RSS

Archives de Tag: d’armes chimiques

Les Etats-Unis ne menacent plus seulement d’intervenir en cas d’usage d’armes chimiques en Syrie

Les Etats-Unis ne menacent plus seulement d'intervenir en cas d'usage d'armes chimiques en Syrie

Bon bein maintenant au moins c’est clair . Les Russes auront peut être déjoué un false flag chimique, mais c’est bien eux qui sont visés . Enfin la syrie et ses alliés comme l’avait déjà tweeté Trump et comme vient de le tweeter Nikki Haley . Les US ne veulent pas lâcher la Syrie qui leur permet de déstabiliser la région,…  les Russes non plus ne sont pas prêt de décamper . Et la région d’Idlib représente la dernière grande poche de terrorisme  (sans compter ceux qui seraient entraînés et formés à la base US d’Al Tanf, hautement stratégique , à la frontière avec l’Irak cherchez l’erreur … ,  selon de nombreuses sources dont Lavrov ou encore le chef de l’Etat-major des Forces armées russes, et où la tension monte fortement entre Russes qui veulent « nettoyer » le coin et US qui ont leur base) . On va droit vers l’affrontement . On se demande encore pourquoi la Russie a lancé le plus grand exercice militaire de son histoire

« Il s’agit d’une préparation à une guerre mondiale future », explique l’expert militaire russe Pavel Felguengauer. Et de développer :

« L’état-major russe estime qu’elle se produira après 2020 : soit une guerre globale, soit une série de conflits régionaux d’ampleur. Et l’ennemi, ce sont les Etats-Unis et leurs alliés. » (source)

A ce rythme, on y va droit vers la 3e guerre mondiale, et pas en 2020 … Z 

Alors qu’elle menaçait l’armée syrienne d’une intervention en cas d’utilisation d’armes chimiques à Idleb, la diplomatie américaine envisage désormais de réagir aux assauts «contre les civils». Un revirement en l’espace d’une semaine ?

Alors que la Russie met en garde depuis plusieurs jours contre une mise en scène d’attaque chimique fomentée selon elle par des djihadistes dans la région d’Idleb dans le but de l’attribuer au gouvernement syrien, la diplomatie américaine persiste à menacer d’intervenir en Syrie ce 12 septembre.

Lors d’un entretien à Fox News, la représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations unies Nikki Haley, a ainsi fait savoir que les Etats-Unis répondraient à «toute attaque contre la population civile à Idleb». «Ne nous testez plus», a-t-elle également déclaré, s’adressant au gouvernement syrien et à ses alliés, la Russie et l’Iran.

Abordant la question de la reconquête nationale syrienne menée par l’armée de Bachar el-Assad, qui tente de reprendre le contrôle d’une des dernières poches djihadistes du pays, Nikki Haley avait déjà adressé un avertissement la veille, devant le Conseil de sécurité de l’ONU.

«Nous considérons toute attaque contre Idleb comme une escalade imprudente du conflit. Si Assad, la Russie et l’Iran continuent sur ce chemin, les conséquences seront désastreuses. Le monde les tiendra responsables», avait-elle affirmé, sans faire référence à une quelconque utilisation d’armes chimiques.

Revirement de la position américaine ?

Les Etats-Unis ont-ils changé leur fusil d’épaule ? Le 4 septembre, Nikki Haley, expliquait à l’endroit de la Syrie et de ses alliés : «S’ils souhaitent continuer de récupérer la Syrie, il le peuvent. Mais ils ne peuvent pas le faire à l’aide d’armes chimiques.» Une ligne rouge a priori claire de la part de la coalition occidentale, qui l’avait amenée à frapper la Syrie en avril dernier après avoir accusé le gouvernement syrien d’une attaque chimique à Douma, ce que Damas et Moscou ont toujours réfuté.

La Russie, de son côté, a mis en garde contre une potentielle attaque sous faux drapeau visant à décrédibiliser Damas. Moscou a ainsi affirmé que des images de mise en scène d’une attaque chimique dans la région d’Idleb avaient été tournées afin de pointer du doigt la culpabilité du gouvernement syrien et de provoquer ainsi une nouvelle intervention militaire occidentale.

De son côté, le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, a fait part de la position de Paris quant à la reprise d’Idleb par l’armée syrienne. Le ministre des Affaires étrangères a ainsi mis en garde contre un risque de «dispersion» de milliers de djihadistes à Idleb en cas d’assaut des forces loyales à Damas. «Il y a un risque sécuritaire dans la mesure où dans cette zone se trouvent beaucoup de djihadistes, se réclamant plutôt d’al-Qaïda, qui sont entre 10 000 et 15 000 et qui sont des risques pour demain, pour notre sécurité», a précisé le ministre, sans proposer d’autre solution que le statu quo.

source

Publicités
 
1 commentaire

Publié par le 13 septembre 2018 dans général, Guerre - 3e guerre mondiale, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Entrevue de l’AFP avec Bachar el-Assad le 13 avril 2017 : « L’attaque chimique est une fabrication à 100 % »

TRANSCRIPTION/TRADUCTION COMPLÈTE :
http://sana.sy/fr/?p=87849
ou si censuré :   https://pastebin.com/7WcvZgeW

Résumé ici

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Des centaines de victimes dans un raid de la «Coalition internationale» sur un dépôt d’armes chimiques de «Daech» à Deir Ezzor

Syrie: frappe de la coalition contre un dépôt d'armes chimiques de l'EI. 18 morts, des centaines de blessés

La coalition internationale a porté mercredi une frappe contre un dépôt d’armes chimiques appartenant à Daech à Deir ez-Zor, faisant des centaines de victimes, a annoncé l’État-major syrien. L’incident prouve que les terroristes possèdent des armes chimiques, affirme l’armée syrienne.

Une frappe portée mercredi par la coalition menée par les États-Unis contre un dépôt d’armes chimiques appartenant à Daech dans la région de Djalta, près de la ville de Deir ez-Zor, a provoqué l’intoxication de centaines de personnes, a annoncé le commandement des forces armées syriennes dans un communiqué diffusé par l’agence syrienne Sana :

Damas/ Le commandement général de l’armée et des forces armées a affirmé que des centaines de personnes, dont un grand nombre de civils,  avaient été tuées dans un raid mené par les avions de combat de la soi-disant «Coalition internationale», conduite par les Etats-Unis, sur un grand dépôt des terroristes de «Daech», qui inclut des substances toxiques dans le village de Hathla dans la banlieue est de Deir Ezzor.

Dans un communiqué, dont une copie est parvenue à SANA, le commandement a indiqué que les avions de combat de la soi-disant «Coalition internationale»  avaient mené hier entre 17h:30 et 17h:50 une frappes aérienne contre un QG des terroristes de «Daech» dans le village de Hathla à l’est de Deir Ezzor, ce qui a abouti à l’explosion d’un grand dépôt qui inclut d’importantes quantités de substances toxiques.

Le commandement général a fait savoir que la frappe aérienne de la soi-disant «Coalition internationale» contre la zone de Hathla à Deir Ezzor avait fait des centaines de cas d’asphyxie, dont parmi de nombreux civils, et provoqué un incendie qui a duré jusqu’à 22h :30.

«La frappe aérienne confirme la collaboration entre les réseaux terroristes et les forces qui les soutiennent afin de trouver des prétextes et d’accuser l’armée arabe syrienne d’avoir utilisé les armes chimiques», a dit le commandement qui a ajouté que cette frappe confirme également que les réseaux terroristes, notamment les deux réseaux terroristes de «Daech» et du «Front Nosra», possèdent des armes chimiques et ont la possibilité de les stocker et les utiliser avec l’aide de pays connus dans la région.

Le commandement a réaffirmé qu’il ne possède aucun genre d’armes chimiques, mettant en garde contre les risques de l’usage par les groupes terroristes des armes chimiques contre les civils.

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Les USA, le plus grand utilisateur d’armes chimiques au monde : L’OMS refuse de publier le rapport sur les cancers et les malformations congénitales causés par l’uranium appauvri en Irak !

 b6

Tout ceci est à vomir : heureusement que nous avons accès aux bonnes infos ….: leur propagande ne prend plus, le peuple sait ! revue de presse 2013 Z@laresistance 

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) refuse catégoriquement de publier le rapport sur l’utilisation par l’armée US de l’uranium appauvri et autres armes de même type qui ont tué de nombreux Irakiens et dont les conséquences sont la naissance d’enfants malformés. C’est en violation de son mandat de porter les preuves de cette utilisation à la connaissance de tous.

Cette question a été abordée en 2004 dans un rapport d’un expert de l’OMS sur «  la santé à long terme de la population irakienne résultant des armes à l’uranium appauvri (UA) ». Ce premier rapport avait été considéré « comme secret » et comme tel enterré par l’OMS.

L’étude conduite par trois scientifiques de la radiation lançait un avertissement aux enfants et adultes qui pouvaient être atteints de cancer après avoir inhalé des poussières d’UA, toxique et radioactif. Mais l’Organisation a bloqué sa publication selon son principal auteur, le Dr. Keith Baverstock, conseiller principal en radiation de l’OMS ce que dément cette organisation. (The Sunday Herald, 24 février 2004, Sir Rob Edwards).

Quelque neuf ans plus tard, un rapport conjoint de l’OMS et du Ministère de la Santé irakien sur les cancers et les malformations infantiles en Irak devait voir le jour en novembre 2012 mais « a été retardé à plusieurs reprises et maintenant n’a aucune date de publication ». Car jusqu’à ce jour, il reste un document «  classé ».

Selon Hans von Sponeck, ancien secrétaire-général adjoint des Nations unies : « le gouvernement américain cherche à empêcher les Nations unies d’inspecter les régions du sud de l’Irak où l’uranium appauvri a été utilisé et a causé de graves problèmes de santé et pour l’environnement ». (cité dans Mozhgan Savabiesfahani ‘Rise of Cancers and Birth Defects in Iraq : WHO refuses to releases Data, Global Research, july 31, 2013).

Cette tragédie rappelle celle de l’utilisation au Vietnam d’armes chimiques américaines pour laquelle les Etats-Unis n’ont pas voulu reconnaitre leur utilisation, ni n’ont payé de compensation ou fourni une assistance médicale à des milliers d’enfants nés, jusqu’à présent avec des déformations, en raison de la dispersion de l’agent Orange à travers le pays. Des millions de litres de ce produit chimique ont été vendus au Pentagone par les Monsantos, Dupont et autres sociétés pour des profits faramineux.

Etant donné la faculté des Etats-Unis à refouler les atrocités dont ils sont les auteurs en temps de guerre, je crains que les mères de Najaf et autres villes irakiennes ne reçoivent , en cas de naissance, aucune aide ou confort des coupables

Ce qu’il nous faut, ce sont des Nations unies qui ne seraient plus corrompues par les cinq membres permanents du Conseil de sécurité.

Sott.net

Traduction : Xavière Jardez, France-Irak-Actualité

 
2 Commentaires

Publié par le 19 septembre 2013 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , ,

Pékin met en garde contre toute intervention militaire en Syrie

Pékin met en garde contre toute intervention militaire en Syrie
Pékin s’y met aussi : dormez tranquille ; L’OTAN ne bougera pas ou c’est 3e guerre mondiale : il enverront quelqu’un d’autre ! Une répétition de la guerre de Corée…

revue de presse 2013 Z@laresistance
IRIB- La Chine a appelé à la retenue à l’égard de la crise syrienne.

Selon un rapport de jeudi de la chaîne PressTV, Wang Yee, chef de la diplomatie chinoise, en mettant en garde dans un communiqué contre toute intervention militaire, a appelé à la retenue au sujet de la crise syrienne. En déclarant que seule une solution politique peut régler la crise syrienne, le ministre chinois a averti qu’une intervention militaire ne ferait que d’étendre  les troubles aux pays de  la région. Il a ajouté que son pays était contre l’usage des armes chimiques et que le rapport des inspecteurs de l’ONU doit être pris en compte.  Par ailleurs, selon le site d’information Annashra, Adnan Mansour, chef de la diplomatie libanaise en dénonçant les menaces militaires américano-occidentales contre la Syrie sous prétexte d’usage d’armes chimiques, a martelé que son pays était contre l’utilisation de l’espace aérien libanais  pour attaquer la Syrie.

http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/272346-p%C3%A9kin-met-en-garde-contre-toute-intervention-militaire-en-syrie

 
Poster un commentaire

Publié par le 29 août 2013 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :