RSS

Archives de Tag: de l’ONU

La Russie et la Chine bloquent la Résolution de l’ONU sur une nouvelle trêve à Alep, l’occident panique et envisage des sanctions

La Russie et la Chine ont mis leur veto à un projet de Résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies, le 5 décembre, qui appelait à une trêve de sept jours dans la deuxième ville de Syrie.

Le vote n’a pas tenu compte de l’accord conclu le 2 décembre entre le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov et le secrétaire d’Etat américain John Kerry pour mettre en place un groupe d’experts sur Alep. Le plan comprenait le retrait des rebelles de la partie orientale de la ville. En fait, en soutenant la résolution, l’ambassadeur américain entravait l’initiative diplomatique de son propre département d’État! Après le vote, les États-Unis ont rompu l’accord, prouvant à nouveau qu’ils ne sont pas un partenaire fiable.

Le vote a également violé les procédures de travail du Conseil de sécurité parce qu’on n’a pas respecté le délai traditionnel de 24 heures pour présenter le projet.

Les représentants américains, britanniques et français ont accusé la Russie et la Chine d’entraver les efforts pour répondre aux besoins humanitaires des civils dans la ville assiégée. Le représentant du Royaume-Uni, Matthew Rycroft, a déclaré que, en opposant son veto à la résolution, la Russie et ses partisans « jouaient également avec le vie des centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants innocents qui vivaient un enfer à Alep ». Moscou et Pékin aussi été accusés de bloquer une  résolution qui pouvait mettre fin aux hostilités dans toute la Syrie.

Quand il a pris la parole devant le Conseil de sécurité, l’ambassadeur syrien Bashar Ja’afari a déclaré que la résolution était une tentative pour entraver la lutte contre le terrorisme. Selon lui, « depuis les premiers jours de la guerre terroriste menée contre mon pays, la Syrie, les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne méritent bien d’être appelés les trois mousquetaires qui défendent le terrorisme ». L’ambassadeur a ajouté que les forces gouvernementales syriennes ont libéré environ 100 000 civils détenus par les rebelles.

L’ambassadeur chinois à l’ONU, Liu Jieyi, a déclaré que l’ambassadeur du Royaume-Uni à l’ONU déformait les faits et « empoisonnait l’atmosphère » du Conseil de sécurité.

Précédemment, les trêves humanitaires ont été utilisées par les militants pour se regrouper et renforcer leurs positions, ce qui a aggravé la souffrance des civils.

Un autre incident illustre l’hypocrisie de ceux qui condamnent la Russie et la Chine tout en soutenant les groupes extrémistes en Syrie. La récente attaque contre un hôpital mobile à Alep, pendant laquelle deux infirmières russes ont été tuées, est passée largement inaperçue des grands médias occidentaux. Les représentants occidentaux au Conseil de sécurité de l’ONU l’ont à peine mentionnée.

Ni les officiels étasuniens, anglais et français, ni le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, ni la Croix-Rouge, ni Human Rights Watch, ni Human Rights First ni Amnesty International n’ont émis le moindre mot de condamnation contre les auteurs de l’attaque.

La Russie est la seule à essayer de fournir de l’aide humanitaire aux civils qui quittent Alep-Est pour échapper aux groupes terroristes.

Le Haut Comité de négociation de l’opposition syrienne, reconnu par l’Occident comme seul représentant de l’opposition syrienne, refuse catégoriquement de se plier aux résolutions de l’ONU qui appellent au dialogue national et à la cessation des hostilités.

Il faut prendre en compte un autre aspect du problème. Il n’y a pas d’alternative à une solution militaire de la situation à Alep. Avant le lancement de l’opération, les rebelles ont eu la possibilité de quitter la ville. Des corridors humanitaires ont été mis en place pour les civils. Tout ce qui était possible a été fait pour minimiser les pertes et éviter les hostilités.

Une fois lancée, une opération militaire ne peut pas être menée par morceaux. Elle doit se dérouler de bout en bout selon les plans. On ne peut pas l’arrêter tant que la mission n’est pas accomplie. Les forces syriennes soutenues par la Russie ne peuvent pas attaquer et puis s’arrêter en plein milieu pour respecter des trêves interminables qui ne servent à rien d’autre que de permettre aux rebelles de renforcer leurs positions et d’aggraver les souffrances humaines. Il y aura une vraie chance de paix après la victoire militaire à Alep.

Quand la ville sera reprise, les efforts politiques reprendront. Les activités diplomatiques doivent avoir pour base la Résolution 2254 du Conseil de sécurité des Nations unies, que la Russie et la Chine approuvent.

La fin de l’opération militaire est proche. Selon le Wall Street Journal les « il y a de plus en plus de signes que l’opposition dans la ville va s’effondrer ». Selon l’article du 5 décembre, «les rebelles d’Alep estiment que les forces du président Bashar al-Assad et leurs alliés détiennent actuellement quelque 60% du territoire de la ville qui était contrôlé par l’opposition il y a un peu plus d’une semaine ». Il cite Mohammad Al-Sheikh, un membre d’une faction rebelle à Alep, qui dit : « Les rebelles pensent partir aussi parce qu’ils sont épuisés par la situation ». selon lui, « Ils n’ont pas le moral. Ils sont au désespoir de ne pas pouvoir rompre le siège ».

Le journal a rapporté que les dirigeants civils dans les quartiers tenus par l’opposition avaient formé un comité de négociation afin d’entamer des pourparlers avec le gouvernement syrien en vue d’un accord négocié pour mettre fin à l’assaut actuel. Mais les membres du comité ont dit qu’ils n’avaient pas encore contacté le gouvernement car la situation à Alep était en perpétuelle évolution.

Il faut noter que le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a déclaré que les groupes qui refusent de quitter Alep-Est seront traités comme des terroristes. « En refusant de se retirer d’Alep-Est, ils poursuivent en fait la lutte armée. Nous les traiterons donc comme des terroristes et des extrémistes, et nous soutiendrons l’armée syrienne dans ses opérations contre ces bandes armées », a averti le ministre russe.

La résolution de l’ONU était condamnée dès le départ parce qu’elle mettait dans le même sac la Russie et les terroristes. En outre, le document avait pour objectif de contraindre la Russie à arrêter les opérations. En octobre-novembre, la Russie l’a fait – elle n’a pas bombardé Alep pendant 28 jours. Pourquoi recommencer au moment même, où les terroristes sont sur le point d’être écrasés, ce qui ouvrira la voie au dialogue politique et au règlement pacifique final – ce qui de l’avis général est le but recherché !

On ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre, on ne peut pas parvenir à un règlement du conflit en concluant accord sur accord avec des groupes extrémistes qui profitent du chaos qui règne dans le pays déchiré par la guerre. Les victoires militaires sont le meilleur moyen d’obtenir que les adversaires acceptent de participer à des négociations constructives.

Le projet de Résolution ressemble beaucoup à une provocation dans le contexte des événements qui se déroulent à Mosul irakien, où les forces dirigées par les États-Unis mènent une offensive pour reprendre la ville aux militants de l’Etat islamique. L’opération a causé la mort d’un nombre inconnu de civils, a fait fuir des dizaines de milliers de personnes et a perturbé l’approvisionnement en eau et en électricité des quartiers orientaux de la ville. On a également signalé des atrocités sectaires contre la population sunnite locale.

Le problème c’est que les divers camps poursuivent des objectifs différents. Alors que la Russie se bat vraiment sérieusement contre le terrorisme en Syrie et ailleurs, l’Occident est obsédé par le changement de régime. Il est prêt à tout pour atteindre son but, même à utiliser les Nations Unies à des fins de pure propagande.

Traduction : Dominique Muselet

« Nous sommes prêts à examiner des mesures restrictives supplémentaires contre les personnes physiques et morales qui agissent dans les intérêts ou au nom du régime de Damas », indique une déclaration diffusée mercredi par le service de presse de la Maison-Blanche.

Le document appelle en outre toutes les parties en conflit en Syrie à respecter les « normes du droit humanitaire international, y compris les Conventions de Genève ».

« Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon avait évoqué les crimes de guerre perpétrés en Syrie. Les coupables ne peuvent pas rester impunis. Nous appelons l’Onu à examiner les rapports existants et à recueillir des preuves pour traduire en justice les responsables de crimes de guerre », stipule le document.

Ce n’est pas la première fois que les pays occidentaux évoquent la nécessité de traduire en justice les parties coupables de crimes de guerre. Toutefois, ce qu’ils omettent de condamner c’est le financement et l’armement des terroristes sévissant en Syrie.

Il y a quelques temps nous avions rapporté une information au sujet de frappes de missiles Russes au cours desquelles 30 officiers israéliens, britanniques, turcs, saoudiens etc. avaient été tués. Cette information n’avait pas été confirmée à l’époque, elle n’avait pas été démentie non plus. Devant l’hystérie des pays occidentaux au Conseil de Sécurité de l’ONU causée par l’avancée foudroyante de l’armée arabe syrienne dans Alep Est, nous sommes en droit de nous demander si c’est uniquement la préservation des vies des djihadistes qui est en cause, surtout quand on sait (les preuves abondent) que les vies des arabes n’ont à leurs yeux qu’une valeur toute relative.

***

Voici ce qu’en dit Ghaleb Kandil dans son article d’aujourd’hui :

« Que cherchent les pays occidentaux en faisant pression, au sein du Conseil de sécurité,  pour  faire adopter une résolution de cessation des combats à Alep et autour d’Alep ?  Il est clair que l’un des objectifs non déclarés des  pressions  américano-franco-britanniques est de faire sortir des officiers du renseignement chargés de diriger les groupes terroristes dans leur combat contre  l’Armée arabe syrienne.

Oui,  des agents du renseignement des États-Unis, de la Grande-Bretagne, de la France et peut-être de l’Allemagne, sont présents dans Alep et ses environs en compagnie des gangs d’Al-Qaïda, avec pour mission de les superviser directement ; des Turcs, des Saoudiens et des Qataris participant certainement aux massacres et aux attaques destructrices de la ville ».

Mouna Alno Nakhal

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

État d’urgence : la France inquiète les experts en droits de l’homme de l’ONU

État d’urgence : la France inquiète les experts en droits de l’homme de l’ONU

Cinq experts indépendants de l’ONU se sont unis pour dénoncer ensemble la législation sur l’état d’urgence et la législation sur la surveillance des télécommunications en France, qu’ils estiment attentatoire aux droits et libertés fondamentales.

Il est rare qu’ils prennent la parole collectivement pour s’adresser à un même État. Dans une déclaration publique en commun, cinq rapporteurs spéciaux du Conseil des droits de l’homme ont fustigé mardi la politique menée par la France dans le cadre de l’État d’urgence et de la lutte contre le terrorisme, craignant que les mesures adoptées soient disproportionnées et contraires aux accords internationaux.

Les cinq signataires de la déclaration sont le Rapporteur spécial sur la promotion et la protection du droit à la liberté d’opinion et d’expression, David Kaye ; le Rapporteur spécial sur les droits à la liberté de réunion pacifique et d’association, Maina Kiai ; le Rapporteur spécial sur la situation des défenseurs des droits de l’homme, Michel Forst ; le Rapporteur spécial sur la promotion et la protection desdroits de l’homme et des libertés fondamentales dans le cadre de la lutte antiterroriste, Ben Emmerson ; et le Rapporteur spécial sur le droit à la vie privée, Joseph Cannataci.

Entre autres reproches, les experts indépendants de l’ONU s’inquiètent des possibilités de perquisitions de données informatiques sans contrôle d’un juge, permises par l’état d’urgence, y compris dans le Cloud depuis l’ordinateur ou le smartphone du suspect. Ils rappellent que ces perquisitions qui n’ont pas été examinées par le Conseil constitutionnel « permettraient des perquisitions sur d’autres ordinateurs en réseaux, ce qui peut amener à la perquisition de très nombreux systèmes de stockage et équipements, de la vie sociale et activité numérique de la personne, en fonction de ce qui sera accessible depuis les équipements initiaux ».

Ils critiquent également la possibilité de blocage sur ordre de l’État de sites internet, déjà prévue par la loi contre le terrorisme de novembre 2014, mais encore assouplie dans le cadre de l’état d’urgence, pour supprimer les maigres contrôles — le dispositif n’a toutefois jamais été utilisé, le ministère de l’Intérieur utilisant toujours la loi de 2014. « Nous tenons à réitérer nos inquiétudes, notamment en ce qui concerne l’absence de contrôle judiciaire », écrivent les Rapporteurs spéciaux.

La loi sur la surveillance internationale vilipendée

Enfin, hors de l’état d’urgence, les experts en droits de l’homme critiquent la loi sur la surveillance internationale des télécommunications,validée par le Conseil constitutionnel en dépit de son imprécision. Il s’agit de la loi qui a complété la loi sur le Renseignement adoptée à l’été 2015.

Les rapporteurs de l’ONU soulignent « les dispositions définies de manière vague – notamment la collecte de communications internationales est autorisée dans un ensemble de circonstances extrêmement vastes – et l’application de délais prolongés de conservation de ces données, sans fournir les garanties nécessaires d’une autorisation et d’un contrôle judiciaire indépendant préalables ».

Ils se disent préoccupés par « le manque de précision sur les différentes techniques de surveillance qui peuvent, ou ne peuvent pas, être utilisées, les motifs pour lesquels les informations collectées peuvent être obtenues, consultées ou analysées, et sous quelles conditions ces informations peuvent être partagées et avec qui ».

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Israël exportait de l’or vers la Corée du Nord malgré l’interdiction de l’ONU

Lingot d'or | Philip Taylor via Flickr CC License by

Israël est trés actif sur le « marché de l’or souterrain » (et pas que ce marché, je pense aux armes) , on se demande pourquoi … L’ONU savait et a laissé faire .

En attendant l’entité sioniste fait du business avec le dictateur nord coréen : De l’or, de la nourriture , alors pourquoi pas … des bombes , et particulièrement LA bombe A  . Z .

Israël va enfin tenir compte de l’interdiction de 2006 des Nations unies d’exporter de l’or vers la Corée du Nord, après avoir exporté l’équivalent de 400.000 dollars.

Israël n’exportera plus d’or (ni de produit de luxe d’aucune sorte) vers la Corée du Nord,annonce le Jerusalem Post. Il était temps car, depuis 2006, une résolution des Nations unies, dont Israël est membre depuis 1955, interdit d’exporter ce genre d’articles vers l’État le plus fermé du monde.

David Houri, directeur du service des exportations à l’Autorité des impôts israélienne, a évalué le transfert d’or vers la dictature asiatique comme équivalant à une somme de 400.000 dollars sur les dernières années. Même si ces exportations litigieuses n’ont pas été réitérées depuis 2014, Houri, courroucé, a fait son rapport devant le Comité économique de la Knesset, le parlement israélien. Et il a réussi à trouver l’oreille du président de ce conseil.

Eithan Cabel (de l’Union sioniste, centre-gauche) a reconnu que «les citoyens nord-coréens ne voient sans doute pas la couleur de cet or, eux qui ne mangent pas à leur faim». L’homme politique met ce maintien d’un échange prohibé par la communauté internationale vers le régime de Pyongyang… sur le compte d’une légèreté du ministère de l’Économie, qui aurait négligé pendant des années d’avertir le Parlement de la disposition nouvelle de l’ONU: «S’il y a un tel délai, de presque dix ans, au sujet d’un sujet de moindre importance comme celui-ci, qu’est-ce qui se passera avec des questions plus sensibles?»

À partir de 2011, Israël envoyait, en plus de l’or, des livres et des implants dentaires vers la Corée du Nord ainsi que des produits médicaux et de la nourriture. Depuis 2014, cet horizon s’était encore restreint aux seuls médicaments et nourriture, mais il n’était plus question d’or, indique Haaretz.

Le Times of Israel donne des détails supplémentaires. Ainsi, David Houri a, de sa propre initiative, empêché plusieurs départ d’or vers le pays de Kim Jong-Un. Ces exportations représentant selon lui «une honte» pour l’État hébreu.

Désormais, tout produit destiné à quitter le sol israélien pour celui de la Corée du Nord devra au préalable être visé par le ministère de l’Économie et se voir délivrer un permis, sans quoi il restera sur le tarmac.

source

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Bientôt nous serons « les citoyens de la terre »: Peter Sutherland, représentant de l’ONU pour les migrations, veut que les nations abandonnent toute souveraineté

Des photos et vidéos prises par un drone montrent que des dizaines de milliers de migrants sont en direction de pays européens

Comme je l’ai déjà dit il est évident que  cette crise des migrants est fabriquée de toutes pièces, « pilotée » d’en haut par les élites mondialistes, et le but final à terme est bien un NOUVEL ORDRE MONDIAL avec une humanité indifférenciée . Le but est d’abord de créer un choc des civilisations qui va déstabiliser les nations, d’abord de manière épidermique, puis plus profondément, ce qui pourrait conduire à des guerres civiles dans certains pays où il existe déjà des clivages ethno-civilisationnels forts .

Et pour cela il faut semer le chaos et la guerre , ce qui a été fait au moyen orient, qui se propage en Europe . Tout ceci est le résultat d’une politique délibérée au plus haut niveau . Ces gens ne sont (pour la plupart) que des malheureux qui fuient une guerre qu’ils n’ont pas voulu, mais on les guide, on leur dit où aller en leur donnant des signaux : « l’Allemagne, l’Europe, a besoin de main d’oeuvre » face à une démographie qui s’écroule.

Tout ceci, cet afflux massif, que certains appellent « invasion », ne pourra que créer des fortes tensions avec les locaux . Ceci dans un contexte où cette Europe, en paupérisant les peuples, a nourri un flux réactionnaire, qui fait que de plus en plus d’européens se radicalisent . Le résultat pourrait être brutal et faire exploser certaines nations, et cette Europe.

L’élite mondialiste, qui utilise la rhétorique hégélienne en créant le problème pour apporter le solution, ne le sait que trop bien . Et c’est exactement ce que veut l’Allemagne, on l’a bien vu avec la question grecque. On voit d’ailleurs bien le rôle central de l’Allemagne, protectorat des élites anglo-protestantes, utilisée comme levier central par ces derniers .

L’ordre par le Chaos .

D’abord donc, Peter Sutherland, représentant de l’ONU pour les migrations, veut que les nations abandonnent toute souveraineté :

C’est en tant que représentant du Secrétaire général de l’ONU pour les questions internationales d’immigration, que Peter Sutherland vient d’affirmer qu’il espère que le tsunami migratoire que connaissent actuellement l’Europe et les Etats-Unis servira à prouver que la souveraineté des nations est « une illusion », un « vieux préjugé » qui doit être abandonné [un principe de la « gouvernance mondiale », la philosophie du chaos!]. Le propos de ce haut représentant de l’ONU dit clairement pourquoi l’immigration est une chance aux yeux des mondialistes : elle facilite et accélère la destruction des nations et des peuples.

Peter Sutherland a insisté pour dire que les Etats-Unis et l’Europe « n’avaient pas seulement un devoir moral mais également une obligation légale de protéger les réfugiés ». Il a clairement signifié que les pays occidentaux doivent continuer d’accueillir les migrants, sans quota précis, les réfugiés migrants arrivant pour la plupart depuis les pays musulmans du Proche-Orient ou d’Afrique : potentiellement par millions. Face à eux, les nations n’auraient donc aucun droit souverain leur permettant de limiter le flux.

Sutherland voit toute souveraineté nationale comme une « illusion » que les gouvernants doivent abandonner

C’est dans un entretien accordé au News Centre de l’ONU que Sutherland a répondu à la question « quel est votre message pour les gouvernements ? ». Ce financier, ancien membre du comité directeur du groupe Bilderberg, a répondu clairement : « Je demanderai aux gouvernements de coopérer, de reconnaître que la souveraineté est une illusion – que la souveraineté est une illusion absolue qui doit être abandonnée.

Le temps où les pays se cachaient derrière des frontières et des clôtures est révolu. Nous devons travailler ensemble et coopérer ensemble pour faire advenir un monde meilleur [la « berceuse » du nouvel ordre mondial pour endormir les « nourrissons »]. Et cela implique que nous mettions en cause certains vieux préjugés, que nous mettions en cause des souvenirs historiques et des images de notre propre pays, et que nous reconnaissions que nous faisons partie de l’humanité. »

Pour Peter Sutherland, les migrations permettront de mettre fin aux « préjugés » souverainistes

Les migrations sont inévitables en raison de la situation dans les pays d’origine, venait d’expliquer Peter Sutherland : « Nous aurions dû savoir, et nous devons savoir, qu’aujourd’hui comme par le passé, là où se déroulent de terribles conflits il en résulte d’immenses flux migratoires. » Nous le savions en effet, mais les gouvernements occidentaux ont tout fait pour lancer ces guerres en Irak, en Libye ou plus récemment encore en Syrie, avant de les alimenter financièrement, militairement et sur le plan logistique.

Les mêmes mondialistes responsables de la destruction des pays d’origine des millions d’immigrés qui se pressent aux portes de l’Europe ont désormais « la » solution au problème qu’ils ont créé : l’abandon des nations au profit d’une mondialisation de la gouvernance. 

Le représentant de l’ONU pour les migrations a dirigé Goldman Sachs pendant vingt ans et fait partie de la Trilatérale, de Bilderberg et de l’OMC

Peter Sutherland n’est pas une voix de plus à l’ONU : il est l’une des voix les plus écoutées de l’ONU, en raison de son parcours mondialiste exemplaire. Il a été commissaire de l’UE, responsable de la politique de la concurrence, mais également directeur général du GATT et de l’OMC dont il est co-fondateur. Des postes qu’il n’a pas obtenus par hasard.

Jusqu’en juin dernier, Sutherland était le président de Goldman Sachs International. Il est également membre du comité directeur du groupe mondialiste Bilderberg et participe au Forum économique mondial. Il est également consulteur de l’Administration du patrimoine du Saint-Siège.

Mais il fut aussi président de British Petroleum, comme de la section Europe de la Commission Trilatérale et reste aujourd’hui président honoraire du Transatlantic Policy Network, l’une des principales organisations qui promeuvent le Traité transatlantique (TTIP).

On ne s’étonnera donc pas de le voir exprimer aussi clairement ses propositions face aux flux migratoires qu’il a qualifiés, fin juin, de « bénéfiques » pour l’Europe sur le plan économique.

Et le Dailymail arrive avec des photos et vidéos prises par un drone montrent que des dizaines de milliers de migrants sont en direction de pays européens.

* Il y a des centaines de milliers de réfugiés qui sont déjà entrés dans les pays européens et les dizaines de milliers d’autres réfugiés déjà en route, voire des centaines de milliers, sont et seront probablement prêts à tout pour trouver une terre d’accueil. Plusieurs pays ferment leurs frontières et ces migrants, après de très nombreux kilomètres de marche dans une météo souvent exécrable, sont forcés de changer leur itinéraire. 

 
Le jour où toutes ces personnes en aurons marre, que se passera-t-il? Parce que ce jour viendra. Et que feront les réfugiés qui ont déjà trouvé refuge en Allemagne, en Autriche, et ailleurs, devant l’errance et l’abandon de leurs semblables? Se rebelleront-ils de l’intérieur? Cette crise des migrants est déjà hors de contrôle et je ne peux pas me résoudre à croire que les dirigeants ne savaient pas que ça allait dégénérer. Pour cette raison, je crois que cette catastrophe sociale va très vite atteindre un niveau où éclateront des révolutions civiles sanglantes. J’espère que je me trompe, mais peut-être que cette déstabilisation extrême en Europe pourra servir la gouvernance mondiale…

And as these pictures show, they are prepared to do so despite often overwhelmingly difficult conditions.

The huge column of migrants passes through fields in Rigonce, Slovenia, after having been held at the Croatia border for several days

As winter approaches, many migrants are forced to wait in freezing temperatures, driving rain and howling winds

The column of migrants are just a handful of the tens of thousands to have crossed into the country in the past week

 The column of migrants are just a handful of the tens of thousands to have crossed into the country in the past week


Le premier ministre de la Slovénie a averti les membres de l’Union européenne de trouver une solution rapidement en disant que ce sera la fin de l’Union européenne telle que nous la connaissons aujourd’hui si rien n’est fait pour gérer la situation.

La Roumanie, la Bulgarie et la Serbie ont tous prévenu qu’ils pourraient fermer leurs frontières si l’Allemagne et l’Autriche cesser d’accepter les migrants. Plus de 680.000 migrants et réfugiés ont traversé l’Europe par la mer jusqu’à présent cette année à partir du Moyen-Orient, Afrique et Asie, selon l’Organisation internationale pour les migrations.

La décision de la Hongrie de sceller ses frontières a laissé des foules de migrants de sur le côté de la route dans une météo qui se dégrade

source et suite via conscience du peuple
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

Le Hamas demande au Maroc de ne pas accueillir Shimon Peres ! Un rapport de l’ONU met en cause Israël durant la guerre à Gaza en 2014

On apprend aussi que Un rapport de l’ONU met en cause Israël durant la guerre à Gaza en 2014 : 

Les Nations unies ont mis, ce lundi, dans un rapport directement en cause les forces armées israéliennes dans la mort d’au moins 44 civils palestiniens réfugiés dans des installations de l’ONU dans la bande de Gaza. Le Secrétaire général de l’organisation, Mr. Ban Ki Moon, a déploré ces morts et rappelé, tant aux Israéliens qu’aux Palestiniens, l’inviolabilité des infrastructures de l’ONU garantie par la Convention sur les Privilèges et immunités des Nations unies de 1946.

Une commission d’experts indépendants, mandatée par Mr. Ban, s’était rendue sur place à Gaza, entre le 26 novembre et le 13 décembre de l’année dernière, pour enquêter sur 10 incidents ayant eu lieu pendant les 50 jours de confrontation, à l’été 2014, entre les forces armées israéliennes et des militants affiliés au Hamas. Mr. Ban avait expressément demandé aux experts de ne s’en tenir qu’aux incidents survenus dans les infrastructures de l’ONU, et de ne pas étudier les aspects plus généraux du conflit.

Le Hamas demande au Maroc de ne pas accueillir Shimon Peres ! 

L’annonce de la visite de Shimon Peres au Maroc alimente toujours la polémique. Le mouvement palestinien Hamas a demandé au Maroc de ne pas accueillir l’ancien président israélien qui devrait participer à la conférence de la fondation Clinton, organisée du 5 au 7 mai à Marrakech.

« Nous avons bon espoir que le roi et le gouvernement du Maroc réexamine la visite de Peres dans leur pays », a déclaré le Hamas dans un communiqué repris par le World Bulletin.

Le mouvement de résistance palestinien a également, dans le même communiqué, appelé tous les autres Etats arabes à rejeter toutes formes de normalisation avec Israël, estimant que la visite de Peres au Maroc ne ferait que donner une meilleure apparence aux responsables israéliens devant le reste du monde. Selon le Hamas, la visite serait ainsi l’occasion d’ouvrir la porte à une normalisation « périlleuse » avec Israël

http://www.yabiladi.com/articles/details/35439/hamas-demande-maroc-accueillir-shimon.html – http://www.lefigaro.fr/international/2015/04/28/01003-20150428ARTFIG00236-un-rapport-de-l-onu-met-en-cause-israel-durant-la-guerre-a-gaza-en-2014.php

 
Poster un commentaire

Publié par le 30 avril 2015 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Un haut fonctionnaire de l’ONU déclare qu’ “on devrait faire tous les efforts possibles” pour dépeupler la planète !!

Hé ! Et ce n’est pas la première à faire de telles déclarations … : pour ceux qui doutent encore de La mentalité profondément eugéniste de l’élite qui est bien implantée et depuis longtemps, écoutez et lisez ce qui suit, c’est édifiant .  » moins de monde, moins de pression sur les ressources naturelles »,  » On devrait faire tous les efforts possibles pour changer ces chiffres » etc .. , tout est dit implicitement .  Donné par infowars . Z .

Einstein l’avait bien dit:

E=Mc2 où E est l’Eugénisme, M le malthusianisme et c2 est le changement climatique (anthropique bien sûr) (cc ou c au carré)

Ce qui nous donne:

Eugénisme = Malthusianisme x changement climatique (anthr.)

CQFD

~ Académie des sciences de Résistance 71 ~

 

Un haut fonctionnaire de l’ONU déclare qu’ “on devrait faire tous les efforts possibles pour dépeupler la planète”

 

Steve Watson

 

6 Avril 2015

 

url de l’article original:

http://www.infowars.com/video-un-climate-change-official-says-we-should-make-every-effort-to-depopulate-the-planet/

 

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

 

Les hauts fonctionaires de l’ONU sont en train de pousser la notion que la population humaine devrait être réduite afin de combattre effectivement le changement climatique.

Cette notion de longue date a été continuellement avancée par Christiana Figueres, la secrétaire exécutrice de la convention des nations-unies sur le changement climatique (UNFCC). En 2013, figueres a eu une conversation avec le fondateur de Climate One Greg Dalton en ce qui concerne le “taux de fécondité dans la population” comme étant un contributeur du changement climatique.

Les commentaires sont faits à la minute 4.20 dans la vidéo ci-dessous:

http://www.youtube.com/watch?v=xFGksEgSwk8

“Un problème lié est le taux de fertilité de la population” opina Dalton. “Beaucoup de gens dans les cercles de l’énergie et de l’environnement ne veulent pas approcher cela parce que c’est politiquement dangereux. Ce n’est pas leur problème.” A t’il ajouté.

“Mais n’est-il pas vrai que stopper l’augmentation de la population serait un des plus gros leviers pour contrôler la montée des gaz à effet de serre ?” a demandé Dalton.

“De manière évidente, moins de personnes exerceraient de pression sur les ressources naturelles”, a répondu Figueres, notant aussi que des estimations suggèrent que la population mondiale sera de 9 milliards d’individus en 2050.

Dalton a ensuite questionné le fait de savoir si ce chiffre pourrait être enrayé ou ralenti de quelque manière que ce soit.

“Donc est-ce que 9 milliards est la conclusion définitive ? C’est inscrit, un fait quasiment accompli, n’y a t’il pas un moyen de changer cela ?” a t’il demandé à Figueres.

“Il y a une certaine pression dans le système pour aller vers cela ; on peut définitivement changer cela non ? Nous pouvons sûrement changer ce chiffre”, a répondu Figueres.

“Nous devrions vraiment faire tous les efforts possibles pour changer ce chiffre parce que nous sommes déjà aujourd’hui en excédent de ce que la planète peut soutenir”, a t’elle aussi clâmé.

“Alors oui,, nous devrons faire tout ce qui est possible, mais nous ne pouvons pas tomber dans le raisonnement simpliste de dire qu’en limitant la croissance démographique nous aurons résolu le problème. Ce n’est pas une question de si/ou mais de et/aussi.” A dit la fonctionnaire de l’ONU.

Climate One se décrit lui-même comme un forum pour les affaires publiques qui se fait le défenseur d’action extrême pour combattre le changement climatique. C’est une branche du Commonwealth Club of California basé à San Francisco, essentiellement un moulin à parole visité régulièrement par des chefs de gouvernements et des entrepreneurs.

Figueres n’est pas étrangère aux déclarations controversives lorsque cela a trait au changement climatique. La fonctionnaire de l’ONU avait précédemment décrit le but de l’UNFCC comme “une transformation complète de la structure économique du monde.”

Elle a aussi déclaré répétitivement qu’une dicature communiste de style chinois est bien plus efficace que le système constitutionnel à l’américaine pour combattre “le réchauffement climatique anthropique global”.

Figueres a dit à Bloomberg News l’an dernier que le gouvernement chinois (qui continue à mettre en application les avortements légaux, l’infanticide et la stérilisation obligatoire) fait “bien les choses” quand il s’agit du changement climatique, même si la Chine est et de loin le plus gros émetteur de gaz à effets de serre de la planete.

Figueres a noté qu’une division partisane au sein du Congrès américain existe “au détriment” du passage des législations sur le changement climatique, tandis que le parti communiste chinois lui, applique ses politiques par décrets-lois. Le président Obama acquiesce à cela puisqu’il contourne le congrès en permanence pour ordonner ses décrets sur le changement climatique.

Comme Infowars l’a continuellement fait remarquer, il y a une erreur fondamentale à associer le changement climatique avec la surpopulation.

Les populations des pays développés sont en décroissance et seulement dans les pays du tiers monde voit-on le taux de croissance démographique augmenter dramatiquement. L’industrialisation par elle-même équilibre la croissance démographique et même ces modèles de croissance de population mondiale montrent de manière routinière que la population mondiale va se stabiliser à environ 9 milliards d’individus vers 2050 et commencera à décliner doucement après cela. “La population des pays les plus développés restera viruellement inchangée à 1,2 milliards d’individus jusqu’à 2050”, explique un rapport de l’ONU. Le soutien de l’ONU à une politique de dépopulation est en contraction directe avec ses propres résultats de recherches démographiques.

Une fois qu’un pays s’industrialise, le taux de fécondité passe à la moyenne de 1,6 enfant par famille, ainsi la population occidentale est en déclin dans le monde (NdT: le taux de maintien du statu quo démographique étant de 2,1 enfants par famille). Cette tendance s’est aussi matérialisée dans des pays comme le Japon et la Corée du Sud. L’ONU a dit que la population mondiale allait se maximiser vers 9 milliards puis allait décliner.

De plus, comme mis en évidence par la revue The Economist, le taux de fertilité est en chute libre.

Comme les écologistes radicaux poussent à la désindustrialisation du monde devant la soi-disant menace du carbone, ceci va renverser la tendance qui baisse naturellement le nombre d’enfants que nous avons. Si les fanatiques religieux que sont les réchauffistes sont autorisés à mettre en pratique leur politique, la population mondiale va continuer a croître jusqu’à effectivement potentiellement devenir un problème, ceci n’est qu’un autre exemple du comment les hystériques du réchauffement climatique sont en train de causer en fait plus de mal que de bien pour le long terme de l’environnement en empêchant les pays sous-développés de s’industrialiser et ainsi de réduire leur taux de naissance de manière naturelle.

Même si vous vous faites l’avocat du diable et acceptez que les humains causent de fait une réchauffement catastrophique et que nous sommes trop nombreux et si vous pouvez passer outre les conotations eugénistes des politiques de contrôle de populations et de la politique de dépopulation, ces méthodes ne sont fonfamentalement pas une solution valide à la menace perçue émanant du changement climatique.

La véritable solution serait d’aider à l’augmentation des standards de vie des nations désespérément pauvres du tiers et quart monde, permettant à ces pays de s’industrialiser et de voir leur chiffre de population se réduire en conséquence et ce de manière naturelle.

Au lieu de cela, le tiers monde a vu les prix alimentaires doubler à cause des politiques liées au “changement climatique” comme par exemple transformer d’énormes zones agricoles dédiés à l’alimentation en zone de cultures pour le biofuel.

De plus, la législation sur le climat continuellement poussée par le monde développé fait que ces nations prennent moins en charge demandant plus aux pays les plus pauvres et ce malgré le fait que la réduction plus avant de leurs émissions de CO2 handicappera toujours plus leur déjà fragile économie ainsi que leurs peuples vivant sous le seuil de pauvreté (NdT: sauf bien sûr leurs leaders mis en place par l’occident, qui pille les ressources de ces nations dans le même temps…)

Des législations précédentes, tel que l’accord de Copenhague, a permis aux peuples des pays développés d’émettre deux fois plus de carbone par tête de pipe (NdT: sans mauvais jeu de mot…) que ceux des pays pauvres, qui n’ont pas causé de hausse dans l’émission des gaz dits menaçant notre existence sur cette planète. Les révélations en ce domaine ont mené certains leaders du tiers monde à accuser le monde développé de “colonialisme climatique”.

Connecter la politique environnementale aux agendas de dépopulation ouvre la porte à l’eugénisme et il n’est donc pas surprenant que par cette porte se sont engouffrées les hordes de la pourriture élitiste qui ne demande qu’à être en première ligne de la politique d’extermination.

Un exemple est le groupe d’utilité publique du Royaume-Uni Optimum Population Trust (OPT), qui a lancé précédemment des initiatives appelant les membres riches et puissants des pays riches de participer à la réduction du carbone en finançant des programmes de réduction de la population des nations en voie de développement. (NdT: comme par exemple le financement des programmes de vaccination de l’ONU par la fondation eugéniste Bill & Melinda Gates qui des dires même de “Bill la main froide”, “pourrait aider à réduire la population mondiale de 10 à 15% si on fait bien le boulot…” Brrrr… et c’est en marche.)

En 2007, le groupe a aussi publié un rapport annonçant que les enfants sont “mauvais pour la planète” et “qu’avoir de grande famille devrait-être villipendé et dénoncé comme mauvaise conduite environnementale de la même façon que de prendre l’avion souvent, de conduire de grosses voitures et de ne pas réutiliser les sachets en plastique.”

Les mêmes dires ont été réitérés encore et encore par les groupes et les écologistes ainsi que par les scientifiques les plus influents du gouvernement américain.

Bien que vous puissez penser que les idées de stérilisation et de dépopulation ne pourraient pas être acceptées par le public, ces concepts sont maintenant soutenus et popularisés comme étant la façon de propulser l’humanité vers l’avant.

La direction du panel sur le changement climatique de l’ONU fournit une plateforme et pousse dans certains cas pour une politique appliquée par une dictature qui traque les mères enceintes de leur second enfant, les font enlever dans la rue, les emmènent dans des hôpitaux contrôlés par le gouvernement où elles sont droguées et leur enfant tué, le tout au nom de sauver la planète.

source

 
11 Commentaires

Publié par le 9 avril 2015 dans général, Insolite, Nouvel ordre mondial, société

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Conférence de l’ONU sur le climat: «Il y a urgence à agir» : le sud devra débourser entre 250 à 500 milliards de dollars par an en 2050

Une manifestation pour les droits de l’homme et l’environnement à Lima au Pérou, en marge de la 20e conférence de l’ONU sur le climat, le 6 décembre 2014.REUTERS/Amazon Watch/Spectral 

Alors que l’Organisation mondiale de la météorologie (OMM) annonce l’année 2014 comme probablement la plus chaude jamais enregistrée, la 20e conférence de l’ONU sur le climat (COP 20), qui a débuté le 1er décembre, se poursuit à Lima, au Pérou. Objectif : préparer un accord destiné à être signé à Paris fin 2015, pour anticiper et réduire le réchauffement climatique d’ici à la fin du siècle. Les négociateurs de 195 pays et des milliers d’experts entament donc lundi 8 décembre leur seconde semaine de travail.

Avec notre envoyée spéciale à Lima,  Agnès Rougier

« Il y a urgence à agir !» C’est sur cet appel de Christiana Figueres, responsable du climat à l’ONU, que la conférence a commencé. Mais mettre d’accord 195 pays autour d’un texte qui les engage est extrêmement difficile.

D’un côté, les pays développés et les pays émergents devront remplacer le pétrole et le charbon par des énergies renouvelables, tout en progressant en efficacité énergétique. De l’autre, l’augmentation de la température provoque déjà des dégâts et les pays les plus vulnérables sont les pays en développement, qui vont devoir s’adapter rapidement.

Le financement, question épineuse

Il est donc beaucoup question de moyens et de financements à Lima. Et c’est là que les choses se compliquent. Les pays développés ne veulent pas payer l’intégralité de la facture, et en particulier s’engager pour après 2020. Mais les pays les plus vulnérables, qui émettent peu de gaz à effet de serre, veulent être aidés financièrement à s’adapter.

Le texte de Lima devra donc proposer un accord qui définisse les engagements des pays, avant et après 2020, tout en créant un cadre de comparaison et d’évaluation, impliquant une transparence qui, jusqu’ici, n’existe pas.

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20141208-conference-onu-climat-urgence-agir-perou/

Climat : le sud devra débourser entre 250 à 500 milliards de dollars par an en 2050

Les investissements nécessaires pour protéger les populations des pays en voie de développement des risques liés au changement climatique pourraient atteindre 250 à 500 milliards de dollars par an en 2050, selon un rapport de l’ONU publié vendredi à Lima.

Cette nouvelle estimation, qui inclut tous les pays en voie de développment, est largement supérieure à la précédente (70 à 100 milliards de dollars), indique le Programmme des Nations unies pour l’environnement(PNUE), et part du principe que la communauté internationale parviendra à limiter la hausse de la température globale à 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle.

http://www.liberation.fr/economie/2014/12/05/s-adapter-au-rechauffement-coutera-250-a-500-milliards-de-dollars-par-an-au-sud-en-2050_1157661

Biodiversité en danger : la gestion des zones humides critiquée

Le phoque moine a disparu de l'Hexagone.
Le phoque moine a disparu de l’Hexagone. | AFP/-

En France, 20 % des espèces sont menacées. D’autres, comme le phoque moine, ont disparu de l’Hexagone. En cause : les activités humaines, responsables du déclin de nombreux habitats et espèces, vient rappeler un rapport sur l’état de l’environnement en France publié vendredi 5 décembre par le ministère de l’écologie et disponible en ligne.

Parmi les « multiples pressions [qui] s’exercent sur la biodiversité et menacent la survie de nombreuses espèces », le document cite la surpêche, le changement climatique, les activités agricoles intensives, mais aussi le drainage des zones humides et le comblement des mares.

ARTIFICIALISATION

Or la sauvegarde des zones humides et de la biodiversité est le principal argument utilisé par les opposants à plusieurs projets contestés, comme le barrage de Sivens (Tarn) et le village de vacances Center Parcs à Roybon (Isère).

« L’artificialisation du territoire a augmenté de 68 000 hectares par an en moyenne de 2006 à 2012 », rappelle le rapport. Soit l’équivalent de 180 terrains de footballchaque jour durant cette période, « au détriment des terres agricoles mais aussi des milieux naturels ».

Voir le visuel interactif : Tour de France des « grands projets inutiles »

Tous les quatre ans, un tel rapport est publié. Celui-ci dresse un état des lieux environnemental arrêté au 30 avril 2014. Outre la biodiversité, il évoque des thèmes tels que la qualité de l’air et de l’eau, les ressources naturelles face à la demande croissante de biens et services, l’exposition aux risques et nuisances, les modes de consommation durables ou encore l’économie verte.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2014/12/05/biodiversite-en-danger-la-gestion-des-zones-humides-critiquee_4535714_3244.html

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 décembre 2014 dans Climat - Environnement, général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :