RSS

Archives de Tag: combat

Des scientifiques découvrent que le jeûne Déclenche la régénération des cellules souches et combat le cancer

Un certain nombre d’anciennes pratiques de santé se révèlent être efficaces de plusieurs façons. Des scientifiques ont désormais découvert la première preuve d’une intervention naturelle qui déclenche la régénération des cellules souches d’un organe ou d’un système.

L’étude a été publiée dans le numéro de Juin 2014 de Cell Stem Cell par des chercheurs de l’Université de Californie du Sud. La recherche montre que les cycles de jeûne prolongé protègent le système immunitaire contre les dommages et induisent la régénération du système immunitaire. Ils ont conclu que le jeûne fait passer les cellules souches d’un état dormant à un état d’auto-renouvellement. (1)

Les essais cliniques humains ont été effectués en faisant appels à des patients qui étaient sous chimiothérapie. Pendant de longues périodes de temps, les patients n’ont pas mangé, ce qui a réduit considérablement le nombre de leurs globules blancs. Chez la souris, des cycles de jeûne « ont activé le mode régénératif, en changeant les voies de signalisation des cellules souches hématopoïétiques, qui sont responsables de la génération du sang et du système immunitaire. » (1)

« Nous ne pouvions pas prévoir que le jeûne prolongé aurait un effet si remarquable dans la promotion de la régénération des cellules souches du système hématopoiétique. Lorsque vous mourez de faim, le système tente d’économiser l’énergie, et l’une des choses qu’il peut faire pour économiser l’énergie est de recycler un grand nombre de cellules immunitaires qui ne sont pas nécessaires, en particulier celles qui peuvent être endommagées. Ce que nous avons commencé à remarquer à la fois chez l’humain et la souris est que le nombre de globules blancs dans le sang baisse avec un jeûne prolongé. Puis, quand vous alimentez de nouveau, les globules blancs reviennent.  » – Valter Longo, auteur correspondant. (1)

Encore une fois, parce que le jeûne réduit considérablement le nombre de globules blancs du sang, cela déclenche la régénération des cellules souches de nouvelles cellules du système immunitaire. Plus important encore, il réduit l’enzyme PKA, qui a été liée au vieillissement, à la progression des tumeurs et au cancer. (1) Il est également important de mentionner que le jeûne protège contre la toxicité dans un essai clinique pilote où les patients ont jeûné pendant 72 heures avant une chimiothérapie.

« La chimiothérapie provoque des dommages collatéraux importants pour le système immunitaire. Les résultats de cette étude suggèrent que le jeûne peut atténuer certains des effets nocifs de la chimiothérapie. » Co-Auteur Tanya Dorff (1)

Le jeûne est une tradition qui faisait partie intégrante de nombreuses cultures anciennes, des védiques aux bouddhistes et plus, le jeûne ne doit pas être confondu avec la famine. C’est le processus de se restreindre et de contrôler l’expérience sensorielle de l’alimentation et dans le même temps faire en sorte que vous le faites correctement. Lorsque je jeûne, je fais habituellement des jeûnes à l’eau et je le fais depuis près de huit ans maintenant et je me sens toujours bien et plein d’énergie après l’avoir fait.

Plus de recherche

1. Le jeûne aide à se protéger contre les maladies du cerveau:

Des chercheurs de l’institut national du vieillissement de Baltimore ont trouvé des preuves que jeûner pendant un ou deux jours par semaine peut prévenir les effets de la maladie d’Alzheimer et de Parkinson. La recherche a également trouvé que réduire l’apport quotidien de 500 calories par jour pendant deux jours sur sept peut montrer des effets bénéfiques clairs pour le cerveau.

2. Le jeûne réduit votre risque de maladie cardiaque et de diabète:

Avoir régulièrement un jour sans nourriture réduit votre risque de maladie cardiaque et de diabète. Des études montrent que le jeûne libère une poussée significative de l’hormone de croissance humaine, qui est associée à l’accélération du métabolisme et à la combustion des graisses. L’élimination des graisses est connue pour réduire le risque de maladie cardiaque et de diabète. Les médecins commencent même à considérer le jeûne comme traitement.

3. Le jeûne traite efficacement le cancer dans les cellules humaines:

Une étude de la revue scientifique du vieillissement a constaté que les patients atteints de cancer qui incluent le jeûne dans leur traitement ont perçu moins d’effets secondaires de la chimiothérapie. Tous les tests effectués jusqu’ici montrent que le jeûne améliore la survie, ralentit la croissance tumorale et limite la propagation des tumeurs. L’Institut national du vieillissement a également étudié un type de cancer du sein en détail afin de mieux comprendre les effets du jeûne sur le cancer. À la suite d’un jeûne, les cellules cancéreuses ont essayé de faire de nouvelles protéines et ont pris d’autres mesures pour continuer de grandir et de se diviser. À la suite de ces mesures, qui à leurs tours ont conduit à un certain nombre d’autres mesures, des molécules de radicaux libres préjudiciables ont été créées, ce qui a démolit le propre ADN des cellules cancéreuses et provoqué leur destruction! C’est le suicide cellulaire, la cellule cancéreuse essaye de remplacer toutes les choses manquantes dans le sang dont elle a besoin pour survivre après une période de jeûne, mais ne peut pas. A son tour, elle tente de les créer et cela conduit à sa propre destruction.

Encore une fois, assurez-vous de faire des recherches avant d’essayer cela. Espérons que cela puisse vous emmener plus loin pour examiner la question si vous êtes vraiment intéressé.

Sources:
(1) news.usc.edu
www.scientificamerican.com
www.sciencedaily.com
www.dailymail.co.uk
www.guardian.co.uk
www.nia.nih.gov
www.collective-evolution.com

Via MR

Publicités
 
6 Commentaires

Publié par le 15 mai 2017 dans général, Santé - nutrition, Sciences

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Paul Craig Roberts – Colonialisme occidental et son outil sioniste: Amérindiens et Palestiniens même combat contre le génocide

 

Il y a plusieurs années, deux éminents universitaires américains écrivirent un livre “The Israel Lobby”.

Le livre faisait cas d’une affaire largement sous-estimée, à savoir que le lobby israélien avait bien plus de pouvoir sur le gouvernement et les médias américains que cela n’était nécessaire aux Etats-Unis et à Israël, dans la mesure où il réduit au silence des critiques constructifs qui sont des amis d’israël. Ces deux universitaires furent diabolisés par le lobby israélien qui affirmait qu’ils se faisaient les avocats du retour de l’holocauste.

Le lobby pro-Israël se présentait comme juste une toute petite chose insignifiante incapable de résister à tous ces nazis qui montaient à l’assaut d’Israël et dans le même temps, le congrès des Etats-Unis passaient unanimement des résolutions outrancières que lui avaient remises le lobby israélien (NdT: appelé au pays du goulag levant l’AIPAC ou l’American Israel Public Affairs Commitee, l’équivalent du CRIF en France en plus puissant…)

Un bon nombre d’anciens sénateurs américains ainsi que d’anciens députés, incluant quelqu’un comme Cynthia McKinney, ont publiquement déclaré qu’ils furent sortis de leurs fonctions par le lobby d’Israël pour avoir critiqué les actions du gouvernement israélien, comme par exemple la tentative du gouvernement israélien de couler le navire américain USS Liberty (en 1967), une attaque israélienne qui tua ou blessa la majorité de l’équipage américain.

Au lieu de défendre la marine américaine, le gouvernement américain si couard avait si peur d’Israël que le président américain (NdT: Lyndon Johnson) et l’amiral responsable de l’enquête, père du sénateur va t’en guerre John McCain, se sont précipités à la défense d’Israël et ont couvert l’incident. (NdT: Ici Roberts ne dit pas tout… Il a été établi que le gouvernement américain savait pertinemment ce qu’il se passait car il en était le COMMANDITAIRE… Cette attaque israélienne, tentative de faux-drapeau, car l’Egypte devait en être blâmée, n’aurait jamais pu avoir lieu sans l’aval de la Maison Blanche…)

Le maquillage de l’affaire a eu tant de succès que peu d’Américains aujourd’hui savent qu’un navire américain de la marine fut décimé et quasiment coulé par une attaque aérienne israélienne impliquant des avions et des torpilles et Washington n’a même pas officiellement protesté (NdT: et pour cause, les Israéliens auraient eu beau jeu de montrer que les commanditaires de l’attaque étaient les Etats-Unis eux-mêmes !…). Vraiment !?! Les USA sont une super-puissance et leur gouvernement froussard ne peut même pas tenir tête à Israël ?

Que croyez-vous qu’il arrivera à ces lâches siégeant à Washington quand ils devront confronter à cause de leur arrogance, la puissance de la Chine et de la Russie ?

Pas étonnant donc qu’après 15 ans de conflit sans raison, les Etats-Unis ont été battus par quelques milliers de guerriers légèrement armés en Afghanistan et que le “mission accomplie” prononcée par l’imbécile Deubeuliou Bush demande maintenant l’intervention de la super-puissance russe pour être accomplie.

Seule la Russie peut mettre fin au terrorisme créé au Moyen-Orient par les abrutis de Washington. Les imbéciles de bas étage de Washington promeuvent le terrorisme afin de vampiriser le contribuable américain pour payer les bénéfices au complexe militaro-industriel et de la sécurité, celui-là même contre lequel le président Eisenhower nous avait mis en garde il y a près de 7 décennies.

Les Américains sont si incompétents qu’ils devraient juste dégager de la scène, rentrer chez eux et se planquer sous leur lit tant ils sont terrifiés des “terroristes”, en très grande partie une invention des néo-conservateurs, de leur propagande et de leur agenda.

Il ne faut juste qu’une invention propagandiste, un évènement faux-frapeau, pour faire trembler de trouille la si “puissante Amérique”.

Je suis d’un seul coup devenu un “antisémite” lorsque j’ai commencé à faire observer que le traitement infligé par Israël aux Palestiniens ressemblait grandement au traitement réservé par l’armée de l’Union (nordiste) sous les ordres des généraux Sherman et Sheridan, aux Indiens des grandes plaines de l’Amérique. Un génocide plein pot et grandeur nature.

Un officiel israélien m’a écrit pour me demander pourquoi je critiquais Israël de faire aux Palestiniens ce que le gouvernement des Etats-Unis avait fait aux Amérindiens. En d’autres termes, le monde occidental et Israël dont les membres ayant soi-disant souffert de l’holocauste, n’étaient pas obligés de faire quelque progrès moral que ce soit en un ou deux siècles. Quoi que ce fut que les criminels de guerre de l’Union aient fait aux Indiens des plaines (et autres) au XIXème siècle, est parfaitement OK pour Israël de faire aux Palestiniens au XXIème siècle.

Voilà pour ceux qui croient en un progrès moral.

Le mot “antisémite” a perdu son venin, parce que toute critique justifiée du gouvernement sioniste israélien est étiqueté d’antisémitisme. Le mot a été tant et tant utilisé et mal appliqué qu’il est devenu inutile, obsolète. En fait, se retrouver étiqueté “d’antisémite” par le lobby d’Israël revient à être officiellement déclaré comme une personne à la haute conscience morale.

En ce moment, le lobby d’Israël est à l’œuvre pour détruire quiconque est associé avec la campagne du mouvement BDS (Boycott, Divestement and Sanctions), qui est un effort de sanctionner Israël pour son génocide en Palestine. Le musicien populaire Roger Waters est une des rares personnalités courageuses à soutenir ce mouvement.

Waters dit que bon nombre de ses collègues artistes qui ont protesté autrefois contre la guerre du Vietnam et contre l’apartheid en Afrique du Sud (NdT: régime grand ami d’Israël du reste…) “font dans leur froc” devant Israël pour protester ce que l’ancien président des Etats-Unis Jimmy Carter a appelé “l’apartheid israélien”.

Les républicains, les conservateurs et le lobby israélien n’aiment pas Jimmy Carter parce qu’il parle honnêtement, c’est pourquoi je le respecte.

Il n’y a absolument aucun doute sur le fait que les Palestiniens ont eu leur pays volé. Maintenant ils ont été confinés dans des ghettos, comme les Amérindiens aux Etats-Unis au XIXème siècle le furent dans des “réserves”. Ceci est un fait simple et évident. Mais quiconque cite cet état de fait est immédiatement étiqueté “antisémite qui veut tuer tous les juifs” par le lobby d’Israël.

En d’autres termes, c’est l’Israël sioniste qui pratique le génocide, mais une personne qui mentionne ce fait est accusée de vouloir faire aux juifs ce qu’Israël fait aux Palestiniens.

Israël, grâce à la totale couardise du gouvernement de la “seule super-puissance mondiale” ainsi qu’aux médias et industrie du spectacle américains largement contrôlés par les israéliens, a toujours pu s’en sortir au moyen de ce pur exercice du pouvoir de la propagande et de l’intimidation.

Mais çà ne marche pas avec Roger Waters.

Soutenez Roger Waters, un des grands musiciens de rock de cette ère alors qu’il se soulève pour les Palestiniens, contre les crimes monstrueux de l’Israël sioniste:

http://mondoweiss.net/2016/05/musicians-destroyed-palestinians/

Cela me stupéfie toujours de constater combien le courage a disparu du monde occidental. Des Américains insouciants ont perdu leur liberté au profit de la désinformation et de la peur. Un peuple si froussard n’a aucune perspective devant les peuples russe et chinois.

Le monde occidental, enfouit dans la propagande et le mensonge compulsif est maintenant entré de plein pied dans les poubelles de l’histoire. Il n’existe plus.

url de l’article original:

http://www.paulcraigroberts.org/2016/05/11/zionist-israel-hides-its-crimes-behind-its-smears-of-truth-tellers/

~ Traduit de l’anglais par Résistance 71 ~

Autre sujet , regardez ça, Karen Hudes vous vous rappelez ? :

 
 

Étiquettes : , , , , , , , , , ,

Pourquoi un GREXIT est inévitable – Grèce, Argentine… même combat !

La situation actuelle de la Grèce ne m’a pas particulièrement surpris, de même que la grande majorité des lecteurs des publications Agora n’a été surpris.

En juin 2012, dans ce qui est aujourd’hui La lettre PEA, je faisais un parallèle entre la situation grecque et celle de l’Argentine à la fin du XXe siècle.

Ce papier reste d’une telle actualité que je vous le propose aujourd’hui en l’état d’origine, en mettant à jour quelques points.

Voilà maintenant plus de deux ans que j’écris ou dis que la seule solution possible pour la Grèce et pour la survie de la Zone euro est de faire sortir ce pays de l’Union monétaire.

En retrouvant une monnaie dont elle aura la maîtrise, et après une inévitable dévaluation, la Grèce nous offrira son soleil et ses plages à des prix attractifs, sans rapport avec les prix actuels.

Le secteur tertiaire grec représente à lui seul 71% du PNB, le tourisme en représentant 15%. Ce n’est pas l’huile d’olive (agriculture : 7% du PNB) ou l’industrie (22% du PNB – aujourd’hui plus que 7%) qui sortiront la Grèce de cette situation catastrophique même en recouvrant une certaine compétitivité par rapport aux autres pays européens.

Il n’existe aucun exemple d’un pays endetté au-delà de la racine des cheveux qui s’en soit sorti sans dévaluer sa monnaie. Le problème grec est simple : le pays a perdu sa souveraineté et ne peut plus agir sur le levier monétaire. J’entends souvent argumenter qu’une dévaluation serait catastrophique pour les débiteurs qui se sont endettés en euro et qui rembourseraient dès lors en monnaie nationale. La crise argentine apporte beaucoup de réponse à ces arguments.

Quand l’Argentine faisait faillite

L’Argentine de la fin des années 90 était dans une situation très semblable à celle de la Grèce :

– une monnaie, le peso (1), dont elle n’avait plus la maîtrise depuis son arrimage au dollar américain (2) ;

– un endettement massif de l’Etat central, résultat d’années de laxisme politique et de l’effondrement des recettes fiscales ;

– un endettement important des ménages et des entreprises en dollar américain à des taux faibles et sans rapport avec la réalité économique du pays ;

– une corruption généralisée et une évasion fiscale institutionnalisée complètent le tableau à merveille ;

– enfin si Clearstream a été suspecté d’avoir jouer un rôle dans l’évaporation suspecte des financements du Fonds monétaire international octroyés à l’Argentine, Goldman Sachs a clairement aidé les gouvernements grecs successifs à développer une “comptabilité créative” aux seules fins de masquer la réalité de la situation financière hellénique.

Il ne s’agit pas de retracer ici dans le détail le déroulement de la crise argentine mais de montrer le parallèle saisissant qui existe entre cette situation et celle que vit la Grèce aujourd’hui.

Après 10 années d’arrimage du peso au dollar américain l’économie argentine est mise à genou par les conséquences concomitantes de l’appréciation du dollar et de la dépréciation du real brésilien.

Les mesures de rigueur demandées par le FMI plonge le pays dans une récession encore plus profonde. Après l’échec de la recherche d’une solution politique le Fonds suspend son financement initiant un mouvement de panique des épargnants qui se précipitent pour récupérer leurs économies en dollars, le peso étant toujours convertible au taux de 1 pour 1.

Cette panique pousse le gouvernement à prendre des mesures de limitation des retraits et de gel des dépôts transformant la panique des épargnants en colère voire en quasi-guerre civile.

Fin 2001 l’Argentine fait défaut sur 75% de sa dette souveraine. Elle sera renégociée à 30% de sa valeur nominale initiale et rééchelonnée en 2005.

Début 2002, après un peu plus de 10 années d’arrimage au dollar, le peso est dévalué de 40% puis s’effondre dès qu’il devient flottant entraînant une flambée inflationniste. Le coup de grâce est donné par la décision imposant la convertibilité en pesos de tous les avoirs détenus en dollar. Le manque de liquidités et le dérapage des prix font la part belle au troc et aux monnaies de substitution.

Après ce traitement de choc, l’économie argentine connaît un retour progressif à la stabilité grâce notamment à une compétitivité retrouvée du fait de la dévaluation de sa monnaie et de la dégradation importante du pouvoir d’achat des consommateurs qui pèse favorablement sur la balance commerciale en freinant les importations.

La Grèce, nouvelle Argentine ?

Vous avez sans doute retrouvé dans ce rapide historique les grandes étapes que la Grèce a d’ores et déjà traversées. La Grèce est dans une situation assez semblable à celle de l’Argentine. L’exemple argentin démontre qu’aucune éventualité ne peut être écartée. La décision du gouvernement argentin d’imposer la convertibilité des dépôts, après en avoir limité l’accès, pourrait parfaitement être reproduite par le gouvernement grec.

Les débiteurs grecs endettés en euro, à l’instar des argentins ayant emprunté en dollar, ont au-dessus de leur tête la même épée de Damoclès qui s’est abattue sur les Argentins. Les 72 milliards d’euros (officiellement) qui ont fui la Grèce ces deux dernières années (900 millions pour la seule journée du 14 mai 2012) montrent que les acteurs économiques anticipent d’ores et déjà un scénario identique à celui de l’Argentine.

Le système bancaire grec est aujourd’hui un cadavre qui marche par le miracle de quelques ficelles manoeuvrées à distance comme dans les théâtres de guignol. La dernière manipulation de recapitalisation des banques grecques est une petite merveille du genre. A cette heure Bernard Madoff doit être tordu de rire au fond de sa prison.

Après avoir épuisé toutes les garanties de qualité acceptable qu’elles pouvaient apportées à la BCE pour obtenir de la liquidité, les banques grecques se sont tournées vers la banque centrale de Grèce pour être financées en échange de garantie de qualité douteuse (3). Après avoir épuisé aussi cette source nos dirigeants européens — choisis sur le seul critère d’une imagination fertile — ont fait émettre, au profit des banques grecques, 18 milliards d’euros d’obligations par le Fonds européen de stabilité financière (FESF). Personne n’ignore aujourd’hui que le FESF est lui-même financé et garanti par les membres endettés de la Zone euro. Avec ces 18 milliards d’obligations, les banques grecques peuvent maintenant se représenter pour obtenir des liquidités au guichet de la BCE comme si de rien n’était… jusqu’à la prochaine fois.

Toutes ces manipulations ne font que retarder l’instant inévitable de la sortie de la Grèce.

(1) Le peso devient une xéno-monnaie

(2) Par la mise en place d’une caisse d’émission monétaire

(3) Il s’agit du programme de soutien exceptionnel à la liquidité bancaire ou ELA pour emergency liquidity assistance

– See more at: http://quotidienne-agora.fr/2015/07/08/grece-argentine-monnaie/#sthash.JCJsm8l5.dpuf

 
Poster un commentaire

Publié par le 8 juillet 2015 dans économie, général, International

 

Étiquettes : , , , , , ,

B-H. Lévy et G. de Fontenay, même (ultime) combat !?

Je les ai trouvés Absolument ridicules et nuls à en mourir les 2 chroniqueurs lécheurs de bottes et dont on sentaient la TROUILLE jusqu’a dans les foyers (surtout SALAME, inutile, et ostensiblement soumise à BHL) , Voyez à un moment comment Caron est menacé … : BHL élu par personne qui négocie partout dans le monde au nom de la France, philosophe de pacotille pour enfants (avec Botule comme maître à penser) , et qui continue de se pavaner sur TOUS les plateaux TV avec des productions qui relèvent du pur VIDE intellectuel : tout ceci est absolument ridicule, abject, et les Français en prennent de plus en plus conscience !
Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance 

Il y a quelques jours, Bernard-Henri Lévy passait comme invité principal à l’émission « On n’est pas couché » animée par Laurent Ruquier et ses deux chroniqueurs Léa Salamé et Aymeric Caron.

Lors de sa prestation – dont à peu de choses près, on connaît par avance la teneur – BHL a été interpellé par les deux chroniqueurs de l’émission à travers certaines questions relatives à son intervention calamiteuse et irresponsable en Libye, ainsi que sur la situation dramatique à Gaza suite à la énième déferlante militaire du soi-disant démocratique Etat israélien. J’écris « soi-disant démocratique » tant les infractions à tout ce qui s’apparente à une réelle démocratie qui se respecte y sont innombrables.

Dans les deux cas soulevés par L. Salamé et A. Caron – mais qui en eût douté – le maniéré du Café de Flore a gesticulé sur son siège pour défendre ses prises de position que l’on connaît : point d’erreur d’évaluation et justification des frappes dans la situation libyenne, et un soutien sans faille aux exactions de l’armée et à l’Etat israélien pour éradiquer le Hamas par tous les moyens. Avec en point d’orgue, un cri d’exaspération en forme d’anaphore – il semble que ce soit la mode à Paris – au nom des juifs de France, victimes de tant de mauvais traitements… L’on en pleurerait… Si ce n’est que dans cette habituelle course à la victimisation de certains, les musulmans sont considérablement plus vilipendés et malmenés que les juifs. Vous pouvez écrire, vociférer, taguer que les musulmans sont des barbares, des terroristes et des islamo-fascistes sans risquer quoi que ce soit, mais ne vous avisez pas d’élever la moindre critique vis-à-vis des sionistes, sous peine d’avoir de sérieux problèmes avec une justice à géométrie désormais variable, sans parler des groupuscules shootés à l’étoile de David qui sévissent toujours en France alors que certains sont interdits dans d’autres pays et même en Israël ! Ni des coalitions que l’on voit fleurir un peu partout au nom de la « démocratie » pour aller y détruire tout ce qui bouge en pays arabes, même des enfants jouant au ballon sur une plage…

Il y a quelques jours à Alger, Geneviève de Fontenay était amenée à une prise de parole en tant qu’invitée d’honneur lors de la deuxième élection de Miss Algérie 2014.

Lors de la cérémonie de clôture dans le palace qui abritait l’évènement, G. de Fontenay n’a pas trouvé mieux que de féliciter l’heureuse gagnante de « l’Algérie-française »… avant de se rendre compte de sa bourde et de bredouiller piteusement dans la foulée, « … qui est l’Algérie… mais française en même temps… ». Et d’en rajouter par la suite, se mélangeant les pinceaux à propos de la Martinique et de la Guadeloupe. Propos lamentables qui ont provoqué à juste titre le départ de nombreux officiels présents à la cérémonie, et qui a écourté le séjour de Mme de Fontenay pour revenir bien vite en France. Bref, du n’importe quoi qui atteste combien les stéréotypes dans la tête de certain-e-s sont durs à tomber.

Vous me direz, quelle parallèle entre les deux personnages ? Celui-ci : qu’à l’image du triste clown Pierrot, tous deux semblent désespérément accrochés à ce qui leur reste, à savoir, leur déguisement en noir & blanc dont ils ne parviennent pas à se défaire, comme de leurs clichés et de leurs certitudes qu’ils débitent à chacun de leur passage sur antenne… A se demander d’ailleurs, pourquoi ils sont encore invités par les médias à nous débiter leurs conneries… car ils sont aussi sinistres l’un que l’autre, enfermés dans leurs propos et leur accoutrement…

http://www.mondialisation.ca/b-h-levy-g-de-fontenay-meme-ultime-combat/5402104

 
1 commentaire

Publié par le 16 septembre 2014 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

Vidéo

Quand Alain Soral se lâche : « Bruno Boulefkhad triche et ment » !!! – 16/06/2014 (meta tv)

Pauvre Bruno Boulefkhad, on va le retrouver pendu à un moment !

Tout notre respect et soutient pour votre combat contre les banques BRUNO, qui bien évidemment, EST LE VRAI COMBAT A MENER ! (et non pas celui de mener le FN au pouvoir) 

J’y reviens aprés ..

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 juin 2014 dans général

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Vidéo

Vidéo du WE : Les Monstres Disparus / Le monde selon Monsanto

 

Étiquettes : , , , , , , , , , , ,

 
%d blogueurs aiment cette page :