2022, auxquels s’ajoutent des intérêts). Emmanuel Macron a précisé à L’Express que ce prêteur était son « mentor », Henry Hermand, un chef d’entreprise proche de la « deuxième gauche » de Michel Rocard, mort en novembre 2016.

A l’automne 2014, l’endettement de M. Macron atteignait donc environ 1 million d’euros.

CE QU’IL FAUDRAIT SAVOIR POUR RÉPONDRE AUX INTERROGATIONS

La question soulevée  à partir de ces différents chiffres est celle-ci : comment, compte tenu des revenus de la période 2009-2014, M. Macron ne dispose-t-il pas d’un patrimoine plus important ?

Pour y répondre, il faudrait toutefois disposer d’éléments supplémentaires sur lesquels la loi sur la transparence n’impose aucune obligation de communication publique.

1. Le travail très circonscrit de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique

Les déclarations à la HATVP doivent contenir les déclarations de patrimoine (biens immobilier, comptes en banques, emprunts, dettes en cours…) et les liens d’intérêts (activités professionnelles, actions détenues, activités bénévoles…).

Contactée, la HATVP rappelle que son travail consiste à vérifier que les différentes déclarations sont « exactes, exhaustives et sincères ».

Cette dernière peut faire des observations sur les déclarations dans le cadre de possibles anomalies, comme elle l’a fait dans le cas de Jean-Marie Le Guen par exemple, mais pas dans celui d’Emmanuel Macron.

La Haute Autorité précise également que son travail « n’est pas celui de l’administration fiscale » et qu’elle a accès aux déclarations d’intérêts, pas aux déclarations de revenus des personnalités contrôlées. La manière dont un responsable politique dépense son argent n’est, par exemple, pas de son ressort.

2. Aucune obligation de communiquer le montant des impôts acquittés ou des dépenses personnelles

Les éléments communiqués à la HATVP ne permettent pas de donner une analyse complète de la situation financière de M. Macron pour la période concernée.

Il faudrait par exemple savoir si l’intéressé a remboursé d’autres emprunts durant cette période, qu’il n’aurait pas eu à mentionner dans ses déclarations en 2014 car ils n’auraient plus été en cours à cette date.

Il faudrait également connaître le montant des impôts qu’il a payés sur cette période. De même que l’ampleur de ses dépenses courantes.

Sur le plan légal, l’intéressé n’a pas l’obligation de communiquer tous ces éléments qui permettraient de comprendre sa situation et de répondre aux soupçons relayés sur les réseaux sociaux. (Il ne l’a pas fait d’ailleurs, ndlr)

En l’état les inconnues sont trop nombreuses pour affirmer quoi que ce soit, et notamment qu’il y aurait quelque chose de suspect.

CE QUE DIT MACRON

Sylvain Fort, un des porte-parole d’Emmanuel Macron, a assuré au JDD dimanche 12 février : « Son patrimoine a déjà été passé aux rayons X, mais, s’il reste des zones d’ombre, nous sommes prêts à les éclairer. »

Nous avons donc sollicité M. Macron pour lui poser ces questions. Nous lui avons notamment demandé :

  • s’il confirmait ou contestait ce présumé décalage entre ses revenus déclarés et son patrimoine ;
  • s’il souhaitait fournir des informations supplémentaires sur les dépenses qui pourraient expliquer cet écart ;
  • s’il était prêt à nous communiquer ses avis d’imposition depuis 2009, comme l’ont fait plusieurs candidats à l’élection par le passé, notamment auprès de L’Express en 2007.

Sollicité à plusieurs reprises depuis lundi 13 février, l’équipe de M. Macron n’a pas répondu à nos questions pour l’heure. Ses réponses seront ajoutées à notre article le cas échéant. (quelle blague, c’est là qu’on voit bien que c’est un papier du Monde de Niel/Bergé/Pigasse, soutiens de Macron – ndlr)

Le candidat a néanmoins répondu à une partie de ces interrogations dans le JDD dimanche 19 février. Selon lui, les 2,8 millions d’euros empochés chez Rothschild représentent 1,5 million d’euros après « charges sociales et impôts ». Ses gains auraient été utilisés pour couvrir ses dépenses personnelles, des travaux dans la maison du Touquet, rembourser un « prêt familial de 50 000 euros » et commencer à rembourser ses autres emprunts, dont celui contracté auprès d’Henry Hermand.

Son porte-parole Sylvain Fort reconnaît néanmoins que « pendant les années Rothschild, Emmanuel Macron a adapté son train de vie à ses revenus et il a donc pas mal dépensé ».

L’association de lutte contre la corruption dénonce un « manque de cohérence »

L’association Anticor a annoncé lundi 13 mars avoir saisi la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) pour lui demander de « vérifier le caractère exhaustif, exact et sincère » de la déclaration de patrimoine d’Emmanuel Macron. Dans son communiqué, Anticor, qui lutte contre la corruption, dénonce notamment un « manque de cohérence entre les revenus et le patrimoine déclarés »

Dans sa déclaration d’intérêts signée en octobre 2014, le candidat d’En marche ! affirme avoir perçu, comme banquier de l’établissement Rothschild puis comme secrétaire général adjoint à la présidence de la République, « 3,3 millions d’euros de revenus avant impôts » entre 2009 et 2014. Il a ainsi touché, pour ses activités dans la banque d’affaires, « 2,8 millions d’euros » entre 2009 et sa nomination, en mai 2012, au secrétariat général de la présidence sous François Hollande.

Un patrimoine net de 200 000 euros

Mais dans sa déclaration de patrimoine, signée également en octobre 2014, M. Macron a fait état d’un patrimoine de « 1,2 million d’euros et d’un endettement de 1 million d’euros », « soit un patrimoine net de seulement 200 000 euros » ; ce qui suscite des « interrogations », selon Anticor.

Dans un entretien au quotidien La Croix, publié lundi, l’ancien ministre de l’économie s’est expliqué sur cette différence entre son patrimoine déclaré et ses revenus perçus. « Comme banquier d’affaires, j’avais le statut d’indépendant. J’ai donc payé, sur le montant brut de ma rémunération, des cotisations sociales patronales, salariales, puis l’impôt sur le revenu. Ces cotisations ont augmenté et frappé mon dernier revenu de référence, au point que je ne gagnais plus assez pour payer mes impôts », s’est-il justifié.

Depuis sa création, en 2013, à la suite de l’affaire Cahuzac, la HATVP a transmis une quinzaine de dossiers de parlementaires à la justice lorsqu’elle constatait des déclarations incomplètes ou mensongères.

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

La Russie essaye-t-elle de perturber la campagne d’Emmanuel Macron ? (MAJ)

Comme vous le savez, la campagne Macron accuse les Russes de s’ingérer dans la campagne présidentielle française et de le déstabiliser .

INGÉRENCE ? – Lundi matin, le secrétaire général d’ »En marche ! » a laissé entendre que la Russie agissait contre la candidature d’Emmanuel Macron. Cyberattaques, relais de rumeurs dans des médias pro-russes… : selon lui, les tentatives de déstabilisation à l’encontre du candidat se multiplient. 

Richard Ferrand met en garde contre ce qu’il qualifie de risques d’ingérence russe dans la présidentielle. Le secrétaire général d’’En Marche !’ a pointé du doigt la Russie, qu’il accuse de s’immiscer un peu trop dans la campagne, et plus particulièrement dans celle d’Emmanuel Macron. « Il faut regarder les faits : deux grands médias, Russia Today et Sputnik, qui appartiennent à l’Etat russe, font leur quotidien de la diffusion, de la propagation, de fausses nouvelles. Ensuite, ces nouvelles sont reprises, sont citées et viennent peser sur notre vie démocratique. »

Le député du Finistère fait notamment allusion aux rumeurs sur la supposée « double vie » d’Emmanuel Macron. Dans une interview accordée à Sputnik le 4 février dernier, le député LR Nicolas Dhuicq, pro-russe et pro-Assad, disait ainsi que l’ancien ministre de l’Economie, « chéri des médias », était soutenu par un « très riche lobby gay ». Il avait ajouté que des « détails controversés sur la vie privée et des relations (d’Emmanuel Macron allaient) être rendus publics »

Richard Ferrand a continué son argumentaire sur les cyberattaques dont est victime le site internet de son candidat. « Il y a des centaines, voire des milliers, d’attaques sur notre système numérique, sur notre base de données, sur nos sites. Et comme par hasard, cela vient des frontières russes » a-t-il dit. Dans son édition du 8 février, Le Canard Enchaîné expliquait quant à lui qu' »en novembre, quand l’ancien ministre a annoncé sa candidature, le site d »En Marche !’ a dû faire face à une centaine de tentatives d’intrusion », un nombre en augmentation depuis janvier, période correspondant à l’ascension d’Emmanuel Macron dans les sondages. Le journal avançait que le site avait subi 1922 attaques en janvier, dont 907 en provenance d’Ukraine.

Pour justifier ces attaques, Richard Ferrand évoque la défiance de son candidat vis-à-vis du régime russe  :

Il « veut une Europe forte, une Europe qui pèse lourd, y compris face à la Russie, là où d’autres sont plus familiers, plus amicaux du régime russe ».

De son coté – RT répond aux accusations de «Macron bashing» et pointe l’hypocrisie des médias mainstream . Dans un communiqué publié le 13 février, le groupe RT a catégoriquement démenti travailler à nuire à la candidature d’Emmanuel Macron à la présidentielle en propageant de fausses informations. De même que de viser à perturber l’élection.

Attaqués par le camp Macron, le Kremlin et les médias russes nient vouloir nuire au candidat :

Ils contre-attaquent. Les médias russes RT et Sputnik, financés par le Kremlin, ont « rejeté catégoriquement » ce mardi 14 février les accusations du secrétaire général d’En Marche! et de son porte-parole, Richard Ferrand et Benjamin Griveaux, qui ont laissé entendre qu’ils pourraient oeuvrer contre la candidature d’Emmanuel Macron.

« RT rejette catégoriquement toutes les allégations selon lesquelles notre chaîne participerait à la divulgation de fausses informations en général et concernant la personne d’Emmanuel Macron ou l’élection présidentielle à venir à France », se défend RT (ex-Russia Today) dans un communiqué, pointant également « l’hypocrisie des médias mainstream ».

RT se dit « consternée que de telles attaques sans fondement soient lancées ».

Dans un autre communiqué, le site Sputnik dénonce des accusations « sans aucune preuve ».

Ces suspicions autour de la Russie rappellent celles qui ont entouré l’élection américaine. La Russie a été accusée d’avoir « piraté » la campagne américaine et d’avoir permis la victoire de Donald Trump.

Vous savez ce que j’en pense (lire notamment ici) – bien qu’il faille aussi faire la part des choses (lire ici), notamment concernant Macron, qui est un pur produit Rothschild . Donc non, je pense que c’est un coup de com de Macron et de ses maîtres .

Les Russes sont certes très forts, mais avant tout utilisés comme bouc émissaire . (lire ici ou ici, plus les liens internes)

Résultat de recherche d'images pour "vlad poutine pop corn"

Et vous, qu’en pensez vous ?

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 février 2017 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :