RSS

Archives de Tag: découvre

Fortuitement !!! Une étude découvre l’imposture de la chimiothérapie

Fortuitement !!! Une étude découvre l’imposture de la chimiothérapie

Le monde médical est impitoyable . La médecine « conventionnelle » complètement à coté de la plaque . Je vous en dirai surement plus prochainement car je suis en train de le vivre moi même … (d’où quelques soucis actuellement pour faire ma revue de presse) 

Suite à toute opération de chimiothérapie, les tumeurs cancéreuses se développent de plus en plus rapidement. Accidentellement, des chercheurs Aux ont découvert récemment la vérité fatale sur la chimiothérapie en cherchant pourquoi les de la prostate sont assez dures à éradiquer par les méthodes conventionnelles de traitement. Selon cette étude, la chimiothérapie tend à induire la libération d’une protéine () dans les cellules saines qui aide à favoriser la survie et la croissance des cellules cancéreuses.

L’inutilité de La dans le traitement et la guérison du

Inutile plutôt dangereux si on croit les découvertes de cette étude, le traitement chimio active surtout la croissance et l’étendue des cellules cancéreuses, les rendant beaucoup plus difficiles à les éliminer une fois que la chimiothérapie a déjà été démarrée.
On savait déjà que les traitements à base d’une chimio n’étaient qu’une vaste escroquerie, mais à travers cette étude nous pourrions en avoir la preuve décisive. Non seulement la chimiothérapie, étant la méthode standard de traitement du cancer actuellement,est, selon l’étude un fiasco total. Publiées dans le journal Nature Medicine,les choquantes découvertes qui, sans surprise, ont été ignorées de la communauté scientifique dominante, éclairent en détails la manière dont la chimiothérapie obligent les cellules saines à libérer une protéine qui alimente en vérité les cellules cancéreuses et les fait prospérer et proliférer.
Le scandale du siècle est déjà dénoncé par Le Dr. depuis des décennies !!!

La Chimio & l’ font une liaison fatale
…Et comme ceci ne suffisait pas, la chimio endommage également l’ADN des cellules saines de façon irréversible, préjudice à long terme qui persiste longtemps après la fin du traitement par chimio. L’action combinée de la destruction de cellules saines et la promotion de cellules cancéreuses fait techniquement de la chimiothérapie plus un protocole de création de cancer qu’un protocole de traitement cancéreux, par définition, fait qui devrait retenir l’attention de quiconque est personnellement impliqué, soit pour lui-même en ayant un cancer, soit parce qu’il connaît quelqu’un d’autre qui en est affecté.
Quand le WNT16B (la protéine) est sécrétée, elle interagirait avec les cellules cancéreuses proches et les ferait grossir et se multiplier, mais le plus important c’est que ces mêmes tumeurs deviennent plus résistantes à une thérapie ultérieure.
Le Dr Glenn Warner, décédé en 2000, un des plus grands spécialistes du cancer aux États-Unis disait :
« Nous avons une industrie à plusieurs milliards de dollars qui tue les gens juste pour un gain financier. Leur idée de recherche est de voir si deux doses de ce poison valent mieux que trois doses de ce poison ».

Dispenser la chimio augmente les chances de récupérer sa santé
En effet, cela veut dire que la technique de la chimiothérapie toute entière n’a pas en réalité aucune valeur, et qu’elle est en fait au complet détriment du patient cancéreux. Celui qui cherche vraiment à guérir d’un cancer évitera la chimio, et recherchera une voie alternative. Laquelle peut comprendre les traitements alternatifs du Dr Gerson ou la cure de Breuss ou les aliments et nutriments anti-cancer comme le curcuma, ou encore des traitements à base de fortes doses de vitamine C et la vitamine D….
Une étude similaire publiée l’année dernière révélait déjà que toute manipulation dirigée contre les tumeurs peut par inadvertance augmenter le nombre de tumeurs métastatiques, c’est ce qui tue les patients au bout du compte, cette autre étude a conclu que les drogues anti-cancer, qui sont habituellement données en même temps que la chimiothérapie engendrent des métastases.

Source

 
1 commentaire

Publié par le 31 mai 2017 dans général, Santé - nutrition, Sciences

 

Étiquettes : , , , ,

Un satellite espion israélien découvre une cache secrète de missiles russes en Syrie

Ils sont très fort ces Israéliens …. il faut savoir que leur technologie égale voir dépasse celle des américains (les transferts de technologie sont systématiques dans un sens, mais pas dans l’autre) .  Mais les Russes restent au dessus du lot sur ce point …  Un message de Poutine ?

Un satellite espion israélien a découvert un certain nombre de missiles balistiques russes mobiles à courte portée stockés en Syrie, a rapporté vendredi la chaîne israélienne Channel 2.

Dans des photos de haute définition prises par les satellite israélien « Éros B », on voit clairement les missiles, surnommées « Iskander », sur des camions à l’intérieur d’une base militaire à Lataquié, situé en Syrie occidentale.

Les images semblent prouver ce que les services de renseignements occidentaux ont longtemps soupçonné : la Russie a fourni à la Syrie un large panel de missiles les plus avancés.

Avant vendredi, il y a eu peu de preuves des missiles, étant donné le fait que les Russes et les Syriens avaient caché les armes dans des emplacements stratégiques dissimulés. Des pluies torrentielles fortes, cependant, ont forcé les russes à transférer les missiles dans des emplacements différents utilisant des camions…

Source

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

La Nasa découvre un « quasi-satellite » qui tourne autour de la Terre

Un « quasi-satellite » qui tourne autour de la Terre presque parfaitement …. Un peu comme une lune . (c’est la particularité de cet astéroïde) 

Et on ne l’avait encore jamais détecté !

Par ailleurs , nous sommes au milieu d’un véritable stand de tir : Ce n’est qu’une question de temps avant qu’un géocroiseur nous percute .

Ça c’est déjà produit dans l’histoire et ça se reproduira encore et encore . Z .

Les scientifiques de la Nasa viennent de découvrir 2016 HO3, un astéroïde qui a la particularité de tourner plus ou moins près de la planète Terre.

Même s’il sera difficile d’aller poser le pied sur ce caillou, cette découverte des scientifiques de la Nasa est assez rare pour être notée ! Le Centre pour l’étude des objets géocroiseurs (Near Earth Object) de l’agence spatiale américaine vient en effet de découvrir un « quasi satellite » de notre planète terre baptisée 2016 HO3.

2016 HO3, le caillou qui tourne autour de la Terre

C’est le programme d’observation du télescope Pan-Starrs 1 situé à Hawaï et dédié à la base à la détection des astéroïdes qui pourraient venir percuter la Terre qui a découvert cet objet spatial remarquable.

 

Si à la base, 2016 HO3 ressemble à un astéroïde comme les autres à cause de sa composition et de son diamètre compris entre 40 et 100 mètres, toute sa spécificité se trouve dans sa trajectoire. Comme la planète Terre, ce dernier tourne en effet autour du soleil dans une trajectoire quasi similaire à celle de la Terre, ce qui le fait tourner plus ou moins proche de notre planète (de 38 fois la distance de la Terre à Lune à environ 100 fois cette même distance. Au contraire de l’astre lunaire, il ne peut donc être considéré comme un satellite de la Terre, car le centre de l’orbite de 2016 HO3 est le soleil et non la planète bleue. Les scientifiques appellent ce type d’objet un « quasi satellite ».

Un « quasi-satellite » à la trajectoire presque parfaite !

Selon les scientifiques, la trajectoire de 2016 HO3 lui permettra de rester un « quasi-satellite » de la Terre pendant plusieurs centaines d’années avant de s’éloigner définitivement.

Le précédent « quasi-satellite » remarquable de la planète Terre était baptisé 2003 YN107 et n’était resté qu’une dizaine d’années en orbite.

Crédits Photos : Nasa/JPL

source

 
1 commentaire

Publié par le 17 juin 2016 dans Espace, général, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Un ado de 15 ans découvre une cité maya perdue dans la jungle mexicaine grâce aux étoiles !

Il se pourrait même que ce site historique, baptisé « K’ÀAK’ CHI’ », soit l’une des cinq plus grosses cités mayas jamais mises au jour…. Aucun scientifique n’avait encore découvert une telle corrélation entre les étoiles et l’emplacement des villes mayas .

William Gadoury, 15 ans, a fait une découverte extraordinaire Il s’est demandé pourquoi les Mayas ont construit des cités dans des lieux inhospitaliers inbdéfinis . En 2012, année de la fin du monde selon le calendrier Maya, William Gadoury étudie le phénomène Il note 22 constellations répertoriées par les Maya et les trace sur une carte Il remarque alors que l’alignement des étoiles correspond au 117 citées Mayas Mais il reste un mystère…

Une 23e constellation suppose l’existence d’une citée inconnue En 2014, William Gadoury partage ses trouvailles avec l’agence spatiale canadienne Les clichés de la zone pris par la nasa et l’agence japonaise jaxa sont passés au crible EN janvier 2016, la nouvelle tombe : William Gadoury avait vu JUSTE la presence d’uUne pyramide et Une trentaine de structures ont été repérées sur le site depuis l’espace Personne n’avait encore établit le lien entre les étoiles et les cités mayas William Gadoury a baptisée la 118e citée, celle qu’il a découvert, K’àAK’ CHI’ Bouche de feu, en français

 Une ancienne cité maya, dans le Yutacan, au Mexique, le 3 avril 2016. 
Une ancienne cité maya, dans le Yutacan, au Mexique, le 3 avril 2016.  (ANTOINE LORGNIER / ONLY WORLD / AFP)

Curieux de comprendre comment les Mayas choisissaient d’implanter une ville, il a eu l’idée de comparer l’emplacement des cités connues avec les constellations. 

A 15 ans, William Gadoury inspire déjà le respect des ingénieurs de la Nasa et de l’Agence spatiale canadienne. Passionné par la civilisation maya, l’adolescent a découvert une ville jusqu’alors inconnue, en observant les étoiles, a raconté samedi 7 mai Le Journal de Montréal.

Cette cité perdue, qu’il a choisi de baptiser  « K’ÀAK’ CHI’ » (« Bouche de feu », en Français), se trouvait « dans un endroit reculé et inaccessible dans la péninsule du Yucatan, au Mexique« , poursuit le site.

Il établit un lien entre les villes mayas et les étoiles

Comment l’adolescent a-t-il deviné qu’une cité se cachait dans cette jungle profonde, à l’abri des regards depuis la fin de cette civilisation précolombienne, vers le 12e siècle ? En se fiant au ciel. Selon Le Journal de Montréal, « il a analysé 22 constellations mayas et s’est aperçu que s’il reliait sur une carte les étoiles des constellations, la forme de chacune d’entre elles correspondait au positionnement de 117 cités mayas ».

Une révélation pour l’adolescent. « Je ne comprenais pas pourquoi les Mayas avaient construit leurs cités loin des rivières, sur des terres peu fertiles et dans les montagnes« , raconte William Gadoury, cité par Le Journal de Montréal. « Il fallait qu’il y ait une autre raison, et comme ils adoraient les étoiles, l’idée m’est venue de vérifier mon hypothèse. »

En analysant une 23e constellation, comportant trois étoiles, il s’aperçoit qu’il n’existe que deux villes répertoriées dans la zone. « Il a partagé cette découverte avec l’Agence spatiale canadienne qui lui a fourni des images satellites de la NASA et de l’agence japonaise JAXA », poursuit le site. Sur des images datant de 2005, « une année où un grand feu avait dévasté la région », il aperçoit finalement les vestiges de « Bouche de feu ». Des vestiges de pyramides et de structures laissant imaginer une ville importante : sans doute l’une des cinq principales cités mayas connues, selon le site.

Source

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Quand Vladimir Poutine découvre la « Batmobile russe »

Le président passait en revue les nouveaux modèles des forces spéciales russes. L’un d’entre eux attire particulièrement l’attention de par sa ressemblance avec le bolide de Batman.

A l’issue de son discours annuel lors de la réunion du Conseil du Service fédéral de sécurité (FSB), organisme chargé de la défense du territoire, Vladimir Poutine s’est retrouvé nez à nez avec l’imposant blindé ou, en français, « le Punisseur ».

Un secret bien gardé

Ce monstre était jusqu’à présent gardé secret même si des rumeurs circulaient depuis des années. Capable d’accueillir un maximum de dix personnes, « le Punisseur » affiche douze tonnes sur la balance et dispose d’un corps en V pour mieux dissiper les ondes des explosions ou des projectiles. En outre, ses sièges sont disposés de façon à ce que les soldats jouissent d’une vue panoramique.

 
Poster un commentaire

Publié par le 2 mars 2016 dans général, Insolite, International

 

Étiquettes : , , , ,

Une mère découvre dans une banane un nid d’araignées vénimeuses !

11393333_10153890480499338_1559672711552252481_o

Ça se passe près de chez nous … : ça ne vous tuera pas (vous mangeriez le nid d’araignées : beaucoup de protéines !) , mais ça montre qu’il vaut mieux toujours regarder quand vous ouvrez un fruit . Z 

En Angleterre, une maman de quatre enfants a trouvé dans une banane un nid d’araignées extrêmement vénimeuses.

C’est le genre de scène digne d’un film d’horreur que relate le Mail Online. Laura Horsfield, était en train de découper des morceaux de bananes pour ces 4 enfants lorsqu’une tâche blanche sur un des fruits a attiré son attention.

La jeune dame a alors scruté le fruit de plus près, avant de réaliser qu’elle était en train de tenir dans ses mains un nid d’araignées.

« J’ai tout de suite pensé à un nid quand j’ai aperçu des formes sombres au milieu de la tâche blanche. Je ne savais pas exactement de quoi il s’agissait. J’ai presque introduit mon doigt à l’intérieur du nid.  J’ai pris une photo je l’ai postée sur Facebook et très vite mes amis ont commencé à réagir et à partager d’autres photos de nids d’araignées extrêmement vénimeuses. Ils étaient pareils.. »

« J’ai commencé à flipper et j’ ai jeté les bananes dans le jardin. Et là je me suis dit qu’elle pouvait y survivre. Alors j’ai versé de l’eau bouillante sur la grappe de bananes. Je ne savais pas quoi faire. J’ai finalement pris les bananes et je les ai mises dans un sac en plastic, pour être certaine d’étouffer les araignées. »

Bien que quelques jours ne soient passés depuis cette découverte cauchemardesque, Laura n’est pas rassurée: « Cela me fait toujours peur. Parce que ces bananes étaient depuis 24 heures dans ma cuisine et elles auraient pu se retrouver dans le sac d’un de mes enfants. »

La chaîne de supermarchés où la jeune femme a acheté les bananes s’est excusé dans un communiqué. La direction a même proposé à la cliente lesée de lui offrir la décontamination de sa maison pour s’assurer qu’aucun insecte ne se soit échappé du nid.

Laura Horsfield, elle, n’est sûre que d’une seule chose: elle n’achètera plus jamais de banane.

 
1 commentaire

Publié par le 26 juin 2015 dans général, Insolite, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , , ,

Le Spiegel « découvre » avec amertume que Washington poursuit sa coopération avec Moscou !

Le Spiegel « découvre » avec amertume que Washington poursuit sa coopération avec Moscou!

Il n’est pas possible de croire que Der Spiegel vient de faire la découverte que l’Europe supporte, presque seule, le poids des sanctions, aussi bien celles dictées par Washington que celles que la Russie a mises en place en réponse. Etant donné le volume des échanges de l’Europe et des Etats-Unis avec la Russie, il ne pouvait en être autrement, et ce, sans préjuger d’une quelconque forme de duplicité.

Mais il y a plus grave. En mettant le doigt dans l’engrenage des premières sanctions, l’Europe a ignoré, ou fait semblant d’ignorer, la mécanique des sanctions européennes, toujours conçues pour le très long terme, donc leur faisant le moins mal possible, se durcissant crescendo, et créant également des opportunités aux entreprises américaines au détriment des alliés. Ces aspects sont presque constants dans tous les embargos décrétés par les Etats-Unis. Faire semblant de le découvrir aujourd’hui pour le top journal allemand n’est pas très sérieux. D’autant moins que la coopération de grandes sociétés américaines comme Boeing ou la NASA dans les domaines aéronautique et aérospatial était inévitable et connue, ou encore la collaboration de groupes pétroliers comme ExxonMobil en Alaska qui s’est continuée, ouvertement, jusqu’à récemment.

Alors pourquoi ce cinéma ? Personnellement, je ne vois pas encore, mais Der Spiegel ne fait pas ces « révélations » par hasard.

***

En dépit des sanctions antirusses introduites par les Etats-Unis et l’UE, Washington maintient sa coopération économique avec Moscou.

Alors que la pression US pousse l’Europe à appliquer une politique de sanctions désastreuse pour ses entreprises, les Etats-Unis continuent de conclure des marchés avec Moscou quand bon leur semble, au mépris des mesures coercitives occidentales, constate l’hebdomadaire allemand Der Spiegel.

Tandis que les échanges commerciaux entre l’UE et la Russie ont diminué d’un tiers, les échanges russo-américains n’ont baissé que de 6%.

Selon Frank Schauff, directeur général de l’Association du business européen (AEB) en Russie, la part de la Russie dans les échanges commerciaux US était plutôt modeste (3,7%). C’est pourquoi Washington n’a pas hésité à décréter les sanctions antirusses. »Les Américains ont fait pression sur l’Europe pour qu’elle impose des sanctions à l’encontre de Moscou. Pourtant, l’année dernière, leurs propres échanges commerciaux avec la Russie ont augmenté », a annoncé M.Schauff.

Les contrats récemment conclus entre Moscou et Washington concernent notamment les domaines de la sécurité informatique et la construction mécanique et aéronautique.

Ainsi, en juillet 2014, le constructeur américain aéronautique Boeing et la compagnie russe Avisma, l’un des géants mondiaux du titane, ont convenu de prolonger leur coopération jusqu’en 2022. Le groupe russe livrera à Boeing 40% du matériel nécessaire pour la construction de mécanismes hydrauliques et de châssis d’atterrissage. La compagnie a également ouvert un centre scientifique à Moscou, où près de 1.200 ingénieurs travaillent actuellement sur le modèle Boeing-777X destiné à concurrencer l’Airbus A350.En janvier 2015, le groupe russe Energomash et la compagnie américaine Orbital Sciences ont signé un contrat sur la construction de 60 propulseurs pour les lanceurs Antares. Le constructeur aéronautique Bell coopère pour sa part avec le holding russe de hautes technologies Rostec, qui figure pourtant sur la « liste noire » US des entreprises russes.

Dans ce contexte, l’Europe, qui exécute à la lettre la politique des sanctions, subit des pertes économiques importantes en raison de la chute des échanges commerciaux avec la Russie, ce qui pousse certains hommes politiques européens à exprimer leur désaccord avec les démarches des Etats-Unis, écrit Der Spiegel.

Lorsque l’économie américaine en a besoin, Washington se permet de négliger les sanctions antirusses, conclut l’hebdomadaire. Dans le même temps, les compagnies allemandes souffrent des conséquences de la politique imposée par les Américains, dont les pertes économiques et la réorientation de l’économie russe vers l’Orient.

 

Étiquettes : , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :