RSS

Archives de Tag: DANS

Le pétrole à 200 dollars dans 1 an ?

La vidéo date d’il y a un mois, mais c’est très intéressant !!

Publicités
 
Poster un commentaire

Publié par le 15 juin 2018 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , ,

L’ITALIE S’ENFONCE DANS LE CHAOS POLITIQUE, LA DETTE EST ATTAQUÉE !

 

Le « spread », le très scruté écart entre les taux d’intérêt allemand et italien à dix ans, a atteint son plus haut niveau depuis novembre 2013,

 En Italie,C’est  le pire scénario obligataire en 24 heures depuis la crise grecque de 2010 ! 

Panique à bord sur les dettes souveraines italiennes ce matin, et l’expression « mini-krach » n’est pas exagérée ! Le rendement des « BTP » (Bons du Trésor italien) de maturité 2 ans a ainsi fait un bond historique de 225 points de base en l’espace de 24 heures, se hissant à 2,70% (partant de 0,45% lundi matin, il est multiplié par 6, du jamais vu !).

Le rendement du 5 ans s’est quant à lui envolé de 1,35% vers les 3,00% (à 2,995%) et la principale référence à 10 ans s’est tendue de 93 points (+38%), de 2,45 vers 3,38% (soit un bond de 150 points de base en une semaine). 

Dans le même temps, les opérateurs se ruent vers le Bund allemand, le refuge par excellence et dont le rendement a fondu de moitié en une journée, de 0,41 vers 0,1950%… alors que le 10 ans helvétique est repassé négatif ! * 

Les taux d’intérêts portugais, grec et espagnol se sont aussi tendus ces derniers jours, ce qui fait craindre une contagion . 

Un petit vent de panique souffle aussi sur les valeurs bancaires ce matin dans le sillage des établissements financiers italiens et espagnols qui chutent à Milan et Madrid. Deutsche bank s’effondre sous les 10 euros . Preuve de plus que la crise s’étend en Europe . 

Zero Hedge titre que Les marchés mondiaux sombrent dans une panique contagieuse à mesure que la situation en Italie s’aggrave

(voir les graphiques)

L’ITALIE S’ENFONCE DANS LE CHAOS POLITIQUE, LA DETTE EST ATTAQUÉE !

L’Italie est en pleine crise politique. Sa dette publique – colossale – est dans la ligne de mire des marchés.

L’imposante dette italienne est à nouveau dans le radar des intervenants, qui s’inquiètent de l’incertitude politique et d’une nouvelle poussée des forces antisystème aux prochaines élections. Le « spread », le très scruté écart entre les taux d’intérêt allemand et italien à dix ans, a atteint son plus haut niveau depuis novembre 2013, à 235 points, témoignant de la fébrilité des marchés. En deux semaines, il a gagné une centaine de points. Il reste encore très loin de novembre 2011 quand il avait atteint 575 points, avant la chute de gouvernement de Silvio Berlusconi, mais c’est son niveau et la chute de la Bourse de Milan qui ont en partie conduit le président italien Sergio Mattarella à retoquer comme ministre des Finances Paolo Savona, un économiste d’expérience défenseur d’un « plan B » pour sortir de l’euro.

M. Savona était pourtant le candidat du Mouvement 5 Étoiles (M5S, antisystème) et de la Ligue (extrême droite), majoritaires au Parlement. En réaction, les deux partis ont décidé de renoncer à former un gouvernement, ouvrant la voie à un gouvernement technique mené par Carlo Cottarelli, ancien du FMI (Fonds monétaire international) et incarnation de l’austérité budgétaire, dans l’attente de nouvelles élections prévues au plus tard début 2019.

2.302 milliards d’euros de dette publique !

« L’incertitude de la position italienne vis-à-vis de l’euro a alarmé les investisseurs et épargnants (…) La hausse du spread augmente la dette et réduit la possibilité de dépenses dans le champ social. Ceci brûle les ressources et l’épargne des entreprises et préfigure un risque pour les familles et les citoyens européens », s’est justifié M. Mattarella. Plus l’inquiétude est vive, plus les taux pour les nouveaux emprunts augmentent et plus le pays doit donc dépenser en intérêts. Néanmoins, souligne Eric Dor, directeur des études à l’IESEG School of Management, les nouvelles obligations sont encore émises un « taux inférieur à celui des anciennes qui arrivent à maturité et avaient été émises à des conditions très coûteuses ». Et donc « même avec une augmentation modérée des taux », « le taux d’intérêt moyen sur l’ensemble de la dette publique va continuer à se réduire » pour le moment.

La dette italienne « pesait » fin mars 2.302 milliards d’euros. Soit quelque 132% de son produit intérieur brut (PIB), le ratio le plus élevé en Europe derrière la Grèce, bien loin des 60% imposés par l’Union européenne. Les précédents gouvernements ont engagé un parcours vertueux de réduction de l’endettement, en agissant sur le déficit public. Mais le programme annoncé par la Ligue et le M5S – dont les principales mesures coûtent 100 milliards d’euros, selon Oxford Economics – risquait de faire dérailler ce processus. Un risque qui n’est d’ailleurs sans doute reporté que de quelques mois, la Ligue étant créditée de 22% des voix en cas de prochaines élections (contre 17% obtenus le 4 mars) et le M5S de quelque 32% (comme en mars).

Note sous surveillance

Vendredi, face aux mesures « coûteuses » programmées, l’agence Moody’s a placé la note de la dette italienne sous surveillance en vue d’une possible dégradation. L’inquiétude se porte, en domino, sur les banques italiennes, qui détiennent plus de 20% de la dette selon CMC Markets UK. Lorsque les taux montent, la valeur des obligations qu’elles ont précédemment achetées est en effet susceptible de diminuer dans leur bilan. Morgan Stanley estime ainsi que si les taux à dix ans restent durablement au-dessus de 2,4% – ils évoluaient autour de 2,6% lundi – il existe un risque de contagion par le biais des banques.

Les taux d’intérêts portugais, grec et espagnol se sont eux-mêmes tendus ces derniers jours. Selon le Peterson institute for international economics (PIIE), une crise de la dette à l’italienne, faisant suite à une perte d’accès aux marchés après une dégradation de note, serait « dramatique ». L’Italie ne serait alors « plus éligible au programme de rachats de dette par la Banque centrale européenne » (BCE) et « à moins que le gouvernement ne change de chemin, il serait forcé de quitter l’euro, même si ce n’est pas son plan actuel ». Mais si un tel scénario est « possible », le PIEE le juge néanmoins « improbable », en premier lieu parce qu' »une crise conduisant à un défaut (de paiement) frapperait d’abord les Italiens », qui détiennent « les deux tiers des titres souverains ». Avec un risque électoral majeur ensuite pour les partis responsables.

——————————————————————————————————————–


l’Italie s’est réveillée dans une véritable panique de vente alors que la liquidation « modeste » d’hier s’est transformée en une véritable avalanche de liquidation, entraînée par un réajustement furieux de la courbe des BTP (Bons du Trésor italien), où les rendements 2Y ont explosé de 225 points de base. passant de négatif il y a quelques jours à 2,70% !!

… le plus grand mouvement en un jour en Italie sur le 2Y dans l’histoire …

le 10Y a explosé de 70bps à 3,40%, maintenant plus élevé que les Treasuries américains ..

Les actions  italiennes ont dégringolé jusqu’à 3% aujourd’hui et revenant à leur plus bas niveau depuis juillet dernier ...

 les banques italiennes sont maintenant bien dans un marché baissier, en baisse de 24% par rapport à leurs plus hauts d’avril, et la contagion gagne les banques européennes 

Mais ce qui est encore pire, c’est que ce n’est plus seulement une crise italienne, puisque le titre Deutsche Bank est tombé en dessous de 10 € pour la première fois depuis  septembre 2016

… tandis que l’EURUSD dégringole en dessous de 1,16, le plus bas niveau depuis juillet dernier avec des murmures de «parité».

 

 
3 Commentaires

Publié par le 29 mai 2018 dans économie, général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , ,

L’Italie dans le chaos : le pays votera à nouveau après le blocage du gouvernement par le président ; « Que va-t-il se passer ensuite ? »

L’Italie dans le chaos : le pays votera à nouveau après le blocage du gouvernement par le président ; « Que va-t-il se passer ensuite ? »

Voici des précisions sur la situation en Italie, le ministre des finances Eurosceptique (Paolo Savona) que les journaux allemands avaient qualifié de « ennemi de l’Allemagne » n’est qu’un bon prétexte (c’était le cheval de troie de la ligue et du 5 étoiles pour sortir de l’euro car il ne pouvaient pas faire cela trop directement, ils prévoyaient l’émission d’une monnaie parallèle, les « bot »). Le président Italien laquais des intérêts De Bruxelles (et de l’Allemagne) veut à tout prix maintenir l’Italie dans l’EURO n’hésitant pas à aller contre le vote des Italiens (qui vont l’avoir mauvaise), ce qui va comme je le disais dans l’article précédent , radicaliser encore plus la situation ! Les allemands ont exprimés leur « soulagement », comme vous le lirez dans ce papier : Crise politique italienne – l’Europe partagée entre soulagement et inquiétude , où entre autres Le Front national dénonce un « coup d’Etat » venant de « Bruxelles, des marchés financiers et de l’Allemagne ». Z

Par Tyler Durden

Ce qui pourrait bien être le pire scénario parmi les événements de ce week-end en Italie, c’est le fait que Rome se trouve au bord d’une crise constitutionnelle parrainée par l’Europe.

Rappelons que lorsque nous avions prévu les issues possibles de l’impasse du gouvernement italien, dans laquelle le président Mattarella avait menacé d’opposer son veto au choix de Paolo Savona comme ministre de l’économie en raison de son sentiment anti-euro/establishment, nous avons dit que le scénario le plus probable – et le plus favorable au marché – était que le président Mattarella cède aux pressions publiques et à la menace d’une nouvelle élection, évitant une crise constitutionnelle potentielle. Nous avions également dit que le deuxième scénario le plus probable, et potentiellement bien pire pour les marchés, était que « si Mattarella et les partenaires de la coalition tiennent bon, nous pourrions nous diriger vers de nouvelles élections, avec M5S susceptible de répéter le succès du mois d’avril et Lega susceptible d’augmenter sa part de votes, absorbant ainsi le parti de Berlusconi« .

Il y a quelques instants, c’est précisément ce qui s’est passé lorsque le nouveau premier ministre de l’Italie, Giuseppe Conte, 53 ans, a déclaré aux journalistes, après avoir rencontré le chef de l’Etat dimanche soir, qu’il avait rendu au président Mattarella son mandat lui demandant de former le « gouvernement du changement ». « Je peux vous assurer que j’ai fait de mon mieux pour essayer de remplir cette tâche », a-t-il ajouté.

En conséquence, et comme l’a dit le dirigeant de la Ligue, Salvini, l’Italie s’apprête à nouveau à voter.

Comme nous l’avons signalé plus haut, Mattarella, qui est censé être impartial, sauf semble-t-il dans ce cas, et qui a été chargé de nommer le premier ministre et les ministres, a rejeté la candidature de l’économiste Paolo Savona, 81 ans, qui a exhorté à plusieurs reprises le gouvernement italien à planifier une sortie de l’euro et qui a critiqué ce qu’il dit être la domination allemande sur l’Europe.

En d’autres termes, Mattarella s’est rangé du côté de l’Europe au détriment de l’Italie.

« Nous avons travaillé pendant des semaines, jour et nuit, pour assurer la naissance d’un gouvernement qui défend les intérêts des citoyens italiens. Mais quelqu’un (sous la pression de qui ?) nous a dit non, «  écrit Salvini dans un post Facebook, attaquant indirectement le veto du président sur Savona.

« A ce stade, avec l’honnêteté, la cohérence et le courage de toujours, vous devez maintenant avoir votre mot à dire », a ajouté Salvini dans un appel pour des élections anticipées.

L’attaque cinglante de Salvini contre le président a continué : « Si un gouvernement doit être conditionné par des menaces de l’Europe avant même de commencer, ce gouvernement ne sera pas soutenu par la Ligue. » Le chef de la Ligue a alors déclaré qu’il chercherait à obtenir un mandat complet en cas de nouvelles élections.

Pour sa part, Mattarella a prétendu qu’il n’était pas la cause de l’échec dramatique d’aujourd’hui, qui, comme certains l’ont dit, peut maintenant entraîner une crise constitutionnelle:

  • * MATTARELLA D’Italie : PERSONNE NE PEUT DIRE QUE J’AI ETE UN OBSTACLE AU NOUVEAU GOUVERNEMENT
  • * MATTARELLA : SEULE LA PROPOSITION POUR LE MINISTERE DES FINANCES A ÉTÉ PROBLÉMATIQUE
  • * MATTARELLA D’ITALIE DIT ACCEPTER TOUS LES MINISTRES SAUF CELUI DES FINANCES
  • * MATTARELLA D’ITALIE VOUDRAIT UN MINISTRE QUI NE RISQUE PAS DE SORTIR DE L’EURO
  • * MATTARELLA : L’ADHESION A L’EURO EST FONDAMENTALE POUR L’AVENIR DE L’ITALIE

Que va-t-il se passer ensuite ? Personne ne le sait, et certainement pas l’homme politique le plus populaire d’Italie, le dirigeant de Cinq Etoiles, Di Maio, qui a déclaré que « ce qui va se passer dans les prochains mois » personne ne le sait :

  • * DI MAIO DE CINQ ÉTOILES DIT QUE PERSONNE NE SAIT CE QUI SE PASSERA DANS LES PROCHAINS MOIS.

Pendant ce temps, Di Maio s’est abstenu de pointer Bruxelles du doigt pour ce qui vient de se passer, disant qu’il accusait les agences de notation, et qu’il avait été « très déçu » par la décision du président italien.

Il y a encore un certain espoir pour clarifier les choses et éviter une crise constitutionnelle…

  • * MATTARELLA D’ITALIE DIT QU’IL VA BIENTÔT PRENDRE UNE DÉCISION POUR LA PROCHAINE ÉTAPE

… Ce qui signifie que le président va maintenant attendre ses ordres de marche en provenance de Bruxelles avant de décider de ce qu’il va faire ensuite. Pendant ce temps, le peuple italien peut difficilement se réjouir du fait que son propre président ait détourné le processus politique au profit de Merkel et de Jean-Claude Juncker.

Il y a encore une autre possibilité : comme nous l’avons exposé plus tôt, « un scénario très improbable est que le Parlement appelle à la destitution de Mattarella, conformément à l’article 72 de la constitution ». Alors qu’une destitution semble improbable à ce stade, à peine le processus aura commencé, vous verrez l’euro regagner son importance et le retour de Draghi pour faire « tout ce qu’il faut » pour garder l’Europe unie.

Source: https://www.zerohedge.com/news/2018-05-27/italy-chaos-country-vote-again-after-president-blocks-government-unclear-what

Via RI 

 
4 Commentaires

Publié par le 28 mai 2018 dans général, International, Politique

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

L’existence d’une planète « fantôme » dans le système solaire se précise

De nouveaux éléments dans la recherche de la planète « X » qui viennent en confirmer l’existence … C’est incroyable qu’avec tous nos moyens modernes elle reste totalement « invisible » ! On parle d’une immense planète dans NOTRE système solaire, pas dans une galaxie lointaine .  A mon avis il n’y a pas que l’orbite, ce serait trop simple . A sa périhélie elle doit faire de sacrés dégâts, et on a aucune idée sur où elle se trouve actuellement !!! Par contre il y a pléthore de phénomènes cosmiques que j’ai rapporté par le passé quand j’étudiais cette mystérieuse planète et son influence potentielle, et qui pourraient bien être liés … Z 

Soupçonnée depuis plusieurs années, la théorie de l’existence d’une neuvième planète du système solaire, jusque-là ignorée, prend de plus en plus d’épaisseur. Elle ferait le tour du Soleil… en 10 000 à 20 000 ans.

Les scientifiques l’appellent planète 9, Jehoshaphat, Phattie ou encore planète X. Personne ne l’a jamais observée. Pourtant, de plus en plus d’astronomes sont convaincus de son existence. Une étude publiée il y a quelques jours semble même confirmer son existence : il y aurait bien une planète, d’une masse équivalente à dix fois celle de la Terre, pour un diamètre quatre fois plus grand, cachée dans le système solaire, bien au-delà de Pluton. Sa période de révolution (un tour complet autour du Soleil) serait de 10 000 à 20 000 ans, et elle serait 6 à 40 fois plus éloignée du Soleil que Neptune, l’actuelle planète la plus distante. Son orbite serait totalement différente du plan habituel, ce qui expliquerait qu’elle n’ait jamais encore été découverte.

La planète 9 (orbite en orange) aurait une orbite totalement atypique et très lointaine, par rapport aux autres planètes du système solaire. (Illustration : Caltech/R. Hurt/IPAC)

C’est le très sérieux journal scientifique Nature qui avait, le premier, jeté un pavé dans la mare en 2014, en publiant l’étude de Chad Trujillo et Scott Sheppard, aux conclusions étonnantes : selon celles-ci, l’orbite de certains objets de la ceinture de Kuiper (une zone située au-delà de l’orbite de Neptune), pourrait être expliquée par la présence d’une planète massive encore inconnue.

Une orbite totalement inhabituelle

Au départ, l’éminent Mike Brown et Konstantin Batygin, de l’Institut de technologie de Californie, se mettent en tête de démontrer le contraire, peu convaincus de l’existence d’une planète « cachée ». Mais tous leurs calculs les ont amenés à la conclusion, en janvier 2016, que cette planète existe bel et bien… Ils estiment sa probabilité à 90 %.

La dernière étude sur le sujet, publiée le 14 mai, s’est intéressée à un « objet » rocheux, d’une taille à peu près comparable à Pluton, appelé 2015BP519 : il orbite autour du Soleil, mais à un angle très différent des planètes connues du système solaire. Les scientifiques ne s’attendaient pas du tout à trouver cet « objet », puisque leur étude devait au départ s’intéresser à l’observation de l’énergie noire dans l’univers.

La planète 9 pourrait ressembler à cela, avec un aspect assez proche de Neptune. (Illustration : Nasa/Domaine public)

L’explication de cette orbite totalement inhabituelle serait l’attraction exercée par la fameuse neuvième planète. C’est, pour eux, la seule explication possible après plus de 1 000 jours d’observation et des extrapolations informatiques sur plusieurs milliards d’années. Dès qu’ils insèrent dans leurs modèles la fameuse planète 9, théorisée par Mike Brown et Konstantin Batygin… tout fonctionne.

« Une portée scientifique inégalée »

« Ce n’est pas une preuve que cette planète existe, explique à Quanta Magazine David Gerdes, astronome à l’université du Michigan et co-auteur de l’étude. Mais je dirais que la présence d’un tel objet (2015BP519) dans notre système solaire renforce fortement l’hypothèse de cette neuvième planète. »

L’étrange orbite de 2015BP519 correspond parfaitement aux hypothèses déjà formulées, un an plus tôt, par Mike Brown et Konstantin Batygin. Pour ce dernier, « une bonne théorie reproduit fidèlement les données observées, mais une grande théorie prédit les futures données ».

Gregory Laughlin, astronome à l’université de Yale n’ayant pas participé à l’étude, également interrogé par Quanta, estime que « trouver une planète d’une masse de dix fois la Terre, dans notre système solaire, serait une découverte d’une portée scientifique inégalée ».

Si plusieurs scientifiques restent sceptiques quant à l’existence de la planète 9, ou considèrent les données encore insuffisantes, James Lauer Green, chef de la division scientifique de la Nasa depuis le 1er mai, avait estimé dès 2016 que « les preuves de son existence [étaient] plus fortes que jamais ».

Depuis plusieurs mois, quelques-uns des plus grands astronomes du monde ont les yeux tournés vers le ciel… à la recherche de la preuve définitive : l’observation de la fameuse planète 9, avec un télescope.

source

 
9 Commentaires

Publié par le 23 mai 2018 dans Espace, général

 

Étiquettes : , , , , , ,

Le MIT a développé un appareil capable de lire dans les pensées

lire dans vos pensées

Ce n’est certes qu’un début, mais les chercheurs travaillent dessus et pensent parvenir à réaliser un dispositif bien plus élaboré … Nous sommes à un moment où le transhumanisme se développe rapidement, la révolution de « l’homme augmenté » a bel et bien commencé . Z 

Les chercheurs du MIT ont développé un appareil composé de 7 électrodes qui détectent les signaux neuromusculaires le long de la mâchoire, et détermine les mots qui vous traversent la tête. Pour le moment limité, son usage pourrait trouver de nombreuses applications, comme pour les personnes handicapées.

Au MIT, des chercheurs ont créé un dispositif appelé AlterEgo capable de comprendre ce que vous pensez, en « lisant dans vos pensées ».

Les pensées – ou verbalisation internes – lisibles avec des électrodes

L’appareil tourne autour de l’oreille, suit la mâchoire et s’attache sous la bouche de l’utilisateur. Relié à un système informatique, le système est muni d’électrodes qui captent les signaux neuromusculaires de la mâchoire et du visage, déclenchés par des « verbalisations internes », mais invisibles à l’œil nu. Ces signaux sont ensuite transmis à un système d’apprentissage machine qui analyse les données, associant des signaux spécifiques à des mots. Le système est aussi capable de communiquer avec l’utilisateur par l’intermédiaire d’un « casque à conduction osseuse », qui transmet les vibrations du visage à l’oreille.

« Notre idée était : Pourrions-nous avoir une plate-forme informatique qui est plus interne, qui fusionne l’humain et la machine d’une certaine façon et qui ressemble à une extension interne de notre propre cognition ? » dit Arnav Kapur, un étudiant diplômé du MIT Media Lab dans une déclaration.

lire dans vos pensées

Pour créer l’appareil, les chercheurs ont dû déterminer quels endroits du visage transmettaient les signaux neuromusculaires les plus fiables. Pour ce faire, ils ont demandé aux sujets de murmurer quatre fois la même série de mots et ont utilisé 16 électrodes à différents endroits du visage pour détecter les signaux. Ils ont ensuite généré un code pour analyser les données, et ont constaté que sept endroits se révélaient être plus efficaces que les autres. Le dispositif actuellement testé utilise ces sept capteurs à ces endroits, mais les chercheurs ont l’intention de développer une seconde itération du système ne comptant que 4 capteurs, tout en étant aussi efficace.

Des applications diverses, et utiles

Pour le moment, le système n’est capable d’identifier qu’une vingtaine de mots propre à chaque cas de figure, avec une précision de 92%. Les chercheurs espèrent améliorer ces statistiques avec le temps : « Nous sommes en train de recueillir des données, et les résultats sont bons« , dit M. Kapur. « Je pense que nous parviendrons à une conversation complète un jour. »

Bien que les applications soient encore limitées, les chercheurs sont parvenu à utiliser le casque durant une partie d’échecs, pour résoudre des multiplications, ou encore pour sélectionner le film que vous souhaitiez regarder. À l’avenir, ils espèrent trouver diverses applications utiles, par exemples à destinations des personnes handicapées.

Sources : Presse-citron – The Verge

 
2 Commentaires

Publié par le 20 avril 2018 dans général, Insolite, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Le plus grand exercice naval chinois « en 600 ans » commence : Pékin est prêt à attaquer Taïwan !

media

Le mois dernier, le journal public chinois Global Times écrivait  ceci dans un éditorial :

«la Chine doit se préparer à un affrontement militaire direct dans le détroit de Taïwan» et  «il faut faire comprendre que l’intensification des contacts officiels entre les États-Unis et Taïwan aura de lourdes conséquences pour ce dernier».

L’éditorial évoquait même la version selon laquelle la Chine pourrait envoyer des avions et des navires de guerre dans le détroit de Taïwan .

Hé bien c’est chose faite ! 

La semaine dernière, la marine de l’Armée populaire de libération (« PLAN » comme « People’s Liberation Army Navy ») avait rassemblé tous ses navires de guerre, avions et sous-marins nucléaires les plus avancés pour une démonstration massive de force dans la mer de Chine méridionale. 

Asia Times  estime que 10 000 aviateurs et « marines » de l’Armée populaire de libération ont embarqué 48 navires de guerre et 76 avions pour montrer leur loyauté et leur dévouement au président Xi Jinping , qui a été accueilli sur un destroyer par un chœur retentissant de soldats.  

Les journaux chinois gérés par l’ État ont déclaré que le nombre de navires de guerre rassemblés était « le plus grand de son genre en 600 ans. » 

Ce matin, tout ce beau monde s’est retrouvé dans le détroit de Taiwan pour des manœuvres militaires … à balles réelles ! (et sans prévenir ! cf Zero Hedge)

Un message clair contre les états unis et son vassal taïwanais qu’on pourrait résumer ainsi : Pékin est prêt à attaquer ! Comme l’avait annoncé les journaux chinois le mois dernier . 

Les Chinois n’ont presque pas mouflé quant à l’attaque en Syrie (il avaient tout de même voté contre à l’ONU et ont indiqué leur mécontentement) , mais par contre ils se déploient massivement dans leur zone d’influence, signifiant qu’ils sont prêts pour la guerre … Z  

Une démonstration de force dans le détroit de Taiwan ? Non loin des côtes taiwanaises, l’armée chinoise mène depuis ce 18 avril au matin des manœuvres militaires , les premiers depuis deux ans. Pékin voit d’un très mauvais œil le récent rapprochement entre la présidente taiwanaise Tsai Ing-wen et le président américain Donald Trump et le fait savoir. En cas de tentative séparatiste, Pékin est prêt à attaquer l’île rebelle, c’est le message envoyé à Taipei.

Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

Les manœuvres à tir réel mettent aujourd’hui en pratique ce que Xi Jinping avait martelé en mars dernier: « La Chine ne cèdera pas un pouce de son territoire ». « La réunification complète de la mère patrie est l’aspiration de tous les Chinois. Toute tentative et stratagème destinés à diviser la mère patrie sont voués à l’échec », avait lâché le président chinois.

La promesse de Washington d’aider Taiwan à construire ses propres sous-marins et une nouvelle loi qui encourage des responsables américains de se rendre sur l’île ne sont pas passés inaperçues. La Chine montre donc ses muscles, comme lors d’un récent exercice naval en mer de Chine du Sud où l’homme fort de Pékin avait fait une apparition remarquée, en treillis militaire, sur le navire de guerre « Changsha ». « Le besoin d’édifier une marine forte n’a jamais été aussi pressant qu’aujourd’hui, a martelé Xi Jinping. Nous devons faire preuve d’innovation et de courage, afin de faire de la marine de l’Armée Populaire de Libération une puissance au rang mondial. »

Xi Jinping ne compte pas transmettre la question taiwanaise « de génération en génération ». Une perspective inquiétante pour Taipei. Mais pas question de se laisser intimider. Le ministère taiwanais de la Défense a qualifié les manœuvres de « bruit des bottes » et de « simple routine »

source

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , , , ,

« L’argent est aujourd’hui dans la configuration la plus haussière de son histoire »

Selon cette analyse de Clive Maud, spécialiste des MP, « L’argent est aujourd’hui dans la configuration la plus haussière de son histoire » . C’est vrai que les graphiques sont vraiment pas mal et que ça ne peut pas être pire pour le métal Blanc … Mais je demande à voir, nous pourrions assister à un rally certes vu la configuration graphique, mais pas forcément celui qu’on imagine … Du moins pas dans l’immédiat, même si ça pourrait bien commencer à enfin redémarrer . (ce qui finira par se produire inévitablement) Et il serait temps ! Gardons un œil sur la situation, et sur les autres indicateurs, car il y a beaucoup de paramètres qui entrent en compte (à ce sujet la demande mondiale est plus forte que jamais, et quand on connait le risque de pénurie sur ce métal … il pourrait y avoir une surprise à un moment donné) . Une chose est certaine, l’argent va bien finir par redécoller un jour !!! Z 

L’argent est aujourd’hui dans la configuration la plus haussière de son histoire. Après avoir fait l’objet d’échanges latéraux/baissiers pendant plus de 20 mois, les investisseurs s’y sont complètement désintéressés, ce qui constitue un terreau idéal pour un énorme rallye. Nous allons voir les indications qui expliquent cette tendance telles que l’engagement des traders (COT) et le ratio argent/or, et pourquoi il faut investir maintenant dans l’argent.

Nous commencerons par visualiser le graphique des cours de l’argent ci-dessous. Le graphique sur un horizon de six mois semble mortellement ennuyeux, ce qui pourrait expliquer pourquoi certains commettent la dangereuse erreur de vendre à découvert. En regardant de plus près, vous observerez une tendance neutre et morne, ainsi que des moyennes mobiles alignées de manière baissière. Ce n’est certainement pas le meilleur graphique pour éveiller notre intérêt pour l’argent.

 

 

Le graphique de 8 ans présente une image beaucoup plus encourageante que celui de 6 mois. Bien qu’il puisse paraître superficiellement ennuyeux et baissier à première vue, en y regardant de plus près, vous découvrirez qu’une configuration en tête et épaules inversée en pente descendante est sur le point d’être achevée. Bien que les têtes et épaules en pente descendante n’inspirent pas beaucoup de confiance, nous devons garder à l’esprit que le parallèle visible sur le graphique de l’or de 8 ans n’est pas en pente descendante, mais à un sommet plat, ce qui est relativement normal. La pente descendante de la configuration en tête et épaules reflète simplement le fait que l’argent a toujours tendance à sous-performer l’or à la fin des marchés baissiers sectoriels, ce qui explique pourquoi le ratio or/argent est si important. La pente descendante de la configuration sert aussi à camoufler ce qui se passe en réalité, de sorte que les gens n’y prêtent pas attention, ce qui est génial, car cela permet d’investir dans l’argent à bas prix avant que les cours ne s’envolent. C’est ce que nous faisons depuis plusieurs semaines.

 

 

Passons maintenant au graphique de l’engagement des traders (COT), qui est en effet très intéressant car il fournit des preuves convaincantes que l’argent est sur le point de monter de façon spectaculaire, alors qu’une légion de traders semi-conscients qui vendent à découvert sont paniqués et se couvrent en catastrophe. Après s’être tapé la tête contre un mur pendant des années avec des positions acheteuses, les gros spéculateurs (barres bleues) ont finalement renoncé et ont même eu l’audace de commencer à prendre des positions vendeuses ces dernières semaines. C’est la première fois que nous vivons une telle situation depuis plus de 15 ans. Cela indique clairement que le cours de l’argent est prêt à décoller. La forte hausse des positions ouvertes lors des dernières semaines rend la situation encore plus haussière, et signifie qu’encore plus de traders devront se couvrir si jamais le prix commençait à monter. Le graphique COT est incroyablement haussier.

 

 

Le dernier graphique des positions des opérateurs en couverture est également haussier. Comme nous pouvons le voir, les niveaux élevés sur le côté gauche du graphique, lorsque l’argent était dans un marché haussier, ont entraîné de belles progressions, et même au cours de la période suivante, le marché baissier a débouché sur une sorte de rallye. Ne commettez pas l’erreur de penser “cela indique simplement un autre rallye de marché baissier”, et n’oubliez pas l’achèvement de la configuration en tête et épaules inversée montrée ci-dessus. N’oubliez pas non plus le fait que les grands spéculateurs ont jetté l’éponge et ont commencé à prendre des positions vendeuses pour la 1ère fois de leur histoire.

 

Sentimentrader.com

 

Enfin, si toutes les preuves présentées ci-dessus ne suffisent pas à vous convaincre que l’argent se rapproche d’un nouveau marché haussier, regardez ce dernier graphique, qui présente le ratio or/argent sur les 20 dernières années. Comme mentionné auparavant, l’or est de plus en plus surévalué par rapport à l’argent à mesure que les marchés baissiers sectoriels continuent, parce qu’il est considéré comme plus solide et plus sûr. L’argent devient de moins en moins cher par rapport à l’or, en attendant qu’un extrême soit atteint et que le pendule commence à tourner dans l’autre sens avec un nouveau marché haussier sectoriel. Le ratio a chuté aux niveaux actuels à seulement trois reprises au cours des 20 dernières années – en 2003, au démarrage du marché haussier sectoriel, puis suite aux événements liés à la crise financière de 2008, et enfin dans les profondeurs de la dépression du secteur des métaux précieux à la fin 2015/début 2016. L’argent est ensuite entré dans une tendance haussière majeure qui l’a conduit beaucoup plus haut, suivi d’un rallye significatif au début de 2016, et maintenant le ratio semble avoir établi un double creux avec ce point bas, alors que l’or et l’argent complètent leurs figures de retournement. On peut donc logiquement s’attendre à ce que cette configuration donne naissance à un autre grand marché haussier de l’argent, surtout si l’on tient compte des facteurs de support additionnels que nous avons vu plus haut.

 

 

Conclusion: Un nouveau marché haussier de l’argent semble imminent et on s’attend à ce qu’il débute par une montée spectaculaire, en raison d’un mouvement de panique pour couvrir les positions vendeuses.

 

Source originale: Clivemaund

 
Poster un commentaire

Publié par le 16 avril 2018 dans général, or et argent métal

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :