RSS

Archives de Tag: DANS

Des ultras riches se font congeler le cerveau pour « revenir à la vie » dans 100 ans

Des ultras riches se font congeler le cerveau pour « revenir à la vie » dans 100 ans

Si vous pouviez vivre éternellement, le feriez-vous ? Tout au long de l’histoire, l’argent a permis à l’élite d’acheter à peu près tout ce qu’elle veut – sauf une échappatoire à la mort. Beaucoup d’individus extrêmement riches sont profondément hantés par le fait de savoir qu’ils ont passé leur vie à travailler incroyablement dur pour accumuler de grandes quantités de richesses, mais qu’ils n’ont qu’un temps très limité pour en profiter. Beaucoup d’entre eux sont donc complètement obsédés par la recherche d’un moyen de tromper la mort.

La quête de la vie éternelle est très en vogue aujourd’hui – surtout dans les foyers de la technologie comme la Silicon Valley. Alors que la technologie continue de se développer à un rythme exponentiel, beaucoup de membres de l’élite sont absolument convaincus que la vie éternelle sera possible un jour, et ils sont déterminés à rester assez longtemps pour faire partie de cette révolution.

symboles de la vie éternelle

symboles de la vie éternelle

L’une des façons dont certaines personnes très riches tentent de prolonger leur vie dans l’avenir, c’est par le biais de la science émergente de la cryogénie. Certains ont le corps entier congelé, d’autres n’ont que le cerveau congelé, mais c’est très cher

Les super riches peuvent se faire congeler le cerveau pour 100 000 dans l’espoir de renaître 200 ans plus tard.

La cryogénisation, qui consiste à congeler le corps à -196°C, est de plus en plus considérée comme un moyen de vaincre la mort.

Il existe actuellement plusieurs entreprises qui offrent ce type de « service » dans le monde entier. Au total, plusieurs centaines de personnes ont déjà été congelées, et quelques milliers d’autres se sont inscrites et attendent de mourir.

Et même si personne n’a jamais été « ramené » avec succès, il y a une croyance très forte qu’un jour dans le futur, il sera possible de retourner au pays des vivants et de « vivre une toute nouvelle vie« …

Un homme d’affaires croit qu’il va se réveiller dans le futur et « vivre une nouvelle vie » après s’être fait placer la tête sur le corps d’un autre être humain.

L’homme d’origine britannique, qui voulait rester anonyme en raison de la sensibilité du sujet, dit qu’il ne peut penser à rien de plus excitant.

L’une des plus grandes sociétés de cryogénie est « Alcor Life Extension Foundation » à Scottsdale, Arizona. Il stocke déjà 149 cadavres et compte plus de 1 000 « membres payants » au total.

alcor

Une fois la mort proche, les techniciens d’Alcor doivent être à portée de main pour démarrer le processus de congélation

Ce n’est que lorsque la mort a été légalement déclarée que les techniciens peuvent commencer à emballer le corps dans de la glace tout en attachant un « réanimateur cœur-poumon artificiel » pour faire circuler le sang.

Ils administrent ensuite 16 médicaments différents destinés à protéger les cellules de la cristallisation.

Actuellement, 149 « patients » sont morts dans les installations d’Alcor, y compris la légende du baseball américain Ted Williams et la plus jeune personne à avoir jamais été cryoconservée, Matheryn Naovaratpong, âgée de deux ans, originaire de Thaïlande.

nanorobots stimulants

nanorobots stimulants

Bien sûr, cette technologie ne sera jamais disponible pour tout le monde parce qu’elle est extrêmement coûteuse.

Alors, pourrions-nous un jour avoir une petite minorité de « super riches immortels » qui régnerait sur nous tous ?

Probablement pas, mais cela n’empêchera pas l’élite de continuer de poursuivre la vie éternelle.

La cryogénie est l’une des méthodes utilisées, mais ce n’est pas la seule. Des transhumanistes comme Ray Kurzweil sont absolument convaincus que « la Singularité » permettra bientôt aux gens de vivre indéfiniment, tandis que le milliardaire russe Dmitry Itskov veut nous arracher la cervelle et la mettre dans des robots

Inventeur et futuriste Ray « La-Singularité-est-proche » Kurzweil, maintenant directeur de l’ingénierie chez Google, et le magnat milliardaire russe Dmitry Itskov veulent faire passer nos esprits de l’analogique au numérique.

Kurzweil croit en un avenir où de minuscules nanorobots nageront dans nos vaisseaux sanguins, nous réparant et nous stimulant au niveau moléculaire jusqu’à ce que notre dépendance à leur égard nous rende plus machine que l’homme. Itskov a une approche moins nuancée : Il veut arracher notre cerveau de notre corps et le mettre dans des avatars robotiques – et il veut avoir la capacité de le faire d’ici 2025.

Pour vous et moi, tout cela peut sembler venir de « Crazytown », mais ces riches élitistes y croient vraiment.

Dans des endroits comme la Silicon Valley, d’énormes quantités d’argent sont déversées dans la quête de la vie éternelle…

Larry Ellison, cofondateur excentrique du conglomérat de logiciels Oracle, fait don de centaines de milliers de dollars pour la recherche sur la prolongation de la vie chaque année. « Je ne comprends pas comment quelqu’un peut être ici, puis ne plus être », a-t’il dit. Nous ne sommes pas sûrs que Peter Thiel, cofondateur de Paypal et conseiller technologique non officiel du président américain Donald Trump, ait vraiment transfusé du sang d’hommes plus jeunes dans le sien à la recherche d’une jeunesse éternelle, mais il s’est définitivement fait un ennemi de la vieillesse. « J’ai toujours eu ce sentiment très fort que la mort était une chose terrible », a-t-il dit au Washington Post, évoquant les millions de dollars qu’il a versés à la recherche anti-vieillissement.

Sans aucun doute, il existe des moyens de prolonger notre durée de vie. Bien manger et faire de l’exercice régulièrement en sont deux exemples. Mais très peu de gens atteignent beaucoup plus de 100 ans, et l’âge maximum que n’importe qui peut atteindre est d’environ 120 ans.

Nous ne sommes ici que pour une durée limitée, et c’est quelque chose que les plus grands penseurs de l’histoire de l’humanité ont toujours dû affronter. Et malgré toute notre technologie de pointe, nous n’avons toujours pas trouvé un moyen de tromper la mort, même si les experts de la Silicon Valley vont inévitablement donner le meilleur d’eux-mêmes. Beaucoup d’entre eux vont mettre leur foi dans la cryogénie, le transhumanisme ou mettre leur cerveau dans des robots, mais à la fin ils découvriront que leur croyance a été mal placée.

article originel : Ultra-Wealthy Elitists Are Having Their Brains Frozen So That They Can “Come Back To Life” 100s Of Years In The Future

source

Publicités
 
2 Commentaires

Publié par le 16 août 2018 dans général, Insolite

 

Étiquettes : , , , , , , ,

La Russie se prépare à la « tempête du siècle » dans l’économie mondiale

Pour être exact, en deux mois seulement (avril – mai) , la Russie a vendu un énorme montant de 81 milliards de dollars en trésorerie, soit 85 % de ses avoirs, un flux de liquidation qui a probablement été à l’origine d’une grande partie, voire de la totalité, de l’explosion des taux US au cours de la période. À l’heure actuelle, les réserves de la Banque centrale s’élèvent à 1.944 tonnes d’or, alors qu’il y a dix ans, en 2008, elles n’en comptaient que moins de 500 tonnes. Dans le même temps, la part d’or dans les réserves de change russes a augmenté de 2,5 à 17% dans la période comprise entre 2008 et 2018. Les Russes se préparent à une crise de très grande ampleur, et anticipent surement le retour de l’or dans le système monétaire, donc .. à la fin du règne du dollar . Z 

Ces derniers mois, la Russie, selon certaines déclarations, « s’est préparée vigoureusement à la rencontre de Poutine avec Trump ». Qu’est-ce que ça veut dire?

Premièrement, en avril, la Banque centrale de la Fédération de Russie a vidé près de la moitié des bons du Trésor américain de son bilan, ramenant son stock de $96,2 milliards à $48,7 milliards.

En mai, la Banque centrale a continué la purge de son bilan.

Certaines agences de presse ont simplement souligné que la Russie était sortie de la liste des plus importants détenteurs de bons du Trésor US, notant que ce qui en reste « est inférieur à 30 milliards de dollars ». Ils utilisent des étudiants dans ces agences de presse, et par conséquent de telles « nouvelles » apparaissent.

Après avoir lu le rapport complet du Département du trésor des États-Unis, il est facile de voir que le montant des investissements russes dans les bons du Trésor US se réduit à $14,9 milliards.

C’est-à-dire, divisé par six en deux mois. Mais il n’y a pas encore de données pour juin…

Deuxièmement, certains observateurs ont noté que, dans ce contexte, la Banque centrale de la Fédération de Russie continuait d’accroître ses réserves d’or.

Date Réserve
d’or (milliards $)
01.07.2018 78 167
01.06.2018 80 511
01.05.2018 81 146
01.04.2018 80 482
01.03.2018 80 582
01.02.2018 80 378
01.01.2018 76 647

Puisque la banque centrale calcule, dans son rapport, la quantité d’or en équivalent dollar, nous devrons prendre en compte l’évolution de la valeur de l’or en dollars.

Au 1er avril 80482/1340 = 60 061 millions d’onces.
Au 1er mai  81146/1315 = 61 707 millions d’onces.
Au 1er juin  80511/1301 = 61 884 millions d’onces.

Comme nous le voyons, la quantité d’or augmente en effet régulièrement.

Certains étaient assez stupides pour s’indigner que la Banque centrale achète de l’or pendant que son prix baisse. D’une part, si elle l’achetait au sommet de son prix, ce serait pire. D’autre part, on peut supposer que dans un proche avenir, certains événements sont susceptibles de faire augmenter significativement le prix de l’or.

Si nous voulons travailler comme des analystes de système, alors nous devons combiner au moins les deux autres faits suivants avec ce qui précède.

Troisièmement, la majorité des sociétés d’État russes et un certain nombre de banques et de sociétés à capitaux publics ont changé (ou sont en train de passer) au système russe pour le transfert des messages financiers de la Banque de Russie (SPSF), ce qui signifie abandonner SWIFT.

Très récemment, en juin, Gazprom Neft a également testé une transition vers SPFS.

Comme indiqué dans le communiqué de presse : « L’utilisation d’un système unique centralisé, auquel toutes les agences de crédit russes sont connectées au lieu de nombreux établissements bancaires locaux, permet d’augmenter considérablement la rapidité, la fiabilité et la sécurité des opérations financières et d’optimiser les dépenses » .

Et quatrièmement, le chef de « VTB » [Vnechtorgbank est la seconde banque de Russie avec près de 14,53 milliards de dollars d’actifs gérés], Andreï Kostine, a rencontré Poutine l’autre jour et lui a présenté un rapport sur l’activité de la banque. Au cours de la réunion, Kostine, a dit deux choses notables :

1. « Depuis le début de cette année, les gens semblent moins intéressés par les dépôts ou les emprunts en dollars, comparativement aux dépôts et aux prêts libellés en roubles. Nous pensons que c’est un pas important vers la dé-dollarisation du secteur financier russe. »

2. « Les experts de VTB ont rédigé un ensemble de propositions visant à promouvoir davantage le rouble dans les règlements internationaux et ainsi développer le marché russe pour les euro-obligations flottantes, les actions et d’autres dérivés, qui sont maintenant utilisés uniquement dans l’Ouest. Je pense que nous devons créer nos propres outils financiers. Cela constituerait une garantie supplémentaire pour le secteur financier russe contre les chocs extérieurs et donnerait un nouvel élan à son développement»

Comme nous pouvons le voir, les sociétés et les banques d’État se préparent activement à la dé-dollarisation de l’économie – ou, pour être plus exact, à quitter le dollar en douceur – et aux éventuels problèmes de SWIFT, en augmentant également l’indépendance de tous les systèmes informatiques (communication, paiement, etc.).

Je pense que si on le veut, il est possible d’ajouter d’autres mesures significatives à la liste. La Russie se débarrasse systématiquement et sûrement du dollar (et, peut-être, se prépare à la « tempête du siècle » dans l’économie mondiale, qui a été prédite il y a longtemps) et aujourd’hui, aucune des paroles ou actions de Trump ne peut changer cette situation.

Parce que aucun Trump ne soit pas capable d’empêcher la tempête imminente.

Aleksandr Rodgers

Source

 
Poster un commentaire

Publié par le 13 août 2018 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , ,

L’Italie bascule dans le camp anti-vaccination

L’année dernière, le gouvernement Italien avait voté l’obligation légale de vacciner les écoliers italiens. – Fred Tanneau/AFP

Bon ce que vous allez lire reste un article des echos avec un parti pris …  Matteo Salvini , le ministre de l’Intérieur Italien donc pas le dernier venu, juge que la vaccination imposée est « inutile et parfois dangereuse » . De nombreux pays en Europe, comme l’Allemagne, l’Angleterre, la Suède ou l’Espagne, n’ont plus d’obligation vaccinale.  Il serait temps que nos médias et politiques se demandent pourquoi il y a une défiance grandissante envers la vaccination, et ce non seulement au niveau des populations, mais carrément d’états . Z  

La coalition italienne vient de voter un amendement repoussant l’obligation vaccinale à 2019.

A la rentrée de 2018, les enfants italiens ne seront plus contraints de présenter un certificat de vaccination pour s’inscrire à l’école.  La coalition regroupant le Mouvement 5 Etoiles (M5E) et la Ligue vient d’honorer une de ses promesses électorales du nom de vote « anti-vax », en reportant d’un an l’obligation vaccinale pour les jeunes écoliers. Validé par le Sénat à 148 voix contre 110, l’amendement controversé doit encore être approuvé par la chambre basse pour entrer en application jusqu’en 2019.

D’ici là, la nouvelle ministre de la Santé italienne, Giulia Grillo compte démanteler la loi rendant dix vaccins obligatoires, ratifiée en septembre 2017 par l’ancien gouvernement de centre gauche. La mesure avait été adoptée pour contrer la recrudescence des épidémies de rougeole, qui avaient sévi dans le pays cette année-là. Un choix que  Matteo Salvini , le ministre de l’Intérieur, ne partage pas, qualifiant la vaccination imposée d’« inutile et parfois dangereuse ». La ministre de la Santé, quant à elle, conteste uniquement le caractère « obligatoire » de la loi et souhaite accorder un plus grand libre-arbitre aux parents.

L’Italie, mauvais élève de l’Europe

Une liberté de choix qui pourrait s’avérer néfaste pour la santé publique italienne. L’année dernière, l’Italie a connu près de 5.000 cas de rougeole avec un taux de vaccination qui avait chuté à 83 %, très en dessous du seuil de 95 % recommandé par les professionnels de santé. Des campagnes d’information erronées et une population adulte n’ayant pas connu les épidémies de masse expliqueraient le manque de popularité des vaccins. Car de nombreux scientifiques le répètent : il n’existe pas d’argument rationnel et médical qui infirmerait la pratique de la vaccination infantile. Par ailleurs, ils soulignent qu’aucune cause à effet notable n’a été prouvée entre la vaccination et des pathologies comme l’autisme.

Scepticisme

La décision Italienne témoigne d’un scepticisme de plus grande envergure, qui toucherait d’autres pays européens. Dans un rapport du Public Health England publié dans le journal « The Times », l’Angleterre accuse ouvertement l’Italie d’être à l’origine de la multiplication des cas de rougeole dans son pays, mettant en garde les touristes anglais voyageant vers ce pays d’Europe du Sud. En France, le nouveau gouvernement a pris une mesure radicale pour mettre fin à la défiance généralisée à l’égard des vaccins en en rendant obligatoires onze. L’Hexagone détient désormais la palme européenne du nombre de vaccins imposés avant l’âge de deux ans. Douze pays seulement ont adopté l’obligation vaccinale, l’Allemagne et le Royaume-Uni exclus.

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 12 août 2018 dans général, Santé - nutrition

 

Étiquettes : , , , ,

La guerre électronique russe contre les troupes américaines en Syrie entre dans une phase dangereuse

ewin syria
Image via The National Interest

Pendant ce temps, la guerre en Syrie n’est pas fini, loin de là, il y a une guerre souterraine entre Russes et US qui prend de l’ampleur . Une situation à ne pas sous estimer . Z

Un colonel en retraite de l’armée US, spécialiste de la guerre électronique a déclaré à Foreign Policy : « Tout à coup, vos communications ne fonctionnent plus, vous ne pouvez pas ordonner de tirs, vous ne pouvez pas être averti des tirs hostiles parce que vos radars ont été bloqués et ils ne peuvent rien détecter ». 

Un nouveau rapport détaille l’inquiétude grandissante du Pentagone face à l’augmentation du nombre d’attaques électroniques russes contre des positions militaires américaines en Syrie, dont le nombre selon les déclarations publiques du Pentagone est de 2000 ou plus, situées sur une douzaine de bases« secrètes », principalement au nord-est de la Syrie, et intégrées dans les Forces démocratiques syriennes, majoritairement kurdes, soutenues par les États-Unis,

Le rapport de Foreign Policy commence ainsi :

« Les officiers qui ont subi le brouillage – connu sous le nom de guerre électronique – disent que ce n’est pas moins dangereux que les attaques conventionnelles avec des bombes et de l’artillerie. Mais ils disent aussi que cela permet aux troupes américaines de découvrir la technologie russe sur le champ de bataille et de trouver des moyens de se défendre. »

Depuis que la Russie est intervenue en Syrie à la demande du gouvernement Assad en 2015, les deux superpuissances se sont affrontées à de multiples occasions dangereuses, mais ont communiqué par l’intermédiaire d’une « ligne directe militaire à militaire » destinée à éviter les collisions aériennes et la confrontation directe des troupes.

La Russie, aux côtés du gouvernement syrien, considère les troupes américaines comme des occupants étrangers non invités, qui ont commis des actes d’agression contre l’État syrien, tuant des centaines de soldats syriens (et des mercenaires russes, même s’ils n’étaient pas sous les ordres de Moscou), lors de multiples incidents près des lignes de front à Deir Ezzor.

Et maintenant, comme l’a récemment déclaré le général Raymond Thomas, chef du commandement des opérations spéciales des États-Unis, lors d’une conférence de renseignement et de technologie militaire, la Syrie est devenue « l’environnement de guerre électronique le plus agressif de la planète ».

Il a dit des « adversaires » russes, iraniens et syriens : « Ils nous testent tous les jours, bloquant nos communications, désactivant nos EC-130 [les grands avions de commandement et de contrôle des champs de bataille aériens de l’Air Force]. »

Foreign Policy (FP) indique que le brouillage électronique par les forces russes signifie une menace d’« escalade » dans un environnement déjà confus compte tenu du large éventail de groupes et d’acteurs étatiques opérant en Syrie.

Le rapport dit que le Pentagone a officiellement reconnu le succès des efforts de brouillage russes la semaine dernière dans les termes suivants :

« Un colonel de l’armée américaine, Brian Sullivan, a décrit un épisode récent à des journalistes au département de la Défense des États-Unis la semaine dernière. Il a déclaré que ses troupes avaient rencontré un ‘environnement de guerre électronique saturé’ alors qu’elles combattaient dans le nord-est de la Syrie pendant leur déploiement de neuf mois, qui avait duré de septembre 2017 à mai 2018. »

Et le rapport cite encore le Col. Sullivan : « Cela nous a posé des défis auxquels nous avons pu faire face avec succès, et cela nous a donné l’opportunité d’opérer dans un environnement qui ne peut être reproduit nulle part à domicile, y compris dans nos centres de formation au combat. »

Dans une citation particulièrement troublante qui rappelle la guerre froide, le colonel note : « C’est une grande opportunité pour nous d’opérer particulièrement dans l’environnement syrien où les Russes sont actifs ».

L’ancien directeur intérimaire/directeur adjoint de la CIA Michael Morell : « nous devons tuer les Russes en Syrie » (vidéo en anglais).

Bien sûr, pour commencer – et quoi qu’on en dise – il y a la grande question de la contradiction concernant des troupes américaines qui se trouvent en Syrie sans aucune autorisation du Congrès ni mandat du peuple américain (à moins que, comme semble le croire le président Donald Trump, l’ancienne autorisation d’utilisation de la force militaire, l’AUMF, après le 9/11, signifie que les troupes américaines peuvent rester au Moyen-Orient pour toujours).

Foreign Policy écrit en outre que la guerre électronique implique l’arrêt des communications et de la capacité de navigation au sol et en l’air, quelque chose de particulièrement dangereux dans un espace de combat bondé comme la Syrie :

« Daniel Goure, expert en sécurité nationale et questions militaires au Lexington Institute, affirme que les nouveaux systèmes de guerre électronique de la Russie sont sophistiqués. Ils peuvent être montés sur de gros véhicules ou des avions et peuvent endommager des cibles à des centaines de kilomètres. »

Goure parle aussi d’un affrontement involontaire potentiel entre des puissances majeures comme les États-Unis et la Russie : « Le problème avec la guerre électronique, de manière plus générale, est qu’elle peut vraiment aveugler votre vision de l’espace de combat, votre vision opérationnelle, et cela peut mener à des erreurs vraiment horribles. »

La Russie aurait fait d’énormes progrès dans sa capacité de systèmes de guerre électronique au cours des quinze dernières années car elle perçoit que la menace d’une invasion par l’OTAN à ses frontières ne peut que croître.

En attendant, la Russie a indiqué qu’elle était au courant des actions militaires futures que Washington et ses alliés occidentaux pourraient comploter contre elle.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov a dit cette semaine dans des déclarations publiques lors d’un forum éducatif russe : « Notre conscience des plans que les militaires américains et d’autres pays occidentaux préparent en relation avec la Fédération de Russie est totale. » Il a ajouté que la Russie et ses frontières terrestres et aériennes étaient sûres « quoi qu’il arrive dans le monde », ce qui semblait être une référence aux récents progrès de la technologie de la défense et du renseignement russes.

Tyler Durden

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 août 2018 dans général, Guerre - 3e guerre mondiale

 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Trois banques françaises accusées de spéculer sur la faim dans le monde

Résultat de recherche d'images pour "speculation faim"

Les révolutions arabes avaient été causées entre autres par la spéculation sur les denrées alimentaire, les prix des aliments de base avaient flambés (en dehors des implications dus aux enjeux géopolitiques) Spéculer sur la nourriture devrait être simplement interdit, mais les banksters n’en ont que faire et ne s’en privent pas … il y a de quoi enflammer la planète entière avec cette pratique ! Et ça, Les banksters le savent bien, c’est un levier puissant  .. Z 

Deux ans après un premier rapport pointant du doigt quatre banques françaises qui spéculaient sur la faim dans le monde, l’ONG dresse un nouveau bilan. Le Crédit Agricole s’est retiré de ce genre de fonds mais BNP Paribas, BPCE et la Société générale, non.

L’ONG Oxfam France vient de publier la seconde édition de son rapport lancé en 2013 sur les établissements bancaires français qui spéculent sur la faim dans le monde à travers des fonds de placement spécialisés dans le secteur des matières premières agricoles. Parmi les quatre établissements financiers pointés du doigt en 2013, le Crédit Agricole «semble bien avoir respecté ses engagements et cessé toute activité spéculative sur les marchés agricoles, mais refuse toujours de prendre des engagements fermes dans la durée», note Oxfam dans son dernier rapport sur ce sujet.

En revanche, «trois groupes bancaires français proposent toujours à leurs clients des outils permettant de spéculer sur les prix des matières premières agricoles: BNP ParibasSociété Générale et BPCE via Natixis, toujours selon Oxfam. Le montant total des fonds gérés par celles-ci s’élève aujourd’hui à au moins 3,561 milliards d’euros», contre 2,58 milliards en 2013. Un montant en augmentation de 38% en 2 ans malgré le retrait du Crédit Agricole.

En France, la Société Générale «est aujourd’hui la banque française qui spécule le plus sur la faim» et ce malgré «un important effort de transparence», a indiqué Clara Jamart, d’Oxam France ce lundi matin sur France Info. L’établissement gère selon elle un montant total de fonds actifs dans ce domaine estimé à 1,359 milliard d’euros.

Spéculation galopante

Pour sa part, BNP Paribas totaliserait 11 fonds pour un montant de 1,318 milliard d’euros, et «n’a tout simplement pas respecté ses engagements». Enfin le groupe BPCE, via sa filiale Natixis, aurait un unique fonds de 884 millions d’euros. Oxfam dénonce le fait que ces «activités toxiques mettent en péril le droit à l’alimentation de centaines de millions de personnes» et que «la spéculation galopante aggrave la volatilité des prix alimentaires» rappelant qu’une personne sur neuf dans le monde ne mange pas à sa faim.

Un rapport qui n’est pas du goût des spécialistes des matières premières agricoles. «L’argument il n’y a que 3% des denrées agricoles qui correspondent effectivement à des livraisons physiques, les 97% restants étant liées à des opérations de couverture et d’arbitrage sur les marchés à terme, ne tient pas la route. L’agriculteur ne va pas à aller livrer son blé à la bourse, s’insurge Michel Portier, gérant du cabinet Agritel, spécialisé dans la gestion du risque des prix des matières premières agricoles. La volatilité est du au fait que l’on a des produits météo sensibles, il faudrait réduire les accidents climatiques et éventuel géopolitiques. Il n’y aurait plus de spéculation».

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 août 2018 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Des poumons développés en laboratoire ont été transplantés avec succès dans des porcs

Un bon espoir pour les malades, et le « sans rejet » est primordial, car les traitements anti rejets sont à vie et trés dangereux .. une alternative en attendant que les imprimantes 3D fabriquent des organes .  La médecine avance vite dans pas mal de domaines et de nouvelles technologies comme l’IA ou les nanosciences se développent vite, dans 10 ans le paysage médical sera fort différent . Z 

La demande d’organe est un problème de plus en plus important, le nombre de demandeurs n’arrêtant pas de croître. De nombreux chercheurs tentent de trouver une alternative en essayant de générer les organes défaillants grâce, par exemple, aux cellules souches. Toutefois, une nouvelle méthode ayant permis de reproduire des poumons de porcs et les transplanter avec succès pourrait faire disparaître à jamais les listes d’attente.

Des chercheurs de la branche médicale de l’Université du Texas ont démontré une méthode de bio-ingénierie innovante ayant permis de générer des poumons de porcs dans leur laboratoire, qu’ils ont ensuite réussi à transplanter.

Mais pour atteindre leur objectif, ils ne se sont pas servis des cellules souches des porcs comme base, mais plutôt des protéines constituant leurs poumons. En effet, ils ont effectué une pneumonectomie (ablation des poumons) sur quatre porcs et ont retiré toutes traces de cellules et de sang sur les poumons, ne laissant que les protéines pulmonaires, qu’ils nomment « l’échafaudage des poumons », ces protéines étant considérées comme le squelette de l’organe.

Ils ont ensuite placé les quatre « échafaudages » dans un bioréacteur rempli de nutriments, y ont ajouté des cellules pulmonaires provenant de chaque porc respectif, et ont laissé la culture croître pendant un mois dans le but de former de nouveaux poumons. Ces derniers ont été transplantés dans les quatre porcs sur lesquels ils avaient effectué la pneumonectomie.

Les chercheurs ont ensuite observé si les poumons s’intégraient correctement dans leur organisme, en examinant le bon développement des vaisseaux sanguins et des différents tissus composant les poumons, la prolifération des cellules, et aussi s’il n’y avait pas de réactions de rejet — ce qui ne devrait pas être le cas étant donné que ces poumons ont été générés avec les cellules des porcs respectifs.

Une rapide vascularisation des poumons ainsi que la formation des alvéoles pulmonaires ont été constatés.

Ils n’ont remarqué aucune réaction de rejet contre les nouveaux poumons, même au bout du deuxième mois d’observation. À présent, l’équipe de recherche reste attentive à ce qu’il n’y ait pas, sur le long terme, d’apparitions d’anomalies au sein des nouveaux poumons, et si leur durée de vie n’est pas altérée.

Au vu des résultats positifs, les scientifiques espèrent passer aux tests cliniques sur des poumons humains d’ici cinq à dix ans, en transplantant d’abord sur des personnes en situation critique ou dont leur pronostic vital est engagé, et qu’il n’y a pas d’autres alternatives de traitement que la greffe.

La bio-ingénierie des organes est considérée comme le futur de la recherche sur la transplantation. L’utilisation des propres cellules du receveur élimine de nombreux aspects négatifs de la greffe d’organe d’un autre donneur, comme les réactions de rejet et la prise constante d’immunosuppresseurs. Un avantage non négligeable réside aussi dans le fait que les organes peuvent être développés en laboratoire.

Il est possible que grâce aux progrès qui seront effectués dans ce domaine à l’avenir, la demande d’organes devienne peu à peu de l’histoire ancienne et la greffe d’organes, une opération aussi banale que la pose d’une prothèse dentaire.

source

 
Poster un commentaire

Publié par le 5 août 2018 dans général, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , ,

Pyramide de Khéops : elle concentre de l’énergie électromagnétique dans ses chambres intérieures

Pyramide de Khéops : elle concentre de l’énergie électromagnétique dans ses chambres intérieures

Quand la science rejoint la théorie des anciens astronautes …. Et encore , ce papier ne dis rien sur toutes les propriétés qu’auraient les pyramides construites comme celle de Kéops. On se demande pourquoi les Russes ont construit des pyramides « nombre d’or » à travers tout le pays .    Z 

Étudiées depuis de nombreuses années, les grandes pyramides égyptiennes sont loin d’avoir livré tous leurs secrets. Les archéologues ne cessent de découvrir de nouvelles structures en leur sein, tandis que les physiciens mettent continuellement en lumière certaines caractéristiques surprenantes de leur architecture.

Récemment, des données recueillies par des physiciens russes ont révélé que la Grande Pyramide de Gizeh a la particularité étonnante de concentrer les rayonnements électromagnétiques dans ses chambres intérieures.

Lors de la construction de la Grande Pyramide de Gizeh, les Egyptiens n’avaient certainement pas conscience de la formidable propriété démontrée par ses chambres intérieures et sa base. Cette découverte pourrait ouvrir la voie à de nouvelles pistes de recherche concernant les nanoparticules. Les résultats ont été publiés dans la revue Journal of Applied Physics.

« Les applications des méthodes physiques modernes et l’étude des propriétés des pyramides sont importantes et productives » expliquent les chercheurs. « Cela pourrait nous permettre d’effectuer de nouvelles découvertes ou recueillir de nouvelles informations, tout en relançant l’intérêt des scientifiques pour les pyramides ».

***

Découverte d’un vide géant caché dans la Grande Pyramide de Gizeh

Le rayonnement électromagnétique concerne toutes les fréquences du spectre électromagnétique, de la lumière visible aux ondes radio en passant par les micro-ondes ou les UV. Il est donc omniprésent dans notre environnement.

« L’énergie électromagnétique est extrêmement importante dans la vie quotidienne, et nous utilisons différents types d’énergie électromagnétique dans la vie de tous les jours » explique Antonija Grubisic-Cabo, physicien à l’université de Monash (Australie). « Par exemple, la lumière solaire est une forme d’onde électromagnétique, c’est également le cas pour les objets de la maison comme le Wi-Fi ou les micro-ondes ».

spectre-em

Le rayonnement électromagnétique couvre l’ensemble du spectre électromagnétique, des rayons gamma aux ondes radio en passant par les infrarouges et la lumière visible.

Afin de tester la dynamique des ondes électromagnétiques dans la pyramide, les physiciens ont tout d’abord étudié la résonance des ondes radios. « Nous avons dû formuler quelques hypothèses » explique Andrey Evlyukhin, physicien à l’université ITMO (Russie). « Par exemple, nous avons considéré qu’il n’y avait pas de cavités cachées à l’intérieur, et que le matériau de construction aux propriétés calcaires était uniformément distribué à l’intérieur et à l’extérieur de la pyramide ».

Ensuite, ils ont généré un modèle informatique de la pyramide incluant sa dynamique électromagnétique interne. En calculant la section efficace d’extinction électromagnétique, les physiciens ont pu déterminer la manière dont l’énergie électromagnétique est déviée ou absorbée par la pyramide.

En utilisant un outil de chimie informatique, l’analyse multivariée distribuée, leur servant à décrire la distribution spatiale des charges électriques dans une structure, les chercheurs ont découvert que les champs électromagnétiques étaient concentrés dans les chambres intérieures de la pyramides, ainsi que sous sa base.

em-pyramide

Relevés de la distribution spatiale des champs électrique (a-d) et magnétique (e-h) dans la pyramide de Khéops. Les champs se concentrent principalement dans les chambres intérieures et sous la base.

Bien que cette propriété de concentration de l’énergie électromagnétique soit impressionnante, il est très peu probable que les Egyptiens aient eu connaissance de ce phénomène et aient construit leur pyramide dans cet objectif. « Bien que cette recherche sorte de l’ordinaire, des méthodes physiques modernes ont déjà été utilisées pour étudier la Grande Pyramide et ont permis de découvrir une nouvelle structure intérieure » rappelle Grubisic-Cabo.

« En choisissant un matériau doté des bonnes propriétés électromagnétiques, nous pourrons créer des nanoparticules pyramidales pour améliorer les technologies de nano-détection et les cellules solaires » conclut Polina Kapitainova, physicienne à l’université ITMO. En d’autres termes, les chercheurs veulent se baser sur les conclusions de cette découverte pour développer de nouvelles nanoparticules en forme de pyramide, dans le but d’améliorer les caractéristiques électromagnétiques de certaines technologies telles que les systèmes de nano-détection ou encore les cellules solaires.

source:https://lesavoirperdudesanciens.com/2018/08/pyramide-de-kheops-elle-concentre-de-lenergie-electromagnetique-dans-ses-chambres-interieures/

 
1 commentaire

Publié par le 1 août 2018 dans général, Histoire et Paléontologie, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :